AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Tu seras aimé le jour où tu pourras montrer tes faiblesses ans que l'autre s'en serve pour augmenter sa force. ♦ Praxtis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
JULYcouple.
avatar
JULY ♡ couple.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 384
∞ arrivé(e) le : 11/09/2016
∞ avatar : Kate Beckinsale.

MessageSujet: Tu seras aimé le jour où tu pourras montrer tes faiblesses ans que l'autre s'en serve pour augmenter sa force. ♦ Praxtis Mar 14 Mar - 17:01

     


Tu seras aimé le jour où tu pourras montrer tes faiblesses ans que l'autre s'en serve pour augmenter sa force.

♦ Praxtis ♦


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


C’est étrange comme tout semble aller bien dans sa vie en ce moment, à Valentina. Elle renoue peu à peu une véritable relation avec sa fille. Et elle retrouve, aussi, cet homme qui l’a tellement fait chavirer, autrefois. Avec Sebastien, tout semble merveilleux. Cela fait presque un mois maintenant, un mois qu’ils ont arrêté de se torturer pour rien. Ils se sont avoué les choses, réellement. Enfin, pas tout. Evidemment que non. Elle ne lui a certainement pas fait part de l’amour dangereux qu’elle ressent à nouveau pour lui. Et le jeune homme, quant à lui, s’est abstenu de lui confier tout sentiment qu’il pourrait éprouver à son égard. Mais ils ont admis qu’ils n’arrivent pas à accepter de s’imaginer l’un l’autre avec… Quelqu’un d’autre. C’est le soir de la Saint-Valentin que tout a changé entre eux. Peut-être parce qu’ils avaient dû se passer l’un de l’autre depuis plusieurs jours, peut-être parce qu’ils se sont fait trop souffrir sans le vouloir avec ces conquêtes qui ne comptent pas. Ou peut-être simplement que le besoin de l’autre est devenu trop fort. Mais ils ont convenu ensemble qu’ils n’iraient plus voir ailleurs. Cela fait un mois exactement aujourd’hui. Et tout semble se dérouler parfaitement bien entre eux. Plus d’amant, plus de maîtresse, seulement eux d’eux. Comme avant, ou presque. Ils ne sont pas plus engagés qu’auparavant. Chacun mène sa vie comme il l’entend. Ils ne se doivent absolument rien, si ce n’est cette exclusivité entre eux. Et cela fait un bien fou de se dire que Sebastien est à elle, uniquement à elle. Quant à l’autre aspect de ce nouveau contrat, il ne bouleverse pas véritablement sa vie. Elle n’a pas besoin de retrouver un autre homme que lui, Valentina. Elle ne ressent aucun manque, si ce n’est celui de son amant quand elle ne l’a pas vu depuis quelques jours. Et c’est justement le cas ce soir. Ils ont convenu tous les deux de passer cette soirée ensemble. Elle se réjouissait d’avance de le voir. Elle n’irait pas jusqu’à sautiller partout comme une adolescente, mais elle ressentait cette forme de joie et d’excitation à l’idée de retrouver l’élu de son cœur. Avec lui, elle est heureuse. Seulement, c’est sans compter sur le mal-être qui l’a envahie en fin de journée. C’est sa maladie qui fait des siennes. Elle se sent si bien ces derniers temps qu’elle l’aurait presque oubliée… Mais non. Son hépatite est violemment venue lui rappeler son existence au moment où elle s’y attend le moins. Prise de douleurs musculaires mais aussi abdominales, elle ne se sent pas bien du tout. Elle a des nausées, elle se sent fiévreuse. Cela lui arrive parfois. Elle sait que ça va passer, elle espère même que ça va passer rapidement. Mais, en voyant l’heure de leur rendez-vous approcher, l’Italienne se rend à l’évidence. Elle devrait être en train de se préparer pour son arrivée. A la place, elle est allongée sur son canapé, une couverture autour des épaules. Elle se voit contrainte d’annuler son rendez-vous avec Sebastien. Elle lui envoie un simple message pour lui expliquer qu’elle est désolée mais qu’ils devront reporter leur moment… Elle avoue ne pas se sentir très bien mais elle ne s’étale pas là-dessus. Elle préfère conclure en disant que ce n’est que partie remise. Elle repose son téléphone sur la table basse avant de s’allonger à nouveau sur le canapé. Les yeux fermés, Valentina reste ainsi quelques instants sans faire le moindre mouvement. Cinq, dix, vingt minutes, elle n’en sait rien. Elle tente seulement de dormir lorsqu’elle entend la porte de sa demeure qui s’ouvre. Elle se redresse vivement sur le canapé, en tout cas autant qu’elle en est capable, et c’est là qu’elle le voit… – Sebastien ? dit-elle d’une voix faible, fatiguée par son état, mais surprise aussi. Il n’y a que lui pour entrer chez elle comme s’il habitait ici. Mais elle se demande surtout ce qu’il fait dans sa maison. Une certaine gêne apparait en elle, à l’idée qu’il la voit si mal en point, et si peu apprêtée, emmitouflée dans sa couverture, sans aucun artifice. Mais elle tente d’en faire abstraction pour lui demander d’une voix un peu plus claire. – Tu n’as pas eu mon message ?




Dernière édition par Valentina De Santis le Lun 20 Mar - 17:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JULYcouple.
avatar
JULY ♡ couple.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 275
∞ arrivé(e) le : 15/12/2016
∞ avatar : James Franco

MessageSujet: Re: Tu seras aimé le jour où tu pourras montrer tes faiblesses ans que l'autre s'en serve pour augmenter sa force. ♦ Praxtis Mer 15 Mar - 21:53


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
«Tu seras aimé le jour ou tu pourras montrer tes faiblesses ...»

Il ne croyait pas que la vie pouvait prendre un tel tournant, surtout depuis que Valentina était de nouveau dans sa vie. Depuis qu'ils entretenaient cette relation exclusive, c'était tellement mieux ! Sebastien n'avait jamais était du genre très sérieux ou même fidèle, bien au contraire ! Il était plutot le genre d'homme à aller voir ailleurs et passer de conquêtes en conquête, seulement avec elle il ne ressentait pas le besoin d'aller voir ailleurs c'était même tous le contraire. Il n'avait pas peur de lui rester fidèle, si bien qu'il ce tenait comme il devait ! Depuis qu'ils avaient en quelques sortent passé cet accord, Sebastien n'était pas aller voir d'autres filles, il n'avait pas non plus flirté, ni même tenté de séduire d'autre filles ... il ce surprenait même à rester aussi "Sage". Le problème c'est qu'il était surtout en train de s'attacher bien plus qu'il ne le devait ! Si il lui restait fidèle ce n'était pas uniquement à cause de cet arrangement, mais parce qu'il avait beaucoup plus de sentiments qu'il ne voulait bien le dire. Ils avaient pu rapidement en parler le soir de la Saint Valentin, la soirée c'était même très bien terminée entre eux puisqu'ils avaient même passé la nuit ensemble. Depuis, c'était un peu comme sur un nuage ! Ils ce voyaient régulièrement, pas seulement pour le sexe mais leur relation avait quelques peu évoluée sans aller trop loin non plus. Son travail ... tous allait bien aussi ! Il n'était toujours pas dans son domaine mais il exerçait tous de même la médecine et espérait vraiment avoir une place à l’hôpital, d'ailleurs il ce battait toujours pour y avoir une place. Enfin bref, ce soir il était convenu qu'ils passent la soirée tous les deux, il venait même de finir de ce préparer et il avait vraiment hâte d'aller la rejoindre et c'était de pire en pire. Terminant de ce préparer, le jeune homme était encore dans sa chambre, son téléphone posé sur son lit. Sortant tout juste de la douche, Sebastien ce dirigeait vers sa penderie lorsqu'il reçu un message de Valentina. Le parcourant rapidement, il ne prit même pas la peine d'y répondre. Apparemment, elle ne ce sentait pas très bien et elle lui demandait juste de ne pas venir la rejoindre. Comme si ce genre de message allait suffire à le retenir ! En faite il était même presque inquiet ! Elle allait mal donc c'était évidant qu'elle ne devait pas rester toute seule. Terminant de s'habiller, il enfila un tee shirt simple et un jean, attrapa sa veste puis son portable pour aller rejoindre sa voiture. Montant dedans, il prit rapidement la route pour rejoindre le quartier Mount Victoria et ce garer devant chez elle comme si il était chez lui en faite. Il ne savait pas vraiment comment elle allait le prendre, elle lui avait dit de ne pas venir et pourtant elle devrait ce douter que même si elle lui interdit il débarque quand même ! Ouvrant la porte, il entra chez elle pour tout de suite ce diriger vers le salon ou elle ce trouvait, allongée sur le canapé. C'était frappant de voir à quel point elle était ... vulnérable ! Il ne l'avait jamais vu aussi mal ou presque. - Salut ! Dit il doucement en s'approchant doucement d'elle tout en ce débarrassant de sa veste. - Si, j'ai eu ton message ! Dit il en s'installant à côté d'elle sans la lâcher du regard. - Tu ne te sent pas bien ... c'est pas une excuse pour m'empêcher de venir te voir. Comme quoi il avait vraiment changé parce que passer ses soirée auprès d'une femme ... malade ce n'était pas du tout son truc, il n'était pas protecteur, il n'était prévenant et doux et pourtant ... avec elle il l'était. - Alors, je viens quand même passer la soirée avec toi ! De toute façon je compte pas m'en aller ! Dit il en souriant amusé. - Tu as fais quoi aujourd'hui pour être aussi mal ?



HARLEY-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JULYcouple.
avatar
JULY ♡ couple.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 384
∞ arrivé(e) le : 11/09/2016
∞ avatar : Kate Beckinsale.

MessageSujet: Re: Tu seras aimé le jour où tu pourras montrer tes faiblesses ans que l'autre s'en serve pour augmenter sa force. ♦ Praxtis Jeu 16 Mar - 2:22



Tu seras aimé le jour où tu pourras montrer tes faiblesses ans que l'autre s'en serve pour augmenter sa force.

♦ Praxtis ♦


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Surprise. Elle est profondément surprise. A vrai dire, elle ne pensait pas un seul instant que Sebastien la rejoindrait ce soir. Pas après le message qu’elle lui a envoyé. Elle lui a avoué qu’elle ne sent pas en excellente forme… Sous-entendu, elle n’est pas près de coucher avec lui, ou de faire n’importe quoi qui s’apparenterait au sexe aujourd’hui. N’importe quel amant aurait rebroussé chemin. Parce que c’est ce qu’ils sont, des amants. Même s’il leur arrive parfois de discuter, de rire ensemble ou même se taquiner, ce n’est certainement pas ce qui les attire tant l’un vers l’autre. Ils s’entendent bien, peut-être un peu trop bien. Même quand ils entrent en conflits, ils aiment ça. Se chercher, se provoquer, pour finalement se jeter l’un sur l’autre. Ils aiment ce jeu entre eux. Et peut-être que cela dépasse le cadre d’une relation purement physique, peut-être que tout est bien plus ambigu entre eux que ce qu’ils veulent laisser croire. Elle n’a jamais eu un tel lien avec l’un de ses amants, ni même avec aucun autre homme que lui. Mais cela, elle n’est pas prête à se l’avouer, Valentina. Elle préfère jouer les étonnées. Elle préfère se demander ce qu’il peut bien faire chez elle alors qu’elle l’a informé de son état. Et il peut le voir sur son visage, son visage effacé de tout subterfuge ce soir. Bon sang. L’étonnement premier laisse place à une certaine gêne alors qu’elle se rend compte qu’il la voit alors qu’elle est bien loin d’être à son avantage. Il la connait, pourtant. Ils ont vécu ensemble autrefois. Ils ont partagé leur intimité, tous les deux. Mais c’est différent désormais, elle en a conscience. Tentant de garder contenance malgré son embarras, mais aussi malgré sa fatigue, l’Italienne se redresse pour s’asseoir tant bien que mal sur son canapé. Elle est si vulnérable à cet instant. Elle ne songe même pas à l’engueuler, comme elle le fait normalement à chaque fois, parce qu’il est entré chez elle comme si c’était chez lui. Elle le regarde prendre tranquillement ses aises en attendant qu’il réponde à sa question. Et visiblement, oui, il a eu son message. Bien… Que fait-il là dans ce cas ? La belle le laisse s’asseoir à ses côtés, quelque peu intriguée par sa présence. Mais il lui avoue simplement que le fait qu’elle se sente mal n’est pas une excuse pour l’empêcher de la voir. C’est… Mignon. Elle le contemple, l’air un peu étonné, alors qu’il surenchérit. Ses mots la touchent. Plus qu’ils ne devraient. Il est venu passer la soirée avec elle alors qu’il sait pertinemment qu’il ne se passera rien entre eux… Il n’est pas là pour le sexe, mais pour elle. Son cœur s’enveloppe d’une douce chaleur malgré elle, comme des milliers de papillons à l’intérieur d’elle. Ressaisis-toi, Valentina. A quatorze ans, c’est mignon. A quarante, c’est ridicule. Pourtant, elle ne peut pas s’en empêcher. Cet homme a bien trop d’effets sur elle. – Tu n’étais pas obligé, tu sais. déclare-t-elle simplement, sans montrer combien son acte l’atteint. Mais le ton de sa voix démontre malgré tout qu’elle lui en est reconnaissante. L’attention dont il fait preuve peut paraitre surprenante quand on connait Sebastien. Et pourtant, elle, au fond, n’est pas surprise. Elle connait cette facette de sa personnalité, celle si douce et si avenante, celle qu’il cache si bien au reste du monde… Elle a ce privilège énorme, Valentina. Et elle en a conscience. Tout comme elle a conscience que, s’il est vraiment décidé à rester, elle ne parviendra pas à le faire changer d’avis. Il est plus têtu qu’une mule. En réalité, elle n’a pas envie de le voir s’en aller… Elle est heureuse qu’il soit là, au contraire. Même si elle aurait préféré éviter qu’il la voie dans cet état. Rapidement, il s’y intéresse d’ailleurs. C’est peut-être le médecin en lui qui s’inquiète. – Rien, pourtant. C’est simplement de la fatigue, je n’ai pas réussi à trouver le sommeil hier soir.




Dernière édition par Valentina De Santis le Lun 20 Mar - 17:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JULYcouple.
avatar
JULY ♡ couple.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 275
∞ arrivé(e) le : 15/12/2016
∞ avatar : James Franco

MessageSujet: Re: Tu seras aimé le jour où tu pourras montrer tes faiblesses ans que l'autre s'en serve pour augmenter sa force. ♦ Praxtis Dim 19 Mar - 22:19


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
«Tu seras aimé le jour ou tu pourras montrer tes faiblesses ...»

C'est sur qu'il avait eu le choix, il aurait tout à fait pu refuser d'aller la rejoindre, écouter le message à la lettre et rester chez lui seulement une partie de lui était inquiète. Il connaissait l'état de Valentina, il savait que sa maladie pouvait parfois ce faire ressentir mais aussi l'effet tu traitement. Alors il n'avait pas hésité une seule seconde à aller la rejoindre chez elle dans l'idée de tout de même passer la soirée avec elle, même si elle refuse, même si elle préfère qu'il s'en aille ! Elle savait également combien il pouvait être têtu. Franchissant la porte d'entrée sans attendre qu'elle lui permette d'entrer, Sebastien la rejoint rapidement au salon ou il la retrouve ... comment dire "Faible" c'était peut être bien la première fois qu'il la voyait aussi vulnérable et c'était bizarre. Il finit même par s'approcher pour la rejoindre dans son canapé, ce mettant même à l'aise. Il n'aimait pas la voir comme ça ... c'est vrais quoi ! En temps normal Valentina était du genre à jouer les femmes forte, imprenable, imperturbable et là, emmitouflé dans sa couverture, blottie dans son canapé elle avait surtout l’apparence d'une femme craintive et mal dans sa peau. S'installant à côté d'elle, il haussa doucement les épaules avant de lui répondre avec ce ton toujours aussi détaché. - Je sais ! Mais j'avais envie ! Ne crois pas que je suis là par pitié ou par compassion ! Non, si il était là c'est surtout parce qu'il en avait envie et donc il était là pour être avec elle rien de plus. Il n'y avait pas que le médecin qui était inquiet pour elle, il y avait également ... l'amant ? Il ne savait plus vraiment ce qu'ils étaient l'un pour l'autre depuis que leur relation était exclusive ? - Oh ... insomnie ... je sais ce que c'est ! Ce n'est rien ! Tu as juste besoin de repos et d'ici quelques heures ça ira déjà beaucoup mieux ! Souriant doucement il ce tourna doucement vers elle pour reprendre. - Tu as mangé ? Il faut que te mange un truc déjà et après tu pourra te reposer !



HARLEY-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JULYcouple.
avatar
JULY ♡ couple.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 384
∞ arrivé(e) le : 11/09/2016
∞ avatar : Kate Beckinsale.

MessageSujet: Re: Tu seras aimé le jour où tu pourras montrer tes faiblesses ans que l'autre s'en serve pour augmenter sa force. ♦ Praxtis Lun 20 Mar - 18:47



Tu seras aimé le jour où tu pourras montrer tes faiblesses ans que l'autre s'en serve pour augmenter sa force.

♦ Praxtis ♦


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


C’est compliqué de savoir ce qu’elle ressent à cet instant, Valentina. Dire qu’elle n’est pas heureuse d’être avec lui, ce serait mentir. Sa présence lui met du baume au cœur. Mais une partie d’elle se sent mal à l’aise à l’idée que Sebastien la voit dans cette situation, dans cet état. Il est bien au courant pour sa maladie, étant donné qu’il est son médecin. Mais, être au courant et le constater de ses propres yeux, c’est différent. Elle n’a pas envie qu’il s’inquiète pour elle. Surtout, elle n’a pas envie qu’il ait pitié pour elle. Depuis sa naissance, on lui a appris à garder ses émotions pour elle. Elle ne montre rien, elle ne dévoile rien… Et encore moins ses faiblesses. Elle sait garder une image inaccessible d’elle, comme si rien ne peut la toucher. Personne n’est invulnérable, et elle ne fait pas exception à la règle mais c’est pourtant l’impression qu’elle arrive à donner en permanence. Sauf ce soir. Elle se retrouve contrainte de montrer à Sebastien qu’elle n’est pas aussi forte qu’elle le montre. Et elle déteste ça. Alors, elle lui est reconnaissante d’éviter d’en rajouter. Il garde un visage neutre, détaché. Il lui affirme même qu’il n’est pas là par pitié ou par compassion mais bien parce qu’il en a envie. L’Italienne le remercie intérieurement alors qu’elle prend la parole avec plus d’assurance. – Tu ne peux décidément plus te passer de moi. C’est idiot, mais ça lui fait du bien d’entrer dans ce petit de provocations avec lui. C’est toujours plus évident que de le remercier d’être venu comme quelqu’un de normal le ferait. Mais elle n’est pas quelqu’un de normal, Valentina. Et, mine de rien, le provoquer un peu lui permet d’oublier ses nausées, ses douleurs et tout le reste. C’est comme si sa simple présence peut la soigner. Mais il souhaite justement en savoir plus sur son état. Ce n’est rien d’original en soit. La jeune femme suit un traitement plutôt lourd. Et, certains jours, elle en subit davantage les effets que d’autres. Particulièrement lorsqu’elle a été victime d’insomnie. Aux paroles rassurantes du médecin, elle hoche la tête d’un air entendu. – Oui. Je m’en remettrais. confirme-t-elle d’un ton confiant, comme pour balayer l’étendue de son mal-être. Elle ne veut pas s’étendre là-dessus. Cette fragilité, c’est bien l’aspect de sa maladie qu’elle ne parviendra jamais à accepter. Mais Sebastien se montre étonnamment attentionné envers elle. C’est si rare de le voir ainsi… Pourtant, elle se souvient encore d’une époque où il était capable de toutes les petites attentions au monde, pour elle. Mais c’est la première fois depuis leurs retrouvailles qu’il lui fait entrevoir cette partie de sa personnalité. Elle secoue pourtant la tête négativement à ses paroles. Elle n’a rien avalé de la journée mais elle s’en sent incapable. – Je n’ai pas vraiment faim… déclare-t-elle simplement en levant les yeux vers lui, pour finalement reprendre la parole assez rapidement. – Mais si tu veux quelque chose, ne te prive pas. propose-t-elle tout en sachant que, de toute façon, il n’a pas besoin qu’elle l’autorise à agir comme si c’était chez lui pour le faire. C’est aussi une façon pour elle de dévier le sujet vers autre chose que son état.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JULYcouple.
avatar
JULY ♡ couple.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 275
∞ arrivé(e) le : 15/12/2016
∞ avatar : James Franco

MessageSujet: Re: Tu seras aimé le jour où tu pourras montrer tes faiblesses ans que l'autre s'en serve pour augmenter sa force. ♦ Praxtis Mar 21 Mar - 23:01


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
«Tu seras aimé le jour ou tu pourras montrer tes faiblesses ...»

Il n'était pas venu pour jouer le rôle du médecin, il n'était pas là non plus parce qu'il ne voulait pas être seul, non si il avait décidé de la rejoindre c'était uniquement parce qu'il en avait envie. C'était plutot étonnant pour quelqu'un comme lui seulement Valentina faisait ressortir ce qu'il y avait de meilleur en lui et c'était plutot rare que quelqu'un y arrive. Tout comme elle, il n'était pas le genre à dire "Je t'aime" ou "Je suis inquiet" il n'était pas ce genre de personne à dire ce qu'il pense ou ce qu'il ressent. Il ne savait pas faire ce genre de chose et pourtant avec elle, bon ils n'avaient pas encore passé ce cap tous les deux, mais quand il était avec elle il avait tendance à être beaucoup plus vulnérable. Installé prêt d'elle, il tourna la tête vers elle avant de rire d'un air amusé. C'est vrais qu'il ne pouvait pas ce passer d'elle ... mais il ne voulait pas non plus lui faire ce plaisir de l'entendre lui dire lui même. - Tu n'imagine pas à quel point ! Répondit il avec son petit air provocateur, c'était toujours aussi difficile de savoir si il était sérieux ou si il blaguait. Mais dans le fond c'était vrais ... l'Italienne hantait son esprit à chaque minutes, ce besoin constant d'être prêt d'elle, ce besoin presque vital de la voir et passer du temps avec elle ! C'était réel mais encore une fois il ne pouvait pas lui dire. Ça lui faisait de la peine de la voir dans cet état ! Il connaissait les effets secondaires de son traitement, il savait à quel point certains jours pouvaient être difficile mais la voir autant affecté ne le laissait pas indifférant. - Oh ça je n'en doute pas ! Ça ira mieux demain ... Dit il comme si c'était évident avant de finalement lui demander si elle avait au moins avalé quelques choses. La connaissant, surement pas et c'était bien pour ça qu'il voulait y remédier. Soupirant d'agacement, il ce leva de nouveau du canapé. - Il faut te nourrir si tu veux aller mieux ! Je sais que tu n'en à pas vraiment envie mais il le faut ! Et ne me force pas à te faire manger de force ! Il fallait au moins qu'elle avale un truc et ce n'était pas négociable ! - En plus je cuisine très bien ! De toute façon je te laisse pas le choix ! Sans vraiment lui laisser le temps de répondre, il ce dirigea vers la cuisine pour y trouver de quoi cuisiner, il ce permit même de mettre un petit fond de musique pour ce tenir compagnie. - Tu verra, maintenant que je suis là tu va oublier que tu es mal !

HARLEY-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JULYcouple.
avatar
JULY ♡ couple.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 384
∞ arrivé(e) le : 11/09/2016
∞ avatar : Kate Beckinsale.

MessageSujet: Re: Tu seras aimé le jour où tu pourras montrer tes faiblesses ans que l'autre s'en serve pour augmenter sa force. ♦ Praxtis Mer 22 Mar - 2:21



Tu seras aimé le jour où tu pourras montrer tes faiblesses ans que l'autre s'en serve pour augmenter sa force.

♦ Praxtis ♦


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Valentina qui fait ressortir le meilleur de quelqu’un, c’est un oxymore. Un paradoxe. Une illusion. Une chimère. Enfin, bref. Cela peut être encore beaucoup de choses, mais rien d’habituel, c’est certain. Elle a davantage l’habitude d’éveiller le pire de ceux qui croisent son chemin. Tentatrice, elle peut pousser le plus sain des hommes à oublier tous ses principes, simplement pour elle. Et quand ce n’est pas en les séduisant, c’est lorsqu’elle choisit de les détruire qu’elle peut éveiller le côté le plus obscur de leur personnalité. Et, assurément, ils en ont tous un. Mais, jamais, elle n’a inspiré quelque chose de si positif chez un autre homme que Sebastien. Pourtant, à une époque, il a su lui aussi éveiller en elle quelque chose de bien plus lumineux qu’elle ne l’aurait jamais cru. Et, aujourd’hui encore, elle a parfois l’impression d’être une autre quand elle est avec lui. Peut-être que la vie, c’est comme les mathématiques. Lorsqu’on multiplie deux « moins », on trouve un résultat positif. Peut-être que, en fin de compte, ils peuvent s’apporter ceux que tous les autres sont incapables de leur offrir. Une relation aussi pimentée que passionnée, qui déborde de sincérité, mais qui n’a rien d’ordinaire. Parce qu’eux, ils n’ont rien d’ordinaire. Un « je t’aime » n’est même pas envisageable, non… Ils préfèrent se provoquer encore et encore. C’est tellement plus facile que l’amour. Au jeu de la provocation, l’Italienne est passée maitre depuis longtemps. Elle lance volontairement une petite pique à Sebastien. Rapidement, il se met à rire d’un rire franc, amusé. Elle retient un sourire alors que son regard croise le sien. Il confirme ses mots sans vraiment les confirmer, en toute légèreté. Elle se demande, au fond, si c’est vrai. Elle sait qu’il est incapable de lui résister… Mais pouvoir se passer d’elle, c’est tout autre chose. En guise de réponse, elle s’approche de lui pour lui voler un baiser. Quoiqu’assez bref, il n’en demeure pas moins fougueux. C’est peut-être sa façon de le remercier d’être venu, malgré tout. Ou peut-être simplement que c’est sa manière de le saluer maintenant qu’elle a accepté sa présence. Ou encore, ce n’est qu’un jeu. C’est si difficile de savoir ce qui se passe dans l’esprit d’une femme comme Valentina. Elle est loin d’être un livre ouvert. Bien que, peu à peu, le beau brun semble lire en elle. Elle sort de ses pensées lorsqu’il évoque finalement son état de santé. Une conversation qui ne l’enchante guère, particulièrement lorsqu’il décide qu’elle va manger. Qu’elle le veuille ou non. Agacé, il se lève pour… Lui passer un serment. Elle est presque surprise, Valentina. Jamais, un homme s’est risqué à lui parler comme il le fait. Il parle même de la faire manger de force. – Je te demande pardon ? demande-t-elle interloquée en le regardant quitter le canapé. Mais tout ce qu’il trouve à lui répondre, c’est qu’il cuisine très bien et… Qu’il ne lui laisse pas le choix. Toujours surprise, la belle n’a toutefois pas le temps de réagir parce qu’il s’en va aussitôt rejoindre la cuisine. Elle entend en fond le son d’une musique. De la part d’un autre homme, elle le rembarrerait tout de suite. Mais elle ne dit rien. Elle soupire et se laisse allonger sur le canapé. Sebastien est bien trop têtu pour elle. Et peut-être aussi qu’elle le laisse prendre bien plus de place qu’elle ne se l’était promis. – Ou alors tu risques de me rendre encore plus malade. rétorque-t-elle aussitôt en entendant au loin sa voix. Elle a les yeux rivés sur le plafond alors qu’elle sent progressivement une odeur… Agréable émaner dans la pièce. C’est vrai que Sebastien a toujours bien cuisiné. Mieux qu’elle, d’ailleurs. Elle se demande bien ce qu’il peut concocter. Pourtant, elle ne peut pas s’empêcher de résister, encore. – Tu te fatigues pour rien.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JULYcouple.
avatar
JULY ♡ couple.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 275
∞ arrivé(e) le : 15/12/2016
∞ avatar : James Franco

MessageSujet: Re: Tu seras aimé le jour où tu pourras montrer tes faiblesses ans que l'autre s'en serve pour augmenter sa force. ♦ Praxtis Mer 22 Mar - 18:07


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
«Tu seras aimé le jour ou tu pourras montrer tes faiblesses ...»

C'etait peut être incroyable pour elle mais pourtant c'était vrais ! Elle faisait ressortir ce qu'il y avait de meilleur en lui, elle avait réussi à le briser mais elle avait également réussi à le rendre meilleur. Il était tombé amoureux d'elle, elle l'avait aimé en retour et pour elle, Sebastien était capable de tous. Par amour oui ... même si pour l'instant il refusait de croire que c'était de l'amour ! Et pourtant sa présence auprès d'elle montrait bien à quel point il tenait à elle. Sinon il ne serait pas venu la voir sans avoir quelques chose en retour. Il laissait encore planer le doute, mais c'était pourtant vrais ... il ne pouvait pas ce passer d'elle mais il était bien trop fière pour lui dire. C'était être faible, bien trop faible et la dernière fois il c'était un peu trop ouvert, il avait un peu trop parlé sentiment et il ne voulait pas que ça devienne trop sérieux, il ne voulait pas la faire fuir à nouveau. En guise de réponse, la jeune femme s'approcha simplement de lui pour lui voler un baiser, le genre de petite attention qui était de plus en plus présente dans leur relation, ils ne ce contentaient plus de coucher ensemble, ce n'était pas uniquement pour le sexe qu'ils étaient ensemble, mais pour bien plus que ça. Souriant simplement, il reprit rapidement en lui parlant de son état ou plutot en tentant de comprendre ce qui avait bien pu lui arriver pour qu'elle ce sente aussi mal. Apparemment elle avait juste eu une nuit blanche et c'était ce qui la rendait si mal en plus de son traitement. D'accord, elle avait juste besoin de repos mais il n'y avait rien de grave. Ce levant une nouvelle fois du canapé, il comptait bien prendre soin d'elle et en premier lieu la nourrir parce qu'il était presque sur qu'elle n'avait rien mangé de la journée. - Tu m'a très bien comprit ! Dit il simplement en ce dirigeant déjà vers la cuisine. - Nan ! Et tu sera encore plus mal si tu refuse de te nourrir ! Et je pourrais te trouver encore des dizaines d'arguments alors ne me lance pas sur ce terrain là ! Dit il en cherchant un peu partout pour préparer quelques choses de mangeable. Allumant un fond de musique, il ce mit rapidement à la tâche avec ce qu'il avait réussi à trouver parmi les plats tous prêt dans son frigo. - Tu m'étonne que t'es pas faim ... Il ce parlait plus à lui même qu'autre chose mais comme quoi, il y avait de plus en plus de personne qui mangeait des plats tous prêt tout simplement par flemme de ce faire à manger. Par chance il avait tout de même trouver quelques chose de comestible et il n'avait eu besoin que de le faire revenir dans une poêle avec quelques légumes. Servant le tout dans une assiette avec un verre d'eau qu'il déposa sur un plateau, il retourna dans le salon avant d'y déposer sur la table basse devant elle. - Goûte moi ça c'est meilleur que tes plats tous cuisiné ! Dit il en attrapant l’assiette avec la fourchette. Et il comptait bien la faire manger de toute façon ce n'était pas négociable.



HARLEY-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JULYcouple.
avatar
JULY ♡ couple.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 384
∞ arrivé(e) le : 11/09/2016
∞ avatar : Kate Beckinsale.

MessageSujet: Re: Tu seras aimé le jour où tu pourras montrer tes faiblesses ans que l'autre s'en serve pour augmenter sa force. ♦ Praxtis Jeu 23 Mar - 19:36



Tu seras aimé le jour où tu pourras montrer tes faiblesses ans que l'autre s'en serve pour augmenter sa force.

♦ Praxtis ♦


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


C’est dangereux, tout ça. Cette complicité qui renait entre eux, cette intimité qu’ils partagent de plus en plus. Elle se réhabitue progressivement à sa présence à ses côtés, celle dont elle a eu tant de mal à se passer. Elle ne sait pas si elle aura cette force une deuxième fois mais elle ne veut pas y penser, pas ce soir. Elle ne se sent pas bien ce soir. Et l’avoir avec elle, c’est idiot, mais ça lui fait du bien. Elle cesse de lutter, elle arrête de tergiverser sur les raisons de la venue de Sebastien. Le plus important, c’est qu’il soit là. Alors elle s’approche de lui pour clore la conversation par un baiser qui lui vient véritablement du cœur. C’est ce genre de petites choses qui rend leur relation de plus en plus particulière. Au début, tout était clair entre eux. Ils avaient prévu d’être amants, et rien de plus. Mais, peu à peu, leurs rencontres prennent un nouveau tournant. Comme à cet instant, alors qu’elle lui vole un baiser, sans penser à aller plus loin, comme elle aurait pu le faire lorsqu’il était son petit-ami. Cela devient de plus en plus ambigu entre eux. Mais elle se sent bien en sa présence, Valentina. Enfin… Ça, c’est avant qu’il ne commence à jouer les médecins. Il lui pose quelques questions sur son état, et très vite il comprend qu’elle n’a rien avalé de la journée. Quoi de plus normal, alors qu’elle a des nausées. Mais Sebastien ne l’entend pas de cette oreille. Très vite, il se lève pour se diriger vers la cuisine avec la ferme intention de lui faire manger quelque chose. Même s’il doit lui forcer la main pour ça. La jeune femme soupire, elle tente bien de protester mais il est plus têtu que n’importe qui. Il lui affirme qu’il est inutile qu’elle se lance sur ce terrain parce que, visiblement, ce serait peine perdue. Elle tente encore de lui dire qu’il se fatigue pour rien mais c’est à peine s’il l’entend. Alors elle lâche l’affaire et se rallonge sur le canapé. Elle est trop épuisée pour lutter. Et puis, lutter contre Sebastien Praxton, est-ce vraiment utile ? Alors qu’elle tente de se reposer un peu, elle commence à sentir l’odeur de la nourriture. Bon… Elle mentirait si elle disait que ça ne donnait pas faim. Mais elle ne va certainement pas dire la vérité non plus. Au fond, elle est si peu habituée à ce qu’on s’occupe d’elle, Valentina. Il le faisait, lui, pendant un moment. Mais, en règle générale, elle a du mal à laisser qui que ce soit s’occuper d’elle. Elle a trop appris à se débrouiller toute seule. Elle aime à penser que c’est parce qu’elle est une femme forte, indépendante, même si en réalité… Elle n’a simplement pas eu le choix. C’est pour cette raison qu’elle n’est pas aussi indifférente qu’elle le voudrait aux attentions de son amant. Il parvient à la toucher malgré elle, et peut-être malgré lui aussi. Quand elle l’entend ouvrir les placards au bout de quelques minutes, elle comprend qu’il a terminé son plat. Alors elle se redresse tant bien que mal pour attraper son téléphone portable. Elle se contemple grâce au reflet que l’appareil photo lui renvoie. Elle se trouve quand même avec l’homme qui partage ses draps, et elle doit avoir une tête à faire peur. Et, effectivement, elle a le visage très pale, en plus d’être dénué de tout maquillage. Elle remet un peu d’ordre dans ses cheveux avant de reposer son téléphone. C’est à ce moment que Sebastien revient, un plateau entre les mains. Sur le moment, l’Italienne le contemple sans bouger. C’est gentil, c’est vraiment adorable ce qu’il fait. Un peu trop pour leur bien. A ses mots, elle hausse les épaules. – Je déteste cuisiner. dit-elle comme une évidence. Et c’est vrai. Elle préfère manger des plats préparés, commander à manger ou même dîner au restaurant, plutôt que de toucher une casserole. Elle regarde l’assiette qu’il lui tend sans y toucher encore, l’air un peu perplexe. Mais en voyant l’insistance du jeune homme, elle se décide à attraper l’assiette. Elle se saisit de la fourchette pour manger un morceau de légume. – Satisfait ? demande-t-elle d’un ton sarcastique. Elle doit tout de même avouer que c’est plutôt bon… Et ça la ramène à beaucoup de souvenirs. Chez eux, c’était lui qui cuisinait. – Ce n’est pas aussi mauvais que je croyais. Ah, cette mauvaise foi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JULYcouple.
avatar
JULY ♡ couple.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 275
∞ arrivé(e) le : 15/12/2016
∞ avatar : James Franco

MessageSujet: Re: Tu seras aimé le jour où tu pourras montrer tes faiblesses ans que l'autre s'en serve pour augmenter sa force. ♦ Praxtis Jeu 23 Mar - 21:21


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
«Tu seras aimé le jour ou tu pourras montrer tes faiblesses ...»

Il avait l'impréssion d'avoir fait un bon en arrière, comme lorsqu'ils étaient encore ensemble tous les deux. Leur vie de couple n'avait jamais était simple c'est vrais mais dans le fond lorsqu'ils étaient tous les deux c'était ... une ambiance tellement différente. Ils étaient proches, comme en ce moment en faite. Elle avait même finit par lui voler un baiser. Ce n'était pas dans le contrat, mais c'était tout de même agréable de partager ce genre de chose avec elle, mais pour une fois Sebastien n'était pas venu pour ça ! Avant tout il voulait prendre soin d'elle, veiller sur elle et s'assurer qu'elle allait bien. Ce n'était pas grand chose, elle était juste fatiguée et après un peu de repos elle irait tout de suite mieux. Mais ce qui attira le plus son attention c'était surtout qu'elle n'avait rien avaler depuis assez longtemps, trop longtemps au gout du jeune homme qui ce leva rapidement pour rejoindre la cuisine bien décidé à lui faire avaler un truc. Si elle voulait ce sentir mieux, il fallait qu'elle mange c'était inévitable. Alors il ce décida à lui préparer un petit quelques chose à manger après avoir fouillé dans son frigo. Il ne mit pas vraiment longtemps, juste quelques instant avant de finalement revenir vers elle avec son assiette bien décidé à al faire manger. - Oh ça je sais ! Ça n'a jamais était ton truc et même quand tu essayait de faire quelques chose ... je sais même pas si c'était comestible ! Il la provoquait encore oui, mais c'était comme ça entre eux. - Mais moi je suis doué en cuisine, je suis même très doué pour beaucoup de chose ! Alors tu va goûter ça et vite ! Et il était inutile qu'elle discute parce qu'il ne lui laissait pas le choix de toute façon. Bon sang c'est dingue comme elle pouvait le rendre ... sage et prévenant. Il n'était pas comme ça, il n'était pas le genre à veiller sur une malade, oui c'était tout de même un peu son métier mais dans son temps libre ce n'était pas son truc non ! Mais avec elle, ben il était capable de tous et c'était assez effrayant ! La fixant comme pour lui faire comprendre "Tu mange et tu te tais !" la belle finit par s’exécuter avant de prendre l’assiette et manger un bout de légume. - T'es sérieuse ! Tu ne va pas manger que ça ! Je serais satisfait quand tu aura au moins manger la moitié de l’assiette ! Dit il en la fixant avant d'attraper le verre d'eau sur le plateau. Le pire c'est qu'elle n'y trouvait pas si mauvais que ça puisqu'elle disait que meilleur que ce qu'elle ne pensait. Comme quoi ... la fierté ça fait beaucoup ! - Ben tiens ! Évidement que c'est pas mauvais ! Alors mange et après ... tu te repose ! S'installant plus confortablement dans le canapé, il ne savait pas vraiment comment allait ce passer la suite de leur soirée puisque en temps normal ils finissaient dans un lit tous les deux et ils trouvaient toujours de quoi s'occuper mais ce soir ... il n'avait pas la moindre idée de comment occuper cette soirée. Que devait il faire à part veiller sur elle ? Ce câliner devant un film ? Non mais ils avaient passés l'âge pour ce genre de délires. Pourtant, il ne voyait pas trop comment passer la soirée autrement. - Tu as des films intéressant à regarder ou uniquement des films romantique ?


HARLEY-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tu seras aimé le jour où tu pourras montrer tes faiblesses ans que l'autre s'en serve pour augmenter sa force. ♦ Praxtis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-