AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 there is a light that never goes out (julia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
VIEILLE CROUTE ∞ d'Always Love.
avatar
VIEILLE CROUTE ∞ d'Always Love.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 8002
∞ arrivé(e) le : 28/08/2012
∞ avatar : Scarlett Johansson

MessageSujet: Re: there is a light that never goes out (julia) Mar 20 Déc - 9:36

there is a light that never goes out
Julia & Emma
"You seem to replace your brain with your heart. You take things so hard, and then you fall apart."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Ta curiosité, on te l'a déjà reproché. Bon nombre de fois, même. Il y a toujours des gens pour s'en plaindre, toujours des gens pour la critiquer. Pourtant, on ne peut pas vraiment dire qu'il s'agit forcément d'une mauvaise curiosité. Tu n'es pas comme ces femmes au foyer ou en retraite, comme dans la série Desperate Housewives, qui n'ont rien de mieux à faire, que commenter et propager des ragots bien souvent infondés et mensongers – et pourtant, tu adores cette série. Disons que tu aimes apprendre des choses sur les autres, mais que tu ne t'en sers pas forcément pour te moquer de ces personnes, ou pour être méchante. Ce n'est pas forcément bon non plus, mais tu t'en fiches, de toute manière, de ce qu'on pense de toi. Ça fait bien longtemps que ça ne t'atteint plus ; du moins, ça dépend des personnes, puisqu'il y aura malgré tout toujours des exceptions. Alors ta curiosité, d'une certaine manière, tu en es fière. Elle fait de toi ce que tu fais : c'est simple, la curiosité est l'essence-même d'Emily Newton. Elle t'a permise d'être journaliste, aussi, d'une certaine manière. Elle est ce qui te pousse à aller plus loin dans tes investigations, ce qui te permet d'avancer, d'être efficace, aussi. Et aussi, elle te permet de faire la rencontre de gens passionnants. « Vous avez complètement raison, je crois. » réponds-tu en souriant à la brune. Tu es ravie d'être venue la voir, et d'avoir débuté une conversation avec elle, une conversation très intéressante et agréable, qui plus est. « Je suis totalement d'accord avec vous. Et puis, certaines photographies ont une résonnance particulièrement forte. » dis-tu doucement, en songeant à des photographies qui t'ont touchée en particulier. Si tu n'avais pas été journaliste en presse écrite, ici à Wellington, tu aurais sans doute adoré partir sur le terrain. Être correspondante à l'étranger, reporter de guerre, ce genre de choses. Le photojournalisme t'a toujours beaucoup intéressée, sans que tu ne t'y sois jamais lancée. Peut-être qu'un jour, tu t'y mettras, qui sait. « Oh je vois ! Alors si ça se trouve, nous nous sommes déjà croisées. » On croise des tonnes de gens par jour, sans y faire attention. Pourtant, il ne suffit parfois de pas grand-chose. « Je comprends. D'où votre intention de vous consacrer exclusivement à la musique, alors. Et... ça ne vous fait pas mal, un peu, de laisser de côté la photographie ? » Ce n'est pas un reproche, mais bel et bien une question sincère. Tu ne sais pas ce que ça fait, de délaisser son travail, pour se consacrer uniquement à sa passion première. Ça doit faire un peu peur, sans doute. Enfin, tu n'en sais rien. Tu n'as jamais fait ça. Tu devrais, peut-être. Tu n'en sais rien. « Tant mieux alors. » réponds-tu en souriant lorsqu'elle te rassure en plaisantant, disant qu'elle peut ainsi se préparer à de futures interviews. D'ailleurs, sa remarque fait germer une idée dans ton esprit, idée que tu aborderas très certainement plus tard. Idée, que tu ne risques certainement pas d'oublier. « C'est génial ! » ne trouves-tu d'abord qu'à dire, en attendant les projets de Julia. Elle va continuer le chant, tu trouves ça merveilleux, et tu n'exagères même pas. Tu l'admires, vraiment. Pour avoir su s'accrocher à sa passion, pour en être là où elle est, désormais. Pour ce qui l'attend. Tu la connais à peine, peut-être ne la reverras-tu jamais plus, mais tu as déjà le pressentiment d'avoir fait une rencontre extraordinaire, ce soir. Et dire que tu as failli ne pas sortir. Ou avec des amis. Heureusement qu'ils n'étaient pas disponibles, en fin de compte. « L'inconnu fait peur, c'est normal. Mais si je puis me permettre... ayez confiance en vous. Si vous en êtes arrivées là, à chanter dans ce bar, c'est que vous avez réellement du talent. Vous méritez ce qui vous arrive. Alors si vous êtes appréciées ici – et c'est le cas, je crois même pouvoir dire que je suis désormais l'une de vos plus grandes fans –, il n'y a pas de raison pour que ce ne soit pas le cas ailleurs. Je suis certaine que vous allez avoir beaucoup de succès ailleurs également. » C'est dingue, tu ne la connaissais même pas, mais tu lui dis tout ça. Tu as parlé avec ton cœur, tu as dit ce que tu pensais. C'est dingue, mais sans que tu ne saches trop pourquoi, tu te sens déjà proche de cette inconnue, d'une certaine manière. Peut-être qu'elle te rappelle un peu Amanda.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 2364
∞ arrivé(e) le : 06/10/2014
∞ avatar : Jessica Lowndes. ♡

MessageSujet: Re: there is a light that never goes out (julia) Mer 18 Jan - 13:58


 

 
 


« There is a light that never goes out. »
Emma ღ  

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Julia partage un sourire complice avec sa nouvelle amie. Elle semble heureuse d’avoir fait un pas vers elle, elle aussi. C’est agréable de faire de nouvelles rencontres. La jeune chanteuse n’a pas véritablement l’habitude. Ce n’est pas tant qu’elle est fermée aux autres. Au contraire, elle engage volontiers la conversation lorsqu’on vient l’aborder. Pour preuve, c’est exactement ce qui se passe ce soir avec Emma. Mais elle n’a pas le réflexe d’aller voir elle-même quelqu’un, sauf peut-être lorsqu’elle le voit dans le besoin. Elle a toujours eu tendance à se tourner vers ceux qui paraissent les plus seuls, les plus tristes. Ils dégagent en eux quelque chose qui l’attire, sans qu’elle ne s’explique véritablement pourquoi. C’est peut-être son côté artiste qui veut ça. La photographe en elle s’est toujours efforcée de capturer ces moments volés, ces actes manqués. Ces instants spontanés que recherche tout photographe dans chaque regard un peu lointain, chaque sourire un peu forcé. Nul doute que la journaliste a raison. On peut inspirer une palette d’émotions toutes plus différentes les unes que les autres à travers une simple photographie. C’est un art trop peu mis en avant. Alors c’est plaisant d’entendre quelqu’un qui comprend ce qu’elle ressent. Hochant la tête aux paroles d’Emma, la petite brune reprend avec curiosité. – Est-ce que vous en faites, de la photographie ? Ou vous êtes encore uniquement une grande amatrice. Si elle se contente d’admirer, elle devrait vraiment essayer. Elle paraît avoir la sensibilité adéquate, celle que certains professionnels n’acquièrent pas même après des années d’expérience. Aussi, elle est journaliste. Les deux métiers peuvent coïncider l’un avec l’autre. C’est même possible, comme Emma vient d’en faire la remarque, qu’elles se soient déjà croisées. Mais elle serait surprise d’avoir oublié le beau visage de la jeune femme. Elle sort du lot, c’est indéniable. Julia sourit, amusée, alors qu’elle prend à nouveau la parole. Elle n’imagine pas combien elle est proche de la réalité. Elle soulève une question que la chanteuse en devenir s’est posée des centaines de fois. Elle a peur de délaisser la photographie, elle a peur car, si elle n’est pas innée comme la musique, elle est devenue une véritable passion pour elle avec le temps. Et pour des raisons bien plus personnelles, aussi. La photo la ramène inévitablement à son premier amour. C’est Ryan qui lui a fait connaître cet art désormais si précieux. Sans trop en dire, la petite brune décide de se montrer honnête. – Un peu, ça me fait peur. J’y reviendrais surement, ça compte beaucoup pour moi… Et j’avoue que je me sens mieux de ce côté-là de l’objectif. Elle prononce ces derniers mots avec un sourire léger sur le visage, essayant de mettre de côté l’émotion qui l’a envahie. L’entraînement ne lui fait pas de mal, mine de rien. Elle a sans doute encore quelques progrès à faire en ce qui concerne les interviews. Elle n’est peut-être pas suffisamment armée pour le moment. Mais elle se sent aussi particulièrement à l’aise en compagnie d’Emma. Elle parvient à se confier sans détour à elle sur ses projets, ses attentes. Et son interlocutrice paraît réellement enthousiaste, et heureuse pour elle. C’est rare, les gens heureux pour les autres. La belle est touchée, mais le devient plus encore lorsque la journaliste tente d’apaiser ses craintes sur son avenir dans la musique mais aussi sur son talent lui-même. Ses mots l’atteignent en plein cœur, à Julia. Peut-être parce qu’ils proviennent de quelqu’un qui ne la connait absolument pas, peut-être simplement parce qu’ils proviennent d’elle. Emma. Elle dégage quelque chose qui touche beaucoup la jeune Hawkins. Elle déborde d’assurance, elle semble être aussi intelligente qu’elle est belle. Et, en même temps, elle fait preuve d’une gentillesse folle avec elle. Elle la rassure comme si elles se connaissent depuis toujours, comme si elles font partie de la même famille. Et elle a cette même sensation d’aisance qu’elle connait uniquement avec les membres de sa famille, Julia. C’est étrange, vraiment. Mais elle a l’impression que cette rencontre n’est pas anodine. Elle croit au destin, alors elle se dit avec candeur qu’elles étaient peut-être destinées à se croiser ce soir. – Vous êtes… Enfin, c’est vraiment très gentil… Ce que vous dites me touche beaucoup… En fait, je n’ai pas de mots mais… Merci beaucoup… déclare-t-elle d’une voix douce, émue. – Je vais essayer de suivre vos conseils. Vous avez raison, je dois juste me lancer dans le grand bain maintenant. Et vraiment, merci. Je ne sais pas si tous les journalistes sont aussi gentils en interview que vous l’êtes avec moi mais… Vous êtes adorable. avoue-t-elle avec un petit sourire tendre sur le visage. Et pour cause, elle a davantage la sensation de se trouver face à un mentor, un soutien. Une grande sœur.

 


  CODAGE DE © MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIEILLE CROUTE ∞ d'Always Love.
avatar
VIEILLE CROUTE ∞ d'Always Love.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 8002
∞ arrivé(e) le : 28/08/2012
∞ avatar : Scarlett Johansson

MessageSujet: Re: there is a light that never goes out (julia) Dim 19 Mar - 9:04

there is a light that never goes out
Julia & Emma
"You seem to replace your brain with your heart. You take things so hard, and then you fall apart."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Peut-être que d'une certaine manière, tu te sens seule. Amanda est à l'autre bout du monde, et ça, tu as toujours un peu de mal à t'habituer. Pourtant, on ne peut pas dire que tu dépendes tant que ça d'elle – disons simplement que vous avez toujours été très proches et très complices, ce qui explique que la sépération ait été difficile. Tu es triste aussi, de ne plus voir sa petite Dawn, qui doit bien grandir, à présent. Toi, tu es là, à Wellington, et, oui, tu te sens seule. Bien sûr, tu as Raphael, ou encore Temperance, sans oublier la petite Lucy, ta filleule, dont tu es folle. Tu ne dirais pas que ce n'est pas « suffisant », bien au contraire. Mais peut-être que tu grandis. Que tu mûris. Enfin. Peut-être que tu en as assez des coups d'un soir. Peut-être qu'il est temps d'avancer, de changer. De se poser ? Tous les hommes ne sont pas des abrutis, tu le sais – ton meilleur ami en est la preuve vivante. Mais ça te paraît encore difficile, de leur faire confiance, à nouveau. Il y en a bien un, en qui tu pourrais avoir confiance, si seulement tu ne t'étais pas comportée comme la pire des connasses avec lui. De toute façon, il est marié. Tu ne vois pas comment il pourrait se passer quoi que ce soit. Bref – de toute façon, pour l'instant, t'es peut-être mieux toute seule. Oui, c'est ça. T'es mieux toute seule. « Pour le plaisir, oui. Donc une grande amatrice, en effet. » réponds-tu, en souriant. « Disons que j'ai d'autres passions plus importances. » Dont une grande passion pour l'écriture, bien que la rédaction de ton « roman » n'avance pas des masses. Mais pas le choix, Temperance t'a mis la pression, t'as intérêt à le finir. En parlant de passion, tu demandes à Julia si ça ne lui fait pas mal, de mettre de côté la photographie, pour pouvoir se consacrer pleinement à la musique – et tu comprends son choix, bien évidemment. « C'est compréhensible. J'espère que vous aurez l'occasion de trouver le temps pour la photographie. » Sans que tu ne sois capable de l'expliquer, le courant est passé très rapidement entre vous, et c'est avec facilité que tu lui parles, et que tu l'écoutes. Julia a une conversation intéressante, tout comme elle semble elle-même l'être. Tu n'as jamais eu grand mal à engager la conversation avec les gens, mais il y a des fois, où l'atmosphère est différente, où parler est plus simple encore. Tu aimes à penser que certaines personnes sont destinées à se rencontrer. Du moins, tu ne crois pas franchement au destin, et à ce genre de choses, mais tu aimes l'idée que deux personnes soient faites pour être amies, et qu'il ne manquait juste que le fait qu'elles se rencontrent. Alors tu es curieuse de voir, où cette conversation pourrait mener. Peut-être que ça ne mènera à rien, en fait. Tu n'en sais rien.
C'est donc tout naturellement, et de la plus sincère des manières, que tu tentes de rassurer cette inconnue qui n'en est déjà plus tellement une. Tu voudrais qu'elle croit plus en elle, qu'elle ait plus confiance, et pourtant, tu comprends ses craintes. C'est peut-être ton instinct de grande sœur, qui revient au galop. « C'est normal. » te contentes-tu de répondre, toujours ton sourire affectueux aux coins des lèvres. Est-ce que c'est vraiment normal ? Tu ne donnerais pas ce genre de conseils à tout le monde, sans doute. Peut-être que tu as déjà un peu d'affection pour cette jeune femme, un peu plus jeune que toi, qui touche son rêve des doigts avec une certaine appréhension. « Si ça vous aide, alors j'en suis ravie. Voilà, c'est ça. Et croyez-moi, je vais suivre de près votre avancée. Je suis certaine que vous irez très loin. » Et une nouvelle fois, c'est sincère. « Et... Merci. Ça fait bien longtemps qu'on ne t'a pas dit quelque chose comme ça. Vous l'êtes toute autant. » termines-tu, sincèrement touchée par son compliment. Tu as l'impression d'être un monstre avec Nathan, alors les mots de Julia te font du bien. Ça te fait te sentir un peu moins horrible. Pour cette fois, au moins. « Ça, vous le verrez très bientôt, parce que je suis sûre que la presse va rapidement s'intéresser à vous. D'ailleurs, si vous êtes d'accord, j'adorerais rédiger un article à votre sujet. »
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 2364
∞ arrivé(e) le : 06/10/2014
∞ avatar : Jessica Lowndes. ♡

MessageSujet: Re: there is a light that never goes out (julia) Lun 27 Mar - 20:41


 

 
 


« There is a light that never goes out. »
Emma ღ  

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Une amatrice, alors. Cela ne signifie que si peu de choses en réalité. La seule différence inévitable entre un amateur et un professionnel réside sur le fait que le professionnel a décidé de faire de sa passion son métier. Il y a encore peu, Julia n’était qu’une amatrice de la musique. Elle s’est toujours passionnée pour l’art du chant. Mais elle se contentait de chanter à tue-tête lorsqu’elle était seule chez elle, à l’abri des oreilles indiscrètes. Il a suffi d’une personne pour éveiller cette envie en elle. Et, peu à peu, elle prend conscience qu’elle est en train de choisir une nouvelle voie. Embrasser la musique la pousse irrémédiablement à s’écarter de la photographie, l’unique profession qu’elle exerce depuis des années maintenant. Mais il lui suffit d’écouter Emma pour se rendre compte que sa passion véritable, à elle, c’est bien l’écriture. En l’écoutant, la jolie brune se contente de hocher la tête, en signe d’acquiescement. Elle la comprend, elle comprend parfaitement ce qu’elle veut lui dire. Et d’autant plus maintenant qu’elle a choisi, quant à elle, de délaisser la photographie au profit d’une passion plus importante, elle aussi. Parfois, une envie prend le pas sur les autres. Et ce n’est pas si mal au fond, si elle nous permet de réaliser nos rêves. – J’espère aussi, mais je ne regretterais pas dans tous les cas. avoue-t-elle, un petit sourire rêveur sur les lèvres alors que son regard se pose instinctivement sur la scène du CLP. Elle aime la photo, mais ce qu’elle ressent lorsqu’elle se trouve derrière un micro est incomparable à quoi que ce soit d’autre. Elle pourrait en discuter encore et encore, des heures durant. Surtout avec Emma. La conversation semble couler de source, comme si elles étaient deux amies de longue date, et non deux inconnues qui font tout juste connaissance. C’est comme ça, parfois, il y a un feeling inexplicable entre deux personnes. Même sans se connaitre, elles peuvent se rendre compte que le courant passe entre elles. Julia le ressent, parce qu’elle est étonnamment à l’aise avec elle, comme si elle la connaissait depuis toujours. Elle ignore si cette rencontre restera une belle parenthèse dans sa vie, une rencontre altruiste et isolée ou si… Si elles se reverront, peut-être. Une si jolie rencontre est trop rare pour être unique. D’autant plus pour la chanteuse qui, si elle est bien entourée par sa famille, n’a que très peu d’amis en fin de compte. Elle a du mal à accorder sa confiance aux autres, Julia. Et pourtant, avec cette femme, elle parvient à se dévoiler avec bien plus de facilité qu’elle ne l’aurait jamais cru. Il faut avouer que la gentillesse dont fait preuve Emma y est pour beaucoup. Elle a de si belles paroles envers elle, des paroles qui semblent venir du cœur. Elle lui donne cette douce sensation, celle de se préoccuper d’elle alors que… Rien ne l’y oblige, absolument rien. Elle n’est pas seulement mise en confiance par la journaliste, non, elle a véritablement le sentiment qu’une relation privilégiée est en train de naître en elle. Elle ne sait pas ce qu’il en est pour son interlocutrice, elle ne sait pas si elle se montre aussi altruiste et attachante avec n’importe qui. Mais Julia, elle, ne s’attache pas si aisément avec toutes les personnes qu’elle croise. Elle a un réel coup de cœur pour elle, Emma. Presque émue par ses compliments, la chanteuse affiche un tendre sourire, beau et sincère. Elle est presque surprise lorsque la jeune femme lui avoue ne pas avoir eu droit à ce genre de discours depuis longtemps. Cela lui parait presque invraisemblable, maintenant qu’elle peut se vanter de la connaitre un peu. – C’est à moi de vous remercier. Ça m’a fait du bien de me confier sur tout ça, enfin, d’en parler avec vous. confie-t-elle d’une voix un peu plus timide, avant de lui adresser un petit sourire amusé lorsque la journaliste affirme qu’elle saura bien assez tôt si tous les journalistes sont comme elle, ou si elle est une exception à la règle. Une magnifique exception. Quelque chose lui fait penser qu’elle a eu de la chance de tomber sur quelqu’un comme Emma, ce soir. Et ce sentiment ne fait que se renforcer lorsqu’elle l’entend lui proposer de rédiger un article à son sujet. Elle sent cette exaltation qui l’envahit soudainement alors qu’elle comprend qu’elle va peut-être bien avoir le droit, pour la première fois de sa vie, à un tel privilège. – Oh ça serait génial. Avec plaisir, évidemment ! s’exclame-t-elle avec un sourire enjoué sur les lèvres. Elle ne tarde d’ailleurs pas à échanger son numéro de téléphone avec celui de son interlocutrice. La soirée s’est avérée riche en émotions pour Julia, ce soir. Parce qu’elle va apparaître dans les pages d’un journal de renom, mais surtout parce qu’elle vient de faire une rencontre qu’elle n’est pas prête d’oublier.

 


  CODAGE DE © MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

there is a light that never goes out (julia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-