AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Just married ou presque - or not. ►Tobias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Just married ou presque - or not. ►Tobias Mer 10 Aoû - 0:07

Just married ou presque - or not.
#Tora
Clara eut un léger sourire aux lèvres alors que les premiers rayons de soleil filtraient à travers les rideaux pourtant tirés. Elle avait juste l’impression que la nuit avait été courte et cela avait été le cas, de par bien des raisons. Lançant un regard à celui qui partageait son lit, la brunette s’était pincée les lèvres en se disant que celui-ci allait avoir un réveil digne de ce nom, et c’était sur ces pensées qu’elle s’était penchée vers lui, venant se coller au brun et en l’embrassant tendrement sur la tempe. « Allez chéri, c’est l’heure de se réveiller » . À ces mots, des frissons avaient parcouru sa peau, au point qu’elle avait repris sa place initiale, alors que sa tête se reposait sur l’oreiller. La wedding planneuse n’avait qu’une seule envie, à savoir éclater de rire et venir ruiner ce qui avait aperçu dans son esprit il y avait à peine quelques heures. Les images revenaient par vague à son esprit comme la soirée qui avait débuté dans les meilleures conditions possibles. En même temps, lorsqu’il s’agissait de passer du temps en compagnie de Tobias, tout était parfaitement idyllique, avec les taquineries à gogo. Sauf que la musique s’était mise à se faire entendre dans la maison de l’australienne, ce qui témoignait simplement d’une volonté à se laisser aller, à oublier tout le reste, y compris leur travail qui semblait les crisper et pas qu’un peu. A cela s’étaient ajoutés les verres, les cocktails, les shooters qui avaient eu des conséquences quelque peu inattendues pour l’un comme pour l’autre. Néanmoins, Clara avait toujours été du genre à connaitre ses limites, au point que sa tête ne lui faisait pas mal et qu’elle avait parfaitement conscience de ce qui avait été fait ou non. Les années en commun entre les deux amis lui donnaient la certitude que le brun ne serait pas aussi privilégié qu’elle, au point qu’elle avait décidé de se venger gentiment de toutes les petites piques qu’elle avait subies par message, et puis elle tenait à lui faire une petite frayeur ou le familiariser avec son métier et les joies du mariage. Elle s’en voulait légèrement de cette farce qui risquait de causer du tort au lien privilégié qui l’unissait à l’interne en chirurgie. Et si elle voulait faire machine arrière, elle ne pouvait pas se le permettre, surtout que le brun était en train de bouger légèrement dans le lit, prouvant qu’il émergeait doucement de ce sommeil de plomb dans lequel il était depuis plus de sept heures, ce qui en soi n’était pas énorme mais qui mériterait à coup sûr un bon verre contenant de l’aspirine. Se repositionnant dans le lit, elle s’était mordillée la lèvre alors que son doigt jouait machinalement avec la bague qui ornait son annulaire gauche, au point que lorsqu’il commença à ouvrir les yeux, Clara n’avait pu qu’arborer fièrement le bijou sous un œil à peine entrouvert. « Je savais que tu avais très bon gout, et me la passer cette nuit au doigt pour que je sois madame Sweetman, je ne peux que finalement dire que tu es l’homme parfait et le gendre idéal. » . Elle ne put que se tourner légèrement, remerciant secrètement sa sœur de lui avoir confié sa bague de fiançailles il y a des mois de cela, ce qui permettait de rendre possible ce subterfuge. Il ne restait vraiment qu’à attendre quelques minutes le temps de réaction, et encore, elle parierait sur le bond du lit lorsque Tobias se rendrait compte de l’alliance présente à son propre annulaire. Le jeu commençait maintenant, à voir si le rire allait l’emporter ou la peur…

Revenir en haut Aller en bas
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1319
▵ arrivé(e) le : 27/05/2016
▵ avatar : nicolas simoes

MessageSujet: Re: Just married ou presque - or not. ►Tobias Lun 12 Sep - 14:17

Just married ou presque - or not.
#Tora
L’esprit embrumé par l’alcool, Tobias ne voulait pas revenir à la réalité. Il était bien mieux là, plongé entre deux mondes et imperméable à tout ce qu’il se passait autour de lui. Définitivement trop d’alcool. Il savait déjà que lorsqu’il se réveillerait complètement, le mal de crâne qui allait avec n’allait pas vouloir le lâcher de la journée. Mais c’était trop beau pour être vrai. Il enfonça un peu plus sa tête dans l’oreiller dans l’espoir d’échapper encore un peu à la dure réalité et de se rendormir mais c’était déjà peine perdue. La voix de Clara lui parvint mais il ne répondit rien. Elle, au moins elle savait s’arrêter. Lui n’avait jamais su et, de toute évidence, il ne savait toujours pas. A mesure qu’il se réveillait, il avait l’impression que le mal de tête s’intensifiait alors que les souvenirs de la soirée de la veille lui revenaient par vagues aléatoires. Le début, tout allait bien. Le milieu de la soirée commençait déjà à être flou. Quant à la fin, elle était plus ou moins inexistante. Il était passé directement de son flirt avec une jolie blonde à son réveil. Bien, il n’avait plus qu’à prier que cette fille ne soit pas trop amie avec Clara où il allait en entendre parler pendant des semaines. Mais difficile de se défendre quand on ne se souvenait même plus de ce qu’on avait fait. Pas trop de conneries, c’était bien tout ce qu’il espérait ! Oui, l’espoir fait vivre. Durant les quelques minutes suivantes, il essaya de se rendormir, le visage à moitié caché dans le coussin. Mais maintenant qu’il était un peu éveillé, il commençait à ressentir les effets d’une soirée trop arrosée : la tête lourde, l’imbécile qui jouait au flipper dans sa tête, l’impression de ne pas pouvoir bouger et l’envie de rester mourir sous une couette ou sur le canapé. Peu importe l’endroit, il était prêt à s’y faire. Mais impossible de se rendormir dans ces conditions, il bougea légèrement jusqu’à ce que son dos rencontre le matelas. Il garda les yeux fermés, attendant que la chambre arrête de tourner autour de lui. Le jeune homme eut envie de soupirer, de râler, juste pour le principe. Il aurait pu être persuadé que sa meilleure amie l’avait empêché de dormir plus de trois heures d’affilées s’il ne la connaissait pas mieux. Seulement, la plupart du temps, Clara devait avoir pitié de lui parce qu’elle le laissait dormir pendant qu’elle ne semblait subir aucun effet secondaire. Et pourtant, il jurait lui avoir mis un verre dans les mains, à un moment donné. Il passa une main sur son visage puis dans ses cheveux dans l’espoir de se réveiller un peu avant d’ouvrir les yeux. D’essayer, plutôt. Mais les yeux à peine entrouvert Clara l’assaillit avec une main, un truc qui brille et une phrase trop longue pour un lendemain de fête. Ses yeux se refermèrent instinctivement comme s’il voulait y échapper. Sweetman, c’était lui. Madame, c’était sa mère. Et il pensait que Clara avait depuis longtemps admis que l’homme parfait, ce n’était pas lui. « Qu’est-ce tu racontes encore ? » Il pose un bras en travers de son visage, cachant ses yeux toujours fermés. « Si t’as trouvé l’mec parfait, tant mieux pour toi. Mais c’était pas la peine d’me réveiller pour ça… » Encore endormi, Tobias regretta presque de ne pas être rentré chez lui. Peut-être qu’il dormirait encore, au moins. Mais avec Clara à côté de lui et maintenant qu’elle savait qu’il était réveillé, elle n’allait pas vouloir le lâcher. Résigné, Tobias passa ses mains sur son visage, frottant ses yeux avant d’interrompre son geste d’un seul coup. Merde, c’était quoi ça ? Main gauche. Objet non identifié. Il ouvrit les yeux prudemment. Une bague ? Non c’était définitivement pas à lui, ça ! Mais il commençait doucement à faire le lien avec Clara et il tourna un peu la tête, avisant sa main gauche. Merde, merde et merde ! La surprise et la crainte passèrent sur son visage et en essayant de se relever bien trop précipitamment, il tomba du lit et se retrouva allongé sur le sol de la chambre de Clara. « Puta… Clara ! Qu’est-ce que t’as encore foutu ? » Tobias se redressa, assis en se tenant au matelas parce que le monde avait recommencé à tourner autour de lui. Qu’est-ce qu’il avait dit à propos de ne pas faire de conneries, déjà ?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Just married ou presque - or not. ►Tobias Jeu 15 Sep - 21:54

.
Just married ou presque - or not.
#Tora
L’espièglerie de Clara était connue voire même reconnue par les gens qui la cotoyaient et savaient que derrière le masque de la wedding planneuse sérieuse se cachait néanmoins une femme enfant qui aimait taquiner les gens qu’elle appréciait réellement. Et puis, il fallait dire qu’elle avait toujours considéré le dicton la vengeance est un plat qui se mange froid comme vrai et elle le prouvait une nouvelle fois avec Tobias. Elle le considérait comme son meilleur ami, eux qui se connaissaient depuis un petit moment à présent et ils avaient toujours été comme cela, à se chercher constamment dans le sens amitié bien évidemment. Et c’était sur ce point justement que Clara voulait jouer, elle qui se rappelait les messages que monsieur Sweetman lui avait envoyés. Certes, ils avaient bien ri, mais le fait qu’il se refuse d’avoir la moindre relation, se contentant de filles de passage, sans compter qu’il se moquait ouvertement de tous les rêves des petites filles qui croyaient au prince charmant. Bien évidemment que ce brun aurait été parfait sur le cheval blanc, mais il en avait décidé autrement et le clamait haut et fort à qui voulait bien l’entendre. Par chance pour elle ou comble de malheur pour l’interne en chirurgie, leur plan de passer la soirée s’était exécuté, donnant ainsi toute possibilité à l’australienne de faire travailler son esprit afin de mettre à mal un plan plus qu’improvisé. Le fait d’avoir bu, peut-être trop pour le brun alors que Clara avait su se modérer, avait été le timing adéquat pour qu’elle prépare une surprise digne de ce nom. Même en ouvrant un œil aux cotés de son ami et malgré le peu d’heures de sommeil au compteur, les lèvres de la demoiselle n’avaient pu que s’étirer vers le haut, la malice se retrouvant dans ses propos et ses gestes. Déjà en le nommant chéri et en exhibant la superbe bague placée à son annulaire gauche, pour laquelle elle pouvait remercier grandement sa sœur, elle faisait le plus gros du travail. Mais bien évidemment, Tobias ne semblait pas réagir, du moins il ne le pouvait pas, étant donnée la quantité d’alcool ingurgitée. Autant dire que le réveil devait être difficile et le mal aux cheveux également présent, mais cela en était toujours plus amusant pour elle, qui se délectait de ces instants où monsieur ne semblait pas du tout se rendre compte de qui se trouvait au lit avec lui. Elle avait une envie de le secouer, mais cela ruinerait tous les efforts fournis. Ses propos reflétaient tout à fait son incompréhension de la situation actuelle, mais elle n’avait pas dit son dernier mot. La brune avait été à deux doigts de lui ôter son bras de devant les yeux, mais elle n’en fit rien, se contentant de se mordiller la lèvre en le dévisageant. « Genre tu comprends rien du tout. Bon ben j’avais oublié que monsieur supportait mal l’alcool et que tu étais grincheux au réveil. Ça promet pour nos futures soirées ou nos différents anniversaires, que ce soit le tien, le mien et le nôtre en commun » . Petite pique lancée en regardant à nouveau sa bague. La brune se rendait compte qu’elle s’approchait doucement de son but ultime, surtout lorsque les yeux du brun s’étaient portés sur sa propre main gauche gentiment ornée d’une alliance. La réaction avait été rapide et relativement brutale, de par le fait qu’il soit tombé du lit. Clara n’avait pu que sourire, même si elle avait retenu sa volonté de rire qui la tiraillait réellement. Bon sang, elle n’aurait jamais cru pouvoir réussir aussi aisément à le faire paniquer, parce que tel était ce qu’elle souhaitait pour lui montrer qu’il ne pouvait pas faire tout et n’importe quoi. Elle se redressa dans le lit, en prenant un air innocent, qui lui allait à merveille – soit dit en passant. « Qu’est ce que j’ai foutu ? Tu te moques de moi ? J’ai également une bague au doigt je te rappelle, ce qui veut dire qu’il va falloir que je change toutes mes cartes de visite pour un simple nom de famille. Donc franchement merci » . Jouant la comédie en faisant la moue, elle n’avait pu que lisser le drap qui la recouvrait. « Donc je te renvoie la question. Qu’est ce qui t’a pris hier soir de faire ça, Tobias ? en plus surtout que tu n’as plus aucun souvenir de rien, ce qui est relativement frustrant, même si je n’ai que quelques bribes de ce que nous avons fait. Mais faut croire que cela n’a pas d’importance. » . quittant les draps de manière théâtrale, elle n’avait pu que lui laisser entrevoir sa nuisette, choisie spécialement pour l’occasion. « Ravie en tout cas de voir que monsieur en a dans le pantalon » . Se mordillant la lèvre, elle lui tournait le dos et croisait les doigts pour ne commettre aucune gaffe qui pourrait trahir sa supercherie…
Revenir en haut Aller en bas
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1319
▵ arrivé(e) le : 27/05/2016
▵ avatar : nicolas simoes

MessageSujet: Re: Just married ou presque - or not. ►Tobias Sam 29 Oct - 20:32

Just married ou presque - or not.
#Tora
Fermer les yeux, encore un peu. Gagner quelques minutes, précieuses, de tranquillité. Et surtout espérer que celui qui s’amusait dans sa tête finisse par en avoir marre et le laisse tranquille. Tobias aurait sûrement dû avoir l’habitude. Les lendemains de fête, il savait généralement bien les gérer. Après plusieurs aspirines et une bonne douche, il arrivait à ne pas rester allongé sur son canapé dans un état proche du coma. La plupart du temps il y arrivait en tout cas. Mais il y avait toujours ces quelques moments où en se réveillant une petite voix dans sa tête lui affirmait qu’il n’avait pas su s’arrêter et que s’il avait l’impression qu’un éléphant jouait au trampoline dans sa tête, c’était de sa faute. Et uniquement de sa faute. C’était même le genre de fête qui lui restait suffisamment à l’esprit pour ne pas avoir envie de recommencer avant un moment. A croire que la dernière fois qu’il s’était retrouvé dans cet état remontait à trop longtemps et qu’il avait réussi à oublier à quel point il détestait avoir mal au crâne et se sentir mal dès qu’il avait le malheur de bouger un petit doigt. Au moins de celle-là, il s’en souviendrait. Au moins pour les prochaines semaines. Dans le fond, il n’y avait rien d’autre à faire qu’attendre dans ce genre de situation. Se tourner, se cacher sous l’oreiller pour éviter les rayons du soleil et se rendormir. Bon programme ! Exactement le genre dont il avait besoin. Peut-être même que le jeune homme aurait pu le faire s’il n’avait pas eu la bonne idée de squatter chez Clara, la veille. C’était bien pratique sur l’instant : ne pas avoir à rentrer, ne pas avoir à se demander comment il allait rentrer, ne pas avoir à faire attention à la quantité d’alcool qui était en train d’imprégner son organisme. Vraiment pratique. Il avait simplement oublié un détail, elle ne le laisserait pas faire ce qu’il voulait. Encore moins aujourd’hui, que les autres jours apparemment. Elle semblait même bien trop réveillée par rapport à lui. Trop réveillée, trop enthousiaste, trop bavarde même pour qu’il arrive à la suivre. Tobias n’avait qu’une envie, c’était de se rendormir mais malgré tout, il essaya de se concentrer sur la voix de sa meilleure amie. Même si, de toute évidence, elle non plus elle ne savait pas ce qu’elle était en train de raconter. Les yeux toujours fermés il réussit à retenir un soupir. « J’suis toujours grincheux, c’est toi qui l’dit… » Et en toute honnêteté, elle n’avait pas toujours tort, même si cela n’expliquait toujours pas dans quel délire elle semblait s’être perdue. « Quel nôtre ? Parce que le tien est déjà passé, le mien aussi et à moins que tu ne tiennes à fêter le jour où tu m’es rentrée dedans et depuis lequel j’suis obligé de te supporter, je vois pas. » Est-ce qu’il était vraiment en train d’argumenter sur des anniversaires, trois minutes après s’être réveillé un lendemain de fête et avec la gueule de bois ? La prochaine fois il rentrait chez lui, quitte à prendre un taxi, c’était décidé. Les pièces du puzzle refusaient de s’assembler dans son esprit malgré tous ses efforts. Il se demandait même s’il y avait quelque chose à comprendre jusqu’à ce qu’il ne passe sa main sur son visage et que l’évidence le frappe. Le frappe et le fasse tomber, par la même occasion. Il releva les yeux, jetant un coup d’œil à Clara et à son air innocent. « Quoi ?! » Depuis quand elle devait changer de nom de famille ? Finalement, Tobias devait avouer qu’il préférait lorsqu’il ne comprenait rien parce que l’explication n’allait pas lui plaire du tout. « Mais j’ai rien fais, je te signale. Je veux bien admettre que j’étais bourré et que je me souviens pas de tout… Mais si j’avais fait un truc de ce genre, je crois que je m’en souviendrais, quand même ! Qu’est-ce que je suis censé avoir fait d’ailleurs ? T’avoir demandé en mariage ? » Il lui lança un regard entendu quoi qu’un brin désespéré. « Arrête Clara, tu sais bien que je saurais même pas où acheter un de ces machins là… » Il leva sa main gauche et jeta un coup d’œil à la bague de Clara. Non définitivement, il n’avait jamais vu ce truc de sa vie. Il la regarda se lever et s’éloigner, fronçant les sourcils. « C’est étrange, t’as toujours l’air d’en douter… » Et surtout parce qu’il préférait nettement continuer à penser qu’il n’avait pas couché avec Clara. C’était Clara quoi… Le jeune homme se releva doucement pour mieux se laisser tomber sur le lit avant de tourner la tête vers sa meilleure amie, qui n’avait toujours pas bougé. « Ramène tes fesses ici, Wilson ! » En la regardant, il prit conscience qu’elle n’avait toujours pas esquissé le moindre sourire et même s’il ne voulait pas encore l’admettre, il n’y avait rien de pire pour l’inquiéter. « Sérieux, c’est pas possible… Je t’ai rien demandé hein, à moins que tu m’aies drogué à mon insu ? » A moins qu’il n’est vraiment trop bu… Tobias arqua un sourcil, cherchant à démêler le vrai du faux dans toute cette histoire et se promettant d’ors et déjà de ne plus boire autant.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Just married ou presque - or not. ►Tobias Mer 2 Nov - 18:08

Just married ou presque - or not.
#Tora
Il y avait toujours eu ce jeu, cette taquinerie constante entre Clara et Tobias, une relation que la jeune femme avait toujours vu comme saine et bienveillante avec cette pointe d'd'espièglerie qui les caractérisait. La preuve en était toujours dans les messages qu'ils s’envoyaient, eux incapables de garder leur sérieux bien longtemps, une relation platonique mais loin d'être monotone. Non, chacun apportait la pierre à l'édifice qu'ils s'efforçaient de construire jour après jour sans s’en rende compte. La wedding planneuse ne pouvait que repasser les souvenirs qui les liait en attendant que monsieur le Prince Charmant ne veuille bien se décider à quitter le confort de son sommeil et affronter ce qu'elle lui avait préparé, en plus de la terrible gueule de bois qui risquait de rendre les choses encore plus intéressantes. Un premier mouvement, un second qui ne pouvait laisser que présager du réveil du charmant brun étendu à ses côtés dans le lit. Et dire que les deux amis avaient juste prévu de passer une bonne soirée, simplement cela, mais c'était San compter l'arrivée d'un invité surprise qui avait fait des dégâts, du moins surtout du côté de Tobias qui ne tenait pas si bien l'alcool que sa compatriote australienne. Cette dernière était sans nul doute prête à se battre contre vents et marées pour ceux à qui elle tenait, mais elle pouvait se présenter sous un autre jour, plus exigeante et à être un véritable moulin à paroles y compris au réveil. Mais cela faisait partie de son plan, à savoir asséner un bien grand nombre d’informations à son ami pour mettre ce dernier en forme. Après tout, il ne l’avait surement pas volé, pas après tout ce qu’il avait clamé haut et fort à maintes reprises, en arrivant presque à rire au nez de celle qui croyait encore en la puissance de l’amour et à la magie des unions. Un regard de biais pour constater qu’il était à moitié réveillé, ses lèvres s’étirèrent en un léger sourire qu’elle fit rapidement disparaitre afin de ne pas corrompre tous les efforts fournis, surtout que ses petites insinuations semblaient faire mouche, alors qu’il mentionnait leurs anniversaires déjà passés sans parvenir à comprendre le sens caché de ses propos. Clara n’avait pu que lever machinalement les yeux au plafond en soupirant légèrement. « La preuve que je ne dis que la vérité quand même. je dirai juste le nôtre, tu n’auras qu’à comprendre par toi-même, vu que tu sembles me prendre pour une folle que tu es obligé de supporter comme si c’était la croix et la bannière » . La brune fit mine de bouder, parce qu’elle avait tout simplement l’impression d’être un poids, un boulet que Tobias se trainait, même si c’était sans nul doute plus qu’erroné. Et puis, elle n’avait pu que mentionner que la bague à son doigt signifiait qu’elle allait devoir changer de nom, ce qui ne l’enchantait nullement à en croire ce qu’elle s’efforçait de décrier à corps et à cris. La réaction était plus que décuplée, au point que Clara passa une main dans ses cheveux, en secouant la tête de droite à gauche et en se contentant pour l’instant de justifier le fait que tout ceci n’était qu’une simple farce, ce qui en somme était bel et bien le cas, mais l’interne n’avait pas connaissance de ce détail. L’australienne avait été à deux doigts d’éclater de rire, mais elle se retint et après avoir attendu la fin du discours de son gentil « époux », elle s’était lancée, en parlant posément. « Parce que ta bague et ma bague, ça ne te dit rien, ou l’alcool a carrément grillé tes neurones, ce qui serait fort dommage vu la spécialité dans laquelle tu t’es lancé quand même » . Elle avait relevé le menton et croisé les bras sur sa poitrine, en poursuivant « visiblement, c’est une alliance, donc je crois que la demande en mariage est bien mince et que tu peux passer directement passer à l’étape d’après. Et ne me demande pas d’arrêter alors que je suis mêlée à ça totalement. » . Une nouvelle fois, son regard s’était attardé sur sa bague, et elle s’était mordu la lèvre en laissant échapper un léger soupir, avant de quitter prestement le lit, sans manquer de placer une nouvelle allusion à des faits mentionnés dans leur échange téléphonique. Cela avait été beaucoup trop tentant, et fort heureusement pour elle, ce n’était que son dos que le brun pouvait voir, ainsi il n’avait pas pu entrevoir l’esquisse de sourire qui s’était affiché sur ses lèvres. « Parce que toi tu sembles totalement t’en souvenir toi » . Imaginer passer une nuit de folie avec un apollon comme Tobias n’était nullement déplaisant, sauf qu’il s’agissait de son meilleur ami, celui avec lequel tout était simple et avec lequel surtout un dérapage aurait tout gâché, comme l’expérience passée le lui avait prouvé à deux reprises déjà. Se refusant de songer à de tels épisodes en ce moment même, elle n’avait pu qu’être surprise du ton limite autoritaire dont son ami avait usé. C’était de lui tout craché et elle n’avait pu que faire volte-face, en répliquant « pas Wilson, Sweetman s’il te plait. A moins que tu ne sois monsieur Wilson » . Clara n’avait pu qu’agiter sa main comme pour lui faire une légère piqûre de rappel, en se rapprochant du lit sur lequel elle s’était assise, tout en prenant soin de ne pas sourire, bien que cela soit relativement difficile pour le coup. L’air indigné suite aux hypothèses formulées, la brunette s’était relevée en croisant ses bras sur sa poitrine. « J’espère que tu te moques de moi là ? tu me crois capable de t’avoir drogué pour devenir une Sweetman, pour être liée à toi par une bague, après tous les discours que tu m’as tenu dernièrement ? Tu me blesses et pas qu’un peu, mais à coup sûr, tu peux téléphoner à un avocat et dire « oui j’ai trop bu, j’ai fait une connerie blablabla » et tout sera réglé, comme ça tu n’auras rien à assumer et encore moins un enfant, rassure toi » . Elle ne tenait pas à mentionner le détail de sa stérilité, mais elle avait été piquée au vif. Attrapant sa robe de chambre en soie, elle l’avait enfilée et sortit de la chambre, non sans avoir lancé un « je vais préparer le café pour que mon cher petit mari puisse aller mieux » .
Revenir en haut Aller en bas
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1319
▵ arrivé(e) le : 27/05/2016
▵ avatar : nicolas simoes

MessageSujet: Re: Just married ou presque - or not. ►Tobias Dim 13 Nov - 16:23

Just married ou presque - or not.
#Tora
Qu’est-ce qu’il avait fait pour mériter tout ça ? C’était à peu près la seule chose à laquelle Tobias arrivait à penser. D’accord, boire et se retrouver avec la gueule des bois et des souvenirs en moins, c’était de sa faute. Ne pas être rentré chez lui… et bien c’était aussi un peu de sa faute. Mais dans son souvenir, sa meilleure amie n’avait jamais été aussi bavarde et embêtante que ce matin-là, et ça ce n’était pas de sa faute. Les yeux toujours fermés comme s’il refusait d’admettre la situation dans laquelle il se trouvait, la seule chose qui arrivait à traverser l’esprit du jeune homme c’était de savoir qui s’était emparé du corps de Clara pour qu’elle ne veuille pas s’arrêter. L’espace de deux minutes, il avait vainement espéré que ce soit juste pour l’embêter parce qu’il se réveillait et parce qu’il y avait de fortes chances qu’il ne soit pas en état de tenir une conversation normale. Autant dire que cela ne l’aurait même pas étonné. Mais même si elle commençait comme ça, il arrivait toujours le moment où elle avait un peu pitié de lui et de son état et elle finissait par le laisser tranquille. Pour qu’il puisse se rendormir, même. Mais non, Tobias avait beau faire preuve de patience, la jeune femme ne semblait pas décidée à faire preuve d’un peu de pitié aujourd’hui. Alors que franchement, il le méritait autant que les autres fois… Même faire semblant de dormir encore ne marchait plus. Quelqu’un avait pris la place de sa meilleure amie, c’était évident ! Il la connaissait assez et depuis assez longtemps pour savoir qu’elle pouvait être une vraie pipelette et si la plupart du temps il arrivait à la suivre, il devait bien avouer que pour une fois, il avait l’impression qu’elle parlait une autre langue. Ou qu’elle lui racontait une histoire à laquelle il ne comprenait strictement rien. Mais même sans rien y comprendre, il savait parfaitement reconnaitre le ton un peu vexé dans sa voix et il finit par sourire. Peut-être qu’elle était là la solution. S’il la vexait suffisamment, elle le laisserait tranquille. Et elle le mettrait dehors aussi. Sûrement. « Et si j’ai pas envie de comprendre ? Peut-être que ça l’est… Regarde ça fait même pas cinq minutes que je suis réveillé et tu me sautes dessus pour me raconter un tas d’truc auquel j’comprends rien… » Tobias eut un sourire, conscient qu’il n’allait que l’énerver et la faire bouder encore un peu plus. Heureusement qu’il parlait à Clara et qu’ils se connaissaient suffisamment pour se le permettre. Mais il détestait le matin, il détestait être réveillé ainsi et même si ce n’était pas des excuses suffisantes pour en oublier les bonnes manières, c’était pourtant le cas avec lui. Cela dit son sourire fier s’effaça bien vite de ses lèvres quand il prit enfin la peine d’ouvrir les yeux. D’ailleurs, peut-être qu’il aurait mieux fait de ne jamais les ouvrir. Pour le coup, Tobias était complètement et définitivement bien réveillé. Il jeta un coup d’œil à Clara à la fois inquiet et suspicieux. « Non, ça ne me dit rien ! Si j’avais voulu un truc comme ça, je pense que je m’en souviendrais. Alcool ou pas alcool ! » La preuve, il avait encore quelques souvenirs de la soirée de le veille. Pas toute la soirée, c’est tout. « Alors on est quoi… Mariés ? Franchement parce que t’y crois toi… ? » Il la regarda, espérant qu’elle se mette à rire. C’était bien plus facile de ne pas vouloir l’accepter et de se raccrocher à l’idée que tout ceci n’était tout simplement pas vrai, plutôt que d’admettre que c’était… hm… possible. Pas qu’il n’aimait pas Clara. Il la connaissait assez pour savoir qu’elle pouvait être adorable quand elle le voulait et elle avait toujours été là quand il avait eu besoin d’elle. Mais s’il y avait bien une chose qu’il espérait ne pas avoir fait avec elle, c’était bien tout ce qui allait avec une relation. « Non, mais moi j’me souviens de rien alors… » Une absence de souvenir de plus ou de moins. Il n’était clairement plus à ça près. Même s’il devait bien avouer qu’il était de plus en plus en train de le regretter. Au moins avec quelques brides de souvenirs, il pourrait savoir ce qu’il avait vraiment fait ou non. « Alors c’est ça, tu voulais juste mon nom ? T’aurais dû prendre mon frère, c’est un meilleur parti. » Le jeune homme ne put s’empêcher de sourire, même en sachant que ce n’était pas le genre de chose à dire. Mais il refusait d’admettre que toute cette histoire puisse être de sa faute. Comment est-ce que ça pourrait même l’être alors qu’il ne se souvient de rien. Clara s’était finalement rapprochée pour repartir aussitôt. Décidemment, parler aux femmes c’était pas son truc. Pas dans ce contexte là, en tout cas. « C’est toi qui voulais absolument que je change d’avis, je te signale ! D’ailleurs, juste comme ça, je suis pas certain que ce soit la meilleure des idées pour que ça arrive, tu vois. » Elle commençait déjà à partir alors que lui semblait perdre patience. « Ouais, compte sur moi, je l’appellerai ! Et tu te démerderas avec tous les gamins que tu veux, au pire dis-toi que ça te fera un souvenir… La plus belle erreur de ta vie ! » Résigné, Tobias cacha son visage sous un oreiller comme si ça allait tout changer. Il essaya de se calmer pendant plusieurs minutes, avant de partir à la recherche de son tee-shirt, de l’enfiler et d’aller retrouver Clara dans la cuisine. « Je refuse quand même de croire que ça peut être mon idée. » Bien… Pour calmer le jeu, on repassera.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Just married ou presque - or not. ►Tobias Jeu 17 Nov - 21:34

Just married ou presque - or not.
#Tora
Clara n’avait pas pu s’empêcher de donner une leçon à celui qui clamait haut et fort que l’amour n’existait nullement et que ce qu’elle faisait n’était que foutaises, enfin même si Tobias ne disait pas les choses aussi clairement. Néanmoins, il était évident qu’il n’approuvait nullement le genre de relation qui tenait sur la durée, préférant celle qui ne se résumait qu’au plaisir physique sans rien de plus. D’ailleurs, s’ils se taquinaient à tout va comme de par leurs échanges téléphoniques, la demoiselle n’avait pas dit son dernier mot, ce qui était une déformation professionnelle et qui pouvait également rendre folle sa sœur. Mais cette fois-ci, ce n’était pas Lila qui allait subir son espièglerie, mais bel et bien celui qu’elle voyait comme un meilleur ami, un ami qu’elle ne comptait nullement perdre tant il était devenu essentiel au sein de son univers. Alors pourquoi s’était-elle lancée sur une telle pente qui se voulait être relativement glissante en somme ? Pour s’amuser et lui donner une petite leçon sur les relations, sans compter l’abus d’alcool qui était plus que dangereux, la preuve en était là, une nouvelle fois. Le brun avait abusé sur les verres, ayant bien du mal à émerger, contrairement à Clara qui s’était transformée en un véritable moulin à paroles pour l’occasion, ce qui n’était pas du tout du gout de celui qui partageait actuellement son lit. Elle qui habituellement appréciait de boire son café pour se mettre de bonne humeur se montrait limite enjouée afin de parfaire la comédie qui avait émergé au sein de son esprit totalement sain. La brune s’était bien rendue compte que Tobias était encore dans le brouillard, et elle ne faisait qu’insister, au point que monsieur Sweetman se voulait être relativement désagréable, sans doute pour la vexer. Mais ‘la jeune mariée’ avait décidé de ne pas prendre la mouche, se retenant quand même d’éclater de rire, même si cela ne l’avait pas empêché de soupirer légèrement. « Je vois bien que monsieur ne fait aucun effort… ce qui ne m’étonne guère, grincheux que tu es. Mais bien sur, et bien monsieur n’aura qu’à moins boire et il se lèvera plus tôt et plus vite » . Elle avait parlé de manière relativement douce afin de ne pas paraitre comme le chien de garde qui aboyait, mordait et qui l’embêtait dès le réveil. Les années étaient déjà là entre eux deux, ce qui leur permettait de se comporter ainsi l’un avec l’autre, sans qu’ils ne craignent se vexer ou autre. Et puis, le brun avait fini par ouvrir un œil et découvrir les bagues qui ornaient leur annulaire respectif, et malgré ses dires qui avaient tendance à tâter le terrain et vérifier la véracité de tout cela, Clara n’avait pas flanché, pas une seule seconde au point de ne pas esquisser le moindre sourire, bien qu’elle n’ait qu’une seule envie : lui rire au nez et lui crier [i] je t’ai bien eu [/i ]. Elle l’avait regardé droit dans les yeux, et avait simplement haussé les épaules. « Ah ben c’est sûr que ce n’est pas moi qui risque de me souvenir de ce que tu as fait ou non. Je suis tout autant surprise que toi, alors pas la peine de me regarder de la sorte » . L’organisatrice de mariage avait émis un léger soupir, tournant machinalement sa bague, comme le ferait une femme mariée depuis des années. Elle n’avait pas besoin d’avoir le moindre pouvoir pour se douter de ce qui se passait dans l’esprit de son ami, parce que justement, c’était son ami et que rien d’autre n’était envisageable ou envisagé, c n’était tout bonnement pas possible, même si elle ne pouvait pas tout lui avouer aussi rapidement. Le fait que Tobias ne se souvienne de rien ne pouvait qu’avantager la demoiselle, qui avait préféré rester muette cette fois-ci, jusqu’au moment où monsieur Sweetman l’avait rappelée à ses cotés en usant le nom Wilson, détail auquel elle avait retrouvé toute sa répartie, ce qui avait eu le don d’obtenir une réponse des plus vives et amusantes. L’envie de rire était bien présente, et si elle avait esquissé un sourire comme l’avait fait le brun, Clara avait dû se tourner légèrement. « Mais oui, enfin je voulais surtout que tu prennes le mien, totalement new age, si tu me permets l’expression. Et ton frère a beau être charmant, merci non merci » . Certes, Nathanael avait un certain charme, ce n’était pas lui qui avait obtenu sa confiance rapidement et avec lequel un lien immuable s’était tissé et qu’elle ne pouvait absolument pas perdre. Mais le ton avait rapidement changé, était monté surtout parce que la jeune femme avait pris la mouche surtout de par l’accusation de l’avoir drogué. Cela avait été la goutte d’eau qui avait fait déborder le vase, bien que l’idée de base s’avérait être une blague, une simple plaisanterie. Elle découvrait une autre facette de lui, celle qu’elle n’avait pas cherchée et qui lui déplaisait fortement de par le vocabulaire employé et tout le reste. Se retournant vers lui et le pointant du doigt, Clara avait rétorqué vivement « mais oui, mon but n’est que de t’ouvrir les yeux sur ta connerie et que tu entres dans mon monde de bisounours ? parce que c’est bien ce que tu penses non ? Que je vis dans un pays de licornes, de papillons, d’amour à faire vomir parce que cela dure plus d’une nuit de plaisir. » . Le pire arriva avec la mention de l’avocat et des enfants, il était vrai que c’était elle qui avait lancé le sujet. Et elle se rendait compte qu’il ne connaissait pas tous les détails de sa vie, y compris celui de son incapacité à avoir un enfant, bien qu’elle ait Joy. « Très bien, et bien tu te démerderas avec le mien également. Parce que tu vois un enfant comme un poids toi ? Bravo, au moins je sais qu’on ne peut pas compter sur toi, et je ne peux que remercier n’importe quelle divinité qu’Aodhan soit différent de toi, sinon Joy aurait été complètement perdue. » . Les enfants étaient un sujet sensible et un cadeau que la vie offrait à beaucoup de monde sauf à elle. Puis, elle n’avait pu que se diriger vers la cuisine, commençant à préparer le café puis elle avait pris sa tête entre ses mains, se disant que la situation se retournait contre elle au final. Le voyant arriver habillé, elle n’avait pu qu’attraper deux tasses et servir le précieux liquide chaud. Clara avait soupiré « alors qui est ce qui nous aurait affublé de ces bagues alors ? Casper ? Parce que t’as beau être mignon, tu sais très bien ce que je pense de toi et que je t’adore, sachant que ça en reste là. Peut-être que c’est ton subconscient qui a provoqué cela, je n’en sais rien, mais arrête de penser que je suis responsable de tous les maux de la terre, et surtout de ta gueule de bois. Alors bois, et calme ton esprit, parce qu’à ce rythme là, je te promets que je te mets à la porte, que tu sois habillé ou non. et là, tu pourras dire que tu as été marié à une emmerdeuse » . Clara lui avait adressé un léger sourire, alors qu’elle trempait ses lèvres dans le café, qui bien évidemment était trop chaud…
Revenir en haut Aller en bas
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1319
▵ arrivé(e) le : 27/05/2016
▵ avatar : nicolas simoes

MessageSujet: Re: Just married ou presque - or not. ►Tobias Mer 19 Avr - 20:47

Just married ou presque - or not.
#Tora
Peut-être qu’il aurait mieux fait de ne pas se réveiller. Jamais. Enfin non pas jamais, il tenait trop à la vie pour y renoncer. Cela dit, dormir une ou deux heures de plus aurait pu être une bonne idée. Avec un peu de chance, ce temps là aurait été suffisant pour que Clara perde patience et abandonne son envie de lui parler. Enfin d’entamer un monologue, de son point de vue. Tobias réprima un soupir en songeant que c’était peut-être l’idée qui l’aurait sauvé. Qui lui aurait épargné une situation de ce genre. Il adorait sa meilleure amie mais il était à chaque fois surpris de constater à quel point elle pouvait être autant adorable que chiante, par moments. Et c’était exactement un de ces moments-là. Il aurait nettement mieux fait de continuer à faire semblant de dormir quand elle avait essayé de le réveiller. Clara aurait essayé une ou deux fois avant d’abandonner la bataille et lui aurait été tranquille et prêt à continuer sa nuit pendant une heure ou deux. Tout le monde aurait été content. Mais non, à la place il avait essayé d’être gentil et voilà qu’il se retrouvait avec une meilleure amie branchée sur mille volts, qui ne semblait pas vouloir le lâcher et apparemment très heureuse de raconter son histoire à laquelle il ne comprenait pas grand-chose. Il avait tout juste réussi à y discerner son prénom et il se doutait bien que ce n’était pas pour le féliciter. Evidemment, ça aurait été trop beau. Le jeune homme avait plus ou moins essayé de mettre les informations dans l’ordre mais son esprit fatigué et encore un peu embrouillé par l’alcool n’avait pas été d’un grand secours. Bien au contraire. « Si j’fais des efforts. Si j’en faisais pas, je t’aurais déjà foutu hors du lit pour que tu me fiches la paix. » Peut-être que c’était encore une option à envisager, surtout que Clara ne semblait pas avoir dit son dernier mot. Tobias renonça à se défendre sur son côté grincheux. Est-ce qu’il y avait même encore quelque chose à défendre ? « Arrête de râler, soit tu fais la fête, soit tu la fais pas ! » Soit on connaissait ses limites et on arrivait à s’y arrêter, Sweetman. Mais il avait encore quelques petites choses à apprendre dans ce domaine là. Dans son souvenir, la jeune femme aussi avait bu mais elle ne semblait pas aussi mal le vivre que lui. Savoir s’arrêter était définitivement une bonne chose. Quoi que s’il avait pu finir sa nuit tranquille, il aurait sans doute eu moins de mal à s’en remettre. Mais Clara en avait décidé autrement et à partir du moment où il avait ouvert les yeux, Tobias n’aurait pas été capable de se rendormir. En réalité, se demander s’il était vraiment marié à sa meilleure amie aurait pu être un vrai remède contre la gueule de bois. Même s’il refusait toujours d’y croire. Lui marié, c’était déjà la blague du siècle. Alors rajouter Clara à l’équation, c’était invraisemblable. Il fronça les sourcils alors qu’elle lui assurait être aussi surprise que lui. Pourtant, elle en était pas tombée du lit, elle. « Si tu t’en souviens pas, c’est qu’il ne s’est rien passé. » Il faillit lui adresser un sourire, fier de lui avant de se raviser. Ce n’était sans doute pas le meilleur moment pour ça. Mais aussi suspicieux qu’il pouvait l’être, Tobias avait quand même du mal à croire que Clara y soit pour quelque chose. D’autant plus qu’elle passait son temps à lui dire que sa manière de se comporter avec la gente féminine était tout sauf appropriée et qu’elle détestait ça. A moins, bien sûr, qu’elle ne soit intéressée que par son nom. S’il ne la connaissait pas aussi bien, ça aurait sûrement pu être une explication. Mais avec Clara l’indépendante, l’idée en devenait limite stupide. « Même pas en rêve. Entre toi et ta frangine, je préfère qu’on m’associe pas aux Wilson, tu vois. » Même si c’était peut-être déjà trop tard. Il savait bien que ce n’était pas une bonne idée d’être amie avec elle depuis aussi longtemps. Et ça lui aurait évité de se trouver dans cette situation. S’il avait réussi à trouver une raison de sourire au début, elle avait vite été oubliée. En réalité, plus la situation durait plus il…paniquait. Ou quelque qui y ressemblait. Au plus grand dam de sa mère, se marier n’était vraiment dans ses plans pour le futur et le fait de n’avoir aucun souvenir de la veille commençait à lui faire perdre patience. Tobias releva les yeux vers Clara, constatant qu’il avait réussir à l’énerver. Entrer dans son monde rose bonbon ? Et puis quoi encore. « Ouais, ben c’est mal barré ! » Il ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel alors qu’elle continuait sur sa lancée. Ils n’avaient peut-être pas la même vision de la vie mais le jeune homme ne se souvenait pas avoir été aussi mesquin. « Ce que je pense là maintenant, c’est que t’es en train de virer parano. Tu sais bien que tu fais ce que tu veux, je t’ai jamais jugé sur ça. Je t’embête parce que je sais que c’est un sujet qui te fait toujours régir. » Probablement même mieux que n’importe quoi d’autre. Mais Clara ne semblait pas en avoir terminé et les sourcils du jeune homme se froncèrent à mesure qu’elle continuait. A quel moment est-ce que c’était parti aussi loin ? Alerte, sujet sensible ! « C’est bon, ça sert à rien de t’enflammer comme ça… » Pas sûr que ça ait de grandes chances de marcher, mais il y avait de toute évidence une information qui lui échappait pour qu’il puisse savoir quoi dire, qui soit efficace. Habillé et plus ou moins calmé, Tobias la retrouva dans la cuisine en se demandant si elle allait lui sauter dessus pour le tuer parce qu’il avait osé dire que les enfants étaient une erreur. « Merci. » finit-il par dire en attrapant la tasse de café qu’elle lui tendait. Au moins, sa gueule de bois et son mal de tête allaient peut-être disparaitre un peu. « Mon subconscient ? Tu crois vraiment à ce que tu dis là ? Franchement Cla’ tu sais que je t’adore mais ça s’arrête là et j’ai beau t’écouter quand tu me racontes le dernier mariage que t’as organisé, ça m’a jamais donné envie, pour autant. De toute façon, soyons honnête : l’un de nous deux tuerait l’autre au bout d’une semaine. Et encore, je suis gentil. » Il prit une gorgée de café. Elle avait sans doute raison, s’énerver n’arrangerait rien. « Qu’est-ce qu’on est censé faire du coup ? Tu peux me mettre à la porte si t’as une voisine canon. » Il releva les yeux avec un sourire trop grand pour être innocent. « Je rigole, détends toi. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Just married ou presque - or not. ►Tobias Lun 1 Mai - 17:49

Just married ou presque - or not.
#Tora
La vie était bien trop courte pour rester constamment sérieux. Ou peut-être si, surtout quand on connaissait Clara et son besoin quotidien d’être des plus organisées. Son travail l’exigeait, comme la rigueur, le sens du détail. C’étaient d’ailleurs ces qualités indispensables qui lui avaient servi afin de mener à bien l’idée qui lui avait traversé l’esprit. L’espièglerie faisait également partie de son caractère, et elle s’était donné un mal fou pour qu’aucun détail ne vienne trahir la tromperie que vivait son meilleur ami. Tobias avait beau être celui qu’elle adorait le plus, il était certain que son besoin de toujours venir la contrarier quant à sa vision de l’amour l’avait énormément fait réfléchir. Visiblement, du temps avait été nécessaire, mais à en constater le résultat, la brune ne pouvait que se féliciter. Certes, pour cela, la nuit avait été courte, mais le réveil ne pouvait que la faire sourire, bien qu’elle tente de ne rien montrer. Clara jouait à la perfection la femme des plus surprises de retrouver une bague à son annulaire gauche, même si pour l’instant, elle s’efforçait vaillamment de réveiller le brun, qui se montrait des plus réticents. Elle savait pertinemment qu’il devait la maudire à cet instant, mais elle ne pouvait pas lui en vouloir. Les propos qu’il tenait eurent quand même le don de lui faire monter la moutarde au nez, parce que même si tout n’était que mascarade, elle n’était pas en mesure de tout accepter. Clara s’était pincé les lèvres, avant de rétorquer « super ! Très élégant de ta part ! » . Elle n’était pas capable de se montrer agréable, bien qu’elle le soit toujours en temps normal. Il fallait quand même croire que l’impossible était possible et que la gentillesse pouvait avoir des limites. La réflexion qui s’ensuivit sur la manière de faire la fête la fit sourire. visiblement, ils n’avaient pas la même définition. « Tu sais qu’il n’y a pas forcément besoin de se mettre la tête à l’envers, et de boire à tout oublier. Non ? » . Non, du moins, ce n’était pas sa façon de voir la vie, elle qui jouait toujours la carte de la raison, a contrario de Tobias, comme la situation le démontrait actuellement. Consommer était possible, mais pas au point de n’avoir aucun souvenir. « Enfin, ta manière de faire la fête est peut-être à revoir, qu’en dis-tu ? » , ne put-elle s’empêcher de rajouter, profitant d’une accalmie. Accalmie qui avait été de courte durée, en raison des propos du brun. Elle avait juste la sensation que monsieur Sweetman se vantait, enfin elle n’allait surement pas demander à vérifier ses allusions plus que douteuses. Clara leva les yeux au ciel, avant de murmurer « c’est ça, continue de croire en tes prouesses d’étalon, monsieur le fier » . La wedding planneuse s’était bien gardée de lui proposer des glaçons afin de le calmer, lui et sa prétention de Don Juan. Bon, ce n’était pas une nouveauté, mais quand même. La mention du nom à porter était arrivé sur le tapis, un point sur lequel la jeune femme avait joué la carte du féminisme prononcé, parce que dans les temps modernes, il était évident que les épouses n’étaient plus forcées de porter le nom de leur cher et tendre. Et quand on y était, pourquoi ne pas faire l’inverse ? Seulement, ce n’était pas aujourd’hui que les mentalités allaient changer. La réplique du brun la blessa, comme si Lila et elle étaient des pestiférées, qu’il fallait à tout point éviter. Clara serra les dents, ne sachant pas comment elle se devait de réagir. A vrai dire, elle avait juste envie de le gifler et le mettre dehors, aussi bien de sa maison que de sa vie. Ça serait la meilleure chose à faire. Parce qu’au final, elle découvrait le vrai visage du Sweetman et elle se disait qu’elle s’était bien trompée à son égard. « C’est sûr que Wilson brille moins que ton nom. Et si ça t’ennuie tellement d’être associé à nous, je ne te retiens pas, va rejoindre ton monde doré, d’illusions et de nuit de débauche, ça sera aussi bien pour toi que pour moi » . Le comique initial de la situation tournait au cauchemar, même si Clara ne s’était toujours pas résolue à révéler la vérité. Non, au lieu de cela, elle parlait de l’univers édulcoré auquel elle semblait appartenir, même si ce n’étaient que des foutaises. Non, rien n’était tout rose dans sa vie, mais ça, il fallait croire que l’étudiant en médecine était bien trop nombriliste pour le constater. Alors si tout ne semblait être que taquinerie, elle le prenait mal, oui forcément parce qu’il s’attaquait à ses valeurs, à sa vision de la vie. Tobias avait cette faculté de connaitre son point faible, et il y appuyait. Croisant les bras, elle laissa échapper un soupir. « Mais oui, alors tu ne veux rien rajouter à la liste ? Parano, check. Folle, non ? Encore heureux que tu ne me juges pas, parce que dis donc… et tu crois que c’est le moment de m’embêter…. Chéri ». À son tour de l’embêter, surtout qu’elle agita sa main sous son nez. Lui aussi la cherchait, et elle faisait preuve d’un sérieux self-control. Surtout après tout ce qu’il avait osé lui lancer à la figure. Le pire arriva sans doute lorsqu’il avait mentionné les potentiels enfants, à savoir le sujet le plus sensible qui existait à ses yeux. Bien évidemment qu’elle était rapidement montée dans les tours, se rendant compte la chance qu’elle avait que ce fut Aodhan le parrain de Joy, et non l’égoïste coureur de jupons qui lui servait d’ami. L’organisatrice de mariage ne prit pas la peine de lui répondre, le regard noir qu’elle lui adressa étant largement suffisant, à son humble avis. La demoiselle avait regagné la cuisine, afin de préparer du café, bon remède contre la gueule de bois. Tendant une tasse au brun, sa gentillesse était revenue au galop, bien malgré elle, et les mots avaient franchi la barrière de ses lèvres, mentionnant subconscient et bêtise en tout genre afin de justifier leur pseudo-union. Levant les yeux au ciel face à la réponse apporté par Tobias, elle n’avait pu que prendre son temps pour répondre. La situation s’enlisait, mais il aurait été trop bête de s’arrêter en si bon chemin. « Et pourquoi pas ? Tu n’as jamais entendu parler de Freud et de la psychologie ? Certes, je ne suis pas la mieux placée pour évoquer ce sujet » . Elle ne prit pas la peine de rebondir sur le reste, parce qu’en à peine quelques minutes, il avait limite remis en question toute l’affection qu’elle lui portait. Buvant une gorgée de café, elle crut manquer s’étouffer en l’entendant parler de la voisine. La brune posa sa tasse sur la table, et lui ouvrit la porte la plus proche. « Vas-y, Tobias. Je ne te retiens pas, va faire ce que tu as à faire, toi et ce que tu as dans ton pantalon et que tu as bien du mal à laisser au repos. Donc en fait, fais ta vie, sors de la mienne. On règlera ça quand tu seras capable de réfléchir convenablement et ne pas te comporter comme un simple abruti, auquel j’ai simplement envie de faire signer ces maudits papiers de divorce, mais aussi la fin de notre amitié. » . Sa voix s’était terminée en un murmure à peine audible. Relevant le regard vers lui, elle ne put que poursuivre « ce que tu ne comprends pas, c’est que tout n’est pas qu’un jeu, Tobias. Et je suis lassée, aussi bien de toi que de ton humour, de tes sarcasmes et de ta manière à toujours tout prendre à la légère. Maintenant, tu fais ce que tu veux, moi … » . Clara ôta la bague qui ornait son annulaire et elle vint la poser tout près de sa tasse. « J’arrête. Je suis et je resterai une Wilson, qui a une enfant à charge, et qui se voit mal, en effet, liée à un mec qui préfère des gueules de bois au sourire d’une enfant » . Elle lui tourna le dos, soupirant. Certes, elle n’avait pas révélé la vérité, mais bon…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Just married ou presque - or not. ►Tobias

Revenir en haut Aller en bas

Just married ou presque - or not. ►Tobias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-