AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 SAY YOU WON'T LET GO ★ Kris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
LOVE GAME @ du mois d'octobre.
avatar
LOVE GAME @ du mois d'octobre.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 7592
▵ arrivé(e) le : 11/06/2015
▵ avatar : Jenna L. Coleman

MessageSujet: Re: SAY YOU WON'T LET GO ★ Kris Mar 28 Mar - 20:52

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
SAY YOU WON'T LET GO

Ces moments semblaient être écrits sur le sable, des lettres qui pouvaient être effacées par les vagues. Autant ire que rien ne durait éternellement, aussi bien les moments de bonheur que le reste. Et le fait de se retrouver avec Kris qui avait accompli sa fameuse tâche, qui s’était terminée de la pire des manières qui pouvait exister. Autant dire que Clara était loin d’apprécier tout cela, même si elle sentait un poids énorme ne plus peser sur ses frêles épaules qui avaient supporté bien plus que de raison. Toutefois, au fond d’elle, elle se sentait soulager que tout soit fini, que la menace ne soit plus présente, aussi bien pour elle que pour Joy. Parce que là était le souci, sa filleule était devenue sa priorité, et même si la petite fille était en sécurité chez Aodhan, il était évident qu’elle ne s’imaginait pas du tout continuer de la sorte en se privant de cette présence qui lui était devenue plus qu’essentielle. Toutefois, malgré tout, elle n’avait pu que lui demander tout le sérieux des propos que le brun avait tenus, et autant dire que la réponse apportée était loin de la rassurer, même si elle la connaissait par avance. Se pinçant les lèvres et tentant d’éviter soigneusement le regard de son invité, la demoiselle n’avait rien rétorqué, sentant qu’elle n’était pas en mesure de le faire changer d’avis ou le faire revenir sur ses propos, malgré la grimace faite. Au moins, il se sentait mieux, mais pour combien de temps ? La brune n’en savait fichtre rien, et elle n’avait pas eu le temps de rester en retrait bien longtemps, surtout que les sous-entendus sur sa tenue avaient eu le don de la faire songer à Tyron et ses provocations légendaires. Cela avait le don de la faire sourire, même si le fait de lire entre les lignes ne pouvait que la faire rougir légèrement. Mettant une mèche de cheveux derrière son oreille, Clara n’avait pu que relever le menton afin de cacher le léger malaise qui était apparu, avant de murmurer « comment ça, une petite idée ? Tu pourrais te tromper, tu sais » . Elle lui avait adressé un clin d’œil, avant de poursuivre, taquine. « Toujours chaud ? Tu as un secret ? » . Elle s’était bien gardée de faire la moindre remarque, ou lui donner un petit surnom qui aurait pu créer une gêne supplémentaire à cette atmosphère quelque peu lourde et électrique. Non pas qu’elle détestait cela, mais l’occasion n’était nullement propice à ce genre de choses. Non, il fallait qu’elle se montre raisonnable, pas comme la dernière fois dans l’appartement de Tyron, et qu’elle se cantonne à soigner Kris, rien que ça, sans aucune pensée qui viendrait se mettre en travers de cette tâche. Enfin, c’était sans compter sur la suite, sur le fait qu’elle serve deux verres d’alcool et qu’elle n’en arrive à boire le sien, sous les yeux stupéfaits de cet homme. Oui, aux premiers abords, personne ne pourrait parier qu’elle puisse agir de la sorte, surtout sous pression et sous l’afflux de sentiments divers et variés, de pensées bien trop confuses pour l’instant. Clara n’avait pu qu’adresser une nouvelle fois un clin d’œil. Ainsi, elle était capable de le surprendre ? « Et si c’était le but ? », murmura-t-elle, comme pour essayer de sauver les apparences. L’organisatrice de mariage avait la sensation qu’une tempête s’était levée en son sein, à cette attirance pour cet homme qu’elle connaissait depuis peu. Et pourtant, elle avait la sensation d’être liée à lui par un lien invisible, ou du moins par quelque chose dont le nom n’avait pas été prononcé ou bien encore envisagé. Leur comportement, ou plutôt leur geste à savoir le baiser avait été plus qu’agréable, et elle n’avait pu que lui confirmer qu’elle serait toujours là pour lui, du moins tant qu’il voudrait bien d’elle et qu’il serait là. oui, parce qu’elle ne voulait pas s’imposer, non jamais. Morphée avait su prendre le dessus sur eux deux ainsi que sur la volonté de la demoiselle à veiller sur lui, parce qu’il n’avait pas fallu bien longtemps pour rejoindre le monde des rêves, où il n’y avait aucun meurtrier à leur poursuite. Non, il n’y avait rien de négatif, rien de noir. Seulement, plongée dans un profond sommeil, la brune n’avait pu que sursauter, ouvrant doucement les yeux, pour mieux découvrir Kris et son regard azur. « Ne t’excuse pas. mais oui très bien dormi et toi ? » . le contact de sa main sur sa joue avait eu le don de lui faire se mordiller la lèvre, alors qu’elle se redressait légèrement pour venir l’embrasser doucement. Clara revint enfouir son nez au creux du cou du brun, peu motivée à se lever. En même temps, le soleil venait à peine de se lever, et elle était bien, très bien dans cette position. « Tu as envie de te lever ? Ou un café ? ». Ses doigts caressaient son torse machinalement, alors qu’elle soupirait. Elle n’était pas en mesure d’expliquer ce qu’elle ressentait à l’heure actuelle, mais le bien-être était au rendez-vous. Et s’il ne suffisait que ça ? Surtout après ce qu’ils avaient connu…
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 273
▵ arrivé(e) le : 06/09/2016
▵ avatar : Chris Evans.

MessageSujet: Re: SAY YOU WON'T LET GO ★ Kris Lun 3 Avr - 20:11

Say you won't let go.

Si Clara avait ce goût amer quand elle repensait à ce qu’il s’était passé, ce n’était pas du tout mon cas, j’avais la nette sensation du devoir accompli et surtout de la satisfaction que justice soit faite. C’était le cas. C’était mon histoire, et je devais vivre avec maintenant. Il est vrai que de toute façon, quoique Clara dise, quoiqu’elle puisse penser, j’étais de nature borné et têtu. Pour rien au monde j’aurai changé ma façon de pensée, surtout pour ce sujet là. J’allais mieux aujourd’hui, mais demain ? Peu importe, car quand je penserai à cette sombre histoire, j’aurais cette sensation d’avoir fait du mieux que je peux pour réparer mes erreurs. Et même si ce n’est pas à cause de moi, je ne pourrais pas y croire, car selon moi, quand nous avons une famille, nous devons la défendre, y prendre soin, et c’était ce que je n’avais pas fait. J’affichai un léger sourire quand j’écoutai ce qu’elle venait de dire. « Non, je n’ai pas de secret, c’est naturel. Pour le reste, je pourrais me tromper effectivement, à toi de me montrer la vérité. » dis-je avant de la fixer. Je pouvais voir qu’elle n’était pas très à l’aise, mais je faisais en sorte de la mettre le plus à l’aise possible. Je n’étais pas une personne qui mettait la pression aux gens, même si peut-être que mon charisme naturel fait que les gens se sentent ainsi. Ce n’est pas de ma faute, en tous cas, enfin j’essaye que ça ne le soit pas de trop. L’atmosphère était différente à présent, et je voyais Clara d’une autre manière. Le but ? « Je dirais que… cela est intéressant, dans ce cas. » ajoutai-je avant de plonger mon regard bleu azur dans le sien. Il y avait cette connexion, que selon moi, était inédite, et surtout spontanée ainsi que naturelle. Je ne savais pas vraiment le lien qui nous unissait. C’était terminé, mais pour nous, cela ne faisait que commencé. Nous nous étions finalement endormie pendant quelques heures. J’avais réveillé Clara sans faire exprès, mais finalement, c’était un mal pour un bien, car j’étais prés d’elle, dans ce début de journée. Il était tôt, mais nous étions bien là, ici. Je caressais doucement la chevelure de Clara avant de lui répondre : « Plutôt pas mal, mais je pense que les médicaments en sont pour quelque chose. Non, je ne veux rien pour le moment, juste être là, prés de toi, être au calme, ne pas être déranger. » dis-je le sourire aux lèvres. Je continuai de lui caresser le visage puis décider de glisser ma main dans son dos alors qu’elle avait l’une des siennes sur mon torse. Atmosphère que j’adore particulièrement. Je regarde le plafond puis décide de prendre parole : « Alors, mademoiselle Wilson, pourquoi es-tu ici, dans ce pays et dans cette ville ? Comment étais-tu à l’école, plutôt bonne ou mauvaise idée ? Aimes-tu ton travail ? Si tu avais qu’une seule chose à emmener sur une île, ça serait quoi ? Parle-moi de toi, je veux tout savoir sur toi, petit ange. » J’avais conclût avec cette petite marque d’affection avant de lui donner un baiser sur le front, je m’installais un peu mieux et j’avais hâte de tout connaître sur Clara Wilson. J’allais pouvoir réellement connaître Clara, car la situation était propice aux déclarations sincères et véritables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LOVE GAME @ du mois d'octobre.
avatar
LOVE GAME @ du mois d'octobre.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 7592
▵ arrivé(e) le : 11/06/2015
▵ avatar : Jenna L. Coleman

MessageSujet: Re: SAY YOU WON'T LET GO ★ Kris Mar 4 Avr - 21:21

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
SAY YOU WON'T LET GO

Clara n’avait jamais été du style à vouloir le pire, même si la situation était loin d’être propice à un happy end. En même temps, comment pourrait-il en être autrement alors que ces individus avaient mis un terme à la vie de Tyron ? Cela répondait juste au proverbe œil pour œil , bien que tout soit terminé, qu’il n’y aurait plus aucunes représailles après la mort des commanditaires. Néanmoins, l’état de Kris était loin d’être bénin, et elle n’avait pu que venir le soigner afin qu’il ne disparaisse pas lui non plus à son tour. L’option hôpital n’était nullement envisageable, vu que cela mettrait le français dans de sales draps, voire même le conduisait directement par la case prison. Et ça, il en était tout simplement hors de question. Et après les bandages, la conversation s’était voulue être plus légère, faisant rougir la brunette alors qu’elle se mordillait la lèvre machinalement. La famille Carter avait de drôles de questions, et encore il n’avait pas sorti les mots crus. La jeune femme n’avait pu qu’esquisser un léger sourire, avant de rétorquer en un murmure « et bien, vive ton naturel alors, il faudrait que tu me donnes quelques astuces. Tu vas rapidement en besogne, je dirai juste que tout dépend de la situation, et que je peux aussi bien souffler le chaud que le froid. » . L’organisatrice de mariage ne comptait nullement tout lui dévoiler, surtout pas en une soirée malgré leurs péripéties qui n’avaient pas été de tout repos et qui avaient été des plus marquantes sur bien des points, et encore moins le lui montrer, là tout de suite. Non, elle pouvait s’avérer relativement timide, pas prête à se donner entièrement à un homme. Et pas à Kris, même s’il avait clairement ce physique voire même plus qui l’attirait inexorablement, qui la faisait se sentir mieux, et lui donnait la sensation d’être perdue en même temps. Étrange sensation qui l’avait poussée, entre autre, à se servir un verre ainsi qu’à son invité. Ce dernier en avait besoin, de par les blessures infligées et soignées. La brune se sentait si mal qu’elle avait bu son verre d’un trait sous des yeux ébahis. Non, cela n’était pas ordinaire chez elle, mais elle était pleine de surprises. D’ailleurs les mots du français avaient fait étirer ses lèvres vers le haut, alors que son regard avait vu naitre une lueur. Lueur d’espièglerie ? Ou bien de ? Là demeurait la question, surtout avec ses yeux plongés dans ceux azurs qui la fixaient. « Intéressant ? » , ne put-elle que demander, curieuse de la réponse qui pourrait lui être apportée. A vrai dire, plus les minutes s’égrenaient, plus Clara avait la sensation de tomber, faire une chute sans fin, où il n’y avait que cet homme pour la sauver. A vrai dire, elle se sentait de plus en plus attachée à lui, bien que leur quête commune ne soit terminée. La jeune femme s’interrogeait de la suite, et si, et s’il partait comme tous les autres, pourrait-elle accepter un nouveau départ et le surmonter par la même occasion ? Car même s’il y avait Joy, il n’en demeurait pas moins le petit épisode chez Tyron qui lui restait en mémoire et qui lui faisait faire de jolis rêves. C’était d’ailleurs dans les bras de Morphée et dans ceux de son ami qu’elle avait rapidement glissée et réveillée dès lors qu’il avait bougé. Le réveil avait été plus qu’agréable, surtout avec ce contact des plus plaisants. Les doigts de Kris dans ses cheveux la faisaient légèrement frissonner, alors qu’un immense sourire apparaissait sur ses lèvres. Il n’avait pas envie de bouger ? cela tombait bien, parce qu’il en était de même pour elle. « C’est une excellente réponse, Monsieur Carter. Mais il faudra bien que je vous soigne à nouveau » . Clara ne voulait pas se montrer désagréable, seulement son rôle d’infirmière n’était pas achevé. Cela ne la dérangeait pas trop, en raison de ce corps des plus attrayants et attirants. La main de Kris glissant dans son dos, Clara s’en était pincé les lèvres, alors que ses doigts allaient et venaient lentement sur son torse. Puis, les questions avaient fusé, celles auxquelles la brunette ne s’attendait pas du tout. visiblement, il cherchait à la connaitre davantage. Prenant une profonde inspiration, elle avait réuni toutes ses pensées afin de répondre au mieux. « Alors, je suis venue ici à cause ou du moins grâce à cette maison. Même si pour cela j’ai laissé derrière moi l’Australie et ses magnifiques kangourous. Bonne élève voyons, sinon croirais-tu que j’en serai arrivée là ? » . Elle n’avait pu qu’éclater de rire, avant de retrouver son sérieux en le dévisageant. « j’aime mon travail, oui je l’adore. Une chose ? ou une personne ? Parce que j’hésite entre Lila, enfin ma sœur ou ma puce. Même si je ne ferai pas subir le pire à Joy, vu tout ce qu’elle a déjà vécu à son âge. Sinon quoi de plus monsieur l’inspecteur ? ». Venant embrasser son cou délicatement, elle avait fermé les yeux brièvement. « Et toi Kris Carter ? Que comptes-tu faire à présent que ta mission est terminée ? Rester ou bien partir ? Quelle est ta couleur préférée ? Le métier que tu rêverais d’exercer ? Ton envie la plus folle à cet instant précis ? ». Question pour question ? Elle avait tellement envie d’en savoir davantage sur l’homme allongé à ses cotés…
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 273
▵ arrivé(e) le : 06/09/2016
▵ avatar : Chris Evans.

MessageSujet: Re: SAY YOU WON'T LET GO ★ Kris Dim 30 Avr - 3:06

Say you won't let go.

Clara n’était pas du genre à être mystérieuse, et pourtant, avec moi, elle essayait de me faire comprendre des choses sans pour autant me dire la vérité. Cela m’amusait, car je savais pertinemment que Miss Wilson n’était de ce style là, mais elle m’étonnait. Je joue le jeu, et je l’écoute, le sourire aux lèvres. En venant ici hier soir, je comptais sur Clara pour qu’elle me redonne vie à mon corps mort. J’étais loin d’imaginer à quel point elle allait assurer. Nous étions de bon matin, et la douleur n’était plus vraiment là, juste un peu du aux anti-douleurs ne faisant plus effet. Clara était une femme, une vraie, malgré sa timidité. J’appréciais cela, car je n’aimais pas les femmes trop… ouverte. Cela me fit penser quelques secondes à ma femme. Elle avait des valeurs, et elle ne s’était donner qu’à un seul homme : moi. Une question passa dans ma tête quant à la vraie nature de Clara. Combien d’hommes avaient-elles eût dans sa vie ? Hormis Tyron, mon frère, évidemment. Je fixai la jeune femme, en silence. Était-elle la kryptonite des Carter sans le savoir ? Je crois que oui. « Tu es intéressante, Clara. Je te le dis, car tu ne sembles pas le voir par toi-même. Tu es… mystérieuse, à ta façon, et je dois dire que je n’ai jamais vu ça encore vois-tu. » Et pourtant, j’avais eu affaire à pas mal de profil différent dans mon boulot, mais il fallait que je sois honnête, car je n’étais pas le maître en ce qui concerne les femmes. Je ne suis pas un Don Juan, et je ne le serai jamais. Il était clair que maintenant, les choses étaient plus claires, et pourtant si sombres encore… En effet, même si j’avais réussi à clôturer le chapitre de la mafia, il y en avait encore beaucoup d’autres à régler. Je n’étais pas venu ici dans le but de m’installer, mais seulement faire justice. Cependant, Clara était ici, et… Tyron n’était pas mort. Il y avait beaucoup trop de paramètres pour que tout soit simple. « Pas de problème, je crois que tu m’as sur ton dos pendant une bonne petite période ma jolie. » dis-je quand au fait qu’elle allait devoir me soigner à nouveau. De toute façon, je n’avais nulle part ou aller, et ne pouvant pas me soigner seul, j’allais être la compagnie numéro un de Clara. J’affichai un beau sourire avant de la regarder. Elle ne semblait pas vouloir partir non plus de cet endroit et de cette bulle que nous avions réussi à mettre en place. Mon ancien rôle de flic venait de reprendre le dessus sur ma personne, et je lui avais posé beaucoup de questions, en peu de temps. Étonnement, Clara prit une grande inspiration avant de me répondre. Je ne pensais pas qu’elle l’aurait fait, et pourtant, elle jouait le jeu. Je me redresse comme pour mieux entendre ses réponses. « Tu aurais pu arriver à ce stade grâce à autre chose que ton intelligence. » balançai-je avec un sourire taquin. « Cette maison ? Qu’a-t-elle de particulier ? » demandai-je, curieux. C’était assez agréable d’entendre Clara se dévoiler sur son histoire. Cela m’en apprenait un peu plus sur elle. « Elles représentent quoi pour toi ? » en quelques mots madame Wilson, j’ai envie de savoir quels sont tes piliers dans la vie. Bien sûr, après les questions et les réponses, c’était à moi de passer à l’interrogatoire. « Pour le moment oui, c’est bon. […] Quant à moi, disons que pour le moment, je ne sais pas encore. Je n’étais pas venu ici pour m’installer, je suis là pour faire une mission bien particulière, et cette mission est terminée. Mais tu vois, pour l’instant, je ne peux pas vraiment voyagé. » ajoutai-je en riant légèrement amusé par la situation. Rapidement, j’en viens à me mentir ouvertement à Clara, chose que je déteste, mais… Comment réagirai t-elle si elle serait que Tyron n’est pas mort ? Que je lui ai menti depuis le début ? Arf, pour le moment je ne veux pas y penser. « Je veux profiter du moment venu, et voir ce qui se passe. Aller là ou le vent m’emmène, pour une fois. Dans ma vie, j’ai toujours tout calculer, ne laissant rien au hasard, alors là… Je veux faire les choses d’une autre façon. […] Ma couleur préférée est le bleu. Et le métier que je rêverai faire… Outre le fait que je l’ai déjà exercé par le passé, je dirais… Cuisinier en gastronomie. Et vu mon talent à faire griller mes plats, il y a beaucoup de travail. » Je rigole, car je sais que je ne pourrais jamais être comme les grands chefs, mais cela me fascine toujours de voir ce qu’ils peuvent produire. Moi, je suis manuel, mais d’une autre façon. « Dans une autre vie peut-être. Et toi, tu sais cuisiner ? J’imagine que oui. » J’affirme mes dires et lui sourit. « Mon envie la plus folle ? Prendre la voiture et partir loin. N’importe ou. Ou me marier avec toi, à Las Vegas. J’ai toujours voulu voir Elvis de très prés. » Je continue à rire, taquinant la jolie Clara. Je suis de bonne humeur. Je regarde Wilson qui elle aussi semble rire de bon matin, puis mon téléphone sonne. C’est un SMS. Je le lis rapidement. C’est mon père : il dit que Tyron est entrain de se réveiller. Là, mon visage se ferme, mais j’essaye de ne rien montrer à Clara. Je n’y arrive pas, mon visage s’éclaircit soudainement, puis quand je pose mes yeux sur Clara, une once de culpabilité se pose sur moi. Je ne sais quoi faire, ni que dire, pour le moment. Alors j’efface tout ça en posant mes lèvres sur celles de Clara pour lui donner un tendre et doux baiser.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LOVE GAME @ du mois d'octobre.
avatar
LOVE GAME @ du mois d'octobre.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 7592
▵ arrivé(e) le : 11/06/2015
▵ avatar : Jenna L. Coleman

MessageSujet: Re: SAY YOU WON'T LET GO ★ Kris Jeu 4 Mai - 14:07

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
SAY YOU WON'T LET GO

Clara n’aimait pas se livrer, peut-être que c’était le moyen imparable de se protéger, de mettre une ultime barrière afin de ne pas être blessée. Oui, c’était sans nul doute pour ce motif, bien qu’avec Kris, tout se passe bien malgré la situation. Elle se sentait bien à ses cotés, limite vivante et oubliant les épreuves des derniers temps. Apercevoir le sourire sur les lèvres du brun avait le don de lui mettre du baume au cœur et lui faire oublier un minimum dans quel état il était arrivé chez elle, la forçant à enfiler un autre costume de celui qu’elle portait habituellement. Jouer à l’infirmière n’avait pas été déplaisant, et l’heure était à présent aux confessions et aux discussions des plus sereines, comme si tout était beaucoup plus facile en soi, peut-être parce qu’après la descente d’un verre cul sec, tout paraissait presque possible. Et visiblement le fait d’agir de la sorte avait eu le don de surprendre le brun, qui la laissait sans voix de par ses propos. Il lui arrivait de manquer cruellement de confiance en elle, et c’était pour cette raison qu’elle ne se dévoilait pas entièrement. Baissant légèrement les yeux vers le sol, elle sentit bien trop rapidement ses joues s’empourprer. Il ne manquait plus que cela à présent. Reprenant un peu de contenance, Clara s’était mordillé la lèvre avant de replonger à corps perdu dans les yeux azurs de son interlocuteur. « Heureuse d’être totalement inédite à tes yeux » . Elle ne s’était jamais comportée de la sorte auparavant, mais elle semblait se redécouvrir en sa présence, et cela faisait du bien. la brune ne savait pas combien de temps ils resteraient en la compagnie l’un de l’autre, parce que les projets à longue durée n’étaient pas dans leurs plans immédiats, y compris en raison des projets qui avaient été menés à bien. Alors quant au fait de l’avoir sur le dos, comme il s’était amusé à le dire, elle ne pouvait que se réjouir en un certain sens, tant il l’apaisait, la faisait se sentir bien après toutes ces épreuves passées. L’organisatrice de mariage lui adressa un sourire sincère. « C’est vrai que tu es un véritable fardeau » , rétorqua-t-elle avec amusement. En réalité, elle ne le voyait pas comme tel, même si elle devrait poursuivre ses soins. Elle espérait ne pas être une mauvaise infirmière et qu’il s’en sortirait, sans trop de cicatrices et de séquelles. Parce qu’elle ne le supporterait pas, même si elle n’était pas prête à l’avouer, à voix haute. Surtout pour ne pas éviter de faire éclater la bulle qu’ils s’étaient construite bien rapidement. Un cocon dans lequel les confessions étaient de rigueur, sur tous les sujets, y compris sur le fait qu’elle avait été une bonne élève. Etrangement, elle ne cachait rien, d’ailleurs avait-elle quelque chose à cacher ? Non, rien du tout. Elle était fière de ses origines, de ce qui l’avait construite et lui permettait d’être la femme d’aujourd’hui. Kris s’était redressé, la taquinant au passage. Elle ne se vexa nullement, lui répondant tout d’abord par un clin d’œil. « Sans doute, par passion également. » . Même si la passion pouvait se montrer dévorante, avec le risque de tout emporter sur son passage. Et elle ne pensait pas que pour une simple activité, mais la passion amoureuse. « Mes parents ont hérité de cette maison, ce qui nous a poussés à quitter l’Australie. Depuis, ils sont partis, profitant de leur temps, et moi j’ai cette maison, qui permet de réaliser de temps à autre des cérémonies. » . la brune avait répondu avec sincérité, ne s’offusquant nullement de la curiosité de ce brun.et ce fut à son tour de poser des questions, essayant d’en découvrir davantage sur celui qui était à ses cotés à cet instant précis. Elle ne perdait pas une miette, retenant tout et éclatant légèrement de rire quant à sa mention de son incapacité à voyager. Ne prononçant aucune parole, elle le laissa poursuivre. « Tu as raison, il ne faut pas tout calculer, laisser le hasard présenter ses plus belles surprises. », murmura-t-elle. « Le bleu ? Qui correspond totalement avec tes yeux. » . à son tour de la taquiner, avant de se pincer une nouvelle fois les lèvres à la mention de son possible métier de substitution. Et elle n’avait pas eu le temps de rétorquer quoi que ce soit à ce sujet que Kris avait déjà fait des suppositions quant à ses propres capacités à cuisiner. Clara lui avait souri à son tour. « On peut dire que je me débrouille, bon je ne réalise pas des plats dont le visuel fait dire wahoo de par une forme surprenante, mais le gustatif n’est pas mauvais, et je ne me vante pas. » , s’empressa-t-elle d’ajouter. Non, elle n’était pas en mesure de faire une longue liste des points qui montreraient qu’elle était bonne à marier, parce qu’elle ne l’était tout simplement pas. Et pas parce qu’elle ne le souhaitait pas, mais juste qu’elle n’avait pas rencontré l’homme idéal ou mené une relation assez longtemps pour franchir le cap. L’aveu de la plus grande folie potentielle de Kris eut le don de lui faire ouvrir la bouche puis de la refermer prestement, alors que ses joues s’empourpraient une nouvelle fois. Décidément, il réussissait à la taquiner. Posant une main sur son cœur, elle préféra rebondir sur le même ton. « Las Vegas ? Pour une organisatrice de mariage, tu sais que c’est un affront ultime. Elvis ? Vraiment ? ». elle ne pouvait que l’observer, s’imprégnant de chacun de ses traits. Ceux-là même qui avaient changé alors que le français avait reçu un message. visiblement, les bonnes nouvelles ne semblaient pas être au rendez-vous. Elle s’inquiétait, bien évidemment, surtout lorsqu’elle croisa son regard. Quelque chose n’allait pas, elle le sentait. Pourtant, il ne lui laissa nullement le temps de lui poser la moindre question, surtout avec ce baiser qu’il lui prodigua. Si elle y avait répondu avec passion, elle ne put que lui caresser la joue alors que leurs lèvres se séparaient. « Kris… qu’est ce qu’il se passe ? C’est ta jambe ? » Elle s’inquiéta, alors qu’elle faisait glisser doucement le plaid qui les recouvrait pour poser ses yeux sur le bandage. Ses doigts se posèrent sur sa peau, et soupira. « Elvis n’est pas encore pour tout de suite. Donc que dirais-tu de quelque chose de plus raisonnable ? Un petit déjeuner préparé par mes soins ? Partir quelques jours loin de Wellington pour fuir tout ça ? tu vois je ne dis pas un tatouage fou comme une licorne. » . L’embrassant une nouvelle fois, elle s’étira légèrement avant de se redresser.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

SAY YOU WON'T LET GO ★ Kris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-