AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 (New-York, fin des 90's.) Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser. ~ Graal ღ  

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
love game power may.
avatar
love game power may.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 5947
∞ arrivé(e) le : 19/11/2014
∞ avatar : Sarah Michelle Gellar.

MessageSujet: Re: (New-York, fin des 90's.) Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser. ~ Graal ღ   Mar 4 Avr - 16:38


 

 
 


« Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser. »
Graal ღ  

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Assis l’un près de l’autre sur le lit, leurs regards ne se quittaient pas un instant. C’était troublant cette façon dont elle avait besoin de le regarder, de le toucher. C’était comme s’il y avait un lien invisible entre eux, un lien contre lequel elle ne pouvait pas lutter. Elle n’avait jamais été aussi attirée par un garçon, Grace. Mais, avec William, elle avait l’impression d’éprouver des sensations nouvelles, des sensations qu’elle n’aurait jamais soupçonnées. Discutant sur le ton de la plaisanterie avec lui, ils n’en cessaient pas de se contempler pour autant. C’était presque difficile de réussir à tenir une conversation avec lui alors qu’elle était comme envoûtée par son regard. Mais les paroles de l’adolescent au sujet de sa tenue de cambrioleuse parvinrent à déclencher un sourire amusée de sa part. – Je t’avais dit que, niveau fringues, j’étais parée à tout. lui rappela-t-elle d’une voix malicieuse. Elle s’en souvenait par cœur, ce jour où tout avait changé pour eux. C’était fou comme en une semaine il avait pris une place considérable dans sa vie. Au point même qu’il lui manquait dès lors qu’il n’était pas près d’elle. Elle ne pensait pas être aussi accro à un mec un jour, certainement pas… Mais elle était au moins rassurée d’entendre que ce qu’elle ressentait était loin d’être à sens unique. Elle aussi, elle manquait à William. Et il n’imaginait pas combien ça pouvait lui faire plaisir. Un beau sourire apparut sur le visage de la belle suite à son aveu mais elle devint plus timide lorsqu’il affirma qu’il s’attachait un peu trop. C’était étrange parce que, d’ordinaire, elle était d’un franc-parler impressionnant. Elle n’hésitait jamais à dire ce qu’elle pensait, à n’importe qui. Et pourtant, c’était bien plus intimidant pour elle de mettre des mots sur les sentiments qu’elle éprouvait pour le jeune Anglais. Elle n’était pas capable de lui dire qu’elle s’attachait autant, pas encore, pas comme lui. Si elle, elle avait énormément d’assurance en règle générale, elle avait l’impression qu’il en avait plus encore lorsqu’il lui parlait de cette façon. Finalement, elle se mit à sourire attendrie tout en lui répondant avec légèreté. – Ce ne sera jamais trop. Elle pouvait l’écouter parler pendant des heures sans se lasser. Surtout lorsqu’il disait de si jolies choses à son sujet. Elle savait qu’il la trouvait belle, il le lui avait dit dès leur rencontre et ne cessait de le répéter depuis. Mais ce qui lui plaisait le plus, c’était qu’il ne se contentait pas de la trouver belle. Il aimait son insouciante, il aimait sa spontanéité, il aimait ce qu’il voyait d’elle. Il venait même de confirmer qu’elle n’était pas comme tout le monde, déclenchant un petit sourire tendre de la jeune fille. – J’attends déjà ça avec impatience. lui affirma-t-elle d’un ton malicieux et pourtant sincère. Mais, pour le moment, ils pouvaient d’ores et déjà profiter de cet instant rien qu’en tête à tête. Au lycée, ils s’isolaient parfois pour rester uniquement tous les deux, seulement… Ils étaient en permanence épiés par une centaine de regards. Elle avait toujours été habituée à capter l’attention, Grace. En règle générale, cela ne l’embêtait pas, bien au contraire. Mais elle se sentait mieux lorsqu’ils se retrouvaient loin de tous les autres. Elle avait l’impression que leur histoire n’appartenait qu’à eux, et personne d’autre. Elle se sentait particulièrement à l’aise en sa compagnie, dans sa chambre. Ils se plongeaient dans cette bulle qui commençait à devenir de plus en plus familière pour eux, une bulle à laquelle la belle était déjà accro. Elle finit même par s’allonger sur le lit de William comme si c’était le sien. Et, rapidement, il la suivit pour se retrouver extrêmement proche d’elle. Leurs têtes se tournèrent naturellement l’une vers l’autre comme pour retrouver ce contact visuel entre eux. Ce n’était pas la première fois qu’elle se retrouvait dans ce genre de positions avec un garçon, et pourtant elle n’avait jamais été aussi troublée. Son regard ancré dans le sien, elle ne disait rien, elle se contentait de le fixer. Mais les mots de William vinrent la déstabiliser un peu plus. S’il était troublé par son regard, il avait la fâcheuse tendance à avoir le même effet sur elle, particulièrement lorsqu’il prononçait de telles paroles. Elle le contemplait toujours sans rien dire, et pourtant elle s’était légèrement redressée pour se rapprocher de lui. Il était plus à l’aise qu’elle pour mettre des mots sur ses ressentis… Grace savait mieux les montrer que les dire. Alors, ce fut sans réfléchir qu’elle pencha sa tête près de lui pour venir d’abord frôler ses lèvres avec les siennes, comme pour s’assurer qu’il ne la rejetterait pas. Mais, au bout d’une seconde seulement, la jolie blonde les scella enfin l’une à l’autre dans un baiser. Un baiser d’abord tendre, délicat. C’était la première fois que leurs lèvres se rencontraient, la toute première fois. C’était comme si l’instant se déroulait doucement, au ralenti, pour qu’ils puissent savourer ce moment autant qu’ils le pouvaient. Et, au bout de quelques secondes, elle approfondit en laissant sa langue partir à la recherche de celle de William pour rendre le baiser beaucoup plus passionné, beaucoup plus envieux.




  CODAGE DE © MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MR. LE MAIRE ☆ De Wellington
avatar
MR. LE MAIRE ☆ De Wellington

en savoir plus sur moi
∞ posts : 3523
∞ arrivé(e) le : 12/11/2014
∞ avatar : Ioan Gruffudd

MessageSujet: Re: (New-York, fin des 90's.) Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser. ~ Graal ღ   Mar 4 Avr - 17:18



~ GRAAL~
"Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser."ღ

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] William n'était sur qu'il puisse ce passer quelque chose entre eux, était il possible qu'ils aient une histoire tous les deux ? Qu'ils vivent quelques chose de fort ? A vrais dire tous était possible mais en tous cas ce dont il était sur c'est qu'il tenait à elle et si jamais elle lui donnait la possibilité qu'ils puissent vivre quelques chose tous les deux, William ne s'en priverait surement pas et peut importe ce que les autres pouvait dire. Ils étaient différant tous les deux, elle était beaucoup plus vivant que lui, elle appréciait la vie à sa juste valeur et elle ne prenait jamais le temps de réfléchir aux conséquences de ses actes, Grace était ce qu'on peut qualifier d'esprit libre, contrairement à lui qui s'en tenait toujours à ses principes. D'ailleurs elle était bien la seule personne au monde capable de lui sortir une idée de la tête, William était du genre à camper sur ses positions et très peu de personne pouvait le dissuader, très peu ? Non personne en faite excepté elle. Quand il ce noyait dans son regard, le reste n'avait plus d'importance et lorsqu'elle ce mettait à lui sourire c'était encore pire. Il plongeait de nouveau dans cette bulle ou ils n'étaient plus que tous les deux comme à cet instant. Allongé l'un à côté de l'autre ils ce fixaient toujours avec cette lueur intense dans le regard, c'était la première fois qu'ils étaient aussi prêt l'un de l'autre bien trop prêt pour ... rester sage. Perdu dans son regard, Will finit par lui avouer combien elle le troublait en le regardant simplement, c'était incroyable le pouvoir qu'elle avait sur lui, elle pouvait vraiment le mener par le bout du nez sans qu'il ne s'en rende compte et tous ce qu'elle pouvait lui demander il le ferait sans même ce poser de question. Il n'avait pas peur de lui dire ce qu'il ressentait, il avait juste la crainte qu'elle le repousse mais il osait tout de même lui dire avec assurance qu'elle le troublait et il lui faisait également comprendre qu'il était à sa merci par un simple regard. Il ne voyait pas combien c'était réciproque. Son silence le lassa quelques peu perplexe, cherchait elle les mots pour lui faire comprendre qu'elle n'avait pas envie de ça ? Ce redressant doucement au dessus de lui, Will la fixait toujours assez inquiet de ce qu'elle pourrait lui répondre mais contre toute attente, la belle blonde approcha simplement son visage du sien, d’abord pour frôler ses lèvres avec douceur. Alors là, il était complètement perdu, il n'osait même pas bouger, le regard toujours plongé dans le sien, son souffle chaud contre ses lèvres, elle voulait vraiment qu'il perde contenance ? Elle voulait vraiment le rendre dingue ? Déposant simplement sa main contre sa joue, William ne tentait rien, il voulait juste qu'elle approche d'avantage afin de réellement sentir le gout de ses lèvres contre les siennes. Il n'avait pas attendu longtemps avant qu'elle ne vienne déposer ses lèvres contre les siennes pour l'embrasser tendrement. C'était chaste, innocent, un simple baiser auquel William avait tout de suite répondu. C'était délicat, tendre, et surtout très agréable, il ne parvenait même plus à penser correctement et pour la première fois de sa vie il ne ce posait plus du tout de question, il ce contentait simplement de répondre à ce baiser. Mais très vite, les deux adolescents ressentaient ce désir d'avoir beaucoup plus qu'un simple et chaste baiser. Entrouvrant légèrement les lèvres, leur baiser devint rapidement beaucoup plus langoureux, plus passionné, comme si la passion avait rapidement prit le dessus sur la tendresse. Laissant finalement ses doigts glisser contre sa nuque, il appuyait ce baiser en le prolongeant toujours de cette même façon, il ne voulait plus penser, la seule chose dont il était sûr à cet instant c'était qu'elle ne devait plus jamais le quitter, jamais il ne pourrait la laisser partir. Déposant son autre main sur sa taille, il ne parvenait plus à reculer ses lèvres des siennes, ce n'est qu'une fois à bout de souffle qu'il finit par rompre leur baiser sans pour autant s'éloigner d'elle. Leur visage était toujours aussi proche, leur regards toujours plongés l'un dans l'autre. - Ça veut dire que ... c'est réciproque ? Murmura t'il contre ses lèvres en les frôlant de temps à autre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
love game power may.
avatar
love game power may.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 5947
∞ arrivé(e) le : 19/11/2014
∞ avatar : Sarah Michelle Gellar.

MessageSujet: Re: (New-York, fin des 90's.) Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser. ~ Graal ღ   Mar 4 Avr - 18:12


 

 
 


« Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser. »
Graal ღ  

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Rien ne les prédestinait à se lier tous les deux. Ils étaient deux opposés, si différents mais pourtant si complémentaires. Elle avait la sensation d’avoir trouvé en William le garçon qui pourrait tout changer pour elle. Il était son exact contraire, et c’était l’une des choses qui lui plaisaient le plus chez lui. Il était doux, gentil, attentionné, le prince charmant par excellence. Il la faisait rêver, tout autant qu’il la rendait folle de lui. Elle était accro à ses sourires, à ses regards, à tout ce qui faisait de lui la personne qu’il était. Elle ressentait quelque chose qu’elle n’avait jamais ressenti pour un autre. Les battements de son cœur s’accéléraient à chaque fois qu’elle le retrouvait. Elle avait des papillons dans le ventre à chaque fois qu’ils se regardaient dans les yeux. Mais aussi, elle ressentait ce trouble si particulier, cette sensation de perdre complètement contact avec la réalité. C’était indescriptible mais, au fond, elle se rendait bien compte qu’elle éprouvait des sentiments pour lui, des sentiments si forts. Ils étaient là depuis le début mais ils ne faisaient qu’augmenter au fil des moments qu’ils passaient ensemble. Et, cette nuit encore, elle sentait qu’elle en devenait un peu plus accro alors qu’ils se trouvaient allongés dans le lit de l’adolescent, l’un près de l’autre. Elle n’avait pas besoin de mots pour retrouver cette bulle de bien-être intense qu’elle ne connaissait qu’avec lui. Il lui suffisait de le regarder, encore et encore. Elle aurait pu passer la nuit à le contempler. Mais elle se força à se reconnecter avec la réalité en l’entendant prendre la parole. Ses mots la touchaient, ils la touchaient considérablement. Ce n’était pas la première fois qu’un garçon lui faisait ce genre de déclarations, et pourtant venant de lui, elle le prenait tout à fait autrement. Elle était émue, touchée par de si belles paroles. Elles semblaient si sincères en plus. Elle ne pouvait pas douter de ce qui se passait entre eux… Ce qu’elle ressentait était réciproque. Et pourtant, elle ne parvint pas à lui répondre. En tout cas, elle ne le fit pas avec des mots. Alors qu’il attendait surement qu’elle dise quelque chose, la jolie blonde pencha doucement son visage près du sien sans le quitter du regard. Il ne bougeait pas lui non plus, comme s’il était aussi plongé qu’elle dans ce moment magique. Elle savourait cet instant, cet instant en dehors de toute réalité. Mais elle ne put résister plus longtemps à l’envie qu’il l’envahissait. Sans réfléchir, elle déposa en douceur ses lèvres contre celles de William pour lui voler un tendre baiser. Tout de suite, il le prolongea avec la même tendresse, provoquant un déferlement d’émotions dans le corps tout entier de la belle. Elle sentait tout cet amour la submerger, toute cette envie aussi. Le baiser innocent et doux qu’elle lui avait offert ne lui suffisait plus puisque, au bout de quelques secondes seulement, Grace entrouvrit les lèvres pour laisser sa langue aller retrouver celle de l’Anglais dans une danse endiablée. Alors qu’il plaquait sa main contre sa nuque pour appuyer leur baiser brûlant, elle déposa la sienne contre sa nuque alors que son corps se collait instinctivement au sien. Il finit même par poser son autre main contre sa taille, les rapprochant davantage encore. Elle sentait des frissons la parcourir face à ce contact si agréable. C’était la première fois qu’ils s’embrassaient, et pourtant c’était comme s’ils étaient faits pour ça, pour s’embrasser encore et encore. Elle ne comptait pas le nombre de baisers qu’elle avait pu avoir, il y en avait bien trop. Certains étaient meilleurs que d’autres mais… Aucun ne rivalisait avec celui-là. C’était la première fois qu’elle ressentait autant de choses par un simple baiser, aussi fougueux soit-il. Peu à peu, elle sentait cette douce chaleur la submerger, c’était le désir qui l’envahissait… Quelque chose de nouveau pour Grace. Cette passion, cette envie, elle ne l’avait jamais éprouvée avant. Son cœur battait la chamade, menaçant à tout moment de sortir de sa poitrine tellement c’était fort. Elle aurait pu poursuivre ce baiser encore longtemps, encore une éternité… Mais le souffle commençait à leur manquer. Alors ce ne fut qu’après de longues secondes que les deux adolescents détachèrent doucement leurs lèvres sans s’éloigner l’un de l’autre pour autant. Elle était toujours penchée sur lui, son visage près du sien alors que leurs yeux retrouvaient ce contact si vital. Elle sentait encore son souffle brûlant contre ses lèvres, ce qui ne faisait que lui donner envie de recommencer tout comme sentir celles de William venir les frôler avec délicatesse. A ses mots, Grace laissa un beau sourire venir illuminer son visage. – Ça veut dire que tu me rends folle. répondit-elle simplement avant de retourner l’embrasser avec langueur. Elle le sentait déjà au fond d’elle, elle ne pourrait plus se passer de ses lèvres.




  CODAGE DE © MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MR. LE MAIRE ☆ De Wellington
avatar
MR. LE MAIRE ☆ De Wellington

en savoir plus sur moi
∞ posts : 3523
∞ arrivé(e) le : 12/11/2014
∞ avatar : Ioan Gruffudd

MessageSujet: Re: (New-York, fin des 90's.) Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser. ~ Graal ღ   Mar 4 Avr - 18:38



~ GRAAL~
"Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser."ღ

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Les chances qu'ils finissent ensemble étaient très minces, après tous ils n'avaient rien en commun excepté cette passion commune qu'ils avaient l'un envers l'autre. Mais après ? Grace avait toujours était le genre à collection les conquête, alors que lui était surtout dans l'attente d'un amour fidèle et durable. Ils n'avaient pas du tout la même façon de voir la vie, l'avenir ... Grace ne devait même pas y songer la connaissant. Et pour une fois, William s'en fichait aussi, c'était rare qu'il ce moque de son avenir ou de l'issue que pourrait avoir cette relation, il s'en fichait parce qu'elle parvenait à éclipser toutes ses craintes. Il ne savait pas comment elle faisait mais elle y arrivait avec facilité et William ne cherchait même pas à lutter contre ça. Allongé l'un à côté de l'autre, il était bien loin de penser à ce que pourrait être leur avenir, elle lui apprenait surtout à vivre le moment présent et il ne voulait rien de plus à cet instant. Pourtant, la belle finit par lui offrir beaucoup plus, puisqu'elle ce pencha au dessus de lui pour venir frôler ses lèvres avant de l'embrasser. Un baiser bouleversant, bien qu'il était chaste et tendre, c'était la première fois qu'ils échangeaient un baiser et c'était tellement agréable. Répondant tout de suite le baiser devint rapidement beaucoup plus passionné, leurs langues venaient de ce rencontrer pour la première fois et partageaient également cette danse endiablée dont eu seuls connaissaient les mouvements. Déposant sa main contre sa nuque, Grace fit de même en venant poser sa main contre la sienne provoquant chez lui un frisson agréable. C'était toujours l'effet qu'elle lui faisait lorsqu'elle le touchait, même si ils n'avaient encore jamais partagé une telle proximité. C'était tout nouveau et William sentait déjà qu'il ne pourrait jamais s'en passer. Prolongeant ce baiser enflammé encore et encore il ce força à reculer uniquement lorsque le souffle commença à manquer. C'était à contre cœur bien sur, parce qu'elle lui manquait déjà ! Posant simplement son front contre le sien, il la fixait toujours avec cette intensité alors que leurs lèvres ne faisaient toujours que ce frôler. Ce baiser ... que signifiait il ? L'aimait elle ? Est ce réciproque ? Lui posant finalement la question pour en avoir le cœur net, la jeune fille ce montra très claire avant de retourner l'embrasser sans plus attendre. Il la rendait folle ... donc il pouvait prendre ça comme un compliment mais ça voulait surement dire que c'était réciproque. Elle ne lui laissa pas vraiment le moment d'en placer puisqu'elle retourna rapidement l'embrasser avec langueur et encore une fois Will répondit à ce baiser bien décidé à n'y mettre plus jamais fin. Jusqu'ici il n'avait pas réussi à s'en rendre compte, mais là c'était on ne peu plus clair, il était accro à elle et plus jamais il ne pourrait s'en passer. Il pouvait le dire cette fois, il était vraiment amoureux et sur que celle avec qui il avait un avenir prometteur ... c'était elle !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

(New-York, fin des 90's.) Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser. ~ Graal ღ  

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-