AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 [Julia] Et vivre était sublime

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 9555
▵ arrivé(e) le : 13/07/2015
▵ avatar : Leighton Meester ღ

MessageSujet: [Julia] Et vivre était sublime Sam 18 Fév - 9:54

et vivre était sublime

Julia & Rose

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]J’ai un instant d’hésitation avant de lancer la machine – la cuve est quand même très remplie. Trop remplie ? J’y suis allée fort en vidant les grains de maïs dedans, du moins, avec ma maladresse habituelle. Qu’est-ce qu’il risque de se passer s’il s’avère qu’elle trouve aussi que c’est trop ?
Je ne sais pas. J’enfonce le bouton pour la démarrer, elle se met à vrombir. Appuyée sur la table, je me penche dessus pour observer de près ce qu’il va arriver. Une poignée de secondes supplémentaires s’écoule, toujours dans le vacarme, avant que des « pop ! » ne se fassent entendre. Ça marche ! Des dizaines de petites boules blanches retombent dans le saladier. Je trouve ce spectacle absolument fascinant. Pop, pop ! Les grains explosent tous tour à tour. Comme je suis bien trop occupée à regarder cela, je ne m’aperçois pas tout de suite que le niveau de pop-corn dans le saladier est dangereusement haut. Tout déborde et dégouline… j’avais raison. Il y en avait trop.
D’un geste rapide, je m’empare d’une grande jatte dans le placard le plus proche, et la place à la sortie de la cuve, avant de baisser pour ramasser tous les grains tombés par terre. Pop, pop ! Ça ne s’arrêtera donc jamais ? Je m’imagine y faire passer tous les récipients de la maison. On mangerait du maïs à s’en rendre malade.
Mais bien entendu, la cuve finit par se vider. Tout a explosé et s’est jeté dans la jatte. Parfait. On ne sera pas en manque, au moins.

« Julia ! »
Il me semble qu’elle est à l’étage. J’ai cru entendre le bruit de la douche tout à l’heure, mais elle a pu ressortir depuis, ou moi m’être trompée. Je sors donc de la cuisine et monte les premières marches de l’escalier.
« J’ai fait du pop-corn. » Et ça a réussit pour une fois. Bon, nous risquons juste d’en manger à tous les repas pendant les trois semaines à venir. Mais ça sera moins mauvais que ce que je fais d’habitude, au moins.
Vous me direz, pas de quoi s’enorgueillir. Ce n’est que du pop-corn. Inratable, a priori, surtout quand on utilise une machine spéciale.

À pas lent, je reviens à la cuisine. Tout en me mordillant machinalement la lèvre inférieure, je me demande s’il serait meilleur d’ajouter du sel ou du sucre. Ou peut-être autre chose ?
Pip se glisse souplement entre mes jambes et trottine jusqu’à sa gamelle. Elle est vide. Le miaulement qu’il pousse en s’en apercevant est à fendre le coeur. Si je veux lui faire un câlin, c’est le moment idéal. Il ne peut rien me refuser quand il a le ventre vide. Je n’ai pas le courage de faire durer son attente et lui verse une montagne de croquettes plus haute que lui. Décidément, ce soir je n’ai plus le sens des proportions.

Je me sens très heureuse sans raison, de ce genre de bonheur ridicule qu’on ne peut s’autoriser qu’à quatorze ans. Au delà, c’est un peu pitoyable. Je pourrais m’esclaffer ou m’exclamer pour n’importe quoi. C’est sans doute dû à l’atmosphère. Nous sommes vendredi, mon adorable colocataire et moi à la maison et nous avons prévu de regarder un film, quelque chose dans ce genre. En bref, c’est une jolie soirée qui s’annonce.
Made by Neon Demon


Dernière édition par Rose H. Berry le Jeu 27 Avr - 21:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 2960
▵ arrivé(e) le : 06/10/2014
▵ avatar : Jessica Lowndes. ♡

MessageSujet: Re: [Julia] Et vivre était sublime Mer 22 Fév - 1:56


 

 
 


« Et vivre était sublime. »
Rose ღ

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



La voix désormais familière de Rose la sortit brusquement de sa conversation téléphonique avec son agent. Ecoutant distraitement son interlocuteur au bout du fil, la jeune femme s’empressa de sauter de son lit. Ce soir, elles avaient prévu une soirée rien qu’à elles entre colocataires. Mine de rien, c’était moins fréquent qu’on aurait pu le croire. Entre le métier de Rose comme serveuse, et ses concerts qui s’enchaînaient, c’était plutôt compliqué de jongler leurs emplois du temps. A vrai dire, depuis quelques mois, Julia avait l’impression que sa vie s’était considérablement accélérée. Il y avait sa carrière bien sûr. Mais elle avait également ses problèmes personnels à gérer. Avec Alexia, tout n’allait pas comme elle le voulait en ce moment. Il y avait également le retour de son ancien beau-père qui l’avait terrorisée durant toute son adolescence. Son arrivée à Wellington la chamboulait malgré elle, alors même qu’elle devait rester forte ne serait-ce que pour sa mère. Autant dire que ses nuits autant que ses journées étaient bien remplies, un peu trop peut-être. Tout cela lui mettait une certaine pression à laquelle elle n’était absolument pas habituée. Et ça l’avait poussée, quelques jours plus tôt, à reprendre la drogue qui lui restait de sa dernière tournée. Cette fois, ce n’était pas dans le contexte d’une fête ou pour garder le rythme effréné qu’on lui imposait… Cette fois, c’était simplement parce qu’elle avait besoin de décompresser. Elle avait besoin d’oublier tout ce stress qu’elle subissait jour après jour. Ce soir encore, son agent l’informait que deux rendez-vous s’étaient ajoutés dans son emploi du temps de la semaine, un pour un shooting photo et l’autre pour une émission de radio. Elle était heureuse de vivre tout cela, Julia. Mais cela faisait beaucoup pour une jeune femme dont le seul rêve n’avait toujours été que de chanter. Pourtant, elle ne disait rien. Elle jouait le jeu, parce qu’elle savait que c’était comme ça que ça marchait. Alors, acceptant sans broncher les demandes de son agent, elle put enfin raccrocher. Elle laissa son mobile dans sa chambre pour rejoindre le rez-de-chaussée. Ce soir, elle avait besoin de décrocher de tout le reste… Et, pour cela, elle avait une partenaire de choix en la personne de Rose. Loin de tout ce qui la préoccupait, la jeune femme n’en avait surement pas conscience mais elle lui faisait l’effet d’une bouffée d’oxygène. Elle savait qu’avec elle, elle pouvait oublier ses rendez-vous, son beau-père, ses problèmes amoureux pour, simplement, passer une belle soirée dans cette bulle à l’abri de tout le reste. Avec elle, elle pouvait juste être elle, Julia. Naturellement de bonne humeur en perspective de ce qui l’attendait, elle descendit d’un pas pressé les marches de l’escalier pour rejoindre son amie. En entendant celle-ci lui apprendre qu’elle avait fait du pop-corn, la chanteuse se mit à sourire, ravie. Si elle était une cuisinière calamiteuse, elle était bien trop gourmande pour son propre bien. Elle arriva enfin dans la cuisine où se trouvait la belle brune, remarquant tout de suite l’énorme récipient rempli intégralement de pop-corn. – Oh génial ! lança-t-elle d’un ton enjoué alors qu’elle en prenait déjà un pour goûter et constater d’elle-même le petit exploit de sa colocataire, à peine plus douée qu’elle en la matière. – Tu es officiellement la cuisinière attitrée de cette maison ! s’exclama-t-elle avec un joli sourire, ne plaisantant qu’à moitié avant d’attraper le plat pour l’amener jusqu’au salon. – Est-ce que tu as une préférence de genre pour le film ?

 


  CODAGE DE © MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 9555
▵ arrivé(e) le : 13/07/2015
▵ avatar : Leighton Meester ღ

MessageSujet: Re: [Julia] Et vivre était sublime Jeu 23 Fév - 23:42

et vivre était sublime

Julia & Rose

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Le temps que Julia me rejoigne à la cuisine, j’en profite pour remettre un peu d’ordre dans la pièce : essuyer la table, ranger la vaisselle qui a fini de sécher au bord de l’évier et la machine à pop-corn en haut du placard. C’est fou comme j’ai pris mes repères dans la maison en à peine quelques semaines. Je peux encore nous revoir toutes deux assises au bar devant nos verres de jus de fruit en train de nous présenter brièvement l’une à l’autre, moi avec mes ongles tapotant frénétiquement contre la table. Ce que j’étais angoissée et ce que c’était bête. Aujourd’hui, je sais où a sa place chacun des ustensiles de cette cuisine. Ma chambre est juste au-dessus, à l’étage. Je passe l’aspirateur dans toute la maison consciencieusement tous les samedis et me montre sans complexe en pyjama et avec deux chaussettes différentes devant la jolie brune devenue ma colocataire.

Je baisse les yeux sur mes pieds : celle de gauche est d’un rouge vif et celle de droite à rayures bleues. C’est assez flagrant, mais tant pis. Mes paires de chaussettes ont l’ennuyeux défaut de se séparer systématiquement dans la machine à laver. Je plonge vers le sol et ramasse au passage deux grands de pop-corn égarés. Bien. Tout m’a l’air en ordre, à présent.
Julia descend justement, un grand sourire aux lèvres et l’air heureuse en apercevant les deux grands saladiers. Elle me flatte même en chipant un grain de pop-corn au vol.
« Quel honneur ! » je lui réponds en riant. Et pourtant, le monde entier sait que je ne le mérite pas. Mais c’est peut-être un des ciments de notre entente : nous sommes aussi malchanceuse l’une que l’autre devant les fourneaux.

Elle me demande si j’ai une préférence concernant le film.
« Non, choisis ce que tu veux. » Même une comédie romantique. Pourtant, il n’y a rien dont je sois moins fan. De manière générale, je trouve les acteurs plutôt mauvais et les scénarios niais. C’est peut-être dû à ma vie sentimentale on ne peut plus creuse depuis deux ans. Mais ce soir, ça m’est égal. Je veux juste m’installer tranquillement à ses côtés sur le canapé et passer un moment avec elle. Le deuxième saladier à la main, je la suit au le salon, et le pose sur la table basse. Je me hausse sur la pointe des pieds pour tenter d’apercevoir le DVD qu’elle choisit.
« Ça me fait plaisir d’avoir enfin l’occasion de passer une soirée avec toi à la maison ! »
Made by Neon Demon


Dernière édition par Rose H. Berry le Jeu 27 Avr - 21:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 2960
▵ arrivé(e) le : 06/10/2014
▵ avatar : Jessica Lowndes. ♡

MessageSujet: Re: [Julia] Et vivre était sublime Sam 25 Fév - 6:00


 

 
 


« Et vivre était sublime. »
Rose ღ

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



C’était agréable d’avoir quelqu’un à la maison. C’était idiot à dire, peut-être, mais c’était vrai. Elle n’avait jamais beaucoup aimé être seule. Petite fille, elle se faufilait constamment dans le lit de ses parents, plus encore lorsque son père était en tournée et qu’elle se retrouvait uniquement avec sa mère. Elle était très différente quand elle était entourée, et lorsqu’elle se retrouvait seule. Elle devenait plus songeuse, plus torturée dans ces moments alors qu’en compagnie des autres, elle se sentait bien plus légère et resplendissait. Avec Rose, elle sentait cette petite bulle de cocon si agréable à laquelle elle s’était d’ores et déjà habituée. Elle avait appris à la connaitre, et surtout à apprécier tout ce qu’elle voyait d’elle. Ainsi, chaque moment passé en sa compagnie lui était devenu précieux désormais. Comme ce soir. Amusée par la réponse de son amie à propos de son nouveau statut de cuisinière de la maison, la chanteuse lui adressa un large sourire. – Vu la concurrente, je ne suis pas sûre que ce soit vraiment valorisant. avoua-t-elle avec légèreté. Et c’était indéniable. On parlait d’une jeune femme dont le repas principal lorsqu’elle était chez elle consistait à manger un bol de céréales. Rose avait le mérite de s’essayer un peu plus à la cuisine bien qu’elle n’en ressortait pas toujours gagnante. Mais, se concentrant plutôt sur le déroulement de la soirée, Julia demanda à sa colocataire si elle avait une préférence pour le film qu’elles allaient regarder. Gentille, Rose la laissait choisir. Sauf que c’était là une tâche plus que compliquée pour une éternelle indécise. Elle posa tout de même le récipient de pop-corn pour se diriger vers l’armoire où se trouvaient tous les coffrets DVD à leur disposition. Il y avait tellement de choix qu’elle n’avait aucune idée. Film d’horreur ? Romantique ? Comédie ? Occupée à scruter chaque coffret dans l’espoir que l’un d’eux capte son attention, la belle brune entendit alors les paroles de son amie. Elle lui sourit instinctivement, aussi touchée que d’accord avec elle. – Moi aussi ! C’est ce que je me disais tout à l’heure, ça va me faire du bien d’être tranquillement ici avec toi, un film… Et des pop-corn ! N’oublions pas les pop-corn, bien sûr. Néanmoins, elle était sincère. Elle ressentait vraiment le besoin de profiter d’une belle soirée sans rien pour la gâcher avec la jolie Rose. Récupérant finalement le coffret du film Diamants sur canapé, elle reprit. – Tu aimes bien Audrey Hepburn ? Ou tu préfères peut-être un film plus récent ? Elle venait de saisir un coffret au hasard d’un film qu’elle n’avait encore jamais eu l’occasion de voir, The Roomate.

 


  CODAGE DE © MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 9555
▵ arrivé(e) le : 13/07/2015
▵ avatar : Leighton Meester ღ

MessageSujet: Re: [Julia] Et vivre était sublime Mar 28 Fév - 22:13

et vivre était sublime

Julia & Rose

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]« Je l’accepte quand même avec plaisir. » j’ajoute en haussant les épaules et le sourire aux lèvres. Parce que, toute ma vie, on a fait la grimace en entendant que j’avais fait la cuisine. Vu mes résultats, on avait tout à fait raison de réagir comme cela. Mais avec Julia, j’ai l’impression d’avoir trouvé mon double dans ce domaine. Et c’est bizarre à dire, mais c’est assez agréable de vivre avec quelqu’un qui ne sait pas plus que vous comment faire cuire des pâtes et qui ne s’en soucie pas le moins du monde.

En ce moment, elle sait que je suis derrière elle, mais pas que je la regarde. Ses longs cheveux bruns lui tombent en cascade dans le dos ; elle a la tête un peu penchée, parce qu’elle est totalement absorbée par sa fouille parmi les coffrets de DVDs. Et à la regarder comme cela – ce qui n’a rien d’une obsession psychotique – je pense encore une fois, que décidément, j’ai de la chance de l’avoir comme colocataire. Et de la connaître. C’est ce que j’essaie un peu d’exprimer en lui disant mon bonheur de passer la soirée à la maison avec elle. Qu’elle me réponde qu’il en va de même pour elle me remplit de joie. Nous sommes sur la même longueur d’onde.

Finalement, elle se retourne et me demande si j’aime Audrey Hepburn. J’ai du mal à imaginer qu’on puisse ne pas l’aimer. On regarderait ses films rien que pour son visage d’ange. Et puis, ce sont des classiques. Je n’arrive pas à voir lequel est-ce qu’elle a élu, mais je suis sûre que nous l’avons déjà vue toutes les deux. C’est l’idéal pour passer une soirée tranquille, papoter un peu et éprouver un léger et doucereux sentiment de familiarité. Je m’approche donc un peu et m’apprête à lui dire que c’est un excellent choix, lorsque je m’aperçois qu’elle tient un autre coffret que je n’ai jamais vu. Le titre, The Roommate, ne me dit rien non plus. Le titre est inscrit en gros caractères rouges sur fond noir. Il nous va bien. Je suppose, au vu des couleurs, que c’est un film d’horreur, ou du moins, un peu sanglant. Au départ, je lui avais proposé de choisir, mais je lui demande quand même :
« Je n’ai jamais vu celui-ci, ça te dis ? »

Le film enfin lancé, nous voilà toutes deux installées sur le canapé, moi pétrissant un coussin comme si j’étais déjà dévorée d’angoisse. Nous n’avons laissé qu’une des lumières du salon, la plus tamisée, pour créer une ambiance. Bien sûr, je suis incapable de garder le silence pendant très longtemps. Les personnages principaux à peine présentés, je me retourne vers Julia au moment où l’une des actrices principales apparaît à l’écran :
« C’est fou… tu ne trouves pas qu’elle me ressemble, un tout petit peu ? »
Made by Neon Demon


Dernière édition par Rose H. Berry le Jeu 27 Avr - 21:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 2960
▵ arrivé(e) le : 06/10/2014
▵ avatar : Jessica Lowndes. ♡

MessageSujet: Re: [Julia] Et vivre était sublime Dim 12 Mar - 3:09


 

 
 


« Et vivre était sublime. »
Rose ღ

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



La réponse conciliante de Rose fit sourire la belle brune. Elle était aussi peu douée qu’elle en cuisine, et semblait s’en accommoder tout autant qu’elle. La trentaine approchant, il était peut-être temps que Julia songe à s’y mettre pourtant. Mais elle n’était pas pressée. C’était un peu comme ce permis de conduire qu’elle ne se décidait pas à passer. Elle avait grandi trop vite, au fond. Son adolescence avait été plus que douloureuse. Conserver cette forme d’insouciance, en dehors des tâches et responsabilités des adultes, c’était aussi sa manière de garder son âme d’enfant. D’autant plus en ce moment où, justement, sa vie devenait un peu trop complexe. Elle devait affronter certaines réalités depuis quelques jours déjà. Et si elle tentait d’y faire face avec courage, elle avait également besoin de se vider la tête et s’aérer l’esprit loin de ses tourments. C’était notamment pour cette raison qu’elle était si heureuse de passer cette soirée avec son adorable colocataire. L’autre raison étant qu’elle avait simplement envie de profiter d’un moment avec elle. On ne pouvait pas dire que Julia était une personne qui s’attachait vite aux gens. Il lui fallait toujours un petit temps avant de s’autoriser à accorder sa confiance à quelqu’un. Mais ça avait été différent avec Rose. D’abord, parce qu’en vivant tout de suite ensemble, les deux jeunes femmes avaient appris naturellement à se découvrir très vite. Si vite qu’en quelques petits mois seulement, la chanteuse avait l’impression qu’elles en savaient plus l’une sur l’autre, et notamment sur leurs habitudes et leur façon d’être, que d’autres ne pourraient en découvrir en toute une vie. Cette sensation était incontestablement liée au fait qu’elles habitaient ensemble, mais pas seulement. Julia trouvait son amie plus douce, plus attachante, plus intéressante que bien des gens. Et elle était touchée de voir que Rose semblait aussi bien avec elle que le contraire. Sinon, elles ne seraient pas aussi ravies l’une que l’autre de passer cette soirée ensemble. Concentrée dans ses recherches pour le film sur lequel elles allaient jeter leur dévolu, la chanteuse porta son attention sur deux d’entre eux. Hésitante, elle préféra demander son avis à la belle brune qui optait pour le deuxième, le film d’horreur. Un sourire apparut sur le visage de Julia face à son choix qui rétorqua aussitôt. – Va pour le frisson ! Elle s’occupa de l’installer dans le lecteur DVD avant de rejoindre sa colocataire sur le canapé, munie de l’un des précieux récipients à pop-corn. Elle le posa entre elles deux pour qu’elles puissent en profiter avant de poser enfin son regard sur la télévision. Commençant déjà sa dégustation en piochant dans le plat, elle remarqua au bout de quelques instants à peine que l’un des personnages principaux avait une ressemblance frappante avec… Rose, ici présente. Tournant la tête vers elle, puis à nouveau vers l’écran, elle semblait presque fascinée. Et, visiblement, elle n’était pas la seule à avoir remarqué ce détail. – Mais c’est exactement ce que je me disais ! On dirait carrément que c’est toi ! précisa-t-elle avec un petit rire. L’ambiance inquiétante du film risquait d’être quelque peu d’en pâtir mais c’était bien trop amusant. – Hum, j’espère que ce n’est pas elle, la coloc’ inquiétante ! ajouta-t-elle d’une voix malicieuse, juste pour la taquiner.

 


  CODAGE DE © MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 9555
▵ arrivé(e) le : 13/07/2015
▵ avatar : Leighton Meester ღ

MessageSujet: Re: [Julia] Et vivre était sublime Lun 20 Mar - 14:10

et vivre était sublime

Julia & Rose

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Julia donnant son accord pour le choix du DVD et le glissant directement dans le lecteur, il y a quelque chose de solennel dans l'air. Ce sont les dernières secondes de préparatifs. La soirée commence un peu plus. Elle vient s'asseoir à mes côtés et pose l'un des saladiers entre nous deux. Tandis que les premières images du film apparaissent lentement, je savoure profondément cette joie si spéciale à l'attente du bonheur. Voilà. Tout est prêt. Le moment est venu, il est là. Il débute.
Il ne nous faut pas très longtemps pour repérer qu'une des actrices principales me ressemble d'une manière frappante. On m'a déjà dit que nous avions tous comme une copie conforme dans le monde, mais je ne l'avais jamais cru. Julia en rit et ajoute qu'elle espère qu'il ne s'agit pas de la fameuse colocataire inquiétante annoncée dans le titre. Quelques minutes supplémentaires de film viennent nous éclairer à ce sujet. On peut même dire que plus aucun doute ne persiste.
« Oh bon sang ! Si, c'est elle. »
Et de regarder l'écran tandis que l'intrigue du film se dévide, c'est presque comme regarder un miroir. C'est presque moi, là, juste en face, et quand elle s'énerve... eh bien, je suppose que je devais être encore moins photogénique quand j'avais des "crises". Toujours des euphémismes, les crises, les problèmes... ça permet de cacher une partie de la réalité et de rendre le passé plus décent. C'est de l'hypocrisie.
Instinctivement, je me recule par rapport à la télévision et vais m'appuyer un peu plus contre l'assise du canapé. Pour prendre de la distance. Je me force à croquer un grain de pop corn, très lentement. Que dire ? C'est tellement étrange de voir son quasi sosie agir pratiquement comme on l'a soi-même fait.
Allons, allons. Ne pas être ridicule, ne pas prendre la moindre petite coïncidence aussi au sérieux, ne pas trop réfléchir, ne pas gâcher la soirée pour ça. Toujours très droite, avec la voix un peu trop grave pour plaisanter, je m'adresse à Julia.
« Je te promets de ne jamais faire des choses pareilles. »
Mais c'est un peu trop tard, quelque chose s'est déconnecté dans mon cerveau. Les images défilent, les personnages se parlent, leurs voix se mêlent et je n'arrive plus vraiment à suivre. Bien. Ce n'est pas très compliqué. Cette fille a un problème plus grave que celui que j'aurai jamais, il n'y a pas à chercher plus loin.
C'est la partie comparative de la phrase qui est la plus intéressante.

De manière générale, peu importe qu'il me soit totalement inconnu ou que j'en connaisse les répliques par coeur, je suis incapable de me taire en regardant un film. Il y a des gens que ça agace. Je ne sais pas si c'est le cas de Julia ou non, mais je profite d'une scène sans dialogue pour prendre la parole, après avoir pioché bravement une nouvelle poignée de pop corn.
« Sinon, je ne t'ai pas encore demandé... comment s'est passée ta semaine ? »
Made by Neon Demon


Dernière édition par Rose H. Berry le Jeu 27 Avr - 21:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 2960
▵ arrivé(e) le : 06/10/2014
▵ avatar : Jessica Lowndes. ♡

MessageSujet: Re: [Julia] Et vivre était sublime Mer 29 Mar - 18:51


 

 
 


« Et vivre était sublime. »
Rose ღ

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Le film débutant enfin, la soirée pouvait officiellement commencer. Paradoxalement au choix du film, c’était peut-être bien le moment le plus paisible de la semaine dans la vie trop mouvementée de la chanteuse. Chaque personne devrait avoir un havre de paix, une petite bulle dans laquelle se réfugier à chaque fois qu’elle en ressentait le besoin. Julia, elle, avait trouvé le sien. Se retrouver avec Rose, loin de tous ces tracas quotidiens, lui faisait du bien. Et se plonger dans un bon film d’horreur en prime ne pouvait que l’aider davantage à passer une soirée détendue. Peut-être aussi que voir l’héroïne principale dans une situation dramatique l’aiderait à relativiser ses propres problèmes. Mais cela, ce n’était pas certain. Pour le moment, elle était surtout amusée par la ressemblance de sa colocataire avec l’un des personnages principaux du film. Elle avait les mêmes traits harmonieux et délicats que la belle, le même regard de biche aussi. Taquinant d’abord Rose sur cette ressemblance, elle se rendit compte au bout de quelques scènes seulement que le sosie de celle-ci n’était autre que la colocataire inquiétante évoquée dans le titre du film. Elle était amusée par l’ironie de la situation, Julia. Elle laissa même échapper un petit rire en entendant les paroles de Rose. Mais elle ne se doutait absolument pas de tout ce qui pouvait bien traverser l’esprit de la jeune femme là où elle ne voyait qu’une simple ressemblance. C’était une coïncidence, rien de plus, même s’il était assez troublant de voir quelqu’un avec le visage de sa colocataire dans des états aussi… Extrêmes. Grignotant des morceaux de pop-corn de temps à autre, son regard ne quittait pas l’écran de télévision. Mais elle entendit au bout d’un petit moment la voix de Rose s’adresser à elle pour lui dire… Ce qui était une évidence, à ses yeux. C’était surtout le ton grave, presque solennel avec lequel elle avait pris la parole qui l’interpella. – Je m’en doute ma belle. lui répondit-elle d’emblée alors que son regard se posait distraitement sur le visage de la « méchante » du film. Au fond, elle semblait surtout extrêmement fragile psychologiquement. Elle se rattachait à l’héroïne, surement parce qu’elle n’avait rien d’autre. C’était triste, en fin de compte, qu’elle en soit arrivée à de telles extrémités. – Honnêtement, elle me fait surtout de la peine. Ils la font presque passer pour un monstre mais on voit bien qu’elle a besoin d’aide. déclara-t-elle spontanément, avec toute la bienveillance dont elle était capable. Elle avait le cœur pur, Julia. Et là où le film montrait une jeune femme dangereuse, elle voyait surtout un appel à l’aide. Piochant une nouvelle fois dans le récipient à côté d’elle, la jolie brune regardait toujours tranquillement les scènes qui défilaient jusqu’à ce que son interlocutrice lui demande des nouvelles de sa semaine. Il était vrai qu’elles ne s’étaient pas beaucoup vues ces derniers jours toutes les deux. Rose ne savait même pas qu’elle avait mis un terme à sa relation avec sa petite-amie. – Hum… J’ai connu mieux. avoua-t-elle en tournant la tête vers elle pour croiser son regard. – Je ne suis plus avec Alexia. confia-t-elle d’un ton plutôt neutre. Elle ne pouvait pas rester impassible face à une rupture, pas alors qu’elle était restée près d’un an en couple. Mais elle était à l’initiative de la séparation, elle savait que c’était mieux ainsi.

 


  CODAGE DE © MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 9555
▵ arrivé(e) le : 13/07/2015
▵ avatar : Leighton Meester ღ

MessageSujet: Re: [Julia] Et vivre était sublime Mar 4 Avr - 21:37

et vivre était sublime

Julia & Rose

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Je me suis détachée du film. C'est comme une bouillie d'image qui défile devant mes yeux et des paroles confuses qui se déversent en vrac dans mes oreilles. De temps à autre, je capte un mot, et un en particulier me donne un sursaut. Ce n'est qu'un mot parfaitement ordinaire pourtant. C'est peut-être la façon dont elle l'a dit.
Calme-toi, bon sang.
Le scénario du film se dévide et nous assistons à la déchéance totale de ma presque jumelle. Parce que je sens que je prends trop cette ressemblance physique à coeur, je tente une plaisanterie. Trop grave mon ton, trop grave. Celui de Julia est doux et apaisant.
Bien sûr que je ne lui ferais jamais de mal. Ni à elle ni à personne d'autre.
Je suis guérie.

Elle ajoute ensuite qu'elle a de la peine pour cette fille qui comet des choses tellement horribles. Que pour elle, c'est une évidence qu'elle a besoin qu'on l'aide. Sûrement. Je n'ai pas assez suivi l'intrigue pour me souvenir de s'ils ont avancé ou non une explication à son comportement. Sans doute qu'elle a mal, qu'il lui est arrivé quelque chose de terrible qui l'a rendue comme ça. Elle s'accroche à son amie comme à une bouée de sauvetage. Sauvez-la, tirez-lui la tête hors de l'eau.
Je parie qu'à la fin, ou elle meurt ou ils la mettent à l'hôpital psychiatrique.
« C'est étrange, non, la façon dont les gens réagissent aussi différemment ? Elle elle fait ça, parce que, parce que, elle doit avoir une raison. Quelqu'un d'autre serait resté gentiment dans son coin sans faire de mal à une mouche. »

Croc croc les pop-corns sous mes dents. La poignée que j'avais prise se réduit bientôt à peau de chagrin. Croc croc, c'est très facile, je les mange un part un sans réfléchir. Et puis je m'arrête soudain. Les yeux bleus-verts si beaux de Julia ont rencontré les miens, je reste à les fixer tandis qu'elle lâche, presque d'un ton égal, qu'elle n'est plus avec Alexia. Ce sont exactement ses mots. Oh, mince.
« Oh, non. » Mes sourcils se froncent tout seuls, je me mords la lèvre et je me demande combien de jours il lui a fallut pour pouvoir m'annoncer sa rupture avec cette voix si neutre. À quel point ça lui a été douloureux. Je referme mon poing sur les deux grains de pop-corn y restant et pose mon autre main sur son bras. « Ça va ? »
Je ne m'attends pas à ce qu'elle s'effondre tout à coup, aussi douloureuse soit cette séparation pour elle. Elle est tellement forte, Julia, tellement courageuse. Depuis le jour de notre rencontre, je l'ai rarement vue autrement qu'avec le sourire aux lèvres. Mais elle sait qu'elle peut à peu près tout me dire, et j'espère qu'elle m'en pense digne. Je sais bien écouter, et après, quand la personne en face de moi a finit de sortir tout ce qu'elle a sur le coeur, je dis un tas de bêtises parce que je me sens mal pour elle, et j'ai l'impression d'être horriblement maladroite, mais on m'a déjà assuré qu'au fait, ça leur avait fait du bien. Je veux bien faire le clown de service. Ça m'est complètement égal. Mais j'ai de la peine pour elle.
Made by Neon Demon


Dernière édition par Rose H. Berry le Jeu 27 Avr - 21:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 2960
▵ arrivé(e) le : 06/10/2014
▵ avatar : Jessica Lowndes. ♡

MessageSujet: Re: [Julia] Et vivre était sublime Dim 9 Avr - 18:58


 

 
 


« Et vivre était sublime. »
Rose ღ

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Le film défilait, minute après minute. Et, progressivement, l’évidence sautait aux yeux de Julia. La dangereuse colocataire que le titre promettait laissait place à une jeune femme fragile, et blessée par la vie. Ce n’était pas le personnage principal, l’héroïne, mais bien cette fille à fleur de peau. C’était elle, celle qui avait le plus besoin d’aide. Et c’était difficile de rester impassible en se rendant compte des souffrances qu’elle avait en elle. Mais ce n’était peut-être pas le point de vue de tout le monde. Elle le savait, Julia. Elle savait qu’elle avait tendance à défendre les cœurs brisés, à aimer les âmes en perdition. Elle qui était la lumière incarnée, elle se sentait inexorablement attirée par la noirceur des plus blessés par la vie. Elle ne devait pas être normale au fond. Mais qu’est-ce que c’était la normalité, hein ? La réflexion de sa colocataire l’interpella par sa pertinence, et la fit réfléchir durant plusieurs secondes. Elle n’avait pas tort, Rose. Chacun était le résultat de tout ce qu’il avait pu vivre au cours de sa vie. – Je crois que… Ce sont nos souffrances qui font de nous ce que nous sommes. Bien plus que nos moments de bonheur. Et certains ont davantage de mal à supporter la souffrance que d’autres. confia-t-elle d’un ton encore songeur. Pendant quelques instants, elle garda le silence, comme perdue dans ses pensées. Elle en oublia le film durant un petit moment jusqu’à ce qu’elle entende à nouveau la voix de la belle brune qui lui demandait comment s’était passée sa semaine. Une question si anodine mais qui la renvoyait irrémédiablement vers la rupture qu’elle avait vécue, quelques jours plus tôt seulement. Elle ne savait pas réellement comment annoncer la nouvelle, alors elle se contenta de le faire simplement, sans fioriture inutile. La réaction de Rose ne tarda pas. Et, avec douceur, elle posa sa main sur le bras de la chanteuse. C’est fou, parfois, l’effet qu’un seul geste pouvait avoir sur un cœur agité. C’était apaisant, réconfortant. Et rassurant, surtout. Un peu plus à son aise, la chanteuse s’autorisa à dévoiler ce qu’elle avait gardé pour elle ces derniers jours. – Je ne sais pas trop, à vrai dire… Je crois qu’une rupture, ce n’est jamais facile. avoua-t-elle avec un petit sourire triste sur le visage. C’était tellement étrange, au fond. Du jour au lendemain, quelqu’un qui avait sa place dans notre vie n’en faisait subitement plus partie. Cela montrait à quel point la vie pouvait être précaire, combien finalement rien n’était constant. Elle n’avait jamais trop aimé le changement, Julia. Mais elle ne voulait pas inquiéter son interlocutrice, d’autant plus que… C’était elle qui l’avait voulu, n’est-ce pas ? – Mais c’est… C’est moi qui ai rompu. Parce que je me suis rendu compte que… Que je n’arrivais pas à me projeter dans l’avenir. Je ne l’aimais pas comme j’étais censée le faire. Ça se passait bien entre nous mais je ne ressentais pas… Tu sais, le truc ? Et je ne trouvais pas ça très… Juste, pour elle… conclut-elle alors qu’elle se remémorait ce qu’elle avait tenté d’expliquer à son ex petite-amie. Elle se sentait en confiance avec Rose. Elle était devenue une amie au fil des jours, une amie à laquelle elle tenait de plus en plus. Mais aussi envers laquelle elle parvenait à se confier, elle qui ne le faisait pas si facilement que ça.

 


  CODAGE DE © MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: [Julia] Et vivre était sublime

Revenir en haut Aller en bas

[Julia] Et vivre était sublime

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-