AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Lose the desire game (Tate)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MODOles fées d'AL.
avatar
MODO ∞ les fées d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 307
▵ arrivé(e) le : 26/02/2017
▵ avatar : Adelaide Kane

MessageSujet: Lose the desire game (Tate) Mer 1 Mar - 17:06



❝Lose the desire game❞
November & Tate
S’observant minutieusement dans le miroir, November sourit avec satisfaction. Son corps était à son avantage, sa robe épousait parfaitement ses formes et ses talons la faisait gagner en grandeur. Son maquillage était simple, attirait le regard sur ses lèvres tentatrices. Lorsque son amie Becky frappa à la porte, la jeune Austen attrapa son sac et quitta son appartement pour aller s’amuser avec sa bande de beuverie. November affichait un air jovial, heureuse de faire la fête. Le centre équestre occupait énormément de son temps et elle avait terriblement hâte de se défouler en dansant, en buvant et peut-être même en ramenant quelqu’un chez elle. La cavalière avait l’impression que ça faisait une éternité qu’elle n’avait pas eu une nuit de folie et elle commençait à ressentir le besoin d’avoir quelqu’un dans son lit pour une partie de la soirée. Dans son esprit, la jeune femme était préparée à draguer et envouter chaque personne un minimum attractive ce soir.

Le groupe arrive rapidement devant le bar The Circle. C’était leur endroit favori pour s’amuser, il n’y avait pas mieux ailleurs. November pénètre à l’intérieur du bar en tête de fil, entraînant directement Becky en direction de la piste. La Austen ferme les yeux un instant, se laisse subjuguer, hypnotiser par la musique entraînante. Son corps suit le rythme et se meut en harmonie avec celui de son amie. Ses hanches se balançant, un sourire sur les lèvres, November était en quête de sa proie pour la nuit. Sa danse attirait le regard de plus d’un et la brune n’avait plus qu’à choisir avec lequel elle voulait passer le reste de la soirée. La voilà se baladant sur la piste, dansant avec plusieurs inconnus. Pourtant aucun de provoquait un quelconque désir, aucun n’avait un réel charme. Profondément ennuyée, November quitta la piste de danse pour s’installer au bar, commandant un verre en soupirant. La cavalière était frustrée. Danser, boire, rire était une bonne occupation mais pas celle recherchée ce soir. La fêtarde était venue ici pour une raison et le destin ne semblait pas vouloir la satisfaire. Lorsqu’elle eut son verre en main, la Austen n’attendit pas une seconde et but son shot cul sec. Aussitôt elle commanda un cocktail alors que son amie s’installa à ses côtés, les autres dansant toujours sur la piste.

« Tu ne trouves pas ton bonheur ? » Son ricanement moqueur agaça November qui lui jeta un regard noir avant de sourire hypocritement. « On dirait que nous sommes deux. Aucun mec ne s’est approché de toi à plus de deux mètres. » Boudeuse, Becky commande une boisson. Les deux femmes discutent de tout, de rien, November s’ennuie toujours autant et observe minutieusement le lieu de ses yeux noisettes. Après quatre verres, la brune n’avait pas encore trouvé son occupation de la soirée. Ayant marre d’écouter la voix fluette de Becky, elle se lève et cogne presque contre un torse musclé. Posant sa main sur le comptoir du bar pour ne pas tomber au sol, elle lève les yeux pour lancer un regard colérique à cet homme qui ne savait pas marcher devant lui. Pourtant la surprise prit place sur son faciès lorsqu’elle reconnut cette tête brune qu’elle avait déjà croisé lors de soirées. Un sourire étira ses lèvres. « Tate…tu ne sais plus comment attirer mon attention alors tu me rentres dedans ? » Les pupilles à l’éclat moqueuses, la Austen ne se gêne en rien pour observer le spécimen qu’elle avait face à elle. Comme toujours, Tate était sexy et attirant. Et comme les autres fois, elle ne cèderait pas à son jeu de drague. C’était comme un jeu, dès le début, depuis qu'ils avaient couché ensemble en fait. November et Tate semblaient similaires sur de nombreux points et les deux collectionnaient les conquêtes d’un soir, l’un comme l’autre le savait. Seulement ils n'assumaient pas réellement avoir couché ensemble étant souvent en conflit. Mais un jeu s'était installé, ils voulaient que l'autre avoue que c'était bon et qu'il souhaite recommencer. November souhait que le policier perde et qu’il se jette sur elle en admettant qu’elle était plus forte. La brune n’avait jamais perdu à ce genre de jeu, elle ne comptait pas perdre avec Tate. La Austen pensa à quel point il était arrivé au bon moment. Son passe-temps de la soirée, elle l’avait trouvé. Le faire céder une bonne fois pour toute et s’amuser avec lui toute la nuit. Ayant totalement oublié sa bande de beuverie, November se concentra sur le policier.

« Laisse-moi deviner…tu es encore frustré de mon refus de l’autre soir et tu retentes ta chance ? » Il fallait admettre que elle aussi, avait été frustrée. Jamais elle n’était tombée sur aussi coriace qu’elle, c’était une chose dont November n’avait pas l’habitude. Toutes ses cibles finissaient par céder au désir mais Tate avait toujours été résistant. Cela ne faisait qu’accroître son attraction et l’envie de la Austen de passer la nuit avec lui. Mais pour que cette nuit de folie arrive, il fallait que ce soit lui qui perde. November imaginait déjà son sourire fier si elle le laissait gagner et elle ne pourrait supporter d’admettre qu’elle avait un maître dans ce jeu. Le maître ici, c’était elle. S’installant lentement sur son tabouret, elle commanda deux verres. « On va trinquer à ta futur défaite. C’est tellement dommage…un si beau visage. Ne me dis pas que tu as été à ton meilleur niveau de séduction l’autre soir ? » En réalité Tate avait un très bon niveau. S’il n’était pas à son maximum, elle se demandait comment elle faire pour la suite. Néanmoins, le désir de gagner était plus grand que le désir de découvrir plus intimement l’homme face à elle. Se rapprochant de lui, lui murmurant presque avec ce même sourire moqueur en prenant enfin du plaisir à être ici : « La victoire t’obsède à ce point, pour que tu reviennes à chaque fois ? Tu devrais peut-être penser que tu n’es pas à la hauteur…et céder. C'est mieux pour toi avant que je ne t'oblige à perdre. »


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AWARDSle plus séducteur.
avatar
AWARDS ▵ le plus séducteur.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 400
▵ arrivé(e) le : 13/02/2017
▵ avatar : Chris hot Wood

MessageSujet: Re: Lose the desire game (Tate) Mer 8 Mar - 22:16



Lose the desire game
November & Tate
En ce moment rien n’allait. Ce n’était pas compliqué le retour de ta sœur t’avait foudroyé. Tu étais comme mort, déjà que tu ressemblais à un mort vivant, pour le coup, tu étais fini. Avoir Arizona dans les parages ne te convenaient pas, tu avais déjà bien du mal à subir ton reflet, alors voir ta petite sœur était comme te planter à chaque fois que ton regard se posera sur elle un couteau dans ton organe central, ce dernier allait finir par imploser à force de subir ces montagnes russes qui dirigeaient ta vie. Ce soir, tu avais donc décidé de profiter, ne pas te prendre la tête tenter de vider tes songes, ton esprit devait se reposer, tu ne pouvais pas tout faire pour tenter de comprendre les choses. Alors, tu venais de sortir de chez toi, tu déambulais dans les ruelles, tu tentais de ne pas penser, de ne pas laisser ton esprit vaguer en direction de ton frère, tu devais t’éviter toi-même. Tu le devais si tu voulais pouvoir t’amuser et profiter de la soirée. Tu avais aucune idée de où tu allais aller, mais peu importer, ce n’était pas l’endroit qui comptait, mais le plaisir que tu allais pouvoir te procurer en rencontrant quelqu’un. Dans ton idée, tu n’avais pas forcément besoin de te retrouver calé avec une fille dans un lit, tu pouvais toujours appeler une amie ou autre pour pouvoir prendre du plaisir, tant que les prises de tête étaient évités, autant dire que c’était pour le mieux. Tes pas t’avaient amené au Circles. Tu pénétras dans l’endroit, sourire aux lèvres, alors que tes pupilles avant même d’aller voir pour t’abreuver flirtait avec l’endroit, histoire de déterminer tes chances d’amusement ce soir. Un groupe de fille, un groupe de fille enterrant la vie de l’une d’elle apparemment, cela te faisait sourire de voir à quel point les femmes pouvaient être excitée par cette fameuse soirée de fin de vie de jeune célibataire. Ton regard croisait d’autre regard, certains était plus bluffant que d’autres, tu continuais de t’avancer dans cette petite foule présente dans ce lieu, alors que tu te frayais un chemin jusqu’au bar. Tu t’installais et commandé ta drogue, un bon wiskhy sec, ton liquide te fut servi très rapidement. Tu contemplais la couleur ambré de ce dernier, laissant le liquide se cogner à la paroi du verre, alors que tu amenais ton verre à tes lèvres pour y prendre quelques gorgées, tu souriais en voyant le serveur te dire qu’une jeune femme t’offrait ton second verre. Tu tournais doucement la tête pour voir cette jeune femme, tu avais donc balayé la salle rapidement, histoire de pouvoir remarquer celle qui t’avait offert un second verre. Tu finissais par la voir, ton sourire s’élargit, une fille plus jeune que toi, mais elle avait des courbes à en faire pâlir bien des femmes. Elle était une copie de JLO autant dire qu’elle envoyé du lourd. Tu attendais donc ton second verre par la suite après avoir engloutit le premier d’une traite après avoir souri à la jeune femme qui t’avait comme invité à la rejoindre. Ton verre en main, tu te frayais à nouveau un chemin pour arriver à la jeune femme, mais forcément, rien ne se passa comme prévu. Tu écoutais les mots que venaient de te sortir la jeune femme t’ayant rentré dedans, après tout, toi tu regardais devant toi, donc tu ne pouvais pas être coupable de cette collision. Ton regard se déposait dans celui de November, alors que tu finissais par lever les yeux au ciel, presque exaspéré par ses dires. « C’est tellement mignon de ta part de croire que je suis dingue de toi au point de te suivre … mais malheureusement … » Tu te stoppas pour reprendre. « Pour toi, tu n’es pas celle qui a attiré mon regard ce soir ! » Un petit clin d’œil était venu se joindre à tes mots. Malheureusement croiser Austen à cette soirée, tu ne pourrais nier que cela n’apportait pas un peu plus de piment à ton programme, c’est-à-dire rien. Mise à part un verre, tu n’avais rien, mais tu n’avais surtout rien prévu. Enfin, ton regard plongé dans le sien, tu laissais un sourire charmeur sur tes lèvres, tu te brûlais souvent les ailes avec elle, autant le dire, mais pas l’avouer. Nov’ c’était la fille qui te rendais hystérique parfois, que tu aurais presque envie de coincer dans un coin pour lui faire des choses peu raisonnables, mais ça serait perdre, et toi perdre tu n’aimais pas ça. Tu ne pouvais te résoudre à craquer pour un moment charnel avec elle, car tu ne saurais l’apprécier en songeant à ta défaite face à elle. Ça devait venir d’elle, tu avais une petite envie là, de suite. Te jouer d’elle, il était temps de s’amuser, l’autre fille était déjà loin de ton esprit et tu n’irais pas le dire à Nov’, elle en serait contente. Tu te fis bousculer, ce qui t’arrangea amplement, vu que tu avais sans nul doute coincée Austen contre le bar. « Retenter ma chance ? Faudrait déjà que j’ai tenté une fois … » Tu approchais ton visage du sien, tu pouvais sentir son souffle se mourir sur tes lèvres. « De t’avoir dans mon lit ! » Croquant ta lèvre, ta main était venue se poser sur sa cuisse. « Crois-moi tu t’en souviendrais si c’était le cas … ton corps en redemanderait ! » Tu pressais doucement sa cuisse, avant de te reculer, la laissant tout bonnement libre de partir, mais ce bout de femme, tu l’avais cerné, tout aussi joueuse que toi et c’était ça qui était le plus dingue dans l’histoire. Tu l’as regardé s’assoir alors qu’elle commanda un verre pour elle et pour toi ! « Désolée je m’installe pas avec toi … une femme m’attend et elle m’a déjà eu avec ma drogue ! » Tu lui montrais ton verre en haussant les sourcils. « Mais je suis ravi de voir que tu es partante pour me dire que tu as envie de moi … » Après tôt, c’était elle qui s’installé pour une soirée avec moi, sans même avoir mon avis, même si forcément ce dernier serait positif une fois qu’el l’aurait dit en première ! Un gamin parfois tu avais l’impression de l’être dans ton raisonnement et souvent quand il s’agissait de votre petite guerre avec la jeune Austen. « Et sinon, je n’ai jamais tenté de te séduire, mais peut être qu’à force de me le dire, je tenterais de le faire ! » tu souriais tout bonnement. « Je vais te laisser t’amuser seule et m’en aller, comme j’étais en train de le faire en te croisant malgré moi ! » Tu ne bougeas pas dans l’instant attendant sans nul doute sa réponse.

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODOles fées d'AL.
avatar
MODO ∞ les fées d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 307
▵ arrivé(e) le : 26/02/2017
▵ avatar : Adelaide Kane

MessageSujet: Re: Lose the desire game (Tate) Sam 8 Avr - 21:08



❝Lose the desire game❞
November & Tate
Tate était moqueur. Dès qu’il avait remarqué qui se trouvait face à lui, le jeu avait commencé. Le petit clin d’œil n’avait pas plu à November. Une autre fille ? La Austen n’était pas jalouse envers les fréquentations de Tate, elle ne l’a jamais été mais elle refusait de penser qu’une autre pouvait être plus intéressante que sa personne. La cavalière ne savait pas encore qui était cette femme mais elle ne ferait pas de vieux os au Circles. Hors de question que la belle brune perde son compagnon de jeu. « Elle n’est sûrement pas aussi géniale que moi. » Sa moue malicieuse toujours sur son faciès, November sent brusquement le bois ciré du comptoir contre son dos et le policier sexy très proche d’elle. Leurs souffles s’entremêlaient dans l’espace infime qu’il y avait entre eux. « Retenter ma chance ? Faudrait déjà que j’ai tenté une fois … De t’avoir dans mon lit ! » La Austen sourit à ses dires. « Ou que je te mette dans le mien. » La main de Tate vint se déposer sur sa cuisse alors qu’il se mordait la lèvre. La cavalière était très sensible à cela, c’était même devenu un tic chez elle. Sûrement la raison pour laquelle elle l’imita. Ils restèrent ainsi un court laps de temps avant que le beau brun ne s’éloigne. Il resta immobile un instant. Peut-être voulait-il voir si la joueuse face à lui allait s’éclipser ? Le Mackintosh devait la connaître depuis le temps…elle ne partirait sûrement pas. November ne bougea pas d’un centimètre, le regardant toujours avec malice avant de leur commander deux verres. Il venait de le prouver, passer cette soirée avec elle était bien plus intéressant. Pourtant la jeune femme fut déstabilisée un instant lorsqu’il déclina l’offre. Fort heureusement pour elle, la cavalière reprit contenance la seconde qui suivit. Et elle commençait à être exaspérée. November Summer Austen être battue par une fille banale ? Il en était hors de question. Aucune chance pour que la soirée se passe de la sorte. Le pire vint quand Tate lui dit qu’il était ravi de constater que sa connaissance de longue date était « partante pour lui dire qu’elle avait envie de lui ». Avait-elle insinué cela ? Elle ne le voulait pas même si nier ce fait serait mentir. « Tu es tellement frustré de ne pas avoir vu la couleur de ma culotte que tu m’inventes des envies ? » La remarque était lancée vivement, presque sans réfléchir. La langue de vipère était de retour et November sentait ce venin dont elle avait terriblement envie de se servir pour lancer des remarques mortelles. Surtout à cette potiche qui attendait toujours que Tate la soulage de son manque de testostérones. Observant Tate de haut en bas, puis dans les yeux, la jeune femme ne pouvait pas envisager ne serait-ce qu’une seconde qu’il lui échappe. « Et sinon, je n’ai jamais tenté de te séduire, mais peut être qu’à force de me le dire, je tenterais de le faire ! » November ria avec moquerie. La Austen s’empressa de répondre à cela tellement elle le trouvait hilarant. « Tentes Tate, je suis curieuse quand les seules réactions que tu provoques chez moi sont l’envie d’abîmer ce visage et de te castrer. Puis je n’ai jamais décelé un grand talent de dragueur chez toi… » Malgré sa pique, le policier annonce qu’il va la laisser pour rejoindre « potiche en manque ». Pourtant, l’américain resta là. Il ne bougeait pas. November haussa un sourcil. C’était l’occasion de l’empêcher de voir cette donzelle inconnue. La Austen laissa son regard vagabonder autour du bar. On ne pouvait pas la louper, cette nana au vu du regard noir qu’elle lançait à la cavalière. November lui lança un clin d’œil, but son verre d’une traite et quitta son siège. Observant Tate à nouveau, elle le bouscula légèrement pour passer. « Toujours se débarrasser des parasites quand ils ne comprennent pas qu’ils doivent dégager. » Sur ces paroles, November vint à la rencontre de cette femme…très sexy il fallait l’admettre. Si Tate n’avait pas été là, la Austen aurait bien voulu prendre du bon temps avec elle. Malheureusement, cela n’arriverait jamais.

La jeune inconnue lui lance toujours un regard noir et demande sèchement à November ce qu’elle veut. La jeune brune lui lance un grand sourire narquois. « Ce que je veux ? Que tu t’éloignes de mon mec. Je ne sais pas quelle chaudasse tu es mais je te jure que je vais te faire connaître le froid glacial si je te reprends à lui adresser un regard. J’ai énormément d’imagination pour les filles de ton genre. Tu veux tester ? » La fille s’empourpre de honte, affirme qu’elle ne savait pas qu’il était casé et quitte le bar, lançant un regard noir à Tate qui n’avait pas refusé son invitation. Mission réussie, Tate a perdu son futur coup d’un soir. November se tourne vers lui, son regard faussement innocent alors qu’elle le rejoint. « On dirait qu’elle n’a pas apprécié notre proximité et le fait que tu vas être mon mec pour la soirée. » Rieuse, la cavalière se réinstalle et leur commande à nouveau des verres, l’invitant à s’asseoir alors qu’elle saisit une paille sur le comptoir pour la coincer entre ses lippes rosées. « On en étions-nous ? Ah oui…tes pseudos talents de dragueur probablement douteux. » Cette fois, elle espérait que le jeu pourrait réellement commencer.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AWARDSle plus séducteur.
avatar
AWARDS ▵ le plus séducteur.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 400
▵ arrivé(e) le : 13/02/2017
▵ avatar : Chris hot Wood

MessageSujet: Re: Lose the desire game (Tate) Lun 29 Mai - 20:00



Lose the desire game
November & Tate
Une bonne rencontre qui allait sans doute m’aider à oublier, sans même que quelques choses se passent. « Car tu es géniale toi ? » tu réponds au tac-o-tac sans même songer à tes mots, peu importe. Après tout, pourquoi tu avouerais qu’elle serait géniale. En tout cas, tu remarques que c’est elle qui tente de mettre à terre la jeune femme t’accompagnant ce soir. Autant dire que c’est plutôt drôle pour toi, de la voir dénigrer une autre fille comme ça, sans aucune raison. « Je vois que tu as envie d’y aller dans mon lit ! » Un clin d’œil, tu la regardes, tu la cherches du regard. C’est plaisant de la retrouver dans un sens, c’est amusant, même si avec elle dans les parages tu es convaincu d’aller te faire brûler les ailes dans peu de temps, ne fallait pas se leurrer, tu allais y perdre des plumes, mais tu ne seras clairement pas le seul à en perdre. Ta main sur sa cuisse, tu remontes lentement vers le haut de ses cuisses, alors que tu ne quittes pas son regard. Tu ne lâcheras rien, tu es un joueur et clairement pas un perdant. Jusqu’à présent, aucun de vous deux n’avait perdu, peut être que ça arrivera un jour, peut-être. Tu n’en savais rien, mais tu aurais aimé que cela se fasse un jour, qu’elle perde et cède, mais pas toi. Non, tu ne voudrais clairement pas te voir perdre, tu n’en vois pas l’amusement si c’était toi qui perdrait, même si dans le fond, perdant ou gagnant vous auriez tous les deux une bonne chose à la fin, avoir eu l’autre dans un lit ou même ailleurs. Peut-être même que ce jeu te paraîtrait dérisoire une fois la chose faite. Enfin, tu n’allais pas rester là, à la laisser imposer des règles de jeu dont tu n’étais pas l’auteur, alors que tu prenais les deux verres, ton regard se plongeant dans le sien, tu lui annonçais ton départ. Tu avais pu voir sa surprise et son étonnement en découvrant que tu n’allais pas rester avec elle pour le coup. Tu arques un sourcil et tu souffles, tu t’approches d’elle collant ton torse à sa poitrine. « Désolé la couleur de ta culotte ne m’intéresse pas … tu aurais dû ne rien porter du tout, peut être que j’aurais pu y songer ! » Disais-tu amusée, surtout que tu finissais par approcher tes lèvres des siennes avant de dériver sur sa joue. « Bonne soirée … » Que tu avais osé ajouter. Mais tu la connais, tu sais que ce n’est pas terminé, que c’est même loin de l’être. Tu regardes de temps à autre l’autre femme avec qui tu étais avant que Nov ne vienne te happer dans ses filets tel un poisson perdu au beau milieu de la mer. Tu l’observes, mais tu es vite rattrapé par les mots de la jeune femme ce tenant à quelques centimètre de toi. Elle te cherche en parlant de réaction, alors tu te colles à elle, les verres déposés à nouveau sur le comptoir, tu restes discret, car tu es accompagné. Tu glisses ta main contre sa cuisse, de réchauffé, mais tu ne vas pas t’arrêter, tu glisses un peu plus loin et ton regard ne dévie pas du sien, tu la cherches, mais cette fois pas seulement par le regard, clairement ta main venait à la rencontre son intimité …quelques secondes, rien de bien long, mais assez pour la faire mentir sur ces mots. Tu n’as rien à redire à présent. Tu comprends que maintenant la jeune femme va s’en prendre à celle avec qui tu étais venu. Tu la regarde faire, alors que tu observes cette scène de loin mais tu entends parfaitement tout ce qui se dit à ton sujet, surtout tout ce qui sort d’entre les lèvres de November. Le regard noir de la jeune femme te fait sourire, mais tu contemples plus November que la sortie en furie de l’autre jeune femme. « Ton mec ? Je suis ton mec maintenant …ravi d’enfin entendre que tu assumes cela ! » Tu ricanes un peu et tu la regardes, tu l’observes jonchant ses réactions. Tu t’installes à ses côtés, souriant, tu ne sais pas vraiment quoi penser, mais tu regardes cette paille entre ses lèvres et tu prends le verre qu’elle vient de e commander, vu que tu avais abandonné les verres d’avant. « Et pourquoi tu ne me montrerais pas plutôt tes talents Mademoiselle Austen ? » Que tu venais souffler à son oreille tout en déposant ta main sur son genou pour venir lui susurrer cela à l’oreille. Jouer, mais tu aimerais mieux que cette fois –ci elle se mouille un peu plus ! Ton regard ne quitte pas le sien, alors que tu bois une gorgée de la boisson que contenait ton verre.

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODOles fées d'AL.
avatar
MODO ∞ les fées d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 307
▵ arrivé(e) le : 26/02/2017
▵ avatar : Adelaide Kane

MessageSujet: Re: Lose the desire game (Tate) Mer 6 Sep - 17:02



❝Lose the desire game❞
November & Tate
Ses doigts qui touchent son intimité uniquement protégée par le tissu fin de sa culotte la rendent frissonnante, font augmenter la température de son corps. Mais pas assez pour la rendre fiévreuse. Ce n’est probablement pas la priorité chez Tate, de suite. Plutôt de lui prouver que November a tort, le veut. Oui elle le veut presque depuis qu’ils se sont rencontrés par le biais de Maéven. Comme lui se brûle les ailes auprès d’elle. Au final ils sont tous les deux dans le même temps en présence de l’autre depuis des années. La cavalière ne le quitte pas des yeux jusqu’à ce qu’il éloigne sa main de ses cuisses qui se resserrent mécaniquement après son passage. Et désormais il veut partir. Lui, partir ? Il ne lui échappera certainement pas. La Austen compte bien passer la soirée avec lui et peut-être plus encore s’il cède. Si seulement ils n’étaient pas aussi joueurs ils auraient pu commencer à profiter de l’autre depuis un certain temps maintenant…

November n’ayant aucunement l’intention de le laisser partir auprès de cette femme qui essaye de la tuer à coups de regards noirs, la belle brune se décide elle-même à se débarrasser du parasite en question. Il est toujours facile de se débarrasser d’une femme. La Austen est même une reine dans le domaine. Une grande majorité de la gente féminine ne souhaite pas être la salope avec qui le copain a pu jouer le goujat. Aucune ne veut être cette salope. La belle brune mise donc sur son air menaçant très convaincant mais aussi et surtout sur le fait que cette bombe que voulait se faire Tate appartienne à cette dite majorité. Et c’est fort heureusement pour elle le cas. Elle s’en va, se confondant en excuses et lance un pathétique regard noir au Mackintosh. La Austen elle, revient triomphante auprès du policier mais garde un faux air sage sur son faciès. Tate deviendrait son homme pour la soirée, il n’avait même pas le choix. La cavalière se réinstalle tranquillement sur son siège, commande deux verres et attrape cette paille qui lui faisait de l’œil sur le comptoir pour la glisser entre ses lippes rosées. Tate la regarde et elle aime clairement cela. Elle a toujours aimé qu’il la regarde de cette manière. « De nous deux c’est toujours moi qui assume je pense ! Alors ce soir, j’assume pour deux. A moins que tu te décides à avouer que ça te plait d’être mon homme pour la soirée…et peut-être la nuit. » Elle veut juste qu’il avoue. Mais il tournera certainement autour du pot, lancera une taquinerie, une pique. Il est comme cela, le Mackintosh. November décide donc de lui relancer une douce moquerie concernant ses talents douteux en matière de séduction. Pseudos douteux. Mais le flic ne se vexe pas, bien au contraire. Il se rapproche d’elle, ses lèvres effleurent son oreille alors que sa main se dépose sur son genou, réchauffant celui-ci. La Austen frissonne légèrement. Il est doué, il le sait. Tout autant qu’elle. Et il a bien compris qu’être tactile marchait fort sur la cavalière. « Et pourquoi tu ne me montrerais pas plutôt tes talents Mademoiselle Austen ? » C’est ce qu’il lui souffle au creux de son oreille. Il souhaite qu’elle se mouille sûrement. La belle brune lui sourit avant de jouer avec sa paille de manière plus tendancieuse en hochant la tête. « Très bien, Monsieur Mackintosh. Vous allez devoir me suivre. » Elle abandonne sa paille pour vider son verre d’une traite, attrape la main de Tate pour qu’il la suive docilement. Ils vont sur la piste de danse. November est bien connue pour avoir un déhanché qui fait tourner les têtes, fait céder la majorité de ses amants. Elle comptait bien le chauffer, elle aussi. La cavalière l’entraîne dans un coin de la piste et vient à son tour lui susurrer au creux de son oreille. « Je n’ai oublié ta main entre mes cuisses plus tôt, tu sais ? » Et elle commence. Se tournant dos à lui, plaquant son corps contre le sien, elle se déhanche contre le bel homme. Des mouvements innocents suivis très rapidement de frottements bien plus équivoques. Elle se laisse aller à la musique, ses fesses venant titiller l’entrejambe du policier. Elle sourit, elle passe sa main derrière la nuque du Mackintosh rapprochant son visage du sien. « Je ne tourne pas autour du pot moi, Tate » Elle se cambre légèrement, la zone sensible du policier se retrouvant encore une fois torturé par le corps de la Austen. Il voulait qu’elle se mouille ? La voilà en plein dans le jeu. Elle se tourne, se trouvant face à lui, toujours collée à son corps. November sourit malicieusement et rapproche à nouveau son visage du sien pour lui chuchoter. « Je pense que je me mouille encore plus que toi. Comment vas-tu rétorquer, Mackintosh ? » Elle avait fait plus que le titiller, elle l’avait chauffé. Y allant franchement, se frottant contre lui en ne lui laissant aucun répit. Maintenant leurs bassins plaqués l’un contre l’autre. Non il ne pouvait plus se détendre. Surtout que la belle brune continuait de se mouver langoureusement contre lui et ne comptait pas le lâcher jusqu’à ce qu’il agisse ou déclare forfait.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lose the desire game (Tate)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: wellington central. :: the circle.-