AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Je serai là jusqu'au bout ▬ Sora & Pacome

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MODOles fées d'AL.
avatar
MODO ∞ les fées d'AL.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 371
∞ arrivé(e) le : 20/07/2015
∞ avatar : Grant Gustin

MessageSujet: Je serai là jusqu'au bout ▬ Sora & Pacome Dim 23 Oct - 2:00


Sora & Pacôme
Je serai là jusqu'au bout




Il n’a pas le droit de faire ça, et pourtant, il s’en fout des règles. Pacôme a toujours respecté les règles mais cette fois, il ne compte pas écouter Sora. Cette dernière a rompu avec lui, elle ne veut pas être un boulet alors qu’elle n’est pas certaine de survivre à sa maladie et même si Pacôme était contre, il n’a pas pu la contredire pendant des heures. Essayer de le repousser la fatiguait alors il avait fini par quitter la pièce, non pas en coupant tout contact puisqu’il a essayé de revenir la voir à plusieurs reprises mais elle refuse qu’il le fasse. Peut-être que certains hommes auraient abandonné, baissé les bras en ne tendant plus de venir mais il n’est pas comme tous les hommes. Pire, il n’est pas un lâche. Peut-être qu’à l’heure actuelle, il n’est plus officiellement son mec mais il se fiche de ce genre d’étiquette. Le fait qu’ils ne soient plus ensemble n’efface pas les sentiments qu’il en a son égard ou encore le fait qu’il veut être présent pour elle durant cette période pas facile. Qu’elle le largue pour de bonnes raisons, il veut bien, qu’elle le largue juste pour ne pas qu’il souffre et reste auprès d’elle dans cette épreuve, non et il veut lui montrer qu’il est là, quoi qu’elle dise ou souhaite pour son bien. Pour son bien à lui il faudrait qu’il soit présent tout comme elle qui recevrait le soutien de personnes qui l’aiment. En tout cas, la veille, il a monté un petit plan avec quelques personnels de l’hôpital à savoir quelques infirmières après avoir obtenu quelques accueils. Non pas parce qu’il veut respecter la loi pour cette fois-là mais plutôt parce qu’il voulait s’assurer que sa petite idée en tête n’était pas risqué pour la belle Sora. En effet, il veut l’emmener sur le toit pendant qu’elle dort pour qu’ils puissent parler et surtout, pour qu’il lui prouve certaines choses. Bien sûr, ce n’est pas quelque chose qu’il a gueulé sur tous les toits, non pas parce qu’il ne veut pas que ça vienne à ses oreilles même si c’est le cas mais plutôt parce que ce n’est pas vraiment quelque chose qu’il a le droit. Tant que ça ne risque pas l’état de santé de la demoiselle au problème de cœur, Pacôme s’en fiche. Au pire il dira qu’il n’a pas entendu. Pour une fois qu’il se servira de son handicap ! Ce qui est certain si on pense au fait de se servir de quelque chose c’est que sa célébrité a dû aider sa cause auprès des infirmières. Peut-être que venant de quelqu’un d’autre elles auraient dit non ? Il l’ignore mais qu’importe la réponse, le plus important c’est que Pacôme attendait le signal d’une des aide soignantes pour lui signaler qu’il pouvait y aller que Sora dormait paisiblement. « J’ai rajouté une couverture au cas où il ferait frais ! » Chuchote-t-elle à son égard alors que lui la remercie avant de mettre son petit plan en marche. Discrètement et surtout doucement pour ne pas la réveiller, il poussa son lit, prenant les traitements qu’il fallait avec lui et prit la direction de l’ascenseur où le lit d’hôpital entre pour aller sur le toit de l’hôpital. Ce n’est pas un endroit où le public a le droit d’y aller mais il n’en fait qu’à sa tête ce soir, il y a bien plus important. Pacôme a pris tout son temps, il ne voulait pas faire de boulette et risquer de la réveiller avant qu’ils ne soient à l’endroit prévus mais il finit enfin par s’y rendre. Il fait jour, il s’agit de sa sieste mais le jeune homme ne veut pas la réveiller, il se contenta alors, après avoir ajouté la couverture sur elle, d’aller patienter un peu plus loin, observant la vue que les hauteurs lui offrant, attendant impatiemment qu’elle ne sorte des bras de Morphée. Il s’en fiche d’attendre, il se fiche aussi de sa réaction, il veut lui montrer qu’il est là, il compte bien se faire entendre une fois qu’elle sera réveillée même s’il compte bien la laisser reprendre ses esprits avant de lui dire ce qu’il a à lui dire.
luckyred.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINa suricate full of love.
avatar
ADMIN ∞ a suricate full of love.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 1900
∞ arrivé(e) le : 20/07/2015
∞ avatar : danielle c.

MessageSujet: Re: Je serai là jusqu'au bout ▬ Sora & Pacome Mar 25 Oct - 21:29


Sora & Pacôme
Je serai là jusqu'au bout




Les jours se ressemblent étrangement entre ses quatre murs blanc et rébarbatifs. Tu ne comptes plus les secondes, les minutes ou même les mois passés par ici. Parfois, tu aimerais prendre la décision de partir quand ton envie te le soufflerait et ne pas juste attendre que justement la mort vienne te saisir à un moment où tu ne t’y attendrais pas. Comme mourir avec dignité et là tu meurs juste à petit feu, étrangement tu n’as que peu de force, mais tu survies, tu continues, pourtant toi, tu n’avais plus envie de tenir, de voir tes proches les yeux rougis par l’idée de te perdre. Tu avais une vie monotone, tu aimerais pourtant pouvoir tout lâcher et aller vivre tes derniers instants comme cela te plairait, mais tu ne le pouvais pas. Ton père, ta mère t’en empêcherait. Tu étais donc coincée. Tu marchais tous les matins, suppliant fort souvent les infirmières de te laisser t’amuser, ou alors tu te promenais dans tout l’hôpital en fauteuil roulant. Histoire de voir autre choses que les quatre maudits murs de ta chambre. Tu étais fatiguée, usée de tout cela. Tu ne pourrais nier à toi-même que Pacôme te manquait, mais ce n’était pas comme-ci ce dernier c’était dénié à ne plus venir pour tenter de te voir, non il était encore là et inlassablement tu le renvoyais promener. Rappelant à ce dernier que c’était terminé entre vous. Oui, terminé. Tu ne voulais pas qu’il subisse cela, il devait vivre sa vie et même si cela tuait un peu plus ton cœur que ne pouvait le faire la maladie, tu continuais de l’envoyer ailleurs, voir s’il ne trouvait pas une autre fille à mettre dans son lit. Oui, il te manquait, tu en pleurais parfois, mais tu le faisais pour lui, même s’il n’avait pas l’air de l’accepter. Enfin, tu venais de finir ton repas, si tu pouvais nommer ce plateau ainsi. Tu n’avais pas mangé grand-chose ce qui faisait toujours râler tes infirmières, qui ne trouvait que tu ne faisais guère d’effort pour rester en forme malgré la maladie. Mais, tu ne raffolais pas des plats servie pas l’endroit, qui en même temps pouvait se vanter d’aimer ces plateaux servis qui ne donnait jamais une grande envie de manger. Heureusement tes tantes venaient souvent avec de quoi manger et tout. Tu ne pouvais nier que tu appréciais les kinder bueno et autre qu’elles t’emmenaient presque à tour de rôle. Après avoir mangé, tu finissais par mettre ce vieux feuilleton qui te faisait te sentir vieille … trop même. Les feux de l’amour. Des histoires palpitantes, mais pas tant …enfin c’était souvent mitigé, mais c’était bien à utiliser comme somnifère naturel. Ce soap était ton petit calment pour t’endormir. Chose que tu venais de faire comme toujours, tu ne faisais plus attention à ce monitoring qui surveillait ton cœur, tu avais l’habitude du petit bip, alors tu pouvais dormir avec ce bruit ainsi qu’avec les voix passantes traînant dans les couloirs, heureusement, sinon tu serais sans doute morte de fatigue avant de mourir par la faute de ta maladie cardiaque. Tu ne captais rien quand tu dormais, la preuve en était avec le pacôme qui venait de te kidnapper dans ton lit ? Oui, c’était un kidnapping non ? Enfin, tu ne pouvais pas le réaliser. Tu dormais jusqu’à entendre les sirènes de pompier retentir, autant dire que ça tu n’avais pas l’habitude de les entendre. Ça te fit te réveillé en sursaut, mais ce fût la vue que tu avais qui te laissa de glace. Que se passait-il ? Aucune idée, mais tu cherchais du regard, laissant ton regard surtout flirter avec le ciel qui était bel et bien dégagé jusqu’à déposer ton regard sur Pacôme, commençant par te demander, si tu n’étais pas juste en train de rêver. « Il se passe quoi là ? » Que tu lançais tout en redressant un peu ton bassin pour te tenir à peu près droite sur tes fesses histoire de voir un peu ce qui se passait. « Je rêve ? » Que tu demandais assez dubitative… oui, là tu étais paumée et pourtant tu étais surprise, peut être que tu étais morte ? Cette question finissait par se prononcer à voix haute. « Je suis morte ? C’est toi l’ange gardien ou dieu ? » Que tu demandais assez perturbé. Sans doute le fait que tu étais encore un peu endormie.
luckyred.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODOles fées d'AL.
avatar
MODO ∞ les fées d'AL.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 371
∞ arrivé(e) le : 20/07/2015
∞ avatar : Grant Gustin

MessageSujet: Re: Je serai là jusqu'au bout ▬ Sora & Pacome Jeu 24 Nov - 23:12


Sora & Pacôme
Je serai là jusqu'au bout




Pacôme attendait, impatiemment même, alors qu’il tournait en rond, essayant alors de ne pas compter les minutes avant qu’elle ne se réveiller. Il faut voir les choses en face, si elle dort c’est qu’elle en a besoin et qu’elle aille bien, c’est tout ce que souhaite le jeune comédien. On voit à son visage qu’il n’est pas heureux et à vrai dire il ne cherche même pas à montrer le contraire à quiconque. Il le pourrait, il a un certain talent pour la comédie et les faux semblants mais là, les choses sont trop graves pour qu’il cherche à berner qui que ce soit. Il ne sourit plus, a le teins livide et à des poches sous les yeux à force de ne pas réussir à dormir en pensant à tout cela. Il aurait dû faire un effort avant de venir, il ne veut pas ressembler à cela quand elle se réveillera mais à moins de se maquiller, il ne pourra pas changer quoi que ce soit et Sora le connait assez, il le sait, pour savoir s’il va bien ou non. Il ne peut pas lui cacher ce genre de chose. Qu’il est sourd oui, il l’a fait pendant trop longtemps mais sur ce qu’il ressent au fond de lui, ce n’est clairement pas la même chose. Espérons alors que prendre l’air en attendant lui fasse du bien, lui change le teint. Après avoir observé l’horizon pendant un long moment, il se tourna vers la jeune femme pour s’assurer que tout allait bien mais au lieu de se poser ce genre de question, il se retrouva face à une Sora réveillée bien qu’un peu à l’ouest mais qui pourrait lui en vouloir avec tous les médocs qu’elle prend ? Certainement pas Pacôme qui lit sur ses lèvres alors qu’elle parle de rêve, de mort ou encore le fait qu’il soit un ange gardien ou dieu. En ce moment il aimerait bien en effet, avoir certains pouvoirs et pouvoir faire en sorte qu’elle aille mieux mais il ne peut malheureusement rien y faire mis à part prier que tout s’arrange pour la demoiselle arrivant à faire battre son cœur. Parler de cela semble pourtant être un parfait euphémisme étant donné que c’est le cœur de la jeune femme qui pose problème. Il ne sait pas s’il doit rire ou au contraire être inquiet qu’elle parle ainsi car cela voudrait dire qu’elle se sent morte. Il ne sait pas quoi penser alors au lieu de réagir, il s’approcha du lit de la jeune femme pour s’asseoir sur le côté, lui prenant délicatement la main. « Non tu es en vie, tu vas bien et je suis là ! » Ca ne dit pas grand-chose en prime c’est vrai mais elle doit encore sortir de ses songes pour qu’il lui parle sérieusement alors il la laisse un peu émerger tout en passant une main dans ses cheveux. Il a l’impression que cela fait une éternité qu’il ne l’a pas vu et c’est un peu ça, c’était il y a trop longtemps à son gout étant donné qu’elle ne voulait plus qu’il vienne la voir, elle ne voulait plus être sa petite amie. Sans doute est-ce qu’elle n’avait pas réalisé que même en le quittant, il continuerait de venir la voir, de s’inquiéter. Leur relation pour le moment n’est qu’un grain de sable dans le désert du Sahara, le plus important c’est qu’elle s’en sorte car qu’importe ce qu’il est pour elle, il serait anéanti de la perdre. Il ne veut même pas l’imaginer à vrai dire, cette simple pensée lui donne la nausée. « Je voulais passer un peu de temps avec toi… » Finit-il par commencer à s’expliquer. Il peut comprendre qu’elle soit dans le flou total après s’être réveillée dehors sur le toit d’un hôpital. Faut dire que ce n’est pas tous les jours que ça arrive mais c’était important pour Pacôme ne monter ce petit stratagème pour lui changer les idées, lui parler. Certains diront qu’il abuse parce qu’elle n’a pas trop de choix que de rester du coup, d’autres trouveront que c’est un magnifique geste d’amour. Pacôme lui s’en fiche de ce qu’on peut penser de lui, l’important c’est ce qu’elle, elle pense de lui et de tout ce qui arrive. Il veut lui donner envie de se battre contre cette fichu maladie, lui donner l’espoir d’un avenir sans nuage, que quoi qu’il lui arrive, elle sera aimé.
luckyred.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINa suricate full of love.
avatar
ADMIN ∞ a suricate full of love.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 1900
∞ arrivé(e) le : 20/07/2015
∞ avatar : danielle c.

MessageSujet: Re: Je serai là jusqu'au bout ▬ Sora & Pacome Lun 9 Jan - 23:34


Sora & Pacôme
Je serai là jusqu'au bout




Tu es loin en t’endormant dans ton lit de t’imaginer que quand tu te réveilleras rien ne sera pareille autour de toi. Tu ne parles pas de ta mort, non, mais bel et bien de te retrouver autre part que dans ta chambre. Après tout, pourquoi ton lit bougerait de place ? Pas le style de la maison que de te faire des farces ou autre, il faut dire que tu es plutôt sympathique avec le personnel bossant dans l’hôpital, beaucoup moins avec Pacôme et parfois même ta famille. Malheureusement ? Mais, tu ne voulais pas les faire souffrir dans le fond, tu voulais juste qu’on s’habitue à ton absence, à ta mort. Car, toi, enfermée entre ses murs blanc, tu as eu le temps d’y penser et pas seulement depuis cette période où tu vivais dans cet endroit, mais bel et bien depuis ta jeunesse, durant ton enfance, tu ne tentais pas d’y penser, laissant Yuna te guider dans ta maladie. Tu ne savais pas réellement si la mort t’effrayait ou non, mais tu ne voulais pas paniquer pour autant. Ce n’était pas facile à faire pour le coup, c’était même impossible. Enfin, endormie, tu n’imaginais clairement pas avoir une si belle vue sous les yeux, le soleil réchauffant ta peau et un léger courant d’air te caresser le visage. Mais, ce n’était pas tout. Non, tu avais Pacôme à tes côtés. Tu pensais, limite rêvé. Tu étais morte ? Sans doute. Si le paradis était ainsi et en plus avec celui que tu aimais, tu étais heureuse d’avoir succombé à ta maladie comme tu l’avais d’ors et déjà prévue. À quoi bon te battre après tout ? À quoi bon lutter des heures et des jours à t’en rendre encore plus affaiblie et différente de la fille que tu pouvais être en réalité, pleine de vitalité. Bon, malgré que tu fusses contente de la situation, tu restais bel et bien dubitative à l’idée d’être morte, car le choix du toit était tout de même bizarre. Oui, tu aurais sans doute misée sur une île paradisiaque et tout … puis où était Yuna ? Tu n’imaginais pas ta vie après la mort sans elle, ta mère de cœur, cette femme qui avait été dans ta vie durant un petit temps durant ton enfance. Mais, lui, Pacôme finissait par balayer toutes les suppositions en te répondant. Il était là et donc tu étais bel et bien au plus près des nuages. Il était sérieux ? En tout cas, tu ne savais pas si tu devais râler maintenant ou trouver cet exploit que de te voler, toi et tout ce qui avait suivi pour te foutre sur ce toit. Tu ne savais pas, mais finalement, autant dire que tu ne pouvais pas le laisser revenir, t’accrocher à toi, tu avais juré de le laisser partir, mais il était pire qu’un mollusque s’accrochant à son rocher, cela pourrait te faire sourire autrement, mais pas là. « Je veux redescendre … pourquoi je suis là ? » Que tu lâchais d’une voix un peu rouée et fatiguée, surtout que quand tu t’énervais la fatigue se faisait bel et bien ressentir dans ton intonation. Tu continues de poser la question, car tu veux savoir, ce n’est pas normal. Non, ce n’est pas une chose qui se passe dans les hôpitaux généralement où alors ces derniers doivent faire disparaître bien des personnes avec les années s’ils ne surveillaient pas. Comment Pacôme avait il réussit à me faire sortir sans se faire chopper ? « Comment tu as fait ? » Que tu finissais par ajouter. Une pointe de curiosité à laquelle tu ne pouvais pas résister. Puis, il t’annonça le pourquoi, tu eus presque envie de sourire légèrement, mais tu finissais par te retenir. « Tu ne peux pas passer du temps avec moi … je veux retourner dans ma chambre … laisse-moi partir que ce soit dans ma chambre … ou dans la mort. » Que tu lui balanças en pleine face. C’était sans doute son argent qui l’avait aidé ? Ou alors la célébrité ? Les humains étaient parfois prêt à faire beaucoup pour une personne comme Pacôme, mais c’était rare, voire inexistant que ce dernier se sert de ça, je ne comprenais pas. Il pourrait lâcher le morceau et me laisser vivre ma vie. Enfin, ma fin de vie.
luckyred.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODOles fées d'AL.
avatar
MODO ∞ les fées d'AL.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 371
∞ arrivé(e) le : 20/07/2015
∞ avatar : Grant Gustin

MessageSujet: Re: Je serai là jusqu'au bout ▬ Sora & Pacome Jeu 19 Jan - 2:39


Sora & Pacôme
Je serai là jusqu'au bout




Pendant un moment Pacôme s’est demandé pourquoi Sora s’éloignait autant de lui depuis qu’elle se trouve à l’hôpital et à force de se faire des hypothèses, il est venu à conclusion qu’elle en a peut-être marre de son optimiste. De toujours entendre que ça va aller alors que personne ne peut prévoir si ça va aller. Pacôme tout ce qu’il veut c’est être auprès d’elle alors aujourd’hui il est prêt à dire adieu à son optimisme, juste être présent sans essayer d’espérer à voix haute des choses qu’il ne peut savoir. Il veut juste être là tout simplement. « Tu ne me voulais pas dans ta chambre, je me suis dit que tu accepterais de m’écouter ici ! » C’est un lieu peu conventionnel pour avoir la moindre discussion, c’est même inédit mais Pacôme est le genre de mec à avoir certaines idées assez loufoque. Là ça n’a rien d’extraordinaire mais certains n’auraient même pas eu l’idée. Tout ce qu’il faut espérer c’est que ça n’aggrave pas l’état de santé de la jeune femme dont il est fou. Tout ce qui est autour n’a pas d’importance à côté de ça. Comme il aurait pu le deviner elle n’a pas l’air des plus ravie. Après tout ce n’est pas la première fois qu’elle le repousse mais il espère bien que ça sera la dernière fois car elle aura d’ici là casser sa carapace ou du moins lui laisser la chance de rentrer à l’intérieur pour vivre dans la même bulle. Sans doute est-ce que ça aurait été plus fou, plus romantique et mieux s’il l’avait fait en la kidnappant mais ce n’est pas parce qu’il ne veut pas avoir d’ennuis, non il ne veut juste pas qu’on s’inquiète pour Sora et puis il voulait prendre quelques précautions, au cas où. « Ils n’ont pas pu me dire non, j’serais prêt à décrocher la lune ! » Dans le genre cliché on ne fait pas mieux mais même s’il ne pourra pas voler la lune pour ses beaux yeux, il est vrai qu’il ferait beaucoup de chose pour Sora. La seule chose qu’il ne compte pas faire c’est de baisser les bras, ça et de l’écouter quand Sora lui dit de refaire sa vie ailleurs. Pour en revenir à la façon dont il y est parvenu, il n’a pas eu beaucoup de mal. Il n’est pas le genre de mec à profiter de sa célébrité pour avoir le moindre laisser-passer. Non, il ne prend pas le moindre avantage, vit sa vie comme tout le monde. Pourtant aujourd’hui sans doute que ça l’a aidé. Il se fait connaitre de plus en plus alors peut-être qu’on l’a laissé faire facilement alors que pour une personne lambda, ça aurait été plus compliqué ? Il ne sait pas, tout ce qu’il sait c’est qu’il veut profiter de ce moment ici pour lui faire comprendre qu’il ne compte pas partir malgré tout l’énergie dont elle fait preuve pour le faire fuir. « Tu peux pas me demander ça ! » Il faisait les cent pas. Ce qu’elle lui demande, la laisser mourir, rester en retrait, c’est juste impossible voire cruel pour lui. C’est son choix de vouloir rester seule mais pour le jeune acteur, ce n’est pas la bonne décision. Si son heure est sonnée, s’il n’y a plus le moindre espoir alors elle mérite d’être aimé jusqu’au bout/ Pire encore, elle mérite qu’on ait de l’espoir pour elle, qu’on prie et c’est bien ce qu’il compte fait à ses côtés. Il n’est pas prêt de laisser tomber. « Je ne peux pas… » Il est fou d’elle et quand on est fou amoureux de quelqu’un on ne peut pas rester éloigné alors que la personne a besoin de nous plus que jamais malgré ses dires. « Je ne peux pas gérer ce qu’il va se passer pour toi, je n’ai aucun pouvoir là dessus je le sais bien mais… quoi qu’il se passe pour toi, quoi que la vie te réserves, je veux être là jusqu’au bout, je veux être là pour toi. Pour moi aussi… » Sans doute est-ce un minimum égoïste, il a besoin d’être auprès d’elle aussi pour lui mais il espère que c’est aussi pour elle, que ça va lui apporter un peu de bonheur dans son monde bien sombre.
luckyred.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINa suricate full of love.
avatar
ADMIN ∞ a suricate full of love.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 1900
∞ arrivé(e) le : 20/07/2015
∞ avatar : danielle c.

MessageSujet: Re: Je serai là jusqu'au bout ▬ Sora & Pacome Dim 29 Jan - 20:52


Sora & Pacôme
Je serai là jusqu'au bout





Tu te retrouvais sur ce toit alors que de base quand tu t’étais endormie tu étais dans ta chambre. Alors, tu avais fini par te demander ce qui pouvait bien se passer, mais l’explication se révéla très rapidement à toi. Pacôme n’était pas dieu ou même un ange. Il était juste lui tentant de te convaincre de l’écouter, de parler avec lui. Mais, tu étais résignée à ne pas le faire. Tu ne voulais pas qu’il continue à s’accrocher pourtant, il le faisait en dépit que tu ais d’ores et déjà rompu avec lui comme tiré un trait imaginaire sur votre relation, votre futur, car sans toi celui-ci ne pouvait exister. « Non Pacôme … » Que tu tentais de hurler avec peu de force, tu étais usée dans cet endroit, il est vrai que la vue s’offrant à toi sur ce toit était sympathique, que tu appréciais, mais peu importe. Allongée sur ce lit, tu regardais les nuages oubliant presque la présence de celui qui avait fait en sorte que tu te retrouves ici, cela était effrayant, qu’il ait pu me prendre et m’amener ici avec tout le matériel. C’était étrange pour le coup. Finalement la question était presque trop simple …tu aurais pu songer que ce jeune homme commençant à être de plus en plus connu dans le monde des personnes célèbres, autant dire que refuser quelques choses à sa bouiller était compliqué , voire impossible dans le fond. Enfin, tu aurais voulu que les personnes ayant accepté aient pu être solide et ne rien céder à son sourire enjoliveur et ses mots, qu’il manipulait plutôt facilement. Tu n’allais cependant pas succomber à l’envie de ton cœur qui était simplement qu’un vieux déchet à présent enfermé dans ta cage thoracique. Tu ne pouvais pas te le nier à toi-même que ce gars, ton premier celui qui t’avait presque tué en te laissant en plan, avait toujours ton cœur, la capacité de t’envoûter comme une simple petite poupée. Mais, tu ne pouvais pas accepter qu’il soit à tes côtés, alors que tu étais mourante, pour ne pas dire d’ores et déjà morte. Pessimiste, ô que oui tu l’étais, mais t’accrocher depuis ta plus tendre à la vie n’était pas facile, ta force s’en était presque allé, tu avais besoin de partir, d’être sereine pour de bon. Tu étais persuadé de faire les bonnes choses, de ne pas succomber avec le fait de penser à ton amour pour celui qui se tenait devant toi. Sa réponse te laisse de marbre, tu voudrais craquer, lui dire ce que tu ressens, mais à quoi bon ? Lui avouer serait comme lui laisser l’occasion de s’accrocher pour qu’il souffre, pour te récupérer ainsi que te perdre d’un coup. Alors, il le fallait, qu’il s’habitue à ton absence, à cette mort qui jonchait les prochains moments de ta vie. Il ne pouvait pas y échapper comme personne. C’était déjà compliqué pour toi de voir tes parents auprès de toi, alors que tu étais rentrée dans leur vie juste pour ne plus jamais devoir les croiser. Pourtant, tu étais encore là, accrocher à eux comme une bague à leur doigt. Tu ne savais pas comment combattre leur peur, car malheureusement du haut de ton jeune âge, tu étais prête à dire adieu à ce monde, à ta vie. Pourtant, tu ne savais pas ce qui pouvait t’attendre par la suite. La mort t’avait effrayé, t’avait laissé avec un tas de question, mais tu avais fini par accepter cette inconnue te disant que rien ne sera comparable à ta vie de toute façon. Et ses mots te frappe de plein fouet, et les larmes se tenace, coulant le long de ta joue. Tu as envie de hurler, car le perdre et sans doute ce qui te pousse un peu plus vers la mort … mais tu ne peux pas combattre encore et encore cette maladie … puis espérer qu’une autre vie soit pris n’était pas ton genre. Yuna t’avait appris à ne pas être égoïste, tu ne voulais pas prier pour ta vie au sacrifice d’une autre. Ton cœur était le tien et rien n’allait pouvoir y changer, tu étais résolue comparaît à tous tes proches, qui avait l’air de vouloir se battre plus que toi. « NON … » Que tu hurlais finalement, ta force tu ne savais pas vraiment d’où elle venait, mais tu ne voulais pas accepter cela. « Je ne veux plus te voir … tu n’es même pas capable d’accepter la demande d’une future morte … vis ta vie Pacôme … je ne peux plus rien t’apporter, je suis fini …. Je ne serais plus là longtemps et je ne veux pas songer au mal et à la peine que je vais laisser après ma mort ! » Que tu disais tentant de ne pas te crever un poumon à force de hurler tout en étant essouffler, comme si tu venais de courir un marathon, alors que tu étais à peine relevé de ton lit.

luckyred.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODOles fées d'AL.
avatar
MODO ∞ les fées d'AL.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 371
∞ arrivé(e) le : 20/07/2015
∞ avatar : Grant Gustin

MessageSujet: Re: Je serai là jusqu'au bout ▬ Sora & Pacome Dim 5 Fév - 1:30


Sora & Pacôme
Je serai là jusqu'au bout




Pacôme n’a pas toujours eu une vie de rêve, ce n’est pas parce qu’il est célèbre qu’il a connu que des jours heureux. Pourtant aujourd’hui, c’est sans doute la pire épreuve que la vie lui a emmené dans son existence. Le simple fait d’imaginer cette vie sans Sora lui laisse un gout amer dans la bouche. Il n’arrive pas à imaginer la moindre planète où Sora n’est pas là, pleine de vie. Ce petit rayon de soleil qui est venu s’immiscer dans sa vie et qu’il ne veut pas laisser partir. Pourtant, s’il doit la laisser partir pour un monde meilleur alors il accepte. Il accepte car ça serait égoïste de la vouloir ici pendant qu’elle souffre. Il souhaite pourtant plus que tout au monde que tout aille pour le mieux, que son état de santé s’arrange et qu’au final, sa vie puisse reprendre le cours normal. Cela voudrait dire qu’une autre personne doit mourir pour lui laisser son cœur. C’est égoïste, il le sait mais il l’espère. Sora mérite tellement de vivre, de pouvoir s’épanouir et de réaliser le moindre de ses rêves. Pacôme est accepté de ne plus sortir avec elle, si elle a besoin de se sentir libre pendant cette période critique de sa vie. Lui demander par contre de sortir totalement de sa vie, c’est trop lui demander. Il veut bien s’effacer un minimum mais pas trop. Il est besoin de l’avoir dans sa vie et qu’il soit dans la sienne. En l’emmenant ici, il savait très bien que ça ne sera pas simple dès le départ mais c’était une sorte de challenge. Lui faire accepter qu’il soit là même s’il va souffrir s’il lui arrive malheur. De toute façon qu’elle le repousse ou non ça reste quand même la même rengaine. La tristesse sera là dans tous les cas. Sora a beau gueuler, enfin il devine qu’elle hurle, ça ne change rien. Ils auront beau se défouler en friant, ça ne change pas la réalité des choses malheureusement. « Si tu veux jouer avec ça… » Il ne veut plus qu’elle l’envoie promener, qu’elle décide pour lui ce qui est bien pour lui ou non. Ça serait pour son propre bonheur alors il accepterait. Là ce qu’il n’accepte pas qu’elle le repousse et cherche toujours des excuses et veut lui faire comprendre « NOOOOON » Il ne peut entendre son propre cri mais ça brule limite dans sa gorge d’avoir autant fait marcher ses cordes vocales. Mais qu’importe, il a besoin que ça sorte. « Tu ne veux pas comprendre que je veux être là, qu’on soit ensemble ou pas. Je n’ai pas décidé que je tomberais amoureux de toi, je suis tombé c’est tout. Que tu me laisses t’atteindre ou non, dans tous les cas je ne supporte pas l’idée de te savoir loin de moi. Alors si tu dois décéder… » Prononcer ces simples mots lui fait terriblement mal « … je veux être là, profiter des derniers moments ensemble… » C’est peut-être égoïste, mais dans le fond il se dit également qu’elle aurait besoin d’un acolyte si elle doit dire adieu, celui qui sera là jusqu’au dernier battement de cœur. C’est terrible de parler de son cœur alors que c’est ce qui la rend malade mais c’est plus fort que lui. S’approcha d’elle, il prit sa main pour la poser sur sa poitrine. « Peut-être que le tien est malade et c’est horrible que j’en parle, mais le mien il bat pour toi… » Tout sort d’une manière si improvisé, qu’on ne le dirait pas. C’est pourtant naturel. Ce n’est pas un rôle qu’il joue ici, c’est ce qu’il ressent pour la jeune femme. Il senti une goutte rouler le long de sa joue sans qu’il ne soit l’initiateur de cela. Il fait le mec fort mais ça l’atteint bien plus qu’il n’est capable de supporter. « Me laisses pas supporter l’idée de te savoir malade sans pouvoir être là pour t’épauler » Il s’est baissé, sa tête étant en fasse de la jeune femme, avant de finalement détourner la tête, essuyant d’un revers de la manche les larmes qu’il sentait encore couler sur sa joue. Il ne voulait pas craquer, qu’elle le voit comme ça parce qu’il sait que ça ne va pas aider sa causé étant donné qu’elle ne veut pas le faire souffrir et c’est pour cette raison qu’elle le garde éloigné. Mais bon, avec tout ça, c’est trop. Voir Sora dans cet état et en prime la voir le repousser, c’est bien trop. Il fait le mec fort mais dans des circonstances comme celle-là, ce n’est pas l’homme viril qui parle, c’est l’homme qui voit la femme qu’il aime dans un état proche de la mort. « Me laisses pas s’il te plait » Continue-t-il sans la regarder, la tête baissée.
luckyred.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINa suricate full of love.
avatar
ADMIN ∞ a suricate full of love.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 1900
∞ arrivé(e) le : 20/07/2015
∞ avatar : danielle c.

MessageSujet: Re: Je serai là jusqu'au bout ▬ Sora & Pacome Dim 12 Fév - 21:23


Sora & Pacôme
Je serai là jusqu'au bout




Coincée. Tu te sens affaiblie, mais respirer l’air frais te fais un bien dingue. Cependant le fait que tu sois comme piégée avec Pacôme te rend mal. Tu ne veux pas changer d’avis, tu ne veux plus de lui dans ta vie. Il n’a rien fait de mal, il a même était parfait à t’en faire mal au cœur de le voir si fort pour t’affronter toi. Tu le sais, tu en es consciente, tu es loin d’être une petite perle douce et gentille. Tu peux être coriace parfois plus que ta maladie détruisant toutes les âmes se préoccupant de toi. La pitié, la peine et le deuil, tu ne souhaitais juste pas que tes proches vivent ça. Tu n’avais que repoussé celui qui t’avait rendu aussi malheureuse qu’heureuse cela dépendait des fois, tu ne voulais pas qu’il se détruise par la suite. Ce mec, il était une perle et il méritait à ton bon sens bien mieux qu’une petite amie devenant petit à petit une morte vivante. Impossible pour toi de faire ça, tu avais beau tenté de lui faire comprendre de manière plus ou moins gentille ou alors de façon carrément féroce, rien n’y faisait. Les mots qu’il venait de dire était encore la preuve, que rien n’y faisait, il était accroché à toi pire qu’une moule à son rocher. Puis le cri qu’il laissa échapper d’entre ses lèvres ruinant un instant ton ouïe avait fini par te faire sursauter. Pourquoi criait-il ? Bon, tu n’étais pas non plus super douce dans ton ton et encore moins dans tes mots. Mais que voulait-il que tu lui dises ? Que tu voulais le garder avec toi, malgré que ta mort flotté au-dessus de ta tête comme un nuage ? « Pas la peine de crier ! » Que tu finissais par hurler à t’en étouffer. Ne faudrait pas que tu oublies que ton cœur est faible et que tes poumons ont parfois du mal à recevoir de l’oxygène correctement avant de te mettre à hurler comme une dingue pour tenter de limiter. Ton cœur se brise sous ses mots, le but de ces derniers étaient-ils de t’envoyer à la morgue plus rapidement ? Tu voyais Pacôme t’aimait, alors que tu souhaitais tout bonnement qu’il reprenne sa vie en main, sans ta présence. Tu serais juste heureuse qu’il puisse être heureux avant que ton heure ne vienne. « Je ne veux pas vivre de derniers instant ensemble … » Tu le regardais dans les yeux, te relevant à une vitesse d’escargot, tu étais plutôt lente à présent, te fatiguant parfois extrêmement vite. Tu prenais sa main pour l’amener vers toi, tu ne voulais pas non plus qu’il se colle à toi, tu ne voulais pas lui faire miroiter quoi que ce soit. Car tous deux vous aviez une vision des choses plus que différente. « Je ne peux pas te laisser rester à mes côtés … » Que tu murmurais tentant d’être douce et aimante, mais être aimante envers lui était compliqué. Tu ne savais comment t’expliquer cela, mais l’aimais encore était comme une torture pour toi de tenter de le garder loin, mais c’était pour le protéger. « Ce n’est pas si je dois décéder … car c’est sûre ! » Oui, mon tu extrapolais un peu, mais ce n’était pas simple pour toi. Tu ne pouvais pas faire autrement, qui étais-tu pour demander la mort d’une autre personne pour survivre à cette dernière ? Tu n’étais rien. Tu l’avais compris depuis bien des années ça et pourquoi maintenant tout changerait ? Aucune raison que cela se passe. « Tu me demandes l’impossible, tu t’en rends compte ? » L’interrogeais-tu avec un sourire forcée sur tes lèvres et ces maudites larmes commençant à ruisseler le long de tes joues. « Je ne peux pas te laisser supporter mon image actuelle … je suis terrible … je ne suis plus la même et je voudrais aussi que tu me comprennes, mais tu ne cesses de revenir et me faire un peu plus mal à chaque fois à l’idée de partir. » Tu lâchais sa main marchant du mieux que tu pouvais pour aller voir la vue, avant de finir par te retourner vers lui. « Respecte ma volonté … s’il te plait ! » Que tu le suppliais finalement. Tu n’étais pas à genoux, mais presque, ton regard faisait le reste. « Pacôme... Je t’aimerais toujours. Tu as été l’homme exceptionnel de ma vie, malgré les coups bas et tout le reste, tu es ma plus belle rencontre sur cette terre, mais je ne veux pas que tu me vois comme cette fille malade. » Lâchais-tu. « J’aurais aimé pouvoir t’offrir un enfant, pour que tu te rendes compte de l’homme que tu es … tu seras magnifique le jour de ton mariage … tu seras un papa magique, mais je ne serais plus là pour t’accompagner main dans la main dans ces sessions de ta vie … » tu le regardais, ton regard criais « Je t’aime. » Au jeune homme.

luckyred.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODOles fées d'AL.
avatar
MODO ∞ les fées d'AL.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 371
∞ arrivé(e) le : 20/07/2015
∞ avatar : Grant Gustin

MessageSujet: Re: Je serai là jusqu'au bout ▬ Sora & Pacome Dim 5 Mar - 0:38


Sora & Pacôme
Je serai là jusqu'au bout




Pacome n’a pas connu que des instants de bonheur. Par exemple son accident où il a perdu la totalité de son audition n’était pas simple. Pourtant là, c’est d’autant plus difficile. Il voit une personne qu’il aime comme un fou se battre pour ses derniers instants. Il veut être là pour la soutenir, pas forcément en tant que petit ami mais au moins comme un pilier. Sora a toujours pu compter sur lui et il ne veut pas que les choses soient différentes alors que la jeune femme a d’autant plus besoin de sa présence. Mais bon, il ne veut pas se montrer égoïste, lui imposant sa présence qu’elle ne souhaite pas avoir. C’est pourtant ce qu’il a fait en venant ici pendant qu’elle dort, en l’extirpant de sa chambre. C’est une dernière chance pour lui de lui montrer qu’il veut être là mais au vu des paroles échangées ça ne change pas. Lui tenant la main, Pacôme la regarde uniquement pour voir ce qu’elle a à lui dire sinon il aurait sans doute regardé le sol. Ses paroles lui font mal. Elle n’est pas quelqu’un de méchant loin de là, seulement elle touche des cordes sensibles chez le jeune acteur. Il est incapable de parler alors qu’elle lui parle du fait qu’elle va mourir et qu’il aura une belle vie sans lui. « Je ne veux pas tout ça sans toi ! » C’est à chaud qu’il dit cela, il arrivera sans doute à faire son deuil mais ça sera compliqué. Il ne l’envisage pas tout de suite en tout cas, priant aussi fort qu’il le peut pour qu’elle ait un cœur même si c’est un acte égoïste. Il ne cache pas ses larmes, à quoi bon, elle sait qu’elles sont là mais il aurait préféré resté fort face à elle mais c’est trop lui demander. « Toute ses choses j’aurais voulu les vivre avec toi ! » Ils auraient pu être parents sans cette fichu maladie. Il se voit l’épouser, la voir défiler dans l’allée pour venir le rejoindre face au prête. Il voit un tas de chose mais la vie semble en vouloir autrement. Les larmes toujours sur ses joues, il ne prend même pas la peine de les effacer car cela ne servira à rien puisqu’il continu de pleurer même s’il se cache parfois le visage pour qu’elle ne le voit pas ainsi. Lui attrapant une main, il la porta à sa bouche pour l’embrasser avant de regarder le sol. Il avait un tas de choses à lui dire mais soit il ne trouvait pas les mots, sois les sanglots l’en empêchait. Il n’eut même pas les chances de les prononcer que l’infirmière qui l’avait aidé à venir ici avec le lit de Sora avec elle à l’intérieur vient faire interruption. « Désolée de vous déranger mais Mlle Di Lorenti doit voir son médecin ! » Il fit un oui de la tête, regardant Sora une dernière fois. « Je suis là ! » même si elle veut qu’il soit loin, il ne veut pas qu’elle oublie que quoi qu’il se passe, quoi qu’il arrive, il ne sera jamais loin. Elle lui demande l’inverse, de se reconstruire mais il ne peut pas. Comment lui demander de faire son deuil de leur histoire alors qu’elle est encore en vie et qu’il est fou amoureux d’elle ? Pour le coup il trouve cela impossible et il ne peut pas s’empêcher d’espérer encore et encore que Sora ait un cœur compatible. Cette fille a tellement un grand cœur qu’elle mérite d’en avoir un en excellente santé.

FIN

luckyred.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je serai là jusqu'au bout ▬ Sora & Pacome

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: mount victoria. :: ewart hospital.-