AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 I'm trying to forget you but I'm also waiting for you to come back [ ft. Zola]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 156
▵ arrivé(e) le : 07/03/2017
▵ avatar : Ryan Cooper

MessageSujet: I'm trying to forget you but I'm also waiting for you to come back [ ft. Zola] Mar 21 Mar - 9:43


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I'm trying to forget you but I'm also waiting for you to come back
Jayson ft. Zola


C'était ce genre de journée indécise mais à la fois palpitante. De celles qui pouvaient faire basculer votre vie du bon comme du mauvais côté. Tout cela ne se jouait à rien et il valait mieux mettre toutes les chances de son côté. C'était ce qu'il avait fait en se levant d'assez bonne heure ce matin-là. Jayson avait commencé avec un petit-déjeuner des plus copieux pour se donner de la force de tenir les prochaines heures décisives. Pour sa rencontre avec le destin, il s'était aussi préparé minutieusement. Cela faisait quelques semaines que notre protagoniste s'était rendu dans un endroit qu'il n'appréciait que très peu: le tribunal. Par un malheureux hasard, il s'était retrouvé dans une histoire de cambriolage mais avait été appelé uniquement en tant que témoin. Il en était tout de même ressorti avec une peine minime de travaux d'intérêts généraux et une petite amende.

Il aurait pu croire que le sort et la justice s'acharnaient sur lui s'il n'avait pas revu celle qui autrefois avait illuminé sa vie: Zola. Il ne faisait aucun doute pour Jayson que sa belle était sur son lieu de travail, toute implication de celle-ci avec la justice eut été pour le moins étonnant voire très peu probable. Mais le signe qui ne l'avait pas trompé était évidemment la tenue d'avocate qu'elle portait en entrant dans le tribunal alors qu'il en était tout juste ressorti. Lorsqu'il l'a vit, ce fut un électrochoc et il se sentit soudain comme un ado de 17 ans qui venait pour la première fois de rencontrer l'être aimée. Ce soir-là, notre infortuné eut le sommeil léger et ne put retirer l'image de sa dulcinée de son esprit. Depuis, il entreprit de la retrouver coûte que coûte par tous les moyens possibles et imaginables. Les réseaux sociaux l'avaient fortement aidé à ce sujet et pour le reste cela demandait d'aller éplucher quelques sites d'archives de journaux et autres magazines people.

Il put apprendre alors que celle qu'il convoitait était mariée avec un certain Edward et qu'elle travaillait dans un cabinet d'avocat renommé, en collaboration avec un certain Eliot. Elle s'était donc débrouillée avec succès comme il s'y attendait. Il y avait donc pas mal d'obstacles à affronter s'il espérait pouvoir la reconquérir. Il ne craignait pas la concurrence persuadé que si elle était tombée amoureuse de lui un jour, elle pouvait le faire à nouveau. Mais voilà, avant de débarquer dans sa vie et de tout chambouler, il devait savoir si elle était heureuse. Même si elle semblait avoir une vie bien rangée et tout ce qui allait avec, il fallait se méfier des apparences; notamment dans les hautes sphères de la société car on y trouvait beaucoup d'illusions et de mensonges. Jay ne comptait pas se laisser avoir par cette première impression et il ne se fierait qu'à son instinct. Il devait l'entendre de la bouche de Zola et le seul moyen d'y parvenir était d'aller la trouver.

De plus, notre amoureux transit se souvenait d'une Zola plus rebelle et plus aventurière que ce qu'elle ne voulait bien laisser croire. Et dans ce domaine Jayson s'y connaissait plutôt bien. Il avait compris que de toute façon, il ne pourrait pas lui offrir une vie de luxe et tout ce qui allait avec. Ceci dit, était-ce vraiment l'essentielle dans la vie ? Pour lui la réponse était définitivement non et si en revanche elle cherchait de l'amour, il en aurait à revendre. Bien sûr, aller retrouver sa princesse et tenter de la "kidnapper" de son monde semblait pour le moins naïf et surréaliste et il avait parfaitement conscience que les choses ne seraient pas aussi faciles. Cependant, il n'avait qu'un seul objectif en tête la revoir et lui parler.

Pour la meilleure des causes, il était prêt à retourner à cet endroit qui maintes fois avait persécuté sa famille et lui avait tant pris. Et s'il y avait une justice sur cette Terre, il était temps que celle-ci se manifeste et lui donne au lieu ce qu'elle lui devait au lieu de lui prendre encore. Il se dirigea donc vers le tribunal et s'installa devant ses grandes marches. Ne connaissant ni ses horaires ni le lieu exact où elle travaillait, il n'avait d'autre choix que de guetter les passants et les venants dans le maigre espoir de la retrouver. Il se renseigna auprès de quelques avocats pour savoir si elle devait venir aujourd'hui et on lui répondit par l'affirmative. Il ne lui restait plus qu'à patienter. Au bout de quelques heures, il finit par entrevoir un visage familier et il l'interpella pour ne pas la rater.

" Madame l'avocate, Excusez-moi de vous déranger madame l'avocate j'aimerais avoir quelques conseils pour une affaire me concernant s'il vous plait, je ne serais pas long si vous pouviez m'accorder quelques minutes de votre temps. "

Jayson y était allé toute en improvisation espérant que cela suffirait pour attirer l'attention de la jeune femme. De toute façon, il ne comptait pas lâcher l'affaire de sitôt à présent qu'il l'avait retrouvé, il la suivrait jusqu'au bout du monde pour qu'elle entende ce qu'il avait à dire. Mais qu'avait-il à dire ? Le savait-il lui-même ? Pour le moment, ce n'était pas le cas, il espérait que les idées lui viendraient à mesure qu'il lui parlerait.
© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: I'm trying to forget you but I'm also waiting for you to come back [ ft. Zola] Dim 2 Avr - 18:24





I'm trying to forget you but I'm also waiting for you to come back

Do you think of me, of what we used to be? Is it better now, that I'm not around? My friends are actin' strange, they don't bring up your name. Are you happy now?
Jayson & Zola

Sourire satisfait aux lèvres, maître Zola Penrose se tourna victorieusement vers sa cliente, lorsque le verdict fut prononcé. C'était une affaire de divorce, qui avait terminé devant le tribunal, à cause d'un futur ex-mari trop possessif qui refusait que la garde de leurs enfants revienne à la mère. La blonde était sincèrement heureuse de sa victoire ; non pas parce qu'elle détestait perdre – bien que c'était aussi vrai –, mais parce qu'il était plus qu'évident que dans ce cas-ci, la mère était la plus à même de s'occuper de leurs enfants, quand on voyait à quel point le père était toujours absent. Elle songeait déjà au sms qu'elle enverrait à son ami et associé, Eliot, toute joyeuse de lui apprendre que justice avait été rendue pour cette famille. Quoique, elle ne savait pas tellement si elle devait lui envoyer un sms – c'était plutôt bizarre, entre eux, ces derniers temps. Quoique, elle espérait que ça s'arrange, alors mieux valait ne créer aucune gêne, et envoyer ce fichu sms.
L'avocate salua sa cliente, posant sa main sur son bras en signe de soutien – elle se doutait que la vie de mère divorcée n'était pas des plus simples –, et partit dans le couloir, son téléphone portable à la main. Avant d'envoyer un message à Eliot, elle décida d'en envoyer un à Edward. Zola ne savait pas ce qu'il faisait en ce moment, ni quand il verrait son message, mais tant pis ; elle se sentait d'humeur joyeuse, et elle voulait lui faire savoir. Elle lui fit part de sa victoire, et suggéra qu'ils aillent dîner en ville, le soir-même. Zola voulait sortir – c'était rare. Mais elle s'était dit qu'elle ferait des efforts. Des efforts pour Edward, des efforts pour Eliot. Des efforts pour elle-même. Elle devait sortir plus, s'amuser davantage : c'était un fait. Eliot et Grace le lui avaient vivement conseillé déjà, et ils n'étaient certainement pas les seuls. Seulement, la blonde avait encore quelques difficultés à se lâcher totalement. À changer ses habitudes. Mais elle y arrivait – petit à petit. Elle progressait.
Toujours son smartphone à la main, la trentenaire quitta le tribunal, plongée dans ses pensées, après avoir averti son associé du verdict du procès. Elle était tellement la tête ailleurs, qu'elle faillit ne pas remarquer qu'on l'interpellait. Mais elle entendit, et surtout, reconnut immédiatement la voix de celui qui lui parlait.
Elle ne tressaillit pas, elle ne broncha même pas ; seul son regard, montrait sa surprise. « Jayson ? » Question rhétorique, évidemment, puisqu'il était évident qu'il s'agissait bel et bien de Jay. Seulement, sur le moment, elle n'avait pas trouvé grand-chose d'autre à dire. Elle était simplement surprise de le recroiser là ; si toutefois « recroiser » s'avérait être le meilleur terme pour qualifier cette rencontre, qui était en réalité préméditée par le jeune homme. « Qu'est-ce que tu fais là ? » Sa voix non plus, ne tressaillait pas. Zola avait toujours eu une certaine confiance, lorsqu'elle parlait. Ce n'était pas cette confiance, qui lui donnait un air moralisateur. C'était simplement une confiance, qui était le fruit de longs efforts depuis son enfance, une confiance qui avait demandé du temps, mais qui était là, à présent. Elle n'était pas timide, elle ne l'avait jamais été ; mais la confiance, durant un temps, elle en avait manqué. Puis son père lui avait appris à s'en forger, à en user. Bref, à première vue, on pouvait penser que ces retrouvailles surprise avec celui qui avait été son premier amour, ne lui faisait ni chaud ni froid. Elle était douée pour cacher ce qu'elle ressentait, Zola. À quelques exceptions près, parce que depuis quelques temps, elle devait admettre qu'il ne lui était pas toujours facile, de se montrer indifférente, notamment en compagnie d'Edward et d'Eliot, qui la troublaient tous deux à un point qu'ils ne devaient même pas soupçonner – quoique pour le premier, c'était plus simple, sans doute parce qu'il demeurait son meilleur ami, mariage ou non. Mais tout ça, c'était supportable – plus ou moins. En revanche, elle ne s'était absolument pas attendue au retour du premier homme qu'elle avait véritablement aimé – mais à qui elle ne l'avait jamais clairement dit. Et elle devait avouer, que le regarder en face, la mettait mal à l'aise – la troublait. Et c'était rare.

CODES BY MAY & AVATARS BY TAG & ROSE ADAGIO


Revenir en haut Aller en bas
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 156
▵ arrivé(e) le : 07/03/2017
▵ avatar : Ryan Cooper

MessageSujet: Re: I'm trying to forget you but I'm also waiting for you to come back [ ft. Zola] Lun 3 Avr - 21:26


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I'm trying to forget you but I'm also waiting for you to come back
Jayson ft. Zola


Toujours cette même chevelure blonde étincelante, ce même visage angélique et cette même apparente sévérité et indifférence qui, il le savait, cachait une douceur et une sensibilité que personne ne soupçonnait puisqu'elle s'acharnait à le cacher à quiconque tentait de l'approcher. Jayson, lui, ne s'était pas laissé berner par ce genre de subterfuge quelques années auparavant et il ne comptait pas s'y laisser prendre aujourd'hui encore. Aussi lorsque Zola ne parut que très brièvement surprise, c'était déjà une victoire pour lui.

Cette coquille qu'elle avait mis des années à construire semblait toujours d'actualité et là où d'autres auraient tenté de la briser, notre garagiste préférait attendre qu'elle en sorte de son propre gré. Cela passait également par une patience qu'il n'avait pas, mais pour elle il était prêt à se battre contre lui-même avec tout l'entêtement du monde pour lui laisser ce temps. Pour le moment, le principal était surtout de trouver une excuse valable pour expliquer sa présence sur son lieu de travail. Les idées quelques peu embrouillées Jayson tenta malgré tout une réponse la plus convaincante possible.

" Eh bien... euh .... je te l'ai dit non ? J'ai besoin d'une avocate et si je ne me trompe pas tu en es un non ? Je l'ai su quand on s'est vu la dernière fois mais il faut que tu saches que je me suis rangé ce n'était pas de ma faute. "

En matière d'argumentation, la belle jeune femme en avait certainement du entendre beaucoup mieux. Quelque peu déstabilisé, Jayson était parti pour se trouver une bonne excuse mais il avait fini par se justifier d'une question qu'elle ne lui avait même pas posée. C'était tout à fait le genre de discours du parfait coupable. Pour une raison qu'il ignorait, il ressentait le besoin de faire bonne figure auprès d'elle. Comme s'ils étaient toujours ensemble, comme s'il lui était redevable et devait lui rendre des comptes. Mais s'il voulait avoir la moindre chance d'être cru et par la même occasion de trouver une excuse à sa présence il devrait faire mieux, beaucoup mieux.

" C'est d'ailleurs pour ça que je suis venu te voir, je n'avais rien à voir avec cette histoire mais je trouve que ma peine est assez injuste. Me donner une peine, même minime pour avoir fait mon boulot est-ce normal ? "

En réalité, l'histoire était sans doute un peu plus compliquée et Jayson n'hésiterait pas à lui en parler si elle demandait des détails à ce sujet. L'objectif de notre "victime" était bien sûr d'attirer l'attention de la jeune femme pour que celle-ci accepte de lui adresser la parole et cela lui évitait de lui dire la vérité: Il l'attendait. Et à présent qu'il pouvait lui parler, notre repenti n'allait pas se gêner pour s'en donner à cœur joie.

" Mais je vois que tu as plutôt bien réussi ta vie ! Je suis content pour toi. D'ailleurs comment ça se passe pour toi la vie ? Quoi de neuf depuis le temps ? "

Lui qui s'obstinait à croire qu'il avait changé, qu'il s'était rangé et qu'il n'avait plus rien à voir avec l'image de "bad boy" qui lui avait longtemps collé à la peau, s'en était-il vraiment éloigné autant qu'il voulait le croire? En parlant avec Zola, il réalisait qu'il y avait peut-être encore du boulot car tout ce qu'il avait dit pouvait se résumer en une seule phrase: Tu m'as manqué. Oui mais voilà, Jayson ne pourrait jamais lui dire ce genre de choses ou du moins pas encore. Il lui fallait juste ce petit signe qui lui dirait qu'elle était prête à l'écouter, lui parler ou lui laisser sa chance. Auparavant, il pouvait lire en elle comme un livre ouvert et ils avaient rarement besoin de mots pour exprimer leurs sentiments ou ils étaient trop timides pour y arriver.

Jayson espérait juste qu'elle n'avait pas assez changé pour qu'il soit encore capable de déceler chez elle ces brèves expressions qui ne trompaient pas. Chez Zola, il s'agissait d'un regard, d'un sourire en coin, d'une grimace, un rien qui pouvait signifier beaucoup. Les mots étaient certes importants, (et encore plus chez les avocats pour persuader un auditoire, par exemple) mais l'attitude d'une personne, pour peu qu'on la connaisse un minimum, pouvait nous en dire bien plus que ce que l'on cachait ou détournait facilement avec lesdits mots. Il restait à notre cher apprenti "détective" qu'à se transformer en expert du langage corporel et à observer attentivement la charmante avocate. Chose qu'il fit en tentant de croiser son regard pour y découvrir des indices.

© Belzébuth

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: I'm trying to forget you but I'm also waiting for you to come back [ ft. Zola] Sam 15 Avr - 17:22





I'm trying to forget you but I'm also waiting for you to come back

Do you think of me, of what we used to be? Is it better now, that I'm not around? My friends are actin' strange, they don't bring up your name. Are you happy now?
Jayson & Zola

Ca remontait à plus de dix ans. Plus de dix ans qu'ils s'étaient aimés, plus de dix ans qu'ils s'étaient séparés, plus de dix ans qu'ils s'étaient perdus de vue, plus de dix ans qu'ils s'étaient oubliés – plus ou moins. Plus de dix ans, qu'ils ne s'étaient pas croisés, tout simplement. C'est en reconnaissant la voix du jeune homme, que Zola constata que le temps passait décidément très vite. Il s'était passé tellement de choses, en dix ans. À vrai dire, il s'agissait pas réellement de leurs « retrouvailles », puisqu'ils s'étaient croisés quelques temps plus tôt, dans ce même tribunal dont elle sortait tout juste. Mais, même cette fois-là, elle ne s'attendait pas vraiment à le revoir. À lui parler, à se trouver face à lui. Elle avait d'autres préoccupations, ses pensées étaient constamment occupées ; si bien que, Jayson, elle ne s'attendait pas à le retrouver. Elle avait beau faire de son mieux pour ne pas le montrer, son étonnement se lisait clairement dans ses yeux. « Tu as besoin d'une avocate ? C'est pour ça que tu attendais devant le tribunal ? Tu ne peux pas faire comme tout le monde, aller sur internet, et envoyer un mail, pour trouver un avocat ? » demanda-t-elle, sans réellement attendre de réponses. Elle n'était pas ironique, ni forcément désagréable. Non, elle était plutôt surprise, et pour une fois, elle ne contrôlait pas à 100 % chacun de ses sens – et autant dire, qu'elle détestait ça. « Et, en effet, je suis bien avocate. Tu sais bien que c'est ce que j'ai toujours voulu faire. » dit Zola plus doucement. Zola, baissant les armes ? Certes non – disons simplement qu'elle avait peut-être moins peur de se dévoiler, quand il s'agissait de Jayson. À une époque, il avait tout su d'elle. À une époque, elle lui faisait confiance – et elle ne voyait pas pourquoi cela pourrait changer aujourd'hui. Certes, ils ne s'étaient pas vus depuis des années, mais il demeurait certainement le même, non ? Elle avait le pressentiment qu'il n'était pas forcément nécessaire qu'elle se méfie. « Le principe de la justice, c'est quand même d'être juste, normalement. » répliqua-t-elle en croisant les bras, un léger sourire en coin néanmoins – elle ne pouvait pas s'en empêcher. Elle ne pouvait tout simplement pas rester froide et indifférente – pas avec lui. Il lui rappelait trop de souvenirs, il symbolisait tellement de choses ; il était tout simplement impossible à Zola, de se comporter comme si cela ne l'affectait pas. Certes, du temps avait passé, elle-même était passée à autre chose, mais elle ne pouvait pas prétendre que cela ne lui faisait rien, de le revoir. On dit que le premier amour ne s'oublie jamais, et dans le cas de Zola, c'était vrai. Pour autant, cela ne signifiait pas qu'elle était toujours amoureuse de lui. Parce que, justement, du temps avait passé. Elle en avait eu d'autres, des histoires. Et puis de toute façon, elle était mariée, à présent. Et si le « contrat » entre Edward et elle, ne stipulait pas qu'ils doivent tous deux être fidèles l'un à l'autre, quelque part, elle avait l'impression que voir quelqu'un, serait comme une trahison envers Edward. Et puis, elle se devait de donner l'illusion, d'être l'épouse parfaite et sincèrement amoureuse de son mari, pour qu'il puisse demeurer tranquille avec les médias.
Alors, oui, les choses avaient bien changé, en dix ans. Elle-même avait bien changé. « Assez, oui. Eh bien, avec un ami, nous avons ensemble notre propre cabinet, j'ai une magnifique et immense maison, je suis mariée depuis un an, et nous attendons actuellement notre premier enfant. Nous songeons à prendre un animal de compagnie, par ailleurs, mais nous hésitons entre un chat et un chien – Edward préfèrerait un chat, et moi un chien. Au pire, on prendra les deux ! » s'exclama-t-elle, grand sourire aux lèvres, montrant son bonheur. « Non, je déconne. » dit-elle finalement, se mettant à rire. L'ironie, c'était définitivement la première de ses passions. « Pour l'enfant et l'animal domestique. » jugea-t-elle utile de préciser. Oui, parce que sinon, elle assumait totalement le fait d'avoir une grande maison – son ego s'en portait très bien. « Et toi ? » demanda finalement l'avocate, sérieusement cette fois, sans une once d'ironie.

CODES BY MAY & AVATARS BY TAG & ROSE ADAGIO


Revenir en haut Aller en bas
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 156
▵ arrivé(e) le : 07/03/2017
▵ avatar : Ryan Cooper

MessageSujet: Re: I'm trying to forget you but I'm also waiting for you to come back [ ft. Zola] Jeu 4 Mai - 21:23


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I'm trying to forget you but I'm also waiting for you to come back
Jayson ft. Zola


Même si cela faisait une dizaine d'années que Jayson n'avait pas entendu Zola s'exprimer, il était toujours en admiration devant son phrasé si particulier, qui sonnait comme une douce mélodie à ses oreilles. Il avait l'impression qu'il pourrait l'écouter des heures durant. La jeune avocate avait ce mélange de charisme et de douceur qui lui était propre et contribuait à faire tout son charme. Elle avait surtout le don de pouvoir percer les autres à jour ou cela n'était sans doute valable que pour Jayson. Aussi, il se sentit ridicule lorsque la charmante demoiselle lui mit face à l'absurdité de son excuse et par extension, de sa démarche. Il était vrai qu’après avoir croisé la jeune femme quelques jours plus tôt, une seule idée lui était passée par la tête: la revoir.

Il n’avait donc pas réfléchi à différents moyens pour la revoir, il avait juste mis en œuvre la première idée qui lui était venu en tête. À présent, qu’il y pensait, il aurait pu s'y prendre autrement et trouver un moyen beaucoup plus facile pour la contacter. Cependant, pour Jayson, rien ne valait les véritables rencontres et sur internet ou au téléphone, il aurait pu tomber sur quelqu’un d’autre ou ne pas l’avoir. Il avait certes choisi une solution quelque peu “extrême”, mais il s’agissait de la cause la plus noble qui soit, à savoir l’amour .

Zola avait donc raison de lui conseiller des moyens plus “normaux” mais dans le même temps, elle ne connaissait pas encore la véritable raison de sa présence et elle ne pouvait le deviner, à moins que Jayson ne lui en fasse part. Ce dernier, ne trouvait d'ailleurs pas de raison de le lui cacher plus longtemps. Il n'avait jamais été capable de mentir à Zola et ce jour n'était pas encore arrivé. Il lui était arrivé certaines fois de rester évasif voir de ne rien dire du tout pour ne pas avoir à dire de mensonges mais, jamais il ne lui avait ouvertement menti. Et s’il voulait construire une nouvelle relation avec elle, la dernière chose à faire était de commencer.

" Tu sais bien que je n’aime pas faire comme tout le monde, mais si tu veux tout savoir, j’attendais une avocate un peu particulière qui valait vraiment le déplacement."

Un clin d’œil explicite vint illustrer ses propos. Si Jayson n’était pas du genre à tourner autour du pot, il n’avait pas non plus voulu mettre directement les pieds dans le plat. Il fallait plutôt le voir comme une amorce de ses intentions et, surtout, sa première réelle occasion de voir comment Zola réagirait.

" Oui je le sais bien et je n'ai jamais douté que tu y arriverais. De toute façon, tu pourrais bien faire gouverneure ou première Ministre, avec ton acharnement et ton intelligence aucun rêve n’est inaccessible pour toi. Et maintenant, quels sont tes projets professionnels ? "

Notre garagiste avait toujours cru que la belle Zola pouvait atteindre les objectifs qu’elle s’était fixés. Ainsi, viser le plus haut grade du pays pouvait devenir une réalité, si toutefois cela l’intéressait. L’idée de Jay était justement de savoir ce qu’elle voulait faire de sa vie parce qu’elle avait le potentiel pour aller le plus loin possible dans sa carrière d’avocate, mais aussi dans n’importe quel autre domaine.

Il l'imaginait mal se contenter de ce qu'elle avait dans sa petite vie bien rangée. Sans doute, avait-elle grandi depuis toutes ces années et était-elle devenue responsable; ceci dit, Jayson se demandait si la part plus téméraire de Zola, qu’il avait connu, existait encore. Auquel cas, il était curieux de savoir jusqu’où ce côté d’elle était prêt à aller, au mieux avec lui, sinon dans ses plans d’avenir.

" Je crois plutôt que si la justice était juste tu serais au chômage. Mais c’est toi l’experte en justice je vais donc te croire sur parole."

Tout sa vie, Jayson avait été confronté aux “erreurs judiciaires”, “mauvais verdicts” et autres sentences injustes. Dès lors, il était loin d’être objectif lorsqu’il s’agissait de la justice. Ne voulant pas vexer l’avocate en partant sur ce genre de débat, alors qu’ils venaient tout juste de se retrouver, il avait décidé de ne pas poursuivre la conversation à ce sujet.

Lorsque Zola répondit aux questions de notre ami sur sa vie, il tressaillit lorsqu'elle évoqua "son mariage". Bien qu'il était au courant, entendre la nouvelle de la bouche de celle qu'il semblait toujours aimer, lui fit un effet des plus désagréables auquel il ne s'était pas attendu. Mais lorsqu'elle parla d'un enfant, son cœur rata un battement. Il ne s'était pas du tout attendu à une telle annonce et cela lui avait fait l'effet d'une bombe.

Il avait déjà imaginé Zola en mère; celle des enfants qu'elle aurait eu avec Jayson, mais jamais il ne se serait douté qu'elle puisse en avoir d'un autre homme que lui. Il restait abasourdi, le teint pâle et désemparé par la nouvelle qu'il venait d'apprendre. Il prit pleinement conscience de l'erreur qu'il avait commise en revenant dans la vie de Zola. Il n'y était pas le bienvenu, elle était heureuse et elle ne s'était pas privée pour le montrer.

L'espoir revint à notre amoureux désespéré au moment où l'avocate lui signala qu'il s'agissait d'une blague. Bien qu'il trouvait cela d'un goût plus que douteux, un léger sourire se dessina sur son visage; tentant vainement de masquer le choc que cette fausse déclaration lui avait fait. Un regard de la jeune femme avait sans doute suffi à trahir ce que Jay en avait pensé. Il n'en fut pas moins soulagé et il tenta par la suite de reprendre une respiration des plus normales.

" Eh bien félicitations, je te souhaite vraiment d'être heureuse parce que tu le mérites. "

Jay aurait voulu sortir la phrase la plus clichée du monde qu'il n'aurait pas fait mieux. Cependant, il avait des circonstances atténuantes au vu de ce qui avait eu lieu quelques minutes plus tôt. L'idée restait tout de même de faire comprendre à Zola qu'il pensait toujours à elle d'une manière importante. Il n'était pas prêt à le dire directement alors il préférait passer par des chemins détournés. Cette phrase, cependant, était sortie à la manière d'une phrase polie que l'on sortait en société pour ne paraître bien éduqué. Elle manquait véritablement de sentiments et Jayson s'en était voulu de l'avoir sorti dans la précipitation et sans avoir réfléchi à une autre formulation.

Loin d'être en société, il se trouvait en face de Zola, celle qui représentait tant pour lui et qu'il était venu pour reconquérir. Dans le même temps, il n'était pas assez doué en amour ou en communication avec la gente féminine pour savoir quoi dire exactement dans ces moments-là. Il n'était pas assez ouvert pour pouvoir lui dire ce qu'il ressentait exactement pour elle. D'ailleurs le savait-il vraiment lui-même ? A la place, il se contenterait de lui parler brièvement de sa vie, de l'écouter attentivement parler de la sienne et il guetterait le moindre signe qui lui permettrait de distinguer une quelconque réciprocité d'attirance chez la demoiselle. L'avait-elle vraiment oublié ? Avait-elle réussi là où il avait échoué à savoir tourner la page ? Il avait encore des questions qui trottaient dans sa tête et avec de la persévérance il tenterait d'obtenir des réponses de la part de celle qu'il considérait comme étant sa destinée.

" Tu sais moi pas grand chose, j'ai traîné longtemps à New-Town, d'ailleurs j'y vis toujours. Je suis parti quelques années et puis j'ai du revenir. Maintenant je fais mon petit bonhomme de chemin. Rien à voir avec une vie palpitante, mais au moins je fais ce que j'aime et ça me convient plutôt bien. "

Notre garagiste ne s'était pas trop étalé à son propre sujet. Il n'avait pas envie de parler de lui et encore moins à Zola. Par dessus tout, il avait vraiment envie d'aborder la véritable raison pour laquelle il se trouvait là et la moindre occasion ferait l'affaire pour qu'il y fasse des allusions de plus en plus explicites. Jayson ne tiendrait plus très longtemps de toute façon. Il devait lui dire ou lui faire comprendre. Il avait besoin de la réaction de la belle pour savoir quel sens donner à sa vie sentimentale et pour pouvoir avancer. C'était décidé, le temps était venu pour lui de se déclarer.

© Belzébuth

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: I'm trying to forget you but I'm also waiting for you to come back [ ft. Zola] Jeu 20 Juil - 23:12





I'm trying to forget you but I'm also waiting for you to come back

Do you think of me, of what we used to be? Is it better now, that I'm not around? My friends are actin' strange, they don't bring up your name. Are you happy now?
Jayson & Zola

Elle n’était pas du genre à s’accrocher au passé, Zola. Certes, elle avait déjà eu à vivre des ruptures difficiles – celle avec Jayson demeurant, sans doute, la plus difficile, à ce jour –, mais elle avait toujours fait de son mieux pour évincer les regrets. Zola Penrose ne regrettait rien, Zola Penrose savait ce qu’elle faisait. Zola Penrose était parfaitement maître d’elle-même, elle prenait toujours des décisions mûrement réfléchies, et n’agissait jamais sur le coup de l’impulsion – surtout, elle n’était jamais trop affectée par ses émotions, elle savait s’en abstraire lorsque c’était nécessaire. Rien ne semblait capable de la troubler, d’ailleurs – elle semblait parfois même inhumaine, à croire que rien ni personne, ne pouvait l’atteindre. Pourtant, dernièrement, il y avait bien Eliot, qui la remuait bien plus qu’elle ne l’aurait voulu – d’ailleurs, peut-être que si elle le voulait réellement, elle aurait pu ignorer tout ça, faire comme si ça n’existait pas, oublier, sauf que peut-être bien qu’une part d’elle, en avait envie. Il lui avait dit de s’amuser, de profiter de la vie, alors peut-être qu’en réalité, oui, elle avait envie, de tout ça. Parce que malgré les apparences, elle était humaine, Zola, elle restait une femme. Alors y’avait Eliot, qui la perturbait, et à présent, elle était face à Jayson – et d’emblée, elle ne s’était pas comportée de la même manière avec lui, qu’avec les autres. Peut-être qu’elle se disait que ça ne servait à rien de prétendre ne rien ressentir, d’être indifférente, parce qu’il la connaissait trop bien – ou l’avait trop bien connue, à une certaine époque. Mais elle n’était pas du genre à s’accrocher au passé. Ni à croire que si ça avait marché une fois, ça pourrait refonctionner à nouveau. Pour elle, une histoire terminée était terminée, suivant une certaine logique. Evidemment, l’avocate comprenait les exceptions, mais elle, elle ne faisait jamais partie des exceptions, et puis elle était parfaitement maître d’elle-même, alors elle ne voyait vraiment pas, pourquoi elle aurait donné une seconde chance, à qui que ce soit. « Hm je vois, monsieur préfère être original. » Aucun jugement ne pointait dans ces paroles ; elle avait même un sourire amusé, la blonde. « Je suppose que je dois être flattée, alors. » Peut-être qu’elle aurait dû cesser d’emblée ce petit jeu qui semblait doucement s’installer. Elle pouvait bien faire ce qu’elle voulait, mais en apparence, elle demeurait une femme mariée – et pas seulement en apparence, d’ailleurs, puisque seule la bague à son doigt suffisait à rappeler, qu’elle n’était pas libre, unie par les liens sacrés du mariage, à un autre. Sauf que c’était plus fort qu’elle – pour une fois –, parce que ça lui faisait vraisemblablement quelque chose, de revoir Jayson, après tant d’années ; surtout, de lui parler. « Merci, c’est gentil. » Elle ne savait pas tellement que répondre ; surtout qu’il était rare qu’elle dise de quelque chose ou quelqu’un, que c’était « gentil ». Quelque part, ça la touchait beaucoup trop, les mots de Jayson. Faisait remonter de vieux souvenirs, aussi, peut-être. « Je ne sais pas, je n’en ai pas en particulier pour l’instant. Je laisse la vie me surprendre. » répondit-elle, avec un sourire. C’était vrai, qu’elle laissait la vie venir comme elle le voulait, sans trop prévoir, pour une fois. Pourtant, elle avait toujours eu de grandes ambitions, Zola – est-ce qu’elle pouvait dire, à présent, qu’elle aimait la vie qu’elle menait ? Qu’elle avait fait tout ce qu’elle voulait faire ? Est-ce que ce qu’elle faisait, ça lui convenait ? Elle avait son cabinet, avec Eliot, et ils s’entendaient bien – malgré son trouble, malgré l’attirance. Mais est-ce qu’elle voulait autre chose ? Ou est-ce que ça suffisait ? Est-ce qu’elle aurait voulu devenir gouverneur ou premier ministre, ou autre chose du genre ? Elle, ça lui rappelait William, qui était récemment devenu maire de Wellington. Mais Zola, elle avait de l’ambition, certes, mais elle ne savait pas tellement pour quoi. Elle n’avait pas de projets précis, elle n’en avait plus, parce qu’elle était déjà bien trop obnubilée par ses affaires, parce qu’elle travaillait trop, si bien qu’elle n’avait plus assez de temps pour penser à d’éventuels projets. « Certes. » admit-elle – et il était rare, qu’elle accepte qu’on la contredise. En fin de compte, l’autre personne qu’elle laissait plus ou moins la contredire, c’était Eliot, qui ne s’était pas gêné pour le faire, dès le premier jour de leur rencontre, dans le cabinet de madame Penrose, la propre mère de Zola.

Jayson lui demanda alors, comment se passait sa vie. Qu’est-ce qu’elle était devenue, en dix ans ? Elle avait fini ses études, elle était devenue avocate – mais ils en avaient déjà parlé. Elle avait ouvert son propre cabinet, avec Eliot. Et surtout, elle s’était mariée – mais ce n’était pas sincère, seulement, Jayson n’avait pas à le savoir. Il y avait finalement tellement peu de gens, qui étaient au courant. Il y avait Grace, parce que Zola n’avait pas su tenir sa langue, un soir, trop éméchée, lors d’une soirée mondaine. Il y avait aussi Eliot, parce qu’il la connaissait trop bien, et qu’il avait su deviner seul. Mais ce mariage n’était pas sincère, il n’existait que pour permettre à son meilleur ami d’être tranquille avec la presse. Alors ils ne risquaient pas avoir d’enfants, d’ailleurs elle plaisantait, comme elle le précisa à Jayson. « Merci. » Elle se sentait un tantinet gênée, Zola, sans qu’elle ne sache tellement pourquoi. Etait-ce parce que ces mots venaient du premier homme qu’elle avait aimé ? Il signifiait quelque chose, d’autant plus qu’elle se définissait désormais comme indisponible, pas seulement parce qu’elle était mariée, mais aussi parce qu’elle n’avait pas le temps. « Oh, c’est super. » répondit l’avocate, alors que Jayson lui expliquait ce qu’il avait fait, ces dernières années. « Et puis ça ne sert à rien de rêver d’une vie palpitante, tant qu’on est heureux, c’est l’essentiel. » Et elle, est-ce qu’elle était heureuse ? « Et qu’est-ce que tu fais, pour gagner ta vie ? » demanda-t-elle alors. Sans doute n’aurait-elle pas dû poser cette question, ne pas paraître curieuse. C’était derrière elle, tout ça. Il faisait partie de son passé. S’intéresser à ce qu’il était devenu, à ce qu’il faisait, ça allait peut-être à l’encontre de ses principes.

CODES BY MAY & AVATARS BY TAG & ROSE ADAGIO




HS : vraiment désolée pour le temps :arf:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: I'm trying to forget you but I'm also waiting for you to come back [ ft. Zola]

Revenir en haut Aller en bas

I'm trying to forget you but I'm also waiting for you to come back [ ft. Zola]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-