AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Londres, début 2015 ▬ Sorome

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AWARDSle plus canard.
avatar
AWARDS ▵ le plus canard.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 459
▵ arrivé(e) le : 20/07/2015
▵ avatar : Grant Gustin

MessageSujet: Londres, début 2015 ▬ Sorome Dim 26 Mar - 19:26


Londres, début 2015
Sora & Pacome

Londres. Cette ville il la connait par cœur. Il y a toujours vécu et c’est ici qu’il fait ses premiers pas dans l’industrie du cinéma. Pour le moment il n’a pas eu de proposition pour jouer dans les meilleurs films allant faire un succès à l’international mais Pacôme joue dans quelques films et pour le moment ça lui suffit. Il ne sait même pas comment il arrive à faire avec son handicap, sans que personne ne se doute de rien mais il y parvient. Il est meilleur acteur qu’il ne le pensait. Quand il a parlé à ses parents de ne parler à personne de sa surdité depuis son accident de la route, ils lui ont limite ri au nez, lui disant que c’était peine perdu de vouloir le cacher. L’une de ses sœurs a bien voulu lui faire comprendre que dans son métier ça ne va pas être possible, tandis que l’autre lui a signalé qu’il ne devait pas en avoir honte, ce n’est pas la honte qui parle pour lui. Pacôme s’est bien renseigné sur le sujet, il sait que certains acteurs ne jouent par conséquents que des rôles de sourds. Il ne veut pas qu’on le calque dans ce genre de rôle alors qu’il peut parfaitement jouer celui d’un entendant. La preuve, jusqu’à maintenant il n’y a aucun soupçon. Même sa petite amie ne semble pas le remarquer. Il pourrait lui dire, à elle du moins, mais Pacôme veut encore une fois ne pas être calqué au rôle de petit ami sourd alors qu’il est bien plus que ça : il est Pacôme et ça devrait largement être suffisant. En plus ce soir il doit la voir. Il n’a pas beaucoup de temps pour lui mais quand il en a il essaye de le passer avec Sora. Ils ne sont pas ensemble depuis longtemps et ça se voit car on dirait un jeune couple, comme s’ils étaient encore adolescent. Bien sur Pacome est loin de se douter que Sora l’est en réalité : adolescente. Elle fait bien plus mature. Il ne peut pas avoir en tête qu’il a draguée une jeune femme bien plus jeune que lui, bien plus jeune que la loi lui autorise. Non au lieu de cela il pense à elle et tout ce qu’il en envie de lui faire. Il a des envies coquines ce soir et en général Sora ne s’en plaint pas. Mais bon il ne faut pas croire, Pacôme est quand même romantique. Il aime le plaisir de la chair mais il aime encore plus sa petite amie telle qu’elle est, sans forcément allée plus loin. Pacome est donc chez lui, attendant que Sora vienne. Il lit son texte qu’il doit apprendre par cœur quand la lumière se mit à clignoter, annonçant donc que quelqu’un donne à la porte puisqu’il ne peut pas le savoir d’une autre façon alors Pacome se lève pour aller ouvrir, un sourire aux lèvres en voyant qui se trouve juste devant lui. « Coucou toi ! » dit-il en venant directement l’embrasser tendrement, passant une main dans sa chevelure brune. « Tu m’as manqué aujourd’hui ! » Dit-il après s’être dégagé de son emprise pour pouvoir lire sur ses lèvres ce qu’elle va lui répondre.


LUCKYRED

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINa suricate full of love.
avatar
ADMIN ∞ a suricate full of love.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 2141
▵ arrivé(e) le : 20/07/2015
▵ avatar : danielle c.

MessageSujet: Re: Londres, début 2015 ▬ Sorome Lun 27 Mar - 21:53


Londres, début 2015
Sora & Pacome

Tu hésites. Heureuse ? Perplexe ? Affolée ? Tu ne sais pas vraiment dans quelle case te foutre la de suite. Tu ne sais pas où te foutre et tu es là immobile face à cette femme qui vient de te donner le pire ultimatum de ta vie. En gros tu dois choisir entre mourir et donner la vie ou vivre sans être sûre de t’en sortir. T’es trop jeune pour avoir un gosse. Tu as à peine seize ans, tu es un bébé comme aurait pu dire Yuna, mais tu ne l’es plus et ce depuis bien des années. Tu ne cesses de grandir et de faire d’une maturité dingue. Enfin, si dans la maturité on pouvait parler de mensonge, car tu avais menti, tu étais une vilaine. Tu avais rencontré ce type Pacôme, il était connu sans vraiment l’être, sauf par les midinettes de ce pays, tu ne le connaissais pas avant qu’il te montre ses exploits dans un soap version anglaise. Tu étais rentrée au petit motel où tu dormais, un endroit miteux, avec des odeurs peu ragoutante tout comme des bruits parfois jusqu’à très tard dans la nuit qui te faisaient frémir de peur. Tu avais parfois l’impression que des personnes se faisaient tuer durant ton sommeil, alors ce dernier n’était pas forcément très réparateur. Tu prenais ta douche, durant cette dernière tu avais lâché des larmes, réfléchissant à ton choix, tu pensais à annuler ton rendez-vous avec Pacôme, le père de cet enfant qui n’était pour le moment qu’un petit pois perdu dans ton utérus et rien d’autre. Tu sortais de la douche, tu te séchais rapidement finissant par enfiler tes affaires, les songes toujours plein de question, d’interrogation qui ne rimerons qu’avec des : et si ! Tu ne savais pas quoi faire, tu jouais de tes doigts sur ton téléphone, composant un message, tu ne savais juste pas appuyer sur cette maudite touche d’envoi. Ne pas y aller pour prendre la décision de tuer cet être en toi, un être qui finalement n’était pas encore vivant. Tu ne t’imaginais pas pouvoir le tuer, pas pouvoir faire ça. Tu avais peut être une mère capable de t’abandonner, mais elle n’avait pas été assez idiote pour te tuer, alors oui, tu étais mourante en réalisant cette grossesse, même si tu gardais cet un pour cent qui pouvait tout retourner. Enfin, tu finissais par souffler un bon cou te décidant à prendre ton sac. Tu n’avais pas mis long feu avant d’arriver pour sonner à la porte de Pacôme. La porte s’ouvrit rapidement, tu finissais dans les bras de Pacôme, laissant tes lèvres goûter aux siennes, tu soufflais contre ses lèvres offrant un sourire à Pacôme. « Toi aussi … » tu n’étais pas convaincante dans ta tirade pour lui dire qu’il t’avait manqué. Non, c’était bien vrai, tu ne l’étais, ton esprit était ailleurs, il était dans ce dilemme qui te ruinait le moral. « Il faut que je te parle ! » Ta tête se baissa après que ton regard se soit posé dans le sien. Tu laissais ta main se mettre devant tes lèvres de temps à autre, tu stressais et tu avais besoin de grignoter tes oncles, ça te rassurait, même si c’était dans le fond assez écœurant vu d’un autre œil. « je suis enceinte » Ton visage était dirigée vers le bas. « Je veux le garder … mais je risque de mourir … » Tu étais loin de te douter qu’il avait entendu que certains de ses mots, car justement il n’entendait pas, il épiait tes lèvres. Tu le regardais attendant une réponse, mais tu avais l’impression d’être face à un mur. « Quoi rien à dire sur ça ? »


LUCKYRED

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AWARDSle plus canard.
avatar
AWARDS ▵ le plus canard.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 459
▵ arrivé(e) le : 20/07/2015
▵ avatar : Grant Gustin

MessageSujet: Re: Londres, début 2015 ▬ Sorome Lun 8 Mai - 16:33


Londres, début 2015
Sora & Pacome

Pacôme est heureux de la voir, ça se voit seulement, alors qu’elle venait d’arriver, il la trouve quand même bizarre. Mais bon, peut-être que ce n’est pas grand-chose, qu’elle ne passe pas une bonne journée jusque-là sans que ça soit une raison particulière. Il ne se pose alors pas plus de questions que ça. Peut-être qu’il aurait fallu, qu’il s’inquiète. Mais non, sa joie de la voir est assez grande pour deux. D’habitude elle n’a pas ce genre d’attitude mais ce n’est pas parce que tous les deux sont ensembles qu’ils doivent passent leurs temps à s’embrasser ou se sauter dessus. Ce n’est pas ça leur couple. Elle semble vouloir lui dire un truc, ce qui l’étonne et l’angoisse en même temps. « Je t’écoute » dit-il non pas sans avoir froncé les sourcils. Seulement, même si ça a l’air important, il ne peut pas suivre la conversation. Trop de parasites pour qu’il puisse lire ses lèvres. Il espère au fond de lui pouvoir comprendre au fil de ses explications mais finalement elle s’arrête de parler et est étonnée que lui ne dise rien. Et mince ! Il faut que Pacôme trouve quelque chose à dire à cela, trouver une parade. Ça n’a pas l’air d’être une simple conversation au vu de ses attitudes alors il faut qu’il réagisse et dise quelque chose. Il ne se rend pas forcément compte de l’importance de ses dires. Pourtant, ayant repéré certains de ses mots, il reste comme bouché bé. Est-ce qu’en parlant de ‘enceinte’ et ‘mourir’ elle parle d’elle ? Parce que n’ayant pas la suite des phrases, il ne peut pas savoir et ne veut pas s’emballer en paniquant alors qu’elle parle peut-être d’un film qu’elle a vu ou il ne sait quoi. Il préfère voir le verre à moitié vide dans ces cas-là. Bon enceinte, il paniquerait mais beaucoup moins que le second mot. Il n’a pas pensé à rajouter un enfant dans l’équation mais bon, il est amoureux de la jeune femme et même s’il n’a pas encore une vraie carrière décollée, il est en âge d’avoir un enfant. Il faut d’avoir qu’il sache quels autres mots il a manqué puisque ça pourrait tout changer. Il ne veut pas lui poser de questions. C’est dans des moments comme celui-ci que Pacôme se dit qu’il devrait en parler à Sora. Les situations seraient beaucoup moins caucasse si elle sait qu’il ne peut pas entendre lorsqu’elle baisse la tête, parle trop vite ou moins ne le regarde pas en face. Seulement, il a peur de la réaction qu’elle peut avoir. Non pas qu’il ne lui fasse pas confiance mais parce qu’il lui a caché la vérité. « Je… j’ai pas compris tout ce que tu as dit, est-ce que tu peux répéter ? » Dans une autre circonstance, il aurait tenté de trouver quelque chose expliquant pourquoi il n’a pas écouté. Seulement au vu des mots perçus, il ne peut pas faire le mec distrait ou encore qui n’écoutait pas. C’est trop important pour cela. « Je suis désolé je t’expliquerai pourquoi mais dis-moi ce que tu voulais me dire ! » Il est paniqué mais ne le montre pas, seulement ça se perçoit dans la façon dont il parle, sa voix, même s’il ne s’en rend même pas compte. Il est temps de lui dire mais il y a des choses bien plus importantes. Il lui prend les mains, comme pour faire en sorte que cette fois, elle n’est pas de main devant la bouche ou quoi que ce soit d’autre. Le regard dans le sien en attendant de voir ses lèvres bouger, il l’encourage à répéter alors qu’elle aussi n’a pas l’air tout à fait à l’aise et quand on sait pourquoi, c’est compréhensible.
LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINa suricate full of love.
avatar
ADMIN ∞ a suricate full of love.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 2141
▵ arrivé(e) le : 20/07/2015
▵ avatar : danielle c.

MessageSujet: Re: Londres, début 2015 ▬ Sorome Ven 19 Mai - 17:51


Londres, début 2015
Sora & Pacome

Un petit pois. Voilà ce qui te faisait perdre pied. L’enfant que tu portais pour le moment n’était qu’un petit pois, rien d’autre. Pourtant dans ta tête cette petite chose avait remué montes et merveille te laissant sur les rotules au niveau de ton esprit. Tu ne savais pas trop où te placer pour le coup, tu ne savais pas trop quoi penser, bref, c’était merdique comme situation. Pleurs, doutes, crises d’angoisse, tu avais beaucoup de chose depuis l’ultimatum posé par cette femme médecin, tu étais complétement effrayée, mais tu ne savais clairement pas quoi faire pour faire ton choix. Tu filas rejoindre le père de ce petit pois, tu avais en tête des pours et des contres, forcément dans les deux cases de ce tableau ce tenait la mort de ton enfant ou la tienne. C’était joyeux pour le coup et tu avais du mal à accepter cela. Durant tout le chemin, tu avais pensé à ta mère, à cette femme t’ayant abandonné et n’ayant pas forcément pensé à te tuer, heureusement, même si ta vie se jouer sur quelques années et pas des dizaines d’année à venir. Tu es jeune, mais tu le sais ton heure ne devrait pas tarder après tout, tu allais mourir, finir par lâcher la pression, tu ne savais juste pas quand, sauf si tu continuais cette grossesse. L’hésitation était ancrée dans ton être, des tas de question en tête, tu tentais de comprendre, de faire un choix, mais c’était compliqué. Tu étais à présent dans les bras de Pacôme, heureuse de le voir, même si tu avais songé à annuler le fait de le voir, pour être sûre de ton choix, d’y songer encore et encore. Mais à force de le faire, tu allais changer d’avis comme de culotte et le refaire jusqu’à ce que tu n’aies plus le choix d’impact qu’aura ta décision sur ta vie. Il faut que tu lui parle et tu n’allais pas épiloguer sur ce sujet pendant dix ans, tourner autour du pot, n’allait pas aider, tu n’allais pas pouvoir le bercer de mot, tentant de le rassurer, car là de suite c’était toi qui avais besoin d’être rassuré. Alors tu lui contas tout, fixant tes pieds, comme si sur ces derniers le texte que tu devais prononcer était inscrit. Tu lui parles, mais tu ne connais pas son secret et tu ne songes même pas au fait qu’l puisse en avoir un à cet instant, pourquoi tu le ferais ? Tu l’écoutes alors que tu venais de lui demander pourquoi, il n’avait rien à dire. Tu souffles tout en pouffant de rire nerveusement. « Tu es sérieux là ? » Tu plissais un peu les yeux mordant l’intérieur de tes joues, tu ne sais pas si tu es stressée ou énervée de suite, mais ton regard se plonge dans le sien. « Ça va tu vas m’écouter cette fois ? » Tu lèves les yeux au ciel, tu es clairement énervé, en même temps, il t’a gonflé là. « Je t’ai dit je suis enceinte, mais je risque de mourir si je continue cette grossesse ! » Tu hurles limite, histoire qu’il comprenne totalement et qu’il assimile peut être mieux cette fois tes dires. « Et je vais garder le bébé … » Il n’a pas vraiment le choix et tu peux comprendre que c’est peut être difficile, mais autant dire que le fait qu’il te devait des explications n’étaient pas tombé dans l’oreille d’une sourde –siffle- tu le regardais soufflant avant d’ajouter les yeux droit dans les siens. « Alors pourquoi tu t’amuses à me faire répéter ça alors qu’il m’a fallu prendre tout mon courage pour oser te le dire … » Faut dire que tu n’as que seize ans alors lui annoncer une grossesse alors qu’il pense que tu as deux, trois ans de plus, c’était assez ironique.


LUCKYRED

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AWARDSle plus canard.
avatar
AWARDS ▵ le plus canard.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 459
▵ arrivé(e) le : 20/07/2015
▵ avatar : Grant Gustin

MessageSujet: Re: Londres, début 2015 ▬ Sorome Ven 15 Sep - 12:32


Londres, début 2015
Sora & Pacome

Pacôme est extrêmement bien dans sa vie actuellement. Il a une bonne carrière qui ne demande qu’à décoller pour qu’elle devienne internationale, une petite amie pour qui il a de vrais sentiments. La seule chose qui pose problème c’est ce fichu handicap. Depuis son accident il a su s’habituer mais il sait qu’il a encore quelques lacunes et qu’il fout quelques vents parfois. Il pourrait très bien l’annoncer à tout le monde. En même temps avec les magazines people ça ne serait pas très difficile pour que tout le monde le sache en quelques révélations. Mais non, il préfère garder ça pour lui. Il a envisagé d’en parler au moins à Sora mais plus les jours passent et plus il se dit que c’est trop tard. Il ne veut pas qu’elle ait l’impression que leur relation a commencé sur un mensonge même si le fait qu’il ne puisse pas entendre sa voix n’influence en rien leur relation. C’est juste un parasite qui n’entraine rien de plus que quelques incompréhensions parfois. C’est comme ça pour tout finalement, ça n’influence pas sa relation avec les gens. Même au travail il n’a pas de soucis. Seules les interviews peuvent éventuellement poser problème. Après tout, il a des textes à apprendre quand il travaille, il n’a pas d’improvisation à fournir et donc comprendre son interlocuteur. Enfin, il envisage de plus en plus d’en parler à Sora parce qu’encore une fois, il n’était pas totalement face à elle alors forcément, tout ce qu’elle lui a dit, il n’a pas compris. Il n’a pu lire sur ses lèvres que quelques mots par ci par là donc il ne veut pas se faire du film pour rien. « Oui je me concentre ! » Ce n’est pas la meilleure excuse mais il veut qu’elle répète, il veut comprendre ce qu’elle a à lui dire car ça a vraiment l’air important donc il ne veut pas passer à côté. « Que… quoi ? » Il est sous le choc. Cette fois il a toutes les informations qui rentrent dans sa boite crânienne, qui font le tour et il a soudainement mal au ventre de cette nouvelle. Autant la grossesse il aurait pu se réjouir, autant le fait qu’elle puisse mourir ça le laisse sans voix. « Tu es malade ? » Sous le choc, on peut dire qu’il l’est. Il ne sait pas quoi penser alors qu’on peut ressentir toute l’inquiétude dans son regard alors que ses yeux sont posés sur la jeune femme. Il allait réagir au fait de garder le bébé, il allait dire son avis là-dessus même s’il ne s’agit pas de sa propre vie mais Sora lui demande des explications. Forcément, il ne peut pas tourner autour du pot et son mensonge n’est rien comparé à la vérité qui se déroule entre eux. « Je t’ai menti… » Fini-t-il par dire en soufflant, prenant une nouvelle inspiration de courage avant de déballer de but en blanc « je suis sourd ! » il ne pensait franchement pas lui annoncer de la sorte, avec si peu de tact mais il n’en a que faire à cet instant, il veut revenir sur le sujet principal « Tu peux pas garder l’enfant si ça peut te tuer ! » Dit-il en s’approchant d’elle pour lui prendre les mains délicatement, voyant bien qu’elle a l’air en colère mais aussi dans le vague. Il n’est pas contre avoir des enfants avec elle bien au contraire même s’ils ne sont pas ensembles depuis bien longtemps mais il préfère ne pas en avoir si ça signifie mettre la vie de sa chère et tendre en danger.
LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Londres, début 2015 ▬ Sorome

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: the parallel world.-