AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 We are family.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
VIEILLE CROUTEd'Always Love.
avatar
VIEILLE CROUTE ∞ d'Always Love.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 2112
▵ arrivé(e) le : 23/01/2013
▵ avatar : Rachel McAdams

MessageSujet: We are family. Mar 11 Oct - 15:35


we are family.



















Après la visite impromptu d’Apple, nous avons tout les deux décidés que le timing était parfait pour un déjeuner en famille. Apple, Sandro, Ethan et moi. Cela serait notre premier repas de famille. Une famille un peu bizarre certes, mais une famille quand-même et c’est ce qui compte le plus au final. Finissant de ranger mon atelier, Apple et moi prenions la direction de l’école de Sandro tout en discutant de tout et de rien. J’avais prévenue Ethan et il a pu se libéré. J’avais un peu peur de la rencontre entre lui et Apple mais j’étais certaine qu’ils sauraient gérés ça tout les deux, entre hommes. Dans la voiture, je n’arrêtais pas de rire et de sourire. J’étais simplement heureuse et épanouie d’avoir enfin autour de moi toutes les personnes les plus importantes de ma vie. Après quelques minutes de trajet, on fut devant l’école de ma petite tête blonde à moi. Je souris, regardant ma montre. « Il ne devrait pas tarder à sortir. » Dis-je à Apple avant de lever les yeux sur lui. « Comment on la joue ? Tu te cache et tu lui fais la surprise ? » Lui demandais-je, imaginant déjà la tête de Sandro quand il le verrait. Quelques secondes plus tard, on s’était mis d’accord et il partit se cacher pas loin tandis que je m’avançais vers les porte de l’établissement qui s’ouvraient. Le flot des écoliers s’écoula et bientôt j’aperçue mon fils. Je levais la main pour qu’il m’aperçoive en sourire. Il se dirigea vers moi et sauta dans mes bras. Je souris, le serrant contre moi. «Mon champion à moi. » J’embrassais ses cheveux blonds sentant divinement bon. « Alors, comment ça s’est passé ce matin ? » Lui demandais-je, intéressée en le reposant par terre. Ce fut après sa réponse qu’Apple décida d’entrer en scène. « Surprise ! Regarde qui est là. » Je souris, ébouriffant ses cheveux, amusée par son expression de surprise. Je ris et laissés les deux frères à leurs retrouvailles. « Apple va resté avec nous aujourd’hui. T’es contente mon chaton ? » Lui dis-je alors qu’on quittait les alentours de l’école pour retourner à ma voiture. « On va manger tous ensemble à midi. Même Ethan sera là. Il nous rejoint à la maison. » Je souris alors que j’aidais Sandro à s’installer à l’arrière pendant qu’Apple prit place avec moi à l’avant.

Quelques minutes plus tard et après un trajet fait dans une bonne ambiance, nous nous garons devant la maison. Je coupe le moteur et descend de voiture, laissant Apple se chargeait de Sandro puisqu’il est plus rapide que moi. Je souris en les regardant. Je jetais un coup d’œil et aperçue la voiture d’Ethan garé plus loin. Je souris, ravie qu’il soit déjà là. Je me dirige vers la maison et ouvre la porte pour les garçons avant de m’engouffrer à l’intérieur. « Chéri ? » Lançais-je me valant des rires des deux garçons. Je les regardais, secouant la tête, amusée. Je souris quand il apparut. « Regarde qui nous rends visite. » Je m’approchais de lui pour l’embrasser avant de plonger mes yeux dans les siens, soucieuse. « T’es sur que ça ne te dérange pas hein ? » Lui demandais-je à voix basse, désireuse de ne pas le mettre au pied du mur avec ce repas de famille quasiment improviser. Moi j’étais aux anges mais je savais bien que cela pouvait ne pas être aussi facile pour lui.


CODE BY .MAPYDEW
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AWARDS ▵ le plus fleur bleu.
avatar
AWARDS ▵ le plus fleur bleu.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 31667
▵ arrivé(e) le : 05/05/2016
▵ avatar : Logan Lerman, le petit prince de mon cœur. ♡

MessageSujet: Re: We are family. Sam 15 Oct - 11:41

Ethandro & Anapple.
We are family, I got all my sisters with me. We are family, Getup, ev'rybody, and sing ! Everyone can see we're together as we walk on by ! I won't tell no lie, All of the people around us, they say : Can they be that close ? We're giving love in a family does. Living life is fun And we've just begun to get our share Of this world's delights. Hight hopes we have for the future And our goal's in sight. No, we don't get depressed, Have faith in you and the things you do. This is our golden ruel. We are family ! I got all my sisters with me ! We are family, Getup, ev'rybody, and sing ! we are family !


Tandis que ma mère de substitution terminait de ranger son atelier, j’écumais les boutiques afin de dénicher les meilleurs chocolats de la ville pour mon petit frère. En seulement une petite demi-heure de recherches, je finissais par dénicher d’exquises bouchées pralinées chez un chocolatier d’excellent renom. Après les avoir préalablement goutées – elles étaient divines, j’en achetais tout un ballotin pour Sandro, mon frère de cœur. Les chocolats et lui, c’était une grande histoire d’amour et c’est sans doute pourquoi je m’employais toujours à l’ensevelir sous des montagnes de cacao à chacune de nos retrouvailles. Au fil du temps, c’était même devenu notre petit truc à nous – notre petite routine chocolatée et une tradition entre frangins. Sachant pertinemment combien mon glouton de petit frère adorait dévorer ces délices, c’était toujours un ravissement pour moi de le voir aussi content. Ma mission chocolats étant désormais accomplie, je retournais à l’atelier et m’empressais de grimper dans la voiture d’Anastasiya, impatient rien qu’à l’idée de revoir mon champion de petit frère. Après quelques minutes de voyage en voiture et de bavardages incessants, tous deux arrivions devant l’école du petit bout de chou. L’attente interminable était insoutenable, au point que je sentais mon cœur battre à tout rompre dans ma cage thoracique. « Bon sang, mais quand est-ce qu'elle va sonner, cette foutue cloche ?! » Me demandais-je, intérieurement, trépignant d’impatience. Les secondes semblaient être des minutes et ces dernières des heures, mais les cloches de l’église avoisinante finirent enfin par sonner les douze coups de midi – c’était le signal, Sandro n’allait plus tarder à sortir ! Euphorique, je sautillais déjà de joie et souriais d’un air béat, guettant impatiemment l’arrivée tant attendue du petit garçon. Cependant, c’était sans compter sur Anastasiya qui, de son esprit vif et taquin, me faisait une proposition que je ne pouvais refuser. « Ça marche ! Je vais me planquer derrière le gros arbre, là-bas ! » Lui lançais-je, taquin et surexcité, en partant me cacher derrière le conifère que je lui avais montré du doigt. Une fois chose faite, je me faisais la réflexion que j’avais autant de maturité que les enfants qui sortaient de l’école – mais j’adorais ça, étant moi-même une version contemporaine de Peter Pan. Quoi qu’il en soit, Sandro ne tardait pas à pointer le bout de son nez et à se réfugier dans les bras aimants et maternels d’Anastasiya. Suivant la scène de là où j’étais, mon cœur fondit complètement devant autant de tendresse et d’amour ; ils étaient tellement adorables ! Néanmoins, mon impatience se faisant trop grande, je décidais de sortir de ma cachette et de les retrouver. Surexcité et me comportement exactement comme un gamin de l’âge de mon petit frère, je trottinais jusqu’à lui et en profitais pour le serrer – voire l’étouffer – aux creux de mes bras aimants. « Champion, tu m’as tellement manqué ! » Lançais-je, ému et sincère, en resserrant davantage notre étreinte fraternelle. « Comment est-ce que tu vas depuis tout ce temps ? Je suis sûr que tu dois avoir plein de trucs à me dire ! » Poursuivais-je, le cœur comblé au-delà de toutes mes espérances. Après avoir entendu ce que Sandro avait à me dire, je finissais par lui tendre la boîte de chocolats que j’avais spécialement achetée pour sa petite frimousse. Le sourire qui apparût sur ses lèvres transcendât mon petit cœur d’une immense affection et était le plus beau des remerciements. J’étais tout bonnement aux anges !

Après ces poignantes retrouvailles fraternelles, tout ce beau petit monde s’entassa dans la voiture familiale. Anastasiya s’employait alors à rouler jusqu’à la demeure des Hawkes, où le chef de famille devait déjà nous attendre. Lors du trajet, les conversations allèrent bon train et j’étais sincèrement ravi de la tournure que prenaient les évènements. En effet, étant venu à Wellington pour le travail et pour aider Grace avec sa nouvelle collection de vêtements, j’étais à des années lumière de m’être douté que je finirais par déjeuner avec ma famille adoptive. Néanmoins, ces retrouvailles imprévues soulevaient mon cœur d’une euphorie totale et étaient une très belle surprise. Gai comme un pinçon et respirant la joie de vivre, j’en oubliais tout de mon retour en Espagne et de ma relation parfois électrique avec Ethan. Cela ne dura cependant qu’un temps, car une fois arrivés devant l’imposante bâtisse, je fus pris d’une légère anxiété. Effectivement, appréhendant la réaction du père de famille lorsqu’il me verrait fouler le plancher de sa maison, j’avais peur que le déjeuner se déroule dans de mauvaises conditions. Néanmoins, pour me rassurer, je me rappelais que, malgré notre premier faux départ à la plage, nous trouvions toujours le moyen d’être cordiaux et aimables lorsque nous étions avec Anya et/ou Sandro. C’était parfois difficile à cause de nos caractères très différents, mais nous communions désormais sans grand mal. À vrai dire, même si cela demandait du temps, nous faisions progressivement table rase du passé pour pouvoir repartir sur de nouvelles bases. J’espérais maintenant que nous étions toujours dans cette optique... Quoi qu’il en résulte, il était désormais trop tard pour faire demi-tour ! Alors, après avoir aidé Sandro à se détacher de son siège, je prenais mon courage à deux mains et m’engouffrais à mon tour dans la demeure des Hawkes. Quand j’entrais, Anastasiya était déjà auprès de son mari et lui chuchotais des paroles si basses qu’elles en étaient inintelligibles. Cependant, un sourire charmant aux lèvres, je m’avançais vers le chef de famille et lui offrais une poignée de main en guise de salut. « Bonjour, Ethan ! » L’apostrophais-je, légèrement anxieux et maladroit, attendant qu’il serre la main fébrile que je lui tendais. Ne sachant pas encore sur quel pied danser avec lui, j’essayais de faire au mieux et de poursuivre sans faire trop de boulettes. « Tu vas bien ? Je... J’espère que ma visite imprévue ne te dérange pas trop... » Avouais-je, légèrement mal à l’aise, en n’osant même pas croiser le regard de mon interlocuteur. Cependant, l’eau avait coulé sous les ponts depuis notre dernière altercation, et j’espérais qu’il en était de même pour l’animosité que nous avions pu éprouver l’un envers l’autre. Était-ce le cas ? Nous n’allions pas tarder à être fixé...

made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MEILLEUR MEMBRE + du mois de septembre.
avatar
MEILLEUR MEMBRE + du mois de septembre.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 482
▵ arrivé(e) le : 12/09/2015
▵ avatar : Little Harbor M

MessageSujet: Re: We are family. Sam 15 Oct - 18:02

We are family
...
Apple ✧ Anastasiya ✧ Ethan ✧ Sandro
L'école c'est pas forcément mon endroit favori, comme tous les enfants je pense d'ailleurs, la seule chose que j'aime là-bas, c'est la récréation puisque je retrouve tous mes copains et copines. Je ne suis plus un bébé maintenant, j'ai cinq ans et je suis à l'école des grands où j'apprends à écrire plus que mon prénom et faire des ronds en guise de bonhomme sur une feuille blanche, maintenant ça ne rigole plus ! Par chance, dans cette nouvelle étape de ma vie, j'ai toujours Cameron à mes côtés nous sommes encore dans la même classe tous les deux et je suis soulagé, j'avais peur que quelqu'un nous sépare et finalement non. Ce matin et comme tous les matins de la semaine maintenant, maman me réveille pour aller à l'école, ça encore c'est pas vraiment mon moment favori, mais elle est tellement douce avec moi que je me laisse facilement faire. Lorsque je me réveille papa n'est pas là, il est déjà parti au travail et je suis donc seul avec maman qui me prépare mon petit déjeuner pour ensuite filer à la salle de bain et me préparer. Une fois que tout ça est fait c'est direction l'école en voiture et après un rapide petit baiser elle repart et moi je vais travailler. Aujourd'hui j'apprends à lire quelques mots, c'est pas simple hein, vraiment pas simple, mais bon j'essaie et puis je veux rendre fière ma nouvelle famille alors je me donne au maximum. J'avoue lorsque je suis en salle de classe, mon regard se perd rapidement par la fenêtre où j'observe ce qui se passe dehors, parfois les heures passent vite, mais parfois non comme aujourd'hui. Je ne sais pas encore très bien lire l'heure, mais maman m'a indiqué l'heure de sortie et je ne lâche pas la pendule des yeux jusqu'au moment où enfin … La délivrance ! Je sors de la salle de classe en courant avec mon petit cartable dans le dos, je fais tout de même attention à ne pas courir trop vite premièrement pour mon cœur encore fragile et deuxièmement pour ne pas tomber, ce serai quand même vachement la honte de tomber alors que Cameron est là non ? Très vite je retrouve maman. «Mon champion à moi. » Elle me prend quelques minutes au bras et je la serre très fort comme-ci je ne l'avais plus vue depuis des jours alors que nous nous sommes quitté simplement il y-a quelque heure. Je couvre maman de bisous avant que celle-ci ne me dépose à terre. « Alors, comment ça s'est passé ce matin ? » Elle aime bien savoir ce que je fais à l'école, ce que je fais avec mes copains aussi et parfois je lui raconte. « C'était long tu sais ! Très très très long même. » Oui et puis il faut pas oublier quand même que l'école c'est super fatiguant ! Alors qu'elle me prend la main et que nous commençons à marcher, elle s'arrête d'un coup. « Surprise ! Regarde qui est là. » Je regarde alors droit devant moi et retrouve Apple qui arrive en courant. « Champion, tu m'as tellement manqué ! » Je suis surpris puisque je ne m'attendais pas à ça, j'ai même sursauté lorsqu'il est sorti de sa cachette. À mon tour, je lâche la main de maman pour serrer mon frère dans mes bras aussi fort que je le peux. Je crois qu'en réalité je n'arrive toujours pas à réaliser ce qui est en train de se passer là. « Comment est-ce que tu vas depuis tout ce temps ? Je suis sûr que tu dois avoir plein de trucs à me dire ! » J'ai pas forcément envie de me détacher de ses bras, du coup je reste accrocher à lui comme un coquillage à son rocher, heureusement pour lui je ne suis pas si lourd. « Je vais très bien depuis que j'ai un papa, une maman et un grand frère. Ouiii, j'ai une amoureuse tu sais ?! » Je ne sais pas si Apple est au courant pour Cameron, si c'est pas le cas il va avoir droit à toute l'histoire lui aussi. « Oh des chocolats ! Merci ! » Je dépose de nouveaux pleins de bisous sur la joue de mon grand frère avant de regarder maman. « Est-ce que je peux en manger un maintenant maman ? » Je sais que c'est l'heure du repas et je sais aussi qu'en temps normalement j'ai pas vraiment le droit, mais là c'est une exception non ? « Apple va resté avec nous aujourd'hui. T'es contente mon chaton ? » Maman est toujours à côté de nous et nous allons tous les trois en direction de la voiture. « C'est vrai ? On va pouvoir jouer tous ensemble alors ? » Je crois qu'en ce moment même il n'y-a pas plus heureux que nous dans ce monde. « On va manger tous ensemble à midi. Même Ethan sera là. Il nous rejoint à la maison. » Finalement, cette journée est pas si nul que ça, c'est même peut-être la meilleure finalement. « Papa est à la maison ? » Ce papa qui reste toujours mon super héros.

Lorsque nous sommes dans la voiture, maman roule en direction de la maison et je reste sagement sur mon siège auto à l'arrière en profitant de temps en temps pour faire des grimaces avec Apple à l'aide du rétro viseur intérieur. Nous arrivons rapidement chez nous, et une fois les deux pieds de nouveau au sol, nous entrons dans la maison. « Chéri ? » Je rigole comme une petite sourie tout en me cachant le visage avec mes deux mains et en regardant mon grand frère, lorsque je m'approche je constate que papa est déjà là et je cours vers lui pour lui sauter dans les bras. « Papa !!! » Je ne sais pas vraiment ce qu'il y-a entre lui et Apple, mais lorsque je les regarde tous les deux, je prie secrètement pour que tout ce passe bien.
©️ Starseed


HJ : Pardon Apple j'ai piqué tes gifs, mais ils sont trop chou chou hate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SEPTEMBERcouple.
avatar
SEPTEMBER ♡ couple.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 7310
▵ arrivé(e) le : 09/08/2013
▵ avatar : Tom Hardy

MessageSujet: Re: We are family. Lun 24 Oct - 10:45

WE ARE FAMILY
Avoir un endroit où aller est un foyer,
Avoir quelqu'un à aimer est une famille,
Avoir les deux à la fois est une bénédiction.


Debout devant le ring, Ethan observait le combat qui avait lieu sur celui-ci. Il notait tous les points positifs et négatifs des deux combattants pour pouvoir ensuite les aider à progresser. Dans tous les cas, son regard trahissait la fierté qui l’étreignait à ce moment précis. Après un an de dur labeur, le plus jeune des deux avait déjà acquis une belle technique, et s’il continuait à progresser de la sorte, nul doute qu’il l’aiderait à en faire son métier, si toutefois c’était le but qu’il visait. L’autre boxeur quant à lui avait beau s’entrainer depuis plus longtemps, il ne semblait toujours pas maitriser sa rage et gaspillait son énergie dans de vains uppercuts. Il faudrait qu’il ait une conversation avec lui, histoire de comprendre où il en était dans sa vie. Tout était lié, tout avait un sens, et s’il ne parvenait pas à se maitriser après tout ce temps, c’est que son mal était bien ancré. Finalement, Ethan sonna la fin du combat, octroyant la victoire au plus jeune des deux boxeurs et demandant à l’autre de venir le voir d’ici cinq minutes. En attendant, il alla féliciter et encourager le champion du jour, puis il regagna son bureau où il patienta. Une minute plus tard, Ethan sentit son portable vibrer dans sa poche. Il le sortit et sourit en lisant le nom de l’expéditeur. Anastasiya improvisait un repas en famille pour ce midi et lui demandait s’il pouvait se libérer. Sa joie aurait été totale s’il n’avait pas lu le nom d’Apple dans le même message. Ce dernier était en visite dans les parages et avait fait la surprise d’aller voir l’artiste russe. Il n’ignorait pas non plus que Sandro lui était attaché, et pour cause, ils se considéraient comme des frères. Si Ethan était heureux pour le petit garçon, il était cependant bien plus réservé sur l’autre fils de la famille. Contrairement à Anastasiya et à Sandro, il ne le considérait pas comme un membre de la famille. Mais bon, il fallait savoir aller de l’avant et arrêter de s’appesantir sur le passé. Ce serait peut-être l’occasion d’aplanir les méfiances d’un passif blessant et violent ? Si jamais ce serait le cas, il aurait gagné un fils à son tour, et si jamais ça ne l’était pas… au moins Ana et Sandro auront été heureux. Leur bonheur passait avant tout le reste, du moment qu’il ne jugeait pas qu’Apple était nocif pour eux. Cependant, le fait qu’il ne s’entende pas avec le jeune homme n’altérait pas son jugement. Il savait faire la part des choses. Répondant qu’il serait présent, Ethan s’occupa de son boxeur avant de fermer la salle de boxe et de rentrer chez lui.

Une fois rentré, le trentenaire eut la surprise de constater qu’il était le premier arrivé. Savourant ce moment de calme et de répit avant la tempête qui arrivait, il s’installa confortablement dans le canapé pour lire le journal sur son téléphone. Puis il s’étira et partit mettre la table avant de jeter un œil dans le frigo et le congélateur. Il ignorait si Ana avait prévu quoi que ce soit pour le déjeuner. Il imaginait que oui mais il n’avait pas pensé à lui demander quoi. C’est alors qu’il entendit du bruit à l’extérieur. Lorsqu’il entendit le rire de Sandro, un sourire naquit sur ses lèvres. Tout comme ça le faisait avec Anastasiya, la présence et le caractère de Sandro l’apaisaient et illuminaient sa journée. Il avait maintenant deux rayons de soleil dans sa vie. Lui qui pensait déjà ne pas en mériter un seul… « Chéri ? » fit une voix qu’il connaissait bien et dont il ne se lassait pas. « Je suis là. » répondit-il tout en se rendant dans l’entrée pour accueillir tout ce monde. « Regarde qui nous rends visite. » Mais alors qu’il arrivait dans le hall, Sandro se précipitait déjà dans ses bras. « Papa !!! » Un grand sourire aux lèvres, Ethan attrapa son fils au vol avant de le prendre dans ses bras. « Coucou toi ! Alors l’école, ça a été ? T’as fait quoi ce matin ? » demanda-t-il, heureux de retrouver sa raison de vivre numéro deux. Anastasiya s’approcha ensuite d’eux et déposa un baiser sur ses lèvres. « T’es sur que ça ne te dérange pas hein ? » s’enquit-elle à propos du déjeuner improvisé, mais surtout de la présence d’Apple. Il ne savait vraiment pas quoi répondre à ça. Le déranger n’était peut-être pas le mot qu’il utiliserait. Disons simplement que la présence du jeune homme n’était pas celle qu’il appréciait le plus, ni qu’il était la première personne à qui il pensait pour passer un agréable moment. Enfin, il verrait bien ce que ça donnerait. L’un comme l’autre avait le droit de se donner une seconde chance, ne serait-ce que pour Ana et Sandro. « Bonjour, Ethan ! » s’exclama Apple, le regard angoissé. Il ne savait pas quoi à s’attendre venant du boxeur, et à raison. S’il se montrait très ouvert avec ceux qu’il aimait, Ethan était en revanche sur la réserve avec les autres, voire franchement glacial. L’observant un instant, se demandant s’il avait vraiment envie de faire cet effort, Ethan jugea que ce serait vraiment bien de sa part qu’il agisse de manière mature, même si ce serait difficile au début. Après tout, Apple faisait le premier pas. Serrant la main du jeune homme, le boxeur hocha la tête en signe de paix. « Bonjour Apple. » répondit-il d’une voix calme et parfaitement maitrisée. « Tu vas bien ? Je... J’espère que ma visite imprévue ne te dérange pas trop... » Il semblait que la situation était réellement différente depuis leur méchante prise de bec et que le jeune homme était prêt à faire les efforts nécessaires à son tour. Aussi Ethan décida d'aller ce même sens. « Je vais bien merci, et toi ? Il y a eu beaucoup de changement dans ta vie de ce que j’ai compris. » Autant brisé la glace dès le début. « Non rassure-toi, ça ne me dérange pas. » Sinon il n’aurait pas pris la peine de venir. Ethan n’était pas du genre à faire semblant. Si quelque chose l’agaçait, on finissait invariablement par s’en rendre compte si on ne se prenait pas tout bonnement son poing dans la tronche. « D’ailleurs, tu as prévu quoi pour ce midi ? » demanda-t-il en s’adressant à Ana et en posant Sandro par terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIEILLE CROUTEd'Always Love.
avatar
VIEILLE CROUTE ∞ d'Always Love.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 2112
▵ arrivé(e) le : 23/01/2013
▵ avatar : Rachel McAdams

MessageSujet: Re: We are family. Jeu 27 Oct - 11:55


we are family.




















Je ne pouvais pas imaginer être plus heureuse que je n’étais à cette instant précis. Cette journée serait à gravé dans ma mémoire, à n’en pas douter. Apple était avec moi pour attendre Sandro et nous allions retrouver Ethan pour déjeuner en famille. Que demandez de plus ? Comme à mon habitude, il fallait que je mette mon grain de sel en proposant à Apple de se cacher pour faire une plus grande surprise à son petite frère qui serait plus qu’heureux de le voir. Dieu savait combien c’est deux là s’adoré sans même avoir de réel lien. C’était la spécialité de notre famille après tout. «Ça marche ! Je vais me planquer derrière le gros arbre, là-bas ! » Accepta Apple en me désignant un arbre pas loin où il pourrait aisément se cacher tout en voyant tout. Je souris, fière de moi et de mon plan. Apple alla prendre place et quelques minutes plus tard, une magnifique tête blonde me rejoignait. Mon cœur débordé d’amour. Un amour véritable et inconditionnel. Je serrais mon fils dans mes bras quelques secondes avant de lui demander comment c’était passé sa matinée. «C'était long tu sais ! Très très très long même. » Je ris en le regardant. « C’est parfois le cas mais tu sais, même les Superhéros vont à l’école. » Lui dis-je, amusée. « Si si ! Je te jure. » Pouffais-je alors qu’on commence à marcher vers Apple, toujours cacher. Après quelques pas, je m’arrête et met fin au suspense, permettant à mon second fils de sortir de sa cachette pour aller droit vers son frère. Je souris quand Sandro lâche ma main pour elle dans les bras d’Apple, pour des retrouvailles que toute mère regarderait avec émotion. Et je ne dérogeais pas à la règle. Je les laissés se retrouver, les regardant avec amour. Je ris légèrement quand Sandro apprit à son frère qu’il avait une amoureuse. Il semblait très heureux de lui annoncer. Apple offrit alors ses chocolats à Sandro et évidemment, ma petite tête blonde se tourna vers moi après l’avoir remercier. . «Est-ce que je peux en manger un maintenant maman ? » Je roulais mes yeux avant de lui sourire. « D’accord. Mais un seul ! On va bientôt déjeuner et si tu manges toute la boite, tu n’auras plus fin monsieur Glouton ! » Lui dis-je en ébouriffant ses cheveux. Puis je lui annonce alors la bonne nouvelle, celle qui compte plus pour lui, qu’Apple va rester avec nous. «C'est vrai ? On va pouvoir jouer tous ensemble alors ? » Je souris, hochant la tête. « On va se gêné ! » Je lui fais un clin d’œil et regarde Apple, amusée. Je lui parle ensuite du déjeuner en famille et il semble vraiment très heureux et j’en suis tout aussi comblée. «Papa est à la maison ? » Je le regardais. « Je ne sais pas mais il va nous rejoindre, ça c’est sur ! » Lui assurais-je alors qu’on approchait de la voiture.

On grimpe en voiture et on prend la direction de la maison. Une fois arrivé, je remarque qu’Ethan est déjà là. Je souris et quittais la voiture avant d’entrer dans la maison. Comme un aimant, je cherchais instinctivement Ethan, ne pouvant faire autrement. «Je suis là. » Dit mon mari en apparaissant dans le hall d’entrée. Sandro fit alors son entrée et fonça vers son père, qui l’accueillit dans ses bras puissants, avant même que j’ai pu faire un geste. Je secouais la tête, amusée et attendrie. Je m’approchais alors à mon tour pour venir l’embrasser. Je glissais ensuite à son oreille des mots pour lui seul. Je savais qu’entre Apple et mon mari, ce n’était pas forcément facile et je voulais m’assurer qu’Ethan était d’accord avec mon invitation. Après tout, c’était aussi sa maison. Il ne répondit pas et une boule se forma dans mes entrailles. Avais-je bien fait de le mettre malgré moi au pied du mur ? Seul l’avenir nous le dirait. Apple fit son entrée et salua mon mari. Je voyais bien son anxiété. Elle était palpable mais je savais qu’ils faisaient l’un comme l’autre des efforts, pour moi. Une légère pression s’envola quand ils se serraient la main avant d’échanger quelques mots. Peut-être que finalement, cela serait une bonne chose. Ethan se tourna vers moi. «D’ailleurs, tu as prévu quoi pour ce midi ? » Me demanda t-il en déposant Sandro sur le sol. Je lui souris. « Salade de tomates, viande accompagné de gratin de pomme de terre et en dessert, si vous avez encore faim, gâteau au chocolat évidemment ! » Répondis-je en m’adressant à tout le monde. « Cela vous convient ? » Les questionnais-je, amusée. Je regardais alors Apple et Sandro. « Sandro, si tu allais montrer les nouveautés de ta chambre à ton frère ? On vous appellera quand le repas sera prêt. » Je leur souris. Je voulais être seule avec Ethan pour être certain que ça lui convenait. Je ne voulais pas le mettre dans une position inconfortable même si je savais que si il ne voulait pas être ici, il ne le serait pas. Les deux garçons partirent rattrapés le temps perdu et je fis face à Ethan, enroulant mes bras autour de son cou. « Je t’aime. Tu sais ça ? » Lui dis-je, plongeant dans son regard. « Je sais que c’est … un peu à la dernière minute tout ça mais il était en ville et il est passé me voir à l’atelier. Je me suis dis que ça serait une bonne occasion pour qu’on soit tous réunit. Tu ne m’en veux pas ? » Lui demandais-je, soucieuse.


CODE BY .MAPYDEW
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AWARDS ▵ le plus fleur bleu.
avatar
AWARDS ▵ le plus fleur bleu.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 31667
▵ arrivé(e) le : 05/05/2016
▵ avatar : Logan Lerman, le petit prince de mon cœur. ♡

MessageSujet: Re: We are family. Ven 28 Oct - 11:34

Ethandro & Anapple.❤️
We are family, I got all my sisters with me. We are family, Getup, ev'rybody, and sing ! Everyone can see we're together as we walk on by ! I won't tell no lie, All of the people around us, they say : Can they be that close ? We're giving love in a family does. Living life is fun And we've just begun to get our share Of this world's delights. Hight hopes we have for the future And our goal's in sight. No, we don't get depressed, Have faith in you and the things you do. This is our golden ruel. We are family ! I got all my sisters with me ! We are family, Getup, ev'rybody, and sing ! we are family !


Après un petit trajet en voiture atteignant le paroxysme de l’euphorie, nous arrivions à destination. Sans plus attendre, toute la petite famille descendait du véhicule et se précipitait à l’intérieur de la bâtisse – moi y compris, malgré mon anxiété vis-à-vis de la possible réaction négative qu’Ethan pourrait avoir en découvrant ma présence impromptue. Prenant mon courage à deux mains et, en dépit de mon appréhension colossale, je finissais par aller saluer la figurine paternelle de la famille Hawkes. Le cœur battant la chamade, je fus agréablement surpris de ne percevoir aucune animosité dans la voix ou dans la poignée de main d’Ethan. Réflexion faite, je m’étais fait du mauvais sang pour rien ! Légèrement soulagé grâce cet échange cordial, je retrouvais progressivement une sérénité plus prompte à un déjeuner en famille. Après l’avoir salué et m’être assuré que ma présence ne le dérangeait pas, j’affichais une petite risette aimable et m’empressais de répondre à ses questions. « Je vais très bien aussi, merci ! » Débutais-je, intimidé et légèrement maladroit. En effet, même si tout semblait aller bien mieux entre Ethan et moi, je ne pouvais être qu’impressionné par sa prestance intimidante. Néanmoins, j’essayais de ne pas me laisser submerger par cette émotion. Mieux encore, je m’évertuais à la contrer en me décidant enfin à lui faire face et à le regarder dans les yeux. « Oui, il y a eu beaucoup de changement dans ma vie, ces derniers mois ! D’ailleurs, j’aurais quelques conseils à vous demander, à toi et à Anya... » Avouais-je, en regardant successivement Anastasiya et Ethan, tout en passant nerveusement ma main derrière ma nuque. Laissant un petit rire extérioriser ma nervosité quant au sujet de ma demande de conseils, je reprenais de plus belle. « Mais ça peut attendre l’heure du repas ! » Poursuivais-je, tout sourire, après avoir entendu ma mère de substitution énoncer les composants du déjeuner qu’elle allait nous préparer avec amour. Souriant comme un enfant, je sentais d’ores et déjà mon ventre gargouiller rien qu’à l’énonciation de toute cette nourriture. « Tu sais bien que tant qu’il n’y a pas de fromage, c’est tout bon pour moi ! C’est un menu parfait ! » Lançais-je, gai comme un pison, en réponse à la question de ma mère de cœur. Décidément, c’était un déjeuner qui promettait beaucoup, autant pour nos estomacs que pour nos cœurs.

Après l’évocation du menu de ce midi, Anastasiya demandait gentiment à mon petit-frère de me montrer les dernières nouveautés présentes dans sa chambre. Visiblement surexcité face à cette idée de génie, Sandro ne tardait pas à vouloir s’exécuter et à me prendre par la main pour m’emmener dans sa petite forteresse à lui. Néanmoins, je me stoppais en chemin et me retournais vers ma mère de substitution, un petit sourire greffé contre les lèvres. « Tu es sûre que tu n’auras pas besoin d’un coup de main pour cuisiner ? » Lui demandais-je, soucieux et prêt à lui venir en aide. Cependant, percevant son besoin de se retrouver un instant seule avec son mari, je n’insistais pas et commençais à grimper les escaliers qui menaient à l’étage, sans attendre de réponse de sa part. « Si jamais tu changes d’avis, tu sais où nous trouver ! » Concluais-je, avec amour et dévotion, en disparaissant finalement à l’étage. Guidé dans la maison par la main et par un Sandro surexcité, je me retrouvais bientôt dans la chambre dudit jeune homme. Une fois la porte refermée sur nous, je partais m’asseoir sur le lit de mon petit frère et en profitais pour regarder sa chambre dans son intégralité. À mon plus grand plaisir, et en voyant tous les jouets qui étaient en sa possession, je remarquais qu’il était toujours aussi gâté qu’il y a quelques semaines. Souriant de toutes mes dents, je ne tardais pas à m’adresser à mon adorable petit frère. « Dis-donc, c’est vraiment une chambre de champion ! Elle est encore plus waouh que la dernière fois ! » Lançais-je, tel un enfant, en continuant de poser mes yeux sur les divers jouets et bibelots qui s’entassaient sur les meubles de la pièce. Après avoir laissé un petit rire filer d’entre mes lèvres, je m’asseyais en tailleur sur le lit et lançais un regard rempli de malice à Sandro. « Je n’ai pas oublié ce que tu m’as dit dans la voiture... » Ajoutais-je, complice, d’une voix enfantine, en laissant volontairement ma phrase en suspens. Attendant que le petit homme se décide enfin à venir me rejoindre, je laissais quelques secondes de flottement et reprenais de plus belle. « ...Et je veux tout savoir sur ton amoureuse ! » Avouais-je, tout sourire, attendri par le petit être qui me faisait face. Ah... Les premières histoires d’amour étaient si touchantes et mignonnes que je sentais déjà mon cœur fondre dans ma poitrine. Très heureux pour Sandro, j’avais une hâte démesurée d’entendre tout ce qu’il avait à me dire là-dessus, d’autant plus que j’avais moi-même quelque chose d’important à lui révéler. Attendant patiemment qu’il termine de tout me raconter au sujet de sa première relation amoureuse, je finissais par lui ouvrir mon cœur à mon tour. « J’ai aussi un petit quelque chose à t’avouer et à te demander... » Avouais-je, d’une petite voix enfantine et pleine de tendresse. Affichant un sourire radieux, je ne tardais pas à lui en dire plus à ce sujet. « Je voulais te parler de ça seul à seul, histoire que tu puisses me dire tout ce que tu en penses... » Continuais-je, un peu maladroitement, en jouant nerveusement avec mes doigts. Puis, voyant que j’avais suffisamment fait durer l’attente, je me décidais enfin à tout avouer à mon petit frère de cœur. « Hum... Alors... Qu’est-ce que tu penses du fait de devenir le tonton d'un petit bébé ? » Demandais-je, très ému, en exposant implicitement ma volonté de fonder une famille avec mon fiancé, Alejandro. Attendant maintenant sa réponse, j’espérais que le petit champion aurait l’esprit assez vif pour pouvoir lire entre les lignes et pour comprendre le fait que je comptais adopter un enfant..

made by pandora.


HJ : Pas de problème, p'tit frère ! Merci du compliment ! calinou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MEILLEUR MEMBRE + du mois de septembre.
avatar
MEILLEUR MEMBRE + du mois de septembre.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 482
▵ arrivé(e) le : 12/09/2015
▵ avatar : Little Harbor M

MessageSujet: Re: We are family. Lun 31 Oct - 15:23

We are family
...
Apple ✧ Anastasiya ✧ Ethan ✧ Sandro
Heureusement aujourd'hui j'ai école que le matin alors ça passe légèrement plus vite que d'habitude. J'ai hâte les vacances de Noël, c'est ma période préférée et puis en plus cette année ça va être un Noël vraiment différent pour moi, mon tout premier Noël en famille, j'ai vraiment hâte ! Enfin bon, pour le moment j'ai encore quand même un peu de temps devant moi. Lorsque la sonnerie sonne enfin la fin de l'école je me précipite pour ranger mes affaires dans mon sac et sortir à toute vitesse de cette salle de classe. Je retrouve enfin maman qui m'attend à bras ouvert et je me jette dedans. Comme tous les jours, elle me demande comment s'est passé l'école et je lui avoue que ça a été une matinée très longue pour moi. « C'est parfois le cas mais tu sais, même les Superhéros vont à l'école. » J'arque alors un sourcille, je ne la crois pas vraiment, des super héros à l'école ? Mais non c'est possible quand même. « Si si ! Je te jure. » Elle rit, alors je ne sais pas si c'est vraiment vrai ou alors si c'est une blague. « Mouais. » Lui dis-je tout hésitant malgré tout. Je vais devoir vérifier cette infos auprès de mon papa moi ! Quelques minutes plus tard il y-a une surprise pour moi, mon grand frère est là et en plus avec une boîte de chocolat, décidément cette famille est parfaite et pleine de surprise avec moi. Après avoir remercié mon grand frère j'ouvre cette fameuse boîte et tout en observant son contenu je demande à maman l'autorisation d'en manger au moins un seul. « D'accord. Mais un seul ! On va bientôt déjeuner et si tu manges toute la boite, tu n'auras plus fin monsieur Glouton ! » C'est vrai elle a raison, toute la boîte ça ne serait pas raisonnable à cet heure-ci c'est pourquoi j'en sélectionne un seul, mais les autres ne resteront pas très longtemps dans cette boîte de toute façon. Lorsqu'elle explique le programme de la journée je demande de suite si Ethan sera-là, enfin, s'il est déjà à la maison ou non. « Je ne sais pas mais il va nous rejoindre, ça c'est sur ! » Et à cet instant mes yeux s'illuminent, oui je suis fan de mon papa et j'ai toujours hâte de le retrouver. Bon, maman aussi évidemment.

Nous arrivons enfin à la maison tous les trois après quelques minutes de route et lorsque maman pousse la porte d'entrée et que papa se place dans le couloir, je lâche doucement la main d'Apple pour m'élancer dans ses bras. « Coucou toi ! Alors l'école, ça a été ? T'as fait quoi ce matin ? » Décidément c'est bien la phrase repérer de tous les parents celle là. Je reste dans ses bras pour lui répondre, « C'est long l'école tu sais. J'ai encore appris à lire et puis j'ai appris aussi à faire des maths, je crois que c'est vraiment compliqué ça ! » Et je suis loin d'avoir fini avec l'école en plus ! Je m'approche ensuite de son oreille pour lui murmurer tout bas. « Après il faut qu'on parle tous les deux, maman m'a dit quelque chose sur les super-héros, mais je suis pas sûr que ça soit vrai. » Oui, ça me perturbe vraiment ce qu'elle m'a dit. Lorsqu'il me repose au sol, maman liste le menu de ce midi et j'acquisse de la tête pour dire qu'évidement moi aussi je suis d'accord. « Sandro, si tu allais montrer les nouveautés de ta chambre à ton frère ? On vous appellera quand le repas sera prêt. » J'ai bien compris qu'elle voulait parler à papa en tête-a-tête, c'est pourquoi j'ai attrapé de nouveau la main d'Apple pour l'entraîner jusque dans ma chambre. « Dis-donc, c'est vraiment une chambre de champion ! Elle est encore plus waouh que la dernière fois ! » Effectivement, il y avait des jouets de plus que la dernière fois et notamment concernant mon super-héros du moment, Captain America. « Oui regarde! » Je me dirige vers l'un des placards et y sort alors la tenue complète du super-héros avec le bouclier électronique. « Tu veux que je l'essai ? » Je crois bien que je pourrais me promener avec ce costume tous les jours. « Je n'ai pas oublié ce que tu m'as dit dans la voiture... » Me dit alors Apple en se posant sur mon lit, « ...Et je veux tout savoir sur ton amoureuse ! » Je sais pas pourquoi, mais je crois bien que je rougi à ce moment-là. « Elle est jolie tu sais, et elle s'appelle Cameron. » Bon d'accord, là je suis tout timide, mais ça va rapidement me passer. « J'ai aussi un petit quelque chose à t'avouer et à te demander... » Là, je redeviens le petit garçon curieux que je suis et j'ouvre grand mes yeux en venant me poser à côté de lui sur mon lit. « Je voulais te parler de ça seul à seul, histoire que tu puisses me dire tout ce que tu en penses... » Bon, ça m'intrigue vraiment trop et je suis impatient de savoir ce qu'il va me confier, comme à un grand. « Hum... Alors... Qu'est-ce que tu penses du fait de devenir le tonton d'un petit bébé ? » Je ne réagis pas tout de suite parce que j'analyse tout ce qu'il me dit. Un bébé ? Je reste interrogateur. « Mais … Pourquoi tu es partie avec une fille ? Tu es plus amoureux de ton amoureux? » Là c'est un air complètement triste que j'affiche, mais en même temps très vite je réalise qu'il peut aussi adopter comme Ana et Ethan l'on fait avec moi, sauf que ce bébé aura deux papas.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SEPTEMBERcouple.
avatar
SEPTEMBER ♡ couple.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 7310
▵ arrivé(e) le : 09/08/2013
▵ avatar : Tom Hardy

MessageSujet: Re: We are family. Ven 25 Nov - 11:03

WE ARE FAMILY
Avoir un endroit où aller est un foyer,
Avoir quelqu'un à aimer est une famille,
Avoir les deux à la fois est une bénédiction.


Sans aller jusqu’à dire que le boxeur était stressé, il fallait quand même avouer qu’il était pensif quant à ce qu’allait donner cette entrevue avec Apple. Ils ne s’étaient jamais vraiment parlés, et lorsqu’ils s’étaient retrouvés à devoir faire une bataille d’eau, les choses avaient vite dégénérés. Depuis, le spectre de cette amertume planait encore entre eux, même si chacun tentait de rester poli en présence de l’autre pour faire plaisir à un être aimé commun : Anastasiya. Et puis à présent, c’était aussi pour Sandro puisque le petit-garçon voyait en Apple son grand-frère. Cependant, Ethan n’était pas du genre à faire semblant ou à se décarcasser pour réparer les pots cassés. S’il n’avait pas envie de faire des efforts, inutile de l’y pousser. De fait, il ne s’entendrait peut-être jamais avec Apple, mais en tout cas il ne ferait rien pour dégrader plus encore leur relation déjà fragile. Décidant de prendre les choses simplement comme elles venaient, le trentenaire apparut dans le hall lorsqu’il entendit du bruit. Sa femme, son fils et Apple étaient là. Il écouta alors Anastasiya lui faire deviner qui était là, pendant que Sandro se jetait dans ses bras. Il faut dire que les midis où il rentrait étaient plutôt rares, et c’est donc avec un grand sourire et une joie non feinte qu’il accueillit tout ce bonheur. Anastasiya était son soleil et Sandro un rayon de soleil. Avec eux, impossible que l’ex-assassin retombe dans ses travers. N’est-ce pas ? Il avait bien trop à perdre à présent, et ne sortirait les armes que pour défendre ses trésors. « C'est long l'école tu sais. J'ai encore appris à lire et puis j'ai appris aussi à faire des maths, je crois que c'est vraiment compliqué ça ! » expliqua-t-il alors qu’Ethan lui s’intéressait à sa matinée. Puis le petit-garçon vint murmurer à son oreille. « Après il faut qu'on parle tous les deux, maman m'a dit quelque chose sur les super-héros, mais je suis pas sûr que ça soit vrai. » Haussant un sourcil tout en étant amusé, Ethan se demandait bien de quoi ils avaient pu débattre. En tout cas, c’était suffisamment important pour l’écolier pour qu’il vienne demander des conseils et des explications à son papa. « Ça marche ! On parlera de ça entre hommes dès qu’on sera tranquille pour le faire. » promit-il sur le ton de la confidence, entrant dans le jeu de son petit bonhomme. Un sourire tendre aux lèvres, il regardait avec amusement le petit-garçon avant d’être rappelé à la réalité par l’invité surprise du jour. Avec respect, Apple et Ethan échangent les politesses d’usage. « Je vais très bien aussi, merci ! » répond ledit invité. Effectivement, de ce qu’il sait par Anastasiya, sa vie a bien tourné. D’ailleurs, et sans vraiment remarquer que sa femme et son fils assistent à cet échange, Ethan se surprend à faire cette remarque sur le ton banal de la conversation, voire même avec une pointe d’intéressement sincère. « Oui, il y a eu beaucoup de changement dans ma vie, ces derniers mois ! D’ailleurs, j’aurais quelques conseils à vous demander, à toi et à Anya... » Là, Ethan ne peut s’empêcher de hausser un sourcil. Il veut lui demander des conseils, à lui ? Réellement ? Il jeta un coup d’œil à sa poupée russe, avant d’en revenir à Apple. « Euh oui, si tu veux. » Il ne sait pas à quoi s’attendre, et il ne sait pas vraiment quoi en penser non plus. Cela dit, si le jeune homme décide de passer outre leur querelle d’antan pour avancer dans sa vie, Ethan n’allait sûrement pas l’en empêcher. Au contraire ! C’était une belle preuve de maturité et d’intelligence. Et puis, qui sait ? Peut-être pourraient-ils s’entendre au final ? « Mais ça peut attendre l’heure du repas ! » fit-il, alors que la maitresse de maison avait énoncé le repas à venir. « Cela vous convient ? » demanda-telle tout de même. « Tu sais bien que tant qu’il n’y a pas de fromage, c’est tout bon pour moi ! C’est un menu parfait ! » Apple n’aimait pas le fromage ? Par habitude, Ethan nota cette information dans un coin de sa tête. Après tout, les réflexes ont la vie dure. « C’est parfait pour moi aussi. » sourit-il tendrement à sa femme. C’est alors qu’Anastasiya fit une demande qui le surprit un peu. « Sandro, si tu allais montrer les nouveautés de ta chambre à ton frère ? On vous appellera quand le repas sera prêt. » Oh oh ! Ça, ça voulait dire qu’elle voulait lui parler en tête à tête. Avait-il mal fait avec Apple ? Ou avait-elle autre chose à lui demander, à l’informer ? Le jeune homme s’enquit d’ailleurs de savoir si la maitresse de maison n’avait pas besoin d’aide pour préparer le repas. « Si jamais tu changes d’avis, tu sais où nous trouver ! » s’exclama-t-il alors que Sandro le prenait par la main pour l’emmener visiter sa chambre.

Se retrouvant ainsi seul à seule avec sa femme, Ethan se tourna naturellement vers elle. S’il s’interrogeait, il savait qu’il ne le serait pas longtemps. De toute évidence, elle s’inquiétait pour lui et voulait être certaine qu’il ne se sente pas mis au pied du mur. « Je t’aime. Tu sais ça ? » déclara-t-elle en passant ses bras autour de son cou. L’intéressé la regarda avec tendresse, l’enlaçant à son tour et venant déposer un baiser sur ses lèvres. « Oui, je sais. Tout comme tu sais combien c’est réciproque mon Amour. » sourit-il tout contre elle. « Je sais que c’est… un peu à la dernière minute tout ça mais il était en ville et il est passé me voir à l’atelier. Je me suis dis que ça serait une bonne occasion pour qu’on soit tous réunit. Tu ne m’en veux pas ? » Comment faisait-elle pour toujours penser aux autres avant elle-même ? Anastasiya ne cessait de s’inquiétait de ce qu’il pouvait penser. Bien sûr ça le touchait, puisque ça prouvait à quel point elle pouvait tenir à lui. Simplement, il avait encore du mal de s’y faire. Jusque là, personne ne s’était jamais autant fait de souci pour lui, ni fait d’effort pour qu’il se sente heureux en toute circonstance. Ce qu’il pouvait l’aimer pour ça ! Elle transformait chaque seconde en un éternel bonheur. « Mais non je ne t’en veux pas. » répondit-il calmement, parfaitement sincère. « Tu as bien fait de l’inviter. Je m’attendais bien à le revoir à un moment donné vu qu’il fait partie de ta vie et de celle de Sandro. Et c’est très bien que ce soit comme ça, dans un moment calme, rien qu’entre nous. Et puis de l’eau à couler sous les ponts depuis ce fameux jour, et j’aime à croire que nous sommes des adultes matures et responsables. Tout se passera bien, il n’y a pas de raison. Ce sera aussi l’occasion pour que j’apprenne à le connaitre par moi-même. Dans le pire des cas on n’est définitivement pas fait pour s’entendre mais on essaiera de rester poli l’un envers l’autre, et dans le meilleur des cas, on arrivera à une relation positive. Il deviendra peut-être même mon fils aussi ? » sourit-il, confiant bien que réservé sur la deuxième partie. Son cœur sauvage n'était effectivement pas facile à apprivoiser, ni son esprit à persuader par de douces paroles. « Dans tous les cas ne t’en fais pas, ça ne me dérange pas. Mais merci de t’en être souciée. » Ethan vint ensuite l’embrasser avec douceur, appuyant ses paroles par ce geste. « Bon, je suppose qu’en attendant on est de corvée de cuisine ? » demanda-t-il en s’amusant, mais en étant à la fois heureux de passer un moment privilégié avec sa moitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIEILLE CROUTEd'Always Love.
avatar
VIEILLE CROUTE ∞ d'Always Love.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 2112
▵ arrivé(e) le : 23/01/2013
▵ avatar : Rachel McAdams

MessageSujet: Re: We are family. Lun 19 Déc - 9:44

Anastasiya S. Vassilieff a écrit:

we are family.




















Voir Ethan et Apple dans la même pièce me rendait nerveuse mais ils semblaient prêt l’un comme l’autre à faire des efforts et je ne les aimais que plus encore pour cela. Leur échange fut pour moi la plus belle preuve d’amour qu’ils pouvaient me faire. « Oui, il y a eu beaucoup de changement dans ma vie, ces derniers mois ! D’ailleurs, j’aurais quelques conseils à vous demander, à toi et à Anya... » Nous dit Apple en nous regardant l’un après l’autre. Je fronçais les sourcils, soucieuse et intriguée telle la mère poule que j’étais, surtout par qu’il voulait nous parler à Ethan et moi. A voir l’expression de mon mari, il était tout aussi surpris que moi. « Euh oui, si tu veux. » Lui assura Ethan, toujours surpris. « Tu sais bien que je suis toujours disponible si tu as besoin. » Le rassurais-je alors que je ne cessais de m’interroger sur ce dont il allait nous parler. La nervosité de ma petite pomme était palpable mais je sais qu’il nous parlerait quand il serait prêt et pas avant. « Mais ça peut attendre l’heure du repas ! » Je le regardais, mon instinct de mère en ébullition de tenter de savoir ce qui perturbé mon fils. Voir ma petite famille réunit me faisait le plus grand bien. Il est vrai que j’ignore comment les choses vont se passer mais ils était tout les trois les personnes les plus importantes de ma vie. Mon mari, mon tout et mes fils. Ils n’étaient peut-être pas de mon sang mais à mes yeux cela ne faisait aucune différence. Aucunes. Je leur annoncé alors le menu de notre repas de famille. Rien de bien extravagant mais ce qu’il comptait c’était qu’on soit ensemble. « Tu sais bien que tant qu’il n’y a pas de fromage, c’est tout bon pour moi ! C’est un menu parfait ! » Je ris doucement, roulant des yeux. Il était évident que la mère dévouée que j’étais avait prit en compte les goûts et les couleurs de chacun pour ce repas. « C’est parfait pour moi aussi. » Confirma mon mari. Je souris. « Bon, c’est super si ça convient à tout le monde ! » Je demandais ensuite à Sandro de montrer à son grand frère les nouveautés de sa chambre. Je sais qu’il sera très heureux de tout montrer à ce frère qu’il adule et cela me permettra de rester seule avec Ethan. Je lui avais un peu imposé tout cette histoire de repas et je voulais m’assurer qu’il était à l’aise avec l’idée. Les garçons commencèrent à se rendre dans la chambre quand Apple se retourna vers moi. « Tu es sûre que tu n’auras pas besoin d’un coup de main pour cuisiner ? » Me demanda t-il, comme toujours soucieux de mon bonheur et mon bien-être. Ils ne le voyaient pas mais Ethan et lui avaient bel et bien des poins communs. « Si jamais tu changes d’avis, tu sais où nous trouver ! » Je hochais la tête, amusé alors qu’il grimpait l’escalier avec Sandro. « Ne t’en fais pas. Ethan m’aidera au besoin ! » Lançais-je, taquine envers mon mari. « Et puis je crois qu’un petit garçon à vraiment envie d’être avec son grand-frère. Qui suis-je pour les séparés ? » Je leur envoyé un baiser et bientôt ils disparurent à l’étage, me laissant seule avec mon mari. J’allais donc nouer mes bras autour de son cou, lui soufflant combien je l’aimais. « Oui, je sais. Tout comme tu sais combien c’est réciproque mon Amour. » Son sourire réchauffa mon cœur et me rassura déjà un peu sur son humeur. Je lui souris aussi, heureuse et comblée par sa déclaration. « C’est vrai. Je le sais aussi. » Lui dis-je, toujours contre lui, à la meilleure place au monde. Je tentais alors de le sonder, de lui dire que j’étais désolée de l’avoir légèrement mis au pied du mur avec ce repas de famille. Je voulais vraiment être sur qu’il ne m’en voulait pas. « Mais non je ne t’en veux pas. » Me répondit-il, calme et sincère. Je me détendis, rassurée. « Tu as bien fait de l’inviter. Je m’attendais bien à le revoir à un moment donné vu qu’il fait partie de ta vie et de celle de Sandro. Et c’est très bien que ce soit comme ça, dans un moment calme, rien qu’entre nous. Et puis de l’eau à couler sous les ponts depuis ce fameux jour, et j’aime à croire que nous sommes des adultes matures et responsables. Tout se passera bien, il n’y a pas de raison. Ce sera aussi l’occasion pour que j’apprenne à le connaître par moi-même. Dans le pire des cas on n’est définitivement pas fait pour s’entendre mais on essaiera de rester poli l’un envers l’autre, et dans le meilleur des cas, on arrivera à une relation positive. Il deviendra peut-être même mon fils aussi ? » Je le regardais avec des yeux pétillants avant de lui sauter au cou, enroulant mes jambes autour de sa taille, l’embrassant, plus qu’heureuse et encore plus admirative de sa force. Je ne souhaitais rien de plus que ce qu’il m’avait promis. « Je ne te demande rien de plus. Je t’aime tellement et je suis vraiment convaincue que vous allait vous entendre. Après tout, vous avez déjà un point commun : votre amour pour moi. » Je souris en venant caresser du bout des doigts son visage rendu rugueux à cause de sa barbe. « Dans tous les cas ne t’en fais pas, ça ne me dérange pas. Mais merci de t’en être souciée. » Je souris, glissant une main dans ses cheveux alors qu’il venait m’embrasser pour mon plus grand bonheur. « Quel genre de femme ferais-je si je ne me souciais pas du bonheur de mon mari ? » Lui dis-je avec un clin d’œil. Il me rendait tellement heureuse, ce n’était que justice à mes yeux que de tout faire pour lui rendre la pareille du mieux que je pouvais. « Bon, je suppose qu’en attendant on est de corvée de cuisine ? » J’éclatais de rire en retrouvant la terre faire après avoir déposer un dernier baiser sur ses lèvres. Je hochais la tête. « Oui mais t’en fais pas. Cela sera rapide ! J’ai pris les devant. Tout est prêt. Il n’y a plus qu’a faire chauffer. » Dis-je avant de passer en cuisine. J’ouvrais alors le frigo et en sortit d’abord le plat de pomme de terre puis le plat de viande. Je regardais alors mon mari, souriante. « Tu t’occupe de cuire la viande pendant que je met les pomme de terre au four ? » On se mit ensuite au travail. C’était peut-être rien d’extraordinaire mais j’étais vraiment heureuse de partagée ce petit moment avec lui. Une fois les pomme de terre au four, je m’attelais à mettre la table tout en discutant et riant avec Ethan. Une fois que tout était prêt, je rejoignais Ethan pour me coller contre lui jusqu'à ce que le repas soit prêt. Quelques minutes plus tard, ce fut fait et j’allais appeler les garçons qui faisaient je ne sais quoi en haut. J’étais vraiment contente qu’ils s’entendent bien. « Apple, Sandro, le repas est prêt ! » Lançais-je, au pied de l’escalier avant de rejoindre Ethan et le salon ou nous avions mis la table.


CODE BY .MAPYDEW
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AWARDS ▵ le plus fleur bleu.
avatar
AWARDS ▵ le plus fleur bleu.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 31667
▵ arrivé(e) le : 05/05/2016
▵ avatar : Logan Lerman, le petit prince de mon cœur. ♡

MessageSujet: Re: We are family. Ven 30 Déc - 11:13

Ethandro & Anapple.
We are family, I got all my sisters with me. We are family, Getup, ev'rybody, and sing ! Everyone can see we're together as we walk on by ! I won't tell no lie, All of the people around us, they say : Can they be that close ? We're giving love in a family does. Living life is fun And we've just begun to get our share Of this world's delights. Hight hopes we have for the future And our goal's in sight. No, we don't get depressed, Have faith in you and the things you do. This is our golden ruel. We are family ! I got all my sisters with me ! We are family, Getup, ev'rybody, and sing ! we are family !


Complices et proches comme de véritables frères de sang, Sandro et moi nous précipitions à l’étage et jusque dans la chambre du petit garçon. Une fois seuls et en intimité, le petit super-héros me faisait voir chaque nouveauté qui trônait dans son havre de paix. Visiblement heureux et surexcité – peut-être grâce à la surprise de ma présence -, il ne tardait pas à foncer vers son armoire et à dénicher son nouveau costume de Captain America. Le sourire aux lèvres, j’étais tout aussi euphorique et comblé que ce dernier. Le regardant sautiller aux quatre coins de sa chambre, j’étais tout bonnement heureux de le voir si épanoui et plein de vie. Mon corps tout entier en était même bientôt transi d’allégresse. « Vas-y, mets-le ! » Lançais-je gaiement, après m’être assis sur le lit douillet du petit homme. Ni une ni deux, Sandro enfilait son nouveau costume avec une joie et une hâte non dissimulée. Détournant le regard le temps qu’il se prépare, j’orientais la conversation vers un tout autre sujet : la petite chérie de Sandro. Après l’avoir brièvement questionné à ce sujet, le petit homme en devenait tout timide et semblait même ne pas trop vouloir s’étaler sur ses sentiments. Le voir si gêné et amoureux était tellement adorable que je ne prêtais même plus attention au fait qu’il était encore en train d’endosser son déguisement. Redirigeant instinctivement mon regard sur le petit garçon, je me retrouvais nez-à-nez avec un véritable petit super-héros miniature. Avec des étoiles dans les yeux, j’ouvrais la bouche et adoptais un air ébahi. « Wahou ! Un vrai petit héros ! Le costume te va vraiment super bien, champion ! Captain America ne ferait même pas le poids face à toi, j’en suis sûr ! » Ajoutais-je, d’une voix sincère et remplie d’entrain. Il était tellement adorable dans son petit costume de super-héros qu’on ne pouvait que fondre devant un tel tableau. Trop mignon, c’était bien le mot adéquat. « Mais, tu sais, avec ou sans ton costume, tu restes toujours mon petit super-héros préféré ! » Ajoutais-je, avec tendresse et affection, avant de lui ébouriffer légèrement les cheveux. N’en perdant pas pour autant le nord et ne me laissant pas davantage attendrir par ce petit ange, je revenais bientôt sur le sujet de l’amoureuse de mon petit frère. « Mais... dis-moi, cette petite Cameron, tu pourrais m’en dire un peu plus sur elle ? J’aimerais tout savoir sur la petite chérie de mon petit frère ! Qu’a-t-elle de si merveilleux pour qu’elle puisse faire briller tes petits yeux à ce point ? » Demandais-je, curieux et impatient d’en savoir plus à ce sujet. Bientôt, mon petit frère se mit à rougir et à être davantage gêné. Cependant, je n’en démordais pas et ne baissais pas pour autant les bras, ayant une soif immense de réponses au sujet de sa première histoire d’amour. « Oh... allez, ne sois pas si gêné ! On est entre frangins ! Tu peux tout me dire, petit frère ! » Lançais-je, quand je constatais que Sandro était peut-être mal à l’aise. Passant mon bras autour de ses épaules, j’essayais de le mettre en confiance afin qu’il puisse me parler sans la moindre gêne. Ah... l’amour faisait décidément toujours des ravages, qu’importe l’âge auquel on le vivait, et mon petit frère n’échappait sans doute pas à la règle...

Après en avoir terminé avec l’histoire d’amour fleurissante de mon petit frère, nous en revenions naturellement à la mienne. Alors, dans une confidence, j’avouais à Sandro mon projet de fonder une famille et lui demandais s’il aimerait devenir le tonton d’un nouveau-né. Sa réaction, aussi naïve qu’inattendue, me frappait de plein fouet. Quant à son petit visage touchant, attristé et adorable, il me donnait l’envie de fondre en larmes. M’empressant de le rassurer, je prenais sa petite main dans la mienne et la serrait aussi fort que je le pouvais. « Non, Sandro. Rassure-toi, je suis toujours amoureux fou de mon chéri.... » Commençais-je, d’une petite voix qui se voulait rassurante et pleine de tendresse. Et tandis que le visage de mon petit frère finissait par se défaire de sa tristesse, je cherchais les mots justes pour expliquer cette situation délicate à un enfant de cinq ans. « Disons que... Alejandro et moi aimerions fonder notre propre famille... et que nous pensons de plus en plus à adopter un bébé... » Avouais-je, à mon tour rattrapé par un trop plein d’émotion et par mes sentiments débordants. Les yeux brillants d’amour et d’espoir, je ne lâchais pas la petite main frêle de mon frère et la serrait même davantage entre la mienne. « Je... je voulais déjà t’en parler à toi avant d’en parler aux parents... Qu’est-ce que tu en penses, toi, en tant que petit frère ? Est-ce que tu penses que c’est une bonne idée et que je ferais un bon papa ? » Demandais-je, ému, d’une voix légèrement tremblotante. Inclinant la tête, je laissais un flux impressionnant de questions existentielles traverser mon esprit. À vrai dire, j’étais tout aussi surexcité que tétanisé par ce projet d’adoption. Néanmoins, étant en présence de l’enfant qui était mon petit frère, je ne me laissais pas plus submerger par mes émotions. Après m’être ressaisi, je relevais la tête et plongeais mon regard adorateur dans les petits yeux de Sandro. « Si tu savais, petit frère, j’ai un millier de questions à te poser ! » Avouais-je, en adressant un petit sourire timide à mon adorable interlocuteur. « Pour commencer, j’aurais aimé savoir comment toi tu as vécu ta propre adoption, si tu veux bien m’en parler. Ça n’a pas trop été difficile, au départ ? » Demandais-je, mes yeux et ma voix toujours autant ravagés par l’émotion. Et, alors que je m’apprêtais à poser une énième question à Sandro, la douce voix de notre mère retentit depuis le rez-de-chaussée et nous stoppait net dans notre discussion. Le repas était prêt ; il était désormais tant de passer à table. « Nous continuerons peut-être cette conversation plus tard... Allez, viens, allons manger ! » Lançais-je, le visage illuminé par un petit sourire complice. Après avoir dévalé les escaliers, Sandro et moi nous précipitions au salon, où Ethan et Anastasiya nous attendaient déjà. Une bonne odeur de nourriture flottait dans l’air et me mettait d’ores et déjà l’eau à la bouche. « Mh... comme ça sent bon ! Je sens que je vais me régaler ! » Affirmais-je, souriant, tout en prenant place à table, juste à côté de mon frère. Légèrement anxieux, j’essayais maintenant de trouver le bon moment pour parler de mes projets d’adoption aux époux Hawkes...

made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

We are family.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: mount victoria. :: habitations. :: N°47 - villa.-