AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 (New-York, fin des 90's.) Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser. ~ Graal ღ  

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
LOVE GAME @ du mois de septembre.
avatar
LOVE GAME @ du mois de septembre.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 6519
▵ arrivé(e) le : 19/11/2014
▵ avatar : Sarah Michelle Gellar.

MessageSujet: (New-York, fin des 90's.) Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser. ~ Graal ღ   Mer 29 Mar - 16:37


 

 
 


« Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser. »
Graal ღ  

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



C’était une journée ordinaire au lycée. Assise à l’une des tables situées à l’extérieur de l’établissement, Grace était entourée de sa bande d’amis. Ils venaient de terminer de déjeuner mais poursuivaient leur conversation en toute légèreté. Ils ne faisaient pas vraiment attention aux autres personnes présentes. Pourtant, eux, ils étaient loin de passer inaperçus. Ce petit groupe qu’ils formaient, c’était l’élite de l’école. Les garçons faisaient partie de l’équipe du lycée, les filles étaient les pom-pom-girls. Et Grace, c’était un peu la reine des abeilles au milieu de toute cette ruche. Très populaire, elle attirait autant la convoitise des garçons qu’elle suscitait l’intérêt des filles. Elle était jolie, elle captait le regard. Mais elle avait aussi une personnalité forte et assurée qui la rendait facilement remarquable. Elle aimait sa popularité, elle aimait être au centre de l’attention. Mais, à côté, elle était plus ou moins plongée dans sa petite bulle, entourée de ses amis quitte à faire abstraction des autres. En ce moment même justement, elle était focalisée sur sa conversation jusqu’à oublier le rendez-vous qu’elle avait donné à un certain William. Fort heureusement pour elle, sa meilleure amie avait meilleure mémoire qu’elle. – Hey, Grace, tu devais pas bosser l'exposé cet aprem’ ? Fronçant d’abord les sourcils avec surprise, elle eut soudain un éclair de lucidité. – Oh mais oui, j’ai complètement oublié. Attrapant la montre au poignet de son amie pour regarder l’heure, elle afficha une grimace. – Merde, je suis en retard. – Ça ne va pas changer de d’habitude. Elle laissa échapper un petit sourire aux paroles de Jason alors que Billy intervenait finalement. – Laisse tomber, reste avec nous. C’était bien tentant… Elle le regarda avec hésitation alors que Marion jouait la voix de la raison. – C’est pas cool pour le mec avec qui elle est. – C’est qui ? – William. – C’est qui lui ? William… Elle ne le connaissait pas plus que Jason. Tellement discret, tellement réservé, il se fondait trop bien dans la masse pour qu’elle l’ait remarqué un jour. La première fois qu’elle lui avait parlé, c’était lorsqu’ils avaient convenu de se donner rendez-vous à la bibliothèque. – Je ne sais pas, je le connais pas. – Raison de plus pour que tu restes avec nous. la tenta une nouvelle fois Billy en lui attrapant la main pour l’attirer dans ses bras. – Tu arrêtes de me tenter, oui. déclara-t-elle avant de se détacher de son étreinte pour se lever. – Bon, j’y vais. Après un dernier signe de la main, la jeune fille retourna à l’intérieur du lycée. Elle n’avait pas du tout envie d’y aller. Il faisait beau dehors, le soleil était au rendez-vous et tous ses amis étaient ensemble. Mais non, elle devait aller s’enfermer dans une bibliothèque avec ce William pour travailler un foutu exposé. Elle savait à peine où c’était, la bibliothèque. Il fallait dire que ce n’était pas un endroit qu’elle avait pour habitude de fréquenter. Sans être une mauvaise élève, elle se situait dans la moyenne. Mais elle avait une nette tendance à préférer sortir faire la fête plutôt qu’à potasser des bouquins. Et, d’ordinaire, elle se trouvait avec l’un de ses amis pour ce genre de travail, ce qui rendait au moins le moment plus amusant. Mais leur prof d’histoire avait décidé de former lui-même les duos. Et, bien sûr, elle n’était pas avec quelqu’un qu’elle appréciait. Ni même quelqu’un qu’elle connaissait. Elle ne savait rien de William même si, en lui parlant rapidement, elle n’avait pu que constater qu’il était… Plutôt mignon. Mais ils n’étaient pas du même monde tous les deux. En arrivant à la bibliothèque, la belle blonde tourna le regard vers les différentes tables, à la recherche de son partenaire. Elle avait une dizaine de minutes de retard, alors il devait sans doute être déjà là. Et, très vite, son regard se posa sur ce garçon si mystérieux, situé seul dans une table un peu à l’écart. Le rejoignant sans plus attendre, elle lui adressa un beau sourire en arrivant. – Salut ! Désolée du retard ! s’exclama-t-elle d’une voix forte, un peu trop forte pour le lieu dans lequel ils se trouvaient. Elle attira d’ailleurs rapidement le regard de deux ou trois personnes sur eux. La jolie pom-pom-girl Grace à la bibliothèque, c’était inédit. Mais elle ne s’en préoccupait même pas, sans doute habitué à capter l’attention. Posant son sac de cours sur la table, elle s’installa aux côtés de William alors qu’elle reprenait. – Alors, t’as une idée de sujet ?




  CODAGE DE © MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MR. LE MAIREde Wellington.
avatar
MR. LE MAIRE ☆ de Wellington.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3773
▵ arrivé(e) le : 12/11/2014
▵ avatar : Ioan Gruffudd

MessageSujet: Re: (New-York, fin des 90's.) Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser. ~ Graal ღ   Mer 29 Mar - 20:35



~ GRAAL~
"Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser."ღ

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] La journée était plutot ordinaire oui ! Une beau soleil, une belle journée sur New York pour une vie toujours aussi banale et ennuyeuse. Après avoir déjeuné rapidement avec quelques amis, William avait rapidement rejoint la bibliothèque endroit ou il passait beaucoup de temps contrairement aux autres qui préférait passer leur journée dans la cours pour profiter du soleil ou alors au terrain pour regarder les sportifs s’entraîner. William ne faisait pas partis de ce genre là, il n'était pas non plus dans la catégorie intello en faite il avait très peu d'amis, de nature plutot solitaire, il avait toujours eu du mal à ce fondre dans la masse pour la simple et bonne raison qu'il n'était pas de la même classe que les autres. Ses parents voulaient le mettre dans une école privé ou ... selon eux il serait beaucoup plus à son aise et avec des gens de son milieux et puis le niveau était un peu plus élevé que dans ce lycée bas de gamme. Pour un fils d'avocat réputé et d'une mère ... ben elle n'était pas grand chose au final mais elle avait tout de même une réputation à tenir. William avait toujours détesté ce monde, contrairement aux autres après les cours il ne restait pas tranquillement chez lui ou il ne sortait pas avec ses amis, en faite dès qu'il arrivait chez lui, sa mère le traînait de force dans les grands gala de charité alors que son père lui présentait ses grands amis avocat. Beaucoup le détestait parce qu'il était fils de grande famille, il avait son chauffeur et ... de l'argent ! Et malgré lui ça ce voyait ! Aux vêtements qu'il portait, à sa façon de parler et de s'exprimer, de marcher ... bref il avait toujours cette classe Anglaise et ce petit accent qui lui donnait ce charme si particulier mais qui crée également beaucoup de tension. Mais il voulait toujours tenir tête à sa famille, il ne voulait pas devenir comme eux et pour ça il était vraiment prêt à tous. C'était bien le seul choix qu'il avait puisque même son avenir était déjà tous tracé alors aller en cours dans cet école c'était presque une bénédiction pour lui. Les mains dans les poches, son sac sur l'épaule, il avançait dans le couloir en direction de la bibliothèque et cette fois ce n'était pas prévue qu'il soit seul puisque il avait un devoir à faire avec une partenaire assez ...imprévue. Plutôt dans la journée, pendant le cours d'histoire le prof leur avait donné un devoir à faire en duo seulement ils n'avaient pas vraiment eu le choix sur leur partenaire puisque il avait tiré au sort et par chance ou ... malchance William était tombé avec Grace. Grace ... surement la fille la plus populaire, vous savez ! Celle avec qui tous le monde veux devenir amis, les mecs en étaient tous fou et en plus c'était LA pom pom girl la plus demandé par les sportifs. La belle était également connus pour sa collection de petits amis assez impressionnante, rien de bien sérieux mais elle était connus pour prendre et jeter sans ce soucier. Après ce ne sont que des rumeurs et William n'avait pas vraiment cherché à connaitre la vérité mais ... le bel Anglais ne pouvait pas nier qu'elle était belle et attirante, d'ailleurs elle lui plaisait beaucoup physiquement en tous cas puisqu'il n'avait jamais trouvé le courage de lui adresser le moindre mots. Il ce disait surtout qu'un garçon comme lui était invisible pour elle, ils avaient les même cours et il était arrivé plusieurs fois qu'il l'observe discrètement mais ça n'avait jamais était plus loin. Aujourd'hui, coup de pouce du destin ou pas ... il devait travailler avec elle et la belle lui avait donné rendez vous pour qu'ils puissent travailler. Il connaissait sa réputation en matière de travail, elle n'était pas la plus mauvaise des élèves mais elle ne faisait pas partie des meilleurs non plus, sa petite bande avec qui elle traînait non plus. Franchissant les portes de la bibliothèque, William ce dirigea vers l'une des tables libres pour s'y installer et sortir un bloc note avec un stylo puis il abandonna sa place pour aller chercher quelques bouquins et commencer le sujet du devoir. Ou plutot, il prépara ce qu'il fallait en attendant qu sa partenaire arrive mais visiblement elle semblait surtout lui avoir posé un lapin. Cinq minutes, toujours pas là ... il commençait même à ce dire qu'il devrait ce taper lui seul le devoir ! Commençant à lire quelques bouquins il prit quelques notes, histoire de ne pas rester là sans rien faire. Puis, elle finit par arriver et manifester sa présence sans réel discrétion. Relevant les yeux vers elle, il lui adressa un bref sourire. - Oh salut, c'est pas grave j'ai eu le temps de faire quelques recherches en t'attendant. Dit il beaucoup plus calmement en reposant son regard sur le bouquin qu'il tenait entre les doigts. Elle était venue ! Oui, Grace était bel et bien venue le rejoindre alors qu'il n'y croyait plus ! Prenant ses aises, elle s'installa rapidement à côté de lui, c'était troublant de travailler avec elle ! Qui l'aurait cru ! - Un sujet ? Mr. Tatcher nous à donné celui sur la révolution Américaine donc je crois qu'il faut qu'on commence par là ! Rien de très intéressant mais ils n'avaient pas vraiment eu le choix. - J'ai trouvé quelques bouquins dessus et j'ai pris quelques notes, y'à pas mal d'informations ça devait aller vite !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LOVE GAME @ du mois de septembre.
avatar
LOVE GAME @ du mois de septembre.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 6519
▵ arrivé(e) le : 19/11/2014
▵ avatar : Sarah Michelle Gellar.

MessageSujet: Re: (New-York, fin des 90's.) Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser. ~ Graal ღ   Mer 29 Mar - 22:59


 

 
 


« Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser. »
Graal ღ  

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



C’était à contrecœur et sans aucune envie que l’adolescente avait rejoint la bibliothèque de son lycée. Elle n’avait franchement pas la motivation de plancher toute une après-midi sur un exposé d’histoire ennuyeux à mourir. Elle aurait sans doute repoussé ce moment à plus tard, si le travail n’était pas à faire en duo. Mais elle n’avait pas d’autre choix que de rejoindre ce garçon dont elle ne savait rien. C’était même plutôt étrange qu’elle entende parler de lui pour la première fois alors qu’ils partageaient le même cours d’histoire. Et pourtant, on ne pouvait pas en dire de même pour William. Ils ne partaient pas sur un pied d’égalité, tous les deux. Contrairement à elle, il savait qui elle était. Il la connaissait, en tout cas il la connaissait à travers ce qu’on pouvait dire d’elle. Tout le monde, oui, tout le monde savait qui était Grace. Mais peu pouvaient se vanter de la connaitre réellement. Pour la plupart des élèves, et même des professeurs de l’établissement, elle était la belle pom-pom-girl si populaire. Elle accumulait les petits-amis, elle jouait avec les garçons, elle profitait de la vie, en définitive. Elle était pourtant beaucoup plus que ça mais, même elle, elle n’en avait pas forcément conscience. Pas encore. Elle était trop occupée à s’amuser pour s’en rendre compte. Et puis, les garçons, elle s’en lassait vite, bien trop vite. Ils se ressemblaient tous bien trop. Aucun d’eux ne suscitait plus de quelques jours son intérêt. Et elle n’imaginait pas combien tout allait changer, oh non elle ne se doutait pas de ce qui l’attendait en retrouvant William. Pour l’heure, elle le rejoignait jusqu’à la table où elle venait de l’apercevoir, le regard posé sur lui. Il avait l’air d’avoir déjà commencé à travailler. Il semblait même très concentré au milieu de tous ces bouquins, c’était plutôt amusant à voir. Elle pouvait aussi constater qu’il était habillé d’une façon… Qui n’avait rien à voir avec les garçons qu’elle fréquentait. Il dégageait une certaine classe, comme s’il donnait l’impression de ne pas être n’importe qui. Elle se demandait bien comment elle avait pu ne pas le remarquer avant. Ils ne trainaient surement pas avec les mêmes gens. Mais sans y réfléchir davantage, la belle s’approcha de lui pour le saluer à sa manière. En entendant le son de sa voix, l’adolescent s’arrêta tout de suite d’écrire pour relever les yeux vers elle. Il s’empressa de la rassurer au sujet de son retard en disant qu’il en avait profité pour faire quelques recherches. Il semblait comme… Surpris, de la voir. Pensait-il qu’elle ne viendrait pas ? Elle savait qu’elle n’avait rien d’une tête de classe mais elle savait tout de même être sérieuse. En tout cas, elle essayait. D’autant plus lorsque quelqu’un comptait sur elle pour un travail à faire en groupe. Mais elle s’abstint de dire quoi que ce soit, préférant prendre ses aises et s’installer finalement à ses côtés. Il semblait beaucoup plus calme qu’elle. Il était sans doute déjà plongé dans leur projet. Mais elle, elle débarquait tout juste. Elle pensait même qu’ils devaient choisir le sujet ensemble mais apparemment, leur professeur leur avait déjà attribué les différents thèmes. Elle n’avait pourtant pas manqué le cours. Surement qu’elle n’avait pas été très attentive… Il fallait dire que ce prof était d’un ennui mortel. – Ah je croyais qu’on pouvait choisir… rétorqua-t-elle avec une petite moue mécontente. La révolution américaine… C’était barbant rien qu’à l’entendre. Enfin, elle devait bien avouer que l’histoire était loin d’être sa matière préférée. Elle n’en comprenait même pas l’utilité à vrai dire. A quoi bon enseigner ce qui s’était passé il y a des siècles ? Autant parler d’un sujet d’actualité, non ? Mais elle sortit de ses pensées pour écouter William. Tiens, il avait un petit accent… Un accent anglais. C’était plutôt sexy. Sans s’en rendre compte, elle le contempla durant quelques secondes sans dire un mot. Elle était surtout en train de l’analyser. Bon sang, comment elle avait pu manquer un mec aussi craquant ? Concentre-toi, Grace. Il attend ta réponse. Elle sortit soudain de sa contemplation, se mordant la lèvre en se rendant compte qu’elle avait arrêté de l’écouter. Merde, qu’est-ce qui lui arrivait ? C’était la première fois qu’elle ressentait un truc pareil… Quelque chose d’étrange dans le ventre. C’était troublant, vraiment trop troublant. – Désolée, c’est ton accent, je me demandais… Tu es Anglais, non ? le questionna-t-elle avec un petit sourire en coin sur les lèvres en retrouvant son assurance. Elle n’allait surement pas se laisser déstabiliser pour si peu, Grace. D’ordinaire, c’était elle qui perturbait les garçons, pas le contraire. – Bon, t’as raison. Plus vite on s’y mettra, plus vite on pourra sortir d’ici ! déclara-t-elle alors que son regard faisait le tour de la pièce. Les élèves étaient tous focalisés sur leur travail. Ils étaient vraiment bizarres, les gens qui venaient ici. – La révolution américaine… Pfou… Je ne sais même pas à quoi ça correspond… avoua-t-elle déjà lassée d’avance alors qu’elle attrapait au hasard l’un des livres trouvés par William.




  CODAGE DE © MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MR. LE MAIREde Wellington.
avatar
MR. LE MAIRE ☆ de Wellington.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3773
▵ arrivé(e) le : 12/11/2014
▵ avatar : Ioan Gruffudd

MessageSujet: Re: (New-York, fin des 90's.) Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser. ~ Graal ღ   Mer 29 Mar - 23:35



~ GRAAL~
"Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser."ღ

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] En levant les yeux vers elle il était surprit oui, il ne pensait pas qu'elle allait venir, en tant que fille populaire du lycée elle devait trouvé ça nul de traîner avec quelqu'un d'autre que ses amis. D'autant plus que la bibliothèque n'était pas forcément l'endroit ou elle traîner le plus souvent lui qui venait souvent ne l'avait jamais vu ici donc il est clair qu'elle n'y était pas du tout à sa place. Ce qu'on disait à son sujet était vrais ... Grace, c'est la fille la plus attirante qui puisse y avoir dans ce lycée. Blonde, rebelle, avec un caractère bien à elle, on disait aussi qu'elle n'avait peur de rien et de personne et qu'elle était une vrais collectionneuse, d'ailleurs elle avait même gagné ce surnom auprès des autres filles qui n'avait pas la chance d'être comme elle. Grace rendait beaucoup de filles jalouses et pas seulement pour sa beauté, il avait entendu beaucoup de chose positive à son sujet mais également des choses négatives. Si il y croyait ? Peu importe, à la seconde même ou ils auraient finit ce devoir, Grace allait surement reprendre le cours de sa vie sans ce soucier de lui et elle allait finir par oublier. Pourtant, si il savait ... c'était le début de quelque chose mais l'un comme l'autre ne le savait pas encore. Les yeux plongés dans les siens, William en bon gentleman la rassura tout de suite, son retard n'était pas dérangeant en faite il en avait profité pour commencer les recherches sur leur thème et avancer un peu. Déposant ses affaires la belle blonde finit par s'installer avec lui, c'était bien la première fois qu'elle ce trouvait aussi proche de lui et c'était déstabilisant d'être en compagnie de la plus belle du lycée. Bien que pour le jeune Anglais elle n'était pas que ça ... Grace était également une fille qui méritait d'être reconnus, pas seulement pour sa beauté ou sa réputation, mais aussi pour la personne qu'elle est ! Détournant de nouveau les yeux pour ce concentrer sur les notes qu'il tenait dans ses doigts, Grace reprit pour lui demander quel sujet devaient ils choisir. Laissant un petit rire s'échapper d'entre ses lèvres, ils avaient déjà leur sujet, le prof leur avait donné juste avant qu'ils ne quitte la salle de cours mais apparemment elle n'avait pas eu le temps d'en prendre connaissance. - J'aurais aimé qu'on puisse choisir autre chose aussi tu sais ! Mais ... ça serait pas drôle ! Dit il en levant les yeux vers elle avec un petit sourire sur le coin des lèvres. Elle était craquante ! C'est vrais quoi ! Cette mine boudeuse qu'elle avait sur le visage, ce petit sourire, ce regard ... c'était la première fois qu'il la voyait d'aussi prêt et il n'avait jamais fait attention à quel point son regard était perçant. "Arrête de la fixer de cette façon, elle va penser que tu es dingue !" Alors le mieux c'était de parler, parler du sujet, ce qu'il pensait faire et surtout lui parler des recherches qu'il avait déjà faite. Ce n'était pas grand chose mais c'était suffisant pour l'aider à rester neutre avec elle. Alors il parlait, mais en croisant son regard William remarqua qu'elle n'était plus du tout avec lui, ou plutot elle le fixait d'un air assez étrange. - Grace ? Dit il en la fixant de nouveau, c'était plus pour réussir à avoir son attention parce qu'il semblait l'avoir perdu. Il parvint à la sortir de sa contemplation et au passage elle ce mordi même la lèvres comme si elle avait honte d'êre prise en flagrant délit. C'était assez déstabilisant cette façon qu'elle avait de le troubler rien qu'en le fixant, que faisait elle ? A quoi pensait elle en le regardant ? Apparemment c'était son accent qu'elle trouvait déstabilisant ! Souriant timidement en baissant doucement la tête il haussa doucement les épaules en reprenant. - Oh ... oui ... je suis Anglais ! Je suis démasqué ! Puis grimaçant doucement il releva les yeux vers elle. - Il s’entend tant que ça mon accent ? Apparemment puisque en quelques secondes seulement elle l'avait remarqué, ce n'était pas un défaut, il était Anglais et il avait tout de même l'accent même si ça faisait des années qu'il vivait à New York. Le regard plongé dans le sien, William ce mit à sourire bêtement avant de reposer son bloc note sur la table et attraper un livre. Bon sang mais qu'est ce qu'elle lui fait pour le rendre aussi ... troublé. - Oui ! C'est sur ! Personnellement, lui il n'avait rien de mieux à faire, au contraire si ça pouvait le retenir jusqu'à tard le soir il ne dirait pas non, ça lui donnerait une raison d’éviter ses parents. Enfin bref, pour l'heure il devait surtout ce concentrer sur leur devoir plutot que sur le reste même si depuis qu'elle était là il avait beaucoup plus de mal à ce concentrer sur le reste. - Ça correspond à beaucoup de choses ! C'est un gros bouleversement politique qui à eu lieux pendant la seconde moitié du XVIIIe siècle durant laquelle les Treize colonies d'Amérique du Nord se sont unies pour se libérer de l'Empire britannique, et devenir les États-Unis d'Amérique. Dit il avec sérieux en feuilletant l'un des livres qu'il avait dans les mains. - Je pense qu'ont devraient parler des aspect politique, militaire et sociaux, expliquer ça en plusieurs point, faire des chapitre pour développer un peu le sujet et ça devait suffire ! Relevant les yeux vers elle, Will ce mit soudainement à rire avant de reprendre. - Et je crois que je t'a déjà perdu ! Déclara t'il en la fixant avec une certaine tendresse et avec amusement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LOVE GAME @ du mois de septembre.
avatar
LOVE GAME @ du mois de septembre.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 6519
▵ arrivé(e) le : 19/11/2014
▵ avatar : Sarah Michelle Gellar.

MessageSujet: Re: (New-York, fin des 90's.) Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser. ~ Graal ღ   Jeu 30 Mar - 9:49


 

 
 


« Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser. »
Graal ღ  

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



C’était l’erreur que beaucoup faisaient, avec Grace. Les gens la connaissaient ou pensaient la connaitre. Cataloguée comme étant la fille la plus populaire du lycée, elle avait beaucoup d’avantages mais… Egalement des inconvénients. Et ça, ça en faisait partie. Tout le monde parlait d’elle, de ses tenues, de son dernier petit-ami en date de la façon dont elle s’était mise avec ou celle dont elle l’avait largué. Sa réputation la précédait bien souvent. Autant qu’elle était admirée par certains, d’autres devaient surement l’apprécier bien moins. Elle était un peu le cliché type de la jolie pom-pom-girl qui attirait tous les regards. Elle avait déjà à seize ans une liste de petits-amis impressionnante même si ses relations restaient très brèves. Peut-être parce qu’au fond, ils s’intéressaient davantage à l’image qu’elle offrait plutôt qu’à celle qu’elle était derrière. En tout cas, elle faisait parler d’elle, consciemment ou inconsciemment. Elle avait aussi son caractère et un franc-parler rare, particulièrement à son âge. Mais elle n’était pas orgueilleuse au point de vouloir fuir un rendez-vous avec son partenaire pour un exposé sous prétexte qu’il n’était pas aussi populaire qu’elle. Elle avait ses fréquentations mais elle n’était pas moins une adolescente comme les autres, ou presque. Elle était beaucoup plus accessible qu’elle en avait l’air, surtout lorsqu’elle se trouvait séparée de ses amis à vrai dire. Mais encore fallait-il oser l’approcher. Pour l’heure, la question ne se posait pas puisqu’elle comme William se retrouvaient contraints de travailler ensemble pour cet exposé d’histoire. A première vue, l’adolescent semblait plutôt gentil et studieux. Il ne lui en voulait pas d’être en retard, et avait même commencé le travail en l’attendant. Il lui apprenait également qu’ils n’avaient pas le choix sur le thème qu’ils devaient aborder sur leur exposé… Ça commençait bien. Elle amusait son partenaire, au moins. Mais, elle, elle avait cette petite moue boudeuse, mécontente. Elle arqua un sourcil en entendant sa réponse avant de répondre. – C’est drôle juste pour lui, alors. Non parce que déjà, elle devait se coltiner un exposé d’une matière qu’elle n’aimait absolument pas, mais en plus avec un sujet qui ne lui disait rien du tout. Il n’y avait vraiment aucun point positif, mais alors aucun… Enfin, peut-être que si, en réalité. Sans s’en rendre compte, la jeune fille venait de se perdre dans le regard de William. Il avait quelque chose… Quelque chose de différent, quelque chose de captivant. Elle le contemplait avec une certaine intensité, sans vraiment le vouloir, alors qu’un trouble commençait peu à peu à l’envahir. Elle se sentait toute… Etrange. En tout cas, pas dans son état normal. Elle en oubliait même de l’écouter jusqu’à ce qu’elle entende la voix du jeune Anglais la tirer de ses pensées. Elle se mordit la lèvre inférieure alors qu’elle revenait à la réalité. C’était étrange parce qu’aucun garçon n’avait jamais provoqué une telle sensation en elle. Même en flirtant avec elle, aucun n’avait déclenché… ça. Et lui, il y était parvenu sans rien faire. Elle se ressaisit tout de même en prétextant, à lui comme à elle-même, que c’était son accent qui l’avait interpellée. Il se mit à sourire d’un air timide alors qu’il baissait la tête, comme gêné. Il était trop craquant… Elle afficha instinctivement un sourire avant qu’il n’avoue finalement qu’elle avait raison. Il grimaça en lui demandant si son accent s’entendait tant que ça. – Oh oui ! rétorqua-t-elle immédiatement d’un ton amusé mais en remarquant qu’elle l’avait embarrassé, elle préféra ajouter. – Mais c’est cool, j’aime bien. Elle pencha légèrement la tête pour mieux croiser son regard, son petit sourire charmeur sur les lèvres. A vrai dire, son accent le rendait encore plus craquant. Et encore plus différent des autres, aussi. Mais, tentant de se concentrer plutôt sur l’exposé qu’ils devaient faire ensemble, Grace essaya de s’y intéresser un minimum. Sauf qu’elle n’y connaissait rien, à l’histoire. Elle n’aimait pas l’histoire. C’était ennuyeux l’histoire. Bref, ça allait être compliqué. Le pauvre William essayait bien de la mettre sur la voie en lui expliquant ce dont la révolution américaine parlait. Et elle, elle tentait de l’écouter avec le plus d’attention possible. Il s’agissait d’un bouleversement politique, donc. L’Amérique qui voulait se libérer de l’Empire Britannique. D’accord… Elle arrivait plus ou moins à suivre mais plus il parlait, moins elle y parvenait. Lorsqu’il commença à parler des différents aspects qu’ils devraient aborder, elle le regarda comme s’il venait de lui parler en une autre langue, une langue inconnue. Et il sembla s’en rendre compte puisqu’il se mit à rire en affirmant qu’il l’avait visiblement perdue. Elle grimaça, un peu honteuse, avant d’avouer. – J’ai l’impression que tu m’as parlée en chinois. Posant sa tête entre ses mains, l’air désespérée, elle se sentait surtout complètement idiote. Il avait l’air de bien mieux comprendre qu’elle, William. – Tu dois maudire le prof d’être tombé avec moi. déclara-t-elle en relevant finalement la tête vers lui. Elle garda le silence quelques secondes, comme pensive, avant de lui faire part de son avis sur la question. Même s’il ne lui avait rien demandé. – En fait, je comprends même pas pourquoi on étudie ça. Ça s’est passé il y a des siècles, ça ne nous servira jamais à rien. clama-t-elle avec assurance. Et elle en était sure. Elle n’avait jamais été du genre à regarder le passé, alors l’histoire, ce n’était pas du tout fait pour elle. Surtout qu’elle savait déjà ce qu’elle voulait faire plus tard, et ça n’avait rien à voir avec la révolution américaine.




  CODAGE DE © MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MR. LE MAIREde Wellington.
avatar
MR. LE MAIRE ☆ de Wellington.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3773
▵ arrivé(e) le : 12/11/2014
▵ avatar : Ioan Gruffudd

MessageSujet: Re: (New-York, fin des 90's.) Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser. ~ Graal ღ   Jeu 30 Mar - 11:27



~ GRAAL~
"Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser."ღ

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Les gens avaient pour habitudes de coller des étiquettes sur les gens sans même les connaitre, c'est ce que faisait beaucoup de personne et Grace avait elle aussi le droit à son étiquette, celle de la fille charmeuse qui à un très long palmarès auprès des garçons, la fille la plus convoitée et donc la fille la plus populaire, celle qui ne traîne pas avec n'importe qui, celle qui est jolie mais stupide ... enfin il y avait beaucoup de version différente mais William n'y croyait pas vraiment. Lui aussi avait ce genre d'étiquette collé sur le dos, fils de riche il n'avait pas sa place ici sans parler des gens qui s'approchait de lui uniquement pour ce rapprocher de ses fréquentations hors du lycée. Beaucoup de gens connaissait son père puisqu'il était un brillant avocat quand à sa mère elle était souvent présente dans les grand défilés, les galas de charité, même si dans le fond elle n'était rien son nom revenait souvent dans la presse ou même son visage n'était pas si inconnus que ça. Lui, il était comme tous le monde, discret et gentil mais beaucoup pensait que si il était seul c'est uniquement parce qu'il était trop snob ou trop hautain pour être avec les autres. Il était surprit qu'elle soit là oui ! elle avait tout de même dix minutes de retard mais elle avait tout de même fait l'effort de venir le rejoindre et c'était important. Malheureusement non, ils n'avaient pas vraiment le choix sur le sujet de leur devoir, sinon ce ne serait plus un devoir mais ... enfin ce serait bien trop facile, seulement ils n'avaient pas le choix et donc ils devraient faire avec et encore ils avaient de la chance ils avaient un sujet plutot facile à traiter puisque la plupart des bouquins d'histoire parlait de la révolution Américaine. Il craquait déjà devant l’adolescente, ce petit air boudeur, elle était trop belle et attirante ... pourtant William n'était pas du tout le genre de garçon à s'intéresser aux filles mais il devait avouer que Grace avait quelques choses et il ne le pensait pas uniquement parce qu'elle était "la plus belle du lycée". - C'est un prof ... il profite de son statut ! Dit il en souriant faiblement. - Tant fait pas, on va aller vite ! Reprit il comme pour tenter de la rassurer, c'est vrais quoi ! Elle n'était pas toute seule et il allait l'aider à avancer, après tous c'était son truc lui ce genre de sujet même si il n'était pas forcément Américain il s’intéressait tout de même au sujet. Alors qu'il parlait, il sentait le regard de la jeune fille ce poser sur lui et d'ailleurs ça faisait déjà depuis plusieurs minutes qu'elle le fixait sans rien dire l'air ailleurs. Bon sang qu'est ce que c'était perturbant, personne ne l'avait jamais regardé de cette façon et de la part de Grace c'était d'autant plus troublant, pourquoi est ce qu'elle le fixait de cette façon ? Ce n'était pas une sensation désagréable au contraire mais c'était perturbant. D'ailleurs William ce sentait même gêné qu'elle le fixe de cette façon alors il tenta de retrouver son attention en s'adressant à elle, la sortant de sa contemplation. Ce mordant la lèvres, William ce mit tout de suite à sourire en coin alors qu'elle lui avait que c'était son accent qu'elle trouvait étrange. Tout de suite William ce sentir gêné, très peu de gens parvenait à le remarquer puisqu'il ne parlait pas énormément. Il étant Anglais oui, mais encore une fois peu de gens le savait puisqu'il ne parlait pas souvent de lui et de toute façon personne ne lui avait déjà posé la question et il fallait que ce soit la fille la plus populaire qui le fasse. Dès qu'il abordait ce genre de sujet personnel, William ce sentait tout de suite gêné comme si il n'aimait pas en parler alors que ça n'avait rien de secret. Mais en voyant sa réaction, la jeune fille ajouta rapidement qu'elle trouvait ça cool et surtout qu'elle aimait bien ! Ah ? Elle aimait bien quelques choses chez lui ? Il y avait de quoi retrouver le sourire ! Penchant même la tête pour mieux croiser son regard, William ce mit lui aussi à sourire de façon plus franche tout en la fixant de cette même façon. - Merci, c'est gentil ! Dit il doucement tout en la fixant toujours avec intensité. Puis il ce reprit, bon sang il devait vraiment être flippant à la regarder de cette façon alors il préféra reporter son regard sur les bouquins pour en feuilleter quelques uns. En faite il tentait comme il le trouvait de cacher son trouble mais aussi de la mettre sur la voie en lui expliquant de quoi ils devraient parler pour leur exposé. Au début elle semblait le suivre puisqu'elle le fixait d'un air plus ou moins intéressé mais très vite elle semblait perdu dans toutes les explications alors il s'arrêta en riant comprenant qu'il venait de la perdre. Peut être qu'il allait trop vite ... ou alors elle n'y trouvait pas du tout intéressant. - Excuse moi si je vais trop vite ! C'est facile, je vais t'expliquer plus ... simplement c'est vrais que des fois je pars un peu loin. La tête entre ses mains elle le fixait, presque honteuse de ne pas comprendre, mais ce n'était pas grave ! Tous le monde n'était pas forcément calé en histoire et tous le monde n'aimait pas forcément la matière. Posant le livre sur la table il s'approcha un peu plus d'elle pour tenter de reprendre ses explications un peu plus simplement. Mais il ne s'attendait pas vraiment à ce qu'elle lui dise ce genre de chose. Maudire le prof d'être tombé avec elle ? Non ! Carrément pas ! - Non ! Pas du tout ! C'est une chance d'être avec la plus belle fille du lycée ! Dit il dans un petit sourire. - Je suis content qu'on puisse travailler ensemble, et puis c'est pas grave si tu n'arrive pas à suivre, tous le monde n'est pas forcément calé sur l'histoire ! Et puis ce n'est pas non plus tous le monde qui apprécier la matière. Il était sincère, au début c'est vrais qu'il avait eu quelques craintes d'être avec elle, parce qu'il ne pensait pas du tout que ça allait ce passer de cette façon mais en fin de compte la jeune fille semblait avoir beaucoup de chose à lui apporter et surtout à partager, elle était loin d'être aussi superficielle que les gens le disaient. Sans même s'en rendre compte il la fixait de nouveau de cette façon tout en l'écoutant avec beaucoup d'attention, visiblement non ! Ce n'était pas du tout son truc l'histoire, surtout dont la façon qu'elle en parlait ... c'était même amusant cette façon qu'elle avait d'en parler. - Muh ... oui, mais c'est l'histoire de ton pays, tu n'as pas envie de savoir comment il c'est créer ? Pourquoi tu as la chance d'avoir la vie que tu as aujourd'hui ? De voir la façon dont il à évolué ! Il comprenait sa façon de penser mais ... il n'était pas d'accord avec elle alors il lui expliqua lui aussi sa façon de penser. - Et puis ce n'est qu'un sujet, après ça on en parlera plus ! Reprit il en attrapant un autre bouquin pour y trouver d'autres renseignement. - Bon, j'ai quelques notes déjà si tu veux y jeter un coup d’œil ! Après pour la mise en forme je pense qu'on devrait faire en plusieurs point comme je t'ai expliqué tous à l'heure ! Au pire tu n'as cas rassembler toutes les infos que tu trouve au sujet et je m'occupe de la mise en forme ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LOVE GAME @ du mois de septembre.
avatar
LOVE GAME @ du mois de septembre.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 6519
▵ arrivé(e) le : 19/11/2014
▵ avatar : Sarah Michelle Gellar.

MessageSujet: Re: (New-York, fin des 90's.) Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser. ~ Graal ღ   Jeu 30 Mar - 13:14


 

 
 


« Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser. »
Graal ღ  

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



C’était ça, le lycée. Les élèves se regroupaient en petites bandes, et en fonction de ces bandes, il y avait des étiquettes qui se créaient naturellement. Grace ne dérogeait pas à la règle. Elle était peut-être même l’une des personnes qui en avaient le plus, car elle faisait partie de ceux dont on parlait le plus. Elle était jolie et insouciante, remarquable en fait. A peine arrivée au lycée, elle avait été approchée par l’équipe de pom-pom-girls. Et, très vite, elle était devenue la plus populaire, la plus convoitée. Même si elle aimait cette position, elle ne se préoccupait pas vraiment de ce qu’on pensait d’elle à vrai dire. Elle se contentait de vivre sa vie de lycéenne de la façon dont elle en avait envie en faisant abstraction des opinions des uns et des autres. Elle ne se préoccupait pas non plus des jugements sur les autres élèves. Bien sûr, elle mentirait si elle disait que ses fréquentations ne faisaient pas partie d’un certain cercle. Ça se faisait naturellement. Mais elle n’en était pas pour autant médisante ou exécrable avec le reste du lycée. Elle pouvait être un peu peste parfois, mais ça, c’était avec tout le monde. Elle n’agissait pas en fonction de la réputation de la personne qu’elle avait en face d’elle. En réalité, elle n’écoutait même pas les on-dit, simplement parce qu’elle était la mieux placée pour savoir qu’ils ne signifiaient rien. C’était pour cette raison qu’elle n’avait même jamais vraiment entendu parler de William. Si beaucoup l’avaient catalogué comme l’adolescent hautain, qui se sentait trop supérieur pour rester avec les autres, elle n’en avait même pas connaissance. Pour elle, il était simplement le garçon avec lequel elle était tombée pour cet exposé. Un garçon qu’elle ne connaissait pas du tout et qu’elle présumait donc assez discret… Sinon, elle l’aurait remarqué, sans nul doute. Parce que… Qu’est-ce qu’il était craquant. Elle n’avait aucune idée de ce qui pouvait traverser l’esprit de William à son sujet mais elle commençait déjà à se demander comment elle avait pu le manquer jusqu’à présent. En fait, elle avait même fini par se perdre dans sa contemplation sans se rendre compte qu’elle ne l’écoutait plus. Elle avait déjà trouvé des garçons mignons, elle passait son temps à les charmer mais… Là, c’était elle qui était charmée. Elle se sentait troublée, noyée dans son regard. C’était extrêmement déstabilisant, c’était la première fois que ça lui arrivait. Mais elle parvint tout de même à sortir de ses pensées alors qu’il l’appelait à retrouver la réalité. Elle retrouva rapidement son assurance en lui parlant de son petit accent anglais. Il semblait gêné, embarrassé même, et ça le rendait encore plus captivant. Elle était habituée à fréquenter des garçons beaucoup moins timides, alors il en devenait plus attrayant encore aux yeux de la belle blonde. A vrai dire, il commençait à l’intriguer. Il avait l’air si mystérieux, si… Différent, oui. Il donnait l’impression d’être intimidé à l’idée de parler de lui, ce qui donnait paradoxalement envie à Grace de le découvrir. Elle avait toujours eu un esprit de contradiction. Mais, rapidement, elle se chargea de le rassurer en lui disant qu’elle aimait bien son accent. Il retrouva tout de suite un beau sourire alors qu’il la remerciait. Son regard était intense, prenant. Et durant quelques instants, elle n’aurait su dire combien de temps, le temps s’était comme arrêté. Ils étaient plongés dans cette petite bulle à se regarder, se sourire. Néanmoins, ils finirent tous les deux par retrouver leurs esprits pour parler enfin de cet exposé… C’était bien moins captivant, soudain. Elle s’efforçait pourtant de l’écouter attentivement mais c’était peine perdue. En quelques phrases, William l’avait perdue. Lui avouant sans mal qu’elle était larguée, elle entendit l’adolescent s’excuser de lui-même d’être allé trop vite, ou trop loin peut-être. Il était trop gentil, vraiment. Mais elle avait surtout l’impression que c’était elle qui ne comprenait rien. Elle n’avait jamais été très attentive dans cette matière. A dire vrai, elle n’était surement pas un cadeau comme partenaire pour un exposé. Ce qu’elle s’empressa de constater en laissant tomber sa tête entre ses mains. Mais elle ne s’attendait pas à la réponse de son interlocuteur. Il venait de dire que c’était une chance d’être avec la plus belle fille du lycée. Il avait vraiment dit ça ? Il eut le mérite de retrouver son attention alors qu’il ajoutait être content de travailler avec elle. Il tentait même de la rassurer au sujet de l’histoire mais… Une seule chose l’intéressait, là tout de suite. – Tu trouves que je suis la plus belle fille du lycée ? demanda-t-elle avec un petit sourire enjôleur sur les lèvres. Elle était flattée, bien sûr qu’elle était flattée. Elle lui posait la question spontanément, sans s’inquiéter de le gêner ou non. Elle avait l’habitude d’intimider ses interlocuteurs. Elle avait ce petit côté charmeur qui la faisait apprécier de voir quand elle déstabilisait un garçon. Aussi, au fond, elle savait que beaucoup auraient voulu se retrouver avec elle pour cet exposé, même avec son niveau en histoire. Mais, avec William, elle était surtout surprise, comme si elle avait besoin d’une confirmation. Elle se demanda l’espace d’une seconde s’il avait une petite-amie. Essayant toutefois de rester focalisée sur leur travail, la belle finit par reprendre la parole pour avouer le fond de sa pensée. Elle n’aimait pas l’histoire, c’était flagrant. Elle pouvait comprendre qu’on étudie les langues, ou la littérature. Mais l’histoire, franchement, qui s’en souciait ? William, apparemment. Elle comprenait son point de vue, ce n’était pas si insensé. Mais elle ne le partageait absolument pas. Elle prenait conscience qu’ils devaient être vraiment différents tous les deux, encore plus qu’elle ne l’avait cru au premier abord. Pourtant, elle l’écoutait avec attention. Elle aurait pu l’écouter des heures… Il avait une prestance particulière quand il parlait, c’était captivant. Mais elle avait toujours un point de vue bien tranché sur les choses, Grace. – Franchement ? Non. Je trouve qu’on devrait plutôt se focaliser sur le présent. C’est ce qui se passe en ce moment qui est important. déclara-t-elle avec un petit sourire en coin sur les lèvres avant de reprendre d’un ton plus malicieux. – Mais heureusement pour le prof qu’il y a des élèves comme toi. Même s’il ne pensait pas du tout de la même façon qu’elle, elle respectait son opinion, et quelque part, elle comprenait. C’était juste que la sienne était très différente. Toutefois, William avait raison. Ce n’était qu’un sujet, un sujet qu’ils devaient bien aborder s’ils voulaient terminer un jour cet exposé. Hochant la tête avec plus de détermination, l’adolescente était décidée à s’y mettre. – Ok, je vais voir ce que je peux trouver. dit-elle avant d’ouvrir son sac pour en sortir une pochette ainsi que sa trousse. Munie d’un stylo à paillette rose, elle commença à feuilleter un premier livre pour y trouver des informations intéressantes. Ce qu’elle lisait était d’un ennui mortel mais elle s’efforçait de prendre des notes tout de même. Durant plusieurs minutes, ils furent plongés dans le travail. Elle pouvait tout de même être sérieuse quand elle le voulait, même si les gens s’arrêtaient trop souvent à son image frivole pour la qualifier de superficielle. Mais, au bout d’un moment, le silence de la bibliothèque fut interrompu par l’arrivée du capitaine de l’équipe de lycée et… L’actuel petit-ami de Grace. Aussi bruyant qu’elle, l’adolescent arriva jusqu’à elle en s’exclamant. – Hey, je te cherchais partout ma belle… J’aurais pas misé sur la bibliothèque ! Déposant un bref baiser contre ses lèvres, Grace se détourna son regard de son livre pour porter son attention sur lui, un léger sourire aux lèvres. – On bosse l’exposé d’histoire. Sans porter aucune attention à William, l'adolescent l'attira dans ses bras. – J’te préfère avec tes pompons qu’un bouquin dans les mains ! Oui, comme tout le monde. Mais elle garda ses pensées pour elle alors qu’il reprenait. – J’ai entraînement... Tu viens avec moi ?




  CODAGE DE © MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MR. LE MAIREde Wellington.
avatar
MR. LE MAIRE ☆ de Wellington.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3773
▵ arrivé(e) le : 12/11/2014
▵ avatar : Ioan Gruffudd

MessageSujet: Re: (New-York, fin des 90's.) Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser. ~ Graal ღ   Jeu 30 Mar - 14:10



~ GRAAL~
"Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser."ღ

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] C'était les joies du lycée, il y avait les populaires, les sportif, les neutres et les invisibles. Il y avait plusieurs clan dont William ne faisait pas du tout parti. Il était bien trop différant pour y trouver sa place non pas parce qu'il était supérieur, pas du tout ... c'est juste qu'il ne parvenait pas à trouver sa place. En voyant Grace, il savait qu'elle était entouré de beaucoup de gens, elle avait une réputation, des amis ... mais est ce vraiment mieux ? Ses amis étaient ils vraiment fidèles ou étaient ils juste avec elle pour sa popularité ? Il y avait beaucoup de gens qui profitait de cette façon et il trouvait ça dommage. Enfin bref, contrairement à ce qui pouvait ce dire sur elle, Grace était beaucoup plus captivante et intéressante, William ne la voyait pas seulement comme la jolie fille, stupide et uniquement utile pour être populaire, en la regardant, en ce perdant dans son regard William voyait qu'elle avait beaucoup offrir même bien plus qu'elle ne le pensait elle même. Il ne savait pas non plus dire pendant combien de temps ils étaient restés à ce regarder droit dans les yeux, à ce sourire timidement puis plus sincèrement. Comme si il y avait une sorte de lien invisible entre eux, comme si ils pouvaient ce comprendre sans même devoir ce parler. C'était étrange, c'était troublant et elle était troublante elle aussi ! En l'espace de quelque secondes seulement, il avait l'impréssion d'être seul avec elle, il n'y avait plus qu'elle dans son champ de vision et dans son esprit, comment pouvait elle le troubler de cette façon ? Surement parce qu'elle était troublé tout autant que lui. Mais au bout de quelques instants de silence, les deux adolescent parviennent enfin à retrouver leurs esprits et surtout à aborder le vif du sujet, leur exposé d'histoire. William avait eu le temps de faire quelques recherche avant qu'elle n'arrive, bon ce n'était pas grand chose mais c'était un début, il tenta de partager ça avec elle seulement, plus il parlait plus il avait l'impréssion de la perdre, elle finit d'ailleurs par lui dire qu'elle ne comprenait rien. Souriant légèrement amusé, Will s'excusa rapidement, parfois il allait un peu vite dans les explications alors que ce n'était pas facile pour tous le monde. Mais à force de parler, il finit par dire une chose qui retint l'attention de la belle blonde, soudainement il avait réussi à capter son attention. - Euh ... et bien tu es jolie c'est un fait oui ! Je ne suis pas le seul à le penser mais oui ! Je te trouve jolie ! C'était évident qu'il la trouvait belle, il n'y avait qu'à le regarder pour comprendre, il la fixait avec une certaine intensité dans le regard, il n'était pas insensible à son charme comme beaucoup de garçon d'ailleurs. Mais il ne la voyait pas comme un morceau de viande comme les autres pouvaient la voir ! Même si il n'était encore qu'un adolescent William avait tout de même des principes et il avait beaucoup de respect envers les filles, il n'était pas du genre à rechercher une relation "courte", disons qu'il était assez vieux jeux et peut être un peu trop romantique. Il lui répondit avec une certaine assurance, complimenter le gens ça il savait faire mais cette fois il était vraiment sincère avec elle, il le pensait vraiment oui. Si elle ne savait rien de son existence avant qu'ils ne travaillent ensemble lui il savait déjà beaucoup de chose à son sujet. Mais retrouvant finalement un sujet plus sérieux, les deux adolescents étaient bien loin d'être similaire puisqu'ils ne partageaient pas du tout la même façon de penser. Si elle avait plus tendance à ce focaliser sur le présent Will lui trouvait ça important de connaitre le passé mais ce n'était qu'un avis après ils ne pouvaient pas être forcément d'accord sur tous. Souriant doucement, il hocha simplement la tête, d'accord ... elle ne pensait pas du tout de la même façon mais peu importe. - Oui, le présent est tout aussi important ! Il fallait vraiment qu'elle arrête de lui sourire de cette façon sinon elle allait vraiment réussir à le faire craquer. Elle était captivante, c'était étonnant cette façon qu'elle avait de voir la vie, sans ce préoccuper du passé ! Elle était ce genre de personne à profiter du moment présent sans ce soucier de hier ou demain. Oh ... est ce un compliment ? En tous cas ça en avait tout l'air. Lui rendant son sourire, il reprit avec légèreté, presque amusé. - Oh je ne suis pas celui qu'il préfère, je ne suis pas passionné par l'histoire en tous cas pas par tous les sujets. Il respectait tout autant qu'elle son opinion et il ne comptait pas la juger ou lui reprocher quoi que ce soit, il était bien trop content de partager ça avec elle. Mais c'était bien beau de faire connaissance et parler de tous et de rien mais ce n'était surement pas de cette façon que leur exposé allait avancer alors répartissant les tâches, les deux adolescents pouvaient enfin commencer et Grace semblait d'accord pour s'y mettre elle aussi. Attrapant un livre, William ce plongea dans sa lecture bien qu'il avait beaucoup de mal à ce concentrer. Son regard était toujours attiré vers Grace, il ne savait pas comment l'expliquait mais la belle l'attirait, il l'observait d'un œil plutot discret attentif la moindre de ses réactions. Elle était sérieuse, très attentive à ce qu'elle était en train de faire et elle était belle à voir. Ce petit côté sérieux lui allait vraiment bien. Elle avait vraiment quelques chose de différant en fin de compte, bien différente des autres filles. Détournant finalement les yeux avec une certaine difficulté, William reposa son regard sur le livre qu'il tenait dans les mains avant d'attraper son stylo et noter quelques info supplémentaires. Tous ce passait à merveille, dans le plus grand des silences, jusqu'à ce que les portes s'ouvrent de façon assez violente et attire tous les regards. Un jeune homme venait d'entrer, il portait le blouson de l'équipe, grand, beau comme un dieux ... aucuns doute c'était le capitaine de l'équipe du lycée et surement le petit ami de la belle blonde. Levant les yeux vers lui sans dire quoi que ce soit, il était ici parce qu'il cherchait Grace et apparemment il ne s'attendait pas du tout à la retrouver ici. Déposant un bref baiser contre les lèvres de la jeune fille, Will détourna le regard pour les reposer sur ses notes comme si il n'avait pas envie d'assister à cette scène alors que ça devait lui faire ni chaud ni froid. Puis l'attirant dans ses bras, Will ne put s'empêcher de sourire en l'entendant dire qu'il préférait la voir avec ses pom pom plutot qu'avec un bouquin. C'est sur que lui, des bouquins il devait pas en lire souvent ! "Pourquoi tu t'emporte William ?" Parce qu'il trouvait ça dommage de lui coller cette étiquette de la fille nunuche bonne qu'à être belle et stupide. "Ouais, mais tu ne peux rien y faire" C'est sur ... parce qu'elle allait surement s'en aller avec lui plutot que de rester ici à bosser. - Tu peux y aller si tu veux ... je vais avancer tous seul ça ne me gêne pas ! Dit il en levant les yeux vers elle avec un petit sourire en coin sur les lèvres. - On ce retrouve plus tard si tu préfère ! "Ne part pas !" Pensa t'il, il disait tous le contraire de ce qu'il pensait mais qui était il pour la retenir ? Personne ! - Ouais, aller Grace ! Il va s'occuper de votre devoir ! Viens on t'attend tous ! Et après on va faire la fête chez Stan ! Tu peux pas dire non ! A vrais dire c'est limite si il lui laisser le choix puisqu'il venait de lui prendre le bouquin qu'elle avait dans les doigts pour le jeter sur la table devant William. - Je suis pas sur qu'elle est le choix ! Murmura t'il plus pour lui même qu'autre chose.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LOVE GAME @ du mois de septembre.
avatar
LOVE GAME @ du mois de septembre.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 6519
▵ arrivé(e) le : 19/11/2014
▵ avatar : Sarah Michelle Gellar.

MessageSujet: Re: (New-York, fin des 90's.) Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser. ~ Graal ღ   Jeu 30 Mar - 15:34


 

 
 


« Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser. »
Graal ღ  

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Etre populaire ne signifiait pas forcément être aimée. Etre admirée, adulée, crainte ou voire même détestée, c’était possible oui. Mais l’amour était quelque chose de tout à fait différent, quelque chose qu’elle n’avait encore jamais connue. Elle était sortie avec des dizaines de garçons, tous plus différents les uns que les autres. Et pourtant, ils lui avaient toujours donné cette impression de ne pas la connaitre autant qu’ils le devraient. Elle avait parfois la sensation qu’ils aimaient l’idée d’être avec elle plus qu’ils ne l’aimaient elle. Ils aimaient la fille jolie, légère et qui aimait faire la fête. Mais rares étaient ceux qui se penchaient sur sa façon si particulière de voir les choses, son caractère de feu ou même son rêve de travailler dans la mode. Seulement elle ne s’en formalisait pas beaucoup, Grace. Elle avait ses amis pour ça, quatre véritables amis sur lesquels elle pouvait vraiment compter. Tous les autres élèves qu’elle côtoyait, ils n’étaient que des figurants. Et quant à ses petits-amis successifs, elle les voyait davantage comme une source de distraction, pas comme la personne qui pouvait tout changer en elle, ou ne serait-ce que l’aimer pour tout ce qu’elle pouvait être d’autre que Grace, la fille populaire. Ce garçon-là, elle ne l’avait pas encore trouvé. Elle le croyait en tout cas. Mais sa rencontre avec William était en train de bouleverser quelque chose en elle. Il avait quelque chose qui l’attirait, quelque chose qui lui donnait envie d’être près de lui. Même son regard avait du mal à se détacher de celui de l’adolescent. Il était mignon, c’était certain. Elle avait déjà ressenti quelques coups de cœur face à des garçons qui lui plaisaient plus que d’autres. Mais c’était très différent cette fois. C’était même incomparable à tout ce qu’elle connaissait. Elle ne le savait pas encore, mais elle était en train de vivre un coup de foudre, Grace. Ils se regardaient avec intensité, c’était… Electrique. Comme s’il y avait de l’électricité dans l’air. Oui, c’était ça, elle ressentait ce lien invisible entre eux. Le ressentait-il, lui aussi ? Se passait-il quelque chose ? Ou était-elle simplement en train de s’enticher d’un nouveau garçon ? Non… C’était vraiment différent. Elle était troublée, comme elle ne l’avait jamais été. C’était déstabilisant mais elle tentait d’en faire abstraction pour retrouver une certaine assurance. En même temps que William, elle parvint à retrouver ses esprits pour qu’ils puissent enfin entrer dans le vif du sujet. Sans grande surprise, elle se rendit compte qu’elle ne savait absolument pas de quoi il parlait. Il semblait plutôt bien le prendre puisqu’il la rassura avant de lui faire un compliment… Un compliment qui n’était pas tombée dans l’oreille d’une sourde. Touchée, la jeune fille lui demanda confirmation. Et ce fut avec une certaine assurance qu’il répéta qu’il la trouvait jolie. Il précisa également qu’il n’était pas le seul à le penser. D’accord mais… C’était différent, de sa part. En plus, elle n’avait pas l’impression qu’il disait ça pour la draguer ou même qu’il était troublé de le faire. Il en parlait comme s’il s’agissait là d’une évidence, et ça lui faisait plaisir elle devait l’avouer. – Merci, c’est trop gentil. le remercia-t-elle avec un beau sourire sur les lèvres avant qu’ils ne changent de conversation pour se concentrer enfin sur cet exposé. Enfin, ils essayaient, mais rapidement la belle admit qu’elle trouvait cette matière complètement inutile. Elle pouvait paraître extrême mais elle ne comprenait vraiment pas pourquoi ils devaient perdre le temps à aborder le passé. A la limite, elle aurait préféré étudier les Etats-Unis à l’heure actuelle. A vrai dire, c’était sa façon de voir la vie en général. Elle avait tendance à profiter à fond de l’instant présent sans se soucier aucunement, ni de l’avenir, ni du passé. Elle était spontanée, pleine de vie. Elle savait que tout le monde ne voyait pas les choses de la même manière mais elle était heureuse d’entendre William confirmer ses propos. Un sourire enjôleur aux lèvres, elle commençait déjà à se perdre une nouvelle fois dans son regard alors qu’elle lui faisait à son tour un petit compliment, en quelque sorte. Son sourire devint plus amusé en entendant la réponse de son interlocuteur. – Oui, tu es quand même plus calé que moi sur le sujet. constata-t-elle simplement. Mais elle allait bien devoir en apprendre plus puisqu’il était temps pour les deux partenaires de se mettre au travail. Il était parvenu à la motiver un peu plus qu’elle ne l’était en arrivant. Alors ce fut de bonne volonté qu’elle attrapa un premier livre ainsi qu’un stylo pour voir ce qu’elle pouvait trouver d’intéressant sur… La révolution américaine. Bon, elle mentirait si elle disait que ce qu’elle lisait était passionnant. Mais elle parvenait à se concentrer dessus alors que les minutes défilaient. Elle était plus consciencieuse qu’elle n’en avait l’air, Grace. Elle n’était pas du tout feignante même si les cours, ce n’était pas vraiment son truc non plus. Elle était tellement plongée dans son travail qu’elle ne remarquait pas le regard de William posé sur elle. Jouant distraitement avec son stylo quand elle n’écrivait pas, elle était focalisée sur son bouquin jusqu’à ce qu’elle entende, comme surement tout le monde dans la pièce, l’arrivée tonitruante de son petit-ami. L’embrassant brièvement, elle lui apprit qu’elle était en train de travailler son exposé. Mais il ne semblait pas vraiment s’en préoccuper puisqu’il s’installa près d’elle pour l’attirer dans ses bras. Et surtout, il lui demanda de l’accompagner à son entraînement. Elle s’apprêtait à répondre quand elle entendit la voix de William qui lui disait qu’il pouvait avancer tout seul. Elle releva les yeux vers lui un peu surprise. A vrai dire, elle trouvait que ce n’était pas vraiment sympa de le laisser travailler tout seul alors qu’ils étaient en binôme. Mais son petit-ami sauta sur l’occasion sans lui laisser le temps de réagir. Il finit même par saisir le livre qu’elle tenait pour le jeter sur la table. – Tu m’as fait perdre la page où j’étais… constata-t-elle distraitement l’air légèrement irritée sans répondre vraiment à sa proposition. Mais, sans s’en préoccuper, il reprit la parole. – De toute façon, tu viens avec moi… Allez, j’ai besoin de ma plus belle supportrice. Étonnamment, elle ne prenait pas son compliment comme celui de William. Elle avait la sensation désagréable qu’il voulait juste qu'on voit qu’il avait « la plus belle » pour le soutenir. – Kyle, pas aujourd’hui. J’ai cet exposé à faire. – Mais c’est pas important, ça ! En plus, il a dit que ça le dérangeait pas de continuer tout seul. – Ben moi, ça me dérange. Je suis plus utile là qu’à te regarder courir après un ballon. Elle n’avait pas vraiment réfléchi avant de parler. Mais son petit-ami la lâcha instantanément. – Qu’est-ce qui te prend ? Tu préfères vraiment rester ici avec lui plutôt que venir avec moi ? Oui ? Elle laissa échapper un petit soupir. Elle était bien mignonne, Grace la pom-pom-girl, mais elle avait aussi son caractère, un caractère bien à elle. – Bon, écoute, je t’ai dit non ! Je fais ce que je veux, donc si t’es pas content, c’est pareil. Il garda le silence sans oser répondre durant quelques instants. Il savait qu’elle avait un tempérament difficile mais il ne comprenait pas pourquoi elle réagissait comme ça. Pourtant, s’il la connaissait mieux, il comprendrait. – Ok, ok, t’énerve pas. Tu viens chez Stan après ? – Peut-être, ouais... répondit-elle en reprenant son livre sans lui jeter un regard. Il jeta un bref regard à William, l’air un peu méfiant, avant d’attraper le menton de sa petite-amie pour l’embrasser langoureusement. Elle prolongea à peine son baiser avant de reculer. – Bon courage pour l’entraînement. Hochant simplement la tête, l’adolescent finit par quitter la pièce sous les regards des personnes présentes qui n’avaient rien manqué de la petite scène de ménage. Reportant son attention sur William, la jolie blonde reprit la parole d’un ton bien plus doux. – Je suis désolée que t’aies assisté à ça…




  CODAGE DE © MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MR. LE MAIREde Wellington.
avatar
MR. LE MAIRE ☆ de Wellington.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3773
▵ arrivé(e) le : 12/11/2014
▵ avatar : Ioan Gruffudd

MessageSujet: Re: (New-York, fin des 90's.) Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser. ~ Graal ღ   Jeu 30 Mar - 17:59



~ GRAAL~
"Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser."ღ

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Il y avait vraiment quelques chose entre eux, pas quelque chose qu ce voyait, d'ailleurs eux même n'en n'avait clairement pas conscience mais il y avait vraiment quelque chose entre eux et William le sentait. Les regards en coin, les petits sourire une fois tendre, charmeur, amusé ... puis cette façon qu'ils avaient de ce perdre en ce fixant. Qu'est ce qui ce passe ? Grace était loin d'être une fille pour lui ! Ils étaient tellement différant tous les deux, il ne pouvait pas avoir "un coup de foudre" pour elle ! Si ? Et pourtant si il savait ... si il pouvait voir l'avenir, il verrait que Grace représente beaucoup pour lui, bien plus que la simple pom pom girl bien plus que la fille la plus belle du lycée, elle était tellement plus qu'une simple fille. Il y avait quelques choses oui et ils auraient surement besoin d'un peu de temps pour s'en rendre compte. Il venait de la complimenter, mais il n'était pas le seul à le penser, tous les garçons de ce lycée rêvait de sortir avec elle ou même de la compter parmi leurs fréquentations, peut être pas pour les bonnes raisons mais en tous cas ce qui est sur c'est que William voyait bien plus en elle que la simple pom pom girl. D'ailleurs retrouvant une certaine assurance, il affirma qu'il la trouvait jolie, elle était même très belle et elle avait beaucoup de charme. Ce petit compliment semblait même lui faire très plaisir et Will lui répondit par un simple petit sourire. - C'est la vérité, tu n'as pas à me remercier ! Elle était belle, elle le savait ! Et dans le fond William savait qu'elle avait ce charme su naturel, sinon pourquoi tous les garçons lui courraient après ? Elle n'avait pas à dire merci pour quelques chose de ... vrais ! Mais retrouvant tous leur sérieux, les deux adolescents pouvaient de nouveau reprendre leur travail, c'est pas tous mais ils avaient encore beaucoup de chose à faire pour terminer leur exposé donc autant s'y mettre au plus vite. Elle venait vraiment de lui faire un compliment ? C'était mignon et ça lui faisait plaisir mais il n'était pas non plus le meilleur et loin de là, il trouvait le sujet intéressant mais ce n'était pas le cas pour tous ! Lui qui était plus prédestiné à devenir avocat, l'histoire ce n'était pas réellement son sujet favoris. - Mais ça ne veux pas forcément dire que je suis le meilleur ! Dit il en souriant doucement avant de ce plonger dans son travail. Son truc lui c'était plus ... le droit, les lois et tous ce qui va avec ! Son père le bassinait tellement avec ça qu'il n'avait pas eu d'autre choix que de faire avec et en faire une passion. En réalité, William avait toujours voulu devenir médecin mais son père l'avait toujours poussé vers le droit sans vraiment lui demander son avis. Il était trop docile, trop gentil pour dire non ... et au final il en était là ! Il avait encore le choix mais d'un autre côté il ne pouvait pas décevoir son père qui misait tant sur lui. Enfin bref, ce plongeant finalement dans sa lecture sur la révolution Américaine, Will avait beaucoup de ma, à rester concentrer et c'était à cause de Grace. Il ne savait pas pourquoi mais il ne pouvait pas s'empêcher de lever les yeux vers elle, la fixer, la contempler comme si c'était la première fois qu'il la voyait. C'était en quelques sorte la première fois qu'il la voyait d'aussi prêt oui mais il la regardait avec tendresse, avec douceur comme si ... il la connaissait depuis toujours. Elle n'était pas son amie, elle n'était rien pour lui et pourtant il sentait ce lien entre eux. Grace ne le laissait pas inférant et c'était assez effrayant de voir à quel point elle parvenait à attirer son regard sans rien faire. Parvenant à ce concentrer de nouveau sur sa lecture, ce ne fut que de très courte durée puisque son actuel petit ami venait de débarquer. Le capitaine de l'équipe de foot du lycée, un grand costaud qui n'avait pourtant rien d'une lumière. Il fit une entrée plutot fracassante dans la bibliothèque, attirant surtout de nombreux regards avant de venir rejoindre sa petite amie à la table. Tout de suite, il ce montrait imposant et direct avec elle. Le macho à l'état pur, le genre de mec qui veut la plus belle fille uniquement pour son image ! Il était pitoyable et ridicule surtout. Seulement, William n'avait pas son mot à dire, il ne la connaissait pas et lui non plus mais ce n'était pas pour autant qu'il trouvait son comportement justifié. Il ne faisait que confirmer ses pensées, il la voulait avec lui uniquement pour qu'elle fasse la potiche, la belle petite amie fidèle envers son idiot de petit copain. Soupirant doucement en secouant doucement la tête il reposa son regard sur le bouquin tout en disant qu'elle pouvait y aller si elle le voulait il avancerait seul le sujet de leur expo. William ne pouvait qu'assister à cette scène, sans pouvoir dire quoi que ce soit mais il trouvait ça amusant de voir à quel point elle lui tenait tête ! Elle l'envoyait même clairement balader et cet idiot ne semblait pas le comprendre, mieux encore elle semblait même avoir blessé son ego démesuré. Le grand Kyle, capitaine de l'équipe de foot, le mec le plus viril qui soit vient de ce faire descendre par la belle Grace, c'était tellement amusant de voir ça ! Il fallait avouer qu'elle avait un sacrée caractère ! Visiblement elle avait tout de même réussi à lui faire comprendre qu'elle ne voulait pas y aller, alors Kyle finit par ce lever avant de l'embrasser langoureusement sous le regard assez dégoutté de William avant de croiser son regard. De la méfiance ? Il avait vraiment peur que ... elle le remplace ? Il ne baissa pas les yeux, c'était limite si il ne le défiait pas avant qu'il ne repousse chemin assez humilié par ce qu'elle venait de lui faire vivre. Le fixant jusqu'à ce qu'il franchisse la porte il reposa son regard sur Grace avant de retrouver son petit sourire. - Ce n'est rien ... moi je m'en remettrais ! Dit il en détournant le regard vers son livre. - Lui en revanche, je crois que tu viens de blesser son ego de mâle démesuré ! Mais ... c'était bien dit ! Dit il avec un petit sourire sur le coin des lèvres. C'était amusant de voir à quel point elle avait réussi à lui tenir tête. Retrouvant de nouveau le silence, William n'était pas pour autant de nouveau concentrer dans sa lecture puisque il avait une question en tête qu'il mourrait d'envie de lui poser. - Grace ? Est ce que je peux te poser une question indiscrète ? Demanda t'il en posant son livre sur la table en ce penchant doucement vers elle en attendant qu'elle lui réponde.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

(New-York, fin des 90's.) Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser. ~ Graal ღ  

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-