AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 On a pas besoin d’un conte de fée, on a juste besoin de quelqu’un avec qui on est bien # Lukine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
MODOlittle panda.
avatar
MODO ∞ little panda.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 1573
∞ arrivé(e) le : 20/06/2015
∞ avatar : Kaya Scodelario

MessageSujet: Re: On a pas besoin d’un conte de fée, on a juste besoin de quelqu’un avec qui on est bien # Lukine Sam 4 Mar - 23:10


Je ne veux pas du prince charmant, seulement toi
Lukas & Clémentine

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ce soir, une fois encore, la vision que j’avais de Lukas venait de changer. L’on pouvait dire que depuis que j’avais croisé sa route, la première fois, au CLP, il n’avait cessé de me surprendre. Souvent dans le mauvais sens, à mon grand dépends. Mais des fois comme ce soir, c’était dans le bon sens. Il me montrait une facette de lui-même que je n’aurais jamais soupçonnée, qui faisait que j’en tombais de plus en plus amoureuse et qui me faisait me demander ce qui avait bien pu arriver dans sa vie pour se construire une telle carapace. La question que je pouvais me poser c’était bien pour quel raison il avait réagit comme ça. Étais-ce par jalousie ? Ou alors c’était son côté macho qui prenait le dessus ? Est-ce que tout simplement il tenait suffisamment à moi pour penser devoir sauver mon honneur à chaque fois que ce dernier était bafoué ? La réponse, je la voulais comme je ne voulais rien en savoir. Cela pourrait me faire plaisir autant que me détruire, et je n’étais pas prête ce soir à faire éclater la bulle qui se formait peu à peu autour de nous. Cette même bulle qui me protégea étrangement du froid durant tout le temps que dura le trajet. Je m’étais bien vite rendue compte que le motard ne prenait pas la direction de ma villa lorsqu’on quitta la ville pour s’aventurer un peu plus loin dans les profondeurs de l’île. Serrant simplement Lukas un peu plus fort, je profitais du voyage, et du ciel magnifique une fois qu’il n'était plus masqué par les lumières de Wellington.

Tentant de ne pas tomber de mes talons hauts, j’acceptais l’aide du jeune homme pour descendre de sa moto et me mettais à sourire niaisement lorsqu’il posa sa veste sur mes épaules. C’est vrai qu’ici, il faisait un peu plus frais que dans les rues de la ville, mais c’était surtout le geste de sa part qui me fit frissonner. Sa voix résonna délicieusement à mes oreilles, face à un tel spectacle. Je comprenais tout en fait pourquoi il aimait autant cet endroit, surtout en le connaissant d’ordinaire si solitaire. C’était le lieu parfait pour venir retrouver son calme et être Zen. Il n’y avait qu’à contempler la vue pour oublier tous les soucis que nous pouvions avoir. Glissant ma main dans la sienne, un sourire s’étira sur mes lèvres en sentant ses doigts s’entrelacées dans les miens. C’était tellement agréable et surprenant aussi. Je faisais attention à où je mettais les pieds, ne voulant pas tomber et me faire mal dans un tel moment, et puis cela me permettais de me rapprocher un peu plus du motard. Puis, on s’arrêta à quelques mètres du lac. Il me fallut quelques secondes avant de me rendre compte que j’avais retenue mon souffle devant la beauté du paysage. Je reportais mon attention sur Lukas et lui posais une question, un sourire taquin sur les lèvres. Au fond, la question n’était pas aussi anodine, surtout pour moi qui tenais tout de même à savoir si c’était l’endroit où il amenait les filles qu’il voulait mettre dans son lit ou si je faisais partie des privilégiées. Je le regardais, essayant d’adopter un air totalement détaché. Je ne m’attendais tellement pas à cette réponse de sa part que j’éclatais soudainement de rire. Il se répercuta plusieurs fois encore alors que plus aucuns sons ne sortaient de ma bouche.

« Ah je me disais bien… »

L’observant toujours avec intensité, je vis son regard changer alors qu’il s’approchait de moi, collant son corps contre le mien, pour venir plaquer ses lèvres sur les miennes. Je savourais toutes les secondes de cet instant, sentant tous les poils de mon corps se redresser, me faisant frissonner de plaisir. Je commençais à avoir chaud mais pourtant de plus en plus avide de la chaleur de Lukas. Lorsque le baiser s’arrêta, je gardais quelques secondes les yeux fermés, jusqu’à entendre sa voix, ces mots, le sens qu’ils avaient et que je réalisais à peine. Je n’eus pas le temps de réagir, de dire quoi que ce soit, que sa bouche capturait déjà la mienne, ne me laissant pas une seule seconde de répit. Ma main quitta la sienne pour se retrouver derrière sa nuque, l’autre s’agrippant à ses cheveux. Puis, à bout de souffle, je me forçais à reculer, à avoir assez d’espace entre nos deux visages pour pouvoir remplir mes poumons d’air frais. Je posais mon front contre le sien, avant d’avoir une idée. Je reculais alors de trois pas, un sourire mystérieux sur le visage, de la malice plein les yeux. J’enlevais une première chaussure, fit un autre pas en arrière, pour retrouver l’équilibre. Une fois mes pieds nus sur le sol, je lançais un regard derrière moi, au lac et l’étendue d’eau qui n’attendait que nous ce soir. Puis je revenais sur Lukas.

« L’eau à l’air délicieuse. »

Sans même attendre une quelconque réponse de sa part, je lui tournais le dos pour m’avançais vers le lac. En cours de chemin, je baissais ma jupe serrée, pour la laisser glisser le long de mes jambes. Je défaisais le lacet qui ornait mon corsage pour le laisser lui aussi de côté. Arrivée à quelques mètres de l’eau, j’ôtais un à un mes sous-vêtements, sans même m’accorder un regard en arrière pour savoir ce que faisais le Néo-Zélandais. Il n’y avait pas une seule vague sur l’immense étendue d’eau qui se présentait à moi. J’y entrais lentement, suivant la pente naturel du sol jusqu'à avoir le corps caché, seulement la tête à l’extérieur du lac. Ce n’est qu’à ce moment que je me retournais.



AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
∞ posts : 2357
∞ arrivé(e) le : 20/02/2014
∞ avatar : Taylor Lautner

MessageSujet: Re: On a pas besoin d’un conte de fée, on a juste besoin de quelqu’un avec qui on est bien # Lukine Lun 20 Mar - 14:24

I want you're mine

Lukas & Clementine
La jalousie est un truc étrange. Bien plus puissante que je ne le pensais. Et tellement irrationnelle. –Twilight

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Lukas n'était pas du genre à lâcher ce qui lui tenait vraiment à cœur, et en partant de ce principe simple mais fondé, il se posait sérieusement des questions sur l'évolution de sa relation avec la belle brune, et à ce que ça pouvait signifier. Pourquoi être venu se stationner devant la mairie, là où il savait que Clementine était, alors qu'il disait vouloir rester libre et qu'il passait une super soirée avec ses potes les motards ? Ça n'avait tellement pas de sens ! Où plutôt ça en avait un, mais qui était terriblement dérangeant. Pourtant, au lieu de prendre ses jambes à son cou et de s'enfuir, Lukas avait décidé de rester. Même quant ils s'engueulaient, que chacun restait sur ses positions où qu'ils se mentaient mutuellement pour ne pas donner à l'autre une vue splendide sur ses failles, ils ne pouvaient pas rester loin l'un de l'autre. Et pour cause. Depuis quelques temps maintenant, et sans qu'il s'en aperçoive, Lukas devenait dépendant de ce petit bout de femme qui avait du tempérament. Et il se sentait bien avec elle, au point d'inconsciemment vouloir s'y attacher et de ne plus jamais la lâcher. Clementine lui faisait du bien, pansait ses blessures intérieures, l'aidait à retrouver un semblant d'équilibre. Pour la première fois depuis longtemps, le motard se disait que ça lui plairait bien de faire des efforts pour être moins égoïste. Pour elle. Parce qu'elle le méritait. Parce qu'il l'aimait ? C'était pour cette raison - une raison qui l'effrayait et qu'il préférait ignorer - que Lukas la défendit, prêt à réduire en marre de sang ceux qui l'approchaient, à avoir envie d'étrangler ceux qui flirtaient avec elle. Mais surtout, c'était pour cette raison qu'il décida de l'emmener là où il n'avait jamais emmené personne. Un lieu particulier pour une personne particulière.

Sentir Clementine contre lui alors qu'il roulait à fond les gamelles était une sensation étonnamment enivrante ! Pour un peu, rien que pour que ce moment ne s'arrête jamais, Lukas se sentait prêt à faire le tour de la Nouvelle-Zélande avec son amante accrochée à sa taille. Mais comme il avait réellement envie de lui montrer un endroit précieux à ses yeux, le plaisir s'arrêta à côté d'une forêt sombre à cette heure-ci, pour se poursuivre alors qu'il la prenait par la main et lui fit quitter le sentier jusqu'à atteindre la berge. Le lac était ainsi devant eux, ondulant harmonieusement au gré des courants et de la brise légère. Les étoiles quant à elle se reflétaient somptueusement sur la surface de l'eau, et le bruit assourdissant de la ville s'était tu. Là, comme toujours lorsqu'il venait ici, Lukas se détendit, son visage devenant plus doux et un sourire serein se glissant sur ses lèvres. Sourire qui se fit taquin lorsqu'elle lui demanda si c'était ici qu'il emmenait toutes ses conquêtes. Se retenant de lui faire remarquer que, il n'avait pas eu besoin de ça pour la mettre dans son lit, Lukas opta plutôt pour de l'humour noir. « Ah je me disais bien… » parvint-elle à répondre après avoir éclaté de rire. Étrangement, il trouvait cela rassurant qu'elle lui fasse confiance. Plus d'une l'aurait regardé de travers à ses paroles, et aurait sans doute cherché à rentrer le plus vite possible chez elle. Clementine non. Elle apprenait patiemment à le connaitre et l'accepter entièrement, avec ses doutes, ses contradictions et son sale caractère. Toujours en souriant, il vint ensuite capturer les lèvres de sa belle avec avidité, l'étreignant contre lui avec toujours plus de force et de passion. L'échange se prolongea jusqu'à ce qu'ils soient obligés de reprendre leur respiration. God ! Ce qu'il avait besoin d'elle ! Il en devenait fou ! Complètement ivre d'elle, Lukas sentait qu'il pourrait bien se laisser à dire des choses qu'il n'avait pas envie de prononcer.

Et puis Clementine jeta un coup d’œil derrière elle. « L’eau à l’air délicieuse. » fit-elle, tandis que le motard haussait un sourcil. Elle n'allait quand même pas... Les yeux rivés sur sa belle brune, hypnotisé par son élégance et sa beauté naturelles, Lukas la regardait s'effeuiller tout en marchant en direction du lac. Les reflets de lune rendaient la jeune avocate encore plus attirante, sa peau opaline contrastant avec la pénombre de cette heure indue. Immobile et toujours plongé dans sa contemplation, le garagiste était tout simplement ébloui par la brunette, comme s'il la voyait pour la première fois. Il ne sortit de ses pensées que lorsqu'elle fut presque complètement immergée. Sauf que là, c'était lui qui se trouvait un peu con. Se retrouver nu dans le lac n'avait pas vraiment été dans ses projets, et il était même étonné que ça plaise autant à Clementine. Sur ce coup-là, les rôles s'inversaient. Tentant de recouvrer rapidement ses esprits, Lukas sortit de sa fascination et décida de la rejoindre. Après tout, l'automne était doux chez eux, autant en profiter. Rejoignant le bord, il enleva tous ses vêtements avant d'entrer dans l'eau à son tour. Il piqua ensuite une tête et nagea jusqu'à la brunette de son cœur. « Moi qui pensais que j'allais devoir enlever cet affreux déguisement à coup de dents, tu m'as rendu service. » Bien que sa phrase soit dite avec un certain humour, son regard, lui, disait autre chose. D'ailleurs ses prochaines ne firent que confirmer ce qu'il pensait. « Tu es magnifique. » A ce moment-là plus qu'à d'autres, il se permit de la regarder avec dévotion, laissant filtrer les sentiments qui l'animaient réellement. A ses yeux, Clementine était comme cet endroit : précieuse. Et comme les diamants qu'on trouve sont rares et mérites toute notre attention, Lukas comptait bien continuer de la protéger tout en faisant ce qu'il peut pour la rendre heureuse, bien que ce ne serait pas officiel. En revanche, vu son côté égoïste et impulsif, il y aura de forte chance pour qu'il se montre possessif avec la miss. Mais est-ce que ça la dérangerait vraiment ?
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODOlittle panda.
avatar
MODO ∞ little panda.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 1573
∞ arrivé(e) le : 20/06/2015
∞ avatar : Kaya Scodelario

MessageSujet: Re: On a pas besoin d’un conte de fée, on a juste besoin de quelqu’un avec qui on est bien # Lukine Dim 2 Avr - 22:05


Je ne veux pas du prince charmant, seulement toi
Lukas & Clémentine

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

J’étais montée sur sa moto, sans même savoir où il pourrait bien aller, mais cela n’avait plus aucune importance. Après ce qui venait de se passer, j’aurais pu le suivre jusqu’au bout du monde s’il l’avait décidé. Il aurait pu se jeter d’une falaise, sans un regard en arrière, je l’aurais suivit sans une seule seconde d’hésitation. Parce que les choses venaient de changer entre nous, imperceptiblement, mais indéniablement. Je n’étais pas encore prête à le voir, je n’avais pas le recul nécessaire pour le moment, mais cela viendrait, et alors je me demanderais dans quoi je m’étais embarqué. Même si cette question, je me la posais depuis la première fois que mon regard avait croisé le sien. Qui aurait cru que nous en serions là aujourd’hui, après tout ce que nous avions traversé, après tous les bas et quelques hauts que nous avions vécus ensemble. Je ne cherchais pas à savoir sur quelle route nous nous trouvions, dans quel endroit nous allions nous arrêter. Il aurait pu rouler toute la nuit encore, je me serais toujours sentie bien contre lui, avec lui. Pourtant, le voyage prit fin aux abords d’un lac, en plein milieu de la forêt. Je ne savais même pas qu’un tel endroit pouvait bien exister en Nouvelle-Zélande, et encore moins comment le motard avait pu le découvrir, mais j’étais heureuse de me trouver ici avec lui et qu’il le partage avec moi. Cela signifiait quelque chose de plus, que probablement ni lui, ni moi, ne voulions comprendre.

Je ne pouvais tout de même pas m’empêcher de lui demander s’il avait amené quelqu’un d’autre ici. Parce que la réponse pourrait être déterminante sur la suite des événements, parce que s’il me l’avait confirmé, je ne me serais pas sentie aussi bien, aussi unique à ses yeux. Je découvrais une nouvelle fois le jeune homme alors que je me sentais irrésistiblement attiré par lui. C’était surement un tout, le fait qu’il est prit ma défense un peu plus tôt, l’endroit et le cadre, le moment tout simplement. Je n’avais qu’une seule envie, s’était me blottir contre lui et rester ainsi le reste de ma vie. Quant au goût de ses lèvres, je ne m’en lassais jamais. C’était comme savourer la meilleure chose au monde, encore et encore, n’en n’être jamais rassasié. Mais indéniablement, le manque d’air nous faisait nous écarter l’un de l’autre. Cela aurait pourtant était une belle façon de mourir… Mais pas ce soir… Nous avions encore tellement de choses à vivre ensemble. Me retenant de m’approprier une nouvelle fois sa bouche, je me forçais à tourner la tête vers l’étendue d’eau qui ne se trouvait qu’à quelques mètres à peine de nous et une idée me traversa l’esprit. Je n’étais, d’ordinaire, pas le genre de fille à faire cela, mais ce soir, je me sentais spéciale, notamment grâce au regard que posait sur moi Lukas. Je n’essayais même pas le déchiffrer, seulement de l’apprécier, de m’en imprégner pour qu’il fasse partit de moi-même. Alors je ne me retournais vers lui que pour lui faire une remarque, avant de lui tourner le dos, de m’éloigner pas à pas de lui pour me rapprocher un peu plus du lac. Mon déguisement tomba petit à petit et à un mètre de l’eau, je me retrouvais complètement nue. Ce n’était pas grave, il n’y avait que lui pour m’observait et c’était justement ce que je cherchais, à le défier de me rejoindre.

Ce n’est qu’une fois complètement immergé, que je lui faisais face. Un sourire s’étira sur mes lèvres en constant que lui aussi s’était rapproché du bord et qu’il se déshabillé. Il était encore plus beau ainsi, même avec ses cicatrices, celles que je pouvais voir, et celles que je devinais, plus profonde. Il disparut quelques secondes pour réapparaître tout près de moi et je plongeais mon regard dans le sien avant de laisser s’échapper un rire d’entre mes lèvres.

« Il n’était pas si mal… J’ai eu beaucoup de compliments. »

Ce qui n’était pas totalement vrai. Du moins, les filles m’en avaient fait, mais les hommes, j’avais surtout sentis leurs regards qui pesaient, parfois un peu trop lourdement sur moi. Mais ce n’était pas grave, ce n’était qu’un déguisement, ce n’était qu’une seule fois par an. Pourtant, je souriais, parce qu’en venant de lui, malgré la façon dont il l’avait dit, je sentais, je commençais à savoir que cela avait une toute autre signification. Et j’appréciais cela. Enormément. Peut-être un peu trop d’ailleurs. Ce soir, je réalisais que nous franchissions un nouveau pas dans non relation non officielle, mais à quoi cela allait nous mener. Avec Lukas, et pour la première fois de ma vie, je ne cherchais rien de particulier. Je laissais les choses arriver en les appréciant lorsqu’elles étaient bonnes, en tentant de les oublier lorsque ce n’était pas le cas. Je savais que cette soirée resterait gravé à jamais dans ma mémoire, mais, et dans la sienne ? Il coupa court à mes préoccupations en prononçant une seule phrase. Trois mots qui eurent beaucoup plus d’impacts que je n’aurais pu l’imaginer. Je sentis la chaleur s’emparait de mes joues et s’il n’y avait pas eu la nuit pour la cacher, cela se serait vu.

« Tu sais, tu n’as plus besoin de me dire ce genre de chose pour m’avoir… »

Bien qu’il n’en ait jamais vraiment eu besoin jusqu’à présent. A réfléchir, c’était d’ailleurs peut-être bien la première fois que je l’entendais dire quelque chose comme ça. Jusqu’à présent, il suffisait seulement qu’il pose son regard sur moi pour faire tomber toutes mes barrières, toutes mes réticences et que je m’abandonne à lui. Le temps semblait s’être arrêté, il n’y avait plus que nous deux qui comptait. J’avais complètement oublié le fait que nous étions nus, que nous étions au beau milieu d’un lac, dans une forêt. Les mots qui allaient sortir de ma bouche, je ne les avais même pas prévus, et encore moins je n’allais les regretter. Même si je savais qu’il y avait un risque pour que cela lui fasse peur.

« Je t’appartiens déjà… »

Et je ne bougeais pas, ne respirais même plus en attendant la suite, de voir ce qu’il allait faire.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
∞ posts : 2357
∞ arrivé(e) le : 20/02/2014
∞ avatar : Taylor Lautner

MessageSujet: Re: On a pas besoin d’un conte de fée, on a juste besoin de quelqu’un avec qui on est bien # Lukine Sam 29 Avr - 17:14

I want you're mine

Lukas & Clementine
La jalousie est un truc étrange. Bien plus puissante que je ne le pensais. Et tellement irrationnelle. –Twilight

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Ils revenaient de loin, quant on voyait l'immense capacité qu'avait le ténébreux à chercher les embrouilles et à être une mufle. Pourtant Clementine n'avait pas bronché, se permettant même de l'envoyer sur les roses, puis en venant l'empêcher de faire une erreur en tabassant cet imbécile. Au final, ce qui les liait restait un mystère pour l'un comme pour l'autre. C'était comme des aimants qui, tantôt s'attiraient, tantôt se repoussaient. Mais Lukas savait que ça venait de lui. Clementine était plus stable, plus saine d'esprit. Lui par contre, sous ses airs déterminés et patibulaires, il était paumé. Il savait ce qu'il ne voulait plus, mais pas ce qu'il voulait. Or pour avancer dans la vie, c'était sacrément handicapant. Et puis Princesse avait croisé sa route, et depuis plus rien n'était pareil. Au fil des jours, il se sentait plus calme, plus joyeux, plus heureux. Plus amoureux. N'était-ce pas pour cette raison qu'il l'avait défendu avec rage avant de l'embarquer sur sa moto pour la conduire ici, dans un lieu qu'il considérait comme son havre de paix et un des rares endroits où il se sentait en sécurité ? Sans s'en rendre compte, Lukas lui ouvrait naturellement une porte sur son monde, et donc sur son cœur. Elle était spéciale, autant en tant que personne que de toutes celles qu'il avait connues. Même de Soshana. Il avait souvent comparé ces deux relations au départ mais, force était de constater que ça n'avait rien à voir. Il sentait que Clementine était sincère et que, malgré elle-même, elle ne s'en irait pas. Il pouvait lui faire confiance. Arrêter de s'inquiéter et se laisser respirer. Il n'avait pas connu ça avec son premier amour, au point d'avoir l'impression de ne découvrir réellement ce sentiment que maintenant, grâce à la brunette. Et s'il se trompait ? Alors ses sentiments se noieraient dans un ouragan de souffrances, et ensuite il pourrait reprendre sa vie sans plus jamais rien ressentir. Lukas avait beau se dire que ce serait bien, il n'en était pas persuadé. Car ce qu'il désirait vraiment, c'était elle, cette belle brune qui lui mettait la tête à l'envers et faisait l'effet d'un séisme dans son petit monde qu'il se plaisait à contrôler d'une main de fer. Paradoxalement, pour quelqu'un qui aimait contrôler les choses, Lukas prenait un plaisir non feint à laisser Clementine tout remettre en question. Puis, comme si cette dernière avait pu lire dans ses pensées, la sublime brune prit l'initiative de se diriger vers le lac en s'effeuillant au passage, dans l'intention évidente de l'inviter à faire de même. Ce qu'il fit. Subjugué et entièrement sous sons charme, le motard ne pouvait que constater que ce moment était particulier. Il y avait comme une aura protectrice, bienveillante et romantique. Étrange. Est-ce qu'un moment comme celui-ci pouvait réellement exister ? Apparemment oui, car Lukas baissa sa garde, ne se souciant plus du reste de sa vie.

Nu comme un ver à son tour, Lukas plongea jusqu'à elle, ce qui n'eut aucun effet sur ses ardeurs. La seule présence de Clementine le rendait tout feu tout flamme et le température de l'eau, malgré l'heure tardive, était encore suffisamment chaude pour qu'ils n'aient pas froid. Rejoignant sa princesse, son sourire habituel en coin, il fit d'abord remarqué qu'elle lui avait rendu service en enlevant cet horrible accoutrement. « Il n’était pas si mal… J’ai eu beaucoup de compliments. » Lukas fit la moue. « C'est peut-être pour ça qu'il ne me plaisait pas. » répliqua-t-il sur un ton étrangement calme mais taquin, dans lequel on discernait sa sincérité. Et tout en parlant, il continua de la regarder pour voir l'expression de son visage. Oui, il affirmait sans détour qu'il était jaloux, et ça ne l'ennuyait même pas de l'admettre. En même temps, lorsqu'il l'avait vu dans ce déguisement, sa poitrine mise en valeur et la jupe si courte, il avait vu rouge rien qu'à imaginer le regard des hommes sur elle, tant il ne le supportait pas. Il était possessif, et ce même si leur relation n'était pas officielle. Puis, à force de la regarder, il lui dit combien il la trouvait magnifique. « Tu sais, tu n’as plus besoin de me dire ce genre de chose pour m’avoir… » C'est vrai. Mais il était suffisamment franc et impulsif pour dire ce qu'il pensait vraiment, et là, c'était exactement le cas. Mais il devina que c'était sûrement pour camoufler son trouble. « Je t’appartiens déjà… » Ses mots le perturbèrent, en même temps qu'il sentit son cœur rater un battement. Et pour la première fois de sa vie, il sentit une chaleur tellement intense s'emparer de tout son corps qu'il s'attendait presque à voir l'eau se mettre à faire des bulles. Est-ce que... ? Ça voulait dire ce qu'il croit ? Sur le moment, il ne sut comment réagir et resta bêtement à la regarder comme s'il ne comprenait pas. Puis il voulut dire quelque chose, que c'était réciproque, mais il n'y arrivait pas. Ce serait... tellement bizarre ! Deux envies s’offrirent finalement à lui : s'enfuir ou lui sauter dessus. Malgré la peur qui l'étreignait, Lukas choisir la seconde. Prenant son visage en coupe dans ses mains, il s'approcha dangereusement de ses lèvres. « Tu m'appartiens déjà... » confirma-t-il dans un murmure, seul compromis qu'il trouva pour lui signifier qu'il tenait à elle, tout en évitant les mots gênants dont il avait une peur bleue. Clementine n'aurait d'ailleurs pas pu choisir meilleurs mots. Il la désirait tellement... Pas seulement son physique, mais elle toute entière, avec ses pensées, ses sentiments, ses sourires, ses colères. Il voulait tout. Alors qu'elle dise lui appartenir, ça eut l'effet d'un tremblement de terre contre les parois de son palpitant. Encore un rien, et tout volerait en éclat, il en était certain. Mais ça changerait tout ensuite. Leur relation serait-elle alors aussi intense et dévorante que maintenant ? Lukas en doutait. Il jeta loin ses pensées et en revint à sa princesse qu'il embrassa avec ardeur, les faisant couler sous l'eau.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

On a pas besoin d’un conte de fée, on a juste besoin de quelqu’un avec qui on est bien # Lukine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-