AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Dear Past, Thanks for all the lessons. Dear Futur, I'm ready [Alejandro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
∞ posts : 788
∞ arrivé(e) le : 12/01/2017
∞ avatar : Jana Kramer

MessageSujet: Dear Past, Thanks for all the lessons. Dear Futur, I'm ready [Alejandro] Lun 23 Jan - 10:55

Dear Past, Thanks for all the lessons.
Dear Futur, I'm ready
EXORDIUM.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Contrairement à ses parents, Jude ne prenait pas de bon temps “ailleurs”. Surtout que pour acheter une maison à seulement trois heures de Wellington, c’était à ses yeux, un peu stupide. Autant choisir un autre endroit paradisiaque, mais comme elles ils semblaient trop ancrés à leur nation qu’ils ne voulaient pas en décoller et ce, même pour des vacances. Quelque part, ça permettait à Jude de ne pas perdre trop de temps pour aller leur dire bonjour. Elle prenait sa voiture et en 3 heures de temps elle y était. Cette après-midi là, c’est avec ses parents qu’elle l’a passé. Leur maison était vraiment agréable et tranquille. Mine de rien, avec la pression qu’elle avait à son boulot, elle se sentait détendue. Apple se plaisait à courir partout dans le jardin. Jude n’y faisait pas attention, ça lui changeait certainement du loft alors autant le laisser profiter. Elle avait eu l’occasion de revoir ses frères. Certes, ils n’étaient pas injoignables, mais chacun menait sa petite vie et si elle était proche du plus jeune des trois, elle l’était beaucoup moins du plus âgé. Malgré tout il restait son frère et pour elle, ils étaient tous aussi importants dans sa vie.

Lorsque la fin de l’après-midi pointa le bout de son nez, Jude rassembla ses affaires pour reprendre la route. Le lendemain, elle devait se lever tôt pour travailler. N’était pas une lève tôt, elle savait que si elle trainait trop tard, elle serait probablement d’une humeur massacrante. Elle caressa son chien avant de le laisser à ses parents pour le weekend, puis monta dans sa voiture dans le but de retourner chez elle. Jude avait opté pour les petites routes ; avec la musique qui battait son plein, elle trouvait ça beaucoup plus agréable. La nuit, elle, commençait à tomber et la jeune femme continuait tranquillement son petit bonhomme de chemin. Elle sentait la fatigue s’emparer d’elle, mais restait toujours aussi concentrée sur la route, peut-être même un peu trop au point de ne pas penser à vérifier le niveau d’essence. Si son frère était là, probablement qu’il lui ferait la morale, encore. « Mais tu sais Jude, quand on décide de faire 3h de voiture, on regarde si on a tout ce qui faut pour et l’ABC, ça reste l’essence ! » A cette pensée, elle leva les yeux au ciel. Son frère ne changera donc jamais. Certes il avait le droit de vouloir exposer sa science, mais elle n’était pas parfaite et si elle faisait en sorte de l’être à son travail, elle évitait d’être un robot dans sa vie privée alors oui, il lui arrivait d’oublier de faire l’essence. Jude jeta encore un œil à cette jauge qui semblait à la limite mais, optimiste, elle était certaine qu’elle arriverait au moins à la prochaine station essence. Ou au moins jusque chez elle et demain, ben elle se débrouillerait.

Probablement qu’elle avait surestimer le niveau de son essence, parce que pas plus de dix minutes plus tard, la voiture ralentit toute seule pour finalement s’arrêter. Les yeux portés sur la jauge et un voyant rouge qui clignotait indiquant qu’effectivement, elle était à sec. Elle ne savait même pas si elle était loin ou pas de la prochaine station, mais si ses souvenirs étaient bons, il n’y en avait pas avant d’arriver en ville. La jeune femme soupira et prit son sac à la recherche de son téléphone portable. Elle voulut appeler un de ses frères, mais évidemment, sinon ça ne serait pas marrant, elle devait se trouver dans le seul endroit de Nouvelle Zélande où le réseau ne passait pas. C’est ça d’opter pour les petites routes : il n’y a pas une maison en vue, que des champs. Les routes n’étaient même pas éclairées et probablement qu’il y passait une voiture toutes les… demi-heures ? « Eh merde. » Elle était bonne à abandonner sa voiture là et à rentrer à pied sans doute. Ca allait lui prendre toute la nuit, ou une bonne partie du moins et elle se réveillerait le lendemain sans voiture, elle devrait aller travailler à pied ou en taxi et puis devrait s’occuper de sa voiture en espérant qu’on ne l’ait pas volée. Quoi qu’avec le peu de passage, il n’y avait pas de risque qu’un voleur vienne se perdre dans cette partie de la région.

Jude attrapa ses affaires et comme elle l’avait pensé, elle rentrait chez elle à pied. Elle n’espérait même pas trouver quelqu’un sur son chemin et encore moins avoir de réseau. C’était peine perdue.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
∞ posts : 2737
∞ arrivé(e) le : 27/12/2016
∞ avatar : Liam Hemsworth

MessageSujet: Re: Dear Past, Thanks for all the lessons. Dear Futur, I'm ready [Alejandro] Mer 8 Fév - 18:58

❝Dear Past, Thanks for all the lessons. ❞
- Jude & Alejandro -
Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare.
La journée avait commencé dés l'aurore pour Alejandro. Dés en soi, c'était un fait exceptionnel. Lui qui aimait dormir, traîner au fond du lit, Troquant un temps de temps, pour n'importe quelle raison. D'ailleurs, la plupart du temps, il jouait assez bien le flemmard, repoussant s'en cesse, les hurlements sonores du réveil, juste au-dessus de sa tête. Mais ce matin, il n'avait pas eu de difficulté à se lever. Il était même débout avant l'heure, doucher et une tasse de café dans la main. Avant de quitter la maison, et d’empreinte la voiture qu'un de ces amis, avait gentiment accepté de passer. Alejandro était existait par la journée qui se dessinait devant lui. Rien n'était vraiment organisé. Il partait pour rejoindre un groupe, une sortie uniquement consacrait aux sports, plus ou moins extrêmes. Tout dépendait, ce qu'ils avaient choisi. Bien sûr, il n'était de côté, l'idée de faire plus ou attention. Les accidents étaient si vite arrivés. Une probabilité trop importante, pour ne pas les prendre en considération. Un moment d'inattention... Et tout pouvait bousculer. De la fatigue... Pourtant, il n'avait pas pu s'empêcher d'aimer l'idée, rien que le mot sport, il avait sauté sur l'occasion.

Le sport a toujours été un moyen de dépenser son énergie, sans le moindre effort. Enfin, avec un certain plaisir, et une envie. De s'évader, un temps, il avait même eu l'opportunité de pouvoir passer professionnel. Mais la vie en avait décidé autrement. Est-ce qu'il était amer, ou le regrettait-il ? Aucunement. Il s'était fait à l'idée depuis le temps. Le point de rencontre, se faisait à quelques kilomètres en dehors de la ville. Dix kilomètres de distance plus précisément. Présent, au petit matin, ils avaient pu profiter du temps clair, et la naissance de l'aube. Le début d'une renaissance. Et la journée avait filé aussi vite que la lumière. Comme quoi toutes bonnes choses ont une fin. Malheureusement, un salut, une promesse d'une prochaine fois, le plus rapidement possible. Et c'est un Alejandro, dopait à l'adrénaline qui montait dans la voiture, déposant ces affaires, sur le siège arrière.

La route était désertée, à vrai dire, le paysage, les lieux l'étaient tout autant. Il aurait pu faire des pointes de vitesse sans se faire arrêter. Pas une âme ne vivait, à part peut-être les animaux qui avaient élu domicile. Leurs états naturels. Le bitume défilait devant ces yeux, la lumière déclinante, en arrière-plan. Ce qui paraissait au premier abord, un petit point noir en toile de fond. Prie un peu plus d'ampleur, au fil de son avancée sur la route. Découvrant la silhouette d'une jeune femme au bord de la route, traçait son chemin. Alejandro aurait pu passer son chemin, la laissant continuer son chemin. Il avait bien vu une voiture au bord, il y a quelques secondes. Mais il s'était dit que c'était certainement une voiture volée ou même abandonnée. Ce n'était pas la première fois... Il s'arrêta juste à son niveau, baissant ainsi la fenêtre pour lui parler. « Vous avez besoin... » Ces mots s'arrêtèrent un instant, entre ces lèvres. Pour observer, son interlocutrice. Qui n'était autre que Jude. La surprise était vraiment présente, pour le coup. Ne s'attendant pas du tout à se trouvait en face d'elle. La ville et ces environs étaient vraiment petits visiblement. « Pardon, tu as besoin d'aide ? Que je te ramène peut-être ? » Étrange comme les relations parfois fortes par le passé peuvent devenir compliqué par la suite. En tout cas, entre les deux, ils avaient un passé commun, et aujourd'hui, c'était à peine s'ils s'adressaient la parole.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
∞ posts : 788
∞ arrivé(e) le : 12/01/2017
∞ avatar : Jana Kramer

MessageSujet: Re: Dear Past, Thanks for all the lessons. Dear Futur, I'm ready [Alejandro] Mar 21 Fév - 17:44

Dear Past, Thanks for all the lessons.
Dear Futur, I'm ready
EXORDIUM.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Jude se trouvait bête. Non, vraiment elle avait été stupide. Elle aurait pu vérifier le plein d’essence, et puis c’est même pas comme si la voiture ne lançait pas des signaux. Sur son tableau de bord il y avait ce dessin qui clignotait rouge, lui prévenant qu’elle devait rapidement faire le plein. Mais non, elle n’en avait fait qu’à sa tête, persuadée qu’elle en avait en suffisance pour terminer la route jusque chez elle. Jude avait surement surestimé son trajet, ou bien la capacité de sa voiture, au choix. En attendant, elle se trouvait là, perdue au beau milieu de nulle part où peu de voiture passaient, et où personne ne s’était dévouer à venir planter sa maison et son petit chez soi ici, sans doute justement parce que cet endroit était véritablement paumé. Alors lorsque sa voiture l’abandonna, ce n’est pas sans pester que la jeune fille était sortie, avait ouvert le capot comme si elle y connaissait quelque chose. Absolument pas. Elle ne connaissait rien en mécanique et puis de toute façon, même si elle essayait d’appeler un mécanicien, il allait très certainement lui dire qu’il ne fallait pas avoir fait des études pour comprendre qu’il fallait juste lui remettre de l’essence à cette voiture et à moins que de tomber sur un mécano super sexy et super gentil, il ne se ramènerait certainement pas avec son bidon d’essence comme si de rien n’était. De toute façon, le réseau passait affreusement mal et rien que pour essayer d’avoir ses frères au bout du fil, c’était la croix et la bannière.

Jude avait attrapé son sac et sa veste qu’elle enfila et s’était mise en route non sans un regard vers sa voiture. La laisser là, à la merci du premier venu ne l’enchantait guère. Mais avait-elle réellement le choix ? Avançant aussi rapidement que ses jambes le lui permettaient, Jude regardait autour d’elle, se maudissant d’avoir opté pour cette route. Depuis dix minutes maintenant, aucune voiture n’était passée et probablement qu’elle devait au moins attendre un quart d’heure encore avant d’en voir une éclairer la route avec ses phares. Encore fallait-il après que la personne daigne s’arrêter et accepte de la prendre. Et puis si elle venait à tomber sur un obsédé ? Jude n’était pas assez crédule pour croire que tout le monde était bon, tout le monde était gentil et pourtant elle était assez franche pour se retrouver là à faire du stop. Enfin « stop » parce qu’encore fallait-il qu’il y ait une voiture daignant passer par là. De temps en temps, le vent venait se frotter contre ses jambes et dans sa nuque, la forçant à remonter le col de sa veste. Pourtant il ne faisait pas très froid, mais peut-être que la fatigue lui donnait aussi une impression de fraicheur dans l’air. Alors en se retournant de temps en temps, Jude continuait à avancer avec l’espoir d’avoir un peu de chance. Elle gardait un œil sur son téléphone, guettant le réseau à tout prix, mais rien. Pas une barre. Elle ne connaissait même pas une âme vivant dans le coin, tous ses proches et ses amis vivaient dans le centre-ville. A plusieurs reprises, Jude se retournait afin d’espérer apercevoir une voiture. Mais en vain.

Une quinzaine de minutes plus tard, la jeune femme avait arrêté d’espérer. Elle avait même vissé ses écouteurs dans ses oreilles afin de rendre le chemin moins long, moins chiant aussi. Les mains dans les poches de sa veste, elle avait terminé de se retourner à tout bout de chant dans l’attente que quelqu’un passe par là. Jusqu’à ce qu’une voiture se rapproche pour finalement s’arrêter à sa hauteur et la faire sursauter. Avec la musique, Jude n’avait même pas entendu le bruit du moteur, néanmoins elle semblait plutôt ravie, dans un premier temps. Elle n’eut pas le temps de répondre quoi que ce soit que son visage se posa sur celui d’Alejandro. Elle mit plusieurs secondes avant de répondre tout comme elle mit plusieurs secondes avant de se décider. Monter ? Pas monter ? Il lui avait proposé son aide et en y réfléchissant, elle lui en voulait de quoi ? De rien. Elle ne lui en voulait même pas «Salut. » elle jeta un œil vers la route, essayant de savoir ce qui valait le coup. Il lui restait encore quelques kilomètres pour arriver à Wellington central « euh oui, ben je veux bien. Si tu passes par-là, sinon t’inquiètes je continue mon petit bonhomme de chemin » Elle grimpa dans le véhicule, passant une main dans ses cheveux et rangeant ses écouteurs et son portable dans son sac. La situation était un peu délicate. Si avant elle passait beaucoup de temps avec Alejandro, du jour au lendemain c’était comme s’ils n’avaient plus rien en commun. Ils avaient fait comme si de rien n’était, comme s’ils ne se connaissaient même pas. Alors se trouver dans sa voiture était déroutant « Et sinon ça va ? » c’était plus pour briser le blanc qu’autre chose. Ou mesurer la température, parce qu’après autant de temps sans nouvelle, elle n’était même pas sûre que l’un ou l’autre ait vraiment envie de savoir comment va l’autre « Je pensais pas que tu serais celui qui s’arrêterait pour me prendre, mais si j’ai bien compris, t’as pas remarqué tout de suite que c’était moi. » Peut-être que s’il l’avait vue directement qu’il aurait continué son chemin. Comme ils avaient fait tous les deux depuis plusieurs années maintenant. Ils avaient continué leur petit bonhomme de chemin. Chacun de leur côté.





[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
∞ posts : 2737
∞ arrivé(e) le : 27/12/2016
∞ avatar : Liam Hemsworth

MessageSujet: Re: Dear Past, Thanks for all the lessons. Dear Futur, I'm ready [Alejandro] Mar 21 Mar - 16:11

❝Dear Past, Thanks for all the lessons. ❞
- Jude & Alejandro -
Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare.
La route était désertique, pas une âme qui vive. De la flore à perte de vue. De la verdure plus ou moins dense, à en être déroutant. D'ordinaire, Alejandro ne passait pas par cette route. Isoler de toute civilisation. Le seul point positif, que c'était de prendre ce chemin peu fréquenté, c'était son paysage eblouissant. Qui s'offrait à vous. Et bien sûr, le chemin le plus court. Alejandro préférait opter pour des chemins plus... Civilisés. Là en l'occurrence, être confronté aux embouteillages, à la sonorité de la vie urbaine, n'était pas sa priorité. Il avait cherché plutôt le calme. C'était sur ce genre de route, qu'il pouvait laissé vogué son esprit. S'imaginer être sur le chemin du voyage, effleurer l'idée de faire peut-être un jour un road trip. Pourquoi pas ? Il y avait songé, un moment. Non souvent pour dire la vérité. De partir loin, avec un seul bagage dans le coffre. Voir toute sorte, de paysages. Une idée en tête de liste. L'évasion, la liberté, cette sensation de ne rien devoir. De plus en plus fort, que les jours s'écoulaient. Et si dur à comprendre, parce qu'il avait tout. C'était peut-être ça qui lui faisait toucher l'espoir que peut-être un jour. Cette envie soit possible. Pourtant, il en avait fait des visites dans d'autres pays, il avait voyagé, accompagné certes. Mais jamais en traversant les routes. Celles-là même qui lui avait coûté la vue, il y a une époque. Celle-là même qui avait effondré une partie de sa vie. Trois longues années, qui l'avaient laissé dans le noir. Elles étaient aussi enivrantes, que traîtresses.

Le temps avait filé encore aujourd'hui. Bien trop accaparé par ces pensées, il n'avait pas remarqué que Wellington se rapprochait de plus en plus. Sa silhouette ne se dessinait pas encore à l'horizon, mais ce n'était qu'une question de temps. La musique en toile de fond, le temps était plus agréable. Les fenêtres à peine ouvertes pour laisser un courant d'air pénétrait dans l'habitacle. Il avait durant un instant presque songé, à laisser une de ces mains caressait le vide, l'air qui envahissait le quotidien, à l'extérieur de la voiture. Sentir caresser sa peau, d'une douce brise. Pourtant au-delà de ça, c'est bien une silhouette, qu'il le sortit de sa rêverie passagère. Il n'était pas non plus du genre à passer son chemin. Le monde était déjà individualité, pas la peine d'en rajouter, ça n'allait pas changé le monde. Ni le fait qu'il allait venir en aide à quelqu'un. Mais au moins, on peut dire qu'au moins, il aurait cette satisfaction d'avoir pu aider. Cependant, il n'avait pas tout de suite reconnu Jude. À vrai dire, il l'avait seulement reconnu quand la voiture c'était arrêté à sa hauteur. Depuis combien de temps, ils ne s'étaient pas parlé ? Ou même adressait la parole ? Il n'arrivait pas à se souvenir. Pourquoi ? À vrai dire, lui-même ne connaissait pas la réponse. La vie les avait séparés. Ils avaient pris des directions différentes. Tellement de questions, dont il n'avait pas la réponse. En attendant, il se trouvait un peu con, dans sa voiture, à attendre qu'elle monte.

Bien sûr, une seule question se posait. Est-ce qu'elle allait accepter de monter ? Accepter son aide. Cela était moins sûr. Elle n'avait pas de raison de refuser. Enfin pas à ces souvenirs. Elle avait l'air d'hésiter toutefois. Il pouvait le lire sur son visage, voir l'engrenage se déclenchait dans sa tête. Une mélodie de clic-clac se mettre en position. Qui lui déclenchait un léger sourire. Qu'aurait-il fait à sa place ? Lui-même n'était pas sûr, qu'il serait monté. Après tout pourquoi il s'était arrêté alors que cela avait été silence radio depuis des années maintenant. Voilà, ce qu'il se serait dit. « Non, je vais justement dans cette direction, alors... Monte. Tu auras juste à me donner une adresse, et je t'y amène sans encombre. » Il avait ouvert la porte, débarrassant au passage ces affaires qui se trouvaient sur le siège passager. Pour occuper la deuxième place, les fauteuils passagers. Pour laisser l'entière place à Jude de s'installer. Un silence pesant, presque lourd avait laissé place. Une habitude qui s'installait entre eux, ces derniers temps. Alejandro tellement gênait par ce silence. Poser même son regard derrière le véhicule pour vérifier si une voiture ne venait pas. Savant pertinemment que la réponse serait négative. Mettant cela sur le compte de la prudence, plutôt. « Oui ça va... Et toi alors ? » Si la conservation allait durer ainsi, elle promettait d'être courte, tout le contraire, de ce trajet. Son regard restait fixé sur la route, les mains sur le volant, comme s'il s'accrochait à quelque chose de sûr, de stable. La situation était vraiment étrange. En même temps, c'était bien eux, qu'ils l'avaient rendu ainsi. Ils récoltaient, ce qu'ils avaient semé. Et c'était étrange, sachant la complicité, qu'ils avaient par le passé. Assez pour duper le monde qui gravitait autour d'eux. Pourtant, ces paroles furent comme un électrochoc. Une réalité qui le frappait de pleins fouets. Est-ce qu'il se serait arrêté s'il s'était rendu compte que c'était Jude ? Et à cet instant et pour la première fois, son regard se dirigea vers elle, surpris. « J'avoue, visiblement, je suis démasqué... Je ne t'ai pas reconnue sur l'instant. Mais de là, à dire que je ne me serais pas arrêté, si je t'avais reconnu... Serait mal me connaître. On a eu... » il serait arrêté quand même. Pas par obligation, parce qu'ils se connaissaient assez bien par le passé. Mais parce que cela lui semblait une évidence. « On ne se parle peut-être plus, ou on s'évite comme tu préfères. Mais je n'aurais jamais envisagé de passer à côté, en te narguant presque... » Visiblement, c'était si difficile à croire en voyant son visage.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dear Past, Thanks for all the lessons. Dear Futur, I'm ready [Alejandro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-