AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 jobs fill your pocket. adventures fill your soul. (alaska)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1320
▵ arrivé(e) le : 27/05/2016
▵ avatar : nicolas simoes

MessageSujet: jobs fill your pocket. adventures fill your soul. (alaska) Lun 8 Aoû - 17:46

JOBS FILL YOUR POCKET. ADVENTURES FILL YOUR SOUL.
alaska & tobias

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]There was nowhere to go but everywhere, so just keep on rolling under the stars ✻✻✻ Pourquoi est-ce qu’il avait accepté ? Pire que tout, pourquoi il s’était laissé convaincre ? Peut-être qu’il était temps de revoir certains aspects de son caractère, à commencer par son refus quasi catégorique de pouvoir avoir tort. Avec ses amis, même avec son frère, ce n’était pas si grave et ça n’allait jamais bien loin. Mais il commençait à croire que c’était bien plus dangereux avec Alaska. Elle ne se laissait pas faire et au début il avait trouvé cela plutôt amusant. Aussi amusant que son idée de médecine douce et de plantes magiques. Parce que si pour elle toutes ces petites choses pouvaient s’apparenter à une autre forme de médecine, pour lui ça ressemblait plus à de la magie. Sauf qu’il n’y croyait pas. Même si la jeune femme essayait de le convaincre. De lui prouver qu’elle pouvait avoir raison, il restait pour le moins dubitatif. Peut-être un peu curieux aussi mais il n’allait certainement pas le lui dire. Tobias retint un soupir en repensant à la façon dont il en était arrivé là. Il l’avait croisé et sûrement que pour l’embêter c’est lui qui avait amené le sujet de conversation. Sauf qu’il ne s’attendait pas à cela. Il ne s’attendait pas à se retrouver en route pour aller chercher une quelconque preuve qu’une quelconque plante existe. Il était interne, pas pharmacien et encore moins naturopathe. Peut-être qu’il devrait songer à calmer son esprit de contradiction. Après tout si Alaska voulait se lancer là-dedans, elle pouvait bien faire ce qui lui chantait. Lui n’avait qu’à sourire, rester silencieux et puis le tour était joué. Oui peut-être que la prochaine fois il tenterait cette approche. Ou alors, il pouvait toujours faire en sorte de ne plus la croiser. L’éviter, elle et la tentation d’aller l’embêter. Mais en attendant, il était coincé. Il avait accepté de la suivre et ce n’était pas encore son genre de se défiler au dernier moment. Depuis qu’ils avaient quitté Wellington, Tobias avait eu envie de faire demi-tour au moins deux fois. Peut-être même trois. Il l’aimait bien Alaska mais de là à passer sa journée à crapahuter à la recherche dont l’existence n’était même pas certaine. Cela dit, il savait qu’avec ou sans lui, elle y serait allée et il ne se voyait pas l’abandonner sur le bord de la route pour qu’elle se débrouille. Elle y arriverait pourtant, il connaissait assez la jeune femme pour ne pas en douter mais ce n’était pas encore son genre d’abandonner les gens. Arrivés à destination, Tobias tourna les yeux dans sa direction. « Et voilà, mademoiselle ! » Il sortit de la voiture, ouvrit le coffre pour récupérer ses affaires et laisser Alaska récupérer les siennes. En relevant la tête, il laissa son regard parcourir les flancs de la montagne. Marcher ne le dérangeait pas, grimper non plus. Mais il ne l’avait jamais fait dans un but…hm… médical. « Tu passes devant ? J’assure tes arrières. » Il lui adressa un sourire charmeur. « Seulement au cas où, tu tombes. » précisa-t-il. Le jeune homme réussit à retenir son rire. Il n’avait probablement jamais vu une fille qui aimait autant son indépendance qu’Alaska et dans le fond il pouvait la comprendre.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: jobs fill your pocket. adventures fill your soul. (alaska) Lun 19 Sep - 16:42



jobs fill your pocket. adventures fill your soul
Tobias & Alaska

Le plus intéressant dans l'utilisation des plantes en médecine naturelle était sans hésiter la cueillette des simples. Pour rien au monde Alaska ne serait allée acheter des plantes en boutiques. Elle préférait chausser ses chaussures de randonnée et partir à l'aventure. C'était l'occasion de découvrir la région. Elle, qui était en Nouvelle-Zélande depuis désormais quelques années, était loin d'avoir encore tout visité. Ce pays était si magnifique qu'elle n'avait osé le quitter. Cependant, voyager lui manquait trop facilement. Partir en expédition à travers le pays était donc l'occasion de découvrir et de vadrouiller. Pour cette sortie, la jeune femme était accompagnée de Tobias. Elle avait du mal à croire qu'il ait accepté de l'accompagner. Lui qui ne croyait pas en son "charabia". Elle était fortement amusée de l'avoir à ses côtés pour le coup. Avec l'arrivée du printemps, de nombreuses espèces pointaient leur nez. Alaska comptait en cueillir suffisamment pour confectionner des baumes et autres remèdes. Le surplus serait séché pour pallier à tous ses besoins lorsque les espèces cueillis se feraient rare. La sortie du jour demandait une bonne condition physique. Elle ne se faisait pas d’inquiétudes pour le jeune homme. Tobias était robuste. Mont Cook était une région reconnue pour ses plantes de haute montagne. Alaska n’avait pas encore exploré le coin de fond en comble, mais elle savait déjà qu’elle trouverait ce qu’il lui fallait. Les deux jeunes gens avaient roulé jusqu’en bas du mont sans trop échanger. Elle était trop occupée à réfléchir à sa façon de procéder, quant à lui, il devait sans doute regretter de s’être laissé embarquer. Quoiqu’il en soit, ils arrivèrent sans encombre à destination. « Et voilà, mademoiselle ! » lança-t-il lorsqu’ils se garèrent. Alaska adressa un grand sourire à Tobias. Elle fut heureuse de sortir de la voiture. Elle n’aimait pas trop rester assise aussi longtemps. Elle s’étira de tout son long avant de sortir ses affaires du coffre. Sac sur le dos, chaussures bien lacées, crème solaire appliquée, elle était prête. « Tu passes devant ? J’assure tes arrières. » Il lui adressa un sourire charmeur. « Seulement au cas où, tu tombes. » précisa-t-il à la jeune femme. Cette dernière fronça les sourcils. Elle repéra très vite l’espèce de grimace qu’il faisait pour se retenir de rire. Elle savait qu’il aimait la taquiner, ainsi elle rentra dans son jeu. Tu veux dire pour que j’assure le chemin ! Je sais bien que l’origine de la galanterie était pour les hommes le moyen de ne pas tomber dans un piège ! répondit-elle amusée. Cette anecdote était vraie. Autrefois les hommes laissaient passer femmes et enfants en premier au cas où il y aurait un traquenard quelque part. Le « sexe faible » se ferait ainsi massacré, pendant que le « sexe fort » prendrait les jambes à son cou. Tu sais, c’est pas si grave d’avoir le vertige ! ajouta-t-elle pour taquiner Tobias. Elle se doutait bien qu’il ne l’avait pas, mais si ça pouvait le faire râler, c’était toujours ça de gagné. Elle s'engagea sur le sentier de randonnée sans attendre son ami. Il la rejoindrait en deux temps trois mouvements. Le plus drôle restait à venir.

black pumpkin


Revenir en haut Aller en bas
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1320
▵ arrivé(e) le : 27/05/2016
▵ avatar : nicolas simoes

MessageSujet: Re: jobs fill your pocket. adventures fill your soul. (alaska) Dim 9 Oct - 16:22

JOBS FILL YOUR POCKET. ADVENTURES FILL YOUR SOUL.
alaska & tobias

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]There was nowhere to go but everywhere, so just keep on rolling under the stars ✻✻✻ Tobias récupéra son sac et ferma le coffre de la voiture alors que son regard se perdait sur la nature qui l’entourait. Qui les entouraient. Il ne savait toujours pas très bien pourquoi ni comment il en était arrivé là. Marcher toute la journée, grimper, ne lui faisait pas spécialement peur, ce pourrait être une occasion de découvrir un peu plus son pays. Mais s’improviser chercheur de plante n’avait jamais été dans son programme. Il n’était même pas franchement certain d’y comprendre quoi que ce soit. Le jeune homme jeta un coup d’œil à Alaska, enthousiaste et sûre d’elle, comme à peu près chaque fois qu’il la voyait et qu’il lui parlait. Sa volonté à lui tenir tête et à lui prouver qu’elle pouvait avoir raison, que son idée pouvait marcher l’avait toujours amusé. Peu importe ce que Tobias pouvait trouver pour l’embêter, parfois même ce qui aurait pu la décourager, n’avait eu que l’effet inverse sur elle. Elle s’y tenait, elle y croyait et elle voulait le prouver. Sa ténacité et son ambition forçait un peu le respect, il devait bien l’admettre. Il espérait aussi que ce serait toujours le cas avant qu’ils ne se retrouvent perdus au milieu de nulle part, ou presque. Il devait lui faire entièrement confiance sur ce coup-là. Pour une fois, il devait s’en remettre complètement à la jeune femme et accepter de ne rien contrôler. Ni l’endroit où ils allaient, ni ce qu’ils cherchaient, ni même le temps qu’ils devaient y passer. Mais tant qu’Alaska n’avait pas prévu de le pousser près d’une falaise, tout devrait bien se passer. Dans le fond, c’était bien la première fois qu’ils passaient autant de temps, seuls. Tobias avait plus l’habitude de la croiser de temps en temps en ville ou sur le campus mais il avait bien compris qu’Alaska était le genre de fille indépendante jusqu’au bout des ongles et avide de liberté. Mais il la comprenait. Parce qu’il était pareil. Parce qu’il ne voulait pas se sentir attaché à quelque chose ou à quelqu’un. Il avait le sentiment que la vie était bien trop courte pour accepter ce genre de concessions. Sa mère espérait le voir changer d’avis alors que lui espérait simplement pouvoir profiter de sa vie, telle qu’elle était, un peu plus longtemps. Et partir découvrir une partie du Mont Cook en faisait partie, même s’il n’était pas emballé à l’idée d’étudier toutes les plantes du coin. « Tu veux dire pour que j’assure le chemin ! Je sais bien que l’origine de la galanterie était pour les hommes le moyen de ne pas tomber dans un piège ! » Le regard de Tobias tourna vers la jeune femme alors qu’un éclat de rire passait ses lèvres. Ce n’était même pas l’idée qui lui était passé en tête, mais pourquoi pas. « Je me rends. Tu m’as démasqué ! » Il ne put s’empêcher de rire une nouvelle fois jusqu’à ce qu’il s’évanouisse après la deuxième réplique de la demoiselle. Ses sourcils se froncèrent et il serra les lèvres comme un enfant mécontent. « Eh ! J’ai pas le vertige… » Pas à sa connaissance, en tout cas. Mais Alaska était déjà repartie, probablement fière d’elle. Il la rattrapa en quelques enjambées et cala son rythme de marche sur le sien. Il resta silencieux plusieurs minutes avant d’esquisser un sourire et de lancer : « Bon et du coup, qu’est-ce qu’on est censés chercher, exactement ? » Il baissa les yeux, croisa le regard d’Alaska et sourit. « Tu m’as quand même pas fait venir pour cueillir des fraises des bois, rassure-moi ? » ajouta-t-il pour l’embêter. Il y avait fort à parier que cette sortie ne se passe pas aussi calmement que ce à quoi la jeune femme était habituée.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: jobs fill your pocket. adventures fill your soul. (alaska) Ven 23 Déc - 23:09



jobs fill your pocket. adventures fill your soul
Tobias & Alaska

Au fond, qu'il rentre dans son délire ou pas n'avait pas d'importance. Même si Alaska aimerait lui prouver que ce qu'elle lui expliquait depuis le début était plausible, elle doutait fortement qu'il lâche le morceau un jour. Il était aussi têtu qu'elle. Cela l'amusait d'ailleurs énormément. Voilà bien longtemps que quelqu'un ne lui avait pas tenu tête. Elle était heureuse d'avoir rencontré ce jeune homme. Ces derniers temps, elle se sentait plutôt seule. La liberté avait ses conséquences. Elle tenta de chasser Jaro de son esprit. Celui-ci venait régulièrement la hanter. « Eh ! J’ai pas le vertige… » répondit-il les dents serrées. Alaska ricana. Elle ne voyait pas son visage mais imaginait assez facilement la tête qu'il devait tirer. Elle l'entendit presser le pas pour la rattraper. Rien ni personne ne pourrait la mettre de bonne humeur lorsqu'elle s'en allait au Mont Cook. Et encore plus quand il faisait un temps magnifique. Elle respira à pleins poumons cet air pur et enivrant. Quel bonheur ! Bon et du coup, qu’est-ce qu’on est censés chercher, exactement ? Elle tourna la tête vers lui et observa son sourire charmeur. La jeune femme sentit un feu la prendre aux joues. Elle ne rougit surement pas, mais la sensation la troubla. Le faisait-il exprès ? Ou, s'en rendait-il seulement compte ? Tu m’as quand même pas fait venir pour cueillir des fraises des bois, rassure-moi ? ajouta t-il. Elle fit une petite moue rieuse. Et pourquoi pas ? C'est bon les fraises des bois ! C'est juste dommage qu'on grimpe un massif plutôt que d'aller en forêt pour en trouver ! répondit-elle hilare. S'il souhaitait trouver des fraises sur les versants du Mont Cook, il pouvait toujours chercher. Ralentissant un peu le pas, car elle ne souhaitait pas arriver à destination complètement essoufflée, elle lui répondit enfin. Non, on va chercher du Leontopodium alpinum ! répondit-elle fièrement. Elle avait fait exprès d'utiliser le nom latin de la plante pour l'emmerder. A son air sceptique, cela fonctionnait. L'Edelweiss. précisa t-elle enfin avant d'ajouter C'est une plante emblématique de haute montagne qui est assez rare et inaccessible. Il va falloir grimper jusqu'à 2400-2600 mètres, car c'est là qu'elle trouve son optimum écologique. On devrait la trouver dans les rocailles, sur des terrains pentus. J'espère que t'aime l'escalade ! Elle observa le paysage devant elle. Ils avaient toute la journée pour ça, le soleil se coucherait certainement assez tard. Et puis même s'ils n'en trouvaient pas, cela leur ferait une bonne randonnée. Alaska comptait utiliser la plante pour ses vertus médicinales, notamment pour les affections des voies respiratoires, mais aussi en cosmétologie puisque ses molécules étaient soit disant anti-oxydantes ont des propriétés anti-inflammatoires remarquables, susceptibles de ralentir le vieillissement de la peau. Depuis peu de temps, Alaska avait rendu son tablier au Winchester's Palace. Elle ne supportait plus ce job de serveuse qui lui valait sans cesse d'être draguée par des gros lourds alcoolisés. De plus, ce métier ne la faisait franchement pas rêver. Elle avait avant ça, mis en place un nouveau projet. Désormais, elle cultivait des plantes médicinales et aromatiques. Elle confectionnait ensuite des infusions et des produits cosmétiques qu'elle vendait sur les marchés et sur internet. Sans vouloir s'en vanter, l'idée était bonne puisqu'elle commençait à toucher suffisamment d'argent pour pouvoir vivre. La jeune femme était consciente que cela ne lui permettrait pas de voyager de si tôt, elle n'avait plus aucune économie. Mais la Nouvelle-Zélande lui allait bien, même si les pays nordiques lui manquaient un peu. Elle songea que cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas appelé ses parents... Elle n'en avait toutefois pas très envie, du moins pas si c'était pour entendre la même chose que depuis huit ans "mais tu te rends pas compte, on avait un avenir de prévu pour toi. Rentre à la maison. On peut te donner de l'argent puisqu'on en a pleins". Blablabla. La jeune femme reporta à nouveau son attention sur Tobias. Ce dernier l'observait avec insistance, enfin, assez pour qu'elle sorte de ses pensées.
black pumpkin


Revenir en haut Aller en bas
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1320
▵ arrivé(e) le : 27/05/2016
▵ avatar : nicolas simoes

MessageSujet: Re: jobs fill your pocket. adventures fill your soul. (alaska) Dim 22 Jan - 15:00

JOBS FILL YOUR POCKET. ADVENTURES FILL YOUR SOUL.
alaska & tobias

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]There was nowhere to go but everywhere, so just keep on rolling under the stars ✻✻✻ Tobias l’entendit rigoler plus qu’il ne la vit. Il serra les lèvres, boudant comme un enfant de trois ans bien que personne ne puisse le voir. Il se garda bien de rajouter quoi que ce soit parce qu’il savait qu’il y avait plus de chances que ça se retourne contre lui. Encore une fois. Mais il était plutôt mal placé pour lui en vouloir. Quand il s’agissait de se moquer de quelqu’un, il n’était jamais le dernier. Et sa mère aurait sans douté été horrifiée de constater qu’il ne se gênait pas non plus avec Alaska. Bien loin de l’attitude qu’elle aurait aimé voir chez son fils cadet, sans aucun doute. Mais Tobias n’y réfléchissait même plus en fin de compte. Ils avaient commencé comme ça alors il n’y avait pas vraiment de raison pour tirer un trait dessus, surtout que la jeune femme ne manquait jamais une occasion de se venger. Dans le fond, il n’avait plus qu’à espérer qu’il n’ait définitivement pas le vertige sinon il allait en entendre parler pendant longtemps. Il la rattrapa, continuant à l’embêter comme il avait l’habitude, sans que ça ne marche vraiment. « Et pourquoi pas ? C'est bon les fraises des bois ! C'est juste dommage qu'on grimpe un massif plutôt que d'aller en forêt pour en trouver ! » Tobias redressa la tête, masquant son sourire, refusant d’admettre ouvertement qu’il venait de se faire avoir. Comme un bleu, en plus de ça. « Ouais, je sais. Je voulais juste voir si tu suivais ! » affirma-t-il, tournant les yeux dans sa direction avant de sourire. Autant rattraper le coup comme il le pouvait. Même s’il savait parfaitement que cela avait peu de chance de fonctionner. « Non, on va chercher du Leontopodium alpinum ! » Haussant les sourcils, Tobias tourna la tête vers elle. Qui souriait fièrement. Evidemment. « L'Edelweiss. » Sa précision, aussi bienvenue soit-elle, le fit lever au ciel avant de sourire. « T’aurais pu commencer par là… » râla-t-il. Pour la forme. Les mains dans les poches, il continua à la suivre, l’écoutant alors qu’elle semblait en savoir bien plus que lui au sujet d’une simple plante. Ce qui, finalement, n’avait pas grand-chose d’étonnant. Mais si Tobias avait déjà entendu parler de l’Edelweiss avant, il ne s’était jamais imaginé en train de crapahuter dans la montagne pour aller en chercher. Enfin plutôt pour espérer en trouver. Heureusement que passer une journée dehors sans savoir exactement où ils allaient ne lui faisait pas peur. Haussant doucement les épaules à la mention de l’escalade, il tourna la tête dans la direction d’Alaska pour lui répondre. « Ça devrait pas être un problème. Enfin ça dépend… » Arquant un sourcil, un sourire charmeur au coin des lèvres, il poursuivit. « C’est toi qui passe devant ? » Il abandonna son manège pour simplement sourire, s’amusant de la situation. S’ils devaient y passer la journée, il allait bien falloir trouver de quoi s’occuper. Son regard glissa vers Alaska, qui semblait perdue dans ses pensées, alors qu’ils continuaient d’avancer dans un silence confortable. C’était toujours assez amusant de passer du temps avec la jeune femme. Probablement parce que cela finissait souvent en mini-bataille pour essayer de savoir qui avait raison. A plus forte raison pour savoir qui aurait le dernier mot. Elle était aussi têtue que lui, et autant ça pouvait être agaçant avec d’autres personnes, qu’avec elle c’était plus divertissant. Elle finit par relever les yeux, croisant son regard et Tobias esquissa un sourire. « Je suis pas doué en psychologie mais t’avais l’air bien loin d’ici. » Alaska était sûrement différente de toutes les filles qu’il avait pu connaitre jusqu’à présent. A la fois proche et inaccessible. « Je sais que ça ne me regarde pas forcément mais je me suis toujours demandé, ton pays te manque pas ? Tes parents, tout ça. C’est chez toi, après tout. » Du moins, c’est ce qu’il avait toujours imaginé.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MEILLEUR MEMBRE + du mois de novembre.
avatar
MEILLEUR MEMBRE + du mois de novembre.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1247
▵ arrivé(e) le : 24/01/2017
▵ avatar : Bridget Satterlee

MessageSujet: Re: jobs fill your pocket. adventures fill your soul. (alaska) Mar 24 Jan - 22:29



jobs fill your pocket. adventures fill your soul
Tobias & Alaska

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] T’aurais pu commencer par là… ralâ-t-il. Alaska laissa échapper un rire. Elle et Tobias ressemblaient à des enfants. Ils se chamaillaient sans cesse. Et têtus comme ils l'étaient, aucun des deux ne s'avouaient vaincu. Qui finirait par avoir le dernier mot ? C'était un bien grand mystère. Alors que Tobias continuait de râler en la rattrapant, elle lui signala que l'escalade serait de rigueur. Il haussa les épaules avant de lui répondre nonchalamment Ça devrait pas être un problème. Enfin ça dépend… Elle l'observa méfiante arquer un sourcil et lui sortir son plus beau sourire. Elle attendait la suite qui ne la décevrait certainement pas vu le personnage. C’est toi qui passe devant ? Ce fut son tour d'hausser un sourcil. Amusée par sa réponse, elle se pinça la lèvre inférieure pour éviter de répondre trop vite. Il la cherchait. Et il était sacrément bon à ce jeu là, elle devait l'avouer. Si tu veux mater, c'est ton jour de chance ! répondit-elle. Elle lui adressa un clin d’œil et repassa devant. S'il pensait l'avoir en faisant un peu de charme, il ne se doutait pas de quoi elle était capable. Elle continua alors de marcher perdue dans ses pensées. Il lui arrivait souvent de retourner dans son monde, comme ça, sans prévenir. Elle ne le faisait pas exprès. C'était plus fort qu'elle. Si Alaska vivait en marge de la société, ce n'était pas pour rien. Elle était très intelligente. Un peu trop parfois. Et justement, se retrancher dans son univers lui permettait de ne pas s'arracher les cheveux en voyant de quelle façon vivaient les autres êtres humains. Elle avait sincèrement parfois l'impression d'être un alien. Comment ses semblables pouvaient-ils se croire si supérieurs, au détriment de tous les animaux, de la nature et même de leurs proches. Elle avait abandonné rapidement l'idée de trouver une réponse à cela. Elle avait petit à petit arrêté de lire ou de regarder les informations. A moins de vouloir devenir dépressif, il n'y avait rien de mieux que cela. Elle se tenait un minimum informé en regardant les titres chez les marchands de journaux, ou tout simplement en discutant avec les autres. Et cela lui suffisait amplement. Elle pouvait continuer de vivre dans son monde, dans sa petite cabane en bordure de forêt, et avec son sac à dos. Elle était donc repartie dans ses pensées, jusqu'à ce que le regard de Tobias la fasse revenir à la réalité. Je suis pas doué en psychologie mais t’avais l’air bien loin d’ici. Il avait dit cela simplement. Constatant ce qui devait paraître très évident. Elle lui adressa un petit sourire, à la manière d'une enfant prise les mains dans le sac. Elle n'était coupable de rien, cependant elle s'en voulait d'avoir des moments d'absence quand elle se trouvait en compagnie. Il fallait dire qu'elle avait tant l'habitude d'être seule. Oui, parfois je peux aller jusqu'à Neptune comme ça ! Elle est cool cette planète. Elle est toute bleue ! répondit-elle avec sa répartie habituelle. Cela dit, elle en serait bien capable la petite. Tobias ne se laissa pas déstabiliser par sa plaisanterie. Je sais que ça ne me regarde pas forcément mais je me suis toujours demandé, ton pays te manque pas ? Tes parents, tout ça. C’est chez toi, après tout. Elle s'arrêta un instant de marcher pour dévisager le jeune homme, puis repris sa marche jusqu'à un rocher sur lequel elle s'assit. Cette question ne la gênait pas, mais elle ne s'y attendait pas. En faite, elle ne parlait jamais de ses origines, ni de sa famille. Et pour cause, elle ne souhaitait pas qu'on la définisse suivant sur une étiquette et/ou des préjugés. Pause ? proposa-t-elle. Ce n'était pas vraiment une question puisqu'elle était déjà assise. Elle tapota la place à côté d'elle pour qu'il la rejoigne. A partir du moment où tu traînes avec moi, ça te regarde forcément. Imagine, si je viens d'une famille de psychopathe, je pense que t'as le droit de savoir. dit-elle dans un grand sérieux... jusqu'à ce qu'un sourire lui monte aux lèvres. Elle ne se souvenait pas avoir évoqué avec lui d'où elle venait. Il savait qu'elle avait énormément voyagé par contre. Son léger accent l'avait sans doute trahie. Et bien si, ça me manque. J'y pense souvent. Mais je n'ai pas fini d'explorer le monde. J'y retournerai, mais pas tout de suite. Je suis bien là. Elle regarda devant elle légèrement nostalgique. Cela ne durait jamais longtemps avec elle malgré tout. Elle aimait bien trop voyager et sa liberté pour regretter quoique ce soit. Et puis si je retourne chez mes parents, il faudrait que je me plie à leur mode de vie. Je n'en ai pas vraiment envie... Ah ça non, retourner jouer à la petite aristocrate riche et bien née cela ne lui disait absolument rien songea-t-elle.
black pumpkin


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1320
▵ arrivé(e) le : 27/05/2016
▵ avatar : nicolas simoes

MessageSujet: Re: jobs fill your pocket. adventures fill your soul. (alaska) Jeu 9 Fév - 20:34

JOBS FILL YOUR POCKET. ADVENTURES FILL YOUR SOUL.
alaska & tobias

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]There was nowhere to go but everywhere, so just keep on rolling under the stars ✻✻✻ Maintenant qu’il savait où ils allaient, Tobias devait bien avouer que cela ne changeait… eh bien pas grand-chose en fait. Ce n’était pas comme si lui et l’Edelweiss étaient de grands copains et qu’il allait pouvoir aider Alaska dans sa recherche. La dernière fois qu’il avait dû avoir cette plante sous les yeux, c’était probablement en photo, en cours et avec une attention plutôt moyenne. Non tout ce qu’il pouvait faire pour la jeune femme c’était l’emmener jusqu’ici, la ramener si elle était sage et en profiter pour l’embêter un peu. Tout ça, c’était dans ses cordes. Le reste… En fait, il n’avait aucun doute sur le fait que la demoiselle se débrouillerait très bien sans lui. Elle était probablement plus débrouillarde à elle toute seule que la moitié des filles que Tobias avait fréquentées un jour. « Si tu veux mater, c'est ton jour de chance ! » Et avec beaucoup plus de répondant. Tobias eut un sourire, amusé de sa répartie. L’avantage c’est qu’avec Alaska il était sûr de ne pas s’ennuyer, ils passaient leur temps à se chamailler comme des enfants et le jeune homme aurait été bien hypocrite de dire que ça ne l’amusait pas. « Enfin une bonne nouvelle. Je savais que j’avais bien fait de venir ! » Il lui rendit son sourire et continua à la suivre, laissant son regard trainer sur les paysages qui les entouraient. Tout lui paraissait familier et étranger à la fois. En y repensant, il avait déjà passé pas mal de temps à arpenter mont cook. Avec son frère ou avec ses amis. Aucune de ces sorties n’avaient eu un but aussi sérieux que celui là mais il l’avait fait plus d’une fois mais c’était il y a longtemps. Trop longtemps sûrement. Et il avait oublié que parfois s’éloigner de la ville ne pouvait faire que du bien. Peut-être qu’une fois ses études finis, il pourrait penser à remettre en place certaines habitudes. S’arrêtant là dans ses réflexions, Tobias tourna la tête en direction de la jeune femme, qui semblait partie encore bien plus loin que lui. Sa réplique le fit rire sans pour autant le surprendre. Digne d’elle. Mais il n’en avait pas oublié pour autant les questions qui lui trainaient en tête quand il la voyait. C’était évident qu’elle n’avait pas passé toute sa vie à Wellington. En plus, il l’avait assez entendu parler de ce qu’elle avait découvert dans d’autres pays pour en avoir la certitude. Mais Tobias avait beau aimé voyager aussi, il y avait toujours ce moment où il était content de rentrer. Chez lui. Il la fixa un court instant avant de s’assoir sur un bout de rocher à côté d’elle. Le sourire d’Alaska entraina le sien, ayant quand même un peu de mal à l’imaginer sortir d’une famille de psychopathe. « J’ai connu pire comme psychopathe, tu ne me fais pas peur. » répondit-il haussant simplement les épaules. Comme si une petite chose comme elle pouvait faire du mal à quelqu’un. « Par contre, je ne me souviens pas avoir dit un jour que je trainais avec toi. Tu dois confondre. J’ai pas signé pour ça ! » rajouta-t-il plus ou moins sérieusement avant de lui adresser un sourire. Son regard dévia vers la silhouette de la jeune femme. Dans le fond, ça ne l’étonnait même pas de l’entendre dire qu’elle allait repartir un jour. Ça lui ressemblait tellement. Quelque part, il pouvait même la comprendre. Découvrir de nouveaux endroits était une véritable expérience, même s’il doutait fortement qu’ils aient les mêmes centres d’intérêt. « Je comprends. Mais si c’est ce que tu voulais, t’as eu raison. T’as encore le temps de découvrir le reste. » Tobias eut un sourire, laissant ses yeux se perdre dans la nature qui s’étalait devant eux. « Ils ne t’en veulent pas trop d’être partie comme ça ? » Pas sûr que tous les parents acceptent que leurs enfants s’envolent avec un sac sur le dos et seulement une ou plusieurs destinations approximatives en tête. « Et puis si je retourne chez mes parents, il faudrait que je me plie à leur mode de vie. Je n'en ai pas vraiment envie...» Le jeune homme abandonna son sérieux et son visage se tourna vers Alaska. Un sourire amusé s’étira sur le bord de ses lèvres alors que mille et une possibilités traversaient son esprit. « Leur mode de vie ? Pitié, me dis pas que t’es une princesse… Je traine pas avec les princesses, elles sont trop compliquées ! » s’amusa-t-il. « Ils t’obligeraient à mettre des robes bouffantes et à parler comme ils le faisaient au dix-neuvième siècle ? » La caricature était sans aucun doute poussée un peu trop loin. Mais l’image d’Alaska coincée dans une robe et peu à l’aise risquait de l’amuser longtemps.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MEILLEUR MEMBRE + du mois de novembre.
avatar
MEILLEUR MEMBRE + du mois de novembre.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1247
▵ arrivé(e) le : 24/01/2017
▵ avatar : Bridget Satterlee

MessageSujet: Re: jobs fill your pocket. adventures fill your soul. (alaska) Jeu 16 Fév - 22:51



jobs fill your pocket. adventures fill your soul
Tobias & Alaska

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Ce n'était pas la première fois qu'elle venait sur le Mont Cook. Cela devait faire au moins une bonne quinzaine depuis qu'elle était arrivée à Wellington. Elle adorait cet endroit. Il était si beau, si calme. Ce qu'elle préférait, c'était venir très tôt dans la journée, grimper jusqu'à 6h du matin pour voir le soleil se lever. Elle s'asseyait alors dans un coin et ne bougeait plus pendant plusieurs heures. La magie de la nature s'éveillait alors face à elle. Un chamois qui déboule la montagne à toute allure, l'oiseau qui plane devant le soleil naissant, la famille lapins qui sort discrètement du terrier... Il lui fallait longtemps avant de se lasser de ce spectacle gratuit. Et quand tout ce petit monde était bien animé, elle redescendait tranquillement, profitant de la rosée du matin pour sentir les fleurs qui se trouvaient sur son chemin. Pourquoi s'enfermer dans un bureau ou faire la grasse matinée quand on pouvait profiter de si jolies choses ? Peut être que si elle le motivait suffisamment, et avec un défi à la clé, elle pourrait vivre ces instants avec Tobias. Elle se demanda bien ce qui pourrait l'amener à la suivre de si bon matin, ni pourquoi elle le voulait, mais le fait était que cela lui plairait. Il l'avait brutalement sortie de ses pensées en attaquant la catégorie "tu viens d'où, c'est qui ta famille ?". Alaska parlait jamais d'elle, sauf pour parler de son présent et hypothétique futur proche. Elle ne posait pas de questions aux autres sur leur vie non plus. Tout simplement parce qu'elle souhaitait se faire une image différente des gens. Quelque chose de spontané, et non dessiné par les autres, par une histoire passée. Elle préférait aussi que les gens parlent de leur vie que si ils le souhaitent. Ce que la plupart faisaient, bien évidemment. Sur Tobias, elle ne savait pour l'instant que peu de choses. Il ne semblait pas être du genre à déblatérer toute sa vie personnelle à une personne qu'il ne connaissait que très peu. Bon point pour lui. C'était le genre de personne que la jeune femme adorait. J’ai connu pire comme psychopathe, tu ne me fais pas peur. lui répondit-il en haussant les épaules. Alaska laissa naître un sourire en coin sur ses lèvres. Mmmh... Il faut toujours se méfier des êtres qui paraissent innocents. En vrai, ce sont les pires. répondit-elle à demi-sérieuse, car elle le pensait réellement. Par contre, je ne me souviens pas avoir dit un jour que je traînais avec toi. Tu dois confondre. J’ai pas signé pour ça ! rajouta-t-il à l'égard de la jeune femme. Pour toute réponse, celle-ci se contenta de le pousser sans ménagement avant qu'elle n'aille s’asseoir sur un rocher, toujours mal à l'aise à l'idée de devoir répondre à la question du jeune homme. Elle savait pertinemment qu'il ne se contenterait pas d'une réponse évasive et qu'elle ne pourrait pas se défiler devant lui.

D'aussi loin qu'elle se souvienne, Alaska avait toujours voyagé. Même enfant. Elle l'avait simplement fait d'une façon différente. Avec les livres principalement pour commencer. Et quand elle avait le droit, devant des reportages à la télé. Elle regardait ces images avec tant d'envie. Elle était jalouse de tout ces gens qui parcourait l'immensité de la Mongolie, les montagnes péruviennes, les grandes forêts Allemandes, les belles terres inuits... Elle essayait alors de se mettre à leur place, de jouer à l'exploratrice dans son salon. Le canapé devenait une montagne, le palmier un arbre centenaire trop gros pour l'enlacer, les peluches prenaient vies. Elle était grande reportrice pour Géo Magazine. Le rêve. Jusqu'à ce qu'on lui tape sur les doigts parce qu'elle avait sali sa jupe, ou parce que ses jolies nattes étaient défaites. On lui faisait les gros yeux. On lui disait que jouer ainsi c'était pour les bébés. Et qu'elle n'était pas un bébé. Elle avait 11 ans, elle devait se comporter comme une demoiselle. Alaska détestait ces moments-là. Elle voulait fermer les yeux très fort, et quand elle les ouvrirait à nouveau, elle serait en Antarctique ! Manque de bol, quand elle rouvrait les yeux, sa gouvernante était toujours face à elle, en train de tirer sur ses cheveux pour refaire ses tresses. Pourquoi l'avoir appelé ainsi, si s'était pour la garder enfermer ? Le jour où elle avait eu enfin 18 ans, avait été pour elle la plus grande victoire de sa vie. Une libération totale. Je comprends. Mais si c’est ce que tu voulais, t’as eu raison. T’as encore le temps de découvrir le reste. Alaska haussa les épaules songeuse. Il lui restait tellement d'endroit à visiter. Omettre le moindre recoin était presque un drame pour elle. Son prochain grand voyage serait Bali. Cette île lui faisait de l’œil depuis un moment. Beaucoup y allaient pour les magnifiques plages. Alaska, elle, souhaitait explorer la spiritualité. Elle faisait du yoga tous les jours, elle savait d'avance que là-bas, elle serait comblée. Elle voulait découvrir les traditions et les savoir des habitants de ce bout d'Indonésie également. Si elle voyageait habituellement de préférence seule, elle ne serait pas contre que quelqu'un l'accompagne pour une fois. Ce serait une nouvelle aventure. Ils ne t’en veulent pas trop d’être partie comme ça ? La jeune femme réfléchit un instant à la question de son ami. Elle n'avait pas souvenir d'un quelconque éclat de colère dans la voix de ses parents. Non. Je crois qu'ils ont toujours su que je partirais. Je ne le cachais pas. Bien que son monde de vie fut stricte et dicté d'impératifs, les parents d'Alaska étaient aimants et tendres. Ils avaient toujours été présents pour elle durant son enfance. Ils ne l'avaient pas vraiment pourri-gâtée comme le faisaient certains de leurs amis avec leurs enfants. Je pense qu'ils ont compris. Que je ne serais jamais comme eux, que je n'appartenais pas au monde dans lequel ils vivent. Et elle leur en était sacrément reconnaissante. Cela faisait déjà trop longtemps qu'elle ne les avaient pas appeler. Il faudrait qu'elle demande à James de lui prêter son portable. Ou qu'elle les skype. Leur mode de vie ? Pitié, me dis pas que t’es une princesse… Je traîne pas avec les princesses, elles sont trop compliquées ! Ils t’obligeraient à mettre des robes bouffantes et à parler comme ils le faisaient au dix-neuvième siècle ? Tobias était totalement hilare. Alaska le regarda surprise. Elle ne s'attendait pas vraiment à ce genre de réaction. Quoique... De la part de Tobias, ce n'était pas insensé. T'es bête. répondit-elle vexée. Elle regarda devant elle. La journée était bien avancée. Eux par contre, en étaient toujours au même point. Elle douta qu'ils réussiraient à trouver sa plante aujourd'hui. A moins qu'elle le convint de dormir à la belle étoile. Elle donna un coup de coude à Tobias qui s'esclaffait toujours, fier de lui. Pour commencer, t'as du remarquer que je n'avais absolument rien d'une princesse. Ensuite, je suis issue d'une sois-disante lignée d'aristocrates qui descend du Comte De Fersen ou je ne sais quoi -me fait pas un interro, j'aime bien l'histoire mais là je maîtrise pas ce sujet qui ne m'intéresse pas-. Et pour finir, t'es au courant que depuis les robes bouffantes y'a Channel, Givenchy et compagnie qui sont nés ? finit-elle par déblatérer d'une traite. Elle ne se serait jamais cru capable d'une pareille tirade, mais voilà. Depuis son départ, c'était la première fois qu'elle évoquait sa famille à quelqu'un. Elle était un peu en colère contre elle-même d'avoir baissé sa garde pour répondre à Tobias. Il avait trouvé cela tellement hilarant qu'elle en était un peu chamboulée. D'un côté, comment aurait-il du réagir ? Elle avait toujours pensé que si quelqu'un l'apprenait, ce quelqu'un la verrait comme une chose "à ne pas toucher" et "à ne pas casser", et la regardera avec des yeux de poisson rouge. Pour Tobias, cela ne semblait visiblement pas changer quelque chose, si ce n'était qu'il avait une corde de plus à son arc pour l'emmerder. Elle eut subitement un coup de sang en se disant qu'il pourrait le raconter à qui veut l'entendre. Je n'ai pas envie qu'on sache cela... dit-elle d'une toute petite voix.
black pumpkin


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1320
▵ arrivé(e) le : 27/05/2016
▵ avatar : nicolas simoes

MessageSujet: Re: jobs fill your pocket. adventures fill your soul. (alaska) Jeu 23 Fév - 20:42

JOBS FILL YOUR POCKET. ADVENTURES FILL YOUR SOUL.
alaska & tobias

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]There was nowhere to go but everywhere, so just keep on rolling under the stars ✻✻✻ Cela faisait bien longtemps qu’il n’avait plus mis les pieds sur le Mont Cook. Trop absorbé par le reste. Les études. Sa famille. Alors peut-être que pour une fois son esprit de contradiction avait un peu de bon. Il n’était venu que pour avoir l’occasion d’embêter Alaska et parce qu’il ne croyait pas vraiment à tout ce qu’elle pouvait avancer au sujet des plantes et autres choses de ce genre. Dans le fond, il n’avait accepté que parce qu’il y voyait une occasion supplémentaire de passer un peu de temps à l’embêter et que ce n’était pas le genre de chose qu’il arrivait à refuser. Pourtant, maintenant qu’ils y étaient, Tobias devait bien avouer que ce n’était pas si terrible. Bien sûr, il ne croyait toujours pas une seconde aux théories farfelues de la jeune femme mais au-delà de ça, affirmer qu’il ne s’amusait pas aurait été mentir. D’autant qu’il pouvait en profiter pour laisser parler un peu sa curiosité. « Mmmh... Il faut toujours se méfier des êtres qui paraissent innocents. En vrai, ce sont les pires. » Le jeune homme réussit à retenir un rire, se demandant à quel point Alaska pouvait paraitre effrayante. Il savait qu’elle avait assez de caractère pour se défendre mais de là à ce qu’elle soit la pire… Non vraiment, difficile à imaginer. « Bien sûr, tu es terrifiante. Je vais faire attention à moi, dorénavant. » lui répondit-il, un sourire amusé accroché au coin de ses lèvres. Bien qu’il ait toujours un peu de mal à croire à cette hypothèse. Tobias n’eut pas le temps de rajouter une autre bêtise, qu’elle passa à côté de lui, le poussant alors qu’il rigolait, pour aller s’assoir un peu plus loin. Il l’observa du coin de l’œil un court instant. D’aussi loin qu’il se souvienne, ni l’un ni l’autre n’avait abordé de sujets vraiment personnels. Ils passaient leur temps à se chamailler comme des enfants et même si la question lui avait déjà effleuré l’esprit plusieurs fois, Tobias ne lui avait jamais demandé. Tout le monde n’aimait pas parler de sa famille, de ses origines et il était bien placé pour le savoir. La plupart du temps, il n’en voyait même pas l’intérêt parce que ce n’était pas cela qui forgeait une personne. En partie, peut-être. Mais ensuite, il y avait tout ce que cette personne était au-delà même de sa famille, au-delà de ce qu’on avait voulu faire d’elle et finalement c’était cela le plus important. Si Alaska n’avait pas voulu répondre à sa question, il l’aurait compris. Malgré sa curiosité et son côté chier à toute épreuve, il n’aurait pas essayé de la forcer. C’était évident que la jeune femme n’était pas d’ici, tout comme c’était évident pour lui qu’un jour elle reparte, avide de découverte. « Non. Je crois qu'ils ont toujours su que je partirais. Je ne le cachais pas. Je pense qu'ils ont compris. Que je ne serais jamais comme eux, que je n'appartenais pas au monde dans lequel ils vivent. » Au moins elle avait pu suivre ses envies sans que ses parents n’essayent de l’arrêter ou de l’en dissuader. Il n’y avait sûrement rien de pire, en fin de compte. Rêver de quelque chose mais devoir choisir entre ce rêve et les personnes auxquelles on tient le plus parce qu’elles ne comprennent pas. Mais s’il pouvait comprendre l’envie d’Alaska d’échapper à une vie dictée par les convenances, il n’avait pas pu empêcher son esprit de partir à mille lieux de là où ils se trouvaient alors que l’hilarité le gagnait. Et même la réplique d’Alaska et son coup de coude n’eurent aucun effet sur lui. Ses yeux se tournèrent dans sa direction et même si elle n’était pas une princesse, l’aristocratie était suffisant pour lui donner envie de faire demi-tour en courant. Mais si elle ne lui avait pas dit, Tobias n’aurait sans doute jamais pu le deviner. Elle était toujours d’un naturel désarmant, presque effrayant quand on n’avait pas l’habitude. Si loin des comportements coincés et guindés qu’il était possible d’imaginer quand on évoquait cette partie-là de la société. « Ouais, je sais. Mais Chanel ou pas, ça n’empêche pas que ce soit bouffant et très franchement, j’ai un peu de mal à t’imaginer là dedans. En fait, je dois avouer que je ne m’attendais pas vraiment à ça. » Et en posant la question, il ne s’était pas attendu à ce type de « révélations ». « C’est mieux que la princesse, en tout cas » rajouta-t-il avec un sourire. Finalement, il était facile de comprendre pourquoi elle n’en parlait jamais. Ce n’était pas facile à évoquer, pas évident à expliquer non plus et le pire devait sans doute être le regard des gens ensuite. Tobias n’était certainement pas le mieux placé mais il imaginait sans peine le changement de comportement à partir du moment où quelqu’un était au courant pour ses parents, pour elle. La plupart faisait déjà des courbettes devant n’importe quelle personne riche de la ville alors entendre parler de bien plus encore les rendrait fou. Pourtant, lui avait du mal à s’en rendre compte. Elle restait Alaska. Celle qu’il avait croisée un jour sur le campus et à qui il avait parlé dans le simple but de l’agacer un peu. Qui aurait pu croire qu’un petit bout de femme comme elle pouvait avoir autant de caractère. Pas lui. Et c’était ce qui l’avait le plus amusé. Et dans le fond, il préférait connaitre cette fille là plutôt que celle qu’elle aurait pu être si elle n’avait pas voyagé. « Je n'ai pas envie qu'on sache cela... » Sa voix le ramena à la réalité et Tobias baissa les yeux vers la jeune femme. « T’as peur que cela change quelque chose ? » demanda-t-il simplement. Elle croisa son regard et il rajouta : « Je dirais rien, t’en fais pas. C’est promis ! » Il lui adressa un sourire, sincère et qui ne cachait rien d’autre. Un de ces sourires qu’il ne faisait que rarement mais qui prouvait qu’elle pouvait avoir confiance en lui. Ils restèrent ainsi pendant les deux minutes suivantes, silencieux, à regarder le paysage et finalement Tobias se remit sur ses pieds, faisant face à Alaska. Il s’improvisa Comte pendant une seconde, imitant une de ces révérences qu’on voyait partout dans les films. « Madame… » commença-t-il. Un rire lui échappa à nouveau alors qu’il reporta son attention sur Alaska. « Je ne dirais rien à personne, mais tu ne pourras pas m’empêcher de t’embêter avec ça, tu le sais… » Ne pas profiter d’une occasion pareille ne lui ressemblait pas, même s’il savait qu’il devrait arrêter avant que l’envie de ne lui prenne de le pousser au-dessus du vide. Machinalement, il tendit sa main en direction d’Alaska. « J’ai cru comprendre qu’il nous restait pas mal de chemin alors si tu veux, on y retourne. Je m’en voudrais que tu ne puisses pas me prouver que j’ai tort. » Un sourire amusé étira ses lèvres. Ils passaient sûrement plus de temps à se chamailler qu’à avancer réellement, même si en soit, pour lui, ce n’était pas un problème.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MEILLEUR MEMBRE + du mois de novembre.
avatar
MEILLEUR MEMBRE + du mois de novembre.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1247
▵ arrivé(e) le : 24/01/2017
▵ avatar : Bridget Satterlee

MessageSujet: Re: jobs fill your pocket. adventures fill your soul. (alaska) Lun 3 Avr - 21:17



jobs fill your pocket. adventures fill your soul
Tobias & Alaska

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Il était le premier et très certainement le dernier à qui elle évoquait son passé. Celui-ci ne comportait pas de terribles drames familiaux. Il n'était pas un horrible secret non plus. En faite, Alaska aurait pu parler de ses parents sans évoquer sa lignée ou le compte en banque qui allait avec. Elle ne souhaitait simplement pas y penser. Elle se sentait tout de même un peu coupable d'être partie sans se retourner. Elle n'était pas une mauvaise fille, mais elle aurait pu appeler ses parents plus souvent. Elle le savait. Cependant, quelque chose la retenait. Comme si, par le simple fait d'entendre ses parents lui dire qu'elle leur manquait, elle allait être téléportée à des milliers de kilomètres de la Nouvelle-Zélande, dans un pays à la saison inversée de celle-ci. Lorsque Tobias avait évoqué ceux à qui elle devait la vie, une ombre était passée sur son regard. Ils lui manquait, c'était certain. Mais pour rien au monde elle n'aurait fait marche arrière. Elle avait encore trop à découvrir.

Tobias s'était moqué d'elle assez franchement. Il n'en loupait pas une, et elle devait reconnaître que si les rôles avaient été inversé, elle en aurait fait autant. Il marquait des points, et c'était sans doute ce qui agaçait le plus la jeune femme dans l'histoire. Il était toujours hilare à ses côtés. Sa cinglante réplique n'y avait rien changé. Ouais, je sais. Mais Chanel ou pas, ça n’empêche pas que ce soit bouffant et très franchement, j’ai un peu de mal à t’imaginer là dedans. En fait, je dois avouer que je ne m’attendais pas vraiment à ça. Elle leva les yeux au ciel et soupira. Je n'ai jamais rien porté de bouffant ! Du moins, pas après mes cinq ans... maugréa-t-elle. C’est mieux que la princesse, en tout cas. Alaska souffla bruyamment. Au fond, princesse ou descendante d'aristocrates par elle ne savait quelle combinaison, ça ne changeait pas grand chose. Elle appartenait à une "catégorie" de gens pour qui la vie était facile. Lorsqu'elle était partie de chez elle, toute cette histoire était restée sur le paillasson. Elle n'était plus Alaska de Fersen, fille de. Elle était simplement Alaska, ou Ska comme ses amis aimaient l'appeler. Et juste pour info, sache que j'ai liquidé mon compte en banque pour des associations avant de partir. J'ai juste gardé le strict minimum pour faire mon premier voyage. Elle ne savait pas trop pourquoi elle lui disait cela. Elle n'avait aucune raison de se justifier, mais cette action avait été important pour elle.

Elle regrettait d'avoir craché le morceau. Ce n'était pas qu'elle ne faisait pas confiance à Tobias, cependant il n'avait aucune raison de cacher aux autres sa découverte. Cette idée lui avait donné un frisson. Elle s'était battu pendant plusieurs années pour qu'on la reconnaissance pour ce qu'elle était et non pas pour d'où elle venait. Elle ne s'était empêchée de lâcher faiblement qu'elle n'en avait pas envie. Malgré le fait qu'elle le murmura, mais Tobias entendit. T’as peur que cela change quelque chose ? Elle croisa le regard du jeune homme. Avant qu'elle n'ait pu répondre il ajouta Je dirais rien, t’en fais pas. C’est promis ! ajoutant un sourire. Ce dernier lui sembla honnête et la toucha énormément. Il ne ressemblait pas à ceux qu'elle avait eu jusque là, à savoir le sourire emplit d'ironie, et le sourire rieur. Elle pressa rapidement la main du jeune homme pour le remercier et signifier qu'elle le croyait. Cela change forcément quelque chose. marmonna t-elle pour répondre à sa question. Elle le disait plus pour elle même que pour véritablement lui apporter une réponse. Ils restèrent quelques instants sans rien dire. Alaska savoura ce silence. Elle aimait ces moments de calme. C'était l'occasion d'entendre de nouveaux sons, de s'imprégner de son environnement.

Tobias rompit cet interlude en se levant. Il singea une révérence qui laissa Alaska perplexe. Elle hésitait entre râler et rire. Son visage mélangea les deux expressions en un drôle de rictus. Madame… Il se remit à rire. Elle fit mine de vouloir lui donner un coup de pied mais suspendit son geste. La violence ne servait jamais à rien. Je ne dirais rien à personne, mais tu ne pourras pas m’empêcher de t’embêter avec ça, tu le sais... Un sourire amusé fit son apparition sur les lèvres de la jeune femme. Ils étaient repartis pour un tour. Je vais peut être te pousser du haut sommet finalement... déclara-t-elle. Il lui tendit une main qu'elle s'empressa de saisir. Ils étaient restés assis assez longtemps. J’ai cru comprendre qu’il nous restait pas mal de chemin alors si tu veux, on y retourne. Je m’en voudrais que tu ne puisses pas me prouver que j’ai tort. Elle remis son sac à dos et pris les devants, n'accordant aucun intérêt à cette énième pique. Cela me semble compromis. J'espère que tu n'as rien contre le camping sauvage. A moins que tu aies peur de te faire bouffer par un ours. Elle était de nouveau sur les starting blocs, avançant d'un pas soutenu. Il était fort probable que l'objectif ne soit pas atteint. Au pire, ils feront demi-tour et auront simplement fait une jolie randonnée. Au mieux, elle le convaincra par défi de dormir dans la nature, à la belle étoile. La saison était encore belle, ils n'auraient pas froid.

black pumpkin


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: jobs fill your pocket. adventures fill your soul. (alaska)

Revenir en haut Aller en bas

jobs fill your pocket. adventures fill your soul. (alaska)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-