AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 [HOT] You mean the world to me ~ Soven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
∞ posts : 326
∞ arrivé(e) le : 27/10/2016
∞ avatar : Willa Holland

MessageSujet: [HOT] You mean the world to me ~ Soven Mar 14 Fév - 21:58

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
You mean the world to me

Maéven & Soan
Depuis quelques jours, Soan avait appris, par l’intermédiaire de son détective privé que Maéven était de retour à Wellington. Elle ne savait pas depuis combien de temps, il était de retour, mais cette nouvelle l’avait complètement chamboulé. Savoir que l’homme dont elle était toujours éperdument amoureuse était en ville la perturbée au plus haut point. Elle ne savait pas quoi faire. Peut-être ne voulait-il plus la voir? Peut-être avait-il une petite amie? Le détective n’avait pas su éclaircir ce point. Il lui avait fait part de quelques observations, concernant le fait qu’il ne voyait jamais Maéven avec la même femme. Soan en avait parlé avec ses frères. Elle avait eu besoin de leur avis et de conseils. Puis finalement, elle savait au fond qu’elle n’en ferait qu’à sa tête. Le détective lui avait fourni l’adresse de l’appartement du jeune homme. La belle y était passée une fois, juste pour se faire une idée et pour être sûre qu’il s’agissait d’une véritable adresse. Après quelques jours de réflexion, la jeune femme se décida à entrer en contact avec Maéven. Ne sachant pas trop comment s’y prendre, elle opta pour l’option des retrouvailles intimistes. La belle s’installa face à son ordinateur et tapa une lettre très impersonnelle mais elle ne voulait laisser aucun indice.

Spoiler:
 

La jeune femme ne signa pas et imprima le courrier avant de le glisser dans une enveloppe sur laquelle elle avait pris soin de noter l’adresse de son destinataire.

Les quelques jours qui séparaient l’envoi de ce courrier et le jour J furent véritablement long pour la jeune femme. Mais le soir tant attendu était enfin là. Un milliard de questions se bousculaient dans son esprit. Serait-il là? Comment allait-il réagir? Serait-il heureux de la retrouver? Et bien d’autres encore. Après le travail, Soan passa chez elle pour se changer. Elle opta pour une longue robe noire. Elle voulait que tout soit parfait. Elle avait payé les employés d’hôtel afin qu’il fasse entrer Maéven dès son arrivée et qu’il la prévienne. Elle n’avait qu’à quelques minutes de là. Elle aurait pu faire ça au restaurant mais elle ne voulait que quiconque la voit et en parle à son père. Et il s’agissait de Maéven. Elle ne pouvait pas faire ça dans un simple restaurant. Il était l’homme qu’elle avait aimé et qu’elle aimait encore. Elle savait qu’il était l’homme de sa vie. Pour leurs retrouvailles, elle voulait être seule avec lui. Enfin prête, elle n’attendait plus que le signal pour quitter son appartement et rejoindre la suite 678 du Brentwood Hotel.

(c) sweet.lips



Dernière édition par Soan V. Fitzgerald le Dim 19 Fév - 21:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
∞ posts : 299
∞ arrivé(e) le : 13/02/2017
∞ avatar : Steven R. Mcqueen

MessageSujet: Re: [HOT] You mean the world to me ~ Soven Mer 15 Fév - 16:46

You mean the world to me
Soan & Maéven

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ca faisait quelques semaines maintenant que Maéven était de retour à Wellington. De retour aux sources comme on dit. C’était exactement l’impression qu’il avait et même s’il avait appréhendé ce retour, il était content d’y être. Il avait pu revoir ses parents après tant d’années. Il avait aussi pu revoir son entourage, ses amis, ses proches. De quoi le rassurer même si la décision de rester autant de temps aux USA ne venait que de lui. Son cousin s’y trouvait, lui avait besoin d’Ox’ tout comme ce dernier avait besoin de Maéven. Evidemment aucun des deux ne se l’avouait, mais ils n’avaient pas vraiment besoin de se le dire pour le savoir. Ils le ressentaient, c’est tout. Quelques jours auparavant, en rentrant chez lui après son service, Maéven avait récupéré son courrier. En général, il jetait un œil sur ce qu’il avait entre les mains et quand il s’agissait de factures, de publicité ou d’invitations dont il se fichait, il les mettait de côté pour s’en occuper plus tard. Loin d’être un garçon très regardant à ce qu’on pouvait lui envoyer, il ne gardait pas de superflu. De toute façon son logement ne lui permettait pas. Ce soir-là, il avait laissé les pubs sur la table et s’était emparé des enveloppes et d’un magazine. Il se demandait bien qui pouvait déjà lui envoyer ce genre de conneries. Un magazine médical qui plus est, sur diverses prothèses. En clair, ça ne le concernait pas. Il balança la revue sur la place à côté de lui dans le canapé et s’attarda sur les enveloppes. Comment pouvait-il avoir autant de factures en étant là que depuis quelques semaines ? Il avait aussi des invitations à envoyer de l’argent pour sauver tous les enfants de la planète. Certes il aimait passer du temps avec des enfants, mais jamais il ne voulait envoyer de l’argent. Il n’était même pas certain que ça arriverait à destination, que c’était pour de vraies bonnes raisons. Maéven, lui, il préférait le réel et selon lui, passer une après-midi à jouer à des jeux de société ou à discuter avec des enfants malades leur apportait plus que de l’argent.

Il prit ensuite une enveloppe qui semblait plus personnelle que les autres. L’enveloppe n’était pas imprimée, il n’y avait pas de Logo. A l’intérieur, une lettre l’invitant à se rendre dans un hôtel le 15 février sans plus d’explication. Maéven arqua un sourcil, ne sachant pas trop quoi penser. Il ne se rappelait pas avoir donné son adresse à une fille quelconque depuis qu’il était arrivé. Si ce n’est ses parents ou ses cousins. Même ses potes ne semblaient pas encore trop savoir où il vivait. Certes, il était proche d’Oxlen, mais il ne l’imaginait pas lui donner rendez-vous dans un hôtel. Il n’avait même pas de quoi lui payer une suite. Maéven non plus en fait. Quant à Tate, il ne comprenait pas pourquoi lui l’inviterait dans un hôtel. Oui, en fait c’était vraiment bizarre. Pendant un moment, Maéven se demandait s’il n’allait pas plutôt jeter la lettre à la poubelle et laisser la personne l’ayant invité, toute seule ce soir-là. Mais d’un autre côté, il savait aussi que sa curiosité le pousserait à s’y rendre. Ne serait-ce que pour voir la suite et repartir aussi vite. Il laissa donc l’invitation de côté, et termina sa journée comme il l’avait commencée. Calmement, en essayant de ne pas trop se torturer l’esprit avec cette convocation.

Le jour-J, Maéven s’était arrangé pour travailler du matin et terminer vers 20 heures sans trop préciser la raison auprès de ses parents. Sa mère le trouvant un peu trop ailleurs semblait s’inquiéter, lui demandant à plusieurs reprises s’il avait des ennuis. Non il n’en avait pas, du moins pas encore. Il ne savait pas ce qu’était cette lettre, mais à en lire le contenu et la forme, ça ne semblait pas être quelqu’un lui voulant du mal, si ce n’est peut-être un truc officiel et administratif. Mais il n’avait encore jamais vu une administration quelconque donner rendez-vous dans une suite. A moins d’avoir réussi à charmer une fonctionnaire haut placée… Lorsque son service fut terminé, il rentra chez lui pour se doucher et s’apprêter. Lui qui n’aimait pas vraiment porter le costard, il ne voyait pas l’intérêt d’en porter un. Rien ne l’indiquait sur la lettre, alors il opta pour un style plus smart casual que le costard : un jeans, une T-shirt blanc et une veste de costard par-dessus. C’était pas trop pingouin, ni trop détendu. C’était bien selon lui. Une fois ses cheveux faits, il se parfuma, prit ses clés et abandonna son logement une nouvelle fois pour rejoindre l’hôtel où avait lieu son rendez-vous. Il était 20 heures pile lorsqu’il se rendit à la réception où les personnes semblaient connaitre son nom. Elles semblaient surtout au courant qu’il avait été convié à rejoindre une suite dans leur hôtel. Non sans détailler l’endroit du regard, il suivit le maitre d’hôtel qui le conduisit jusqu’à la suite. Il hésita un moment avant d’entrer, observant les réaction et mimique du maitre d’hôtel, mais celui-ci semblait ne rien laisser paraitre. Lorsqu’il passa la porte, il avança d’un pas lent, prenant le temps de regarder dans tous les coins. La suite était jolie, mais surement hors de prix. Il avança jusqu’à la baie vitrée, les mains dans les poches et observa Wellington vu d’en haut. C’était une vue à couper le souffle. Dans cette suite il ne semblait y avoir personne. Alors pourquoi l’avait-on fait venir ? Il passa à la pièce à côté, mais la vue l’attirait toujours et surtout, ça lui permettait de patienter en attendant de savoir à quelle sauce il allait être mangé.
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
∞ posts : 326
∞ arrivé(e) le : 27/10/2016
∞ avatar : Willa Holland

MessageSujet: Re: [HOT] You mean the world to me ~ Soven Mer 15 Fév - 17:41

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
You mean the world to me

Maéven & Soan
Ce soir était enfin le grand soir. Soan avait rendez-vous avec Maéven. Tout du moins, elle espérait qu'il vienne au rendez-vous qu'elle lui avait fixé au Brentwood Hotel. Rien ne l'obligeait à venir, d'autant plus qu'elle n'avait pas signé son invitation. En y réflechissant bien, si elle avait été la destinataire de ce genre d'invitation, elle ne s'y serait probablement pas rendu. Qui sait sur qui elle pourrait tomber. Un psychopathe? Un tueur en série? Un fétichiste des avocates? Hors de question de risquer sa vie. Mais d'après ses souvenirs, Maéven n'était pas du genre à se poser ce genre de questions. Son esprit n'était pas aussi tordu que celui de la jeune femme. Depuis l'envoi de la lettre, Soan s'angoissait. Pourtant elle n'est pas du nature à angoisser. Mais la situation était assez particulière. Il était question de l'homme qu'elle aimait depuis ses seize ans et pour qui elle avait toujours des sentiments aussi forts qu'au début. Leur histoire avait un goût d'inachevé. Merci Papa Fitzgerald! Le patriarche n'avait jamais accepté cette relation. Et de toute façon, il n'avait jamais accepté la naissance de sa propre fille. Soan avait toujours tout fait pour lui prouver qu'elle méritait son attention et son amour, jusqu'au jour où il a été la cause de sa tentative de suicide. Le jour où elle aurait fuir avec l'amour de sa vie. Il avait forcé le jeune homme a quitté le pays. Jamais elle n'avait pu le lui pardonner. Et jamais elle ne le pardonnerai.

L'heure du rendez-vous approchant et n'ayant pas d'autres rendez-vous, la jeune femme prit la décision de quitter son cabinet afin de faire un peu de shopping. Elle voulait trouver la tenue idéale pour ce soir. Certes, elle n'en avait pas besoin. Elle aurait très bien pu trouver quelque chose dans son dressing, mais elle voulait quelque chose de neuf. Elle voulait se sentir belle pour faire face à Maéven. La jeune femme opta pour une jupe crayon noire, un petit top à bretelles fines de couleur parme. Elle avait déjà une dizaines de jupes et de top de ce style, mais elle s'en fichait. Elle acheté également un petit gilet noir et une nouvelle paire de chaussures. Avant de rentre chez elle pour se préparer, la jeune femme passa chez son coiffeur afin de parfaire son brushing. Tout devait être parfait. Elle devait être parfaite.

En fin de journée, Soan rentra chez elle pour se préparer pour sa soirée. Puis elle s'installa nerveusement sur son canapé en attendant le signal du réceptionniste du Brentwood Hotel. Il devait la contacter dès que Maéven serait arrivé. A chaque fois qu'elle entendait son téléphone, la jeune femme sursautait. Finalement, a 20h02, le message tant attendu arriva. Le coeur de la jeune femme s'emballa. Elle remercia son messager et ferma les yeux afin de reprendre son calme. Elle se leva de son canapé, arrangeant sa jupe et enfila son gilet. Avant de quitter son appartement, elle se regarda une dernière fois dans le miroir afin de vérifier que tout allait bien. "Tu peux le faire!" Elle prit son sac à main et ses clés puis elle quitta le logement, qu'elle verrouilla à double tour. La jeune femme sauta dans sa voiture et se dirigea vers le luxueux hôtel. Elle se gara précipitamment et entra dans le bâtiment. Elle pénétra de justesse dans l'ascenseur et appuya sur le bouton du dernier étage. Son regard fixé sur les chiffres, elle avait l'impression que l'ascenseur faisait du sur place. C'était comme si le temps s'était arrêté. Lorsque finalement les portes s'ouvrèrent révélant le long couloir lumineux, la jeune femme prit une profonde inspiration et sortit de l'ascenseur. Elle traversa le couloir et arriva devant la suite 678. Elle s'arrêta devant la porte et ferma les yeux. Maéven se trouvait derrière cette porte. Le seul et unique homme qu'elle avait été capable d'aimer se trouvait derrière cette porte. Munis d'un pass, la jeune femme entra dans la chambre. Elle balaya la pièce des yeux à la recherche du jeune homme. Elle referma la porte et s'avança dans la pièce. "Y a quelqu'un?" Elle entendit les pas du jeune homme revenir vers la pièce principale. Elle s'arrêta net lorsque son regard croisa celui de Maé. Elle le regarda un long moment sans savoir quoi lui dire. Il n'avait pas changé. Certes, il était plus musclé qu'à l'époque. Mais son visage était toujours le même. Toujours aussi séduisant. La jeune femme était incapable de bouger. Elle était comme paralysée. Rapidement, elle sentit ses yeux s'humidifiaient. Elle tenta néanmoins de ravaler ses larmes. Elle ne devait pas craquer. Pas maintenant. Pas devant lui. Non, elle devait être parfaite.
(c) sweet.lips

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
∞ posts : 299
∞ arrivé(e) le : 13/02/2017
∞ avatar : Steven R. Mcqueen

MessageSujet: Re: [HOT] You mean the world to me ~ Soven Mer 15 Fév - 22:34

You mean the world to me
Soan & Maéven

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Pendant sept longues années, Maéven avait presque oublié la vue qu’offrait certains endroits de Wellington. Il suffisait de bien les choisir. Un hôtel n’aurait pas été l’endroit qu’il aurait choisi pour voir la vue qu’il avait sous les yeux, mais maintenant qu’il y était, il en profitait quand même. Dans cette suite, il semblait n’y avoir que lui. Le calme le prouvait, l’absence de mouvement aussi. Les bras croisés sur le torse, il pensait aux USA. Maéven s’était demandé à plusieurs reprises si revenir ici était vraiment le meilleur choix. Il avait des amis en Californie, il avait aussi un peu de famille, il avait même trouvé un boulot, un petit appartement qu’il avait accepté de laisser pour revenir. Ici il n’avait même pas l’impression que c’était un renouveau, mais plutôt une continuité. Il avait besoin de nouveauté dans cette ville, parce que son départ avait été précipité, mais aussi plus violent qu’il ne l’aurait espéré. C’était ici qu’il avait eu le cœur brisé pour la première fois et pourtant, il revenait. Probablement que si ses parents ne vivaient plus, il ne serait pas revenu. Heureusement pour lui, ils étaient encore jeunes, mais peut-être auraient-ils choisi de rejoindre leur fils aux USA ? Mais non, même pas. Ils aimaient Wellington, eux. Pour Maév, c’était une autre histoire. Cette ville avait été l’endroit où il avait grandi, où il avait rencontré l’amour, mais aussi où il avait laissé des plumes.

Cette lettre l’avait laissé perplexe, parce qu’il ne savait pas qui pouvait lui donner rendez-vous dans cet hôtel de façon si officielle. Il n’en avait parlé à personne et pourtant il avait eu d’autres invitations pour ce soir. Des amis lui avaient proposé d’aller à une fête, mais dans sa tête il était toujours possible de s’y rendre après. Il n’en avait surement pas pour longtemps, c’est pourquoi il leur avait dit qu’il les rejoindrait sans doute plus tard. Il ne leur avait pas donné de raison, parce que lui-même ne savait pas pourquoi il était là. Connaissant ses proches, ils allaient soit le prendre pour un malade, soit pour un gars trop naïf qui va se faire avoir comme un gros bleu. Mais avoir de quoi ? Il fallait être complètement maso pour payer une suite dans un hôtel pour une simple blague. En y réfléchissant, rien n’était logique dans cette histoire. Ca n’avait aucun fil conducteur et c’était ce qui frustrait le plus Maév. Peut-être même que c’était ce qui l’avait poussé à venir voir ce qu’on lui voulait. Dans sa poche, son téléphone vibrait. Il le sortit, regarda l’heure par la même occasion. Ca faisait seulement quelques minutes qu’il était là et il avait l’impression qu’il attendait depuis un quart d’heure. Dans un soupire, il se retourna et prit appuie contre le mur le plus proche. Il hésita à partir. Oui, il hésitait vraiment.

"Y a quelqu'un?" Maéven fronça les sourcils. Il se redressa, se demandant par la même occasion s’il n’avait pas rêvé. D’un pas serein, il se mis en marche vers l’autre pièce afin de s’assurer qu’il ne devenait pas totalement cinglé. Lorsqu’il posa ses yeux sur la personne présente, son cœur faillit louper un bâtement. Il ne savait ni que dire, ni quoi faire. Avancer ? Reculer ? Parler ? Le jeune homme ne lâchait pas Soan du regard. Cette femme il en avait été fou. Il l’avait aimé plus qu’il ne pouvait aimer quiconque et puis il y a sept ans, il avait fait une croix sur cet amour, tout ça parce que son père en avait décidé ainsi. Malgré tout, il avait essayé de prendre contact avec elle, mais jamais il n’avait eu de réponse. C’est sans doute à ce moment qu’il avait réalisé que tout ça n’était qu’une illusion. Sa décision avait été murement réfléchie ensuite : il ne se laisserait plus avoir par l’amour, c’était bien trop douloureux et c’était pour les éternels rêveurs, ce qu’il était. Avant. « Mais… » et c’était tout ce qu’il réussissait à dire pour le moment. Comment ? Pourquoi ? En fait il ne comprenait rien. Il ne savait même pas comment elle avait pu lui donner rendez-vous ici. Il n’avait jamais cherché à la revoir en se disant qu’elle avait surement refait sa vie avec un gars que son père devait surement apprécié parce que lui, il serait friqué. Maéven s’approcha doucement, comme pour s’assurer que ce n’était pas qu’un mauvais tour de son esprit. Pourtant il était sobre, il n’avait pas bu, il n’avait rien fumé, il était éveillé et ça, il le sentait bien avec la gifle mentale qu’il venait de se prendre. Avant, il l’aurait surement prise dans ses bras en se disant que tout ça était derrière eux, mais depuis sept ans il vivait la vie d’un gars ne voulant plus croire à des histoires trop simples. Ces retrouvailles l’étaient trop à son goût pour oser retomber dans le panneau encore une fois. Est-ce qu’il devait s’attendre à voir les gardes du corps de son père débarquer encore une fois ? Proche d’elle, il se contenta de passer une main sur sa joue avec beaucoup de délicatesse, comme pour s’assurer que c’était bien elle, qu’elle était bien réelle et puis retira à nouveau sa main « Pourquoi t’es là Soan ? Pourquoi moi je suis là ? Comment t’as fait ? Comment t’as su ? » Voila, c’était toutes les questions qu’il se posait et qu’il avait besoin de comprendre. A nouveau il se recula, mais continua à la regarder. Il alla s’asseoir sur le bord du lit, il avait envie de s’arracher les cheveux. Dans quoi était-il tombé ?

made by black arrow
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
∞ posts : 326
∞ arrivé(e) le : 27/10/2016
∞ avatar : Willa Holland

MessageSujet: Re: [HOT] You mean the world to me ~ Soven Jeu 16 Fév - 9:25

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
You mean the world to me

Maéven & Soan
Lorsque son détective lui avait annoncé avoir retrouvé la trace de Maéven, la jeune femme avait eu du mal à le croire. Mais quand il avait ajouté que le jeune homme se trouvait ici même à Wellington, elle avait eu l'impression que le ciel venait de lui tomber sur la tête. Elle remercia le détective et le paya pour ses services. Une petite fortune, mais Maéven en valait la peine. Ayant l'adresse en main, Soan s'était demandée comment faire pour le revoir, pour entrer en contact avec lui. Aller directement chez lui? Et s'il avait quelqu'un en ce moment? Lui donner rendez-vous dans un restaurant? Impossible! C'était beaucoup trop risqué. Son père avait énormément de connaissances, prêtes à lui détailler les moindres faits et gestes de sa fille. Elle avait réfléchi un long moment. La meilleure solution qui s'était présentée à elle, c'était celle de la lettre anonyme. Probablement ringard, mais c'était ce qu'elle avait trouvé de mieux. Elle avait alors loué la suite 678 du Brentwood Hotel et expliquait la situation au réceptionniste, qu'elle connaissait plutôt bien, afin qu'il puisse la prévenir après l'arrivée de Maéven.

Lorsque son téléphone sonna pour la prévenir que le jeune homme était arrivé, une bouffée de stress avait envahi Soan. Elle quitta son logement afin de ne pas trop faire attendre son amour de jeunesse, et pour éviter qu'il ne change d'avis et quitte la suite.

En rentrant, elle ne vit pas Maéven. Etait-il parti? Pourquoi le réceptionniste ne l'avait pas prévenu? Elle s'aventura un peu plus dans la pièce principale tout en demandant si quelqu'un était là. C'est alors qu'elle entendit des bruits de pas. Puis une silhouette apparu dans l'encadrement de la porte menant à la chambre. Il était là. Il était enfin là. Devant elle. Ni l'un ni l'autre ne savait quoi dire, se contentant de se regarder, de s'observer, de se détailler. Il était très séduisant. Ce tee shirt blanc laissait délicieusement apparaître le corps qui se dissimulait juste en dessous et cette veste lui allait divinement bien. Alors que les yeux de la jeune femme se remplissait de larmes, Maéven s'approcha et posa tendrement sa main sur la joue de son ex petite amie. Elle ferma les yeux pour profiter au maximum de ce trop crout moment. S'en suivit des questions et elle s'y attendait. "Je sais que l'invitation anonyme, ce n'est pas génial, mais je n'ai rien trouvé d'autre pour pouvoir entrer en contact avec toi. Je vais tout t'expliquer!" Elle le regarda s'asseoir sur le bord du lit. Et elle resta debout face à lui. "Il y a un an environ, j'ai engagé un détective privé afin de te retrouver. Je voulais m'excuser pour le comportement de mon père envers toi. Je te savais aux Etats-Unis. Enfin, je savais que tu y étais parti mais je n'avais pas la certitude que tu y sois encore." Elle marqua une pause, son regard n'avait pas lâché Maéven. Elle avait l'impression que si elle détournait le regard, il disparaîtrait ou qu'elle se réveillerait, réalisant que tout ceci n'était qu'un rêve. "Tu dois te demander pourquoi j'ai attendu aussi longtemps. J'ai tout simplement attendu d'avoir les moyens financiers de le faire. Tu dois te dire que j'aurais pu demander à mon père, en prétextant une toute autre raison. Mais je n'ai plus adressé la parole à mon père depuis ce fameux soir. Depuis le soir où il a gâché ma vie, nos vies. Je travaille depuis deux ans et c'est grâce à mon métier que j'ai pu embauché ce détective. Le jour où je t'ai écris cette lettre, il venait de m'annoncer qu'il t'avait retrouvé. Ici, à Wellington! J'ai vraiment eu du mal à le croire. Et si j'ai loué cette chambre, c'est parce que je voulais pouvoir te revoir sans avoir pleins de monde autour de nous, et sans risquer de croiser une connaissance de mon père, qui serait immédiatement aller lui raconter. Je ne veux pas qu'il t'arrive quoi que ce soit." La jeune femme s'installa doucement près du beau brun. "Je...Je n'ai jamais cessé de penser à toi. Je n'ai jamais pu me résoudre à passer à autre chose, ou à t'oublier. Je n'ai pas refait ma vie avec un autre homme. De ton côté, je ne sais pas ce qu'il en est. J'ai uniquement demandé au détective de te retrouver, je n'ai voulu aucun détail de ta vie privée. Je voulais juste savoir où tu étais. Et j'aurais avisé, en fonction de ses recherches." La jeune femme essuya une larme qui coulait sur sa joue. "Ce soir là, pendant que je t'appelais pour te dire que j'arrivais, un des employés de la maison m'a entendu et il a appelé mon père. Il a quitté la soirée et il a débarqué dans ma chambre alors que je finissais ma valise. On s'est disputé, violemment. Il m'a empêché de sortir jusqu'à ce qu'il soit sûr que tu sois dans l'avion et qu'il ai décollé. Après ça, il est retourné à sa soirée, comme si rien ne s'était passé." Les larmes coulaient sur les joues de la jeune femme. Elle qui ne voulait pas craquer et avoir l'air le plus parfaite possible, c'était loupé.
(c) sweet.lips

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
∞ posts : 299
∞ arrivé(e) le : 13/02/2017
∞ avatar : Steven R. Mcqueen

MessageSujet: Re: [HOT] You mean the world to me ~ Soven Jeu 16 Fév - 22:31

You mean the world to me
Soan & Maéven

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
A ses yeux, Soan avait été la seule fille qui avait compté. Il y a sept ans. Depuis qu’il était parti, Maéven avait mis une croix sur leur couple, sur elle. Sur l’amour tout simplement. Il s’était refusé l’attachement probablement parce que ce qu’il avait vécu avec elle était quelque chose qui l’avait brisé. Tout ça pour quoi ? Pour de l’argent. Il n’avait déjà pas beaucoup d’estime pour l’argent à la base, maintenant c’était pire. Il n’avait pas besoin de ça pour être heureux, il n’en avait déjà pas besoin avant. Il était heureux de vivre sa vie comme il la vivait et peut-être que c’était ça le problème. Même si à ses yeux le père de Soan avait exagéré et qu’il ressentait une haine sans nom envers cet homme, lui n’avait jamais voulu que l’argent soit un problème entre eux. Si Monsieur Fitzgerald avait peur qu’il appauvrisse sa fille, lui ne voulait pas non plus s’enrichir grâce à elle. Aujourd’hui il vivait dans un petit studio qui lui convenait. Pourquoi ? Parce qu’il n’était jamais là. Il passait son temps à travailler, avec ses proches, à aller à gauche à droite, mais jamais il ne s’était plaint de l’endroit où il créchait. Il ne cherchait pas une petite amie qui pourrait l’entretenir, il ne voulait pas vivre sur le salaire d’une personne. Il était indépendant et son égo était bien trop mal placé pour se laisser manipuler par l’argent. De toute façon, si vraiment il avait besoin d’argent, il se proposait comme professeur de plongée. A Wellington, tout comme en Californie ça semblait attirer les touristes.

Alors cette jeune femme, oui il l’avait aimée. Plus que de raison et probablement qu’il l’aimait encore, mais ça il fallait qu’il l’accepte. Il avait l’impression que quoi qu’il fasse, ça ne sera jamais assez bien pour la mériter. Ils ne faisaient pas partie du même monde et il l’avait payé cash. Aujourd’hui, Maéven vivait dans un monde qui était tout sauf idyllique, mais c’était le sien et ça lui plaisait. Il était libre et il gagnait sa vie pour vivre, non pas pour s’enrichir. C’était ce qui lui plaisait, ce qui lui donnait l’impression d’être libre. La voir là devant lui le giflait mentalement. Tout ce qu’ils avaient vécu, il se le prenait dans la face sans aucune pitié. Et c’était douloureux. Il n’était plus le même homme, il avait mûri, mais il savait qu’il avait toujours des sentiments pour elle, parce que rien que la voir là lui faisait ressentir la douloureux qu’il avait ressenti ce jour-là, dans cet aéroport, et les jours suivants. Il ne souhaitait ça à personne et probablement que si elle avait été son paradis, elle avait aussi été son enfer. Elle n’en savait rien, parce qu’ils avaient vécu une véritable histoire d’amour et pendant deux ans ils avaient été heureux. Il avait été heureux. La voir, l’embrasser, l’enlacer, la garder contre lui le temps d’une nuit. Tout ça c’était resté gravé dans sa mémoire et au fil du temps, avait cessé de le faire souffrir. Ce soir la plaie s’était rouverte alors qu’il aurait préféré la laissée fermée sans doute. C’était pour ça qu’il n’avait pas cherché à la revoir, ni à savoir la concernant. Une fille aussi brillante, aussi jolie devait surement vivre une vie comblée avec un homme riche, l’aimant peut-être pas autant que lui l’avait aimée, mais au moins il ne risquait pas de se faire éjecter du pays, lui. Maéven en voulait au père de Soan pour cette histoire, rien que pour le mal que ça avait infligé à sa mère de devoir partir à cause de lui. En plus de s’être senti con.

Maéven l’écoutait parler. Il n’avait rien à ajouter, mais rien que l’idée de savoir qu’elle avait engagé un détective le dérangeait. Son père aussi avait fait un truc du genre pour avoir des informations sur lui. C’était pas une pratique que Maév cautionnait. Il avait la vilaine impression d’être épié de tous les côtés. Il fronça les sourcils à force d’entendre ce qu’elle lui disait et un rire jaune sortit de ses lèvres « Si t’avais répondu à mes mails, peut-être que tu le saurais. Soan je suis resté sept ans là-bas. J’avais pas forcément envie de revenir si tu vois ce que je veux dire. » En effet, il avait eu l’impression d’être un de ces gars en cavale qui devait fuir son pays parce qu’un type au plein pouvoir en avait décidé ainsi « T’as une idée de ce que mes parents ont dû vivre pendant sept ans ? Rien que pour ça, je souhaite la pire chose à ton père. Même l’enfer n’est pas suffisant pour lui faire payer ce qu’il m’a fait payer » Maéven soupira encore. Maintenant elle savait qu’il était en Nouvelle-Zélande, alors d’un ton plus calme, il reprit « Maintenant que tu sais que je ne suis plus en Amérique, arrête de payer un détective et si t’as des trucs à savoir, demande-les-moi Soan. Avec votre famille j’ai l’impression d’être un terroriste. » Il ne lui en voulait pas, mais il avait du mal avec le fait de se dire que pendant plusieurs mois un type l’avait cherché, partout. L’avait surveillé, ses moindre faits et gestes et si les films disaient vrais, il avait surement une ribambelle de photos de lui placardées partout dans une pièce. Non, décidément il ne voulait pas de ça « Honnêtement, je ne voulais même pas que tu le fasses. Quand je suis parti j’ai envoyé des mails. T’as jamais répondu, à partir de là j’ai fait un trait sur toi, sur nous. Alors non je ne me suis pas demandé pourquoi t’as jamais cherché à me retrouver. Parce que moi je l’ai fait mais j’ai eu aucun feedback. Alors j’ai lâché l’affaire, j’ai vécu au jour le jour, j’ai profité de ma vie. Je ne suis plus le même gars Soan, mais j’ai pas plus d’argent qu’avant. » A ce niveau, son cousin lui avait appris à vivre d’amour et d’eau fraiche, alors se retrouver dans la suite d’un hôtel le mettait mal à l’aise. Il la connaissait assez pour savoir qu’elle avait voulu que tout soit parfait. Il ne lui en voulait pas de vivre comme elle avait grandi, de se donner les moyens de faire les choses en grands, mais elle semblait oublier que tout ça lui était inaccessible et qu’il ne voulait pas qu’elle lui paie une chambre ou autre chose. « Tu sais, t’aurais pu me donner rendez-vous dans un deux pièces beaucoup moins classe que celui-ci c’était parfait. Tu sais où je vis visiblement, tu pouvais venir, aussi. Je pense pas que là où je vis ce soit l’endroit où ton père a envie de trainer… C’est pas assez bien pour lui.» Maéven regarda autour de lui « après c’est sûr que c’est pas aussi bien que ça, mais ça me met mal à l’aise. »

La sentir près de lui aussi le mettait mal à l’aise, comme cette chambre. Il avait l’impression que ce qu’ils avaient vécu était à des années lumières de ce qui était en train de se passer dans ses chambres. S’il était le même gars il l’aurait surement prise dans ses bras, il l’aurait embrassé comme il l’aurait fait, mais leur histoire lui avait laissé un goût amer. Il n’aimait pas forcément le mec qu’il était devenu. Il n’était pas quelqu’un de méchant, mais Oxlen lui avait prouvé que vivre sa vie sans se soucier d’une autre personne que soit même, sans se demander si cette personne le prendrait bien ou pas était beaucoup plus avantageux qu’une vie de couple. La voir pleurer lui brisait le cœur, plus qu’il ne l’était déjà, mais il n’avait pas envie de faire comme si rien ne s’était passé, parce qu’il y avait laissé des plumes, ainsi que sa propre famille. Maéven s’était relevé et se tourna face à elle « Moi je suis passé à autre chose. A partir du moment où j’ai eu aucune réponse de ta part j’ai cessé d’espérer quoi que ce soit et j’ai vécu comme si demain était mon dernier jour. J’ai profité. Mais j’ai jamais plus espéré quoi que ce soit te concernant. Et j’ai pas envie de faire le gars tellement amoureux qu’il oublie tout ce qu’il s’est passé parce que j’ai pas oublié. Je vis avec, tous les jours. » Il ne voulait pas lui dire qu’elle ne comptait plus pour elle, parce que c’était faux. Elle avait une grande place dans sa vie, mais il avait peur de faire renaitre ses sentiments. Peur de se brûler les ailes une fois encore. En voyant ses larmes inonder son joli visage, Maéven prit la main de la jeune fille et l’attira vers lui pour la prendre dans ses bras. Il se doutait bien qu’elle n’avait pas vécu une belle vie avec un gars comme lui en guise de père. Il la connaissait assez pour se douter qu’en deux ans ils avaient eu des sentiments sincères l’un pour l’autre et partir avec elle pour vivre leur vie était un rêve éphémère. La sentir contre lui lui remémorait des moments et au fond, ça le réconfortait, mais tout allait trop vite. Il l’embrassa sur la tempe pour la réconforter, la gardant dans le creux de ses bras, mais il ne voulait pas lui promettre la lune comme il l’aurait fait avant « Je t’ai aimé, je t’aime et je t’aimerais toujours Soan, mais tout ça c’est une histoire de dingue et là, je ne suis pas prêt à prendre le risque de me brûler les ailes encore une fois. J’ai besoin de temps » ajouta-t-il dans un murmure. Il prit son visage entre ses mains et il lui essuya le visage afin de lui sécher ses larmes et posa ses lèvres sur son front pour y déposer un autre baiser « Tu m’as manquée ».


made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
∞ posts : 326
∞ arrivé(e) le : 27/10/2016
∞ avatar : Willa Holland

MessageSujet: Re: [HOT] You mean the world to me ~ Soven Ven 17 Fév - 14:46

[quote="Soan V. Fitzgerald"]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
You mean the world to me

Maéven & Soan
En sept ans, Soan n'avait jamais été capable de vivre une histoire avec un autre homme. Son coeur appartenait encore à Maéven. Elle n'avait pas la force de passer à autre chose. Elle avait l'impression que si elle tournait la page, elle oublierait Maéven et c'était tout simplement impensable pour elle. Pas après les deux ans qu'ils avaient vécu ensemble. Elle savait qu'elle ne serait jamais capable d'aimer un autre homme autant qu'elle avait aimé lui. C'est le genre d'amour que l'on ne connait qu'une fois dans sa vie. Le grand, le beau, le puissant amour. Mais certes pas assez puissant face à un sénateur plein aux as. L'autre raison pour laquelle, elle avait été incapable de voir une autre homme, c'est parce qu'elle avait la sensation que leur histoire n'était pas finie. Ni l'un ni l'autre n'avait rompu. Ils avaient été séparé. Ils étaient un peu les Roméo et Juliette des temps modernes. Le genre amants maudits. Si elle ne s'était pas donné la mort, Juliette aurait-elle eu la force de passer à autre chose et se marier avec un autre? Non! C'était la même chose pour Soan. Elle ne voulait que Maéven. Il était le seul capable de la rendre heureuse.

La jeune femme expliqua comment elle avait réussi à trouver sa trace et elle se rendit vite compte que l'idée ne plaisait absolument pas au beau brun. Elle se mordilla la lèvre inférieure. Elle avait l'impression d'avoir fait un énorme erreur. Il lui mentionna le fait qu'il lui avait envoyé des mails. Elle fronça les sourcils, ne sachant pas de quoi il parlait. Elle n'eut pas le temps de répondre qu'elle ne les avaient jamais reçu, qu'il enchaînait en parlant de ses parents. "J'ai une idée de ce qu'ils ont du vivre. J'ai du vivre sans toi pendant sept ans, moi aussi! Et ce n'était pas mon choix!..." Elle soupira et baissa la tête, alors qu'il lui coupait la parole. Lorsqu'il lui dit qu'il souhait le pire à son père, la jeune femme se sentit mal. Bien sûr qu'elle souhait le pire à son père. Il était tout de même responsable de sa tentative de suicide. Elle ne voulait pas en parler à Maéven. Pas tout de suite en tout cas. Elle ne voulait pas qu'il ai pitié d'elle. Puis il lui parla à nouveau du détective. "Il ne travaille plus pour moi. Je l'ai payé dès qu'il m'a donné ton adresse. Les seules informations qu'il devait me donner c'était ton adresse. Je ne me suis pas immiscé dans ta vie privée. Je n'aurais jamais pu te faire ça. J'ai bien trop de respect pour toi. Je voulais juste savoir où tu vivais afin de pouvoir reprendre contact avec toi." Le savoir si près d'elle, sans pouvoir le toucher lui était équivalent à de la torture. Elle ne rêvait que d'une chose. Se blottir contre lui. Elle voulait pouvoir se blottir au creux de ses bras et inhaler son parfum. Il lui reparla des mails sans réponses. Cette fois, elle eut l'opportunité de lui dire qu'elle ne les avaient jamais reçus. "Mais de quels mails tu me parles, Maéven? Je n'ai jamais reçu aucun mail. Tu as confiance en moi? Tu sais bien que si j'avais reçu quoi que ce soit venant de toi, je t'aurai répondu! Tu le sais quand même, n'est-ce pas? Et je me fiche de savoir si tu as de l'argent ou non. Je ne suis pas ce genre de filles, et tu le sais. C'est toi que je voulais, que je veux! Avec ou sans argent!" Puis il lui fit comprendre que le fait d'avoir cette suite, c'était beaucoup trop. Soan soupira. "J'ai encore tout fait merdé! Je suis incapable de faire quoi que ce soit de bien!"

Finalement, Maéven se leva et se tourna afin de faire face à la belle brune. A cet instant précis, elle s'attendait pire. Elle s'attendait à ce qu'il lui dise de ne plus jamais entrer en contact avec lui, d'oublier, de passer à autre chose. Elle craignait vraiment ce qu'il allait dire. Lorsqu'il lui annonça qu'il était passé à autre chose, la jeune femme eut la sensation que son coeur se brisait encore plus. C'était insupportable pour elle d'entendre ça. Elle qui n'avait pas été capable de tourner la page sur leur histoire. Et sans vraiment savoir pourquoi, elle s'emporta. C'était plus fort qu'elle. Elle avait la sensation qu'il lui reprochait toute cette histoire. Qu'il lui reprochait le fait d'avoir dû quitter le pays, le fait d'avoir engagé un détective, le fait d'avoir loué cette suite et le fait d'avoir repris contact avec lui. "Et tu crois que moi je ne vis pas avec tout les jours? Tu crois que c'est facile pour moi? Tu crois que j'ai souhaité de joie quand j'ai appris que son garde du corps t'avait forcé à monter dans cet avion en te demandant de ne jamais revenir? Tu crois que je n'en veux pas à mon père? Et bien non, je lui en veux. Je lui souhaite d'être un jour encore plus malheureux que moi depuis sept ans. A cause de lui, j'ai failli ne pas être devant toi, ce soir. Si Kalleen n'avait pas été là, ça fait sept ans que je ne ferais plus partie de ce monde. Ce soir-là, j'ai pris des médicaments dans l'armoire à pharmacie de ma mère et la meilleure bouteille de whiskey de mon père. J'étais sur le point de partir quand Kal m'a trouvé. J'ai passé Mon propre père m'a poussé au suicide!" Elle n'en avait jamais parlé à personne. Seuls les membres de sa famille était au courant. Et elle ne voulait pas en parler à Maéven. En tout cas pas tout de suite. La jeune femme ne cessait de pleurer. Maéven lui prit la main et l'attira vers lui. Elle se laissa faire et pu enfin se blottir contre lui. Elle ferma les yeux, tentant de se calmer. Petit à petit, la jeune femme se calmer, bien que les larmes coulaient toujours. Elle l'écouta les paroles du jeune femme et elle murmura. "Je n'ai jamais cessé de t'aimer! Je t'ai aimé dès que je t'ai vu!" Puis il prit son visage entre ses mains afin d'essuyer ses larmes et il déposa un baiser sur son front. La jeune femme ferma les yeux alors que les lèvres de Maé se posaient sur son front. "Tu m'as manqué aussi, Maélove!" Elle resta dans ses bras, encore quelques instant.
(c) sweet.lips



Dernière édition par Soan V. Fitzgerald le Dim 19 Fév - 15:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
∞ posts : 299
∞ arrivé(e) le : 13/02/2017
∞ avatar : Steven R. Mcqueen

MessageSujet: Re: [HOT] You mean the world to me ~ Soven Dim 19 Fév - 12:47

You mean the world to me
Soan & Maéven

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Maéven avait toujours eu beaucoup de mal à digérer son départ. Pas tellement pour lui, parce qu’au final ce départ lui avait permis de se ressourcer en comprenant que son histoire avec Soan ce n’était qu’une illusion, mais il savait ô combien ses parents l’avaient mal vécu. Surtout sa mère. Elle n’était pas le genre de mère à qualifier de mère poule au point de faire une dépression, mais elle s’était inquiétée en sachant que tout ça avait été contre le gré de son fils. Maéven n’avait cessé de vouloir la rassurer en lui disant qu’il se trouvait chez Oxlen, que tout allait bien et que c’était peut-être pas plus mal finalement. Que ce départ arrivait à point, qu’il avait aussi besoin de voir d’autres gens, penser autrement, vivre autrement. Il ne savait pas trop si ça l’avait rassurée, mais en tout cas elle avait bien joué le jeu de la mère rassurée. Et pour Maéven, ça avait été important. Il posa son regard sur Soan. Elle avait dû vivre sept ans sans lui, tout comme il avait vécu sept ans sans elle. Il avait plus ou moins réussi à refouler ses sentiments, au point pour ne pas avoir à souffrir toute sa vie. Son cousin l’y avait aidé. Son nouveau mode de vie aussi. Aujourd’hui c’était différent, voir la femme qu’il avait aimé devant lui, lui donnait l’impression que tout ce qu’il avait construit durant ces sept ans venait de se briser tel un château de glace. Et c’était douloureux, parce qu’il y avait non seulement l’incertitude qui planait, mais aussi la peur de retomber dans ce quoi il était tombé en éprouvant des sentiments pour elle. Lui aussi il avait dû vivre sans elle, mais visiblement ça avait été plus facile pour lui, parce qu’il avait tout simplement bazardé sa vie à Wellington pour vivre une autre vie. Il s’était forcé à oublier et à vivre une autre vie. Une vie où il ne voulait pas y laisser entrer cette femme qu’il avait longtemps comparé à la femme de sa vie.

Le détective, Maéven avait moyennement apprécié. Sans doute parce que le père de Soan lui avait déjà fait le coup quelques années avant. A croire que c’était de famille, même si Soan était moins tordue que son père à ce niveau. Elle semblait rester dans les limites de la décence. Une vie privée ? Certes, bien que la sienne n’était pas si privée que ça étant donné qu’il ne restait jamais avec la même fille. Mais il n’avait pas apprécié l’attention. Pourquoi forcer le destin ? S’ils étaient amenés à se revoir, ils se seraient revus sans l’aide d’un détective « C’est pas tellement l’idée que tu fouilles ou pas dans ma vie privée, parce que ma vie n’est pas si privée que ça. Elle ne l’a plus été depuis le jour où ton père a fouillé dedans. Mais il y avait d’autres moyens. Tu savais où mes parents vivaient, travaillaient. T’aurais pu aussi leur demander. Je comprends même pas comment tu peux faire confiance à un détective. » Le concernant, il aurait préféré faire les choses de lui même plutôt que de se tourner et dépenser son argent pour un type comme un détective « J’apprécie moyen l’idée d’avoir été suivi partout par un parfait étranger, juste parce qu’on l’a payé » Il soupira, il devait passer à autre chose, de toute façon maintenant c’était fait. Mais il avait l’impression qu’avec de l’argent, on pouvait avoir tout ce qu’on voulait. C’était peut-être ça aussi que le gênait. Mais Soan avait au moins l’honnêteté de le dire, alors il n’y avait pas de raison pour qu’il ne s’en tienne pas à ses dires concernant sa vie privée.

Lorsqu’il lui parla des mails, Soan semblait tomber des nues. A croire qu’elle ne les avait jamais reçu, alors que lui les avait bien envoyés. Il se rappelait même que son cousin lui avait dit d’arrêter de s’acharner, qu’elle ne répondrait pas. Il avait déjà tout compris lui « Je t’ai envoyé des mails quand je suis parti. Mais t’as jamais répondu. » Et concernant la suite, il ne lui reprochait pas d’avoir voulu faire au mieux, parce que Maéven semblait oublier qu’ils n’avaient pas grandi de la même façon. Pour lui, une suite c’était de trop, c’était le genre d’endroit qu’on avait jamais pu lui payer et qu’il ne voulait pas qu’on lui paie non plus. Il ne lui avait pas vraiment reproché sa façon d’agir, parce qu’il savait qu’elle voulait bien faire, mais il n’avait pas pu s’empêcher de lui souligner que leurs deux mondes étaient différents et qu’il ne voulait pas vivre dans celui de Soan. Le trop plein d’argent, les suites, etc ne ferait pas de lui quelqu’un d’intègre et il le savait pertinemment « T’as fait au mieux je le sais et c’est super gentil, mais pour moi c’est beaucoup trop. Ca coute combien cette suite ? J’imagine que pour te la rembourser je dois au moins claquer 2 ou 3 mois de salaire. » En réalité, Maéven avait son amour propre d’homme. C’était pas à elle à lui payer quoi que ce soit, mais à lui. Il avait été élevé comme ça et il ne voulait pas profiter d’elle, de son argent ou autre.

Maéven ne s’attendait pas à ce qu’elle s’emporte à son tour. Il leva les yeux au ciel, parce qu’il n’avait jamais cherché à lui reprocher cette histoire. A part peut-être le détective et la suite, mais pas le reste. Il savait pertinemment qu’elle avait un père qui était une vraie pourriture et il aurait tout donné pour lui en défaire, mais on ne se défait pas d’un père aussi facilement, encore moins quand on a vingt ans. « Arrête Soan, je ne te reproche pas cette histoire, je dis juste ce qu’il en est aujourd’hui. Je dis juste que tout ça c’est trop » continua-t-il en montrant l’endroit où ils se trouvaient. Oui, il se sentait mal de se retrouver là. Mais lorsqu’il entendit la suite, il se prit une gifle mentale. Il savait que leur amour était quelque chose qu’il n’avait jamais vécu et il l’avait toujours qualifié comme quelque chose de fort, mais jamais il ne s’était dit qu’elle en arriverait à une telle extrémité « De quoi tu parles Soan ? » Il la regardait en fronçant les sourcils, la voir en pleur lui fit comprendre que tout ce qu’elle disait allait au-delà de l’entendement et pourtant, que ça s’était réellement passé. Un sentiment de culpabilité l’animait, s’il savait qu’il aurait pu faire plus pour eux deux, là il en était certains. Certes, il ne pouvait pas rejoindre la nouvelle Zélande, mais il aurait pu trouver quelque chose ou quelqu’un pour l’aider. Pour essayer de les mettre en contact. Maéven s’approcha d’elle pour la prendre dans ses bras et la consoler. Dans sa poitrine il sentait son cœur se resserrer, toujours plus. Comme si la douleur n’avait pas de fin « Je suis désolée Soan, j’aurais dû faire plus pour toi, pour nous » La sentir contre lui lui procurait une sensation de bien être et de réconfort, il avait l’impression que non seulement dans ses bras à lui elle était désormais en sécurité, mais aussi qu’il ne pourrait plus rien leur arriver, à part peut-être son père. Encore. Il glissa ses doigts dans les cheveux de la jeune femme, comme pour essayer de l’apaiser. Ses lèvres se posaient sur son front. Il prit ensuite son visage entre ses mains pour lui essuyer ses larmes et sécher ses jolies joues avant de se pencher pour que ses lèvres puissent retrouver celles de la jeune femme. La sensation était agréable, c’était comme revivre un de ses plus beaux souvenirs qu’il pensait perdu à jamais.


made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
∞ posts : 326
∞ arrivé(e) le : 27/10/2016
∞ avatar : Willa Holland

MessageSujet: Re: [HOT] You mean the world to me ~ Soven Dim 19 Fév - 17:33

[quote="Soan V. Fitzgerald"]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
You mean the world to me

Maéven & Soan
Comment tourner la page sur une histoire de deux ans qui n'a vraiment connu de fin? C'était tout simplement impossible. En tout cas, ça l'était pour Soan. Même si son histoire avec Maéven n'avait duré que deux ans, c'était une histoire passionnée et fusionnelle. Au cours de ces deux années, la jeune femme avait rusé à de nombreuses reprises afin de pouvoir passer la nuit chez son petit ami, prétextant un devoir à rendre avec une amie. Il avait été son premier amour, mais pas seulement. Il était également celui à qui elle avait donné sa virginité peu de temps après qu'ils aient commencé à sortir ensemble. Pendant deux ans, ils avaient tenté de passer le plus de temps possible ensemble. Alors oui, devoir passer sept ans sans lui avait été l'équivalent d'une torture pour la brunette. C'était tout simplement invivable. Elle avait souvent eu la sensation de manquer d'oxygène. Maéven était son oxygène. Il était son petit ami, mais également son meilleur ami et son confident. Elle n'avait jamais eu aucun secret pour lui. Il était son essentiel. Il était son tout. Et elle avait toujours su qu'il était l'homme de sa vie. Et à ce moment précis, l'avoir aussi près d'elle, sans pouvoir le toucher lui faisait tout aussi mal. Elle n'avait envie que d'une chose, pouvoir se blottir contre lui.

Le jeune homme ne semblait vraiment pas apprécié le fait que Soan ait eu recours au service d'un détective privé afin de le retrouver. Au fond, elle pouvait comprendre. Mais la seule information qu'elle avait demandé c'était une adresse. Elle l'avait explicitement demandé à son détective de ne pas fouiller dans la vie de Maéven. Et étant avocate, s'il l'avait fait, elle aurait lancé des poursuites et elle aurait probablement gagné. Elle l'écouta ce que Maéven était en train de lui dire. Le père de la jeune femme avait fait des recherches sur son petit-ami. "Quoi? Mon...Mon père a fais des recherches sur toi? Non mais je rêve! Il est pas croyable!" La jeune femme soupira et leva les yeux vers Maéven. "Je...Je suis désolée! Je n'étais pas au courant de ça. Je te demande pardon, Maéven!" Elle baissa ensuite les yeux alors qu'il parlaient de ses parents, en précisant qu'elle aurait pu aller les voir directement pour leur demander l'adresse de leur fils. "Honnêtement, je ne me voyais pas passer la porte du restaurant alors qu'à cause du moi, tu as été forcé de quitter le pays. Je suis passée devant le restaurant de tes parents, tous les jours, pendant quatre ans. Je m'installais juste en face, à attendre de te voir rentrer. Jusqu'au jour où j'ai finalement compris que tu ne rentrerais jamais." Elle soupira à nouveau, sentant les larmes envahir ses yeux.

Soan le regarda, complètement perdue, alors qu'il lu parlait des mails qu'il lui avait envoyé. Elle n'avait jamais rien reçu. Sinon, elle n'aurait pas perdu contact avec lui. Si elle avait reçu le quelconque mail, elle y aurait répondu. "Je n'ai jamais rien reçu, Maé! Tu sais bien que si j'avais eu le moindre mail, je t'aurais répondu. Tu dois me faire confiance! Je t'assure que je n'ai rien reçu!" Elle marqua une pause. "Sûrement, encore un coup de mon géniteur. Je vais le tuer!" Elle n'en avait pas la certitude, mais pourtant au fond d'elle, elle sentait que ça ne pouvait qu'être son père. Il avait dû intercepter ses mails. Dès sa naissance, il lui avait fait sentir qu'elle n'était pas la bienvenue et il avait tout fait pour lui pourrir la vie. Et aujourd'hui, elle se rendait compte qu'il avait fait bien pire que ce qu'elle avait pu voir et vivre. Elle ne comprenait pas comment on pouvait agir de la sorte avec ses propres enfants. Ne pas approuver leur relation amoureuse était une chose mais faire ce qu'il avait fait, c'était tellement affreux. La jeune femme se sentait mal alors que son premier amour lui faisait comprendre qu'avoir loué cette suite, c'était beaucoup trop. Mais c'était Soan, elle voulait que tout soit parfait, et elle voulait pouvoir le retrouver en toute intimité. "On se fiche de combien ça coûte. Je travaille et ça m'a permis de louer cette suite. C'est tout. Je ne dépends plus de mon père depuis bien longtemps. Et il est hors de question que tu me rembourses quoi que ce soit. Je ne t'ai pas fait venir ici pour te demander de me rembourser cette suite. Après ce que mon père vous a fait subir, à toi et tes parents, c'est la moindre des choses que je puisse faire. Je pourrais jamais effacer les sept ans que ta mère a dû passer sans toi, à cause de moi." Elle réalisa alors qu'elle pouvait peut-être offrir une nuit dans cette suite aux parents de son ex petit-ami, pour se faire pardonner de ces sept dernières années sans leur fils. Même si elle sait très bien que ça n'enlèvera en rien la douleur de la séparation.

Sans pouvoir se contrôler, la jeune femme s'emporta envers Maéven. Elle avait l'impression de toujours tout gâché. Elle avait l'impression d'avoir gâché leur histoire, il y a sept ans, à cause de l'attitude son père. Soan se sentait responsable de l'attitude son père. Elle ne s'était jamais pardonné de ne pas avoir su lui tenir tête. Au fil de la discussion, Soan en vint à lui annoncer qu'elle avait fait une tentative de suicide, le soir où ils étaient censés quitter le pays ensemble. La jeune femme ne cessait de pleurer. Se remémorer ce moment de sa vie était encore très douloureux pour elle. "Je...J'ai fais une tentative de suicide en mélangeant médicaments et alcool. C'est Kalleen qui m'a trouvé dans ma chambre. Il m'a porté dans la salle de bain et m'a mis sous l'eau tout en appelant les secours. J'ai passé plusieurs dans le coma. Je...J'étais à bout de force. Comme tu le sais, je ne te l'ai jamais caché, mon père m'a toujours fait comprendre qu'il n'avait pas voulu du moi et il m'a fait payé le fait d'être venue au monde. Et ce soir-là, quand il m'a empêché de te rejoindre, ça a été la goutte de trop. J'ai craqué. J'ai baissé les bras. J'ai été faible. Je t'ai perdu ce soir-là, et en te perdant, j'ai perdu l'envie de me battre et de vivre, tout simplement. Chaque jour passait avec toi me donnait envie d'aller plus loin et de lui montrer que je n'avais pas besoin de lui." Maéven l'attira ensuite dans ses bras. La jeune femme se blottit immédiatement contre son torse. Elle en avait eu envie depuis qu'elle était entrée dans cette chambre. Une vague de bien-être envahit aussitôt le corps de la jeune femme. "Tu n'as pas être désolée! J'aurais dû être capable de lui tenir et te rejoindre à l'aéroport. J'aurais dû trouver le moyen d'entrer en contact avec toi, le soir-même. Je n'aurais pas dû attendre aussi longtemps. Si on es est là, c'est à cause de moi!" La jeune Fitzgerald aurait aimé pouvoir arrêter le temps afin de rester dans les bras de l'homme qu'elle aime pour le reste de sa vie. Elle ferma les yeux alors qu'il passait sa main dans ses cheveux, tout comme lorsqu'ils étaient en couple. Elle appréciait chacune de ses caresses. Après avoir déposé un baiser sur la front de la belle brune, il essuya délicatement les larmes qui coulaient sur ses joues. Puis il se pencha doucement et délicatement vers elle. Ses lèvres se posèrent sur celle de Soan. Un frisson parcouru la jeune femme. Déjà à l'époque, à chaque fois qu'il l'embrassait, elle frissonnait. Un frisson de bien-être. Soan posa sa main sur la joue de Maé et prolongea son baiser. Elle se mordilla la lèvre inférieure en mettant fin au baiser. Elle leva les yeux vers lui et plongea son regard dans le sien. Puis elle s'approcha à son tour afin de l'embrasser à nouveau. Elle avait l'impression de revivre après avoir passé sept ans à survivre.
(c) sweet.lips



Dernière édition par Soan V. Fitzgerald le Mer 22 Fév - 20:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
∞ posts : 299
∞ arrivé(e) le : 13/02/2017
∞ avatar : Steven R. Mcqueen

MessageSujet: Re: [HOT] You mean the world to me ~ Soven Mar 21 Fév - 17:41

You mean the world to me
Soan & Maéven

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Maéven avait souffert de la situation, tout comme Soan et remuer le passé n’était sans doute pas une bonne idée. De toute façon, le mal était fait maintenant et s’ils pouvaient en réparer les morceaux, ce n’était surement pas en ressassant ce qu’il s’était passer. Espérer le pire pour le père de celle qu’il aimait était déjà bien assez violent pour une personne cherchant la paix d’esprit. Et pourtant, il ne cessait de se le dire. Même la prison était trop luxueuse pour un homme comme le père de Soan, mais il fallait sans doute rêver pour qu’il s’y trouve. Alors en voyant que la jeune femme tentait d’en savoir plus, il soupira. C’était tout à son honneur, mais ça ne servait à rien, ça devait être déjà bien assez fatiguant pour elle d’en vouloir à son père, alors pourquoi en ajouter une couche, Maéven ? « Non, mais laisse tomber Soan. C’est passé de toute façon, ça sert à rien de s’attarder là-dessus. C’est pas la pire chose qu’il a pu faire en plus » En effet, l’envoyer à l’autre bout du globe pour les séparer sa fille et lui c’était déjà bien assez suffisant. Et puis même parler autant de lui, il ne le méritait pas. Pour ça, Maéven était heureux d’avoir ses parents. Ils étaient peut-être simples, ils ne roulaient pas sur l’or, mais au moins ils étaient aimants et équilibrés dans leur tête.  Quant à ses parents, il les connaissait assez pour savoir qu’ils savaient faire la différence entre le père de Soan et Soan elle-même. Ils avaient appris à la connaître au fur et à mesure que Maéven l’avait ramenée chez lui du temps où il vivait encore chez eux. Ils avaient été témoins de leur amour et n’avaient jamais rien dit, ils les avaient toujours encouragés, ce qui leur avait probablement donné beaucoup d’espoir pour leur avenir ensembles. Si les parents de Soan n’acceptaient pas leur couple, au moins ceux de Maév oui et ils les encourageaient. Et rien que pour ça, il ne leur en serait jamais autant reconnaissant « C’est pas à cause de toi, c’est à cause de ton père, Soan et ils savent faire la différence. » Maéven continua à la regarder. Est-ce qu’il aurait pu rester à vie aux USA ? Oui, si sa famille ne se trouvait pas en Nouvelle-Zélande. Il se plaisait bien aux USA et depuis qu’il était revenu, il lui arrivait de se demander s’il n’aurait pas dû rester. Là-bas on ne le connaissait pas, la vie était différente, sa vie était différente « Mes parents sont ici, forcément que j’allais revenir. Peut-être pas à vie, mais j’allais revenir. J’aime bien la Nouvelle-Zélande, mais ma vie en Amérique fait de moi quelqu’un d’autre. C’est une vie où j’ai pas d’obligation, où je risque pas de me faire envoyer à l’autre bout du globe, où je ne me pose pas de question quant au lendemain. Je vis au jour le jour et ça me convient parfaitement. C’était plus le cas ici. » En effet, Maéven avait l’impression que la Nouvelle-Zélande lui avait laissé un goût amer en quittant le sol néo-zélandais. Revenir ici a été plus compliqué qu’il ne l’imaginait, où les appréhensions étaient énormes. Il avait des comptes à rendre, expliquer pourquoi du jour au lendemain il ne s’y trouvait plus. Pour ça il n’aurait pas d’autres choix que de parler de Soan, de son père et probablement que certains de ses potes lui diraient ‘’tu vois, on t’avait dit de pas tomber dans le sérieux’’. « Ici, rien qu’expliquer le pourquoi je suis parti du jour au lendemain ça prend la tête, tu vois ? » Oui, en Nouvelle-Zélande il avait des comptes à rendre.

Soan semblait ne pas avoir reçu ses mails. Il comprenait mieux pourquoi elle ne répondait pas. Et s’il trouvait son père déjà vraiment névrosé, là c’était pire que tout. Ce mec était à faire enfermé, mais pour arriver à faire interner un sénateur, fallait sans doute être président de quelque chose. Gouverneur même où pourquoi pas dans les jupons de la Reine Elizabeth II « Au moins, tu sais pourquoi j’ai lâché l’affaire maintenant. J’allais pas courir éternellement après du vent. Et encore, j'imagine que si Oxlen ne m'avait pas poussé à le faire j'aurais encore continué à espérer comme un con» Encore une fois, Maéven soupira. Tout ça, c’était de trop, ça dépassait l’entendement. S’il n’était pas certain d’être dans la vie réelle, il se dirait que tout ça relève de séries télévisées « Je vais peut-être être dur et j’en suis désolé, mais j’ai pas le choix. Peut-être que dans ton monde c’est du vu et du revu, mais pas dans le mien. J’ai plus envie de me prendre la tête avec les débilités de ton père, alors okay j’ai vécu ça une fois, mais je ne le revivrai pas une deuxième fois. Si j’ai, ne serait-ce, qu’affaire à lui encore une fois, c’est moi qui coupe les ponts tout seul et je repars aux USA et de mon plein gré. Je ne veux plus vivre une histoire de dingue pareil, c’est pas possible. Les gens à qui j’explique ça ils me prennent pour un malade Soan. » Certes, elle n’y était pour rien, mais à un moment il fallait être lucide. Il n’avait pas envie de courir après une cause perdue d’avance rien que parce que son père est Sénateur. « Je sais que c’est pas ta faute, que t’as pas choisi, mais c’est pas ma faute non plus et j’ai pas envie de passer ma vie à faire le tour du globe parce que ton père l’a décidé. » Si vraiment elle n’était plus en contact avec lui, alors il y avait des chances pour qu’il n’en arrive pas à cette extrémité. Il l’espérait du moins, sinon autant prendre la porte directement et mettre fin à ce rendez-vous.

Elle s’en fichait du prix de la suite, mais pas lui. Parce qu’à côté d’elle, il n’était pas grand-chose. Ca lui montrait ô combien leur monde était différent et si elle pouvait obtenir tout ce qu’elle voulait avec l’argent, ce n’était pas son cas à lui. Alors non il ne s’en fichait pas « Soan, toi tu t’en fiches parce que t’as les moyens. Mais moi je passe pour quoi ? C’est m’enfoncer dans le fait que je ne fais pas partie de ton monde. Alors non je ne m’en fiche pas. C’est dégradant. J’ai un minimum d’amour propre et voir qu’une fille me paie une suite etc, ça m’aide pas. Alors non, je ne m’en fous pas de combien ça coute. » Pourquoi tout devait tourner autour de l’argent ? Tout le temps ? C’était sans doute un autre problème « Et cette suite ça remplacera jamais ce qu'ils ont vécu Soan. L'argent ça fait pas tout » Maéven avait conscience qu’il était dur dans ses propos et il n’avait pas voulu en arriver là, mais c’était dans ce genre de moment qu’il se rendait compte que leurs deux mondes étaient bien là. Ils n’avaient pas été élevés de la même façon. Tate lui, avait opté pour du camping en forêt pour leurs retrouvailles. Soan avait, elle, opté pour une suite dans un hôtel de bourge. A choisir, Maéven se sentait mieux dans une forêt que dans cet endroit. Pour lui, l’argent n’était utile que pour payer des choses nécessaires et pas du superflu. Pour Soan c’était un moyen de luxe que Maéven avait du mal à accepter dans sa façon de vivre. Surtout depuis son retour.

Jamais il n’avait pu imaginer qu’elle en arriverait au point de faire une tentative de suicide. Pour supporter un père comme lui autant d’année, il fallait au moins une force de caractère hors-pair. Visiblement Soan n’avait pas voulu y faire face. En fait, tout ça était trop compliqué, c’était un mode de vie qu’il ne connaissait pas, qu’il ne supportait pas et il imaginait ô combien Soan avait dû endurer pour supporter un père comme celui-là. Malgré tout il n’était pas à sa place, il n’avait pas à le supporter comme père ni à porter son nom. Lui aimait trop la vie pour en arriver à ce stade, mais sans doute que ce n’était pas le cas de Soan, ou plus. Ou bien elle avait simplement perdu les pédales. Elle avait baissé les bras, il y avait de quoi aussi. Il ne savait pas trop quoi lui dire, parce que justement il ne vivait pas sa vie. Il avait dû faire sans elle, mais il n’en arriverait jamais à une telle extrémité. Alors il ne préférait ne rien dire. Comme elle le disait et comme il l’avait pensé, c’était un moment de faiblesse, mais que pouvait-il dire ? Lui n’avait pas été là pour elle, il avait même arrêté d’espérer pour eux deux alors avait-il seulement le droit de dire quelque chose. Il se contenta juste de la prendre dans ses bras pour la consoler, mais que pouvait-il faire de plus ? Il avait l’impression que plus les jours passaient, plus c’était. Jamais il n’arrivait à toucher le fond, il fallait encore creuser. Maintenant il s’attendait encore à d’autres aveux, d’autres choses à apprendre. Oui, tout ça c’était beaucoup trop à digérer. « C’est pas à cause de toi. De toute façon maintenant c’est fait on ne saurait pas revenir en arrière. Ca sert à rien de parler avec des si, ça changera rien. Si on pouvait revenir en arrière, il y a plein de choses que j’aurais voulu éviter » Et sur ce moment-là il avait une pensée pour ses cousins. Oxlen avait perdu sa mère, il en avait souffert et avait dû vivre avec un père alcoolique. Quant à Tate, son frère jumeau était mort dans les attentats. Oui s’il avait pu changer quelque chose au passé, il aurait d’abord commencé par ça. Parce qu’au final que ce soit lui ou Soan, ils étaient tous les deux vivants, eux. Malgré tout, Il n’avait pas envie d’en parler là. Il n’avait pas envie d’en parler tout court en fait. Ce n’était même pas à lui à le faire.

Ses lèvres s’étaient rapprochées de celles de Soan, comme pour essayer de se remémorer le goût qu’elles pouvaient avoir ou encore la sensation qu’elles lui procuraient. Il avait vécu des moments intenses avec la jeune femme, mais sept ans s’étaient écoulées. Il avait changé, sa vie avait changé et partir à l’autre bout du globe lui avait laissé un goût amer de l’amour, de leur histoire. Et tout ce qu’il apprenait aujourd’hui ne l’aidait pas à s’y accrocher à nouveau. La peur de retomber dans ces histoires étaient grandes, et si autrefois il avait pris sur lui, il ne voulait plus le faire aujourd’hui. Désormais, les choses étaient mises au clair et il n’hésiterait pas à faire de ses paroles ses actes : il ne voulait plus avoir affaire au père de Soan, de près comme de loin. Ses mains se frayaient un chemin le long des côtes de la jeune femme pour la rapprocher de lui. Ce contact avec elle lui avait manqué, mais il avait été remplacé par d’autres contacts, d’autres femmes. Ce n’était pas les mêmes ressentis, parce que rien ne pourrait lui procurer les sensations qu’il avait ressenti avec Soan, mais toutes ces femmes, ça avait été sa routine aux USA. Maéven laissait ensuite ses lèvres remonter le long de la mâchoire de la jeune femme et finalement venaient déposer plusieurs baiser le long de son cou où il aimait s’attarder. Une de ses mains caressa la cuisse de la jeune femme, remontant doucement vers sa hanche. Il avait envie de revivre un de ces moments qui, à la base, ne partageait qu’avec elle.


made by black arrow
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[HOT] You mean the world to me ~ Soven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-