AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Live in the moment [Raissa][hot]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
AWARDSle plus relou.
avatar
AWARDS ▵ le plus relou.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1522
▵ arrivé(e) le : 13/02/2017
▵ avatar : Jack fahalee

MessageSujet: Re: Live in the moment [Raissa][hot] Lun 29 Mai - 14:02


Live in the moment
now I'm dancing by myself out in the rain

La conversation devenait beaucoup trop longue, du moins c'était la sensation qui en ressort. Un instant où on était passé à une chamaillerie passagère, d'une discussion sérieuse. Beaucoup trop, une discussion que je voulais éviter. Cette conversation, j'avais appris à l'éviter de toute manière, par différents subterfuges. Par habitude aussi. Parce qu'il était plus simple de faire comme si tout allait bien. Après tout, c'est moi qui avais choisi ce chemin. Et c'est résigné que je regardais Raissa en soupirant, une main derrière la nuque. Marquant une résignation, un peu trop présente. « Oui, c'est exactement ça, j'en suis incapable. Je ne sais pas gérer ce genre de chose Raissa ! Je ne sais pas comment me comporter, je n'ai jamais su le faire ! » C'était une révélation qui éclatait dans l'air. Une révélation que je n'avais même jamais pensé faire. Est-ce qu'elle me soulager ? Non pas du tout, bien au contraire, je me sentais vulnérable. Et j'avais horreur de ça. Mais elle avait l'air de croire que je valais mieux que toutes ces femmes qui se pâmaient à mon bras. Une heure, une soirée, juste pour se donner un genre. C'était le but, j'étais là pour les servir. Et elle s'inquiétait de ma santé mentale. Qu'est-ce que j'avais à répondre ? Rien, il n'y avait pas à répondre sur le fait qu'elle s'inquiétait pour moi. Je ne pouvais pas lui répondre que cela ne servait à rien. Que c'était une perte de temps. Qu'elle se lassera, comme beaucoup de gens avant elle. En voyant, que je ne faisais rien pour sortir de ce système. Juste parce que j'étais trop fière, pour me sortir de là où même avoir besoin d'aide. Elle avait l'air d'avoir confiance en moi, une confiance qui me désarma, qui tuait le moindre mot qui aurait pu traverser mes lèvres, une réponse. En échange, et pour toute réponse, je secouais la tête la tête face à des paroles qui ne me laissait pas insensible. « Tu portes beaucoup d'espoir... Tu risques d'être déçu... » Après tout, c'était la règle, on décevait un moment ou un autre les gens. Et j'avais fait ma part. Une liste impressionnante de gens déçu, pour la plupart sans le vouloir, d'autre volontairement. Je ne savais pas si c'était le manque de sommeil ou un verre peut-être de trop qui nous faisait parler. Mais la tournure de la conversation n'était pas des plus joyeuse. Et revenir à quelque chose de plus léger. Me semblait inévitable. Et la provoquer, mettre le doigt sur ces petits défauts comme elle l'avait fait avec moi. Était une bien trop grande opportunité, pour la laisser s'échapper. Mettre le doigt où ça faisait mal. Elle l'avait fait avec moi, il y a à peine quelques secondes. C'était l'occasion. Même si j'avais pu y prendre plaisir. Dans le fond, cela ne l'était pas vraiment. « Aurais-tu peur d'aller trop loin avec moi ? Qu'est-ce qu'il est difficile... Raissa il n'y a pas de limite avec moi, on ne va jamais trop loin, et les limites n'existent pas. Ce sont pour les gens qui ne savent pas profiter de la vie ». Un simple clin d'œil pour mettre en suspend ma phrase. Je sentais qu'elle n'était pas si insensible à mes paroles. Que chaque mot prononçait, elle y réfléchissait.

Je l'avais laissé à ces réflexions. Ces réflexions qui fusent courtes. Puisqu'elle était la devant moi, alors que l'eau s'écrasait contre notre peau. Un contraste avec la chaleur qui commençait à s'emparer de nous. Une sensation étrange, chaleureuse et agréable, qui me faisait sentir différent, différent ainsi qu'à ces yeux. Je hossais un sourcil, à ces paroles qui m'avait surpris. Je ne m'attendais une prise de conscience aussi réfléchie. Et pourtant, sortant de ces lèvres, elle prenait un peu plus de vivacité, elles étaient été plus concrètes. « Mais qu'ai-je fait de la Raissa, qui se présentait encore il y a quelques minutes. » Murmurais-je, glissant ma main sur l'une de ces joues, un sourire au coin des lèvres. Amusé, bien sûr, parce que la situation s'était renversée que même moi j'avais du mal à comprendre ce qu'il s'était passé. Elle avait lâché prise, aussi facilement. Bien sûr, pour mon plus grand plaisir. Mon l'autre main calait contre sa cuisse, son corps se collait à la perfection contre le mien. Sa chaleur se propageait d'une caresse contre la peau. Et en quelques secondes de silence, avec une sensation intense, et non maîtrisé d'un cœur battant un peu trop vite. J'exauçais son souhait de me taire, en fait, elle avait pris les devants. En m'embrassant. Même ce geste en soi m'avait surpris, et pourtant, j'y prenais goût. Enivré par e contact de son corps, de ces lèvres avides. Prenant à peine conscience que peut-être les choses allaient charger après ce soir. Alors que c'est moi qui l'avais poussé jusque-là. Ma main se glissait de son genou, jusqu'en haut de sa cuisse, guidait par... Je ne le savais pas vraiment l'envie, j'avais le sentiment d'être différent en sa présence ce qui me déstabilisé sans pouvoir mettre des mots. Je détachais mes lèvres des siennes, pour les glisser le long de sa mâchoire, mon souffle effleurant sa peau. J'embrassais l'orée de son cou, me faisais une place. Le cœur battant d'une vitesse anormale, je mordillais sa peau descendant un petit bas sur sa poitrine, là provoquant, cherchant toujours la moindre de ces réactions. Un accord sourd.
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 315
▵ arrivé(e) le : 18/02/2017
▵ avatar : Aja Naomi King

MessageSujet: Re: Live in the moment [Raissa][hot] Mer 7 Juin - 8:59



       

         
Live in the moment.

Je t'aime autant que je te déteste. Je veux te serrer contre moi autant que de te foutre des baffes.
ELAISSA
Nous nous regardions en chien de faïence, chacun de nous campant sur ses positions. Rien de bon ne pourrait sortir de cette conversation sur les choses restaient telles qu’elles étaient à cet instant. «Oui, c'est exactement ça, j'en suis incapable. Je ne sais pas gérer ce genre de chose Raissa ! Je ne sais pas comment me comporter, je n'ai jamais su le faire ! » Je le regardais toujours, me sentant triste pour lui. Je clignais des yeux, émotive comme toujours. Je prenais une inspiration. « Il faudra bien qu’un jour, tu laisses quelqu’un entrer dans ta vie et dans ton coeur, et si c’est la bonne personne, ça sera facile, tu n’auras aucune question à te poser. » Dis-je simplement. A mes yeux, il méritait tellement plus que de tenir le bras de ses clientes. Si il le voulait, j’étais convaincu qu’il puisse faire tout ce qu’il voulait. Je ne pouvais pas croire qu’il veuille vraiment faire escorte pendant encore longtemps. Il devait forcément attendre mieux de la vie. J’étais sûrement naïve mais c’était par ce que je tenais à lui, plus que je me l’avouais à moi-même, plus que je ne lui dirais jamais. «Tu portes beaucoup d'espoir... Tu risques d'être déçue... » Je le regardais, secouant la tête de gauche à droite. Je mordillais ma lèvre avant de lui répondre. « Je ne crois pas. J’ai confiance en toi. Plus qu’en n’importe qui. Que ça te plaise ou non c’est le cas. A toi de voir ce que tu vas en faire de cette confiance que je t’accorde. »
Eloan me rendait coup pour coup. J’avais touché un sujet sensible et c’était maintenant à son tour de mettre le doigts ou cela faisait mal. Il avait raison. Je n’allais pas jusqu'à dire que j’étais coincé mais il était clair que j’étais loin d’être spontané et fofolle comme genre de femme. J’étais plus du genre métro-boulot-dodo la plus part du temps mais je m’octroyais quand même de très bon moment, avec mes amis, avec Tate ou avec Eloan. Evidement que j’aimerais changé, fissurer un peu mon armure mais c’était difficile et effrayant. Même si j’étais assez en confiance avec Eloan pour l’envisager. «Aurais-tu peur d'aller trop loin avec moi ? » Je le regardais, presque choquée. Lisait-il en moi comme dans un livre ouvert ? Probablement par ce qu’il avait mis le doigt sur l’une de mes plus grande peur : me laisser aller et aller trop loin sans pouvoir revenir en arrière. Je n’avais aucun besoin de répondre, la réponse se lisait sur mon visage. « Qu'est-ce qu'il est difficile... Raissa il n'y a pas de limite avec moi, on ne va jamais trop loin, et les limites n'existent pas. Ce sont pour les gens qui ne savent pas profiter de la vie. » Fuyant son regard, je le vis quand-même me faire un clin d’œil avant de s’en aller, me laissant le loisir de reprendre mes esprits.
Quand j’entrais sous la douche, rejoignant Eloan, une espèce de frénésie s’empara de moi. Jamais, de toute ma vie, je n’avais été aussi insouciante et à l’écoute de ce que je voulais vraiment. J’avais l’impression qu’aux côtés d’Eloan, j’étais une femme différente. «Mais qu'ai-je fait de la Raissa, qui se présentait encore il y a quelques minutes ? » Murmura t-il en glissant sa main sur ma joue alors que l’eau coulait sur nos deux corps nus. Il avait gagné et il le savait au vu du sourire en coin qui trônait sur ses lèvres. J’aurais pu m’en offusquer mais je n’en fis rien. Je souris, amusée. « Je ne sais pas trop pour le moment … » Avouais-je, honnête comme toujours. Il avait déclencher quelque chose chez moi et je ne savais pas jusqu’où ça irait. Il m’attire contre lui, ses mains sur mon corps. Je soupire d’aise. Je ne voulais plus parler alors, je l’embrasse, l’empêchant de parler encore plus ce qui me laisserait le temps de revenir à la raison. Bientôt, ses lèvres quittent les miennes et partent à la découverte de mon corps. Ma mâchoire, mon cou puis toujours plus bas. Je frisonne, me laissant aller aux sensations qu’il provoque en moi. Je glisse mes mains dans son dos et y enfonce doucement mes ongles, laissant parler mon corps. Il mordille ma peau jusqu'à ma poitrine. Je me cambre et lui donne un accès total à tout mon corps, reflétant toute la confiance que j’ai en lui. Mes mains glissent dans ses cheveux avec lesquels je joue en sentant la chaleur m’envahir de plus en plus. Je me presse encore plus contre lui, perdant toute volonté. Je tire doucement sur ses cheveux et attire sa bouche à moi alors que je glisse mes doigts avides de découverte sur son torse, sur ses pectoraux puis sur ses abdominaux. Le cœur battant, le souffle court, je viens enroulé mes jambes autour de son bassin, me donnant à lui comme je ne l’avais jamais fais.

CODES ET AVATARS BY MAY


         
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AWARDSle plus relou.
avatar
AWARDS ▵ le plus relou.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1522
▵ arrivé(e) le : 13/02/2017
▵ avatar : Jack fahalee

MessageSujet: Re: Live in the moment [Raissa][hot] Jeu 6 Juil - 19:31


Live in the moment
now I'm dancing by myself out in the rain

On avait notre propre caractère, différent, plus ou moins prononcé. Parfois cela annonçait, des conversations plus ou moins mouvementées. Quelle serait la vie si ce n'était pas le cas, Bien triste certainement. Pourtant entre nous, même si parfois, c'était électrique, cela ne durait jamais trop longtemps. Une passade, l'espace d'un instant, une heure, mais jamais plus. Je l'énervais, elle me provoquait, c'était aussi simple que ça. Et aussi naturel. Les mots s'échappaient parfois, on dit ce qu'il nous passe par la tête et on réfléchit après... On regrettera plus tard. Car il est si simple de faire ainsi. Et j'avais pensé peut-être avec un certain tord, au bout de ces longs moments, à cohabiter que Raissa n'aurait pas eu le temps d'analyser ma personnalité. Que j'avais assez bien donné le change, pour avoir cette carapace qui me collait assez à la peau, pour donner le change. Et j'ai la vague impression, d'avoir échoué de ce côté-là. Parce que ces mots me touchaient plus que cela ne devrait. Parce que... Je n'en savais pas les raisons exactes, simplement qu'elle avait su me touchais à un moment ou je ne m'y attendais pas. Elle n'arrivait peut-être pas à comprendre que je laissais peu de gens rentrés dans ma vie. Qu'ils ne voyaient ce que je voulais bien montrer. Simplement parce que j'avais mes raisons. Que je n'ai jamais fait autrement, et qu'on ne m' a pas appris à faire non plus autrement. Pourquoi? Pourquoi prendre des risques ? Pourquoi ouvrir une porte dont je ne connaissais aucun chemin. Je prenais des risques, mais est-ce que j'étais prêt à prendre ce risque-là. À me laisser, emporter et chuter. Car inévitable, c'est une option qui allait arriver à un moment ou un autre. Mais j'étais incapable de lui expliquer. De sortir un mot, face à cette remarque, qui avait tant d'impact, bien caché. Je préférais ne rien révéler, ou du moins, un peu plus que ce que j'avais déjà fait. Le silence était la meilleure arme parfois. Incroyable venant de ma part, qui avait toujours quelque chose à redire. La seule chose que je pouvais faire, c'était d'affronter son regard. De la regarder, sous un autre angle parce qu'à cet instant, elle reflétait toute autre chose, qu'avant cette conversation. Plus d'importance, plus de volonté, d'espoir que peut-être un jour, les choses seraient différentes. Du moins, je l'espérais. « N'est pas trop confiance Raissa, j'ai bien peur qu'un jour s'en le vouloir, de ma part, je ferais inévitable un faux pas. Provoquant ta déception. Je ne le veux pas de ce jour, et je ne veux pas le voir se reflétait dans tes yeux. Mais je ne sais pas,je ne sais faire que du mal. On... Je ne sais pas faire autrement. Que cela remonte à si loin, d'être une personne tout simplement normal. » Je crois qu'à ce moment tout était dit, chacun avait ces peurs. Qui nous paralyser. Elle avait peur d'aller trop, pour ma personne, j'avais tout simplement peur d'être moi-même.

Bien sûr que j'avais un sourire appréciateur sur le visage. Et tout aussi étonné de la voir ainsi, ici, dans cette douche. J'avais simplement soumis une idée et encore sans jamais avoir l'espoir qu'elle franchisse le pas. Alors oui, une certaine partie de moi se réjouissait de la voir, présente. D'avoir succombé. Elle ne m'en tenait pas rigueur, bien au contraire. Même quand je lui signifiais sa présence, son changement étonnant. Presque un égarement, qu'elle ne savait même pas qualifier autrement pas de l'innocence. Pourtant, elle était touchante dans sa façon de faire. Sans le savoir, elle provoquait un certain désordre. Une faille dans mon ressenti, une pression légère et agréablement se détachait de ma poitrine, accélérant une impulsion. Le cœur de plus en plus en proie, à un battement frénétique.
Je m'aventurais sur son corps, sentant chaque réaction de son corps, dont je me délestais avec plaisir. Parcourant son corps, de chaque parcelle. Dès l'instant où son corps se courbait contre mon corps, c'est un frisson qui me parcourait l'échine. De cette volonté d'éffleurer l'idée qu'elle pouvait être à moi, avec moi. Que j'avais toute son attention entre mes mains. Nos lèvres se rejoignaient dans une danse folle, intense et désireuse. Ces jambes encerclant une nouvelle fois mes hanches. Je glissais mes mains sur sa peau, remontant jusqu'à la naissance de sa peau. Le souffle court, mordant sa lèvre inférieure. Je me laissais guidé par l'envie, de se laisser aller. C'est bien ce qui me parcourait à ce moment, ce sentiment de bien-être, simplement lâcher prise. Un grognement s'échappait d'entre mes lèvres quand ces ongles entraient en contact, laissant un passage marqué sur ma peau, déjà sensible par sa présence. À vrai dire, j'étais sensible à tout en ce qu'il la concernait. Je devrais prendre peur et pourtant, j'avais envie de voir plus loin, que nous offrait ce moment. La chaleur s'emparait de plus en plus de mon corps, je m'agrippai à ces hanches, son corps entièrement à moi. Laisant l'avider de ces doigts sur mon torse, je l'emprissonnais en moi et la parois, me donnant l'occasion de partir à la découverte, de ces endroits érogènes, la titilant attentif à la moindre de ces réactions, l'envie qu'elle se livre entièrement dont je me délectais, joueur, amusé. Pour une fois, rien d'un regard sauvage ou prédateur. Simplement e plaisir de partager un moment intense.
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 315
▵ arrivé(e) le : 18/02/2017
▵ avatar : Aja Naomi King

MessageSujet: Re: Live in the moment [Raissa][hot] Sam 8 Juil - 16:40



       

         
Live in the moment.

Je t'aime autant que je te déteste. Je veux te serrer contre moi autant que de te foutre des baffes.
ELAISSA


« N'est pas trop confiance Raissa, j'ai bien peur qu'un jour s'en le vouloir, de ma part, je ferais inévitablement un faux pas. Provoquant ta déception. Je ne veux pas de ce jour, et je ne veux pas le voir se reflétait dans tes yeux. Mais je ne sais pas, je ne sais faire que du mal. On... Je ne sais pas faire autrement. Que cela remonte à si loin, d'être une personne tout simplement normal. » Je le regardais, ignorant sa mise en garde. Je refusais de croire qu'il pourrait un jour me faire du mal. Je savais au fond de moi que ma confiance en lui était mérité même si lui ne semblait pas s'en croire digne. Croyait-il que je donnais cette confiance si chère à mon coeur à tout va ? Sans être sur de moi ? Chacun de nous semblait camper sur ses positions. Je glissais une main dans mes cheveux, mon regard toujours dans le siens. " Je n'ai pas peur. " Lui dis-je avec tout l'aplomb dont j'étais capable. J'étais loin d'être aussi fragile que je pouvais le paraître. " Tu repousses les gens par peur mais ça ne marchera pas avec moi. Saches-le. Je sais que j'ai raison sur toi et un jour, tu le sauras aussi. " Clamais-je, sur de moi pour clore le sujet. Il ne m'effrayerait pas. Je tenais à lui et il n'avait pas choisir pour moi les sentiments que j'éprouvais à son égard.
Après une ultime provocation de sa part, me voilà entrain de le rejoindre, nue, dans la douche. Mon cerveau était comme anesthésié, ne me laissant d'autre choix que de suivre mes envies et à cet instant, ce que je voulais, c'était Eloan. Rapidement nos lèvres se trouvent, nos corps se collent l'un à l'autre. L'extérieur ne comptait plus. Il n'y avait plus que lui et moi dans l'air embuée de la cabine de douche. Nous étions unit dans un lâcher prise total qu'aucun de nous n'avait jamais connu. Mon corps collait au siens, je ne pouvais que l'embrasser, laisser mes mains glisser mes mains sur son corps que j'explorais pour la première fois et y laisser mes marques. Très vite, nos instincts primaires prirent le dessus. Nos baisers, nos caresses se firent plus passionnés, plus avides. Mon désir en devenait presque douloureux. Tout mon corps devenait sensible et chaque frôlement me tirait des gémissements que je ne contenais plus. Je ne souhaitais qu'une chose, ne faire qu'un avec lui et mon vœux fut exaucé dans un tourbillons de sensations indescriptibles. M'accrochant encore plus à lui, je me laissais envahir par la douceur de ses doigts sur ma peau en fusion, par la tendresse tinté de passion dans ses baisers et par la tension toujours plus grande dans tout les muscles de mon corps. Une main glissant de sa nuque jusque dans ses cheveux auxquels je m'agrippais doucement, je le laissais m'entrainer toujours plus près du précipice, précipice dans lequel je voulais me plonger avec le sourire aux lèvres. Mon corps finit par se cambrait alors que je soufflais son prénom, le corps secouait de tremblement à mesure que l'orgasme ravageait toute mes certitudes sur son passage. " Fais moi confiance ... " Lui murmurais-je avant de venir l'embrasser avidement, le corps en ébullition et encore secouer de spasmes.


CODES ET AVATARS BY MAY


         
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Live in the moment [Raissa][hot]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: te aro. :: habitations. :: N°22 - appartement.-