AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 You've gotta get up and try. (January)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 113
∞ arrivé(e) le : 25/02/2017
∞ avatar : Eva Green.

MessageSujet: You've gotta get up and try. (January) Mar 14 Mar - 20:42



     

January
&
April
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
You've gotta get up and try, try, try...
Les murs froids et aseptisés ont disparu, la lumière blafarde des néons également. Mais elle entend encore, dans son sommeil, les cris fréquents des autres patients qui venaient la réveiller brutalement. Cela fait quelques semaines déjà qu’elle a quitté l’hôpital psychiatrique. Et pourtant, April a toujours cette sensation désagréable d’y être encore. Elle a du mal à se défaire de l’atmosphère lugubre dans laquelle elle a vécu durant quatre mois. Et pourtant, au fond, elle ne saurait dire si la vie est mieux à l’extérieur, ou à l’intérieur. Elle ressent régulièrement cette impression malsaine d’être fixée, jaugée. Les gens se retournent sur son passage. Ils la reconnaissent. Parfois, ils se contentent de détourner les yeux. Mais, d’autres fois, c’est bien plus douloureux. Elle supporte tant bien que mal les critiques, les méchancetés et les jugements de ceux qui l’entourent. Le plus difficile, au fond, c’est de devoir survivre sans sa fille. C’est comme si elle n’est plus vraiment elle-même, April. Elle est l’ombre de celle qu’elle était, une ombre bien trop visible à la lumière du jour. Elle serait tentée de fuir tous ces gens, de fuir cette ville toute entière mais… Elle ne peut pas. Quelque chose l’y rattache irrémédiablement, ou plutôt quelqu’un. Elle doit rester à Wellington, pour Meghan. Elle n’a pas abandonné l’idée de la retrouver un jour. Elle n’abandonnera jamais. Elle veut être forte, pour elle. C’est pour cette raison que, à peine sortie du centre psychiatrique, la jeune femme a tout fait pour trouver un travail. Son curriculum vitae est bien rempli. Ses études sont trop maigres mais elle a acquis, au fil des années, beaucoup d’expérience dans diverses professions. Ce ne sont pas toujours des métiers faciles mais elle n’a jamais lâché. Elle est fragile, April, mais on ne peut lui ôter une détermination sans faille. Elle est prête à prendre n’importe quel travail, surtout maintenant. Elle n’a jamais eu de mal à trouver un boulot, même le plus infime soit-il. Seulement, c’est différent depuis sa sortie de l’hôpital. Les refus se multiplient, ils s’enchainent les uns après les autres. Quand l’un prétend ne chercher personne, l’autre affirme qu’ils ont trouvé quelqu’un. Il y a aussi ceux qui la disent pas assez qualifiée, pas assez jeune, pas assez sportive. Elle a eu le droit à tout, ou presque. Mais la vérité, aucun n’a osé la dire, et pourtant April la devine sans mal. Ils savent qui elle est, ils savent ce qu’elle a fait. Et personne ne veut de ça chez lui. Une kidnappeuse, une menteuse, une criminelle. C’est tout ce qu’elle est à leurs yeux. Mais la Française persévère, encore et encore. Aujourd’hui, elle a déposé une quinzaine de C.V déjà. Elle a jeté son dévolu dans les boutiques de la ville. Mais personne ne semble réellement intéressé. Elle commence à légèrement désespérer quand elle voit une nouvelle boutique, de sous-vêtements cette fois. Elle prend une inspiration avant de se lancer et entrer à l’intérieur. – Bonjour. salue-t-elle d’abord la vendeuse avec un sourire de façade, professionnel, avant de s'approcher d'elle. – Excusez-moi de vous déranger, mais je souhaiterais parler à la directrice du magasin. Pourriez-vous m’indiquer où je pourrais la rencontrer ?

CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JUNEcouple.
avatar
JUNE ♡ couple.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 938
∞ arrivé(e) le : 22/12/2016
∞ avatar : Krysten Ritter.

MessageSujet: Re: You've gotta get up and try. (January) Sam 18 Mar - 19:15

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
You've gotta get up and try, try, try...

April & January



Je me sens lasse. Étrangement lasse. Ça fait déjà depuis quelques jours que ça dure, et je n'arrive pas à m'en soigner. Est-ce que je suis seulement malade ? C'est bien la question, et je ne parviens pas à y répondre. Certains m'auraient taquiné en me disant que je me fais vieille. J'aurais peut-être rigolé, mais au fond, j'aurais eu la profonde envie de les étrangler. Je ne suis pas vieille, pas encore.

J'ai eu du mal à dormir, cette nuit. De mauvais rêves, des cauchemars. Je repense à mon père, à tout ce qu'il m'a caché. Et j'ai mal. Si seulement il existait un remède à ces maux, si seulement je parvenais à tout effacer ! Revenir en arrière, tout oublier. Ce serait si facile… Peut-être que cette facilité n'est pas la solution. Peut-être que je dois juste apprendre à me relever une nouvelle fois, sans le bras de mon père auquel m'agripper. Je n'ai plus que moi-même, cette fois-ci. Je suis seule. Je sais que je dois en parler à Arlo, qu'elle a aussi le droit de savoir. Mais il me faut un peu de temps avant pour réussir à digérer tout ça toute seule, avant de la noyer elle-aussi dans ce flot de nouvelles plus qu'accablantes. Bientôt. Je lui parlerai bientôt.

C'est avec un sentiment de vide profond que je suis allée à la boutique, aujourd'hui. J'aurais très bien pu rester chez moi, à me morfondre davantage sur mon lit ; les vendeuses se seraient très bien occupées des clients toutes seules. Mais j'ai besoin de m'entretenir l'esprit, de penser à autre chose. Je vais jouer à un tout autre jeu aujourd'hui, et maudit soit celui qui viendra chercher les embrouilles. Je suis trop épuisée pour être gentille, encore pire que d'habitude. J'arrive là-bas, j'essaie de sourire. Impossible. Et c'est le cœur en miettes que je vais m'asseoir derrière la caisse, là où devrait être fidèlement à son poste l'une des employées. Seulement elle est occupée ailleurs, et je n'ai pas la force de lui crier dessus. Alors c'est à moi que s'adresse une grande femme brune, aux yeux clairs, lorsqu'elle entre dans la boutique. Il y a quelque chose d'étrange dans son regard. « Bonjour. », je réponds, mais le sourire commercial n'est pas là. Elle demande la propriétaire de la boutique, pour je ne sais quoi. Je pourrais très bien l'envoyer balader tout de suite, je n'ai aucune envie de discuter. Mais je pense à l'image de l'enseigne en répondant, un sourcil arqué, d'une voix que j'essaie de maîtriser : « C'est moi-même. Que puis-je pour vous ? » J'ignore bien pourquoi elle voudrait me parler. Je n'ai fait aucune annonce qui justifierait un intérêt soudain pour la boutique. Enfin, je ne vais pas tarder à être fixée.




made by pandora.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 113
∞ arrivé(e) le : 25/02/2017
∞ avatar : Eva Green.

MessageSujet: Re: You've gotta get up and try. (January) Mar 28 Mar - 1:27



     

January
&
April
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
You've gotta get up and try, try, try...
Assise derrière la caisse, la vendeuse à laquelle elle fait face ne semble guère avenante. Elle a le regard froid, vide de toute émotion. Comme si elle était à des milliers de kilomètres, et non dans cette boutique de sous-vêtements en train de travailler. April reconnait ce regard, pour l’avoir eu des centaines de fois. C’est celui d’une femme qui rêve d’un ailleurs. Mais, malgré l’air mitigé que l’inconnue affiche, la Française ne perd pas ses moyens. Elle prend une profonde inspiration avant de se risquer à s’approcher d’elle pour la saluer, et surtout lui demander si elle peut parler avec la propriétaire des lieux. Son interlocutrice arque un sourcil, comme perplexe, comme interloquée. Elle donne surtout la sensation désagréable de s’apprêter à attaquer, selon ce qu’elle viendra lui réclamer. Et, pas de chance pour April, elle lui apprend qu’elle se trouve face à la directrice du magasin elle-même. C’est étrange, elle sent cette impression mauvaise l’envahir, cette intuition qu’elle n’aurait peut-être pas dû entrer dans cette boutique-là. Mais elle n’en montre rien, elle garde un visage avenant, souriant. C’est elle qui a besoin de cette femme, non le contraire. Alors elle plonge son regard dans le sien pour prendre la parole une nouvelle fois avec toute l’assurance dont elle est capable. – Je recherche actuellement un nouveau poste de vendeuse. Et je voudrais savoir si vous êtes vous-même en phase de recrutement ou si vous le serez, prochainement ? demande-t-elle poliment, gentiment. Et elle espère que la réponse sera positive, elle l’espère tellement. Elle tente de ne pas avoir l’air désespérée par sa demande mais, en réalité, elle commence peu à peu à l’être. Elle redoute de ne jamais être acceptée nulle part. C’est pour cette raison, d’ailleurs, qu’elle ne précise pas tout de suite son nom à son interlocutrice alors qu’elle l’aurait sans doute fait en temps normal. Elle ne veut pas être recalée une nouvelle fois, encore moins à cause du sombre passé qu’elle traîne derrière elle. Elle désigne la pochette qu’elle tient entre les mains pour lui faire part. – J’ai de l’expérience dans la vente. Je peux vous laisser mon curriculum vitae, bien sûr, si vous le désirez. propose-t-elle finalement alors qu’elle fait face au regard quelque peu… Dérangeant de la jeune femme. Elle n’est pas aussi à l’aise qu’elle le voudrait, April. Et ce n’est pas seulement dû à la nervosité à laquelle elle est confrontée dans sa recherche d’emploi, non, c’est autre chose.

CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JUNEcouple.
avatar
JUNE ♡ couple.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 938
∞ arrivé(e) le : 22/12/2016
∞ avatar : Krysten Ritter.

MessageSujet: Re: You've gotta get up and try. (January) Mer 5 Avr - 11:26

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
You've gotta get up and try, try, try...

April & January



Je la regarde m'expliquer ce qu'elle vient faire ici, sans grande conviction. Je n'ai pas envie de réfléchir, pas envie de penser, pas envie d'ouvrir les yeux. Plus envie de voir le monde, plus envie de voir personne. Pourquoi diable suis-je venue ce matin ? Je savais déjà que je ne serai pas opérationnelle. Après ce que m'a révélé Papa, je n'ai plus le cœur à rien ; je voudrais juste fermer les yeux, et me dire que, demain, tout serait oublié. Qu'il n'y aurait plus de sœur cachée, plus de mensonges, et encore moins cette sombre envie de tout laisser tomber. Mon état d'esprit m'étonne tout autant qu'il me rassure. N'est-ce pas naturel, que de sentir ce vide grandissant envahir petit à petit chacune des parcelles de mon corps ? Ronger ma peau, rogner mon cœur. Mais ça ne me ressemble pas. Je suis plus forte que ça, d'habitude. Il faut croire que j'ai changé, moi aussi. Et pas forcément en bien. Si tout m'affecte autant que cela alors je n'ai plus rien à faire ici. Je ferais bien mieux d'aller m'exiler tout au fond d'une campagne isolée, à l'abri de nouvelles révélations.

Elle me demande si j'engage, en ce moment. Bien sûr que non. Je ne fais rien, en ce moment. Je panique, je me noie. C'est tout. Laissant ces noires pensées de côté, je penche la tête en arrière, et tente de prendre une voix affirmée. Raté. « Pas vraiment, non. Mais je ne vais pas refuser non plus, alors, allez-y. » Allez-y. Allez-y pour quoi ? Qu'elle fasse le premier pas, qu'elle parle, qu'elle occupe ce silence assourdissant qui tambourine à mes oreilles. Qu'elle empêche les battements de mon cœur de me rendre complètement folle, tant ils résonnent en moi. J'attrape la pochette qu'elle me tend. Elle a de l'expérience, tant mieux. En fait, je n'en ai strictement rien à faire, de cette femme en quête d'un emploi. Si je n'étais pas aussi perdue, je l'aurai directement remballée avec un joli sourire hypocrite, comme je sais si bien le faire. Enfin, ça c'est d'habitude. Je parcours les quelques feuillets, les mots s'emmêlent et se confondent, les phrases n'ont plus aucun sens. Je referme la pochette dans un claquement sec, et relève les yeux vers les siens, d'un bleu glacé. « Vous avez un nom ? » Ma voix est sèche. Je n'ai pas envie de lui parler, pas plus que de me pencher sur sa demande. Non. Je veux juste qu'elle s'en aille, tout de suite.




made by pandora.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 113
∞ arrivé(e) le : 25/02/2017
∞ avatar : Eva Green.

MessageSujet: Re: You've gotta get up and try. (January) Dim 9 Avr - 20:18



     

January
&
April
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
You've gotta get up and try, try, try...
Aucun regard encourageant, aucun sourire rassurant. La jeune femme face à laquelle elle se trouve montre un visage fermé. Froid. Indifférent. C’est comme si, par sa seule attitude, elle veut lui faire comprendre qu’elle n’a aucune chance. Elle paraît si glaciale qu’April se demande l’espace d’une seconde si elle l’a reconnue, elle, la kidnappeuse d’enfant. Ou peut-être qu’elle est comme ça, tout simplement. La Française a connu des gens si étranges, si particuliers, que plus rien ne la surprend. Et elle ne peut pas espérer d’une inconnue qu’elle fasse preuve de gentillesse ou de compassion à son égard. Elle sait combien les êtres humains sont égoïstes. Chacun ne pense qu’à sa petite personne, elle en a conscience. Alors, croisant les doigts, April espère simplement que son besoin de trouver un travail coïncidera avec le besoin de cette femme à engager une nouvelle employée. Mais elle apprend avec une pointe de déception que ce n’est pas le cas. Toutefois, son interlocutrice l’invite à poursuivre par deux petits mots. « Allez-y ». Difficile de savoir ce qu’elle entend par là. Mais c’est surement le moment pour la grande brune de faire ses preuves. Montrer qu’elle en veut, montrer qu’elle connait le métier aussi, montrer simplement qu’elle mérite une chance. Elle lui tend avec toute l’assurance dont elle est capable le papier qui pourrait résumer sa vie. Une succession de choix, une succession de petits boulots. Le CV d’une femme qui, au fond, n’a jamais trouvé le métier qu’il lui fallait. C’est faux, tout ce qu’on dit. Tout le monde n’est pas fait pour une profession. Certains sont simplement là pour faire ce que personne ne veut faire. Et elle fait partie de ceux-là, April. Mais elle a l’avantage d’avoir travaillé en boutiques. Plusieurs fois. Elle sait ranger les articles, elle sait utiliser la caisse, elle sait convaincre un client de prendre la jupe qui va avec tel ou tel haut. Elle a les compétences mais les compétences ne font pas tout. Elle le sait malheureusement un peu trop bien. Et elle s’en souvient avec une certaine inquiétude lorsque la propriétaire de la boutique ferme brutalement la pochette qu’elle lui a donnée et lui demande son nom. Le ton qu’elle utilise est sec, loin d’être engageant. – April Carlson. répond la belle brune, bien moins confiante tout à coup. Mais elle tente d’avoir l’air normale, elle tente de paraître naturelle alors que son regard reste courageusement plongé dans celui de son interlocutrice. Peut-être qu’elle ne fera pas le lien, peut-être qu’elle ne la reconnaîtra pas. Peut-être qu’elle se fiche de son nom, si elle n’a pas reconnu son visage… Ou peut-être que non.

CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JUNEcouple.
avatar
JUNE ♡ couple.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 938
∞ arrivé(e) le : 22/12/2016
∞ avatar : Krysten Ritter.

MessageSujet: Re: You've gotta get up and try. (January) Mer 19 Avr - 11:42

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
You've gotta get up and try, try, try...

April & January



C’est bien simple : je n’ai pas envie d’être sympa aujourd’hui. Pire que les autres jours. S’il y a bien une chose que je rêve de faire, c’est de m’enterrer sous ma couette avec une boîte de cookies. Mais la vie est cruelle et il a fallu que je sois raisonnable au point d’aller bosser. Bien sûr, que la boutique aurait pu se passer de moi. Bien sûr, que les vendeuses auraient pu se débrouiller sans moi. Mais je ne sais pas. Ce besoin obsessionnel de m’occuper l’esprit, sans doute. Le fait reste que je suis là, maintenant, et avec une femme qui souhaite avoir un emploi ici. Honnêtement, je m’en fiche pas mal, mais je dois être un minimum commerciale. Bon, d’accord, le sourire n’est clairement pas là, le timbre de voix sympathique non plus. Mais qu’est-ce qu’en j’ai à faire d’être gentille ? Si elle n’est pas contente, la sortie est au même endroit que l’entrée.

Je ne prends même pas la peine de lire son CV, je fais juste semblant, comme je sais très bien le faire. Les mots s’emmêlent et embrouillent ma vue. Je ne fais plus la différence entre un o et un e. Un peu agacée par ce constat, je lui tends la pochette, après l’avoir refermée en faisant claquer les élastiques, et lui demande son nom. Je sens son malaise lorsqu’elle me le communique. April Carlson. Et bien, qu’a-t-il son nom ? April Carlson… April Carlson ?! Serait-ce la même April Carlson ? Celle dont parlent les journaux, la télévision, la radio ? Celle qui a kidnappé cette pauvre gamine, en France ? Une psychopathe dans sa boutique, là, maintenant, tout de suite ? « Je vous demande pardon ? » C’est ma première réaction. Vérifier si j’ai bien entendu. Entre temps, je me tâte à me jeter hors de la caisse pour attraper une quelconque arme. Est-ce qu’on peut se défendre avec un soutien-gorge ? J’ai bien peur que non. Quoi qu’il en soit, je ne compte pas me laisser faire. Qu’est-ce qui lui est passé par la tête pour s’incruster dans ma boutique, et essayer de se faire embaucher ? Elle croyait sérieusement que j’allais accepter ? « Vous êtes April Carlson ? » Et encore, je suis gentille de toujours la vouvoyer — je m’étonne moi-même. Maintenant que je connais son nom, ses yeux me paraissent plus familiers, ses lèvres, ses cheveux, tout. Et ses iris, de ce bleu glacé… J’en frissonnerais presque. « Juste une petite question, April Carlson. Qu’est-ce que vous foutez encore là ?! » Je me redresse brusquement. Mon regard doit en dire assez sur mes intentions.




made by pandora.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 113
∞ arrivé(e) le : 25/02/2017
∞ avatar : Eva Green.

MessageSujet: Re: You've gotta get up and try. (January) Ven 28 Avr - 2:54



     

January
&
April
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
You've gotta get up and try, try, try...
Son regard bleuté est ancré dans les yeux noirs de la jeune femme. Ils ne lui paraissaient pas si sombres, quand elle est arrivée. Pendant un instant, une seconde ou deux, April se sent comme en apnée. Elle a presque la respiration coupée, en attente d'une réaction de sa part. Et, finalement, elle voit son regard s'écarquiller soudain. L'air désabusé qu'elle affiche depuis le début de leur conversation disparaît au profit d'un visage beaucoup plus fermé, beaucoup plus dur. Elle a compris, c'est certain, elle a compris qui elle est. Elle semble sous le choc, comme stupéfaite. Elle finit même par répéter son nom, comme pour s'assurer qu'il s'agit bien d'elle. La Française est déstabilisée, elle perd doucement ses moyens. - Oui, je... commence-t-elle d'une voix embarrassée, mais elle ne parvient pas à terminer sa phrase alors qu'elle sent cette boule dans son ventre qui se forme. C'est douloureux, mais ça l'est moins que le regard de cette femme, ce regard si sombre. Elle la fixe avec ce mélange de dégoût et de peur, ce regard outré, ce regard rempli de jugements. Ce regard de quelqu'un qui se trouve face à une criminelle, une psychopathe, une aliénée qui aurait dû rester dans son hôpital psychiatrique. Il lui fait mal, ce regard. Et, quand la propriétaire de la boutique reprend la parole, ses mots la font déglutir avec difficulté. La façon dont elle prononce son nom... C'est comme si elle se trouvait devant le diable en personne. C'est ce qu'elle doit se dire, d'ailleurs, qu'elle est face à un monstre. Mais elle n'est pas un monstre, April. Elle est une femme qui a fait une terrible erreur, une femme qui s'est sentie si seule toute sa vie durant qu'elle a commis... L'irréparable... Parce qu'elle en a bien conscience à cet instant... Ce qu'elle a fait ne pourra jamais être réparé, ni pardonné. Par personne, pas même ceux qui ne la connaissent pas, et encore moins par cette inconnue. - Je suis désolée, je... Je cherche simplement un... Un travail... déclare-t-elle d'une voix fébrile alors qu'elle peine à soutenir le regard si violent de son interlocutrice. Elle baisse les yeux, elle recule même d'un pas, comme si elle ne peut pas supporter ce qui est en train de se produire. D'une voix plus tourmentée encore, elle tente de reprendre la parole. - J'essaye de... Repartir à zéro et... Et elle n'y arrivera pas. Pas ici, pas aujourd'hui, pas dans cette boutique. Peut-être nulle part, peut-être jamais. Peut-être que les secondes chances sont un mythe. Elles n'existent pas dans la vraie vie.


CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JUNEcouple.
avatar
JUNE ♡ couple.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 938
∞ arrivé(e) le : 22/12/2016
∞ avatar : Krysten Ritter.

MessageSujet: Re: You've gotta get up and try. (January) Sam 29 Avr - 12:29

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
You've gotta get up and try, try, try...

April & January



Son nom est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Sérieusement ? Est-ce que j’ai la tête de quelqu’un qui embauche des psychopathes dans son genre ? Je ne crois pas, enfin je l’espère sincèrement. Ça craint vraiment, sinon. Et son petit air triste et bouleversé, ça va, je ne suis pas dupe. Si elle pense qu’elle peut m’atteindre avec ça, elle se fourre le doigt dans l’œil jusqu’au coude. Je garde un visage impassible, même lorsque je lui crie dessus. Il ne faut pas qu’elle voit que, intérieurement, je panique un peu. Est-ce que je ne ferais pas mieux d’appeler la police, tout de suite ? Mais elle n’a encore rien fait de mal…

Elle bégaye deux trois mots, suite desquels j’éclate de rire. Non mais, est-ce qu’elle vit dans le même monde que moi ? Il y a sûrement un problème, personne ne peut être stupide à ce point. Je me penche doucement vers, tout en m’accoudant au comptoir. « ‘Repartir à zéro’ ? Vous vous moquez de moi ? » J’affiche un sourire insolent, avant de reprendre, d’une voix fausse, mielleuse, comme j’adore le faire : « Je vais vous donner un excellent conseil, parce que je suis sympa. Abandonnez. Maintenant. Vous savez aussi bien que moi que ça ne marchera jamais — c’est normal en même temps personne n’a envie d’avoir une psychopathe dans sa boutique, mais passons. C’est juste… pitoyable, de s’accrocher comme ça à quelque chose qui ne marchera jamais. » Et oui, désolée de te l’apprendre, le Père Noël n’existe pas !

Je ne quitte plus ses yeux, même s’ils sont presque effrayants. Leur couleur est si… profonde et froide qu’elle me donne le vertige. Je me rassois posément, le regard toujours rivé sur elle. « Alors je vais vous le dire une fois gentiment. Sortez de cette boutique tout de suite. La prochaine fois ce sera nettement moins poliment dit. »




made by pandora.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 113
∞ arrivé(e) le : 25/02/2017
∞ avatar : Eva Green.

MessageSujet: Re: You've gotta get up and try. (January) Lun 8 Mai - 19:30



     

January
&
April
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
You've gotta get up and try, try, try...
Le rire tonitruant de la jeune femme se fait entendre dans tout le magasin. Il attire quelques regards indiscrets, des regards qui se pointent douloureusement sur elle. Elle les sent posés sur elle, April. Mais elle ne les voit pas. Elle est, comme, paralysée, par ce rire qui lui glace le sang. Elle se sent perdue, aussi désorientée qu’une enfant qui ne retrouve pas son chemin. Elle voudrait disparaître sous terre pour ne plus jamais entendre ce rire. Mais c’est loin d’être fini. Son interlocutrice prend finalement la parole, de cette voix si douce qu’elle en devient amère, une voix dont la Française se souviendra longtemps pour les mots qu’elle est en train de prononcer. Elle lui conseille d’abandonner. Elle lui dit tout ce qu’elle redoute, tout ce qu’elle craint tant. C’est tellement douloureux à entendre… Mais il n’y a que la vérité qui blesse, n’est-ce pas. Elle ne se sent pas bien, April. Elle sent l’air lui manquer, elle sent cet étau invisible qui l’empêche de respirer. Elle connait cette sensation trop bien, celle de perdre pied. Ses yeux s’embuent sous les larmes alors que la vision de la brune incendiaire devient plus floue. Ses mots, eux, sont plus clairs que jamais. Limpides comme de l’eau de roche, ils achèvent doucement mais surement la jeune femme à l’équilibre si précaire. Elle est incapable de prononcer une seule parole. Incapable de se défendre alors que cette inconnue la détruit sur place. Une première perle salée roule le long de sa joue alors que son regard est toujours posé sur elle. Les autres la suivent aussitôt sans qu’elle ne puisse les en empêcher. Face à cette femme qui est en train de la briser, cette femme qui se rassoit tranquillement sur sa chaise alors qu’elle lui donne envie de s’écrouler par terre. Elle perd toute retenue, toute fierté qui l’aiderait à garder ses larmes pour elle. – Je… Je suis désolée… Je m’en vais… balbutie-t-elle entre deux sanglots alors qu’elle recule d’un pas tremblant d’abord, avant de se retourner finalement et se précipiter aussitôt vers la sortie. Quitter cet endroit, au plus vite. Et, surtout, s’éloigner de cette femme, aussi loin qu’elle le peut.


CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JUNEcouple.
avatar
JUNE ♡ couple.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 938
∞ arrivé(e) le : 22/12/2016
∞ avatar : Krysten Ritter.

MessageSujet: Re: You've gotta get up and try. (January) Ven 12 Mai - 17:50

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
You've gotta get up and try, try, try...

April & January


Et c’est rare, très rare que je craque devant des clients. Que je crie, que je sorte de mes gonds, que je sois aussi ostensiblement virulente. Mais je n’en peux plus. Je n’en peux plus, de cette journée pourrie, de cette semaine pourrie, de cette vie pourrie. Et comme si ça ne suffisait pas, il a fallu qu’elle entre ici, cette psychopathe-kidnappeuse d’enfants. Mon Dieu. Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça ?

Je la remballe proprement, sans pour autant réussir à me contrôler. Je crie, je lui hurle de sortir. Mais sa réaction ne me laisse pas indifférente. Elle… pleure ? Je ne pensais pas que les monstres dans son genre en étaient capables. Peut-être que je regarde trop de films et que la réalité est tout autre. Elle a l’air vraiment mal, et ses yeux s’emplissent petit à petit de larmes. Je vois bien qu’elle essaie de les refouler, mais c’est plus fort qu’elle. Elle craque.

Loin de jubiler, je me sens presque gênée. Je m’attendais à ce qu’elle quitte la boutique sans dire un mot — ou à la limite en s’excusant. Mais non. Plus fortes que les mots, ses larmes me touchent en plein coeur, et je ressens soudainement le besoin de prendre l’air. C’est qu’elle me ferait presque de la peine, avec ses yeux rougis ! Pourtant, je ne veux rien laisser paraître, et je reste de marbre, alors que la carapace qu’elle s’était construite se fissure, jusqu’à s’effondrer. Je continue de la fixer, l’air impassible, même si au fond ça me titille de lui poser un milliard de questions. Heureusement, elle s’apprête à sortir, et ne tarde pas à mettre ses paroles à exécution.

Je la suis des yeux, tout en me demandant pourquoi est-ce que je réagis comme ça. Aussi… bizarrement. Pourquoi est-ce qu’elle me fait de la peine ? Je ne sais d’elle que ce qu’on dit dans le journal : une femme mentalement dérangée qui a enlevé une petite fille. Ça devrait me suffire. Mais quelque chose me bloque, en plus de ça. Plus gênée par mon propre comportement, je lui lance une nouvelle remarque acide avant qu’elle ne quitte définitivement la boutique. « Ce n’est pas la pègre, ici ! » J’espère ne plus jamais la revoir. Ça pourrait être pire.




made by pandora.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

You've gotta get up and try. (January)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-