AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Le hasard fait bien les choses[Ishvari]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Le hasard fait bien les choses[Ishvari] Dim 19 Fév - 0:56

Le hasard fait bien les choses
Ft. Ishvari N. Malhotra

Aujourd'hui petite pause avant de reprendre le chemin de l'université, j'ai décidé de faire un tour au magasin The Rec'ord, un endroit où je pourrais y passer ma journée si je pouvais, mais je devais quand même être à l'université, sinon mon portable aurait mille sms et appels, car mon parent n'aime pas que je ne lui donne pas de nouvelles après l'heure donner de mon emploi du temps. C'est donc dans le magasin sac en bandoulière que je pouvais porter à la main, que je regardais les vinyles qui se trouvaient devant moi, il y avait des groupes que je ne connaissais pas, d'autres un peu avec l'aide de mon parent et d'autres que j'avais découvert seul. Comme la musique aussi que j'avais découvert seul et commencer un peu seul, puis en plus approfondi avec mon parent.

Dehors le ciel était clair, un ciel bleu sans nuage avec un soleil ni bas, ni haut. J'avais enfilé un jeans simple, mon tee shirt blanc et mon gilet blanc et rouge. J'avais le sourire depuis un moment et cela n'était pas à cause de ma vie d'avant, non la cause était une rencontre, qui m'avait fait prendre de l'assurance et aussi le fait que je sois moins timide. Il faut l'avouer cette rencontre, ne me laissais pas indifférent et son grain de folie j'aimais tellement cela.

Cette rencontre était une fille ayant avancé dans la voie professionnelle, oui elle était photographe ainsi que mannequin, d'ailleurs je l'avais deviné sans qu'elle me le dise il me semble. Une chose que j'avais bien retenu elle était accro au chocolat et aussi elle est si mignonne quand elle rougie, ce que j'aime faire souvent quand je la vois pour rire ainsi pour que ma journée soit plus joyeuse. D'ailleurs aujourd'hui il était difficile de la voir, ayant des heures imaginables avec moi et avec elle dans son travail. C'est donc après un rapide coup d’œil dans les vinyles, je décidais de me diriger vers les guitares.

Les guitares mon univers, dans ma chambre je n'avais qu'une guitare une électrique et je voulais une guitare non électronique ayant la possibilité de jouer avec et sans câble. Un vendeur arriva pour me renseigner et me proposa de jouer pour voir si le son me convenait. Je retirai alors mon sac, le posant au sol et plaça la sangle sur mon épaule et brancha la guitare. Je commençai à jouer une mélodie douce et aussi je commençai à chanter bercer par les notes, je ne me préoccupais pas du monde qui s'était arrêté pour me regarder et certains me filmer.

Je finis de jouer et pris une autre pour recommencer comme avant, vers la fin de la mélodie je croisai le regard de la fille que j'avais rencontré. Une fois finis je repris mon sac pour le mettre en bandoulière, puis dis que je regardais encore un peu le magasin. Je me dirigeai vers cette dernière abordant un sourire radieux dès que j'avais croisé son regard. Me posant près d'elle je lui embrassai la main comme à mon habitude. Puis je lui dis

« Salut, comment vas-tu? Quel hasard de se voir ici, enfin maintenant tu connais mon univers du soir après l'université. Tu es en pause ou bien ton jour de repos?»

Je souris puis regarda rapidement mon heure de cours qui était seulement dans deux heures. Je la regardais en détaillant sa tenue magnifique comme toujours.
by Epilucial



Revenir en haut Aller en bas
MODOles fées d'AL.
avatar
MODO ∞ les fées d'AL.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 205
∞ arrivé(e) le : 05/12/2016
∞ avatar : Shelley Hennig

MessageSujet: Re: Le hasard fait bien les choses[Ishvari] Ven 24 Fév - 21:33

Le hasard fait bien les choses
Ishvari & Lachlan
Wellington Central

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Assise devant mon bureau, manipulant les multiples logiciels de montage pour obtenir de magnifiques photos, je pousse un petit cri de victoire lorsque je termine enfin mon travail. J’étais sur le développement de ces clichés depuis plusieurs heures et je commençai sérieusement à vouloir sortir prendre l’air. Je détestais rester enfermée trop longtemps et surtout que ces photos n’étaient pas ce que j’avais fait de mieux. Si je faisais des shootings pour des marques, les mannequins connus qu’on m’envoyait étaient souvent imbus de leur personne et hautains. J’avais dû photographier un homme, pas aussi sexy qu’il le pensait et je ne m’étais absolument pas gardée de le lire tant il était agaçant. Mais Monsieur Arrogant et sa marque seront heureux, j’avais terminé les retouches en moins de quarante-huit heures malgré mon emploi du temps chargé. Et maintenant que j’avais fini, je voulais quitter mon loft qui m’étouffait quelque peu.

Je monte les escaliers pour longer le couloir, pénétrant dans mon dressing. Je me saisis rapidement d’un top qui laissait mes épaules nues, d’un slim et des bottines. Je me contente de me faire une queue de cheval haute avant de me maquiller sobrement, rien d’extravagant, préférant rester naturelle. Je quitte ma demeure quelques instants plus tard, grimpant sur ma moto et roulant à toute vitesse pour aller manger quelque part en ville. J’adorai cuisiner mais aujourd’hui, je voulais passer tout mon temps dehors. Profiter de Wellington, me balader, rien d’extraordinaire mais ce serait une bouffée d’air frais. Entre mes shootings, mon exposition à préparer, essayer de voir du monde pour voir mes photos, le seul temps que je passais à me détendre était dans mon lit et dans ma salle de bain. Cela me ferait du bien.

Je m’arrête devant une boutique nommée The Rec'ord à Wellington Central. J’aperçois des vinyles à travers la vitrine, ce qui m’encourage à me garer juste à côté avant de pénétrer dans le magasin. Je n’étais pas une passionnée de musique mais je ne pouvais pas m’en passer. J’aimais de tout que ce soit les classiques, le rock, la pop et bien évidemment, les chansons de mon pays que j’affectionne particulièrement. Nombre de personnes n’aimaient pas le style Bollywood mais pour moi, on y trouvait les meilleures chansons. Ma mère m’avait donné des cours de chant, quand elle m’aimait encore et même si je faisais des efforts, ce n’était pas ce qui me passionnait.

Je vagabonde à travers divers instruments en premier, écarquillant les yeux à la vue de certains prix avant de me tourner vers les vinyles. Je les observe minutieusement, m’accroupit pour ne pas rater un seul album susceptible de me plaire. C’était peut-être ridicule, je n’avais pas le nécessaire pour écouter un vinyle mais j’avais les moyens, je pouvais largement me permettre et le son était d’une qualité exceptionnelle. J’entends soudainement comme un bruit de fond. Trop absorbée par ma fouille, je n’y prête pas grande allusion au début, me contentant de me balancer légèrement ma tête au rythme de la guitare. C’est seulement quand mes genoux se font douloureux, m’ordonnant de me relever que mon regard tombe sur un jeune homme que je connais très bien. Ma recherche semble subitement sans intérêt et je me contente de l’écouter attentivement. Il était très doué, je n’aurai jamais pensé qu’il avait un tel talent pour la musique. Un sourire en coin prend place sur mes lèvres alors qu’il s’arrête déjà. Son regard croise le mien. Il me sourit et se dirige vers moi alors que je le salue brièvement. Lorsqu’il est proche de ma personne et prend ma main pour y déposer un baiser, mes joues prennent une légère teinte de rouge, mon regard trouve une échappatoire pour ne pas affronter son regard qui est un enfant capricieux jouant avec une petite voiture horriblement laide. Mais je ne le regarde que peu de temps, la voix de Lachlan m’aidant à me concentrer sur lui alors que je continue de sourire.

« Salut, comment vas-tu? Quel hasard de se voir ici, enfin maintenant tu connais mon univers du soir après l'université. Tu es en pause ou bien ton jour de repos?» Je ris lorsqu’il parle de jour de repos. Je ne lui avais pas beaucoup parlé de mon métier mais les photographes n’avaient jamais réellement de repos s’ils voulaient rester dans le marché. La photographie était un trop petit marché pour tous les photographes qui rêvaient de vivre de leurs clichés.

« Je n’ai jamais de repos, je viens à peine de finir de travailler. Sinon je vais bien, juste besoin d’air frais. Je ne savais pas que tu étais aussi doué avec une guitare. Tu joues vraiment bien, Lachlan. » Je l’observe alors que je pense à quel point je me suis encore engouffrée dans quelque chose de complexe. Lachlan et moi, on ne se connaissait que depuis peu et lors de notre rencontre, il était particulièrement timide et était plus rouge qu’une tomate lorsque je lui tapotais l’épaule. Je ne sais pas ce que j’ai de particulier mais à mes côtés il semblait plus confiant que jamais et s’amusait désormais à me faire rougir par des moyens…un peu spéciaux pour des amis. Il m’embrasse. La main, les lèvres, il aime m’embrasser et ça ne me déplaît pas non plus, sinon je l’aurai repoussé et je ne répondrai jamais à ses baisers. Néanmoins, je n’arrive à m’imaginer lui offrir plus que cela. Mais c’était le flou total, je ne sais même pas comment nous en sommes arrivés au stade de se donner des baisers. C’était particulier et confus mais je pense qu’on se complait tous les deux dans cette situation.

Je regarde ma montre, il est bientôt l’heure de déjeuner et j’étais sortie dans le but de manger quelque chose. Je relève les yeux en direction de Lachlan. « Tu es libre pour manger un bout ? C’est moi qui régale ! » Je lui lance une petite moue suppliante, bien que je pense qu’il va dire oui. Après tout, qui peut me dire non avec cette tête si mignonne ? Je me rapproche, déposant mes lèvres brièvement sur sa joue avant de l’entraîner hors du magasin. « Je connais un bon restaurant pas loin ! Et alors ! Ca fait combien de temps que tu es aussi doué en musique ? Tu as osé me cacher cela… » Ce n’était pas un reproche, seulement une petite boutade dont il était habitué et que j’accompagnais d’un clin d’œil taquin. Je dois bien admettre que passer du temps avec lui m’avait manqué.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Le hasard fait bien les choses[Ishvari] Mer 15 Mar - 22:39

« Ah tu n'as pas de repos, je suis désoler ça doit être épuisant ton métier non ? Besoin d'air frais ? C'est pas ici que tu vas trouver, en campagne oui, mais ici avec les voitures,bus,taxis,moto et j'en passe toute chose à moteur polluant en plus de chose qui pollue l'air, mais bon pour le moment tout vas bien, ici nous ne sommes pas dans la pollution, sinon je serais avec un masque dehors. Et bien c'est comme un médicament la guitare, mon échappatoire quand tout vas mal, je joue à ne plus me soucier de l'heure et comme je ne suis pas une casserole, je fais plaisir aux gens et mon parent adoptif. »

Je la regarde en la détaillant niveau de ses expressions, je la rends mal à l'aise j'ai l'impression et je n'aime pas cela, peut-être je devrais être aussi proche avec elle, nous ne sommes pas un couple donc je devrais cesser les baisers des couples amoureux, mais elle ne me repousse pas pour autant. Je ne comprendrais jamais les filles, sont-elles tous ainsi dans la vie ? Et puis je ne peux demander à mon parent vu que mon parent est célibataire, même si il peut trouver une femme et se mettre en couple. Je remarque qu'elle regarde sa montre,j'ai complètement oublier l'heure avec la guitare. Puis j'entends la voix de Ishvari, qui me demande si je veux manger avec elle, je la regarde le temps de me remettre sur terre, puis je réalise que c'est midi et je viens de me rappeler que je dois manger avec mon parent. Le choix est difficile, je réfléchis puis décide de manger avec Ishvari.

« Bien-sûr que je suis libre, c'est toi ? Mais je vais de rendre quoi après ? Je n'aime pas que quelqu'un me paye des choses que je peux payer. Tu voudras quoi en échange ? Que je sois ton accompagnateur de shopping ? Un modèle pour toi ? »

Je sursaute quand elle s'approche, puis ses lèvres sur mes joues, mais je me sens tiré hors du magasin, puis un couple souris en nous regardent, maintenant il croit que nous sommes ensemble. Je l'écoute alors que j'ai toujours sa main dans la mienne, je ne dis rien pour savoir si elle va remarquer.

« Et bien je joues depuis longtemps, mes neuf ans je crois. Un restaurant ? Mais je n'ai pas de vêtement convenable pour entrer dans un restaurant, un restaurant rapide oui, mais les autres non.»

Je vois les personnes nous regarder, puis au loin je vois un collègue de mon parent et le croise et me fait un clin d’œil. J'entends mon portable sonner puis je lâche la main pour répondre, mon père adoptif me demande où je suis, je ne sais pas vraiment quoi répondre. Je commence à lui dire que je vais être en retard en lui disant que je suis pas loin, mais je sens une main sur mon épaule. Je me retourne et raccroche, j'ai honte à ce moment-là

*Et bien tu me présente pas la charmante demoiselle ? Ah je vois tu as préférer être avec ta petite amie aujourd'hui, je comprends tu sais Lachlan j'ai pleins de dossier aujourd'hui, donc on remets ce soir ? Profiter bien les jeunes*

« Papa excuse moi, enfaite nous sommes amis. Ce soir d'accord je serais là promis »
Revenir en haut Aller en bas

Le hasard fait bien les choses[Ishvari]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-