AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 SAY YOU WON'T LET GO ★ Kris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
AWARDSle duo le plus rigolo.
avatar
AWARDS ▵ le duo le plus rigolo.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 7318
▵ arrivé(e) le : 11/06/2015
▵ avatar : Jenna L. Coleman

MessageSujet: SAY YOU WON'T LET GO ★ Kris Dim 29 Jan - 23:04

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
SAY YOU WON'T LET GO

De longues journées voire même des semaines s’étaient écoulées depuis la visite de Clara et son acolyte au domicile du défunt Carter, un passage qui n’était pas resté anodin de par les évènements qui avaient eu lieu. Non seulement, il y avait eu ces découvertes comme la lettre qui restait cachetée et que la brune n’avait pas eu la force d’ouvrir seule, mais également, il y avait eu ces baisers loin d’être chastes qui auraient pu aboutir à bien plus si ce bruit n’était pas survenu, stoppant net les deux potentiels amants. Jamais elle n’aurait pu imaginer une seule seconde en arriver à ce stade avec cet homme qu’elle ne connaissait pas vraiment. Alors, oui, elle avait conscience des grandes lignes de la vie de cet individu mais sans plus, et cela ne l’effrayait nullement. il était évident qu’à ses yeux, ce léger dérapage ne signifiait pas un futur à deux ou des plans sur la comète les concernant, non même si des questions demeuraient sans réponses. Oui, parce qu’il aurait été bon que les deux aient une conversation sur le véritable sens de leurs gestes qui semblaient s’apparenter à un total lâcher prise de leurs pulsions, d’envies soudaines qu’ils n’avaient pas su contrôler. Oui, cela ne pouvait être que cela. Mais l’absence de nouvelles ne pouvait que rendre anxieuse la wedding-planneuse qui savait très bien les raisons de la venue de l’ainé des Carter en la ville de Wellington. Elle ne pouvait qu’imaginer le pire, sentant le brun prêt à tout pour venger les pertes de femme, fille et frère, sans compter les hommes après lesquels il s’efforçait de courir et qui ne s’apparentaient nullement à des enfants de cœur. Le dernier sms que Kris lui avait envoyé la laissait perplexe, et elle ne tenait pas non plus à être sur son dos, sentant qu’elle se devait de le laisser agir seul dans cette quête, ce besoin irrépressible de rendre justice à ceux qui avaient été amenés sur l’autel du sacrifice pour des raisons mafieuses. Soupirant en relisant ces quelques mots, la brune n’avait pu que reposer son téléphone, pour aller prendre une douche qui avait le don de se montrer relaxante et d’effacer les tensions de la journée de travail et de réflexion trop intense. Les quelques minutes sous l’eau chaude avaient été d’un bienfait sans nom, n’ôtant nullement un visage qui revenait inlassablement devant ses yeux et qui avait le don de faire battre son cœur plus vite, plus fort. Elle se devait d’arrêter de s’affliger de tels supplices, parce que cela ne la mènerait nulle part, elle en avait conscience et pourtant… Le cœur ne suivait pas la logique ni les conseils les plus judicieux. Enfilant sa nuisette, Clara n’avait pu que s’emparer des quelques dossiers en cours, dont un qui l’amusait énormément de par le thème choisi et des idées que les futurs mariés avaient. Les challenges ne l’avaient jamais effrayée, c’était tout le contraire. Rendre possible la moindre envie même impossible aux premiers abords était inspirant, et elle ne pouvait que sourire, en s’installant devant sa cheminée dont le feu crépitait doucement et la réchauffait. Il n’y avait rien de mieux en soi, et le stylo courant déjà sur le papier pour résumer ses premières impressions à donner au couple traduisait à la perfection son perfectionnisme chronique dont elle faisait preuve. Mais c’était sans compter un bruit qui était parvenu à ses oreilles, lui faisait part de la présence de quelqu’un devant chez elle, ou dans sa demeure. Elle ne savait plus, et la peur l’envahissait progressivement, retraçant silencieusement les évènements des dernières semaines. S’armant de courage, elle s’était avancée vers l’origine du bruit, la démarche peu assurée en gardant dans sa main son stylo. Belle arme en soi ! Et alors qu’elle arrivait vers l’entrée, Clara se rendit compte de la présence d’un individu, dont le visage eut le don de provoquer un hoquet de surprise. ce n’était pas son identité qui engendrait une telle réaction, mais l’état de l’invité qui s’était bien passé des convenances, en pénétrant par ses propres moyens dans sa maison. D’abord interdite, elle s’était approchée de lui, plus qu’inquiète. « Kris… bon sang que s’est-il passé ? ». Question stupide en soi, elle en avait pleinement conscience, et elle n’avait pu que venir le soutenir, son regard se posant sur les blessures qui se voulaient être relativement nombreuses, ou n’était-ce que son imagination en raison du sang qui s’étalait un peu partout sur cet homme ? « Tu avais dit que tout irait bien pourtant… allez viens dans le salon, je vais m’occuper de toi et te soigner » . Le conduisant dans la pièce où elle se trouvait avant son intrusion, la brunette l’avait fait s’asseoir près du feu, et après avoir sondé son regard durant quelques secondes, elle s’était redressée, en se rendant alors compte de sa tenue. Ses joues s’étaient alors empourprées. « je... je reviens.. ». À vrai dire, elle se moquait pas mal de son apparence en ce moment même, préférant courir chercher de quoi désinfecter les plaies et soigner Kris. « Que s’est-il passé ? dis moi juste que ceux d’en face sont dans un état encore plus horrible que toi.. » . Elle essayait de se montrer peu inquiète, pourtant elle l’était, ce qui se traduisait par ses mains qui tremblaient alors qu’elle rejoignait le brun aux yeux bleus.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 246
▵ arrivé(e) le : 06/09/2016
▵ avatar : Chris Evans.

MessageSujet: Re: SAY YOU WON'T LET GO ★ Kris Sam 4 Fév - 23:09

Say you won't let go.

Je n’ai jamais baissé les bras dans les difficultés de la vie, jamais. Et pourtant, ces temps-ci, j’en ai une bonne dose. Cela dit, je n’ai jamais été habitué à demander de l’aide, et même avec le temps, cela reste intact. C’était pour cela que j’avais décidé de garder Clara et toutes les personnes plus ou moins touchaient par cette sombre histoire loin de moi, et loin de mes actions. Des actions qui allaient être dangereuses, même pour moi ex marine. Je n’étais pas au meilleur de ma forme, que ça soit physiquement parlant ou moralement. En effet, outre le fait des disparitions de ma femme et de fille, il y avait mon frère dans ce coma, et cette Clara avec qui j’avais sûrement été trop loin. Heureusement (ou pas), nos actions s’étaient arrêtées avant le dérapage. Ce que j’avais gagné durant cet épisode ? C’était des informations. Outre les lettres concernant certains habitants de la ville, il y avait eu ce journal que Tyron tenait, et une clé USB également. J’avais passé deux jours entiers à décortiquer tout ça, toutes ces phrases, ces numéros, ces informations, et menant ma petite enquête, j’avais finalement découvert l’histoire. Du moins, un bout de cette histoire. Il y avait un nom qui revenait souvent, celui de Ramirez. Après quelques enquêtes, j’avais découvert que c’était un homme de gang, le chef. Ce dernier avait participer à un fameux combat illégal contre Tyron, et avait perdu. Pourquoi le savais-je ? Parce que sur ce bouquin, il y avait la liste de toutes les victimes de combat de Tyron. Mais j’avais également découvert que ce Ramirez avait une fille, une fille nommée Luna, Luna Ramirez. Et devinez quoi ? Tyron avait couché avec elle. Cela m’avait fait rire sur le coup, mais j’avais très vite compris que connaissant l’énergumène qu’était mon frère, cela avait sûrement mal tourné. Je ne pouvais connaître les détails, et j’ignorais encore si il y avait un lien entre mon assassin et celui de mon frère. Le plus important, c’était le fait que je connaissais l’identité des hommes qui avait fait ça à mon frère, et j’allais m’en occuper. Quelques jours plus tard, après avoir fait ma mission de repérage, je passais à l’attaque. Je savais qu’il ne fallait pas se louper, et surtout, ne pas en louper un seul. C’est pourquoi j’avais méticuleusement appris les positions de chacun qui se retrouvaient dans un entrepôt chaque soir. Tous au même poste, toujours. En mode furtif, je m’étais occupé des premiers, mais sur une bande de dix individus, ils avaient réussi à comprendre le fait qu’une attaque avait été commise. Entre quelques coupures aux couteaux, une bonne baston, et une balle dans la jambe, j’avais fini par mettre en pièce tout le monde, même Ramirez que j’avais fini en l’étranglant. Oui, c’est glauque et gore, mais c’était mon côté dark. Je n’allais pas le dire à Clara, et pourtant, j’avais besoin d’elle, car je ne suis pas un surhomme, et le sang coulé. Je n’allais pas survivre longtemps. Prenant ma moto, je revenais prés de chez Clara. En peu de temps, je me retrouve dans son intérieur, mais les douleurs sont tellement grandes que je fais du bruit, laissant alors Wilson venir à moi. « C’est rien. » dis-je, en soupirant, l’air comme si de rien. Puis très vite, je sens que j’ai besoin de me poser. Je vois bien dans le regard de Clara qu’elle s’inquiète. Je ne voulais pas qu’elle voit ça, mais… mes plans ne se sont pas déroulés comme je pensais. « Je me suis occupé de tout… Tout est fini. » ajoutai-je avant de fermer les yeux. Je poursuis : « Je crois que la balle est ressorti. Une chance. » balançai-je ironiquement. Je lâchais un sourire, même si la situation n’était pas telle à faire ça. Clara allait devoir s’improviser infirmière pour le coup, en espérant qu’elle soit bonne, car elle avait ma vie entre ses mains. « Je suis désolé… » dis-je avant de sombrer quelques instants dans les vapes. […] Quelques minutes plus tard, je suis réveillé par Clara qui est entrain de me soigner, en pleine panique. Il ne s’est passé que quelques minutes. Je grimace et me laisse faire par Clara.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AWARDSle duo le plus rigolo.
avatar
AWARDS ▵ le duo le plus rigolo.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 7318
▵ arrivé(e) le : 11/06/2015
▵ avatar : Jenna L. Coleman

MessageSujet: Re: SAY YOU WON'T LET GO ★ Kris Jeu 9 Fév - 13:32

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
SAY YOU WON'T LET GO

Clara ne pouvait qu’être relativement dubitative quant aux évènements passés et ce silence qui se voulait être pesant et faisait naitre bien grand nombre d’interrogations au sein de l’esprit de la demoiselle. Elle n’avait pas vu les choses se dérouler de la sorte, pas imaginer une seule seconde que cela serait possible de se retrouver dans une telle ambigüité, bien que ce mot ne soit pas forcément des plus appropriés en raison de ce silence émanant du second parti en présence. Sa vie n’avait jamais été simple, mais durant quelques semaines, elle s’était prise pour un agent secret, une James Bond Girl bien qu’une épée de Damoclès ne soit positionnée au dessus de sa tête, au dessus de leur tête. Oui, il y avait ce danger qui lui avait déjà ôté Tyron, mais qui lui avait permis de faire la connaissance de Kris, qui avait un coté tourmenté, des zones d’ombre qui n’avaient en aucun cas su l’effrayer, non à vrai dire c’était tout le contraire. L’inquiétude s’était emparée d’elle, de par ce manque de nouvelles, qui ne pouvait laisser que présager du pire, et cela lui faisait encore plus mal d’imaginer que lui aussi avait peut-être péri. Elle ne supportait pas cette idée, et pourtant elle se noyait dans le travail pour tout oublier, parce que Joy était chez Aodhan, ce qui était une bonne chose en soi, pour elle, pour eux tous. La jeune enfant se devait d’avoir un foyer aimant, dans lequel il n’y avait aucune place pour l’inquiétude, surtout avec tout ce qu’elle avait vécu. Ayant essayé de faire le vide dans son esprit, elle n’avait pu que prendre une douche, avant de s’habiller avec une tenue propice à la nuit. Alors, certes, elle se devait de travailler, mais être près du feu qui crépitait dans sa cheminée à son aise était bien mieux et plus inspirant en soi. Mais c’était sans compter sur un bruit qui l’avait fait sursauter, réveillant l’instinct qui l’avait emporté durant les dernières semaines et faisant battre son cœur plus vite. La brune ne s’était certes pas armée d’une batte de baseball pour aller à l’encontre du potentiel intrus, mais seulement d’un pas prudent. Pourtant, cela ne l’avait pas empêchée de se dire qu’elle commettait peut-être une grossière erreur, mais cela importait peu, surtout quand elle avait mis un nom sur cet inconnu qui avait pénétré dans sa demeure sans y avoir été invité. Et visiblement, l’individu à savoir Kris était plus que mal en point. Et même sa réponse qui s’apparentait à de la nonchalance avait le don de la mettre davantage dans un état de panique extrême. « Arrête de te moquer de moi, veux-tu » . Parce qu’en effet, ce n’était pas rien, c’était tout le contraire en soi. Son regard s’était posé sur lui, allant sur toutes les traces de sang qui s’étalaient, et qui témoignaient de la gravité de la situation. « Comment ça ? Tout est terminé ? Que s’est il passé » . Elle croyait comprendre, mais elle avait besoin de connaitre les détails, de l’entendre de sa bouche pour être rassurée totalement, même si cela ne semblait pas être pour tout de suite. Seulement, elle aurait alors conscience que la vie pourrait reprendre son cours un minimum et arrêter de craindre constamment pour sa vie à chaque coin de rue. Quant au coup de la balle, la brune n’avait qu’une envie : lui mettre une gifle pour se montrer aussi peu drôle. « La chance en effet » , rétorqua-t-elle, complètement paniquée de se retrouver face à une plaie béante. L’hôtesse l’avait conduit à l’endroit où elle se trouvait quelques instants plus tôt. Et après l’avoir installé, elle n’avait pu que partir chercher de quoi jouer les apprenties infirmières, même si pour le coup, ce n’était pas un jeu. En revenant, la demoiselle s’était assise à ses cotés, et s’était emparée d’une compresse stérile, sur lequel elle avait appliqué le désinfectant, plus que nécessaire dans le cas présent. « Il va falloir que tu enlèves les épaisseurs pour que je ne te soigne totalement » . Appliquant la compresse sur son visage, elle savait que ce n’était que le sommet de l’iceberg et que la plaie la plus horrible s’étendait en dessous de la ceinture. « Kris… » . elle se pencha, et commençait à défaire sa ceinture, sans idée saugrenue, non il fallait juste qu’elle ne l’aide sincèrement..
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 246
▵ arrivé(e) le : 06/09/2016
▵ avatar : Chris Evans.

MessageSujet: Re: SAY YOU WON'T LET GO ★ Kris Dim 12 Fév - 3:52

Say you won't let go.

La vie ne tient qu’à un fil dit-on. C’est vrai, mais ce qui est vrai aussi, c’est le fait qu’il faut vivre. Vivre l’instant présent, et ne jamais regretter nos choix ainsi que nos envies. J’étais venue dans cette ville pour une seule chose : me venger. Le reste après tout, je m’en foutais littéralement. Cependant, je n’avais pas encore tout compris sur le lien unissant les assassinats de ma famille et celui de Tyron. Et ça, c’était une chose qui m’était insupportable. Et puis, il y avait Clara, ce petit bout de femme qui me fait parfois pensait à une enfant avec son visage d’ange, mais qui peu se montrer sous la peau d’une femme rempli de confiance. A vrai dire, même je ne la connaissais pas vraiment, je pouvais percevoir cette envie de bien faire. Il n’y avait pas de doute, Wilson avait envie de vivre, et de donner vie. C’est important de donner la vie, mais également de donner vie aux choses ainsi qu’aux gens. Clara n’avait rien demandé, et ça depuis le début. Non, je ne parle pas de moi, mais bel et bien de l’histoire entourant les Carter. En effet, elle s’était prise d’un amour particulier pour Tyron, et avait maintenant son frère, en sang, dans sa maison. Je n’avais pas envie de lui faire subir ça, mais… il le fallait, car elle était la seule à pouvoir m’aider. Ne connaissant personne ici, je n’avais pas eu le choix que de venir chez elle. Entrant de façon brutale, j’étais à bout de souffle, et surtout vide. Malgré le moment assez difficile à vivre, j’avais pourtant cette faculté de dire que ce n’était pas grave. Tout ça sous les yeux d’une Clara en panique. Pour dire vrai, mon état n’était pas bon, mais ayant été dans l’armée, j’avais connu et vu pire, c’était pour cette raison que j’étais ainsi. Clara ne rigolait pas, mais elle était tout de même curieuse de savoir le fin mot de l’histoire, chose que j’allais lui expliquer. « J’ai fais ce qu’il fallait pour que les choses soient terminées. J’ai vengé mon frère… Je t’ai vengé toi… Il n’y aura plus de mort de notre côté… Sauf peut-être la mienne. » dis-je avant de perdre peu à peu conscience. Je n’avais plus vraiment conscience de ce qui se passait, mais je savais que j’étais entre de bonnes mains. Clara m’avait soigné quelques blessures, et je trouvais la force à me dévêtir, aider pas la jeune femme pour qu’elle puisse s’occuper de moi. Tout en faisant ça, je grimaçai par les douleurs de mes blessures. J’étais coriace, mais là, c’était difficile à gérer même pour moi. « Ne profite pas pour me reluquer… » continuai-je de façon ironique. La plaie n’était pas profonde, mais le sang coulait inlassablement. Bien sur, il n’était pas question pour moi d’aller voir la police, car un règlement de compte de ce genre n’est pas très bien vu par les flics. C’est pourquoi Clara s’appliquait pour faire les choses bien, j’attrapai une serviette pour la mettre entre mes dents, histoire d’atténuer mes hurlements quand Wilson appliqua les compresses sur mes blessures. C’était affreux. Une douleur horrible. Et pourtant, après qu’elle est fait ça, et que la douleur n’était que moins difficile, je commençai à rire aux éclats, tel un fou n’étant pas seul dans sa tête. Je regardai doucement ma plaie, et je continuai à rire, avant de reposer mon regard sur Clara. Je lui avais dit plus tôt que j’étais désolé, désolé pour tout ce qu’elle subissait, et tout ce qu’elle voyait. Je pensais également à Tyron, mais également à ce qu’il s’était passer entre Clara et moi. Tout ça, c’était très rempli de contraste, mais à cet instant, je décompressai tout simplement l’accumulation de ma haine de ces derniers mois. Et putain, qu’est-ce qu’on se sent bien quand notre cœur est soulagé d’un poids comme celui que je viens de lâcher. Je revois alors la scène, ou j’ôte la vie à cet enfoiré qui fût l’auteur de tellement de crimes. J’en suis sur. J’en suis certain. Pour lui, enlever des vies fût un plaisir. Cet acte si horrible, quelque chose que je n’aurais jamais fait, une sensation que je n’aurais jamais ressentis, sauf… à cet instant. J’ai prit plaisir à lui voler son âme pour l’emmener en enfer moi-même, et ça, c’est une satisfaction qui me fait sourire. Puis je reviens à la réalité : le regard de Clara qui ne comprend pas tout, encore une fois. Je crois qu’elle doit se demander si je ne suis pas fou, car vu de l’extérieur, j’en ai tout l’air.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AWARDSle duo le plus rigolo.
avatar
AWARDS ▵ le duo le plus rigolo.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 7318
▵ arrivé(e) le : 11/06/2015
▵ avatar : Jenna L. Coleman

MessageSujet: Re: SAY YOU WON'T LET GO ★ Kris Sam 18 Fév - 1:03

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
SAY YOU WON'T LET GO

Clara avait vu bien trop de personnes partir ou disparaitre définitivement, mais ce n’était pas pour autant qu’elle s’était fait une raison ou qu’elle acceptait docilement les aléas de la vie. non, elle n’était pas en mesure de dire oui à tout, ces derniers mois avaient été bien trop difficiles pour qu’elle n’endure une autre épreuve qui l’achèverait définitivement. Peut-être que c’était exagéré, cependant la brunette le ressentait de la sorte. People always leave , c’était un peu ça, et elle avait bien du mal à entrevoir la lumière au bout de ce long couloir, et si elle avait cru pouvoir gouter à l’Eden un minimum, ce sentiment qui s’était évanoui aussi vite que celui avec lequel elle avait justement échangé ce baiser qui s’était voulu être aussi inattendu qu’intense. Pourtant, elle avait pleinement conscience qu’elle ne connaissait quasiment rien de ce brun qui avait réussi à l’entrainer dans une aventure digne des meilleurs films d’actions, même si cela n’était en rien une fiction. D’ailleurs, en repensant à tout ce qui avait été fait, la demoiselle se demandait comment elle avait trouvé la force ou la folie de se montrer digne d’une James Bond Girl. Certes, elle n’avait rien fait de surhumain, juste tenu à laisser la mort de celui qui avait tant compté à ses yeux et son cœur sans qu’elle n’ait le courage réel de lui confesser. Au final, miss Wilson avait perdu un Carter, pour en voir entrer un nouveau dans son existence, et pas que, à cet instant précis. En effet, si la soirée s’était apparentée à un travail sérieux sur ses dossiers, l’arrivée de Kris dans sa demeure en un état plus qu’inquiétant avait tout remis en question, et mis à contribution la wedding planneuse qui avait alors revêtu le costume d’infirmière, à son plus grand damne. Pourtant, aux premiers abords, les questions n’avaient pu que fuser afin de connaitre l’origine de ce sang et de ces blessures bien trop nombreuses, laissant présager de leur gravité. La réponse du brun avait fait ouvrir la bouche à Clara, stupéfaite et plus qu’abasourdie par ce qu’il venait de prononcer tout comme son défaitisme flagrant. Clara s’était pincé les lèvres, se retenant de le gifler pour lui remettre les idées en place. « Tu l’as vengé oui. Tu m’aurais vengé si j’avais attendu ou donné naissance à l’enfant de ton frère, ce qui n’est pas le cas. Et tu n’as pas le droit de penser ainsi, d’imaginer une seule seconde que tu vas le rejoindre, il en est hors de question. Mais j’espère juste que tu te sens mieux ». Moralement parlant, bien entendu, parce que physiquement, il était évident que toute cette histoire avait eu plus de conséquences que ce qu’ils n’avaient pu l’imaginer l’un comme l’autre, même encore là. toutefois, il n’y avait aucune minute à perdre, au point qu’elle s’était empressée d’aller chercher compresses, désinfectant et tout le nécessaire pour venir nettoyer toutes ces blessures, y compris celles encore cachées par les vêtements, qu’elle lui aida à ôter. Mais c’était sans compter une réplique digne de Tyron, qui eut le don de lui faire dessiner un sourire sur les lèvres et ce bien malgré elle. « Typiquement Carter comme réaction. » , ne put-elle s’empêcher de commenter, sans rien rajouter de plus quant à sa remarque. A vrai dire, elle n’avait ni le temps ni le cœur à fantasmer sur ses muscles et sa plastique qui ne l’avaient pas laissée indifférente il y avait à peine quelques semaines de cela. Clara dut serrer les dents, luttant contre une envie irrépressible de s’évanouir ou de partir en courant, et commença à nettoyer cette plaie qui n’était tout simplement pas belle en apparence et qui ne lui tira qu’une grimace. C’était nécessaire, et à en voir le comportement de Kris, la douleur ne devait pas être minime. La brune fit abstraction de la serviette qu’avait glissée le blessé entre ses dents, redoutant au plus profond d’elle le cri qui lui déchirerait un peu plus les entrailles. Mais ce ne fut pas ça qui la stoppa net dans son geste, pas un hurlement mais un rire, un éclat de rire qui ne se prêtait pas à ce moment. L’incompréhension était au rendez-vous, et elle ne bougea plus, attendant une explication ou un brin de sens à ce qui s’apparentait tout simplement de la folie, ou alors ce n’était qu’un contrecoup à ce que le brun avait vécu aussi bien maintenant que les mois passés. « Kris, tu m’effraies là… » , murmura-t-elle, alors qu’elle se redressait légèrement, pour attraper une nouvelle compresse, qu’elle avait ôtée de son emballage, avant d’appliquer une bonne dose désinfectant et de l’appliquer sur la plaie qui l’inquiétait le plus. « désolée, mais c’est nécessaire, tu le sais aussi bien que moi. Par contre, je n’ai pas de morphine pour calmer la douleur, et je ne pense pas que l’alcool soit une solution… » . La brunette énumérait à voix haute ce qui semblait possible et non comme remède, et elle ne put que prendre une profonde inspiration, et de murmurer « de toute manière, tu n’as pas le droit de faire comme Tyron, pas toi… ».
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 246
▵ arrivé(e) le : 06/09/2016
▵ avatar : Chris Evans.

MessageSujet: Re: SAY YOU WON'T LET GO ★ Kris Ven 24 Fév - 17:04

Say you won't let go.

La question existentielle : il y a-t-il une vie après la mort ? Chacun est libre de croire ce qu’il veut. Moi honnêtement, j’y crois d’une façon particulière. En fait, je pense qu’il n’y aura jamais de réponse à cette question, simplement des suppositions. Chacun à le droit de vivre, et beaucoup ont le droit de mourir. Pour ma part, j’avais connu, avec mon métier, beaucoup de morts sans vraiment me rendre compte quel effet cela pouvait être, car les morts étaient des truands, des caïds. Ce n’était pas des personnes proches. Ô bien sur, nous arrivons tous, à un moment de notre vie, à devoir faire face à la mort de quelqu’un de notre entourage avec qui nous avions partager des moments agréables : grands parents, parents, cousins, sœurs, frères, oncles, tantes, amis, et j’en passe. Et c’est à ce moment-là que nous comprenons à quel point la vie est importante, et belle. Cependant, c’est aussi à ce moment-là que moi, j’ai compris qu’en faisant une famille, je prenais le risque de les voir partir. Malheureusement pour moi, ce fût le cas dans cet assassinat dont j’étais la cible. A l’image de Tyron, je m’en étais sorti, mais avec des séquelles importantes. Clara n’était pas encore au courant que Tyron n’était pas mort, même si je ne peux pas dire qu’être dans le coma fait de nous une personne vivante. Pour l’heure, j’étais blessé, mais j’avais accompli la tâche que je m’étais donné. Je n’avais trouvé qu’en Clara la seule personne pouvant me venir en aide. La pauvre, je lui infligeais vraiment des choses horribles, et pourtant, elle était là, toujours debout à l’image d’un boxeur se prenant des coups, mais entrain de résister à tout ça pour gagner le combat. Je l’admirai pour ça. « A vrai dire, pour être honnête, oui. Mais cela ne change rien en réalité. » dis-je avant de cligner des yeux. En fait, sur le coup, dans cet endroit, j’étais comme en transe, prés à tuer tout ce qui bougeait dans le seul et unique but de venger ma famille. Mais après coup, la réalité revenait et je ne pouvais que constater le fait que… Ma famille n’était plus de ce monde, et ça, c’était une chose qui n’allait pas changer, quoique je fasse, d’où ma réponse à Clara. « Au moins, il n’y aura pas d’autres victimes. » ajoutai-je avant de sourire suite aux paroles de Wilson. Digne d’un Carter ? En fait, je me rendais compte, petit à petit, que je n’étais pas le frère de Tyron pour rien, ou vice vers ça. Malgré le fait que je ne le connaissais pas, nous étions pareil. Cela me faisait toujours chaud au cœur de le constater. J’avais perdu du temps, et je comptais bien le combler, mais pour cela, il fallait qu’il se réveille, et honnêtement, ce n’était pas gagné. De plus, même si j’avais réussi à tuer les assassins, je devais éclaircir quelques points d’ombres, comme le fait de savoir ce qui lier nos ennemis communs. Je grimaçai tant la douleur pouvait faire mal, mais je finissais par rire, ce qui interloqua la belle Clara. Elle devait se demander pourquoi je rigolai de la sorte. A vrai dire, c’était toute la pression qui était en moi. Elle retombée et honnêtement, je n’avais pas de réelles explications quant à cette réaction. Peut-être que la douleur me faisait chavirait ? « Fais ton job princesse, je te fais confiance. Je sais que tu feras les choses bien. […] L’alcool, tu en as ? Donne-moi les plus médicaments les plus puissants que tu as, sinon. » dis-je avec le regard dans celui de Clara. Et c’est à cet instant que je remarquai sa tenue… Je lâchai un beau sourire avant de lui lancer une petite phrase : « Si j’aurais su, je serai venu te voir plus souvent dans la nuit. » au vue de l’accueil que Clara donne à ses visiteurs. Je la dévorais des yeux à présent, car cela m’aidait à ‘oublier’ ma douleur, mais aussi parce qu’elle était délicieusement sexy. Pas le droit de faire comme Tyron ? A savoir, mourir ? A ce propos, comment te faire chère Clara que… Ty’ n’est pas mort, du moins pas encore, et qu’il attends sagement de sa réveiller. Je soupirai intérieurement, car cela me faisait du mal de lui cacher cette vérité. Maintenant que tout est fini, je pourrais lui dire la vérité, mais… je ne sais pas comment faire, ni de quelle façon le faire, ni à quel moment le dire… alors je ne dis rien, je me laisse faire et je me rends compte que cela va mieux, un peu mieux, mais qu’il va me falloir une bonne nuit de sommeil. « T’inquiète pas, moi je te dirais au revoir avant de partir… mais ce n’est pas au goût du jour ma jolie. Je suis là, et je compte bien y rester, surtout sous tes mains expertes. Mais… Pourquoi ? Pourquoi pas moi ? » demandai-je sur un ton interrogateur. Je ne savais pas ce qu’elle allait dire, mais je serrais doucement le canapé sur lequel j’étais allongé, comme pour me préparer à sa réponse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AWARDSle duo le plus rigolo.
avatar
AWARDS ▵ le duo le plus rigolo.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 7318
▵ arrivé(e) le : 11/06/2015
▵ avatar : Jenna L. Coleman

MessageSujet: Re: SAY YOU WON'T LET GO ★ Kris Dim 5 Mar - 17:07

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
SAY YOU WON'T LET GO

Déboussolée. Perdue. Sur la défensive. Clara avait la sensation extrême de toujours devoir regarder derrière elle, de faire attention au moindre bruit anormal qui pourrait annoncer d’une éventuelle présence inconnue ainsi qu’indésirable. Même au sein du foyer qu’elle s’efforçait de construire pour Joy et elle, bien que l’enfant ne soit pas présente actuellement. Cette intrusion dans sa maison à une heure aussi tardive l’avait tirée de ses plans initiaux qui se résumaient à travailler sur un dossier, la faisant alors se retrouver face à un homme blessé, cet homme qu’elle avait vu apparaitre dans son existence d’une manière qui était loin d’être anodine. Cependant, la brune n’avait pas le temps de tergiverser sur le passé, vu que le présent demandait toute son attention, et ce à juste titre. De wedding planneuse, elle endossait le costume d’infirmière, malgré une réticence certaine à la vue du sang en abondance. Parce qu’il fallait bien avouer que les plaies du Carter ne ressemblaient nullement à une simple griffure de chat, mais témoignaient davantage de la violence de ce qui avait dû se produire et qui signifiait tout simplement la fin de ce combat personnel mené par l’homme en question. Ses propos lui firent fermer les yeux brièvement, alors qu’elle prit une profonde inspiration. Il était évident que la vengeance n’apportait qu’un soulagement succin, quasi éphémère qui disparaissait bien trop rapidement, laissant alors l’individu face à une réalité bien douloureuse. Aucun miracle n’était possible, et la jeune femme ne put que soupirer « il faut espérer que tout soit terminé à présent » . Elle faisait bien évidemment référence à lui, en espérant qu’il ne serait pas non plus une victime supplémentaire. L’étendue des blessures était loin d’être minime, mais elle ne comptait pas rendre les armes aisément. Une parenthèse plus légère s’était ouverte, laissant entrapercevoir des souvenirs la liant à Tyron et surtout un caractère similaire entre les deux frères. Des mots qui auraient pu passer inaperçus, pas pour Clara qui n’avait pu que lui faire la remarque, ce qui n’avait pas eu de réactions à son plus grand bonheur. Et si la nostalgie s’était emparée d’elle, il n’avait fallu que le rire de Kris pour l’attirer sur un autre sentiment, la peur, l’incompréhension face à une réaction inhabituelle et inattendue. Les explications avaient été demandées, et la réponse n’avait pas tardé à être donnée, une qui avait eu le don de lui faire baisser le regard alors que ses joues s’étaient empourprées à l’entente du surnom princesse . Il ne manquait plus que cela, et elle ne tenait pas à se montrer sous cet aspect limite adolescent. Ayant relevé le regard, la brunette se perdit dans ses yeux azurs qui la fixaient. « C’est toi qui le dis, je vais essayer. Hum je vais aller te chercher ça. » . Elle ne savait pas quel choix faire, les médicaments semblaient une bonne solution, l’alcool tout autant, enfin même si après la remarque sur sa tenue éliminait définitivement la seconde option qui se présentait à elle. Se mordillant légèrement la lèvre, elle jeta un œil innocent à sa tenue. « Et si j’avais su, j’aurais enfilé quelque chose de plus chaud et moins distrayant pour le moment. Ou je t’aurais laissé la fenêtre ouverte » . Le ton de sa voix s’était voulu relativement suave, alors qu’elle avait surpris son regard qui la dévorait littéralement. En même temps, la demoiselle était plus que sous le charme de cet homme, et elle pensait que ce léger jeu de séduction voire de provocation permettrait à Kris d’oublier un minimum la douleur qu’elle lui infligeait en désinfectant les plaies. Surtout qu’elle continuait à s’improviser infirmière, en lui intimant de n pas agir comme Tyron et ne pas l’abandonner, en disparaissant de manière brutale et définitive. Arrêtant son geste aux paroles de l’ancien capitaine du GIGN, Clara n’avait pu que se lever et détourner son regard brièvement. Fallait-il absolument qu’elle apporte une réponse ? Elle n’était pas en mesure de tout dévoiler, de se dévoiler même si l’expérience lui avait prouvé que se taire n’était pas forcément une bonne chose. Se dirigeant vers son bar, elle avait attrapé la bouteille de l’alcool le plus fort en sa possession ainsi que deux verres qu’elle avait posés sur la table, jouxtant le canapé sur lequel était allongé Kris. Elle évitait soigneusement son regard, alors qu’elle servait les deux verres, et qu’elle buvait une gorgé du précieux liquide. « Tiens, c’est pas mal comme remède » , glissa-t-elle, alors qu’elle lui tendait le verre qu’elle lui avait servi. « C’est bon de savoir que tu ne comptes pas partir de suite et que tu me préviendras quand tu le feras » . Ironie bien sûr. « Mes mains t’abandonnent un peu pour le coup, je suis désolée, mais j’ai également besoin d’un remontant. Et pas toi, parce que franchement, Tyron a déjà fait le coup, donc tu ne ferais pas du tout dans l’inédit. » . Osant affronter son regard, Clara se pinça les lèvres avant de lui caresser tendrement la joue. « J’enclenche à nouveau le mode torture ? Ne t’en fais pas, plus de cris, juste bander le mieux possible tout ceci afin d’éviter que tu te vides de ton sang ici. » . La demoiselle avait bu une nouvelle gorgée de son verre, avant de se lever et de s’emparer des compresses stériles et des bandes nécessaires à son projet. « Prêt monsieur Carter ? » , l’interrogea-t-elle. Clara taisait la légère tempête qui se soulevait en elle, alors que le contact avec la peau de Kris éveillait en elle une légère chaleur…
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 246
▵ arrivé(e) le : 06/09/2016
▵ avatar : Chris Evans.

MessageSujet: Re: SAY YOU WON'T LET GO ★ Kris Jeu 16 Mar - 17:43

Say you won't let go.

Il ne faut pas regarder derrière soit, mais toujours devant. C’est comme ça que nous avançons, que nous évoluons. Le passé reste au passé, et aux souvenirs. Cependant parfois, il est difficile de faire ça sans trébucher au sol, continuer son chemin. Ce qui est bien dans le fait de pouvoir tomber, c’est la façon dont on peut se relever. Plus fort. Toujours plus fort. J’avais été très bref dans ce qu’il s’était passé volontairement, car je n’en voyais pas l’utilité, et parce que cela n’était pas le bon moment pour le faire. C’est pourquoi, je me laissais tout simplement faire, et Wilson pouvait comprendre sans un mot ce qu’il s’était passé ainsi que la violence des scènes de ce règlement de compte. « C’est terminé, crois moi. Et puis… Tu sais, si je devrais le refaire, je le ferai à nouveau. » dis-je tout en grimaçant, sachant très bien que Clara n’approuvait pas cela. Qui le ferait ? Personne, surtout quand nous ne connaissons pas cet univers. Même si je n’étais pas au plus haut de ma forme, je pouvais quand même apercevoir ô combien la demoiselle pouvait être mal à l’aise à chaque phrase, ou presque, que je disais. C’était un peu comme les montagnes russes. J’en avais prit l’habitude. Je secouai la tête à sa remarque puis afficha un léger sourire. Sa tenue, c’était sans nul doute le meilleur remède pour atténuer ma douleur. Mieux que l’alcool et les médicaments assemblés. Je regardai autour de moi, et je regardai la décoration de chez cette jeune femme. Je n’avais pas l’impression que tout était, mais que tout commençait justement. « Et tu es plutôt de nature à avoir chaud, ou froid ? » demandai-je, avant de sourire. C’était une question dont Clara se serait bien passé, j’en suis sûr. Comment allait-elle y répondre ? Je n’en avais pas la moindre idée, mais j’étais amusé quant à sa réponse. Revenant prés du canapé ou je me trouvé, Clara versa des verres de son alcool fort avant d’en descendre un à ma grande surprise. Je fronçai les sourcils : « Sacré descente. » dis-je avant d’en boire un. Raclant ma gorge, j’écoutai ce que Clara disait. J’esquissai de la tête avant de fermer doucement les yeux quand elle me caressa la joue. Cela faisait du bien, sa tendresse me faisait du bien, surtout après ces dernières heures. C’était l’une des premières fois que Clara se montrait tendre avec moi. C’était également la première fois depuis longtemps qu’une femme me montrait un quelconque intérêt. « Oui, fais de ton mieux. » ajoutai-je avant de me laisser faire. Elle me bandait doucement, avec délicatesse, et avec douceur. Juste une fois après avoir terminé mon bandage, j’attrapais sa nuque avec l’un de mes mains pour l’amener prés de moi. Mes lèvres se posèrent sur les miennes délicatement, tendrement, et avec cette même douceur dont elle venait de faire preuve. Puis je l’amenais prés de moi de façon à ce qu’elle puisse se coller doucement à moi pour un tendre enlacement. Je regardai au plafond avant de fermer les yeux. « Merci d’être là. » dis-je avant de fermer les yeux et juste de me sentir bien là, à cet instant. Je soupirai doucement de bien être avant de m’assoupir peu à peu, reprenant mes esprits après une telle nuit. Je caressais doucement la longue chevelure de Clara, cette fille avec qui je n’avais rien en commun de l’extérieur, mais tellement de l’intérieur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AWARDSle duo le plus rigolo.
avatar
AWARDS ▵ le duo le plus rigolo.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 7318
▵ arrivé(e) le : 11/06/2015
▵ avatar : Jenna L. Coleman

MessageSujet: Re: SAY YOU WON'T LET GO ★ Kris Dim 19 Mar - 20:51

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
SAY YOU WON'T LET GO

Le passé ne pouvait nullement être réécrit, malgré les requêtes les plus extrêmes et intimes qui pouvaient être faites. Il fallait se focaliser sur le présent afin d’écrire les lignes d’un futur qui était plus qu’incertain. Clara avait compris les choses depuis quelques mois voire même années, en sachant que tout était éphémère et pouvait s’arrêter comme ça, du jour au lendemain. Les dernières semaines n’avaient en rien atténué cette peur perpétuelle que tout ne continue de s’écrouler comme un château de cartes. Et l’arrivée de Kris dans sa maison à une heure tardive dans un état plus qu’inquiétant, malgré les paroles du brun qui témoignaient de la fin de la présence de l’épée au dessus de leur tête. Certes, d’un coté c’était rassurant mais ses blessures témoignaient réellement de toute la violence subie. « Je te fais confiance. Tu es sérieux quand tu dis ça ? » . Clara n’était pas de nature violente, même si elle s’était surprise à penser à la possibilité de devoir se défendre, mais elle ne pouvait pas accepter que le brun puisse renouveler l’expérience en sachant l’issue finale. Alors certes, ses réactions étaient loin d’être enjouées à l’idée que les meurtriers de Tyron avaient trépassé, parce que la ligne avait été franchie et il n’y avait plus aucun retour en arrière possible. Etait-elle trop gentille, trop respectueuse de toutes les règles ? Sans nul doute, et elle ne pouvait pas renier son caractère et ne le ferait jamais. Peut-être que son invité la trouvait étrange, mais ce n’était pas l’essentiel et le plus important à l’heure actuelle, surtout que Kris avait fini par remarquer sa tenue, une tenue des moins habillées et totalement inadaptée pour l’occasion, mais il avait simplement fallu de quelques mots pour faire naitre voire renaitre en elle des sensations qu’elle croyait disparues. La brune n’avait pas ressenti cela depuis fort longtemps, même si les souvenirs d’une scène particulière lui revint en mémoire et l’entrainait à continuer sur une joute verbale des plus risquées tant la tentation semblait grande. Se mordillant la lèvre, Clara avait croisé les bras sur sa poitrine, avant de rétorquer sur un ton relativement doux « les deux, tout dépend de la situation. » . Ses joues s’étaient empourprées légèrement, en même temps, il l’avait cherchée et elle avait parfaitement conscience des sous-entendus de sa réponse. « Et ne me demande pas comment je suis à cet instant, je te prie » , murmura-t-elle, alors qu’elle lui adressait un clin d’œil, totalement en opposition avec sa demande. La soirée ne se déroulait pas comme elle l’espérait, et elle n’était pas en mesure d’écouter ses envies, pas à cet instant précis du moins. Non, elle devait continuer de panser les blessures de Kris, et ne rien vouloir ou attendre de plus. Ses pensées se bousculaient trop, et elle n’avait pu qu’aller chercher l’alcool nécessaire pour diminuer la douleur. Seulement, si au départ la bouteille était destinée au brun, la wedding planneuse s’était servie au passage pour se donner du courage. Visiblement, il ne s’attendait pas à un tel geste de sa part, ce qui eut le don de la faire sourire. « Surprenant, non ? » , rétorqua-t-elle, avant de se mettre au travail et de bander la blessure du brun. Au moins occupée, elle ne risquait pas de commettre l’irréparable et de réitérer la caresse sur sa joue. A quoi pensait-elle sérieusement ? Pas à grand-chose, et la brune n’avait pu que doubler d’attention et de douceur afin de ne pas faire davantage mal au blessé. A en juger l’absence de cris, il fallait croire qu’elle se débrouillait plutôt bien, ce qui eut le don de la faire se sentir extrêmement fière, bien qu’elle n’ait eu guère le temps de profiter de ce sentiment en raison du fait que Kris avait passé une main derrière sa nuque pour mieux l’attirer à lui. Leurs lèvres s’étaient alors scellées en un baiser qui s’était voulu des plus tendres, ravivant un peu plus cette douce sensation, et si l’instant n’avait été que bref, le fait de se retrouver contre lui avait eu le don de lui faire ressentir cette chaleur, un sentiment d’apaisement bien que l’inquiétude ne l’ait pas entièrement quittée. Ayant posé sa tête sur épaule, elle ne pouvait que s’installer davantage à ses cotés, en surveillant sa respiration. « Je suis et serai toujours là » , à défaut de l’avoir été pour Tyron. Il était évident que son sentiment de culpabilité ne s’était pas éteint, en même temps, il avait fallu qu’elle soit fière et décide de couper plus ou moins les ponts après leur nuit de passion et la découverte de son incapacité à pouvoir donner la vie. Elle n’avait pu que soupirer légèrement, en laissant aller ses doigts sur le bras de Kris, alors qu’elle appréciait les caresses qu’il lui prodiguait. Se relevant sur un coude, Clara avait attrapé le plaid présent sur le canapé pour venir les couvrir. « Endors-toi, tu en as besoin » . Elle vint effleurer ses lèvres, et nicha sa tête au creux de son cou, sans pour autant fermer les yeux. elle n’était pas en mesure de s’endormir, pas maintenant. Mais elle était finalement heureuse de ne pas travailler et d’être avec et contre lui.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 246
▵ arrivé(e) le : 06/09/2016
▵ avatar : Chris Evans.

MessageSujet: Re: SAY YOU WON'T LET GO ★ Kris Sam 25 Mar - 20:17

Say you won't let go.


La vie nous apprend à tous le fait que tout peut être éphémère, car aujourd’hui nous sommes là ensemble, alors que demain, nous pourrions ne plus jamais se voir. C’est ainsi, et il faut faire avec les risques de cette vie qui peut donner, mais reprendre si facilement. Parfois, j’en viens même à me demander pour quelle raison fait-elle cela ? Juste pour nous faire goûter au bonheur avant de nous le reprendre ? A quoi ça sert, à part faire mal ? Je ne sais pas. La roue tourne, mais parfois elle s’acharne sur les mêmes personnes. C’est une sorte d’injustice, et je ne supporte pas ça. « Oui, très sérieux. » dis-je tout en grimaçant d’un air désolé, car je savais à quel point Clara n’aimait pas entendre ça de ma bouche. Mais il est vrai que si je devais le refaire, je le referai, car j’avais cette douce sensation d’être soulagé. Soulager de ce point de culpabilité. J’étais venu ici pour une seule chose, et j’avais réussi à l’obtenir. C’est vrai qu’après réflexion, j’étais entrain de me dire que Clara était ‘complice’ de l’assassin que j’étais devenu. Et même si c’était en tant que légitime défense ou encore pour faire tomber le cartel, aux yeux de la loi j’étais un homme bon pour la prison. Je regardai Clara tout en jetant un œil sur mes blessures. Ils ne m’avaient pas loupé. Le sous-entendu de Clara quant à sa réponse me fit sourire. « Non, je ne ferai pas ça même si j’ai ma petite idée. […] Moi, j’ai toujours chaud. » ajoutai-je avant de soupirer doucement. Je me sentais tout de même mieux, autant physiquement que mentalement. « Oui, je suis surpris, car je ne t’imaginais pas comme ça… Mais c’est bien, j’en apprends un peu plus sur toi. » dis-je avant de boire une gorgée de mon verre. A vrai dire, Clara était pour moi une femme sage, sans vraiment de côté ‘malsain’ comme l’alcool par exemple. C’était limite amusant de voir cette situation. La jolie et sage Clara, buvant de l’alcool et dans une petite tenue comme ça. Je passais l’une de mes mains dans mes cheveux tout en dévisageant Wilson qui finissait de me bander. Après ce doux baiser, Clara m’avait répondu qu’elle serait toujours là. J’étais content d’entendre ça même si j’avais en tête ces moments avec ma femme, me disant la même chose. Je lui avais dit que je serai également là pour elle, et… Je n’étais pas là. Je restais silencieux avant de sourire et de caresser doucement les cheveux de la jeune femme. Pourquoi rester dans le passé quand on peut créer le futur ? Finalement, nous avions bien plus en commun. Je le comprenais au fur et à mesure que je faisais connaissance avec Wilson. Je compris à cet instant là que Clara était une bonne fille, une personne digne de confiance et en qui j’avais entièrement confiance. Et pourtant, je ne l’a connaissais pas depuis très longtemps. Malgré tout, je faisais et disais des choses avec jamais je n’avais vraiment dite avant, montrant un visage bien particulier de ma personne. Même si la vie avait fait de moi une autre personne, j’étais au fond, la même qu’avant. J’avais changé, je n’étais plus le même, mais j’aimais ce que je voyais. En fait, j’aimais la façon dont Clara me regardait. Je ne sais pas trop comment expliquer ça, mais je pouvais constaté dans son regard plusieurs sentiments sans pouvoir parvenir à desceller tout ça. La seule chose que je voyais, c’était le fait qu’elle se sentait bien. Je me sentais également bien avec elle, et c’est ainsi que je finissais par m’endormir sous ce plaide, prés de Clara. Durant mon sommeil, je rêvais de Tyron… Mais aussi de Clara, puis c’est en sursaut que je me réveillai. Clara qui s’était assoupie se réveilla également. « Désolé… Tu as bien dormi ? » dis-je avant de poser mon regard vers la jolie jeune femme, puis m’apercevant qu’il était finalement encore très tôt. Nous nous étions simplement endormi quelques heures, le soleil commençait seulement à se lever. Je caressai doucement le visage de Clara, le sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SAY YOU WON'T LET GO ★ Kris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-