AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Heads are a science apart - (wheedish)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
ADMINchouchoute à la crème.
avatar
ADMIN ∞ chouchoute à la crème.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 2110
▵ arrivé(e) le : 19/03/2016
▵ avatar : Dakota perfect Johnson

MessageSujet: Re: Heads are a science apart - (wheedish) Lun 6 Mar - 19:56



Heads are a science apart
feat. Gareth & Jaelyn

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Comme pensée ? Quels genres de pensée ? Ils ne sont pas tous mordu de petites culottes. » Enfin je crois ? C’est bien la première fois qu’un homme se montre aussi intéressé par ma petite culotte je devine qu’il est du genre unique dans son genre. Je fronce les yeux un instant cette pensée me déroute légèrement. Je refuse d’y penser, mon esprit déjà embrouillé par tout le reste. Lui, trop près de moi, lui qui envahit mon espace personnel, lui qui respire le même air que moi, lui qui me traite comme une moins que rien à la moindre occasion. Résister. Je dois résister. Mais comment quand il parle de bébé ? Comment suis-je sensée résister lorsqu’il me parle de cette manière ? Je ne comprenais pas sa réflexion sur les petites tenues et je refusais d’en savoir plus. Je ne portais pas, s’il voulait savoir, des petites tenues. J’étais plus sous vêtements basiques. Oh bon sang, non je ne veux pas m’imaginer dans une boutique de lingerie. Je ne devrais pas penser à cela, tout se mêle en même temps alors que je mettais en marche ma rébellion. En le caressant je le sentais grossir entre mes doigts et je me sentis soudainement forte, avoir un certain pouvoir que je ne connaissais pas jusque là. C’était la première fois en tous les cas que j’avais une telle relation avec un homme. Le son qui sorti de sa bouche fut délicieux et légèrement bouleversant pour la pauvre novice que j’étais. Je lui faisais cet effet, non… Je devais lui tenir tête c’était l’idée de base n’est ce pas ? Je faisais non de la tête. « C’est ce que tu crois. » Je ne lui appartenait pas et mon corps encore moins. Je pouvais arrêter quand je voulais. Je pouvais dépasser une sorte de limite invisible et revenir au point de départ c’est ce que je croyais. Je poussais un léger cri lorsqu’il me prit par les hanches pour me poser sur la petite table près de la photocopieuse. Heureusement pour moi cette dernière continuait de cracher ses feuilles dans un bouquant pas possible, camouflant le bruit que je venais de faire malgré moi. Ma robe remontait légèrement sur mes hanches alors qu’il venait à se positionner entre mes jambes. Bon sang, j’étais comme hypnotisé par la vue. Il ôta rapidement son pantalon et boxer et je hoquetais en voyant son sexe dressé devant moi. Okay, okay, je voulais jouer et j’étais prise au piège. Mon propre piège. Ses caresses me firent frémir alors que je savais exactement ce qu’il était en train de faire. Mon ventre se tordit de plaisir à l’idée même qu’il puisse s’occuper de ma petite culotte. De mon intimité, ici et maintenant. J’étais sensée être en colère contre lui au lieu de cela, mon corps s’enflammait complètement pour cet homme. Il prit ma culotte qu’il glissa dans sa poche je grognais contre lui, le maudissant j’allais encore être cul nu pour rentrer chez moi. Sa main fut implacable, sur mon intimité. Chaude, possessive et terriblement tentante. Je me mordais la lèvre pour ne pas gémir à son assaut je ne voulais pas lui donner ce plaisir là, mais c’était compliqué quand… OH MON DIEU, c’était bon et je tentais de mon contrôler. Je n’étais pas forte pour cela. BORDEL. Il ne fit que cela, me chercher, me mordillant la lèvre alors que je voulais qu’il m’embrasse, me caresser alors que je voulais qu’il me prenne tout de suite. BORDEL DE MERDE. « Tait-toi ! » Lui ordonnais-je. Je ne voulais plus qu’il me parle, je voulais qu’il arrête. Je ne voulais pas qu’il me baise, je ne voulais pas le voir gagner, mais il était en train de gagner. Rapidement j’enlevais sa cravate, m’occupant de défaire les boutons de sa chemise… dans l’empressement certains cédèrent rebondissant au sol. Mes lèvres embrassèrent son cou, alors que ma main le caressait toujours… Je le pressais subitement contre moi, vulnérable et assoiffée de lui. « Je n’appartiens à personne. » Je voulais m’en assurer, et pourtant… pourtant, je cédais une nouvelle fois… « Tu ne fais que parler, tu n’agis pas. Tu veux que je te demande, mais je ne demanderais pas… » Avouais-je alors que je caressais le bout de son sexe, uniquement pour le faire frémir… « Demande-moi Gareth, demande-moi ce que je dois faire. » Je désirais le tenir tête alors que je gémissais légèrement à sa main sur moi, quelle torture bon sang… Qui gagnera ce petit jeu ?

♡ ♡ ♡
MACFLY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AWARDSle collectionneur de conquête.
avatar
AWARDS ▵ le collectionneur de conquête.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3610
▵ arrivé(e) le : 17/03/2016
▵ avatar : jamie sex dornan.

MessageSujet: Re: Heads are a science apart - (wheedish) Lun 6 Mar - 20:36



Heads are a science apart
feat. Gareth & Jaelyn

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Je levais les yeux au ciel à ses paroles. Quand est ce qu'elle comprendrait que les mecs en voulaient à sa petite culotte et avaient certaines pensées. Bien entendu elle n'allait les entendre lui dire ce qu'ils ressentaient. Ce qu'ils voulaient. C'était trop facile et en général les hommes ne disaient pas leur pensées. Ils savaient cependant très bien se faire comprendre. Je préférai ne pas lui répondre car cela ne servait à rien. Je m'étais approché d'elle, préférant faire autre chose. Elle devait comprendre qu'elle m'appartenait et ça, bien plus qu'elle ne le pensait ou ne voulait l'avouer. Elle déboutonnait mon pantalon et venait à glisser sa main dans mon boxer pour me caresser. Bien entendu que cela eut un effet immédiat. Je bandais clairement pour elle et elle savait s'y prendre. Je lui avais appris après tout. Je ne pouvais m'empêcher de gémir en la sentant faire cela. Je ne m'attendais pas à ce qu'elle fasse ce genre de choses mais finalement j'appréciais. Je levais cependant les yeux au ciel quand elle me disait qu'elle ne m'appartenait pas. Oui bien sûr. Ce serait un soucis à régler. J'étais bien décidé à lui prouver le contraire alors je l'attrapais par les hanches pour la poser sur la table. Je me glissais entre ses jambes alors qu'elle voyait désormais mon érection mais elle avait déjà vu cela. Alors nous allions pouvoir nous amuser un peu.Certes cela n'était pas censé arrivé mais bon je pouvais bien faire cela. Je pouvais bien m'occuper d'elle et de la titiller comme elle le faisait. Elle avait commencé. Je lui retirai sa petite culotte que je gardais pour moi. Ma main se glissait finalement à l'endroit de mes désirs en venant caresser son intimité et mordiller sa lèvre. Elle ne voulait pas m'embrasser alors je n'allais pas faire de même. Je ne pus m'empêcher d'eus un rire amusé en l'entendant. « Tu es autoritaire. » Elle m'ordonnait de me taire après tout. Elle retirait ma cravate et défaisait ma chemise rapidement. Mademoiselle Cavendish pouvait se montrer tigresse aussi et ça, je ne connaissais pas encore. Elle me caressait toujours et je gémissais alors qu'elle me pressait. Elle était pressée en plus ? Je levais les yeux au ciel en entendant ses mots. « [color:080b=steelblue]Si tu le dit. » Je n'avais pas envie de débattre maintenant sur ça. Loin de là d'ailleurs. J'étais trop occupé à autre chose. Elle ne voulait pas demander ? Je poussais un grognement. Crois moi bébé tu vas me demander.. « Tu veux vraiment que j'agisse? » Je lui demandais alors que je gémissais encore une fois. Ma main était toujours sur son intimité. Qu'est ce qu'elle voulait que je lui demande. « Je veux que tu me réclames. » Je fis glisser sa robe jusqu'à sa taille dévoilant son soutien gorge. Je l'embrassais dans le cou en descendant au dessus de sa poitrine. Je retirai ma main de son intimité alors que je venais à glisser mes mains dans son dos pour retirer son soutien gorge. J'avais bien envie de le garder aussi mais je crois que.. j'avais déjà sa culotte elle serait contre. Mes mains caressaient sa poitrine avant de laisser mes lèvres se poser dessus et titiller ses tétons qui durcissaient. Ma main retrouvait son intimité alors que je glissais un doigt en elle. Je commençais quelques vas et viens ainsi avant de lâcher sa poitrine. Mon visage s'approchait de nouveau de son oreille que je mordillais avant de lui souffler. « Tu n'as toujours rien à me demander ? Je peux assouvir tes désirs.. » Je lui soufflais d'une voix chaude et sensuelle. Combien de temps allait-elle résister ?

♡ ♡ ♡
MACFLY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINchouchoute à la crème.
avatar
ADMIN ∞ chouchoute à la crème.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 2110
▵ arrivé(e) le : 19/03/2016
▵ avatar : Dakota perfect Johnson

MessageSujet: Re: Heads are a science apart - (wheedish) Mer 8 Mar - 19:38



Heads are a science apart
feat. Gareth & Jaelyn

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Il ne répondait pas à mes interrogations, il ne m’expliquait pas pourquoi les hommes chercheraient à avoir ma petite culotte. Je ne comprenais pas que cela puisse être possible. Cependant, je devais me résigner, je n’aurai pas de réponse. C’était peut-être une bonne chose, je crois bien que sur ce sujet nous ne serions pas d’accord, une fois encore. Je n’en pouvais plus, je passais par toutes les émotions et tout se bousculait dans ma tête, rapidement de la colère à l’envie. L’envie, ce sentiment, cette émotion que je connaissais à peine et qui écrasait tout en moi. J’en avais marre de l’entendre me parler sur ce que je devais faire, surtout ce que je devais lui demander. Mon corps, quémandait uniquement le sien et j’étais dans une lutte silencieuse qui incluait son corps, le mien et mes pensées. Clairement, j’étais en colère, comme rarement. Il se croyait avoir un droit sur moi alors qu’il n’en avait aucun. Il avait été clair, très clair… Rien de plus, il avait eu ce qu’il voulait, il pouvait passer à autre chose. Sauf que… Bordel, il agissait tout autrement, il était tellement sur de lui, il savait tellement s’y faire. Je voulais le surprendre à ma propre échelle, soit pas grand chose en vu de son expérience. Mais je ne voulais pas lui donner raison. Quelle idiote voyons ! « tu ne dis que des âneries. » Normal que je lui demande de se taire, alors que je prenais peu à peu conscience des choses. Il était presque nu devant moi, pour ne pas dire complètement sous sa ceinture, et je le caressais. Son gémissement était le plus beau son que j’entendis et j’en étais la cause. Tout en moi s’enflammait à cette simple pensée. Je le regardais droit dans les yeux, le défiant à ma manière. « Je veux que tu agisses. » Que tu n’en puisses plus. Au fond de moi, je me promettais de ne jamais appartenir à cet homme qu’il n’avait pas cette influence, que j’étais la seule à décider de ce que je désirais par dessus tout. Mes mains glissaient sur son torse alors que je voulais sentir mon corps nu contre le sien, je voulais retrouver la saveur de notre dernière étreinte… Même si la fin ne fut pas à mon avantage, je le conçois. « Prétentieux. » Il l’était, mais il avait l’avantage je ne le voyais pas encore… Ma robe glissa sur mes hanches, dévoilant mon soutien gorge, je ne le quittais pas des yeux alors que j’attendais ses gestes. Un chuchotement dans ma tête, m’ordonnait d’arrêter ça, ce qu’il était en train de faire. Le grondement qui sortait de ma bouche ordonnait le reste. Il s’occupait de ma poitrine, picorant d’abord ma peau avant de s’occuper de ma poitrine. Oter mon soutien gorge fut si facile pour lui, je gémissais plus fortement lorsqu’il mordit mes tétons, ma poitrine gonflant sous son assaut. Bordel, je gémissais de plus en plus fort alors qu’il glissa un doigt en moi. Je me crispais m’accrochant à ses épaules. Il ne jouait pas à la loyale, et j’étais déjà perdue je le savais. Je me promettais d’être forte… Après… Je n’aimais pas le ton de ses paroles, mais il avait raison… « Gareth… » Le réprimandais-je alors que j’enroulais mes jambes autour de son bassin, le poussant contre moi. Je le sentais si près, trop près c’était une torture. Mes lèvres effleurèrent les siennes avant de croiser son regard. J’avais perdu cette bataille pas la guerre, clairement, pas la guerre. « T’as gagné… Viens… embrasse moi… » Je soupirais la bouche légèrement entre ouverte de désire… D’empressement Mes mains agrippèrent sa peau, enfonçant mes ongles dans sa chair. Je ne quittais pas son regard… « Tu sais ce que j’ai envie que tu me fasses… » Je tentais de garder un peu de dignité, en le caressant plus vivement afin qu’il souffre autant que moi du manque, mais en même temps je voulais qu’il assouvisse ce vide que je ressentais ce manque, ce trou en moi. Qu’il m’embrasse, qu’il me prenne, qu’il me baise… BORDEL oui je voulais cela, quelle fille j’étais ?

♡ ♡ ♡
MACFLY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AWARDSle collectionneur de conquête.
avatar
AWARDS ▵ le collectionneur de conquête.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3610
▵ arrivé(e) le : 17/03/2016
▵ avatar : jamie sex dornan.

MessageSujet: Re: Heads are a science apart - (wheedish) Mer 8 Mar - 21:08



Heads are a science apart
feat. Gareth & Jaelyn

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Je ne voulais pas répondre à certaines questions et le sait qu'elle plaise aux hommes et qu'ils en veuillent à sa petite culotte en faisait parti. Elle ne comprenait pas et ne voyait pas les choses après tout. Elle était trop novice pour cela et c'était peut être une des raisons pour laquelle elle avait attendu si longtemps avant de perdre sa virginité. Bien entendu, ce n'était pas pour me déplaire puisque j'avais pu lui voler sa virginité et j'étais content de cela. Elle me demandait de me taire, en disant que je ne disais que des âneries ? Moi ? Je ne voyais pas ce que je disais de faux. Ah oui, que je ne lui appartenais pas mais c'était qu'elle ne le voyait pas. Je me trouvais pratiquement nu devant elle alors qu'elle ne l'était pas. Nous n'avions pas le temps de se déshabiller entièrement pour le coup. Je sentais qu'elle allait me céder une nouvelle fois et je souriais à cette pensée. Je la provoquais mais il faut dire qu'elle avait commencée alors tant pis si elle se perdait à son jeu. Je lui demandais si elle voulait réellement que j'agisse. Non pas que j'y étais contre. Je n'attendais que de pouvoir la prendre mais j'allais lui faire attendre encore un peu. Je voulais qu'elle me le dise. « Hum.. fier de l'être. » Dans ce domaine en tout cas je pouvais l'être. Je fis glisser sa robe à ses hanches alors que je la vis en soutien gorge. Mes mains s'empressaient de lui retirer alors que je m'occupais de sa poitrine, ses tétons. Je voulais l'entendre gémir et c'était ce qui se passait. Elle aimait cela et me désirait. Elle était complètement à ma merci, tel un pantin. Ma main se glissait à son intimité et je fis entré un doigt en commençant à faire des vas et viens avec. Je m'occupais en même temps de sa poitrine que je connaissais déjà. Elle ne pouvait plus faire de retour arrière. Je sentais ses jambes autour de moi alors qu'elle me pressait contre elle. Mademoiselle Cavendish me désirait et je poussais un gémissement lorsqu'elle effleurait mes lèvres. Bordel je voulais qu'elle m'embrasse. Je la regardais et souriais quand elle me disait que j'avais gagné. « J'aime quand tu dit ça. » Elle n'allait sûrement pas aimé ma réponse mais pour le coup je n'en avais que faire. Je sentais ses ongles dans ma peau. Oh oui je savais ce qu'elle voulait. J'aurai pu encore la torturé en attendant qu'elle me dise les mots mais je n'avais pas envie. Je la désirai et je n'avais pas le temps. Je l'embrassais fougueusement, ma langue cherchant la sienne que je caressais alors que je dévorais ses lèvres à n'en plus pouvoir. Je retirai mon doigt d'elle. « Tes désirs sont des ordres.. je vais te baiser ici. » Je me baissais pour récupérer un préservatif dans mon pantalon. Je déchirai l'étui avant de sortir le préservatif et le mettre sur mon érection. Je m'approchais d'elle de nouveau alors que je l'embrassais une nouvelle fois. Ses jambes enroulaient toujours mon corps et je me glissais en elle dans un geste. Il n'y avait rien de doux ou de tendre. Je ne voulais pas lui faire l'amour comme la dernière fois. Non. Je voulais qu'elle arrête de me torturer de la sorte en m'attirant ainsi et en ressemblant à ma femme. « Ah putain.. bébé. » Je gémissais alors que je me trouvais en elle. Je venais gémir contre ses lèvres pour éviter qu'on nous entende ou nous surprenne. Puis je commençais à me mouvoir en elle rapidement. Elle était toujours assise sur la table alors d'une main je caressais son intimité en même temps et l'autre main se trouvait sur sa poitrine. « Ce sera rapide bébé. » Je continuais mes mouvements, mes caresses alors que je mordillais sa lèvre. Je venais à lui dire au creux de son oreille. « Je veux que tu jouisses et te rappelle de ça. Que tu te souviennes que ton corps m'appartient. » Elle n'allait pas aimer mais je n'en avais que faire. C'était le cas après tout. Son corps m'appartenait une nouvelle fois.

♡ ♡ ♡
MACFLY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINchouchoute à la crème.
avatar
ADMIN ∞ chouchoute à la crème.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 2110
▵ arrivé(e) le : 19/03/2016
▵ avatar : Dakota perfect Johnson

MessageSujet: Re: Heads are a science apart - (wheedish) Ven 10 Mar - 22:53



Heads are a science apart
feat. Gareth & Jaelyn

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Pauvre conne ! Une petite voix dans ma tête répète ce mot en boucle afin de me rappeler combien, combien je ne suis qu’une pauvre conne. Comment avais-je fais pour passer de la colère à ça ? Cette fille pendue de désir pour un homme qui m’utilise comme on peut utiliser un kleenex. Il ne pouvait pas me rejeter comme il l’avait fait la dernière fois et dire que je lui appartenais. Je n’appartenais à personne, malheureusement, il pensait autrement. Accepter serait avouer qu’il a raison et je ne supportais pas cette pensée. Refuser, c’était vivre dans la souffrance de la frustration et je n’étais clairement pas armée pour cela, c’était la première fois que je ressentais cela. J’avais besoin qu’il arrête de me torturer de la sorte. J’étais faible, tellement faible. Je sentais cette attraction naturelle et complètement euphorisante, j’avais besoin de le sentir contre moi, en moi. Je voulais ses lèvres, sa langue, je voulais tout de lui. Il suffisait que je demande. Il suffisait que je lui demande. Bordel de merde. Je cédais. Je déteste quand je disais cela. Pourtant c’était le cas, je lui demandais de le faire, sans le supplice, sans le pitié, mais je lui demandais de faire cela. Il ne se fit pas attendre pour m’embrasser fougueusement comme il l’avait rarement fait. Il y avait ce besoin d’étouffer son désir, le mien, il avait cette urgence dans ses lèvres, les miennes cherchant les siennes, ma langue titillant la sienne. Je repris à peine mon souffle, mes lèvres rougies et gonflées par son assaut. Je gémissais du manque de sa main en moi, je voulais tellement plus. En réalité, je savais exactement ce que je voulais. Je voulais profiter de son corps, le découvrir le dévorer, j’avais eu qu’un aperçu de sa musculature, de sa peau, de son corps et je voulais tellement plus, mais ce n’était pas comme cela que ça se passait et bon sang je détestais cela. Je mettais cette réprimande quelque part dans ma tête et je vivais… Je ressentais… Je le regardais faire, se baisser pour prendre un préservatif. « Toujours prévoyant monsieur Wheeler. » Je ne savais pas ce qui était le plus désagréable. La pensée qu’il ait toujours un préservatif sur lui, ou le simple fait qu’il aurait pu ne pas en avoir et nous n’aurions rien pu faire. Une fois encore je ne voulais pas y penser. Je m’approchais de lui alors qu’il enfila le préservatif sur son membre. La bouche sèche, j’appréhendais comme je désirais ressentir cette sensation de lui, en moi. « Oh mon dieu ! » Je poussais un hurlement lorsqu’il me pénétra brusquement. La douleur revint fulgurante alors que je m’habituais peu à peu à sa présence en moi. Il était rapide, brute et intense. Mon corps, rapidement, prenait le même rythme que le sien allant à sa rencontre alors que ses mains s’occupaient de moi, violemment. Bon sang, je sentais tout monter en moi, et je commençais à sentir cette tension au creux de mes reins. J’embrassais ses lèvres dés que je pouvais pour étouffer mes gémissements alors qu’il me poussait toujours plus haut. Sentant tout me transpercer, je m’agrippais à lui, mes mains à plusieurs reprises griffant son dos tant c’était violent et bon… Rapidement je compris que j’étais perdue, vraiment… Ses paroles réveillèrent en moi le peu de colère que j’avais. Je ne lui appartenais pas, mais je savais également que c’était faux, que jamais je ne pourrais oublier tout ce qu’il était capable de me faire sentir. « Tais toi Gareth… HAN… » Puis le désire déferla en moi tel un tsunami, réveillant tout sur son passage, me dévorant toute entière. C’était plus intense que la première fois, plus rapide, plus enivrant. Je cachais ma bouche dans son épaule, alors que je le serrais contre moi, prise de soubresaut suite à cet orgasme dévastateur. Je le sentis se tendre en moi et une émotion soudaine me prit. J’aimais cela… Ce que nous venions de faire j'aimais et j’en voulais encore et ce n’était pas comme cela que ça se produisait. Il ne m’appartenait pas, je ne lui appartenais pas… Reprenant mon souffle, lui toujours en moi, je ne décollais pas mon corps du sien, pensant à tout le reste… Ce que nous venions de faire, sa volonté de me faire supplier, son audace, le sexe avec lui, OH… BON SANG. Sa femme, sa fille… sa famille… Le fait que je ne pourrais surement jamais avoir de famille. Tout remontait à la surface je me redressais pour croiser son regard. « Mais qu’est ce que tu me fais ? Rend moi ma culotte. » C’était le moment de parler de ça vraiment…

♡ ♡ ♡
MACFLY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AWARDSle collectionneur de conquête.
avatar
AWARDS ▵ le collectionneur de conquête.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3610
▵ arrivé(e) le : 17/03/2016
▵ avatar : jamie sex dornan.

MessageSujet: Re: Heads are a science apart - (wheedish) Sam 11 Mar - 11:27



Heads are a science apart
feat. Gareth & Jaelyn

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ce que je faisais ? Je n'en savais rien. Enfin si, clairement je couchais avec elle une nouvelle fois. Ce n'était pas dans mes principes ni même ce que je faisais d'habitude. Non mais je n'avais pas le temps d'y penser maintenant. Ce n'était pas le moment de le faire. Je ne voulais pas penser à ça. Penser à que nous allions le faire une nouvelle fois. J'avais envie et elle aussi, c'était tout ce qui comptait maintenant et je n'étais pas sûr de pouvoir m'arrêter à quelques baisers et caresses. Je l'embrassais alors d'une façon nouvelle avant de chercher un préservatif dans mon pantalon. Toujours prévoyant ? Il le fallait bien et puis, ce n'était pas comme si c'était prévu ce qui allait se passer. « Pour toi. » Je lui disais avant de glisser ce préservatif sur mon érection puis je la pénétrais sans plus attendre. C'était ce que je voulais et qu'elle réclamait. Je l'embrassais lorsqu'elle poussait un cri. On était pas censé nous entendre. Une fois en elle je commençais à me mouvoir rapidement, lui donannt des coups de reins et la touchant alors que je sentais ses ongles dans mon dos. Elle me demandait de me taire, comme si je savais faire ça. Non pas vraiment. A vrai dire j'aimais lui rappeler qu'elle m'appartenait mais elle semblait persister en disant le contraire. Je la sentais se tendre au bout de quelques minutes et je me sentais tendre aussi. Elle atteignait son orgasme et il ne me fallut pas longtemps non plus pour atteindre le mien. Je poussais un râle rauque avant de venir l'embrasser dans le cou pour ne pas faire davantage de bruit. J'étais toujours en elle, mon corps contre le sien. Je retirai le préservatif que je fermais et jetais dans la poubelle. Hum.. il fallait peut être que je me débarasse de cela. Je croisais finalement son regard avant de froncer les sourcils à ses paroles. Ce que je lui faisais ? Qu'est ce qu'elle entendait par là ? « Qu'est ce que tu veux dire? » Je lui demandais, me questionnant. Je récupérai mon boxer sur le sol que j'enfilais de nouveau ainsi que mon pantalon. On pourrait finir par venir nous voir après tout. Elle voulait récupéré sa culotte et je souriais, me mordillant la lèvre et amusé. Vraiment ? « Pourquoi je te la rendrais ? Je l'aime bien. » Oh, je savais qu'elle n'allait pas être d'accord avec cela puis la journée n'était pas terminée. Je ne savais pas comment ça allait se passer maintenant puisqu'on travaillait ensemble. Je cherchais ma chemise sur le sol et visiblement, elle n'était pas mieux que moi avec ses culottes. Je ne savais pas qu'elle était dans le genre tigresse puisqu'elle était novice mais finalement je m'étais trompé. Comme quoi cela ne voulait rien dire. « Hum.. il manque des boutons sur ma chemise. Je crois que tu es pire que moi. » Non en fait, elle ne pouvait pas être pire que moi. Personne ne pouvait être pire que moi de ce côté. Je me demandais maintenant comment j'allais faire pour sortir de là. Je passais une main dans mes cheveux cherchant à me recoiffer.

♡ ♡ ♡
MACFLY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINchouchoute à la crème.
avatar
ADMIN ∞ chouchoute à la crème.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 2110
▵ arrivé(e) le : 19/03/2016
▵ avatar : Dakota perfect Johnson

MessageSujet: Re: Heads are a science apart - (wheedish) Dim 12 Mar - 19:15



Heads are a science apart
feat. Gareth & Jaelyn

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
N’importe quoi ! Levant les yeux au ciel, je ne comprenais pas qu’il puisse dire une connerie du genre. Pour moi ? Et puis quoi encore franchement ? Ce n’était pas pour moi qu’il sortait couvert, c’est parce qu’il était ce genre d’homme ? Enfin non, je ne veux réellement pas penser à quel genre d’homme il peut être. Ne rien rajouter de plus semblait être la bonne stratégie à suivre, puise que le reste se déroula étonnamment vite et intense. C’était nouveau pour moi, c’était une façon de faire que je connaissais que dans les lectures ou les séries. Plus dans les séries d’ailleurs ou dans ce que veut bien me faire par Blueberry, mais je veux pas penser à elle ici, elle me passerait un savon si elle savait ce que je faisais, ce que j’aimais faire. Ce fut intense et ce fut brutal. Pas violent physiquement, ce fut brutal ensuite. Les émotions qui me prenaient en premier lieu, les pensées qui me revenaient enfin. Je redevenais censé surtout mais ce fut l’arrachement à son corps qui me fit, sans nul doute le plus de mal. Je reprenais à peine mes esprits qu’il se retirait de moi, dans une grimace douloureuse. J’avais désormais froid, malgré les joues roses de ce qu’il venait de se passer. J’étais vulnérable, j’étais dénudée et il avait ENCORE prit la petite culotte. Je le regardais faire avec une telle aisance presque désagréable. Je venais de céder et bordel je détestais le sentiment qui me parcourait, je ne voulais pas céder je ne voulais pas être cette femme là. Je l’avais été, le suppliant presque de le faire. Pauvre créature pathétique. Il ne comprenait pas, le faisait-il exprès ? « Toi et ton sexe magique j’en sais rien… J’étais en colère et voilà qu’on a couché ensemble. » Je ronchonnais en prenant conscience de ce qu’il venait de se passer. Je ne voulais pas de ça, bon sang non. Je enfin si j’avais voulu, si j’en avais eu besoin, si je voulais qu’il continue. C’était surement ça qui me rendait aussi grognon et de mauvaise humeur. Je savais que c’était définitivement la dernière fois et je voulais que ça ne le soit pas. Il me rendais différemment quand il me touchait et je détestais le après.. Le après, il partait, le après je me retrouvais seule. Elle est où la fille indépendante et fière ? Je descendais de la table. Lui tournant le dos j’agrafais mon soutien gorge avant de remettre les bretelles de ma robes. Je glissais cette dernière le long de mes cuisses espérant retrouver ma petite culotte. « J’ai pas particulièrement envie que tout le monde voit mon cul. » Lui avouais-je en haussant un sourcil lourd de sens. S’il voyait ce que je veux dire, puis je fronçais les yeux. « tu aimes bien quoi ? » Je passais ma main dans mes cheveux, pour les dompter un peu, après tout ça j’avais l’impression d’être toute dépareillée et absolument pas présentable. Tout le monde allait comprendre que j’avais couché avec lui et s’il me restait bien une chose dans mon existence c’était mon job. Je regardais sa chemise, rougissant copieusement. Je sais pas trop ce qui m’avait pris, le feu de l’action j’imagine. « Je… Je… » Commençais-je à bafouiller. Désolée ? Je l’étais mais je n’allais certainement pas le lui dire. Non, aucun cas. J’affirmais d’un moment de la tête, comme pour m’en persuader. Je le regardais. « Tu devrais la rentrer dans ton pantalon et hum… Taper un grand coup sur la photocopieuse. Ils croiront que le boss c’est battu avec la machine et qu’elle a mangé ta chemise. » tu parles d’une excuse. Je devrais partir de là, je ne sais même plus ce que je devais dire ou faire avec lui. J’étais resté pour lui faire comprendre que je ne lui appartenais pas et finalement je m’étais retrouvé baiser sur une table. Je ne viendrais plus jamais ici sans penser à cela. Je montrais la poubelle. « Tu ne vas pas laisser ça, hein et… ça… ça n’a jamais… eu lieu. » J’inspirais profondément, dire cela était d’une douleur étrange, presque surréaliste. Mais nécessaire, il avait sa femme, bon sang sa femme.

♡ ♡ ♡
MACFLY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AWARDSle collectionneur de conquête.
avatar
AWARDS ▵ le collectionneur de conquête.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3610
▵ arrivé(e) le : 17/03/2016
▵ avatar : jamie sex dornan.

MessageSujet: Re: Heads are a science apart - (wheedish) Dim 12 Mar - 19:50



Heads are a science apart
feat. Gareth & Jaelyn

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Je me demandais ce qu'elle voulait dire quand elle demandait ce que je lui faisais. Ce n'était pas une question pour moi, Non. Je pense que c'était plus une question pour elle. Une question auquel je ne connaissais pas la réponse d'ailleurs. Je ne voyais pas ce qu'elle voulait dire. Je n'avais rien fait pour qu'elle dise cela. Je ne voyais pas en tout cas. Nous venions d'atteindre notre orgasme alors que je m'étais finalement détaché d'elle pour ensuite me rhabiller. Je ne pus m'empêcher de rire en l'entendant dire « sexe magique ». Je ne sais pas, elle me faisait rire. C'était clair que ce n'était pas attendu que de coucher avec elle. C'était la dernière fois toute façon. Vraiment cette fois. « Mon sexe magique hein.. » Je lui disais avec un sourire amusé, bien conscient qu'elle n'était pas amusée de son côté. « Je te l'ai dit, il y a que moi qui peut te faire mouiller ta petite culotte c'est tout. » J'haussais les épaules mais je devais arrêter cela. Je n'étais pas sûre qu'elle apprécie en fait. Je me rhabillais alors que je la voyais qu'il remettais son soutien ainsi que sa robe. Je tenais toujours sa culotte dans la poche arrière de mon pantalon. Je ne lui avais pas rendu, je n'en avais pas envie. Seulement, elle venait de relever un très bon point. Je grognais avant de sortir sa culotte de ma poche et lui rendre. « Bien, je n'ai pas envie non plus qu'on te voit ou qu'on te touche alors tiens. » Dommage pour cela. Peut être que j'arriverai à lui voler une prochaine fois. A voir plus tard. « J'aime bien ta culotte. Elle sent.. toi. » D'accord, j'allais vraiment passer pour un pervers pour le coup mais en même temps, c'était la vérité. Puis j'étais un pervers donc bon. Je m'étais rhabillé sauf que voilà, ma chemise était dans un sale état, c'était le cas de le dire. Je lui montrais et lui disait puis je souriais en la voyant rougir. Elle ne semblait pas savoir où se mettre. « Hum.. je vais faire ça mais je ne savais pas que tu étais tigresse. » Je lui fis un clin d'oeil. « J'en ai une autre dans mon bureau de toute façon ce n'est que le temps de remonter. » Je ne devais juste pas tomber sur quelqu'un qui remarquerait cela. J'enfilais ma chemise et boutonnais les boutons qu'il y avait. Je la rentrais dans mon pantalon. Cela irait pour le moment. J'irai changer ma chemise une fois dans mon bureau. Je riais une nouvelle fois quand elle me désignait la poubelle et le préservatif usagé et fermé. « Bébé on a fait ça et tu te souviendras de moi sur ton corps. » Je lui fis un sourire charmeur tiens, le genre de sourire où elle voudrait me frapper je le savais. « Tu veux peut être garder en souvenir? » Je lui demandai juste histoire de la voir rougir de nouveau puis je récupérai le préservatif que je mettais dans ma poche. « Je vais m'en débarasser, ne t'en fais pas pour ça. » Je lui adressais un sourire alors que je mettais ma cravate puis m'approchais de la porte. Je me tournais vers elle. « Je sors en premier, tu n'as qu'à sortir après moi. Attends quelques secondes avant. » Après tout, nous n'aurions pas l'air grillés si on venait à sortir en même temps. Et il ne valait mieux pas. Autant pour elle que pour moi.

♡ ♡ ♡
MACFLY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINchouchoute à la crème.
avatar
ADMIN ∞ chouchoute à la crème.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 2110
▵ arrivé(e) le : 19/03/2016
▵ avatar : Dakota perfect Johnson

MessageSujet: Re: Heads are a science apart - (wheedish) Mer 15 Mar - 19:31



Heads are a science apart
feat. Gareth & Jaelyn

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Quand je suis stressée, je parle beaucoup trop et j’ai tendance à dire des choses que je regrette tout de suite après. C’est un exemple concret là, je viens de parler de son sexe et de dire qu’il était magique. La situation semble l’amuser au plus haut point. Moi elle ne m’amuse pas du tout, j’ai cédé, j’ai cédé à cet homme qui de toute évidence ne sera jamais ce que j’attends d’un homme dans ma vie. Je lui lance un regard, lourd de sens. J’aurai eu des mitraillettes à la place des yeux il serait mort sur le champ. A bon entendeur. Comme seule réponse, je lui avouais. « Tu as l’air si sur de toi. » Soufflais-je, en haussant les épaules. Que lui, et puis quoi encore ? J’allais bien rencontrer quelqu’un qui ne se suffira pas de ça, un coup vite fait dans un local de photocopieuse même si c’était une expérience atypique et très agréable. J’allais bien connaître quelqu’un d’autre. Je soupirais à cette pensée pas certaine de vouloir connaître cela, enfin d’attendre cela de la vie d’un point de vu général. La mission du moment était de récupérer ma petite culotte. Je n’aimais pas marcher sans puis je me sentais toute nue. Je voulais la récupérer et j’espérais que mon argumentaire suffirait à le faire pencher vers la balance, histoire d’être bien comme il faut. Sauf… Et bien sauf… ça ne se passe pas forcement comme cela. « Me touche ? Tu me prends pour qui ? » Sérieusement ? Les hommes ne me touchent pas comme bons leurs sembles. Ce n’était pas parce qu’il le faisait lui, que je laissais tous les hommes faire. Stop, pourquoi je pensais cela franchement ? Je grognais également je ne voulais pas entrer dans ce petit jeu. Aucun homme ne devrait me toucher sans mon accord, en réalité. Aussi sexy soit cet homme. A ses paroles, je rougissais copieusement. Quoi ? Cet homme n’avait aucune limite apparemment. Je levais les yeux au ciel à cette pensée alors que je lui prenais la petite culotte que j’enfilais immédiatement glissant ma robe sur mes cuisses. J’allais beaucoup mieux avec cette dernière. Je regardais sa chemise et je ressentais un peu de culpabilité d’avoir fait cela mais en même temps c’était plus fort que moi. Je rougissais encore plus parce que je ne savais pas que je l’étais également. Je secouais les épaules comme pour donner peu de sens à ses paroles. « Je ne le suis pas, ta chemise avait un défaut. » Il n’arrêtait donc jamais… Je sentis mon corps se tendre légèrement parce que la situation l’amusait quand moi je ne savais pas où me mettre. Je n’avais pas honte de ça, c’était juste… Ca ne devait pas avoir d’importance, j’allais continuer ma vie et lui aussi. Il allait retrouver sa femme quand moi je retrouverai surement mon chat et mon pot de glace à la vanille. Je faisais une petite moue à ses paroles, quel prétentieux. Je sentais encore ses mains sur moi alors je ne doutais pas qu’il avait raison. Malheureusement. « Très drôle. C’est dégoutant ! » Je grimaçais en m’imaginant garder cela sur moi eurk… Sans façon je ne voulais plus aucun souvenir physique de ce qui venait de se passer. Voilà, il allait s’en aller, je prenais l’air le plus naturel possible mais à l’intérieur j’étais dévastée, consciente que tout cela était réel. J’allais travailler pour lui, j’allais continuer, j’allais… Bon sang, je refusais d’y penser. « d’accord. » Je levais les yeux au ciel alors qu’il claquait la porte derrière lui. Je me sentais pathétique, je me dandinais d’un pied sur l’autre alors que je regardais la table. La table. Bon sang, j’avais fait ça, pour de vrai, pas un peu non je l’avais vraiment fait. Je devais reprendre mes esprits et redevenir responsable et sensé. Marié, un enfant. STOP. Je devais mettre un terme à ça, monsieur Wheeler n’allait plus jamais me toucher. Non.

♡ ♡ ♡
MACFLY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Heads are a science apart - (wheedish)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-