AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Raissa + The nights are often dark. . . We do not know where the evil is.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
ADMINa suricate full of love.
avatar
ADMIN ∞ a suricate full of love.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 496
▵ arrivé(e) le : 13/02/2017
▵ avatar : Chris hot Wood

MessageSujet: Re: Raissa + The nights are often dark. . . We do not know where the evil is. Mer 19 Juil - 0:39


The nights are often dark. . . We do not know where the evil is.
Raissa & Tate

Le petit jeu ne peut durer éternellement sans te faire exposer dans tous les sens du terme. Tu as besoin de profiter et tu le fais toujours avec la douce Raissa. Les femmes savent ce que tu veux, c’est de l’amusement et juste une nuit. Mais parfois tu fais des entorses à tes propres dires, comme avec Raissa ou même Savy, mais deux femmes complétement différente et avec qui tu n’es pas forcément le même. Savannah, tu parviens encore plus à devenir la personne que tu es, avec Raissa c’est encore différent. Enfin, pour le moment tu ne fais plus qu’un avec elle, ton esprit est complétement ailleurs, ton regard est plongé dans celui de la jeune femme alors que tu te perds dans les va et viens dans lesquels tu te donnes. Tu embrasses son cou, parfois elle reprend le pouvoir sur ta personne, puis par la suite vous ne pouvez plus vous mentir. Le moment fatidique est arrivé. Il est arrivé. Tu laisses échapper un grognement d’entre tes lèvres ne pouvant te retenir de montrer le plaisir que tu venais de prendre avec la jeune femme. Elle est dans tes bras, tu la laissas s’endormir, mais finalement tu le fais aussi, chose extrêmement rare, mais apparemment Raissa avait réussi à te fatiguer comme promis. Le silence règne dans la chambre de la jeune femme jusqu’à tout ce vacarme que tu as grillé à cause de ce cauchemar. Tu es perdu, complétement désorienté, comme si tu étais sur un champ de bataille et que Raissa était le démon tentant de tuer toutes les personnes auxquelles tu tiens. Mais ce n’est pas le cas, tu es juste dans un état second et très surpris d’être pris sur le fait. Tu es mal d’avoir crié et d’avoir été au bord des larmes. Tu veux une chose partir, mais tout part en vrille surtout la relation que tu avais jusqu’à présent avec la jeune femme. Ça te tue de lui faire du mal, mais tu le fais, sans vraiment le vouloir, tu as juste des grosses pompes à ce moment précis et tu l’écrase. Mais tu le vois et ça tu ne peux pas l’accepter. La pression était monté, mais tu te retrouvais le corps de la jeune femme dans tes bras, tentant de calmer tes larmes, des larmes que toi aussi tu avais eu auparavant, tu avais craqué faiblement, mais ça avait aidé à faire chuter la pression. Tes yeux se ferment quand tu sens enfin que l’étreinte est enfin partagée. Tu es soulagé, tu sens les doigts de la jeune femme dans ta nuque et tu souris tentant de vraiment te décontracter. Lui expliquer, c’est difficile, mais faut lui donner quelque chose pour ce qu’elle vient de subir, elle pourrait se taper le même gène de cauchemar rien que de t’avoir vu dans un état si second. « Si … » Tu ramènes l’une de ses mains contre ta poitrine. « Si car je le suis.. Je suis détruit et tout ce qui est détruit fini dans une benne à ordure » Oui, tu te compares à une saleté, un détritus, mais peu importe, faut qu’elle comprenne comment tu te sens. Ta main est venue se glisser dans ta nuque alors que tu écoutes la réponse de Raissa. « Même tu ne devrais même pas te préoccuper de moi, avoir peur ou t’inquiéter pour moi … » Elle ne le devrait pas, personne ne le devrait. Et tu ne devrais pas non plus avoir peur de perdre les gens, pourtant tu viens exactement de ressentir cela envers Raissa et tu tentes de ne pas y penser, pour ne pas avoir à trouver des questions à certaines questions qui remettraient bien trop de chose en cause. Son regard perce presque ton âme du moins c’est la sensation que tu as. Tu souris. « D’accord … » tu viens embrasser le coin de ses lèvres. « Je te propose qu’on aille se recoucher et que tu t’en dormes et que je m’en vais comme d’ habitude, l’air de rien, d’accord … » Il faut que ça revienne comme avant, c’est le mieux dans le fond, pour toi et même pour elle.

LUCKYRED


hj: je sais plus si j'ai dis qu'il était parfait chou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OCTOBERcouple.
avatar
OCTOBER ♡ couple.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 320
▵ arrivé(e) le : 18/02/2017
▵ avatar : Aja Naomi King

MessageSujet: Re: Raissa + The nights are often dark. . . We do not know where the evil is. Sam 19 Aoû - 16:41



       

         
The nights are often dark.

The night are often dark. We don't know where the devil is.
Raissa & Tate
« Si … » Me dit t-il en venant déposer l'une de mes mains sur son coeur dont je sens les battements encore furieux sous ma main et à travers son torse. J'ignore toujours ce qu'il avait vu dans son cauchemars mais ça à vraiment l'air de venir du plus profond de lui-même et que même si je voudrais qu'il est assez confiance en moi pour se confier, il n'est visiblement pas prêt et je n'ai aucunement envie de le pousser pour lui faire revivre le traumatisme responsable de ses cauchemars. « Si car je le suis.. Je suis détruit et tout ce qui est détruit fini dans une benne à ordure. » Je secoue la tête, refusant de l'entendre dire une chose pareille de lui. " Non, arrêtes ... C'est peut-être ce que tu pense mais absolument pas la vérité. Se reconstruire, réparer un coeur ébréché prendre du temps mais c'est possible ... " Lui assurais-je en venant glisser poser mon front contre le siens tendrement. Je n'avais pas peur de lui. Je voulais simplement qu'il comprenne que j'étais là pour lui, qu'il comptait à sa manière pour moi. Le voir dans un tel état second de détresse pur m'a serré le coeur d'inquiétude, pure et sincère. « Même tu ne devrais même pas te préoccuper de moi, avoir peur ou t’inquiéter pour moi … » Je le regarde, ma main toujours sur son coeur. Je soupire. J'esquisse un maigre sourire. " Par ce que tu crois que je choisis de m'inquiéter ou non pour toi ? Cela ne marche pas comme ça beau-gosse. Que tu le veuille ou non. " Je glisse un main dans mes cheveux en me plongeant dans son regard, attendant désespérément qu'il s'ouvre à moi pour ne pas me sentir inutile face à sa si grande détresse même si je doute qu'il accepte mon aide.
Après un moment il me sourit. « D’accord … » Me dit-il avant de venir embrasser le coin de mes lèvres. « Je te propose qu’on aille se recoucher et que tu t’endormes et que je m’en aille comme d’ habitude, l’air de rien, d’accord … » Je sais bien qu'il fait ça pour éviter le sujet, pour ne pas avoir à répondre aux questions qui me brûlent les lèvres et je n'ai aucune envie de le laisser s'en tirer aussi facilement mais je finis par hocher la tête, lui cédant comme toujours. Je glisse ma main sur sa joue. " Un jour tu devras en parler si tu veux pouvoir un jour passer au dessus de ça mais pas ce soir ... Allons au lit. " Je glisse ma main de sa joue à sa main. Je noue mes doigts aux siens et l'entraine vers le lit. Je grimpe sur le lit et l'attire avec moi. M'installant confortablement, je finis par me glisser contre lui. Les paupières lourdes, la fatigue reprend ses droits. " Tu n'es pas seul ... Je suis là. Je le serais toujours ... Tu peux compter sur moi. " Soufflais-je d'une voix endormie, voulant apaiser son coeur et lui éviter, au moins un peu, que ses démons ne viennent s'en prendre à lui dans son sommeil. J'ai beau être fatiguée, je sais que je ne dormirais que d'un œil, prêt à le tirer de force des cauchemars qui l'assaillent.


CODES ET AVATARS BY MAY


         
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINa suricate full of love.
avatar
ADMIN ∞ a suricate full of love.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 496
▵ arrivé(e) le : 13/02/2017
▵ avatar : Chris hot Wood

MessageSujet: Re: Raissa + The nights are often dark. . . We do not know where the evil is. Mar 10 Oct - 22:06


The nights are often dark. . . We do not know where the evil is.
Raissa & Tate

Conscient de ta situation. Tu ne tentes pas de te bercer d’ânerie. Pourquoi ferais-tu une chose si bête. Tu appelles un chat, un chat, alors une ordure à jeter à la poubelle, c’est ce que tu es. Tu es cassé, fissuré de toute part. Tu n’es plus grand-chose, sauf ton travail. La mort règne en maître dans ton esprit et tu es incapable d’y échapper. Tu es usé par la situation, par ta vie, tu n’es plus qu’une âme en peine, cherchant désespérément à avancer, mais un élastique te retient et te malmènes. « On peut plus me réparer … tu sais y a des choses qu’on ne répare pas, qu’on doit laisser aller pour avoir du neuve dans notre vie ! » Défaitiste ? Surement, mais pour le coup tu es juste censé. Merde, ça fait plus de quinze que ton reflet pourrie ta vie, que tes nuits ne sont plus des nuits. Comment tu es censé pouvoir avancer, te réparer, te reconstruire ? Impossible. Non, tu as tout fait, tout essayé, la multitude de psychologue osant te dire de faire le deuil. Mais putain, ce putain de deuil tu l’as fait, tu as fait tous les travaux dessus. Mais, tu n’oublies pas et tu ne parviens pas à avancer. « Une voiture cassé, tu la fous à la casse et moi tu me fous dans une poubelle ! » Ton regard est accroché au sien, silencieux, tu l’observes réagir à tes propos. Tu laisses ton sourire enjôleur prendre place sur tes lèvres. Tu souris à ses paroles, elle t’illumine le cœur, ce qui permet de reprendre une couse plutôt tranquille pour un organe central. « Je te dis que non. Certaines chose ou personne ne valent pas le coup de gaspiller du temps, de l’énergie pour elles. » Tu glisses ta main sur sa joue. « Crois moi je suis l’une de ces personnes, incapable d’accepter de l’aide, et de pouvoir être réparer … » C’est comme le sort de la belle au bois dormant. Elle est endormie pour toujours attendant le prince pas simplement un sosie, et toi tu attends ton heure, l’heure de rejoindre Djawny. C’est ainsi que tu vois, perçois les choses. « Personne ne peut rien faire face à mon chagrin … tu n’es pas assez forte, pas que je doute de tes capacités, mais les personnes si attelant on périt ! » Pas vraiment périt, mais ils ont déguerpi, tu les fais fuir et tu en as conscience.
Oubliez le reste. Oublier ton chagrin, tes faiblesses, il faut que la belle oublie, qu’elle n’en fasse pas trop. Tu ne veux pas qu’elle brûle ses ailes à tes côtés. Tes lèvres cajolent la commissure de ses lèvres, tentant de lui faire oublier. Comme si tu déposais es baisers magique, ce qui n’est pas le cas. Elle n’oubliera pas en un claquement de doigt et tu l’as bien comprit à sa réaction. « Un jour … et ce n’est pas celui-ci. » Tu embrasses sa tempe, souriant contre sa peau, la laissant te guider jusqu’à son lit. Tu la surveille, tu la trouve magnifique quand elle est si fatiguée, elle est épuisée, tout comme toi, sauf que tes yeux n’auront pas droit à la douceur de la pénombre de tes paupières. « Je le sais.. » Que tu murmures en voyant ses yeux se clore petit à petit, elle est contre toi, tu vas rester un moment comme ça, la cajolant, l’embrassant. Te rassurant sans doute toi-même sur son état, tu ne veux pas l’avoir effrayé pour toujours, elle était ta seule bouffée d’air jusqu’à présent, la perdre ne peux pas être une possibilité. Après deux heures à la sentir contre toi, tu l’as quitté, l’observant tout en imposant un message à l’encre sur un post-it. « Merci… comme toujours tout est parfait … » Tu aurais pu parler, te confier, mais non tu ne veux pas perdre ce qui t’unis à la jeune femme, même si avoue le ça te brûle encore les lèves, les doigts de te vider, mais tu ne veux pas la briser à son tour.


LUCKYRED


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Raissa + The nights are often dark. . . We do not know where the evil is.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: te aro. :: habitations.-