AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 I never dreamed that I'd meet somebody like you # Lukine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
MODO ∞ little panda
avatar
MODO ∞ little panda

en savoir plus sur moi
∞ posts : 1486
∞ arrivé(e) le : 20/06/2015
∞ avatar : Kaya Scodelario

MessageSujet: I never dreamed that I'd meet somebody like you # Lukine Ven 30 Déc - 12:20


No, I don't want to fall in love With you
Lukas & Clémentine

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Il me fallut quelques secondes pour me souvenir que je ne me trouvais pas dans mon lit mais dans celui de Lukas. Cela avait beau arriver de plus en plus souvent, j’étais toujours surprise de me trouver là. Faut dire que cela avait si mal commencé entre nous et aujourd’hui… Aujourd’hui, je ne pouvais toujours pas mettre de nom sur ce que nous étions mais ce n’était pas grave, parce que j’étais bien, j’étais heureuse et c’était tout ce qui pouvait compter. Je me contentais de vivre au jour le jour. Si je le voyais, c’était une bonne chose, si je ne le voyais pas, alors ce n’était pas grave, j’avais du temps pour faire autre chose. Du moins c’est ce que j’aimais à me dire lorsque ça arrivait. Mais la vérité en était bien autre. Je ne pouvais pas m’empêcher de me demander ce qu’il pouvait bien faire lorsqu’il se trouvait loin de moi, et le pire c’était de savoir s’il était, ou non, avec une autre fille. Parfois je n’en dormais pas de la nuit, jusqu’à ce que j’arrive à me convaincre que je m’en foutais, que je ne ressentais rien pour lui et que ça ne me faisait rien puisqu’après tout nous n’étions pas ensemble. Même moi, je pouvais sortir avec d’autres garçons si je le voulais… Mais cela n’arrivait jamais, parce que je faisais en sorte que ça n’arrive pas. J’étais peut-être un peu crétine, c’était comme ça.

Finissant par me lever, je passais par la salle de bain afin de prendre une douche et de m’habiller. Oui je faisais comme si j’étais chez moi, parce que j’en avais décidée ainsi. Je commençais peu à peu à cerner Lukas et me mettait parfois à faire comme lui. Faire sans demander la permission. Si j’avais envie de prendre une douche, je le faisais. Si j’avais envie de me faire un café, je le faisais. Si j’avais envie de squatter son canapé, je le faisais. Jusqu’à ce qu’il me dise de dégager s’il avait autre chose à faire. Mais étrangement, cela arrivait de plus en plus rarement, à croire que ça lui plaisait d’avoir un peu de ma compagnie. Et ce n’était pas moi qui allais me plaindre. Une fois prête et propre, je passais par la cuisine pour me servir une tasse de café, puis j’attrapais un livre dans mon sac à main qui traînais quelque part et allait m’installer sur le canapé, aux côtés de Lukas, qui regardait tranquillement la télévision.

« Salut ! »

Pas d’embrassade, bien que j’en mourrais d’envie, parce que nous n’étions pas comme ça. Nous nous contentions seulement de passer du bon temps et de coucher ensemble. Il fallait bien que je m’en contente non ? Mais comme il ne fallait pas abuser non plus, je décidais de m’installer tout près de lui, mon épaule touchant la sienne, et tant pis si ça ne lui plaisait pas. Je plongeais mes lèvres dans le liquide brulant et ouvrait mon livre à la bonne page. Puis, ne résistant pas à l’envie, je tournais mon regard vers Lukas et l’observait durant quelques secondes. J’adorais faire cela de temps en temps.

« Ta prévu quoi pour aujourd’hui ? »

Question pas si anodine que cela au final puisque j’avais envie de passer la journée avec lui. Mais ce n’était pas quelque chose que j’allais lui dire, bien au contraire. Ce qu’on pouvait être con parfois.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
∞ posts : 2353
∞ arrivé(e) le : 20/02/2014
∞ avatar : Taylor Lautner

MessageSujet: Re: I never dreamed that I'd meet somebody like you # Lukine Lun 2 Jan - 20:36

the most wonderful gift I ever had

Lukas & Clementine
My heart plays a song for you,
I guess you cannot hear,
It is my love I sing for you,
I guess that isn’t clear.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Même sous la contrainte de la torture il ne l’avouerait pas, mais Lukas se plaisait à se réveiller de plus en plus souvent auprès de la même et unique fille. C’était réellement autre chose que toutes les conquêtes et aventures d’un soir. Certes, les relations stables avaient leurs difficultés, bien plus que toutes les histoires sans lendemain. Il n’empêche qu’elles apportaient aussi un bonheur que les aventures ne donneraient jamais. Lukas avait parfois du mal à comprendre pourquoi son cœur s’était arrêté sur elle en particulier. Et encore, lorsqu’il admettait que c’était le cas. Mais il ne pouvait pas faire autrement que de se sentir immensément bien lorsqu’il était en sa compagnie. Lorsqu’il n’arrivait pas à dormir, que des cauchemars s’imposaient dans ses sommeils, Lukas parvenait à rasséréner au rythme tranquillisant de la respiration de Clementine, de la chaleur de son corps, et des battements de son cœur. Il pouvait passer des heures à l’observer dormir. Visage parfait dénué de toute hypocrisie, de toute noirceur. Pourquoi perdait-elle son temps avec lui ? Un jour ou l’autre cependant, le motard savait qu’elle partirait pour de meilleurs horizons. Et comment le lui en vouloir ? En attendant, il avait décidé de simplement profiter des moments qu’il pouvait avoir avec elle. Clementine se leva avant lui, bien qu’il se soit réveillé le premier. Lorsqu’il était avec elle, il aimait bien paresser au lit, histoire de l’avoir plus longuement contre lui sans que ça paraisse suspect. La belle brune s’engouffra dans la salle de bain et Lukas s’étira de tout son long avant d’attraper ses affaires et de s’habiller aussitôt. Il partit ensuite dans la cuisine où il fit couler un café, tout en pressant du jus d’orange et en se préparant des tartines beurrées. Puis, le ténébreux se laissa choir sur le canapé, devant la télé. Il hésita entre les clips musicaux et la chaine sportive. Finalement, ce fut les chansons qui l’emportèrent. Ça mettrait un peu de vie dans l’appartement.

Comatant devant la télé, Lukas n’entendit pas la jeune étudiante arriver dans le salon. Elle s’installa à côté de lui. « Salut ! » Ça faisait presque coloc… si elle ne s’était pas assise si près. A vrai dire, le motard était en pleine confusion. D’un coté il voulait passer son bras autours des épaules de Clementine, faire preuve de tendresse car oui, il en était capable. Sauf que de l’autre côté, il avait une trouille bleue de se lancer dans une relation exclusive. Avec lui, les choses ne se terminaient jamais bien et, quoi qu’il fasse, les personnes qu’il chérissait le plus finissaient invariablement par l’abandonner. « Salut. Bien dormi ? » demanda-t-il en restant finalement fidèle à lui-même, comme s’il ne ressentait rien de particulier. La misse s’occupa de sa tasse un instant avant de se tourner vers lui. « T’as prévu quoi pour aujourd’hui ? » Lukas décrocha son regard du petit écran pour croiser ceux de son amante. Il avait bien une idée en tête mais… « Je comptais aller au marché de Noël cet aprem, voir un peu ce qu’ils vendent. Ça t’intéresserait qu’on y aille ensemble ? » demanda-t-il, sur un ton neutre et le plus innocemment possible. « Sinon ce matin, je ne sais pas. Tout dépendra de toi. Si t’as rien de prévu on peut rester ensemble, sinon je ferai bien un peu de muscu. Et j’ai quelques courses à faire aussi. » C’était vraiment étrange cette sensation qui le parcourait. La seule chose qu’il voulait, c’était être avec elle. Alors pourquoi était-ce si dur ? Lukas pestait que les gens ne voient en lui que ce qu’il montrait, mais il ne faisait rien non plus pour montrer autre chose. Sauf que c’était vraiment impossible pour lui de baisser sa garde, de faire tomber les barrières. Parce que faire ça, ce serait comme avoir une cible dans le dos et il ne pouvait pas supporter d’être une victime. Plus jamais il n’en serait une. Il avait presque envie que Clementine se dépêche de quitter sa vie pour qu’il puisse repartir dans sa solitude. Ne plus souffrir. Plus jamais. C’était son seul but.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODO ∞ little panda
avatar
MODO ∞ little panda

en savoir plus sur moi
∞ posts : 1486
∞ arrivé(e) le : 20/06/2015
∞ avatar : Kaya Scodelario

MessageSujet: Re: I never dreamed that I'd meet somebody like you # Lukine Lun 9 Jan - 17:38


No, I don't want to fall in love With you
Lukas & Clémentine

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Quelqu’un d’extérieur à notre relation aurait très bien pu dire que nous étions un couple. Et parfois, lorsque j’y pensais, je pouvais presque le croire aussi. Alors qu’au début, nous ne faisions que coucher ensemble avant de passer le restant de la nuit dans nos lits respectifs, désormais il m’arrivait d’y passer la nuit. Ce qui arrivait d’ailleurs de plus en plus souvent. Mais personne n’en parlait, bien que nous en soyons tous les deux conscients. Je ne pouvais même pas dire comment cela était arrivé, mais c’était comme ça aujourd’hui. Alors j’en profitais, je ne pouvais pas le nier. Lorsque l’on se retrouvait dans l’intimité de son appartement, je l’embrassais, l’aguicher, le taquinais. Alors que si je le croisais en extérieur, c’était presque si je ne le regardais pas, par crainte qu’il ne prenne peur, qu’il me fuit. Puis de toute façon, entre nous, cela avait toujours été clair.

Puis, avec le temps passant, les choses avaient changées, petit à petit. L’on ne s’en rendait même pas compte avant d’y être confronté. Et bordel que ça me plaisait. Je m’étais réveillée en sentant les bras de Lukas autour de mon corps, et immédiatement un sourire s’étira sur mes lèvres. J'y serais bien resté lové pour le restant de la journée, mais je savais que ce n’était pas possible. Du moins, c’est ce que je pensais alors que je me levais pour passer sous la douche. Puis je rejoignais le jeune homme sur le canapé, une tasse de café dans une main et un livre dans l’autre. Lukas était devant la télévision et ne sembla s’apercevoir de ma présence qu’au moment où je m’installais à ses côtés, mon épaule touchant la sienne. Je me contentais de hocher la tête à sa question. Je n’allais pas non plus lui dire à quel point je dormais bien auprès de lui, bien que c’était ce qu’il se passait. Lorsque je me retrouvais à dormir seule chez moi, il m’arrivait souvent de me réveiller en pleine nuit en sentant son absence.

Plusieurs minutes de silence se firent avant que je ne me décide à poser une question. Par simple curiosité et pourtant pleine d’espoir. Je n’avais rien à faire de ma journée et je n’avais rien contre le fait de la passer avec lui, même si cela consistait à rester enfermé dans son appartement à regarder la télévision. Je m’étais attendue à ce qu’il me dise qu’il avait des choses à faire, de son coté, et bien entendu, sans moi. Ce que je pouvais tout à faire comprendre. Même si j’en crevais d’envie, je ne pouvais pas m’incruster dans sa vie. Mais non. Pas cette fois. Je mettais plusieurs secondes avant de comprendre ce qu’il venait de dire, de me proposer. Je m’attendais même à ce qu’il se mette à rire, pour me faire comprendre que c’était une blague. Ce qui n’arrivait pas. J’essayais alors de ne pas me mettre à sourire somme une idiote. Mais c’était dur.

« Vraiment ? Tu es conscient que l’on nous verra ? Je veux dire, ensemble ?»

Je savais que je jouais avec le feu, mais je ne comprenais pas d’où ça pouvait bien lui venir, et j’aurais aimé connaître la raison de ce changement, tout en connaissant le risque d’aborder le sujet. Puis un sourire aguicheur étira mes lèvres.

« Je peux te la faire travailler ta muscu, si tu veux… »

En vérité, j’étais bien prête à faire tout ce qu’il voulait tant que je restais avec lui.

Je n’en revenais toujours pas d’avoir passer la matinée avec Lukas. Et le pire, c’est que ce n’était pas terminé. Après le déjeuner, on avait prit la direction du petit village de noël qui avait prit vie au sein de la ville. Cela faisait des années maintenant que je vivais à Wellington, et pourtant je n’étais toujours pas habitué à la chaleur qu’il pouvait faire à cette période de fêtes. Mais la ville avait jouée le jeu et installé des canons à neige pour le plus grand plaisir de tout le monde. Marchant aux côtés du motard, je ne savais pas quoi faire. J’avais envie de me rapprocher de lui, de lui tenir le bras, la main. Mais je n’osais pas, de peur de me faire repousser, de dépasser un peu trop les limites que nous nous étions imposés. Arrivée sur le marché de noël, avec toutes les odeurs et les couleurs, je me sentais comme une enfant.

« Ca sent tellement bon ! »



AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
∞ posts : 2353
∞ arrivé(e) le : 20/02/2014
∞ avatar : Taylor Lautner

MessageSujet: Re: I never dreamed that I'd meet somebody like you # Lukine Dim 15 Jan - 23:04

the most wonderful gift I ever had

Lukas & Clementine
My heart plays a song for you,
I guess you cannot hear,
It is my love I sing for you,
I guess that isn’t clear.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Clairement, Lukas n’était pas très doué avec ses congénères. Sa mère avait rapidement déserté, son père était un connard, la fille qu’il avait aimée s’était barrée à son tour, et aujourd’hui le motard pouvait compter le nombre de ses amis sur les doigts d’une main. Quant aux autres, il était bien trop égocentrique et violent pour savoir faire autre chose que les rembarrer ou les envoyer à l’hôpital. De toute façon il se suffisait à lui-même, c’était encore dans sa solitude qu’il trouvait la tranquillité et qu’il éloignait les souffrances. Néanmoins, il devait bien se rendre à l’évidence que ces derniers temps, sa relation avec Clementine commençait à prendre un autre tournant. Après s’être cherchés, taquinés, avoir donné et repris, s’être charmés et rejetés, Lukas se sentait étrangement heureux et apaisé en sa présence. La miss n’était pas comme les autres, elle n’était pas superficielle. Bien au contraire ! Même lorsqu’elle voulait mentir, elle n’était pas crédible. Tout du moins, ça l’était de moins en moins. Peut-être parce qu’il apprenait à bien la connaître ? En tout cas, il savait de mieux en mieux interpréter ses réactions. Mais surtout, une des choses qu’il appréciait le plus, c’est que Clementine n’était pas sans cesse sur son dos. Elle lui laissait l’espace dont il avait besoin pour ne pas devenir désagréable. Comme si elle cherchait à l’apprivoiser, elle était présente mais tout en prenant soin de ne pas faire de geste brusque. Du coup, Lukas acceptait de plus en plus de lui offrir ce qu’il ne donnait jamais d’ordinaire aux autres. Cette idée lui plaisait autant qu’elle lui faisait peur. Car contrairement à ceux qui parvenaient toujours à se sortir des situations difficiles et à devenir le meilleur d’eux, Lukas faisait partie de ceux qui, si on écorchait leurs blessures toujours à vif, se transformaient en monstre pour ne plus jamais revenir du bon côté de la barrière. Or il avait connu ça avec sa mère, son père, Soshana… Revivre ça avec Clementine mettrait définitivement un terme à toute espèce d’espoir. A moins qu’il ne décide de commencer à mettre de la distance ? Ce serait tellement plus logique et sain pour sa santé mentale. Dommage qu’il n’est jamais été de nature raisonnable. De toute façon, comment résister à ce sentiment de bien-être qu’il n’avait même pas souvenir d’avoir connu ? Il faisait sûrement une erreur, mais pour le moment le motard s’en rendait à peine compte. C’est ainsi que d’une manière très maladroite, Lukas demanda à la belle brune si elle voulait venir avec lui. « Vraiment ? Tu es conscient que l’on nous verra ? Je veux dire, ensemble ? » Eh merde ! Lui qui pensait mettre cette question entre eux banalités pour ne pas que ça se remarque. « Quoi ? C’est si surprenant que ça ? » fit-il en haussant un sourcil, comme s’il ne comprenait pas où elle voulait en venir. « Ça va, on va juste au marché de Noël, c’pas une demande en mariage hein. » Son ton était un peu sec, bien qu’il ne soit pas blessant. Mais pour le coup, Lukas s’était senti piqué au vif, à deux doigts de changer d’avis. Il avait un problème avec les gens, et avec la société en général, et aussi avec l’engagement. En fait, il avait un problème avec tout ce qui pouvait compromettre ses propres plaisirs et sa liberté. Pour en revenir à son emploi du temps, le motard avait quelques idées si la jeune demoiselle devait partir ou s’absenter pour d’autres raisons. « Je peux te la faire travailler ta muscu, si tu veux… » fit-elle, féline. Lukas eut un sourire amusé aux lèvres. Elle était tellement mignonne… et diablement séduisante ! A peine réveillé, il vint donc pourtant capturer sa magnifique bouche rosée et la poussa tendrement en arrière sur le canapé. Franchement, qui pourrait résister à cette proposition, surtout lorsqu’on voyait la créature de rêve qui acceptait de s’offrir à lui ? En plus, il était faible sur ce sujet-là…

Finalement, Lukas et Clementine avaient passé la matinée ensemble, comme des amoureux. Toutes les raisons étaient bonnes pour qu’ils s’attrapent dans n’importe quel coin de l’appartement, et Lukas supportait de plus en plus mal la solitude qui s’installait lorsqu’elle rentrait chez elle. Solitaire oui. Mais possessif et probablement dépendant affectivement. Il fallait juste qu’il garde le contrôle. Marchant l’un à côté de l’autre, les deux jeunes gens regardaient partout autours d’eux les étals et les stands qui étaient proposés. Il y en avait sur Noël, sans grande surprise, mais aussi sur d’autres choses plus générales. A côté de ça, l’esprit du ténébreux était partagé entre se concentrer sur ce qu’il voyait, et la proximité de Clementine. Il avait envie de faire le premier pas, de casser les interdits tacites qu’ils s’étaient jurés. Mais le truc, c’est que Lukas craignait l’après. Être un couple, avec les promesses que ça impliquait et les souffrances que ça infligeait. Pour le moment, c’était sans doute mieux de s’en tenir à ça. « Ça sent tellement bon ! » lança la jeune femme, excitée comme une gamine impatiente d’ouvrir ses cadeaux. Se tournant vers elle, Lukas la regarda avec amusement mais aussi beaucoup de tendresse. « On vient d’arriver et tu veux déjà manger ? » la taquina-t-il. « Bon si tu veux. Après tout, si je t’oblige à faire du sport, il faut bien que tu reprennes des forces pour la fois d’après. » fit-il, faussement innocent et jouant avec les doubles sens. « Tu veux manger un truc en particulier ? » demanda-t-il ensuite. Car les stands de nourriture étaient pléthores sur le marché, et ça oscillait entre les barba-papas et les plats typiques de la région à base de poissons.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODO ∞ little panda
avatar
MODO ∞ little panda

en savoir plus sur moi
∞ posts : 1486
∞ arrivé(e) le : 20/06/2015
∞ avatar : Kaya Scodelario

MessageSujet: Re: I never dreamed that I'd meet somebody like you # Lukine Jeu 19 Jan - 20:27


No, I don't want to fall in love With you
Lukas & Clémentine

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Il y a encore quelques mois, je me serais réveillée dans mon propre lit, que j’aurais retrouvé en pleine nuit, après avoir quitté celui de Lukas. Puis, petit à petit, je terminais la nuit chez lui, pour finir par m’échapper au petit matin. Et aujourd’hui, si j’avais envie de rester un peu plus, je le faisais. Ce que je n’hésitais plus à faire des jours comme celui-ci, où nous n’avions rien d’autre à faire que de trainer dans son appartement jusqu’à ce qu’il me mette dehors parce qu’il avait autre chose à faire. Mais le plus souvent, jusqu’à il y a quelques jours, je partais de moi-même pour aller en cours ou en stage. Mais désormais que j’étais diplômée, j’avais décidé de prendre quelques semaines de vacances pour souffler un peu avant de me mettre à trouver un travail. Et mon programme préféré était celui qui impliquait de voir le motard. Etrangement, cela avait l’air de lui plaire à lui aussi, puisqu’il ne me mettait plus vraiment à la porte.

Installée au plus près du jeune homme, sans en faire trop non plus, je restais surprise de sa proposition. Je ne m’y attendais clairement pas et encore moins venant de lui. Pas une fois nous avions eu un rencard, et de toute façon, je crois que cela aurait été trop étrange. Nous n’étions pas comme ça. Du moins, je l’étais avant de faire sa connaissance, avant de commencer à le voir de plus en plus régulièrement. Avec Lorenzo, cela avait été totalement différent. Mais plus le temps passait, plus je me rendais compte que cela ne me dérangeais pas. Je n’avais pas besoin qu’il m’offre des fleurs, qu’il m’invite au restaurant ou au cinéma. Non, je voulais simplement ressentir l’intensité de son regard accroché au mien, sentir ses mains sur mes hanches, dans mes cheveux, ses lèvres dans mon cou… A sa question, je haussais les épaules.

« Venant de toi, oui ! Mais je ne vais pas me plaindre. »

J’avais très vite compris que cela ne servait à rien de lui mentir ou de détourner le sujet. Je lui répondais clairement et honnêtement que oui, c’était étonnant. Surtout que nous allions être dehors, que d’autres personnes pourraient nous voir. Moi, je n’en avais rien à faire, mais je savais que pour lui, ce n’était pas quelque chose d’anodin. La suite de ses paroles me fit rire.

« Okay, pas de soucis. »

Je n’en rajoutais pas plus, parce que je savais désormais que s’il se sentait un peu trop poussé, il risquait de se braquer et ça je ne le voulais pas. Alors, sur un ton un peu plus léger, après qu’il m’ait annoncé le programme de la matinée, je lui proposais de lui faire travailler sa musculation. Cette idée sembla lui plaire puisqu’un sourire s’étira sur ses lèvres terriblement attrayantes, juste avant qu’il ne vienne s’emparer des miennes. Mes bras se croisèrent sur sa nuque, et je me laissais glisser sur le canapé, jusqu’à sentir son corps se presser contre le mien.

Mon sourire n’avait pas quitté mes lèvres de toute la matinée. Des moments comme ceux là, je voulais bien en vivre pour le restant de ma vie. Et même si je savais que la journée n’était pas encore terminée, je ne devais avouer que j’appréhender un peu la suite. Lorsque nous étions dans l’intimité de son appartement, je pouvais me permettre certaines choses que je ne pouvais pas faire dehors. Marchant ensemble, je n’osais pas être trop proche de lui-même si j’en mourrais d’envie. Alors je me concentrais sur les bonnes odeurs, sur les stands et divers articles qui étaient proposés. Je me tournais vers le motard, un grand sourire aux lèvres à sa réponse. Je croisais son regard et y captais quelque chose de différent, mais pourtant pas inconnu, surtout depuis ces dernières semaines. Pas le temps de me pencher dessus qu’il reprit la parole.

« C’est la moindre des choses si tu veux que je sois performante ! »

Je lui adressais un clin d'œil avant de regarder autour de moi, ce qui pourrait bien me donner envie. Mais absolument tout me mettait l’eau à la bouche. Un sourire taquin sur les lèvres, je répondais :

« Toi ! Mais comme ce n’est pas possible, je me contenterais d’une crêpe à la crème de marron. »

Ayant repéré un stand de crêpe un peu plus loin, j’attrapais instinctivement la main de Lukas pour l’entraîner avec moi. Une fois devant, je commandais et me tournais alors vers le jeune homme pour savoir s’il voulait quelque chose.




AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
∞ posts : 2353
∞ arrivé(e) le : 20/02/2014
∞ avatar : Taylor Lautner

MessageSujet: Re: I never dreamed that I'd meet somebody like you # Lukine Lun 23 Jan - 16:04

the most wonderful gift I ever had

Lukas & Clementine
My heart plays a song for you,
I guess you cannot hear,
It is my love I sing for you,
I guess that isn’t clear.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Le motard n'aurait pas pu être absolument affirmatif, mais il lui semblait que les choses entre eux avaient un peu changé. Lukas montrait moins son côté connard avec elle, tandis que Clementine squattait de plus en plus chez lui. Et étrangement, ça ne le dérangeait pas. Bien sûr, il demeurait un loup solitaire qui avait besoin de son espace vitale, mais la présence de sa belle brune égayait tellement sa vie de joie qu'il acceptait de se laisser apprivoiser. Pour combien ? Il l'ignorait. Mais ce qui était sûr, c'est que c'était la première nana à durer aussi longtemps sans que sa proximité ne lui tape sur les nerfs. Il ne savait pas si c'était conscient ou inconscient, mais Clementine ne s'immisçait que rarement dans sa vie. Parfois elle posait des questions pour apprendre à mieux le connaître ou pour qu'ils passent du temps ensemble. Mais jamais, jamais, elle n'était intrusive. Il se demandait parfois ce qu'elle attendait de lui, pourquoi elle perdait son temps ici. Parce que, ce n'était pas comme s'il avait un avenir à lui proposer, ou qu'il était un cas récupérable. Non, il aimait prendre les mauvaises décisions, se jouer du système et vivre sa petite existence sans se soucier des autres. Elle, elle était avocate. Elle avait eu son diplôme il y a peu. Leur monde était tellement différent... Paradoxalement, ça ne les empêchait pas de passer de bons moments ensemble. Et même de se chercher ? « Venant de toi, oui ! Mais je ne vais pas me plaindre. » répliqua la jeune femme lorsque, piqué au vif, Lukas lui avait demandé si c'était si étonnant que cela qu'il lui propose de sortir. C'est vrai que d'ordinaire il préférait éviter qu'on les voit ensemble. Pas qu'il ait honte d'elle, c'est même l'inverse qui devrait se faire ! Simplement, il ne supportait pas le regard des gens lorsqu'on modifiait ses habitudes. Eux et leurs commérages, ça lui filait des envies de meurtre. N'empêche que pour le moment, il était presque agacé par la réaction de la brunette. Ou plutôt il préférait lui en vouloir à elle parce qu'il savait que cette situation-là était entièrement de son fait. D'ordinaire, il était plus doué que ça pour dissimuler ses véritables motivations. Mais bon, comme si elle parvenait à lire en lui, Clementine ne polémiqua pas davantage. Elle était de toute évidence bien trop heureuse pour ça. De son côté, Lukas tenta de se rattraper en affirmant que ce n'était pas une demande en mariage, mais ça ne fit que rendre la conversation encore plus comique. « Okay, pas de soucis. » fit-elle en riant. Finalement, le motard eut un sourire. Bah... il n'allait pas mourir pour un élan d'affection un peu trop visible. Et puis, il aimait tellement la voir heureuse. De toute façon, ça aurait été dommage d'amocher l'ambiance vu comment le reste de la matinée se termina...

Après le déjeuner, les deux amoureux qui refusaient toujours d'admettre leurs sentiments partirent en ville rejoindre le marché de Noël. S'abstenant l'un comme l'autre de se donner la main alors qu'ils avaient emmêlé leurs corps il y a à peine quelques heures, Lukas devait avouer qu'il appréhendait de tomber sur une connaissance. Sait-on jamais ce qu'elle pourrait raconter alors que le motard ne voulait pas que Clementine entende ça. Même s'il était vrai qu'elle avait eu son dossier entre les mains, ça ne voulait pas dire qu'elle connaissait son passé, ce qu'il y avait subi, et ce qu'il y avait fait. Mais ses pensées furent interrompues par une Clementine gourmande. Amusé mais ne pouvant faire autrement que de la regarder avec beaucoup de tendresse, Lukas lui fit remarquer qu'ils venaient de sortir de table. « C’est la moindre des choses si tu veux que je sois performante ! » Ils échangèrent un regard complice, le motard se souvenant parfaitement de leurs ébats. Comment les oublier, alors que ce n'était pas seulement une attirance physique, mais une véritable osmose entre eux ? Finalement, Lukas lui demanda ce qu'il lui ferait plaisir. La miss regarda autour d'elle avant de poser son regard sur lui. « Toi ! Mais comme ce n’est pas possible, je me contenterais d’une crêpe à la crème de marron. » répliqua-t-elle, le laissant surpris. Depuis quand ils avaient échangé leur rôle ? Depuis quand c'était elle qui le laissait sans voix ? Il devait vraiment avoir une mauvaise influence sur elle... Mais bon, du répondant et riposter du tac au tac, ça lui serait très utile, voire indispensable, dans son futur boulot. N'empêche, par cette simple phrase, elle réveilla quelque chose en lui, quelque chose qu'il ne se souvenait même pas avoir ressenti un jour. Amoureux ? Clairement ! Mais pas que. Et avant qu'il n'ait eu le temps de trouver quelque chose à dire, Clementine l'attrapait déjà par la main pour l'emmener devant un stand de crêpe. Ne contrôlant plus rien de la situation et de ses émotions, Lukas était perdu. Ses gestes devinrent mécaniques lorsqu'il paya pour lui et pour elle, et lorsqu'ils reprirent leur tour du marché. « Et sinon, tu sais si un jour tu retourneras en France ? » demanda-t-il, histoire de faire la conversation et ne pas éveiller la curiosité de Clementine. Il cherchait aussi, comme toujours, à trouver une bonne raison de ne pas continuer à s'attacher à elle. Mais ça, il commençait doucement à se rendre compte que c'était trop tard.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODO ∞ little panda
avatar
MODO ∞ little panda

en savoir plus sur moi
∞ posts : 1486
∞ arrivé(e) le : 20/06/2015
∞ avatar : Kaya Scodelario

MessageSujet: Re: I never dreamed that I'd meet somebody like you # Lukine Lun 23 Jan - 20:13


No, I don't want to fall in love With you
Lukas & Clémentine

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Son sourire… A chaque fois j’oubliais l’effet qu’il pouvait avoir sur moi. Et à chaque fois je me souvenais que c’était pour cela que je m’accrochais à lui. Bien sûr, il n’y avait pas que cela, mais ça m’aidait à tenir le coup lorsque ça devenait trop dur avec lui. Ce qui, je devais bien l’avouer, n’arrivait plus aussi souvent qu’avant. Plus depuis cette soirée, à Halloween… Le souvenir de cette nuit là me hantait toujours, à chaque fois que je fermais les yeux, et irrémédiablement, un sourire s’étirait sur mes lèvres lorsque j’y pensais. Apparemment, la journée qui se profilait devant nous allait faire partie de ces bons moments que nous vivions de plus en plus souvent. Et je n’allais pas me plaindre de cela, bien au contraire ! J’avais toujours cette petite voix, qui me susurrait que j’étais amoureuse du motard. Mais dés qu’elle se faisait un peu trop insistante, je la faisais taire. Je ne pouvais pas me permettre d’espérer quoi que ce soit de lui. Je le savais depuis déjà bien longtemps et je tentais, jour après jour, de me convaincre que ça m’allait à moi aussi.

L’après-midi était réservé à la visite du marché de noël qu’avait fait installée la ville pour les fêtes. Et j’étais plus qu’heureuse d’y aller, surtout accompagné de Lukas. Même s’il était dur de luter contre l’envie d’être contre lui, de lui tenir la main, de l’embrasser. Je savais que cela ne lui parait pas forcément et je ne voulais pas le contrarier, alors je me contentais d’observer tout ce qui nous entourer. Jusqu’à ce qu’il me fasse remarquer qu’elle gourmande je pouvais être. Ça, je n’allais pas le nier ! Mais il y avait tellement de choses qui faisaient envie sur les différents stands, que c’était dur de résister. Et puis merde, la vie était suffisamment courte pour qu’on la passe à se priver de petit plaisir tel qu’une crêpe. A sa question, je répondais de façon taquine et un immense sourire s’étira sur mes lèvres en voyant que pour une fois, il ne trouvait rien à dire. Faut avouer qu’avec lui, j’étais à bonne école. J’avais appris quelques petits trucs depuis que je le fréquentais, et ce n’était pas plus mal. L’entraînant alors avec moi vers l’un des stands, j’avais instinctivement pris sa main sans même me demander ce qu’il en penserait. Certaine que si ça le dérangeait, il la lâcherait rapidement. Je le remerciais d’un sourire une fois nos crêpes en main et commençais à manger la mienne alors que nous reprenions la visite du marché. C’était franchement agréable comme sortit. J’adorais nos petites têtes à têtes dans son appartement, et surtout les activités que nous faisions, mais c’était bien de sortir aussi un peu de là, et de notre bulle. La bouche pleine, je le regardais, surprise par sa question. J’haussais les épaules, le temps d’avaler, avant de répondre :

« Probablement en vacances. Mais je ne pense pas retourner y vivre. Elle est ici ma vie désormais. »

Et puis il y a toi… Mais ça, je ne le disais pas. Je me demandais alors dans quel but il avait posé cette question. Simple curiosité ou est-ce que cela allait plus loin que ça ? Avec le motard, impossible de savoir, même si depuis quelques temps j’arrivais à mieux le cerner et deviner parfois ce qu’il pouvait bien penser, il restait, la plupart du temps, un total mystère pour moi. Ce qui avait encore plus le don de m’attirer. Quant à la France… Il avait été suffisamment difficile pour moi de reconstruire ma vie ici, à Wellington, pour vouloir tout recommencer en allant m’installer dans mon pays natal. Je posais de nouveau mon regard sur Lukas avant de moi-même lui demander :

« Et Lukas Ainsworth, tu comptes rester à Wellington toute ta vie ? »

Après tout, nous n’avions jamais parlé de nos projets d’avenirs respectifs. Ce n’était pas le genre de chose que nous faisions, parce que nous n’étions pas un couple. Quant à mon propre avenir, depuis que j’avais obtenue mon diplôme, je devais avouer que je n’y avais pas trop pensé. Je préférais, pour le moment, profitais du temps présent, et si c’était avec Lukas ce n’était que mieux. Mais je savais qu’un jour nos chemins se sépareraient… J’espérais juste que ça n’arrive pas trop vite.




AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
∞ posts : 2353
∞ arrivé(e) le : 20/02/2014
∞ avatar : Taylor Lautner

MessageSujet: Re: I never dreamed that I'd meet somebody like you # Lukine Mer 22 Fév - 12:16

the most wonderful gift I ever had

Lukas & Clementine
My heart plays a song for you,
I guess you cannot hear,
It is my love I sing for you,
I guess that isn’t clear.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Finalement, cette sortie à deux était aussi étrange qu'agréable. Le motard se sentait particulièrement bien en la présence de l'apprentie avocate. Elle possédait une certaine joie de vivre qui le rendait heureux à son tour, bien qu'il soit réservé dans sa manière de le montrer. Et puis surtout, il se surprenait lui-même à la laisser prendre les choses en main, à juste avoir le sourire aux lèvres parce qu'elle était là. Lukas en oubliait même le reste du monde, et se fichait pas mal qu'on le voit avec Clementine. De toute façon, personne n'avait rien à dire à ce qu'il faisait de sa vie. Il n'avait de compte à rendre à personne. Alors doucement, ses réticences tombaient, et ses sentiments prenaient le dessus. Bien évidemment, ça avait un côté déstabilisant. Le motard n'avait pas ressenti ça depuis son adolescence, avant qu'il ne se retrouve en prison. Autant dire une éternité à ses yeux. Pourtant il n'ignorait pas la filière qu'avait choisi la demoiselle dans ses études, ni quels étaient ses propres rêves. Hélas, impossible de se raisonner. N'était-ce pas ce qui faisait justement que les sentiments étaient ce qu'ils étaient ? Ils nageaient à contrecourant de toute logique, et c'est pourquoi ils amenaient au final toujours de la souffrance. C'était un schéma qui se répétait. Lukas n'avait donc pas envie d'aller au bout de cette histoire, alors que paradoxalement, il savait pertinemment qu dans un cas comme dans l'autre, il était déjà arrivé à un point où il en souffrirait. Et pour le moment, il préférait faire taire ses pensées négatives pour simplement profiter du moment. Il se laissa ainsi emmener par sa belle brune auprès d'un stand de crêpes, chacun se taquinant mais Clementine l'emportant. Lukas n'avait pas imaginé à quel point lui proposer cette sortie pourrait changer des choses entre eux. Ou plutôt en lui. Faire une sortie ensemble était différent que rester cloitrés chez lui. Mais le serait-ce suffisamment pour qu'il laisse tomber ses dernières barrières ?

Reprenant leur route, la belle brune le remercia silencieusement d'un hochement de tête d'avoir payé pour elle. Un vrai petit couple non ? Mais Lukas n'avait pas pu faire autrement. Il se sentait heureux de la voir heureuse, et avait donc toujours envie de faire des choses pour elle, et ainsi continuer de la voir sourire. Un sentiment qui lui foutait les jetons, autant qu'il en était accro. Un silence s'étant finalement installé entre eux, puisque chacun mangeait sa crêpe. Lukas lui posa alors une question qui lui trottait en tête. Retournerait-elle un jour dans son pays natal ? « Probablement en vacances. Mais je ne pense pas retourner y vivre. Elle est ici ma vie désormais. » Pour une raison qu'il ne voulait pas voir, ça le rassurait. Et il se demanda comment ça se faisait que Clementine avait pris une telle ampleur dans sa vie, dans sa tête et dans son cœur, sans qu'il ne le remarque avant qu'il ne soit déjà trop tard. C'était idiot, mais il avait soudainement envie de sourire et de venir l'embrasser. « Et Lukas Ainsworth, tu comptes rester à Wellington toute ta vie ? » Détournant le regard, ledit intéressé se doutait que sa réponse n'allait pas forcément lui plaire. Mais il préférait être sincère, et il voulait aussi se persuader que, du coup, il valait mieux qu'ils restent où ils étaient, plutôt que de tenter quelque chose de plus officielle. « Franchement, non. Pour le moment j'essaie de me refaire et de mettre de l'argent de côté, mais j'ai envie de voyager. Voir d'autres contrées. Après tout, on ne peut pas vraiment dire que Wellington m'ait réussi. » fit-il avec un petit rire jaune. Entre son père qui le tabassait, sa mère qui avait disparu, ses années de délinquances, son séjour en maison de redressement puis en prison, il n'y avait rien qu'il puisse regretter ici. A part elle, mais il ne voulait pas l'avouer. Conscient que le bonheur qui était entre eux venait de se dissiper avec sa confession, Lukas voulut changer de sujet. « Ah tiens, ils ont carrément installé de la fausse neige ici. » observa-t-il par delà un portillon qui donnait sur un chemin forestier. La ballade des givrés, pouvait-on lire sur le panneau. « Sans déconner ? » songea Lukas, se demandant si c'était une bonne idée d'entrer là, ou s'il avait déjà bien trop cassé l'ambiance pour continuer cette visite du marché. Du coup, il préféra attendre la réaction de Clementine. Au moins, ce serait plus simple pour savoir où ils en étaient.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODO ∞ little panda
avatar
MODO ∞ little panda

en savoir plus sur moi
∞ posts : 1486
∞ arrivé(e) le : 20/06/2015
∞ avatar : Kaya Scodelario

MessageSujet: Re: I never dreamed that I'd meet somebody like you # Lukine Lun 6 Mar - 16:12


No, I don't want to fall in love With you
Lukas & Clémentine

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Les choses se passaient tellement bien que j’avais l’impression de vivre un rêve éveillé. Déjà, le cadre me ramenait en enfance, aux noëls que je passais en France, toute la famille réunit autour de la table ou de la cheminée. Les bonnes odeurs qui mettaient l’eau à la bouche. Puis parfois, nous avions la chance d’avoir de la neige. C’était tout simplement magique. Aujourd’hui l’étais aussi, mais d’une toute autre façon. J’avais appréhendée sa réaction lorsque nous serions dehors, du fait que l’on pouvait nous voir tous les deux, comme un couple. Même si pour le moment, je n’osais pas trop me rapprocher de lui, jusqu’à ce que je prenne sa main pour aller au stand de crêpe. Rapidement servit, on se remit en marche, dégustant notre gouter, tout en discutant. Sa question, je ne m’y attendais vraiment pas. Mais surtout, et comme à chaque fois avec Lukas, je me demandais la signification réelle de ses paroles. Au fond, je savais que notre relation, qui n’en étais pas vraiment une d’ailleurs, pouvait prendre fin à tout moment. J’avais attendu que cet instant arrive depuis bien longtemps. Mais ce n’était jamais arrivé, bien et au contraire, nous ne cessions de nous rapprocher.

Je répondais honnêtement à sa question. La France, oui j’y retournerais pour aller voir ma famille, mais ma vie était désormais à Wellington. Et jusqu’à présent, je n’avais trouvés aucunes raisons de m’en aller. Je ne m’autorisais pas à penser à Lukas comme l’une de ses probables raisons, mais sa réponse me fit réfléchir. Ce n’était pas étonnant de sa part. Et en connaissant une partie de son passé, je ne pouvais que je le comprendre. Pourtant, j’eus un petit pincement au cœur en pensant qu’un jour ou l’autre, il pourrait partir de la ville et ne plus du tout faire partit de ma vie.

« Je comprends. Et je pense que je ferais la même chose. »

Mais pas trop rapidement… ça, ce n‘était pas quelque chose que je lui dirais, parce que j’avais peur que cela lui donne justement l’envie de partir un peu plus vite. D’ailleurs, je ne comprenais toujours pas comment nous en étions arrivés là, à passer autant de temps ensemble, à ressembler de plus en plus à un couple, sans vouloir se l’avouer. Alors qu’une certaine tension se faisait sentir suite à la conversation, je me voyais déjà rentrer chez moi. Mais le motard m’indiqua alors un petit chemin que je n’avais pas encore remarqué jusqu’à présent. Je souriais en lisant le nom de l’endroit. En tendant l’oreille, l’on pouvait entendre des rires venant du petit chemin qui allait se perdre entre les sapins. Mon âme d’enfant se réveilla une nouvelle fois. Je me tournais vers Lukas, le sourire aux lèvres, les yeux brillants d’envie.

« Ca te tente ? »

Si j’avais été certaine qu’il me suivrait, je n’aurais pas hésité une seule seconde à m’engouffrer entre les arbres pour attendre de le voir apparaître et l’attaquer à coup de boule de neige. A sa réponse positive, je m’empêchais de partir en courant, pour passer le petit portillon. Je passais tout de même devant et entrer dans la minuscule forêt enneigé.



AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
∞ posts : 2353
∞ arrivé(e) le : 20/02/2014
∞ avatar : Taylor Lautner

MessageSujet: Re: I never dreamed that I'd meet somebody like you # Lukine Mar 21 Mar - 13:22

the most wonderful gift I ever had

Lukas & Clementine
My heart plays a song for you,
I guess you cannot hear,
It is my love I sing for you,
I guess that isn’t clear.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Qu'importe où il puisse aller, la Nouvelle-Zélande, et plus spécifiquement sa capitale, Wellington, resteront sa terre natale. Tout ce qu'il avait vécu, ses moments de joies comme ses détresses, ses inquiétudes et ses meurtrissures, tous étaient ici. C'était parfois étouffant, parfois rassurant. Il n'empêche que le motard avait envie de voir du monde, d'autres paysages, entendre parler d'autres langues et apprendre d'autres cultures. Il en avait besoin, c'était vital. Lukas sentait que s'il ne voulait pas retomber dans ses travers, il devait aller voir de quelle couleur était l'herbe ailleurs. Sauf que jusqu'ici, il ne s'était pas attendu à rencontrer une personne pour qui il avait envie de rester. Et clairement, le motard ne voulait pas demander à la brunette de l'accompagner. Peut-être parce qu'une partie de lui tendait à croire qu'il devait affronter cela tout seul, mais aussi parce que contrairement à lui, Clementine avait des projets, des amies, sa routine, un futur prometteur. Elle ne pouvait pas se permettre d'abandonner tout ça. Et quand bien même, pourquoi le ferait-elle ? En résumé, Lukas savait qu'un jour il partirait faire le tour du monde. L'électron libre qu'il était en ressentait de plus en plus souvent le besoin. Quant à la future avocate... eh bien elle se trouverait quelqu'un qui la mérite vraiment, quelqu'un de stable sur qui elle pourra compter en toute circonstance. Ce jour-là, ils ne seront qu'un chapitre clos de l'existence de l'autre, et il fallait que ça le soit. Il n'y avait que dans les contes pour enfants que tout se finissait bien, et la vie était tout l'inverse de ça. Alors oui, savoir qu'un jour il lui faudra réapprendre à vivre sans sa tendre Princesse à ses côtés lui arrachait le cœur, mais c'était ça aussi la vie, faire des choix cornéliens. Bon, du coup, d'avoir été aussi honnête, l'ambiance se dégrada, du moins était-ce l'impression qu'il avait. « Je comprends. Et je pense que je ferais la même chose. » glissa cependant la brunette, toujours aussi patiente et compréhensive avec lui. Sincèrement, par quel miracle elle était toujours là, à le supporter ?

Lukas voulut alors rattraper le coup en faisant remarquer un chemin enneigé qui sillonnait au milieu de fourrés et de sapins. Avant que Clementine ne prenne ses jambes à son cou, il valait mieux oublier les minutes précédentes et se concentrer à nouveau sur la féérie et le bonheur du moment. « Ça te tente ? » demanda-t-elle alors lorsqu'il lui indiquait le panneau. En voyant ses yeux briller comme une enfant, Lukas eut un sourire amusé. « Avec la tête que tu fais, je serais presque tenté de dire non juste pour voir comment tu réagirais. » se mit-il à rire. « Mais sinon, oui, ça me tente. Plutôt deux fois qu'une d'ailleurs. » La motard avait un bon pressentiment quant à ce chemin. Ça ressemblerait à une ballade en amoureux dans les bois, et ça tombait bien. Après le petit incident de tout à l'heure, il avait envie qu'ils se retrouvent tous les deux, loin des regards et des oreilles indiscrètes. En tout cas, pour en revenir à Clementine, elle était sacrément partante aussi. Dès qu'il confirma que ça l'intéressait, elle avait franchi le portillon avec une certaine impatience dans le geste. De son côté, Lukas sentait son côté malicieux se réveiller. D'ailleurs, au bout de quelques mètres seulement, il lui envoya une boule de neige et, lorsqu'elle se retourna vers lui, Lukas joua les innocents. « Quoi ? » demanda-t-il en haussant les épaules, même si son côté angélique ne pouvait pas tromper la brunette. Il se mit ensuite à rire, incapable de garder son sérieux. Pour la première fois de sa vie, le motard avait la sensation de découvrir le mot innocence, celui-là même qu'il n'avait pas pu connaître durant son enfance. Et tout cela, il le devait à elle, celle qui était parvenue à subtiliser un à un les débris de son cœur pour en reconstituer le puzzle et le faire revivre.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I never dreamed that I'd meet somebody like you # Lukine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-