AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 We are family.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
MEILLEUR MEMBRE + du mois de septembre.
avatar
MEILLEUR MEMBRE + du mois de septembre.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 482
▵ arrivé(e) le : 12/09/2015
▵ avatar : Little Harbor M

MessageSujet: Re: We are family. Ven 6 Jan - 13:04

We are family
...
Apple ✧ Anastasiya ✧ Ethan ✧ Sandro
Lorsque j'arrive dans la chambre avec mon grand frère je suis évidemment pressé de montrer tous mes nouveaux jouets et plus particulièrement mon nouveau costume de Captain mon super héros favori avec son bouclier électronique vraiment trop super. « Vas-y, mets-le ! » Il ne va pas me le redire deux fois et je me dépêche de sortir tous mes accessoires de l'armoire avant de le mettre par dessus mes habits. J'enfile d'abord mon costume, puis ensuite les petites bottines qui vont avec, sans oublier le masque et le bouclier. Me voilà en super-héros et probablement ma tenue préférée de toute l'armoire d'ailleurs, si maman me l'autorisais j'irais habiller comme ça tous les jours à l'école. « Wahou ! Un vrai petit héros ! Le costume te va vraiment super bien, champion ! Captain America ne ferait même pas le poids face à toi, j'en suis sûr ! » Je crois que je souris tellement que je vais en avoir mal à la mâchoire à force. « Pour être comme lui il faut que j'apprenne à sauter les murs. » Oui enfin bon, ça je suis pas sûr que maman et papa accepte. Je suis fière de mon costume et je suis fière aussi de me montrer comme ça. « Mais, tu sais, avec ou sans ton costume, tu restes toujours mon petit super-héros préféré ! » J'aime bien entre des trucs comme ça et je crois que ça me fait rougir parce que j'ai chaud, mais heureusement j'ai le masque alors on ne voit que mes yeux. Même si j'aime beaucoup mon costume je commence quand même à avoir chaud du coup j'enlève au moins le masque qui recouvrais mon visage ne laissant apparaître que mes yeux, puis je pars m'asseoir en face d'Apple. « Mais... dis-moi, cette petite Cameron, tu pourrais m'en dire un peu plus sur elle ? J'aimerais tout savoir sur la petite chérie de mon petit frère ! Qu'a-t-elle de si merveilleux pour qu'elle puisse faire briller tes petits yeux à ce point ? » Je crois que je rougis encore plus que la première fois et je lève même les yeux au ciel pour essayer d'échapper à tout ça sauf que ça serait mal connaître Apple, « Oh... allez, ne sois pas si gêné ! On est entre frangins ! Tu peux tout me dire, petit frère ! » Je me cache un instant les yeux avec mes mains, avant d'essayer de parler sur ce sujet là, pas toujours simple quand même. « Elle est jolie ... Elle est gentille ... Je sais pas trop si elle est amoureuse de moi, mais elle me donne toujours la main pour rentrer à l'école et elle joue avec moi à la récréation. J'ai envie de lui faire un bisou sur la bouche moi, mais elle je crois qu'elle veut pas. » Je sais pas vraiment si c'est un bon ou mauvais signe ça, après tout j'y comprends rien moi à tout ça.

Heureusement, mon histoire d'amour elle passe très vite puisque maintenant c'est autour de celle de mon frère et j'avoue qu'avec ce qu'il me raconte je perds légèrement le nord, « Non, Sandro. Rassure-toi, je suis toujours amoureux fou de mon chéri.... » Je connais pas vraiment l'amoureux de mon frère, en réalité j'ai jamais vu en vrai ce garçon et je sais pas trop pourquoi, peut-être à cause de papa ? J'en sais rien, mais je sais que je le verrais forcément un jour, peut-être qu'Apple viendra me chercher un jour avec lui et que nous irons faire une balade tous les trois ? Je ne sais pas. Lorsqu'il me dit ces quelques mots je me sens déjà plus rassurer, mais je veux comprendre quand même du coup je regarde mon grand-frère en attente de réponse de sa part, « Disons que... Alejandro et moi aimerions fonder notre propre famille... et que nous pensons de plus en plus à adopter un bébé... » J'ouvre grand mes yeux en formant petit à petit un sourire sur mes lèvres avant de me lever pour me mettre dans les bras de mon frère. « Un tout petit qui pleure tout le temps ? » Dis-je avec le sourire. « Je... je voulais déjà t'en parler à toi avant d'en parler aux parents... Qu'est-ce que tu en penses, toi, en tant que petit frère ? Est-ce que tu penses que c'est une bonne idée et que je ferais un bon papa ? » Je suis touché qu'il me pose à moi ces questions là, c'est peut-être bien la première fois que l'on parle aussi sérieusement sur un sujet comme celui-ci. Mise à part mon adoption c'est vrai. « Pourquoi tu ne serais pas un bon papa ? Par contre, il ne faut pas que tu lui donnes trop de bonbons ni de chocolat d'accord ? Et si tu peux choisir, choisi un garçon parce qu'une fille après elle va vouloir jouer à la princesse et moi je veux pas avoir de maquillage ou de chouchou dans les cheveux. Oh et papa et maman vont devenir des papy et mamie alors ? » Je crois que là je pars à rire de toutes mes forces en imaginant ça, à peine parents avec moi ils vont alors devenir grands-parents ? J'ai hâte de voir leur tête à tous les deux. « Pour commencer, j'aurais aimé savoir comment toi tu as vécu ta propre adoption, si tu veux bien m'en parler. Ça n'a pas trop été difficile, au départ ? » A ce moment-là c'est à nouveau un sourire qui s'affiche sur mon visage puisque pour moi ce moment a été le meilleur de toute ma petite vie. « Tu sais moi j'ai aimé Ana dès le premier jour où elle est venue. C'est elle qui ma pris pour la première fois dans ses bras et qui m'a fait un bisou alors quand j'ai appris qu'ils étaient d'accord pour m'adopter j'étais le plus heureux du monde. Si tu adoptes un bébé il ne va pas poser de question tu sais il va être trop petit et peut-être même qu'il ne se souviendra pas de l'orphelinat. » Enfin au final tout dépend ce qu'il entend par ''bébé'', mais de toute façon je sais qu'il y aura pas de problème. Alors que nous sommes en pleine discussion nous entendons en bas de l'escalier maman nous appeler pour venir manger, « Nous continuerons peut-être cette conversation plus tard... Allez, viens, allons manger ! » Mince je suis toujours habillé en super-héros, bon c'est pas trop grave de toute façon j'ai trop faim alors pas le temps de me changer. Une fois en bas et à table, je restais tout timide face aux adultes c'était la première fois pour moi que tout le monde était réuni autour d'une table.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SEPTEMBERcouple.
avatar
SEPTEMBER ♡ couple.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 7310
▵ arrivé(e) le : 09/08/2013
▵ avatar : Tom Hardy

MessageSujet: Re: We are family. Dim 22 Jan - 11:41

WE ARE FAMILY
Avoir un endroit où aller est un foyer,
Avoir quelqu'un à aimer est une famille,
Avoir les deux à la fois est une bénédiction.


A vrai dire, Ethan s'étonnait encore des changements qu'il avait effectué dans sa vie depuis qu'il connaissait Ana. Avant, même lorsqu'il s'était marié avec Beth, il restait sur ses gardes, une ombre silencieuse capable d'assassiner à tout moment sur simple demande. Aujourd'hui, tout cela avait bien changé. L'ex-militaire avait coupé les ponts avec son ancien patron, bien que son boulot de tueur à gage lui manquait par moment. A la place, il avait ouvert son propre club de boxe qui connaissait un succès surprenant. Même lui était étonné de voir combien de personnes, homme principalement mais aussi des femmes, venaient régulièrement. L'idée d'apprendre deux trois techniques à son épouse traversait d'ailleurs souvent son esprit. Il avait toujours peur pour elle, surtout quand il il lui arrivait de venir au Fightclub. Le quartier était réputé dangereux, et ce n'était pas pour rien. Et puis aussi, lorsqu'il était là et ne pouvait pas gardé un œil sur elle, il se disait que quelques coups défensifs ne seraient pas de trop. De nos jours, il ne fallait jamais présumé de ses forces, ou penser que ça n'arrivait qu'aux autres. Il lui en parlera à l'avenir, bien que l'idée d'une Anastasiya en mode guerrière lui était bien difficile à imaginer. Sa force à elle se trouvait ailleurs, dans sa capacité à éclairer les endroits sombres et à ne jamais douter qu'une personne puisse devenir le meilleur d'elle-même. Cela étant, pas sûr que ça suffise devant un couteau. Mais peu importe, car pour le moment c'était à lui de tenir un couteau car la cuisine l'attendait. Mais avant, sa poupée russe voulait savoir si ça ne le dérangeait pas qu'Apple soit là. Connaissant hélas leur passif, elle s'inquiétait de ce que ce déjeuner pourrait donner, surtout vu le tempérament des deux hommes en question. Ethan la rassura, ce qui n'était pas compliqué puisqu'il était on ne peut plus sincère. Il ne comptait pas jeter de l'huile sur le feu, même s'il s'avérait qu'ils n'étaient pas faits pour s'entendre. Il resterait poli et un hôte exemplaire. Avec un peu de bonne volonté et de d'authenticité. Même avec des divergences, on pouvait rester amical. « Quel genre de femme ferais-je si je ne me souciais pas du bonheur de mon mari ? » fit-elle tendrement avec un clin d’œil. Ethan la regarda avec amour. Il avait tellement de chance de l'avoir ! Puis, en revenant au repas, Ethan remarqua que c'était eux qui étaient de corvée de cuisine, ce qui fit bien rire sa moitié. « Oui mais t’en fais pas. Cela sera rapide ! J’ai pris les devant. Tout est prêt. Il n’y a plus qu’a faire chauffer. » Sur le ton l'humour, il regarda le ciel pour en remercier Dieu avant d'accrocher le regard de sa femme. « Heureusement que tu es la femme la plus capable, la plus intelligente et la plus belle de l'univers ! Que ferais-je sans toi, à part rien ? » Sur cette dernière question, il flottait la vérité de ce qu'il pensait vraiment. Sans elle, il serait encore sur les toits à tirer sur ses cibles, perdant peu à peu son identité d'humain pour ne devenir qu'un monstre.

Rejoignant finalement la cuisine, il était temps de se mettre au travail. « Tu t’occupes de cuire la viande pendant que je mets les pommes de terre au four ? » Ethan hocha la tête. « Comme tu veux, c'est toi le chef ! » Et sans attendre, il s'exécuta à sa tâche. Ayant l'habitude de cuisiner de temps à autre, le boxeur n'était pas perdu, même si clairement Anastasiya serait toujours la meilleure dans cette fonction. Moment à deux, moment en amoureux, Ethan profita que Sandroi soit entre de bonnes mains pour taquiner tendrement sa femme. Arrêtant le feu sous la poêle, il vint l'enlacer par derrière tout en déposant des baisers dans son cou. « Tu crois qu'on aurait droit à un petit moment tous les deux sans risqué d'être dérangé ? » demanda-t-il, félin. Dommage que les gosses étaient en haut. S'ils avaient été seuls, ce midi aurait été plus délicieux du point de vu du trentenaire. Mais bon, il fallait bien faire les choses en temps voulu. Or choquer Sandro s'il venait à descendre prématurément n'en faisait pas partie. Finalement, ils finirent de mettre la table pendant qu'Ana les appelait. « Apple, Sandro, le repas est prêt ! » Attendant qu'ils arrivent, le couple s'installa et Ethan leur servit un apéro. « Mh... comme ça sent bon ! Je sens que je vais me régaler ! » s'exclama Apple en pointant son petit museau pour apprécier d'autant plus la bonne odeur qui se dégageait du repas. Et justement, en parlant de lui. « Apple, je te sers quelque chose ? Porto, Amer Bière, ou quelque chose sans alcool ? On a du jus d'orange et du jus de pomme. » Puis il posa la même question à Sandro, en évitant bien évidemment de citer de l'alcool. Une fois que tout le monde fut installé, il entreprit aussi de lancer la conversation. « Alors, comme tu trouves la chambre de Sandro ? » Un bon moyen de briser la glace était notamment de s'adresser directement à la personne en question. Comme ça, ça prouve qu'on s'intéresse et qu'on fait des efforts. Pour le reste, advienne que pourra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIEILLE CROUTEd'Always Love.
avatar
VIEILLE CROUTE ∞ d'Always Love.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 2112
▵ arrivé(e) le : 23/01/2013
▵ avatar : Rachel McAdams

MessageSujet: Re: We are family. Mar 7 Fév - 14:54


we are family.














Ce repas de famille, aussi simple soit-il, comptait vraiment pour moi. C’était l’une des premières fois ou toute notre famille était réunit. Je voulais que cela soit parfait ! Les tensions entre Ethan et Apple étaient quelque chose qui pouvait entachés ce moment mais je savais, connaissant les deux hommes, qu’ils feraient en sorte que cela ne se produise pas, sachant tout les deux, j’en été convaincue, combien ça compter pour moi. Sandro et Apple étaient tous les deux à l’étage. J’étais véritablement aux anges de voir combien ils s’entendaient bien, qu’ils étaient déjà presque comme des frères. Les garçons vaquant à leurs occupations ensemble, je restais donc seule avec mon mari, ce qui était loin de me déplaire. Il me manquait et chaque moment était précieux. Je venais alors contre Ethan, m’assurant que tout ça, ce repas, avoir Apple à déjeuner, ne faisait pas trop. Je m’en voulais de lui imposer ça mais Apple étant entre deux pays, quand je l’avais vu à l’atelier, je n’avais pas pu me résoudre à le laisser repartir sans passer un moment avec lui. Ethan me rassura et me remercia de prendre en compte son bonheur. C’était pour moi tout à fait logique. Je faisais bien souvent passé ma famille avant moi. Son bonheur comptait énormément mais c’était amusant de voir que même après m’être mariée avec lui, il semblait toujours surpris de l’amour que je lui vouée, jours après jour. Je lui fis un clin, souriante. Son regard me transperça, comme toujours. Je pourrais déplacé des montagnes pour ce regard. Ethan remarqua que nous étions de corvée de cuisine, amusée, je le rassurais en lui disant que tout était presque prêt. J’avais pris les devants et comme on dit, quand il y en a pour trois, il y en a pour quatre. Il ne nous restait plus qu’a faire réchauffer. Je ris en le voyant lever les yeux au ciel avant que son regard n’accroche le miens. « Heureusement que tu es la femme la plus capable, la plus intelligente et la plus belle de l'univers ! Que ferais-je sans toi, à part rien ? » Je souris en venant glisser ma main sur sa joue. « Pas grand chose en effet ! » Je le regardais avant d’éclaté d’un rire cristallin. C’était totalement faux même si il ne l’avouerait jamais. J’étais convaincue, au fond de moi, qu’Ethan aurait fini par faire les bons choix, pour lui, que ma présence est accéléré les choses, c’était tant mieux. Il croyait perdre son humanité, je n’avais fais que raviver la flamme qui brûler déjà en lui.
On rejoignis la cuisine et je distribuais les rôles. Il s’occuperait de cuire la viande, et je mettais à rôtir au four les pommes de terre. « Comme tu veux, c'est toi le chef ! » Dit-il en hochant la tête avant de se mettre au travail. Je souris en m’occupant quand à moi de couper les pommes de terre et de les mettre au four. Je rangeais un peu le plan de travail, quand je sentis des bras entourer ma taille et des lèvres se posaient sur mon cou, me faisant frémir. Je souris, déposé le chiffon que j’avais dans les main pour venir déposer mes mains sur celle de mon mari en souriant, yeux fermés. « Tu crois qu'on aurait droit à un petit moment tous les deux sans risqué d'être dérangé ? » Je déplaçais ses mains et me tournais pour lui faire face avant de l’embrasser avec passion et amour, glissant mes mains dans ses cheveux. Je soupirais d’aise, le cœur battant à tout rompre quand mes lèvres quittèrent les siennes. « J’en doute mon amour mais ce n’est que partie remise. Sinon je viendrais t’enlever à ton bureau pour que tu t’occupe de ta femme ! » Je ris en claquant son fessier. On alla donc finir de mettre la table avant de porter les plats. J’appelais alors les garçons pour déjeuner. On les entendis alors dévalés les escaliers. Quand je les ai vu arrivés, Sandro dans son costume, un sourire emplis de fierté s’afficha sur mon visage. « Mh... comme ça sent bon ! Je sens que je vais me régaler ! » Lança Apple en prenant place à table, à côté de son frère. Ethan se chargea de leur servir un verre, proposant tout ce qu’on avait en stock en commençant par Apple puis en s’occupant de Sandro pour qui le choix de boissons était bien évidemment réduit. Je m’installais à table moi aussi et ce fut Ethan, à ma grande surprise qui lança la conversation. « Alors, comment tu trouves la chambre de Sandro ? » Demanda t-il à Apple. Je pris mon verre dans ma main. « Je crois qu’on peut pas faire mieux pour notre petit super-héros ! » Je ris en regardant Sandro, bien silencieux avant de venir, taquine, lui ébouriffer les cheveux en tendant le bras. J’avais vraiment fait de mon mieux pour que la chambre de Sandro soit un endroit ou il se sente bien. Je crois que j’avais plutôt bien réussi mon pari, avec l’aide et le soutient indéfectible d’Ethan. Je buvais une gorgée de mon verre avant m’occuper du service. Je souris. « Alors ? Qui je sers ? J’espère que vous avez faim ! » Lançais-je, enthousiaste alors que je servais à chacun l’entrer pour commencer. « Bon appétit à tous ! » On commença donc à manger, discutant de tout et de rien ensemble. L’ambiance était plutôt bonne pour le moment. « Alors ma petite pomme, tu voulais nous parler ? » Dis-je en regardant Apple, souriante. Cela me semblait être le bon moment, avant que le repas se poursuive.


CODE BY .MAPYDEW
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AWARDS ▵ le plus fleur bleu.
avatar
AWARDS ▵ le plus fleur bleu.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 31691
▵ arrivé(e) le : 05/05/2016
▵ avatar : Logan Lerman, le petit prince de mon cœur. ♡

MessageSujet: Re: We are family. Ven 10 Fév - 20:16

Ethandro & Anapple.
We are family, I got all my sisters with me. We are family, Getup, ev'rybody, and sing ! Everyone can see we're together as we walk on by ! I won't tell no lie, All of the people around us, they say : Can they be that close ? We're giving love in a family does. Living life is fun And we've just begun to get our share Of this world's delights. Hight hopes we have for the future And our goal's in sight. No, we don't get depressed, Have faith in you and the things you do. This is our golden ruel. We are family ! I got all my sisters with me ! We are family, Getup, ev'rybody, and sing ! we are family !


Vêtu de son costume de super-héros, le petit Sandro était plus adorable que jamais.Admiratif, je le regardais avec des yeux remplis d’étoiles et de tendresse. Etant très enfantin, je rentrais facilement dans son jeu et ne manquais pas de me montrer subjugué par l’allure héroïque de mon petit frère. Ce dernier, visiblement ravi de mon éloge, était aussi rayonnant qu’un soleil et aussi excité qu’une pile électrique, pour mon plus grand bonheur. Le voir si épanoui emplissait mon être d’une délicieuse euphorie, qui faisait s’accélérer et s’affoler les battements de mon cœur de grand frère. Ces derniers, qui courant déjà le marathon dans ma poitrine, prirent davantage d’ampleur lorsque je prenais connaissance du fait que Sandro vivait sa première histoire d’amour. Très intéressé, je ne pouvais m’empêcher de demander davantage de renseignements sur la chérie de mon petit frère. Et, malgré la gêne évidente qui se lisait sur son visage angélique, le petit garçon ne tardait pas à satisfaire ma grande curiosité et à m’en dire beaucoup plus sur cette petite Cameron. « Champion, si elle te tient déjà par la main et qu’elle joue même avec toi pendant les récrés, c’est un excellent signe ! » M’exclamais-je, surexcité et très attendri par la situation. Touché par l’histoire d’amour naissante de mon petit frère, je m’empressais de lui apporter les meilleurs conseils possibles. « Et si tu lui faisais déjà un bisou sur la joue, pour commencer ? Aie confiance en toi, je suis sûr qu’elle ne te repoussera pas ! Tu es bien trop adorable ! » Lançais-je, d’une voix remplie d’affection, en souriant de toutes mes dents. Touché par la confession de mon petit frère, je m’employais à faire de même avec ce dernier. Alors, sans plus attendre davantage, je lui ouvrais mon cœur à mon tour et lui parlais de mes projets d’adoption. Voir le sourire de mon petit frère s’illuminer à l’annonce de cette nouvelle me fit instantanément chaud au cœur. Le voir si excité et heureux à l’idée du fait que je puisse bientôt fonder ma propre famille me fit complètement fondre, d’autant plus qu’il ne tardait pas à se jeter dans mes bras et à m’octroyer une immense et affectueuse étreinte. « Oui, Champion… Ce sera un vrai petit bébé, en chair et en os ! » M’exclamais-je, tout aussi souriant et excité que mon petit frère. Le voir si enthousiaste faisait sincèrement plaisir à voir et me confortait davantage dans ma démarche d’adopter. Cependant, même si je mourrais d’envie de donner de donner de l’amour à un nouveau-né, je faisais face à d’innombrables doutes et questions existentielles. Heureusement pour moi, mon brave petit frère était là pour m’écouter et pour me rassurer. « Ça sera mon tout premier bébé… Je… j’ai peur de ne pas être à la hauteur… » Avouais-je, d’une petite voix tristounette, en inclinant légèrement la tête. Penaud, je ne me laissais pourtant pas abattre par mes incertitudes et me laissais attendrir par les adorables paroles de mon petit frère. « Promis, j’essaierai de le faire manger aussi équilibré que possible ! Par contre, je ne peux pas te promettre que le bébé sera forcément un garçon ! On ne choisit pas vraiment ce genre de choses, même lorsqu’on adopte. Et, même si on venait à avoir une petite fille, tu serais trop mignon avec des couettes et du rouge à lèvres ! » Lançais-je, taquin, en riant de bon cœur en fin de phrase. L’image que je me faisais de la scène était tout bonnement hilarante. Néanmoins, quoi que puisse en dire Sandro, j’étais intimement convaincu qu’il aimerait cet enfant inconditionnellement, qu’importe son genre. « Oui... m’man et p’pa seront grands-parents ! Et toi, tu deviendras le plus jeune oncle du monde ! » Lançais-je, rêveur et surexcité à l’idée que ce rêve de devenir papa se réalise dans un futur proche. Une fois sorti de mes pensées, j’écoutais attentivement mon frère me parler de sa propre adoption. Son comportement et ses paroles étaient si adorables que mon cœur en battait la chamade. « T’es trop mignon, Champion ! Merci de me dire tout ça, ça m’aide beaucoup ! J’espère que ça se passera aussi bien avec l’enfant qui va nous rejoindre, Alejandro et moi. Mais… le seul fait qui m’inquiète beaucoup, c’est qu’il n’accepte pas le fait d’avoir deux papas, une fois devenu plus grand… » Avouais-je, d’une petite voix tristounette et inquiète. Cependant, juste après la réponse de mon petit frère, notre mère nous invitait à passer à table. Nous fûmes donc contraints de reporter notre conversation à cœur ouvert à plus tard…

Une fois parvenus au rez-de-chaussée, Sandro et moi-même nous précipitions vers la salle à manger, où un bon repas préparé avec amour nous attendait déjà. Après s’être tous deux installés à table, je prenais quelques instants pour humer la délicieuse odeur de nourriture qui émanait des petits plats cuisinés par notre maman. Ravi et ayant hâte de goûter à cet appétissant repas, j’étais d’autant plus content lorsqu’Ethan me proposait de boire un verre. « Oui, s’il te plait ! Par contre, j’préfère boire quelque chose de plus léger, en déjeunant. Si tu as éventuellement de la limonade ou un sirop quelconque, ça serait vraiment parfait… » Demandais-je, souriant et avenant, d’une humeur excellente. Ça me faisait vraiment plaisir de voir qu’Ethan faisait autant d’efforts pour que notre compagnie mutuelle soit agréable et sympathique. Je m’employais ainsi à en faire de même et à enterrer la hache de guerre, de bon cœur. « Voilà, m’man a tout dit ! Sa chambre est juste géniale ! » Ajoutais-je, en riant, après qu’Anya ait répondu à ma place. De toute manière, maman avait absolument raison : la chambre de mon petit frère était juste fantastique ; il n’y avait rien d’autre à rajouter au sujet de cette évidence. Quoi qu’il en fût, l’heure était venue de déjeuner et Anya ne tardait pas à servir ses trois hommes, un par un. « Merci beaucoup, m’man ! Et bon appétit à vous tous ! » Souhaitais-je, lorsque mon tour d’être servi fut venu, à l’aide d’un grand sourire affectueux. Et, après avoir bu une gorgée du verre qu’Ethan m’avait gentiment servi, je m’empressais de goûter les aliments qui se trouvaient dans mon assiette. « C’est super bon ! » Lançais-je, gai comme un pinson, d’un sourire chaleureux et bienveillant. Cependant, alors que nous commencions à porter nos fourchettes jusque dans notre bouche, maman me demandait de lui faire part de la demande que j’avais à leur transmettre. Légèrement hésitant, je finissais par avaler la nourriture que j’étais en train de mâcher et me lançais dans un discours improvisé, sans réfléchir davantage. « Je... oui. Bon... pour tout vous dire... Alejandro et moi aimerions adopter un enfant, après s’être mariés... et... et j’aimerais beaucoup que vous me fassiez part de votre ressenti à ce sujet... et... et que vous me donniez quelques conseils sur la marche à suivre... » Avouais-je, en laissant un petit sourire gêné fendre mon visage. Triturant nerveusement mon morceau de viande à l’aide de ma fourchette, j’attendais désormais la réaction des intéressées...


made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MEILLEUR MEMBRE + du mois de septembre.
avatar
MEILLEUR MEMBRE + du mois de septembre.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 482
▵ arrivé(e) le : 12/09/2015
▵ avatar : Little Harbor M

MessageSujet: Re: We are family. Mar 14 Fév - 18:05

We are family
...
Apple ✧ Anastasiya ✧ Ethan ✧ Sandro
J'ai appris que les filles étaient compliquées tout seul, en réalité c'est Cam qui m'a fait comprendre ça. J'ai bien l'impression que nous, les hommes, sommes beaucoup plus simples d'utilisation que ces chère demoiselle. Je sais que ce n'est que le début de mes peines puisque je suis encore tout petit et que la route va être longue pour moi et je me demande déjà comment faire. Peut-être que papa pourra m'aider ou me dire comment faire puisque lui à trouver la femme de sa vie ça veut dire que ça doit être possible à trouver, alors moi je voudrais savoir si Cam est la femme de ma vie ou pas du tout. C'est la première fois que je parle autant d'elle, les parents sont au courant de mon histoire d'amour, mais ils ne savent pas tout alors en parler à mon grand frère me fait tout bizarre, je crois bien que je suis timide pour la première fois de ma vie ! Puisqu'il veut tout savoir, je lui expose mon soucis, celui de ne pas savoir si elle est réellement amoureuse de moi ou non, un vrai casse tête. « Champion, si elle te tient déjà par la main et qu'elle joue même avec toi pendant les récrés, c'est un excellent signe ! » Il a sûrement pas tord parce que si elle voulait pas de moi, elle ne ferait pas ça non ? « Et si tu lui faisais déjà un bisou sur la joue, pour commencer ? Aie confiance en toi, je suis sûr qu'elle ne te repoussera pas ! Tu es bien trop adorable ! » Bisou sur la joue … C'est tellement énorme pour moi et en plus j'ai très envie malgré ma timidité face à elle. « Je vais essayer demain alors. » Il faut que je me motive pour le faire, pour y arriver parce que j'ai vraiment pas envie qu'un autre garçon s'approche d'elle ! J'en serais malade et très jaloux ! Comme je me suis confié à lui c'est maintenant au tour de mon grand frère de le faire, sauf que lui c'est pas un tout petit secret de bisou qu'il me raconte, c'est un secret de futur couche culotte. « Oui, Champion… Ce sera un vrai petit bébé, en chair et en os ! » Oui parce que j'ai un grand frère qui fait des blagues parfois alors je préfère être sûr. « Ça sera mon tout premier bébé… Je… j'ai peur de ne pas être à la hauteur… » Je connais pas trop encore la vie, mais je sais à ce moment-là qu'il doute de lui et je sais aussi qu'il ne faut pas. « Tu veux t'entraîner sur moi ? » Lui dis-je pour essayer de lui remonter le moral. Bon d'accord, j'ai largement passé le cap des couches, mais je peux l'entraîner à être prêt à partir de cinq ans. C'est déjà cool non ? Je lui demande une chose, de choisir un garçon si c'est possible, « Promis, j'essaierai de le faire manger aussi équilibré que possible ! Par contre, je ne peux pas te promettre que le bébé sera forcément un garçon ! On ne choisit pas vraiment ce genre de choses, même lorsqu'on adopte. Et, même si on venait à avoir une petite fille, tu serais trop mignon avec des couettes et du rouge à lèvres ! » Mince alors, qu'est-ce que je vais devenir moi si c'est une fille qui aime les princesses ? Lorsqu'il évoque le maquillage et la coiffure, je crois qu'à ce moment-là mon visage se décompose entièrement. « Je vais plutôt la faire jouer avec des petites voitures et des dinosaures si ça t'embête pas. » Bon d'accord, si réellement c'est que les princesses qui lui fait plaisir je pourrais peut-être faire un petit effort pour jouer le prince, mais c'est tout ! « Oui... m'man et p'pa seront grands-parents ! Et toi, tu deviendras le plus jeune oncle du monde ! » Lorsque j'imagine maman et papa en grands-parents je rigole, ça va être marrant tout ça. « C'est quoi le rôle d'un oncle ? » J'en ai pas, alors je ne connais pas. Pour Apple il est temps pour moi de raconter mon histoire, alors j'essaie de faire au mieux. « T'es trop mignon, Champion ! Merci de me dire tout ça, ça m'aide beaucoup ! J'espère que ça se passera aussi bien avec l'enfant qui va nous rejoindre, Alejandro et moi. Mais… le seul fait qui m'inquiète beaucoup, c'est qu'il n'accepte pas le fait d'avoir deux papas, une fois devenu plus grand… » Je connais pas ce soucis, pas même dans ma classe, en tout cas pour le moment. « Mais s'il grandit avec vous il ne verra pas la différence et puis il y a beaucoup plus de gentil que de méchant sur la terre tu sais. Je lui apprendrais à se défendre si tu veux, si c'est ça le rôle d'un oncle. »

L'heure de retrouver les parents est arriver, c'est enfin l'heure de manger et comme toujours maman à préparer un super bon repas. Je me dépêche de m'installer à table et j'attends sagement que l'un des adultes me servent et c'est maman qui s'en charge. Du coin de l'oeil, j'observe papa et Apple, j'ai bien compris qu'il s'était passé quelque chose entre eux, mais quoi ? J'essaie de réfléchir, mais je n'arrive pas à trouver tout seul et je n'ose pas demander en tout cas pas pour le moment. « Alors, comme tu trouves la chambre de Sandro ? » Demande alors papa, « Je crois qu'on peut pas faire mieux pour notre petit super-héros ! » Je regarde mes parents, le sourire bien large sur mon visage, « Voilà, m'man a tout dit ! Sa chambre est juste géniale ! » Et comment ! « J'ai la meilleure chambre du monde, dans la meilleure maison du monde ! » C'est sûr que ça change de la petite chambre que je partageais avec mes copains du foyer. Il est temps de manger, « Bon app' la famille. » Dis-je en riant avant de goûter à mon assiette. Mon frère va se lancer, il va avouer à maman et papa ce qu'il m'a confié quelques minutes plus tôt et il semble stressé alors j'essaie discrètement de le rassuré avec mes petits yeux pour qu'il se lance et puis par la suite, je me fais tout petit pour laisser les adultes entre eux, en espérant que papa ne s'étouffe pas suite à ça, pris de surprise.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SEPTEMBERcouple.
avatar
SEPTEMBER ♡ couple.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 7310
▵ arrivé(e) le : 09/08/2013
▵ avatar : Tom Hardy

MessageSujet: Re: We are family. Lun 27 Fév - 21:30

WE ARE FAMILY
Avoir un endroit où aller est un foyer,
Avoir quelqu'un à aimer est une famille,
Avoir les deux à la fois est une bénédiction.


Les garçons étant en haut, dans la chambre de Sandro, le couple était désormais livré à lui-même pour s'occuper du déjeuner. Faussement boudeur, Ethan fit remarquer que du coup, ils auraient tout à faire. Mais sa moitié le consola bien vite en lui disant qu'elle avait déjà tout préparé, qu'il ne restait plus qu'à réchauffer. Comment est-ce qu'elle faisait pour tout faire parfaitement ? A croire qu'Anastasiya avait un sixième sens ou un pouvoir caché qui lui permettait de tout faire avant que ça n'arrive. Il y avait effectivement une grande différence entre les homme et les femme. Si les rôles auraient été inversé, il serait en total panique dans la cuisine à se demander comment il allait s'en sortir. Paradoxalement, il gérait son club de boxe sans aucun problème, y compris les problèmes sensibles comme les gens menaçants, provocants, ou violents. Chacun son truc, et s'occuper d'une maison et de la cuisine n'étaient définitivement pas le sien. Souriant et sincère, Ethan fit remarquer qu'il avait une chance incroyable de l'avoir. Car que ferait-il sans sa belle poupée russe à ses côtés ? « Pas grand chose en effet ! » répondit-elle, amusée. Que pouvait-il ajouter ? Il avait tendu le bâton pour se faire battre, et de toute façon, c'était la stricte vérité. Se dirigeant finalement dans la cuisine, chacun vaqua à ses tâches. Mais une fois qu'Ethan eut fini ce qu'il avait à faire, il s'approcha de sa femme, félin. Aurait-il suffisamment de temps devant eux pour pour passer un moment ensemble en amoureux ? « J’en doute mon amour mais ce n’est que partie remise. Sinon je viendrais t’enlever à ton bureau pour que tu t’occupe de ta femme ! » répondit-elle après un baiser particulièrement savoureux. « Mmm, je prends ça comme une promesse. » sourit-il, le regard tendre. Ana appela ensuite les garçons, tandis qu'il terminait de mettre la table.

S'installant d'abord autour de la table basse pour prendre un apéro, Ethan demanda à Apple ce qu'il désirait boire. Il ne connaissait pas ses goûts, et c'était la première fois qu'il avait réellement le jeune homme en face de lui dans un autre contexte qu'un bras de fer. « Oui, s’il te plait ! Par contre, j’préfère boire quelque chose de plus léger, en déjeunant. Si tu as éventuellement de la limonade ou un sirop quelconque, ça serait vraiment parfait… » L'intéressé hocha la tête. « Pas de problème, ça marche. » Ethan partit chercher de la limonade dans le frigo avant de revenir et de lui en servir un verre. « Voilà m'sieur. » Puis il s'installa à côté de sa belle et s'enquit de ce que la visite du haut - et plus précisément la chambre de Sandro - avait laissé comme impression à Apple. « Je crois qu’on peut pas faire mieux pour notre petit super-héros ! » répondit la russe en premier, ce sur quoi renchérit son fils adoptif. « Voilà, m’man a tout dit ! Sa chambre est juste géniale ! » Et comme on ne dit jamais deux sans trois, ce fut à Sandro d'avoir le dernier mot. Après tout, c'était de sa chambre qu'on parlait. « J'ai la meilleure chambre du monde, dans la meilleure maison du monde ! » Ethan arbora une sourire emprunt de fierté. Il aimait vraiment ce gamin, même s'il se trouvait encore parfois maladroit dans son rôle de père. Puis ce fut le moment de passer à table. Ils se levèrent donc les quatre pour gagner la table de la salle à manger. « Alors ? Qui je sers ? J’espère que vous avez faim ! » Ethan la laissa faire et servir les garçons en premier. Ceux-ci souhaitèrent un bon appétit à tout le monde, et le chef de famille en fit autant. Tout le monde se mit à manger la délicieuse cuisine d'Anastasiya avec appétit. « C’est super bon ! » lança finalement Apple au bout d'un moment. « Même la viande que j'ai cuite ? Je suis tellement fier de ne pas l'avoir cramée. » se marra Ethan. « Mais je confirme mon Amour, c'est succulent. » Puis la belle poupée russe décida d'en venir à un sujet plus sérieux. Du moins c'est ce que supposait le trentenaire vu la manière dont Apple avait dit vouloir leur parler. « Alors ma petite pomme, tu voulais nous parler ? » Naturellement, les yeux d'Ethan se posèrent sur ledit concerné lorsqu'ils quittaient son assiette. Difficile de ne pas remarquer à quel point il était gêné. Il ne savait pas si Apple se considérait comme une pomme verte, mais là il était rouge. Quant finalement, le jeune homme parvint à trouver le courage de s'exprimer. « Je... oui. Bon... pour tout vous dire... Alejandro et moi aimerions adopter un enfant, après s’être mariés... et... et j’aimerais beaucoup que vous me fassiez part de votre ressenti à ce sujet... et... et que vous me donniez quelques conseils sur la marche à suivre... » Ah ben là... il s'y était pas attendu le boxeur. Et qu'est-ce qu'il pourrait dire à ça ? Pour ce qui était de Sandro, c'était Ana qui s'était occupée de tout niveau administratif, lui étant déjà bien occupé avec son club de boxe. Il avait cependant pris le temps d'apprendre à connaitre le petit garçon et de s'y attacher. Un peu perdu et ne sachant pas quoi dire, Ethan se tourna vers sa femme qui sera plus à même de lui répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIEILLE CROUTEd'Always Love.
avatar
VIEILLE CROUTE ∞ d'Always Love.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 2112
▵ arrivé(e) le : 23/01/2013
▵ avatar : Rachel McAdams

MessageSujet: Re: We are family. Dim 11 Juin - 15:09


we are family.














Nous étions tous à table, réunit autour d’un bon déjeuner. Rien d’extraordinaire au menu, juste le plaisir d’être ensemble, en famille. Une famille qui n’avait rien de conventionnelle mais c’était notre famille et j’en étais très heureuse. On parla d’abord de la chambre de Sandro. J’avais vu les choses en grand, je l’avoue mais il était mon fils et rien n’était assez bien pour lui. Apple semblait vouloir nous parlait, je pensais que le moment était bien choisis et lancer la conversation. Je ne l’obligeais évidemment pas à parler maintenant si il préférait attendre un moment plus opportun pour lui. Je ne voulais pas le mettre mal à l’aise. Il finit sa bouchée et réfléchis quelques secondes, sûrement sur la manière de présenter les choses et il se lança enfin, mettant fin au suspense. « Je... oui. Bon... pour tout vous dire... Alejandro et moi aimerions adopter un enfant, après s’être mariés... et... et j’aimerais beaucoup que vous me fassiez part de votre ressenti à ce sujet... et... et que vous me donniez quelques conseils sur la marche à suivre... » Nous avoua t-il avec un petit sourire gêné. Je le regardais, ma fourchette en l’air, sous le choc. « Oh mon dieu … » Soufflais-je à mesure que mon sourire s’élargissait. J’étais vraiment très heureuse pour eux deux. Il le méritait tellement. Ils avaient de magnifique projets ensemble et j’espérais qu’ils se réalisent. Je posais ma fourchette avant de faire des bêtises. « [color=#cc66cc]Apple c’est vraiment génial ! » Lançais-je avant de glisser un regard à mon homme, qui semblait vouloir me laisser gérer ça, pas forcément très à l’aise. « Je suis vraiment contente pour vous. Vous vous êtes vraiment trouvés tout les deux ! » J’étais aux anges, me retenant difficilement. Apple méritait tellement d’être heureux, d’avoir quelqu’un qui l’aime pour ce qu’il est, d’avoir une famille et tout ce qu’il désire dans la vie. Si Alejandro était cette personne, je ne pouvais que l’accueillir dans la famille à bras ouvert, d’autant que Sandro semblait aussi beaucoup l’apprécier. Je glissais une main dans mes cheveux. « Ecoutes, ce que je peux dire sur mon expérience c’est que c’est une magnifique aventure mais qu’il faut être patient et ne pas baisser les bras. Les démarches sont longues et éprouvantes mais au final quand tout est finit, que ton petit ange est à la maison, tu oublie tout et tu profite de chaque instant. » Lui dis-je en venant couler un regard émerveillée de mère aimante sur Sandro, lui souriant tendrement. « Même avec une petite tête blonde pleine d’énergie ! » Je lui fis un clin d’œil, amusée. Je me tournais alors vers Ethan, encourageante. Si Apple nous en avez parler aujourd’hui, en famille, c’était qu’il ne voulait que mes conseils à moi, mais ceux d’Ethan aussi. « Et toi chéri ? Comment tu as vécu les choses ? » Demandais-je à Ethan, le soutenant du regard, sachant très bien qu’il n’appréciait pas trop de parler de chose personnel mais ça semblait important pour Apple.


CODE BY .MAPYDEW
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AWARDS ▵ le plus fleur bleu.
avatar
AWARDS ▵ le plus fleur bleu.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 31691
▵ arrivé(e) le : 05/05/2016
▵ avatar : Logan Lerman, le petit prince de mon cœur. ♡

MessageSujet: Re: We are family. Ven 16 Juin - 15:33

Ethandro & Anapple.
We are family, I got all my sisters with me. We are family, Getup, ev'rybody, and sing ! Everyone can see we're together as we walk on by ! I won't tell no lie, All of the people around us, they say : Can they be that close ? We're giving love in a family does. Living life is fun And we've just begun to get our share Of this world's delights. Hight hopes we have for the future And our goal's in sight. No, we don't get depressed, Have faith in you and the things you do. This is our golden ruel. We are family ! I got all my sisters with me ! We are family, Getup, ev'rybody, and sing ! we are family !


T’es mignon, petit frère, lorsque tu parles de Cameron. Mais je ne te le dis pas, car je sais que tu préfères être un super-héros plutôt qu’un super-romantique. Pour tout te dire, ce côté légèrement fleur bleue me fait incroyablement penser à moi, lorsque je te parle de ton beau-frère. Oui, t’es amoureux, autant que je le suis, et ça se voit comme le nez au milieu de la figure, car t’as les yeux qui pétillent d’étoiles, un sourire niais sur les lèvres, et, même si je ne peux pas vraiment le confirmer, je suis convaincu que tu as des milliers de papillons qui chatouillent ton cœur. C’est insensé, mais j’ai presque l’impression de voir une version identique et plus jeune de moi-même, dans un miroir. On est pareils, toi et moi, quand on aime, petit frère ! Et ça me fait vraiment chaud au cœur d’être celui auquel tu parles de ton tout premier coup de foudre, alors, sans la moindre hésitation, je te donne tous les conseils possibles pour t’aider à vivre pleinement ce bel amour naissant. Et je suis de tout cœur avec toi, comme tu l’es toujours avec moi, p’tit trésor.
Après ces saisissantes confidences, l’heure des révélations n’est pas pour autant terminée, puisque c’est désormais à mon tour de te demander conseil et de me confier à toi, petit frère. Le cœur en fête, je t’avoue alors que je souhaite fonder ma famille avec ton beau-frère, et t’es bien la première personne avec laquelle j’ai envie de partager ce projet d’adoption, car t’es sûrement celui en qui j’ai le plus confiance et celui dont l’avis m’importe le plus. Non pas que l’opinion de papa et maman ne compte pas, loin de là, mais je sais que jamais je ne pourrais me lancer dans cette grande aventure si je n’ai pas ta bénédiction...
Heureusement, l’attente de ton ressenti n’est pas longue, puisque tu me sautes derechef au cou et m’encourage vivement à réaliser ce beau projet. Ton engouement fait plaisir à voir, petit frère, et tu n’imagines même pas combien ça me rend euphorique d’entendre l’éloge que tu fais à mon égard ! Mon cœur s’agite dans ma poitrine, avant de filer à toute vitesse et d’exploser comme un millier de feux d’artifices multicolores. T’es adorable, frangin, et, du haut de ton petit mètre vingt, t’arrives à me redonner confiance et à effacer la plupart de mes doutes. Comme quoi, il ne faut jamais sous-estimer la force des enfants, car, parfois, c’est bien eux les plus forts et les plus réfléchis d’entre nous ! Mais... Sandro est spécial et n’est pas comme tous les autres... alors ce nouvel adage est sûrement à prendre avec des pincettes !
Néanmoins, je ne peux m’empêcher d’être inquiet à l’idée de concrétiser ce souhait du cœur. Être papa est tout nouveau pour moi, et j’ai peur de ne pas être à la hauteur d’un chef de famille. Suis-je assez mature ? Suis-je assez renseigné ? Saurais-je comment m’y prendre ? Ai-je assez d’expérience ? Ai-je l’étoffe d’un père ? Je n’en sais strictement rien ; et ce sont ces incertitudes qui me glacent le sang et paralysent mes projets. Mais, tel un petit ange tout droit descendu des cieux, tu es là, bienveillant, et fais tout ce qui est en ton pouvoir pour m’encourager. Tu me proposes même de m’exercer au rôle de père avec toi, et ça me fait tendrement sourire. T’es tellement génial, p’tit bonhomme ! « Je m’entraîne sur toi depuis que tu fais partie de la famille, p’tit champion ! » Et c’est vrai, car je t’ai de suite aimé, choyé et pris sous mon aile, dès que t’es arrivé chez les Hawkes. « J’men sors comment, alors, jusqu’à maintenant ? J’me dis que si je suis un grand-frère acceptable, je pourrais peut-être faire un papa pas trop mauvais... non ? » Je baisse les yeux en direction du parquet de ta chambre, tandis que ma voix perd de sa vitalité en fin de phrase. Ah, ce foutu doute n’est jamais bien loin...
En dépit de cela, tu me fais bientôt sourire, comme à ton habitude - t’es vraiment mon rayon de soleil, lorsque tu me supplies de ‘choisir’ d’adopter un garçon. Bien sûr, on ne choisit pas son enfant comme on sélectionne un parfum de glace ou le vêtement qu’on veut porter, mais ta remarque naïve, innocente et adorable ne peut que me faire sourire. Je t’explique alors que notre enfant sera peut-être une fille, au final, mais tu as l’air de bien comprendre que l’adoption est plus compliquée que tu le croyais. Et malgré ta réticence à l’idée d’avoir une nièce, je sais pertinemment que tu l’aimeras comme ta propre sœur, même si tu veux la convertir à tout prix à des jeux stéréotypés ‘garçons’. « Que ce soit un garçon ou une fille, mon enfant pourra jouer avec ce qu’il veut, tant que ça le rend heureux. Alors oui, même si c’est une petite fille, tu pourras la faire jouer aux voitures et aux dinosaures, tant que ça lui plaît, à elle aussi. » Et je souris de bon cœur, car je pense sincèrement ce que je dis. Si ma fille préfère jouer aux petites voitures, je lui achèterai des voitures ! Et si mon garçon préfère jouer aux princesses, il aura toutes les figurines de princesses qu’il souhaite ! La société ne sera pas une entrave au développement personnel et à l’épanouissement de mon enfant, j’en fais le serment ! De toute manière, les stéréotypes dépassés, du genre Bleu-garçon/rose-fille ou homme-bricolage/femme-cuisine, je n’y ai jamais adhéré ! Bon sang, chacun a sa propre personnalité et est libre d’aimer ou de faire ce qu’il veut, non ?!
L’enfant n’est pas encore là, mais tu t’intéresses déjà au rôle d’oncle que tu auras dans sa vie. Décidément, ton implication est totale, et ça fait franchement plaisir à voir ! « Et bien... le rôle d’un oncle, c’est une sorte de mélange entre le rôle d’un frère et celui d’un père... » Je n’ai plus d’oncle, mais j’ai une tante, Judy, et, puisqu’elle excelle dans son rôle auprès de moi, je pense être assez lucide à ce sujet pour te décrire le rôle de l’oncle parfait, de l’oncle que tu seras. Cependant, je suis toujours autant déstabilisé par le fait que mon futur enfant puisse subir les moqueries de ses camarades, ou tout simplement qu’il puisse ne pas accepter le fait d’avoir deux papas. Oh oui, malgré l’évolution de la société, c’est parfois encore difficile de s’intégrer lorsque nous ne sommes pas raccord avec le stéréotype de la normalité familiale, et ça me fait peur... Heureusement, du haut de tes cinq ans, tu parviens à me rassurer partiellement. « Tu as sûrement raison, le monde n’est sans doute plus aussi cruel... Merci pour tout, p’tit frère ! Et oui, tu pourras lui apprendre à se défendre, Champion ! Ça pourra toujours lui servir... » Sur ce, la voix mélodieuse de notre mère retentit depuis le rez-de-chaussée ; il est désormais temps de passer à table !

Après avoir dévalé les marches de l’escalier, mon petit frère et moi prenons place à table, et apprécions l’odeur délicieuse de la nourriture qui vient de nous être servie. Miam, j’en ai l’eau à la bouche !
Poli, je te remercie, Ethan, pour le verre de limonade que tu viens de me servir, avec un sourire franc et amical. Cela faisait longtemps qu’on ne s’était pas souris, et je dois dire que ça n’est pas désagréable, bien au contraire. On devrait faire ça plus souvent, non ? C’est plus sympa que de se tirer constamment dans les pattes, pour une querelle d’écoliers qui remonte à plusieurs années...
Les fourchettes grincent dans les assiettes, tintent comme des clochettes au contact des couteaux. Toute la petite famille profite tranquillement des autres et du repas, en menant une discussion aussi ordinaire que possible. Et, une fois les sujets de la délicieuse cuisine de maman et de la magnifique chambre de Sandro abordés, je me décide enfin à me jeter à l’eau et à vous ouvrir mon cœur, à vous, mes proches. Le sujet de l’adoption tant désirée arrive comme un cheveu sur la soupe, certes, mais je me dis que c’est l’instant ou jamais, puisque je n’aurais peut-être plus une telle occasion de pouvoir en discuter avec vous, autour d’un bon repas, tous les quatre, ensemble. J’appréhende un peu votre réaction à tous les deux, mais mon regard se dirige en premier lieu sur toi, Ethan, qui affiche de gros yeux ronds, voire exorbités. T’as l’air un peu perdu et gêné, à cause de la bombe que je viens de lancer, mais je comprends amplement que cela puisse te déstabiliser, et je ne t’en veux même pas de rester muet. Après tout, ce n’est pas tous les jours qu’on apprend que le fils de cœur – ou la pièce rapportée - de la famille souhaite adopter un enfant...
M’man, toi, j’ai l’impression que tu vas tomber dans les pommes, ou que tu vas t’élever dans les airs et exploser en un feu d’artifice tant tu sembles heureuse. Ton large sourire maternel me rassure, vraiment, et ton euphorie flagrante apaise mon cœur, exactement comme s’il était posé dans un écrin de coton. Je souris bêtement - niaisement, lorsque tu m’avoues enfin que tu es contente pour Alejandro et moi. T’images, m’man ? Mon fiancé et moi, avec un bébé ? Tu vas même devenir grand-mère : la plus belle des mamies-gâteaux ! Mais nous n’en sommes pas encore à ce stade, et la route est sûrement encore longue et semée d’embûches... « Je me doute que ce sera difficile et long, d’autant plus pour un couple comme le notre... » Couple atypique et homosexuel, qui plus est ! Ah... Heureusement que les mœurs des années soixante sont révolues, car nous n’aurions eu aucune chance, à cette époque, avec cette ouverture d’esprit inexistante... Au moins, aujourd’hui, grâce à l’évolution certaine de notre société, nous pouvons espérer adopter... Et j’espère de tout cœur que nous réussirons !
Ce que je retiens d’essentiel dans ton discours, m’man, c’est que le jeu en vaut la chandelle, et que, pour l’amour de mon enfant, je suis prêt à tout, moi aussi. Oh oui, qu’importe ce que je vais devoir endurer, je suis prêt à n’importe quoi ! « Ça me conforte dans l’idée de poursuivre tout ça ! Merci, m’man ! » Et je souris, attendri, tandis que mes yeux se posent sur ta petite tête blonde, p’tit frère. Je te regarde alors avec un amour fraternel entier, et me confirme ainsi, à moi-même, que je suis prêt à tout pour l’enfant qui rejoindra notre famille, comme je suis prêt à tout pour toi, Champion.
C’est m’man qui me sort de mes pensées, lorsqu’elle te demande, Ethan, comment tu as vécu l’adoption de mon petit frère. J’avoue être moi-même très intéressé, et j’attends avec impatience ta réponse. « Oui, ça m’intéresserait aussi beaucoup de savoir comment tu as vécu tout ça ! Et j’aimerais aussi savoir si vous avez rencontré des difficultés, tous les deux, lors de ce projet ? » Enchéris-je, souriant, tout en posant mon regard sur toi, Ethan. Légèrement perdu, je suis avide du moindre conseil, et espère de tout cœur que tu voudras bien m’aider à y voir plus clair, toi aussi, même si la question finale s’adresse autant à toi qu’à Aniya. Je continue néanmoins de sourire, et porte une fourchette de pommes de terre à ma bouche, puisque je remarque que ça fait au moins cinq bonnes minutes que je n’ai plus rien avalé. En attendant que les parents reprennent la parole, je détourne légèrement le regard en direction de ta petite tête adorable, Sandro. Tu as l’air toujours aussi attentif, p’tit chef, et ça me fait toujours autant plaisir de te voir si intéressé par mon futur. Oh, tiens, le futur... ça me fait penser que j’ai oublié de te demander quelque chose... « Au fait, p’tit frère, je ne t’ai pas demandé si tu voulais bien nous apporter nos alliances, à Alejandro et moi, le jour de notre mariage... Ça te dirait ? » Grand sourire de publicité pour dentifrice, alors que je m’imagine être conduit à l’autel de l’église par ma maman, et rejoint ensuite par mon petit frère, responsable des alliances de l’amour qui nous unit, mon fiancé et moi. Oh, quel tableau magnifique...

made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MEILLEUR MEMBRE + du mois de septembre.
avatar
MEILLEUR MEMBRE + du mois de septembre.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 482
▵ arrivé(e) le : 12/09/2015
▵ avatar : Little Harbor M

MessageSujet: Re: We are family. Mer 12 Juil - 17:56

We are family
...
Apple ✧ Anastasiya ✧ Ethan ✧ Sandro
Aujourd'hui c'est une journée spéciale puisque c'est une journée avec Apple, papa et maman tous ensemble. C'est vraiment chouette, parce que là c'est vraiment une vraie famille d'amour, comme dans la télé. Une fois à la maison et avant de passer à table, je me retrouve dans ma chambre pour montrer des tas de choses à mon grand-frère et puis, petit à petit nous partons en quelque sorte en révélation. « Que ce soit un garçon ou une fille, mon enfant pourra jouer avec ce qu'il veut, tant que ça le rend heureux. Alors oui, même si c'est une petite fille, tu pourras la faire jouer aux voitures et aux dinosaures, tant que ça lui plaît, à elle aussi. » Je veux bien être gentil, il n'y a pas de soucis, mais j'avoue que m'imaginer avec des poupées autour de moi ou bien alors avec des chouchous et du maquillage sur le visage, je pense que je ne serais pas forcément très fan. « Ouf, ça va alors. » Il m'avoue qu'il ne sait pas forcément s'il sera où non un bon papa. Je ne le sais pas non plus, mais je suis sûr que oui. Pour essayer d'aider à ma hauteur je lui propose même un entraînement sur moi. « Je m'entraîne sur toi depuis que tu fais partie de la famille, p'tit champion ! » Je souris de manière maligne, pour ensuite lui répondre, « Oui, mais tu as pas eu les couches à changer ... » Et ça, c'est quand même un long travail. Moi je suis arrivé en mode autonome, ils ont eu de la chance je pense. « J'men sors comment, alors, jusqu'à maintenant ? J'me dis que si je suis un grand-frère acceptable, je pourrais peut-être faire un papa pas trop mauvais... non ? » Je pense que c'est ma première discussion de grand, et ça me fait quand même réfléchir. « Mais oui tu es très bien, mais il va quand même falloir être strict des fois tu sais ? » Non mais pour qui je me prends là sérieux ? C'est vraiment trop marrant. Bon, maintenant c'est pas tout, mais je veux quand même savoir quel sera mon rôle. « Et bien... le rôle d'un oncle, c'est une sorte de mélange entre le rôle d'un frère et celui d'un père... » Cette fois-ci je crois que j'ouvre vachement grand la bouche. Rôle d'un père ? Mais j'ai seulement six ans comment je vais faire. « Tu as sûrement raison, le monde n'est sans doute plus aussi cruel... Merci pour tout, p'tit frère ! Et oui, tu pourras lui apprendre à se défendre, Champion ! Ça pourra toujours lui servir... » Tout sourire, il est ensuite temps pour nous de rejoindre les parents.

Comme convenu Apple avoue son petit secret aux parents qui semblent être surpris, surtout maman évidement, mais je pense que papa aussi sauf qu'il est plus discret de ce côté-là. « Ecoutes, ce que je peux dire sur mon expérience c'est que c'est une magnifique aventure mais qu'il faut être patient et ne pas baisser les bras. Les démarches sont longues et éprouvantes mais au final quand tout est finit, que ton petit ange est à la maison, tu oublie tout et tu profite de chaque instant. » Je peux comprendre dans les yeux de maman qu'elle est fière et débordante d'amour à mon égard, et je ne peux qu'être heureux. « Même avec une petite tête blonde pleine d'énergie ! » Je dépose ma fourchette avec laquelle j'étais en train de manger, pour me lever et faire un énorme bisou câlin à ma maman. J'ai aussi hâte de savoir l'avis de papa sur ce sujet. « Au fait, p'tit frère, je ne t'ai pas demandé si tu voulais bien nous apporter nos alliances, à Alejandro et moi, le jour de notre mariage... Ça te dirait ? » Encore quelque chose de nouveau pour moi, c'est super chouette tout ça ! Je regarde maman, puis papa, avant de regarder de nouveau mon grand-frère. « Ouiiiiiiii ! Mais ! Je veux pas ressembler à un pingouin dans un costume trop grand. » Dis-je en secouant ma tête et regardant les trois adultes autour de moi.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

We are family.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: mount victoria. :: habitations. :: N°47 - villa.-