AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Only those who care about you can hear you when you're quiet - Judy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Only those who care about you can hear you when you're quiet - Judy Jeu 23 Fév - 15:41

only those who care about you can hear you when you're quiet.
Judy & Romy

Je n’écoute plus. Les réunions d’équipes ont tendance à rapidement me gaver mais je continue de faire acte de présence. Je pianote sur mon téléphone quelques messages, l’un d’eux m’arrache même un petit rictus. «  Qu’en pensez vous madame Calderon? » Je hoche la tête. Depuis que Grayson est dans l’équipe, jamais le Winchester Palace ne s’est porté aussi bien. Je lui fais entièrement confiance malgré que je ne supporte pas m’entretenir avec lui. « Et bien faites. » lui dis-je d’un ton quelque peu autoritaire. J’avais beau essayé de participer à la réunion mes pensées se bousculaient dans ma tête. L’ex-mari de Judy était en ville, elle le craignait et ne sortait plus de chez elle. Cette sensation je l’avais moi même connue. Le fait de craindre quelqu’un au point de se renfermer sur soi. A l’époque, la fugue avait été ma meilleure solution et pourtant il avait fini par me retrouver. Plutôt que de me recroqueviller une nouvelle fois sur moi, je lui avais tenue tête. Je m’étais montrée forte devant cet homme qui avait tant de fois levé la main sur moi. Je ne pouvais supporter l’idée d’être continuellement en danger à cause d’une seule personne.

Pourtant Judy vivait encore dans l’ombre de cet ex-mari qu’elle avait fuit également. Notre amitié était né de la proximité de nos passés. J’en étais ressortie forte tandis qu’elle continuait à souffrir de son passé. « Margaret, tu surveilles le club, je dois aller faire des petites courses. » dis-je à mon assistante en enfilant ma veste. Elle hocha la tête, prenant à coeur sa mission; C’était une brave jeune femme. Diplômée d’une grande école de commerce, elle n’avait malheureusement pas trouvé de travail et s’était résigné à travailler dans les clubs. Je l’avais remarqué dans un bar à la sortie de la ville et lui avait proposé de travailler pour moi. Elle ne danserait pas, c’était une fille de bureaux. Depuis, elle me vouait une loyauté sans faille.

« Judy » toquais-je plusieurs fois à la porte. Ces derniers temps, j’essayais d’être là pour elle. Elle avait besoin de soutiens et malgré que mon emploi du temps était chargé, je me forçais à trouver chaque jour du temps pour venir lui rendre visite. Je savais que son addiction lui faisait faire beaucoup de bêtise. Pire, elle pouvait retomber dans la drogue comme elle l’avait déjà fait. « Judy, c’est moi. Ouvre. » Insistais-je une nouvelle fois. Je cherchais au fond de mon sac, la clef de sa maison qu’elle m’avait confié une fois. J’en avais fait les doubles, que je gardais précieusement . Sa vulnérabilité m’atteignait, j’avais besoin de la protéger car elle me faisait penser à moi et que j’étais la plus à même de la comprendre. Je montais les escaliers très rapidement jusqu’à sa chambre à coucher : « Judy? » criais-je dans toute la maison. «  Tu es là? ». Je paniquais à l’idée que quelque chose lui soit arrivée.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 318
▵ arrivé(e) le : 26/09/2016
▵ avatar : Sarah Paulson

MessageSujet: Re: Only those who care about you can hear you when you're quiet - Judy Jeu 23 Fév - 18:02


Only those who care about you can hear you when you're quiet.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Assise en tailleur sur son lit, enveloppé dans une serviette après être sortie de la douche, ses long cheveux blonds tombant le long de son épaule droite, elle était là depuis plusieurs minute à regarder cette seringue qui ce présentait devant elle. Le regard dans le vide, elle ne savait plus ce qu'elle devait faire, si elle devait prendre cette dose et espérer aller mieux, planer quelques minutes pour oublier sa misérable vie ou s'accrocher à l'idée qu'elle devait ce battre pour faire face. Un choix difficile, d'autant plus qu'en ce moment ce n'était vraiment pas la forme ... John, son pire cauchemars, son ex mari était arrivé en ville bien décidé à lui faire vivre un véritable enfer ! Terrorisé, elle avait beaucoup de mal à sortir de chez elle sans regarder derrière elle ou à ce dire qu'il était là, en train de la suivre et qu'il pourrait s'en prendre à elle à la seconde même ou il en aurait l’occasion. Depuis quelques jours, Judy tentait de sortir, elle fréquenté des lieux bondé de monde pour tenter de ce fondre dans la masse mais à la seconde même ou elle rentrait chez elle, elle fermait la porte à double tour et fermait également tous les rideaux pour ce cacher le plus possible. Elle prenait de temps à autre contact avec sa fille pour lui dire qu'elle allait bien et également prendre de ces nouvelles. Judy n'avait pas vraiment peur pour sa fille, en faite elle la savait bien entourée et donc John n'aurait pas la possibilité de s'en prendre à elle. C'était déjà rassurant de la savoir en sécurité, elle prenait également contact avec ses proches plus particulièrement Romy, son amie la plus proche et celle sur qui elle pouvait compter dans toutes les occasions et dans ce cas présent ! Elle avait terriblement besoin de sa présence. Romy était l'une des seules personnes qui savait tous de sa vie, James, son premier mariage, la mort de James, sa fille Julia, le viol de sa fille, son mariage avec John, la drogue, l’hôpital psychiatrique ... Romy connaissait toute l'histoire et elle ce sentait concerné. C'était étonnant parce qu'elle avait l'impréssion que la belle Colombienne comprenait sa vie sans même l'avoir vécu entièrement. Elle était également la seule personne à détenir un double de clés pour entrer chez elle, entre ces mains elle savait qu'elle ne risquait rien mais ... ce soir Judy n'avait pas réussi à l'appeler pour lui dire qu'elle commençait à craquer, elle n'avait pas non plus appelé sa fille ... elle restait là à regarder cette seringue et son contenu sans faire quoi que ce soit.

Plutôt dans la journée, Judy avait réussi à sortir, elle avait était faire un peu de Yoga sur la plage, puis elle avait couru, encore et toujours jusqu'à ce vider de toutes force, elle mangeait peu alors c'était facile de ce fatiguer. Elle était rentrée chez elle pour prendre une douche puis en fouillant dans ses cartons qu'elle n'avait toujours pas déballé elle était tombé sur cette dose ... une dose qu'elle avait oublié depuis longtemps mais qu'elle avait surement voulu garder au cas ou ... et la elle sentait le besoin incontrôlable de ce piquer et replonger. Détournant finalement les yeux, elle inspira profondément pour aller ce chercher des vêtements dans son placard pour enfiler quelques chose de plus confortable que sa serviette. Mais son regard ne pouvait pas s'empêcher de ce poser sur la seringue qui ce trouvait toujours sur son lit. Des moins de cure, des mois à de dire qu'elle n'avait pas besoin de cette merde pour vivre ... des mois à ce détruire la santé avec cette merde et pourtant elle avait l'irrésistible envie de le faire. S'installant à nouveau sur son lit, habillée cette fois, elle releva doucement la manche de son gilet laissant apparaître les nombreuses marques de mutilation qu'elle c'était faite il y à quelques temps. Attrapant l'élastique, elle l'attacha autour de son bras pour parvenir à trouver plus facilement une veine puis attrapa la seringue qu'elle avait devant elle. Elle était encore quelques peu hésitante, elle sentait son cœur accélérer dans sa poitrine alors que ses doigts étaient de plus en plus tremblant. Retirant le capuchon de l'aiguille elle l'approcha doucement de son bras, de cette veine qui ressortait. Elle allait le faire, elle devait le faire ... ça faisait mal ... mais juste quelques secondes et après elle allait ce sentir beaucoup mieux. Mais coupé dans son élan en entendant une voix plus que familière retentir dans l'entrée puis montrer à l'étage, Judy releva les yeux vers la porte de sa chambre. - Romy ? Cria t'elle alors qu'elle tenait toujours la seringue proche de son bras prête à passer à l'acte.
- Je ... je sais pas ... je sais pas ce que je dois faire ! En panique comme toujours, croisant le regard de sa meilleure amie, elle ce sentait totalement perdu mais heureusement qu'elle était là ... sinon elle aurait surement fait la plus grosse connerie de sa vie !



AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Only those who care about you can hear you when you're quiet - Judy Ven 24 Fév - 10:28

only those who care about you can hear you when you're quiet.
Judy & Romy

Mon coeur manque un battement lorsque je pousse la porte de sa chambre à coucher. J’imagine rapidement le pire. Je connais sa vulnérabilité et je la vois déjà baignant dans son sang. J’ai un très mauvais pressentiment et je sais que mon instinct ne me trompe jamais. Cette image me terrorise parce qu’au fond, je sais de quoi elle est capable. Depuis que John est en ville, mon amie ne sort plus, ne rigole plus, et va de plus en plus mal. J’aimerai l’aider mais je sais que quoi que je fasse ou je dise, ça ne changera rien à sa peur. Elle était de dos lorsque je pénétrais dans sa chambre, il faisait assez obscur pour que je ne comprenne ce qu’elle était entrain de faire. « Ju… » chuchotais-je en m’approchant d’elle. Elle se retourna, paniquée, criant mon nom et c’est à ce moment là que je vis la seringue. « Mon Dieu, Jude qu’est ce que tu fais? » dis-je en m’approchant d’elle. J’étais surement arrivé à temps, puisque la seringue était encore remplie. Je l’a lui retire des mains et la serre dans ms bras tandis qu’elle s’effondre en larme. «  Chut, ça va aller » lui dis-je pour la réconforter. Je pouvais comprendre ce qu’elle ressentait pour avoir vécu la même chose.

Pourtant, jamais je n’avais trouvé dans la drogue ou l’alcool, une solution. Au contraire, je préférais être lucide le jour où Pablo me retrouverait. Il m’avait suivi jusqu’en Nouvelle Zélande, punir la traitresse que j’étais. Par ma faute, il avait perdu ce soir là, moi et sa fille. Que j’ai préféré abandonner dans un orphelinat, pensant qu’elle y sera plus en sécurité. Si je pense à elle? Parfois. Souvent même, mais elle ne m’appartient plus. Je me suis moi même chargé de la famille qui la prendrait sous leur toit. Un couple de Néo-zélandais qui cherchaient à adopter à l’étranger. Je leur ai soufflé, l’endroit, le lieu et même le nom d’une petite fille. J’ai vu en eux l’espoir de revoir un jour mon enfant.

Mon mari m’a fait beaucoup de mal, que ce soit sur un plan physique ou mental. Je ne supportais pas ce que j’étais avec lui. Je ne l’aimais pas mais j’étais contrainte de rester à ses côtés par peur des représailles. Le jour où j’ai enfin pu m’en libérer, j’ai renoncé à beaucoup de chose. Je m’étais créée une nouvelle identité et je devenais avec une femme forte, quelques peu torturé par son passé. Mes premières nuits, je les passais réveillée. Attendant qu’un jour ma porte soit défoncé et qu’un homme pointe son arme sur mon front. Cette image, je l’ai rêvé tellement de fois jusqu’à en devenir complètement parano. Alors ce que Judy traversait, je ne pouvais que la comprendre. «  Ça va aller, je te promet qu’il ne te fera aucun mal. » répétais-je en caressant ses cheveux alors que je la serrais toujours aussi fort contre moi. Elle savait qu’elle pouvait compter sur moi. Elle était bien plus qu’une amie pour moi.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 318
▵ arrivé(e) le : 26/09/2016
▵ avatar : Sarah Paulson

MessageSujet: Re: Only those who care about you can hear you when you're quiet - Judy Ven 24 Fév - 11:08


Only those who care about you can hear you when you're quiet.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Elle devait ou ne pas le faire ? Telle était la question ... elle avait peur de faire une énorme connerie, et Julia ? Oui dans ce genre de moment elle ne pouvait pas penser à sa fille ! Si jamais elle venait à apprendre qu'elle avait de nouveau prit de la drogue ? Qu'est ce qu'elle allait penser d'elle ? Elle allait surement la détester, lui en vouloir à mort de la rayer de sa vie à tous jamais et pour de bon cette fois ! Elle savait qu'elle ne devait pas faire cette erreur mais pourtant ... elle ce sentait tellement perdu qu'elle ne savait plus, elle ne savait pas ce qui était bon ou mauvais ! Parce qu'à chaque fois qu'elle tenter de ce le sortir de la tête, John revenait en courant dans son esprit et l'envahissait au point de la faire paniquer comme jamais. Et voilà ou elle en était avec sa seringue dans l'idée de ce piquer le bras et de s'autoriser à planer quelques minutes. Mais cette voix familière parvint à la tirer de sa rêverie, Romy ! Oh bon sang elle n'imaginait pas à quel point ça lui faisait plaisir d'entendre sa voix ! Elle arrivait vraiment au bon moment. Poussant la porte de la chambre, Judy ce retourna vers elle le regard toujours aussi paniqué la suppliant presque du regard qu'elle vienne l'aider. - Je ... je sais pas ... Romy je suis sur le point de faire une énorme connerie mais ... je sais pas ... Dit elle toujours aussi paniquée alors que son amie parvenait finalement à s'approcher d'elle pour lui prendre la seringue d'entre les doigts et il n'en fallut pas plus à Judy pour qu'elle s’effondre dans ses bras totalement faible et perdu. La serrant autant qu'elle le pouvait dans ses bras, elle y cherchait ce réconfort dont elle avait cruellement besoin. Romy, heureusement qu'elle était arrivée à temps sinon Judy l'aurait surement fait, ce n'était pas bien ! Elle le savait mais elle n'arrivait plus à réfléchir comme il le fallait. Son amie avait traversé un peu le même problème et pourtant, elle était toujours aussi forte ! Elle luttait, c'était une femme de pouvoir, sa fille aussi ! Elle avait lutté contre cet homme et aujourd’hui elle n'était pas décidée à baisser les bras. Pourquoi est ce qu'elle n'était pas comme ça elle !? Pourquoi est ce qu'il fallait qu'elle soit faible et lâche alors qu'elle devait être forte et dure ! Elle n'y arrivait pas ! Effondrée en larmes dans les bras de son amie la plus proche, Judy tentait tant bien que mal de ce calmer, de retrouver ses esprits et son un peu de force. - Je suis désolé Romy, je suis désolé ! D'être aussi faible, d'être aussi lâche, d'être aussi idiote ! Il n'y avait pas de mot pour décrire à quel point elle s'en voulait d'être aussi nul ! Reculant quelques peu pour détacher l'élastique qu'elle avait autour du bras, elle soupira doucement avant d'essuyer les larmes qu'elle avait sous les yeux. - Heureusement que tu es arrivée ... sinon je sais pas ce que j'aurais pu faire !


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Only those who care about you can hear you when you're quiet - Judy Mar 28 Fév - 11:04

only those who care about you can hear you when you're quiet.
Judy & Romy

Je la serrais dans mes bras, caressant ses cheveux et murmurant des petits « chch, ça va aller ». Mon amie n’était pas bien, je la voyais se détruire petit à petit sans réellement savoir quoi faire. Je lui avais pourtant promis que si ce connard s’approchait d’elle, je le tuerais à main nu. Il avait pris possession de son esprit, la hantait même dans ses rêves. Il était présent sans jamais être là physiquement. Je connaissais les grandes lignes de leur histoire, mais jamais je n’avais demandé plus de détail à Judy. Je savais combien, parler de lui, la faisais souffrir. J’avais dans ma main la seringue qu’elle avait essayé de consommer plus tôt, de l’autre, je la prenais contre moi en la réconfortant du mieux que je pouvais. « Aller calme toi, ma belle » lui dis-je, déposant un baiser au creux de sa tête. Judy était une femme magnifique, torturée par la vie mais ce qu’il y avait à l’intérieur d’elle me touchait. C’était l’une des seules personnes pour qui j’avais de l’estime.

« Je suis sure, que tu n’aurais rien fait du tout. » la réconfortais-je, bien qu’au fond je savais que je mentais. « Tu n’as rien fait du tout, Ok? » lui dis-je en l’attrapant par les deux bras et en l’affrontant du regard. « Judy, regarde moi. » lui ordonnais-je tandis que ces beaux yeux verts se perdaient enfin dans les miens : «  Répéte, tu n’as rien fait du tout. » dis-je une énième fois. Tandis que je récupérais l’aiguille dans mon sac. Je la jetterai en sortant. «  Aller, habille toi. On va faire un tour. » lui dis-je, bien que je savais qu’elle refusait de mettre le nez dehors. Elle avait commencé par devenir paranoïaque, pensant qu’il était là à l’attendre. J’avais vécu ça pendant très longtemps, changeant les serrures de mon appartement chaque mois de peur qu’il réussisse un jour à me retrouver. Pire, je sortais parfois armé, prenant le risque de me faire arrêter en imaginant qu’un jour il ne me trouve. Une situation qui avait duré trop longtemps avant que je ne me décide enfin à prendre les rennes de ma vie.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 318
▵ arrivé(e) le : 26/09/2016
▵ avatar : Sarah Paulson

MessageSujet: Re: Only those who care about you can hear you when you're quiet - Judy Mar 28 Fév - 17:12


Only those who care about you can hear you when you're quiet.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Dans les bras de son amie, Judy ce sentait un peu plus apaisé, c'était comme lorsqu'elle ce trouvait avec Julia, dans ses bras elle avait l'impréssion que personne ne pourrait s'en prendre à elle ou venir la torturer comme c'était souvent le cas lorsqu'elle ce retrouvait seule. Elle aimerait être une personne forte, sur d'elle et que ne craint rien ni personne. Elle aimerait ne pas avoir besoin de quelqu'un pour la protéger ou veiller sur elle et la rassurer dans les pires moments, seulement Judy était trop fragile ! Elle le savait ! Ses proches le savaient ! Judy n'avait rien d'une femme courageuse, si ça ne tenait qu'à elle, elle aurait déjà prit la fuite pour aller le plus loin possible de John mais sa fille comptait sur elle, ses proches tenaient à elle et la jeune peintre n'était pas seule à affronter tous ça ! Ce serrant contre son amie, les yeux clos, elle tentait de calmer peu à peu ses larmes et de tenter de retrouver son calme. Elle avait était à deux doigts de faire la pire erreurs de toute sa vie ! Replonger dans la drogue, ce n'était clairement pas le moment ! D'ailleurs elle ne pouvait pas ce permettre de replonger après en avoir tant bavé pour s'en sortir. Sentant le baiser qu'elle venait de déposer contre le haut de son crâne, elle ouvrit doucement les yeux pour inspirer profondément et enfin calmer ses larmes bien qu'elle était toujours mal. Romy semblait persuadée qu'elle ne serait pas aller jusqu'au bout ... Elle mentait ! Oui bien sur qu'elle mentait ! Judy est une ancienne drogué ! Elle à encore du mal à lutter contre cette tentation alors bien sur qu'elle aurait finit par le faire ! Elle avait juste eu un coup de chance cette fois d'être interrompue par Romy. - Tu sais très bien que c'est faux ! Dit elle en fixant le vide avant qu'elle ne la force à reculer pour pouvoir croiser son regard. Elle avait honte, tellement honte qu'elle n'osait pas lever les yeux vers elle et pourtant elle l’ordonnait de le faire. Avalant difficilement sa salive tout en ce mordant la lèvres, elle finit par relever les yeux vers Romy, plongeant son regard dans le sien. La fixant tout en hochant doucement la tête elle reprit d'une vois hésitante. - Je ... je n'ai rien fait du tout ! Non, elle n'avait rien fait et c'était ça le plus important non ? Maintenant qu'elle avait entendu ce qu'elle voulait entendre, Romy lui proposa d'aller ce balader. Là encore c'était quelque chose qui posait problème à Judy. Sortir de chez elle c'était devenu difficile ! Elle avait l'impréssion qu'il la suivait et elle en devenait dingue. - Je veux pas sortir ! J'ai réussi à sortir de chez moi aujourd'hui mais j'ai l'impréssion qu'il est là ! Qu'il me fixe et il attend le bon moment pour s'en prendre à moi ! Restant assise sur son lit, les yeux lever vers son amie, elle savait qu'elle faisait peine à voir, elle semblait si minable, si faible, si ... nul ! - Je préfère rester là ! Je me sens pas bien quand je sors !


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Only those who care about you can hear you when you're quiet - Judy

Revenir en haut Aller en bas

Only those who care about you can hear you when you're quiet - Judy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-