AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 jobs fill your pocket. adventures fill your soul. (alaska)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1320
▵ arrivé(e) le : 27/05/2016
▵ avatar : nicolas simoes

MessageSujet: Re: jobs fill your pocket. adventures fill your soul. (alaska) Sam 27 Mai - 19:46

JOBS FILL YOUR POCKET. ADVENTURES FILL YOUR SOUL.
alaska & tobias

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]There was nowhere to go but everywhere, so just keep on rolling under the stars ✻✻✻ Pour être honnête, Tobias ne s’était pas vraiment attendu à cela. C’était évident qu’Alaska n’était pas d’ici, et même s’il avait encore pu avoir des doutes, il la connaissait suffisamment maintenant pour savoir que ce n’était pas le cas. Mais elle qui aimait tellement voyager, c’était plutôt difficile de le savoir sans poser la question. Bien sûr, il aurait pu… ne pas le faire. Se contenter de quelques suppositions par-ci par-là. Dans le fond, cela ne le regardait même pas et si elle n’avait pas voulu lui répondre, il n’aurait probablement pas insisté. Mais curiosité oblige, il n’avait pas pu empêcher la question de passer ses lèvres. En avait-il vraiment envie, de toute façon ? Mais même ses idées les plus incongrues n’étaient pas à la hauteur de la vérité. « Je n'ai jamais rien porté de bouffant ! Du moins, pas après mes cinq ans... » Sa remarque le fit rire une nouvelle fois, sans qu’il n’arrive à se retenir. L’image de la jeune femme, avec quelques années de moins, des couettes de part et d’autre de son visage et les pieds se prenant dans une de ces robes n’allait pas vouloir le quitter avant longtemps. Mais pour ne pas aggraver son propre cas, Tobias ne dit rien de plus. Qu’y avait-il à rajouter, finalement ? Elle n’avait pas choisi sa famille et lui aussi était bien placé pour savoir que, parfois, faire avec c’était la seule et unique option. « Et juste pour info, sache que j'ai liquidé mon compte en banque pour des associations avant de partir. J'ai juste gardé le strict minimum pour faire mon premier voyage. » rajouta-t-elle, au moment où il s’y attendait le moins. Oubliant sa bonne résolution de retrouver un semblant de sérieux et de ne plus se moquer, un éclat de rire lui échappa. Encore une fois. Arquant un sourcil, un sourire amusé au coin des lèvres, le jeune homme tourna la tête dans sa direction. « Tu me dis ça parce que t’as peur que maintenant je passe au chantage ? J’pensais pas que tu avais une si mauvaise image de moi… » répondit-il simplement, pas vexé pour autant. Quelque part, il pouvait même la comprendre. Un bout de femme comme elle, se baladant en ville avec trop de zéros sur son compte en banque pour être réel, attirait forcément les gens. Et pas ceux avec les meilleures intentions. « Si ça peut te rassurer, ça ne m’intéresse pas du tout. Et puis c’est ton argent, même si le donner te ressemble bien finalement… » En réalité, il n’avait aucun mal à imaginer Alaska le faire et jamais il ne lui viendrait l’idée de le remettre en cause. Retrouvant un semblant de calme, le regard du jeune homme se perdit sur le paysage alentour. Dire qu’une simple question les avait menés là. Finalement, il comprenait parfaitement pourquoi Alaska n’en parlait jamais. Il tourna les yeux dans sa direction quand elle lui répondit, fronçant doucement les sourcils. Est-ce que ça changeait quelque chose ? Il ne la verrait plus seulement comme la rêveuse et l’aventurière au caractère de feu, c’était certain. Mais de là à ce que cela change quelque chose. Probablement pas. Il passerait toujours son temps à l’embêter pour un rien, juste pour avoir le plaisir de la voir réagir et d’essayer de trouver l’argument qui le contredisait. C’était cette Alaska qu’il aimait bien, qu’elle soit issue de l’aristocratie n’y changeait pas grand-chose pour lui. « Pas forcément. Ça dépend des gens et de ce qu’on veut vraiment. » souffla-t-il en guise de réponse avant de lui adresser un sourire. D’une certaine manière, il savait ce que cela faisait. Voir le regard des gens changer à partir du moment où ils apprennent la vérité. Surtout quand elle n’est pas commune. Tobias l’avait déjà vu, lui aussi. Quand certaines personnes avaient posé sur lui un regard empli de pitié simplement parce qu’il avait été adopté alors que dans le fond, il ne s’en portait pas plus mal. Dans son malheur, il avait sans doute même eu de la chance de tomber dans cette famille là. Ils restèrent silencieux plusieurs minutes avant que Tobias ne se lève et mette un terme à leur pause improvisée. Par précaution, le jeune homme fit un pas en arrière quand Alaska leva sa jambe. On n’est jamais trop prudent, qu’ils disent ! « Je vais peut être te pousser du haut sommet finalement... » Tobias eut un sourire, tirant légèrement sur sa main pour l’entrainer avec lui. « Tu peux pas, c’est moi qui ait les clés. » D’accord, il y avait plus solide comme argument, mais c’était mieux que rien. Alaska lui passa devant et semblait plus énergique encore que lorsqu’ils étaient arrivés. « Cela me semble compromis. J'espère que tu n'as rien contre le camping sauvage. A moins que tu aies peur de te faire bouffer par un ours. » Le jeune homme lui emboita le pas, riant franchement. « Oh tu sais, j’utiliserai le même principe que celui de la galanterie : je te pousse devant et le temps que t’occupes l’ours, ça me laisse un peu de marge pour avoir une chance ! » répondit-il, un sourire amusé étirant le coin de ses lèvres. Heureusement que sa mère n’était pas là pour l’entendre où il y avait fort à parier qu’elle lui remonterait les bretelles. Ils continuèrent ainsi, faisant une pause pour boire avant de repartir de plus belle et agrémentant le chemin de petites réflexions de temps en temps. Tobias n’aurait su dire combien de temps ils avaient marché. Une heure sans aucun doute. Deux heures très probablement, et sûrement pas loin de trois. Le soleil commençait doucement sa descente et même s’il ne savait pas exactement où ils devaient y aller, Tobias doutait fortement qu’ils y arrivent avant la nuit. « J’veux pas la jouer défaitiste mais je suppose qu’il faut encore marcher un bout avant d’arriver à ton saint graal, non ? Et à moins que ta jolie plante ne soit phosphorescente et nous indique le chemin, ça me semble un peu compromis… » La voix de Tobias s’éleva, sans trace de raillerie, pour une fois. « Etant donné les circonstances, on peut considérer que tu n’as pas perdu, si tu veux ! » rajouta-t-il, esquissant un sourire. Alaska se retourna vers lui et il croisa son regard. « J’te vois venir avec ton pseudo camping, toi… » marmonna-t-il sans trop savoir si elle l’avait entendu ou non. Le pire dans tout cela, c’est qu’il savait déjà qu’elle n’allait pas lâcher l’affaire.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MEILLEUR MEMBRE + du mois de novembre.
avatar
MEILLEUR MEMBRE + du mois de novembre.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1247
▵ arrivé(e) le : 24/01/2017
▵ avatar : Bridget Satterlee

MessageSujet: Re: jobs fill your pocket. adventures fill your soul. (alaska) Dim 11 Juin - 22:58



jobs fill your pocket. adventures fill your soul
Tobias & Alaska

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Depuis que Jaro était partie, elle s'était à nouveau tirée derrière des barricades, empêchant les gens d'entrapercevoir la culture de son enfance. Alors qu'elle baissait sa garde, qu'elle était prête à se confier sur qui elle avait été dans une vie passée, de partager les quelques précieux souvenirs qui lui restaient de son précieux pays, il était parti. Elle s'était sentie trahie. Elle était encore blessée, mais au fond, elle le comprenait tellement. Elle avait été comme lui, à fuir les gens. Désormais, elle avait tourné la page. Sur son histoire avec lui, sur son passé à elle. Jamais la jeune femme n'aurait imaginé que Tobias serait la personne à qui elle se confierait. Et pourtant. Cet homme savait y faire. Il pouvait se faire détester comme il pouvait se faire adorer. Elle était intriguée par ce brun aux yeux expressif. Il la faisait sortir de ces gonds. Il la provoquait. Il la faisait se sentir vivante, la défiait. Elle aurait pu aller loin pour lui prouver qu'elle croyait dur comme fer à ses principes. Au fond, elle ne souhaitait pas que lui la croit, mais plutôt accomplir un défi personnel. Et puis, elle voulait juste avoir quelqu'un avec qui passer du temps. Malgré ses moqueries, il la respectait. Et ça, Alaska appréciait énormément. Le respect, de nos jours, cela n'existait presque plus. Alors elle savourait les moments passés avec lui. Il ne la jugeait pas. Tu me dis ça parce que t’as peur que maintenant je passe au chantage ? J’pensais pas que tu avais une si mauvaise image de moi… Elle lui adressa un regard surpris. Ce n'était pas ce qu'elle avait voulu faire passer comme message. Il poursuivit avant qu'elle puisse le contredire. Si ça peut te rassurer, ça ne m’intéresse pas du tout. Et puis c’est ton argent, même si le donner te ressemble bien finalement… Un léger sourire se dessina sur les lèvres d'Alaska. Ah bon, donner lui ressemblait ? Peut-être bien. Non, j'ai confiance en toi. Comment mettre des mots sur son geste de façon simple et courte ? Elle réfléchit quelques instants avant de s'expliquer. C'est que je ne pouvais pas partir et fuir un système si en faite je m'en servais pour voyager. Je voulais juste me prouver qu'on peut avancer de façon simple avec peu de moyens. Et qu'avoir un minimum de ressources permet d'être plutôt inventif en matière de survie. Faire profiter de son argent des gens moins chanceux qu'elle, qui n'avaient pas les moyens ou le courage de sortir du système, lui avait fait un bien de fou. Elle s'était sentie utile pour la première fois de sa vie.

La raillerie et les plaisanteries avaient rapidement repris le pas sur les confidences. Intrépide, elle se sentait capable d'aller jusqu'au bout de leur expédition. Alors qu'elle évoquait la possibilité de le pousser dans le vide, Tobias se défendit avec le seul argument qui était le dernier des soucis de la jeune femme. Tu peux pas, c’est moi qui ait les clés. Elle éclata de rire et bouscula légèrement le jeune homme pour lui passer devant. Tu crois que c'est ça qui va m'arrêter ? répondit-elle en se retournant légèrement vers lui. Elle reprit le trajet d'un pas sûr et décidé. Qu'elle trouve sa plante ou pas, elle ne ferait pas marche arrière. Au fond, cela l'arrangeait bien. Tobias était de bonne compagnie et elle n'avait pas envie de rentrer chez elle tout de suite. Sa petite maison, aussi accueillante soit-elle, lui paraissait bien vide ces derniers temps. Elle évoqua le fait de faire du camping sauvage et provoqua son ami pour qu'il envisage l'idée. Il y avait peu de chance qu'ils croisent un ours dans cette partie du pays. Oh tu sais, j’utiliserai le même principe que celui de la galanterie : je te pousse devant et le temps que t’occupes l’ours, ça me laisse un peu de marge pour avoir une chance ! répliqua-t-il amusé comme un gamin. Elle le toisa avec un air faussement hautain. T'aurais l'air bien bête si au final l'ours me trouve sympathique ! C'est pas dis que je lui demande de t'épargner ! Elle lui tira la langue, aussi gamine que lui, et éclata de rire. Elle avait deviné depuis une bonne demi-heure qu'ils ne finiraient pas le trajet aujourd'hui. Ils avaient perdu trop de temps à se chamailler. Le fait de s'arrêter pendant qu'Alaska se dévoilait n'avait pas joué en leur faveur non plus. Elle continua néanmoins à avancer, laissant Tobias se rendre compte par lui-même de la situation. J’veux pas la jouer défaitiste mais je suppose qu’il faut encore marcher un bout avant d’arriver à ton saint graal, non ? Et à moins que ta jolie plante ne soit phosphorescente et nous indique le chemin, ça me semble un peu compromis… La jeune femme continua d'avancer sans se préoccuper de lui... Jusqu'à ce qu'il prenne sa victoire pour acquise. Etant donné les circonstances, on peut considérer que tu n’as pas perdu, si tu veux ! Elle se retourna prête à fulminer, mais lorsqu'elle croisa le regard de Tobias, elle comprit qu'il savait qu'elle ne lâcherait pas le morceau comme ça. Finalement, un sourire s'esquissa sur ses lèvres. C'est une chance que je ne parte jamais randonner sans le minimum de matériel de survie ! Sans en révéler plus, elle continua de marcher.

Au bout d'une trentaine de minutes, elle avait enfin trouvé un coin tranquille, prêt d'un lac à flan de montagne. Sans dire un mot, elle s'assit sur un rocher et entreprit de fouiller dans son sac. Elle sortit un briquet qui leur permettrait d'allumer un feu, un matelas auto-gonflant qui avait l'avantage de loger dans un sac de randonnée sans être encombrant -il était petit, mais en se serrant un peu, ça le ferait pour deux-, un sachet de fruits séchés, de la nourriture déshydratée et sa bouteille d'eau. Alaska défia Tobias du regard. Il semblait surpris, mais pour Alaska il était impensable de partir sans son kit de survie. La Nouvelle-Zélande, et plus particulièrement l’île du sud restait en majorité sauvage. Venir au Mont Cook sans le strict minimum relevait du suicide. C'était impensable le nombre de personnes qui se retrouvaient piégées par la nature ou tout simplement perdues. On peut même inviter l'ours à manger avec nous ! commenta-t-elle tout haut pour emmerder Tobias. Le soleil était loin d'être couché, il devait être aux alentours de dix-huit heure, mais elle avait assez marché. Elle sonda les alentours, il y avait assez de bois secs pour allumer un feu plus tard. Une petite lueur enthousiaste lui brûla dans l'estomac. Cela faisait trop longtemps qu'elle n'avait pas dormi à la belle étoile. Ah oui ! J'oubliais le meilleur ! Elle fouilla à nouveau dans son sac et sortit une flasque de whisky. Avant que Tobias n'ait le temps d'inventer une blague ou une explication à la présence d'alcool dans son sac elle déclara La plus grosse erreur lorsque l'on part, c'est de ne pas avoir d'alcool sur soi pour désinfecter un objet ou une blessure ! Elle lui adressa un sourire amusé avant de poursuivre. Et puis tant qu'à faire, autant lier l'utile à l'agréable ! Elle ponctua cette dernière phrase par une petite moue innocente.

black pumpkin


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1320
▵ arrivé(e) le : 27/05/2016
▵ avatar : nicolas simoes

MessageSujet: Re: jobs fill your pocket. adventures fill your soul. (alaska) Ven 15 Sep - 17:50

JOBS FILL YOUR POCKET. ADVENTURES FILL YOUR SOUL.
alaska & tobias

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]There was nowhere to go but everywhere, so just keep on rolling under the stars ✻✻✻ Tobias tourna la tête en direction de la jeune femme, lui adressant un sourire, simple sans arrières pensées. Il n’était certainement pas la personne la plus susceptible de la ville et même s’il avait soulevé la question, l’idée qu’Alaska l’imagine vraiment en train d’user du chantage à son égard ne lui avait pas effleuré l’esprit. Il était chiant, borné et sans doute un peu trop direct à certains moments mais il savait encore faire la part des choses. Il savait encore à quel moment il pouvait passer du mauvais côté. Ses parents l’avaient assez souvent mis en garde. « C'est que je ne pouvais pas partir et fuir un système si en faite je m'en servais pour voyager. Je voulais juste me prouver qu'on peut avancer de façon simple avec peu de moyens. Et qu'avoir un minimum de ressources permet d'être plutôt inventif en matière de survie. » Le regard du jeune homme glissa sur le visage d’Alaska durant son explication et il aurait aimé pouvoir dire qu’il était surpris mais finalement pas tant que cela. Malgré ses taquineries, il avait appris à la connaitre à travers cela et l’image qu’elle lui renvoyait depuis qu’ils se connaissaient correspondait parfaitement avec ce qu’elle avait fait. Elle avait voulu changer. Tout changer. Et au moins, elle, n’avait pas eu peur de prendre les décisions nécessaires pour suivre son envie. Pour la rendre possible. « Tu peux être fière de toi, alors… T’as réussi ! T’as voyagé, t’es à l’autre bout du monde et tu t’en sors certainement mieux que la moitié des personnes qui ont essayé avant toi. » Sans aucun doute, parce qu’elle au moins, elle croyait à ce qu’elle faisait. Cela avait tendance à amuser le jeune homme autant que de le désespérer mais il était bien obligé de le reconnaitre : elle avait une force de caractère que beaucoup devait lui envier. Bien sûr, lorsque les mots s’étaient échappés de la barrière de ses lèvres, sous forme de question anodine, Tobias ne s’était pas réellement attendu à ce genre de révélation. Mais finalement était-ce si surprenant ? En réalité, cela correspondait parfaitement avec l’image qu’il avait d’elle. Il lui adressa un autre sourire alors qu’ils se remettaient en route. L’indiscrétion dont il avait pu faire preuve leur avait, sans doute, permis de faire une pause mais le but de leur venue ne quittait ni l’esprit de l’un ni l’esprit de l’autre. Même si Tobias devait être le moins convaincu des deux, il n’en restait pas moins bon joueur. Enfin… d’après ses propres dires… Il avait profité de leur remise en route pour continuer dans ses habitudes et l’embêter encore un peu. Un rire lui échappa quand Alaska passa à côté de lui, le bousculant légèrement en lui passant à côté. Il la suivit alors du regard, un air exagérément effrayé installé sur son visage. « Qu’est-ce que t’as l’intention de me faire, au juste ? » demanda-t-il avec méfiance. Après tout, il valait mieux se méfier pour rien que de se faire avoir comme un débutant. Et c’est sous les taquineries de l’un et les réponses de l’autre -et inversement- qu’ils continuèrent à avancer. Mais le jeune homme n’allait pas s’en plaindre, la compagnie d’Alaska était toujours agréable. Avec elle, il n’y avait pas besoin de se prendre la tête, c’était simple et naturel et il serait bête de ne pas en profiter. « T'aurais l'air bien bête si au final l'ours me trouve sympathique ! C'est pas dis que je lui demande de t'épargner ! » Son rire se mêla à celui de la jeune femme. « Je savais bien que quelque part en toi sommeillait un petit démon. Maintenant j’en ai la preuve. » Il releva les yeux dans sa direction, le coin de ses lèvres s’étirant en un sourire. « Mais si je ne suis plus là pour t’embêter, tu t’ennuierais donc il vaut mieux que tu lui demandes de m’épargner. » répliqua-t-il, incapable de s’en empêcher. Il aurait bien été incapable d’expliquer à quel moment ils avaient réussi à tourner une conversation sur la présence et la rencontre supposée d’un ours sur leur chemin, mais Tobias était certain d’une chose : il était bien content qu’ils ne se trouvent pas dans la bonne région pour en croiser un seul. Et pas seulement parce qu’Alaska pouvait être effrayante quand elle le voulait. Mais alors qu’ils continuèrent à avancer tranquillement pendant plus d’une demi-heure, le jeune homme abandonna son caractère docile pour une autre de ces plaisanteries, qui se retourna contre en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. « C'est une chance que je ne parte jamais randonner sans le minimum de matériel de survie ! » Tobias lui jeta un coup d’œil étrange qu’elle ne vit pas, tant qu’elle était dos à lui, et finit par soupirer doucement. Est-ce que c’était lui qui avait déclenché les hostilités ? Oui, sûrement. En fait il ne savait même pas, ni comment ni pourquoi il avait imaginé un court instant qu’elle rendrait les armes. Ce n’était pas son genre et il le savait bien. Elle était capable de prendre tout le temps qu’il fallait pour lui prouver qu’il avait tort, tant qu’elle était certaine de pouvoir y arriver ; et elle était exactement dans cet état d’esprit. Tobias ne chercha même pas à négocier cette fois-ci, autant se rendre à l’évidence et admettre tout de suite que ce ne serait qu’une perte de temps. Il essaierait de la faire changer d’avis, elle camperait sur ses positions et comme il refusait de perdre aussi vite, le brun finirait par la suivre. Alors autant gagner du temps et la suivre directement. Ils marchèrent encore un moment et lorsqu’ils arrivèrent dans un coin tranquille, Tobias posa son sac au sol, étira les muscles de ses bras et de son dos. Ses yeux dévièrent ensuite vers la jeune femme qui sortait les affaires de son sac et il ne put s’empêcher de lui adresser un regard, surpris. Le voilà en sortie avec Mac Gyver ! Tellement surpris qu’il ne pensa pas un seul instant à faire une réflexion. Un rire lui échappa lorsqu’elle reparla de l’ours. « Ouais, je vois ça… » se contenta-t-il de répondre, sans penser à chercher quelque chose pour l’embêter une nouvelle fois. Non pour le coup, elle l’impressionnait. « Je vois que t’as tout prévu. T’as même pas besoin de moi, finalement. » Tobias s’assit finalement à côté d’elle, tournant la tête dans sa direction alors qu’elle sortait autre chose de son sac. Les lèvres de Tobias s’étirèrent en un grand sourire mais avant qu’il n’ait eu le temps de dire quoi que ce soit, Alaska l’avait devancé. Elle savait même quand il s’apprêtait à dire une connerie, maintenant ! « Et puis tant qu'à faire, autant lier l'utile à l'agréable ! » Le jeune homme arqua un sourcil, un sourire amusé accroché à ses lèvres et peu convaincu par sa moue innocente. « Je peux me charger de l’agréable, c’est dans mes cordes… » Il eut un sourire en coin en haussant un sourcil avant que ses yeux ne se perdent sur le paysage qui s’étendait devant lui. « Etant donné que tu as tout prévu, jusqu’à maintenant, qu’est-ce qu’on fait jusqu’à demain matin ? » Pas qu’il n’ait pas confiance en elle mais aussi loin de la ville, les possibilités étaient plus restreintes. « D’ailleurs, il faut que je craigne de rencontrer un copain jaloux quand on rentrera ? » finit-il par demander. Il ne manquerait plus qu’il soit pris à parti pour quelque chose dont il n’était même pas responsable. « Et puis, sois pas trop chiante, sinon je te mets à l’eau ! » D’un geste de la tête, il désigna le lac devant lequel ils s’étaient installés et Tobias lui adressa un sourire amusé.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MEILLEUR MEMBRE + du mois de novembre.
avatar
MEILLEUR MEMBRE + du mois de novembre.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1247
▵ arrivé(e) le : 24/01/2017
▵ avatar : Bridget Satterlee

MessageSujet: Re: jobs fill your pocket. adventures fill your soul. (alaska) Jeu 26 Oct - 22:33



jobs fill your pocket. adventures fill your soul
Tobias & Alaska

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sa relation avec Tobias avait pris un autre tournant. Très surprenant en l’occurrence. En partant de chez elle, Alaska avait tourné la page. Elle vivait une autre histoire, avec d'autres gens, un point c'est tout. Elle ne souhaitait pas parler de ses origines, non pas par honte, mais plutôt pour qu'on la laisse tranquille. Elle ne voulait pas qu'une étiquette lui colle à la peau. Cela ne l'empêchait pas d'être fière de ses parents, et de l'histoire de sa famille. Cependant, elle n'était plus en Suède, donc il n'y avait aucune raison d'y attacher de l'importance. Désormais, Tobias était courant. C'était et cela resterait le seul. Maintenant qu'elle s'était expliquée et que Tobias avait pu sortir toutes les blagues lui venant en tête, le sujet était clos. A la grande surprise de celui-ci, la jeune femme l'avait pris au mot. Ils camperaient en montagne ce soir. Il était invraisemblable pour la demoiselle de partir sans le stricte nécessaire de survie. Elle avait appris à ses dépends qu'il ne fallait pas blaguer avec une sortie en montagne. Le temps pouvait changer d'une minute à l'autre, une blessure n'était pas impossible et on ne pouvait jamais savoir ce qu'on allait croiser, ni le temps qu'il faudrait pour atteindre son objectif. Cette fois-ci c'était clairement un manque de temps. Ils en avaient perdu en bavassant. Le soleil menaçait de se coucher d'une minute à l'autre. Pour le moment, il faisait encore jour mais cela pourrait vite changer. Alaska observa le magnifique ciel qui s'étirait autour d'eux. Plusieurs couleurs le teintaient d'une agréable lueur. Elle ignora la réaction de Tobias qui était plus que surpris de la voir en mode Indiana Jones. Il aurait pu s'en douter, elle était déterminée. Lorsqu'elle sortit la flasque d'alcool, le jeune homme paru revivre au plus grand amusement d'Alaska. Je peux me charger de l’agréable, c’est dans mes cordes… Elle ria de sa réaction. Elle n'apprenait pas grand chose la dessus. Je n'en suis pas vraiment étonnée ! Elle lui adressa un clin d’œil. Alaska s'assit en tailleur à côté de son sac et s'étira le dos. D'un rapide coup d’œil, elle décida qu'ils avaient largement de quoi s'en sortir pour ce soir. Ils pourraient allumer un feu. Elle possédait toujours un peu de nourriture lyophilisé dans son sac au cas où. Ce ne serait certes pas un grand festin, mais cela valait mieux qu'un estomac vide. Elle avait repéré également quelques champignons sur le sentier. Ils pourraient les faire cuire sur une pierre contre le feu. Et pour dormir, elle avait toujours un tapis de sol, ultra fin mais très confortable. Ils logeraient à deux dessus. Il faudra se serrer mais cela leur permettrait d'avoir un peu plus chaud. La nuit s'annonçait belle. Alaska espéra qu'il y ait des étoiles filantes. Etant donné que tu as tout prévu, jusqu’à maintenant, qu’est-ce qu’on fait jusqu’à demain matin ? Elle haussa les épaules. Il n'y avait pas énormément de choses à faire désormais. On boit ? dit-elle pour plaisanter en jetant un coup d’œil à la flasque. Elle traça un quadrillage sur la terre avec son doigt, puis dessina un cercle dans une case. A ton tour ! Rien de plus simple que d'improviser un morpion avec très peu. D’ailleurs, il faut que je craigne de rencontrer un copain jaloux quand on rentrera ? Alaska faillit s'étrangler avec la gorgée de boisson qu'elle venait de prendre tant elle ne s'attendait pas à cette question. Elle fouilla dans son sac, débusqua une bouteille d'eau et en bu pour faire passer le tout. Nop. Et franchement, les jaloux très peu pour moi ! déclara-t-elle avec détermination. Et moi, je dois m'inquiéter ? Après tout, on n'était jamais trop prudent. Elle allongea ses jambes devant elle pour les dégourdir. Quand il menaça de la jeter à l'eau si elle était chiante elle fronça les sourcil en le regardant et lui tira la langue. Qu'il essaye pour voir, elle n'irait pas seule.

black pumpkin


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1320
▵ arrivé(e) le : 27/05/2016
▵ avatar : nicolas simoes

MessageSujet: Re: jobs fill your pocket. adventures fill your soul. (alaska) Jeu 2 Nov - 18:38

JOBS FILL YOUR POCKET. ADVENTURES FILL YOUR SOUL.
alaska & tobias

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]There was nowhere to go but everywhere, so just keep on rolling under the stars ✻✻✻ Il aurait certainement dû s’y attendre. Une sortie en pleine montagne avec Alaska ne pouvait pas se passer comme toutes les autres. A vrai dire et d’aussi loin qu’il se souvienne, elle ne lui avait jamais donné l’impression de faire comme les autres et c’était probablement ce qui l’avait intrigué et amusé la première fois. Une chose était certaine, il y réfléchirait à deux fois avant de la défier parce qu’il avait face à lui une adversaire coriace. Bien plus que ce dont il avait l’habitude et quelque part cela rendait même le défi encore plus intéressant. Plus amusant aussi. Alors qu’il la suivait, Tobias repensa à la question innocente qu’il avait posée. En toute honnêteté, il ne s’était pas vraiment attendu à autant de révélations d’un coup. Que sa famille lui manque, il pouvait aisément l’imaginer et le comprendre. Qu’elle ait quitté une famille riche et aristocratique à je-ne-sais-quel-degrés, c’était tout de suite bien plus surprenant. En réalité, si elle ne lui avait pas dit le jeune homme aurait pu imaginer tout un tas de choses la concernant mais certainement pas celle-là. Elle ne ressemblait en rien à l’image qu’il pouvait avoir d’une fille ayant grandi dans ce genre de famille, dans ce genre d’environnement. Elle en était sûrement même très loin et Tobias l’avait toujours connu ainsi : libre, spontanée et naturelle. Et c’était sans doute bien parce qu’il l’aimait bien comme ça. Même s’il passait son temps à l’embêter, à chercher les mots parfaits pour la faire réagir et qu’il en avait profité pour se moquer gentiment une fois qu’elle lui avait tout dit. D’une certaine manière, c’était leur façon de fonctionner et jusqu’à présent cela leur avait plutôt bien réussi. La prochaine étape pour Tobias serait simplement d’apprendre à se méfier un peu plus de ce qu’Alaska était capable de faire. Pas que dormir à la belle étoile le dérange plus que cela mais il devait bien admettre que venant d’elle l’idée l’avait étonné. Une surprise qui ne fit qu’augmenter quand elle déballa son sac et en sortit l’attirail parfait du campeur et randonneur professionnel. Le voilà qui était parti en balade avec Mary Poppins ! Au moins pour la prochaine fois, il était prévenu. S’installant à son tour en attendant que la nuit ne finisse de tomber, Tobias ne put s’empêcher de sourire à sa réaction. Il ne prit même pas la peine de faire semblant d’être vexé parce qu’autant être honnête : ça ne servirait strictement à rien. Il se tourna finalement vers Alaska, s’amusant de la voir aussi préparée pour une sortie en montagne même s’il devait bien admettre que cela lui rendait service à lui aussi. «On boit ? » Tobias eut un sourire, haussant les épaules en toute innocence avant de tendre la main dans sa direction. « Si tu me prends par les sentiments ! » répondit-il avec un sourire alors qu’elle lui donnait la flasque. Il en prit simplement une gorgée bien déterminé à ne pas finir ivre au beau milieu de nulle part. S’il se retrouvait incapable de mettre un pied devant l’autre le lendemain matin, il n’était pas certain de pouvoir compter sur la compassion de la jeune femme. Peut-être même qu’elle en profiterait pour se moquer à son tour et il ne pourrait même pas lui en vouloir. Il jeta un coup d’œil à son dessin et lui rendit le whisky avant de dessiner une croix en posant sa question. Il releva les yeux, fronçant d’abord les sourcils avant de sourire une fois qu’il fût certain qu’elle n’allait pas y rester. « Quel effet… » commenta-t-il amusé. Il arqua un sourcil devant sa réponse pleine de détermination et lui adressa un autre sourire. « Non absolument pas ! On aurait même le temps de faire trois fois le tour de la montagne avant que ça n’arrive. » répondit-il simplement. Au plus grand désespoir de sa mère, d’ailleurs. Ils passèrent l’heure suivante ainsi, à discuter et à se chamailler. Et le lendemain matin, ils rangèrent leurs affaires pour se remettre en route. Evidemment, Tobias en profita pour charrier encore un peu la jeune femme sur cette soi-disant plante qu’ils cherchaient depuis un moment. Au moins, il s’en souviendrait de cette sortie !
✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.


TERMINÉ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: jobs fill your pocket. adventures fill your soul. (alaska)

Revenir en haut Aller en bas

jobs fill your pocket. adventures fill your soul. (alaska)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-