AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 home is where the heart is + Jaelan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: home is where the heart is + Jaelan Sam 1 Avr - 0:02

Home is where the heart is
Jaelan


Une nouvelle vie qui commence, peut être même la vie en tant que telle. C’est quelque chose que j’ai souvent pensé ses dernières années : un boulot qui roule, une espèce de routine qui ne veut pas l’être. En soit j’ai toujours eut l’impression que ma vie était simple, et que finalement je n’ai jamais eut la moindre épreuve à subir. Loin de moi l’envie d’avoir des drames dans ma vie, mais plutôt du challenge.
Aujourd’hui j’ai trouvé une façon d’avoir du challenge. Un déménagement, un nouveau pays, une nouvelle boîte à diriger, et juste tout recommencer. Je n’avais rien à perdre à quitter Londres, je n’ai jamais eut l’impression d’avoir une place là bas ou de réellement manquer à quelqu’un. Je m’entends avec mes parents, avec ma famille, mais à part eux, je n’ai pas d’attache. Celle que j’avais est partie depuis quelques années déjà, et je n’ai jamais pris le temps de me poser.
Alors je change d’île, je vais sur une nouvelle terre, où il ne fait pas gris tous les jours, et où il y a encore des choses à développer. Je sais d’avance que les choses n’auront rien à voir avec Londres, mais sur terre il n’y a rien de définitif sinon la mort pas vrai?

J’ai fini donc par prendre un vol aller simple. Le reste de mes affaires est déjà arrivé dans mon nouvel appartement en partie, et le reste arrivera. Pour ce qui est de venir me récupérer à l’aéroport j’ai eut interdiction de prendre un taxi, ou un chauffeur quelconque. Jaelyn m’a très clairement fait comprendre que personne d’autre ne pourrait venir me chercher. Sincèrement ça me va très bien. 3 ans sans se voir, pour nous qui nous voyions tous les jours pendant des années. Le changement à été rude, bien qu’au final notre lien à fait qu’on se parlait très souvent de sorte qu’elle savait tout de ma vie. Il n’y avait pas grand chose de nouveaux en général sinon une nouvelle fille, ou un nouvel appartement. Mais je suppose que c’était un moyen pour qu’on continue à partager nos vies mêmes à l’autre bout de la planète.
En attendant dans l’avion j’ai du mal à rester calme, jusqu’à ce que la fatigue ne s’empare de moi et ne me fasse sombrer dans le sommeil. C’est une hôtesse de l’air qui me réveille avec le petit déjeuner. Puis une escale, puis finalement après un peu plus de 28 h de vol, je finis par débarquer en terre promise. Loin de me sentir comme Robinson Crusoé je dois avouer que je suis assez curieux, je ne suis jamais venu dans cette partie du monde. Pour l’instant il y a d’autres choses plus importantes cependant… Le temps me paraît interminable quand il me faut sortir de l’avion puis récupérer ma valise. Je suis le flot de passager le plus patiemment du monde, ou du moins dans la possibilité des choses.

Mes pas me mènent jusqu’à l’endroit des arrivés. A travers la foule je cherche quelqu’un. Puis mes yeux finissent par se poser sur une jolie tête brune que je reconnaîtrai sans doute entre mille.
Sans plus de cérémonie, je me fraye donc un chemin à travers les gens, les poussants peut être, mais je m’en rends à peine compte. A peine quelques secondes plus tard mes bras se referment sur Jaelyn.
“-Tu m’as manqué.”
Rien de plus rien de moins, de toute façon pour le reste elle le sait, on a parlé entre les vols, elle savait très bien tout le reste, mais ça je ne l’ai pas assez dit. Est ce que je suis quelqu’un qui dit ce qu’il pense ? Oui. Est ce que ça arrive que ça me porte préjudice ? Clairement, mais et alors ? Je sais avec qui j’ai besoin de me surveiller.
Finalement je la relâche pour prendre du recul. Mon sac c’est écroulé par terre une fois que j’étais arrivé devant Jae. Un sourire c’est posé sur mes lèvres depuis que je l’ai aperçu et il ne décolle pas.

Made by Neon Demon


Revenir en haut Aller en bas
ADMINchouchoute à la crème.
avatar
ADMIN ∞ chouchoute à la crème.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 2030
∞ arrivé(e) le : 19/03/2016
∞ avatar : Dakota perfect Johnson

MessageSujet: Re: home is where the heart is + Jaelan Dim 2 Avr - 19:31


Gareth & Jaelyn

Nothing I can say.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Après toute cette merde des derniers jours, j’avais besoin de me raccrocher à quelques choses de positif. J’avais besoin de me changer la tête, d’oublier le boulot, d’oublier ma sœur qui me rendait folle, d’oublier ma vie personnelle particulièrement merdique pour me concentrer sur les bonnes choses. J’allais demain garder mon filleul adoré, Luca me donnait toujours le sourire mais surtout j’allais enfin revoir Nono après trois ans de séparation. Je ne savais pas comment j’avais fait pour tenir autant de temps… Ce n’était juste pas pensable. Je me souviens encore du moment où sur les marches de sa maison je lui avais appris la nouvelle. Je partais pour la Nouvelle Zélande. Il m’avait pris, j’en suis persuadée un peu pour une folle, de partir à l’autre bout du monde. Mais il avait toujours soutenu ce projet, même le jour des adieux. Nolan, c’était mon frère de cœur, mon meilleur ami, mon confident, mon point d’encrage dans ma vie avec Blueberry. J’avais Blueberry et son alter égo Nolan. Et nous allions être enfin réuni et cette joie qui m’inondait faisait du bien. Vraiment. J’étais encore au boulot, regardant toutes les cinq minutes la pendule, anxieuse d’avoir enfin l’autorisation de partir pour me diriger vers l’aéroport. J’avais exigée ma présence à l’aéroport. Il était hors de questions que je ne sois pas à l’aéroport pour l’accueillir comme il se devait. J’avais attendu 3 ans son arrivée à Wellington, je n’allais pas reculer face à cela. Loin de là. Je regardais encore la pendule, me demandant quand pourrais-je partir l’air de rien. Depuis quelques jours, j’étais l’employée modèle, d’une courtoisie écœurante avec tout le monde, sauf Monsieur Wheeler. Il aurait pu sincèrement me réprimander pour la froideur de mon comportement dans ce bureau, mais j’en avais rien à faire. Je voulais l’éviter le plus soigneusement possible. C’est bien ce que j’avais demandé, que ça reste uniquement professionnel entre nous. J’étais prête à faire ça. Il ne semblait pas se déranger de cela. L’heure arriva et je prenais mes affaires, direction ma voiture. Rouler dans les rues de Wellington ne fut pas compliqué en soit, ce fut de trouver une place à l’aéroport. Ce dernier était toujours hors de prix. J’espérais que son avion n’avait pas de retard, je savais combien le voyage pouvait être long et éreintant. Je prenais la pancarte que j’avais soigneusement confectionnée avant de me dirigée vers le hall des arrivées. Son avion fut annoncé et je trépignais d’impatience de le voir, que je saturais la boite de messagerie de Blueberry qui ne me répondait pas. Elle devait surement donner un cours de danse. Quand il arriva enfin, je levais la pancarte comme une gamine, réclamant un nono so british. Il me prit immédiatement dans les bras et j’eus l’impression de retourner en enfance, quand on se cachait sous les draps sauvagement jetés pour nous protéger des discussions d’adulte. Mon meilleur ami était revenu et j’en étais heureuse. « Moi aussi Clark, moi aussi. » Je le serrais contre moi comme s’il s’agissait d’un énorme nounours, je me reculais pour l’observer à bout de bras. « Bon sang, mais qu’est ce que tu as vieilli. » Je caressais sa joue… « Et tu piques. » J’éclatais de rire en disant cela, mon meilleur ami avait changé, sans trop changé, il était là et je le tenais dans mes bras. « Bienvenue en Nouvelle Zélande Nono, c’était pas trop tôt ! » Je fis claquer ma langue contre mon palet avant d’embrasser sa joue et lui donner un coup dans son épaule comme j’avais l’habitude plus jeune. « Tu as fais bon voyage ? » Lui demandais-je connaissant déjà la réponse.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: home is where the heart is + Jaelan Lun 3 Avr - 22:34


Home is where the heart is
Jaelan


On se rend compte de ce qu’on a quand on le perd c’est ce qu’on dit non ? Ca n’a pas vraiment été mon cas car je savais déjà ce que j’allais perdre quand Jaelyn et Blueberry sont parties à Wellington. D’ailleurs j’avais même déjà perdu une des deux avant même qu’elles partent, mais ça c’est une autre histoire bien différente de celle avec Jaelyn bien qu’elle soit liée à cette histoire contre son gré d’ailleurs. Donc j’avais perdu ma meilleure amie au moins physiquement avec ce départ. Parce qu’au final nous sommes toujours restés en contact tous les deux, c’était un peu le fil rouge de ma vie jusque là. D’ailleurs cette dernière n’a jamais été parfaite, ni même très ludique, mais au moins comme un espèce de continuité j’avais la présence de Jae. Bon bien sûr avec le décalage horaire, le boulot, la vie en général se capter en direct n’était pas forcément la chose la plus simple, mais peu importe l’important c’est encore de communiquer. Je ne suis pas entrain de jouer les nostalgiques, ou même le sentimental, mais j’étale les choses comme elles sont. Quand on est habitué à avoir quelqu’un tous les jours de sa vie, et bien on a bien du mal à faire sans.

Au fur et à mesures des heures la distance est parcourue, et au bout finalement je mets enfin le pied sur Wellington. Je ne connais pas l’endroit, je ne suis pas sûr de savoir à quoi ressemble mon appartement car je ne l’ai vu qu’en photo et pour l’instant je vivrais à l’hôtel, et je ne sais pas de quoi va être fait mon futur travail qui commencera dans 1 semaine.
Je ne sais pas ce qui a fini par me décider. L’endroit, l’opportunité, le fait de retrouver un bout de mon passé et peut être encore plus le changement.
Après des milliers de kilomètres, ça ne sont plus que des centaines, et puis des centimètres. Je repère le petit bout de femme avec son panneau, ce qui a le don de me faire sourire.
La cible est vraiment atteinte quand je tiens Jae dans mes bras. Je dis la première chose qui me vient à l’esprit mais il s’avère que c’est sincère comme souvent. Si elle avait plus de force je suppose que je finirais sans doute sans souffle, mais puisqu’elle est toujours aussi fine et petite tout va bien pour moi.
Quand elle se recule elle tend la main vers ma joue m’observant, à vrai dire j’en fais de même. Il ne me faut que quelques secondes pour me rendre compte que oui c’est bien la bonne personne qui se tient en face de moi. Sa remarque me fait hausser un sourcil avant de rire.
“-Merci la morveuse.”
Oui c’est vrai que je l’appelais comme ça parfois.
“-Tu dors toujours avec ton lapin au fait ?”
De mémoire c’était un lapin tout moche à qui il manquait un oeil. Ou était ce un ours ? Il était assez difforme.

Nouvelle grimace quand j’entends qu’elle m’appelait Nono. Nono ? Même ma soeur a compris qu’il ne fallait plus m’appeler comme ça.
“-Désolé d’être une grande personne avec un travail qui ne peut pas partir sur un coup de tête !”
Je la charrie un peu en prenant mes sacs que j’ai laissé tomber pour la prendre dans mes bras. Mon sourire montre bien qu’il n’y a aucune animosité, d’ailleurs je me moque de moi même surtout parce qu’en soi ce n’est pas l’argent qui manque et j’aurais put venir bien avant. Peut être que j’avais peur de ne pas arriver à repartir si je venais ici.
“-Je suis toujours entier c’est tout ce qui compte !”
Oui définitivement les avions, et les aéroports ça n’est pas pour moi, pour personne d’ailleurs je pense. C’est long et globalement chiant surtout quand on a rien à faire. Car quand on est entre une transition entre deux jobs il n’y a strictement rien à faire, elle est pas belle la vie ?

***

Les paysages défilent. Des paysages inconnus que finalement je regarde sans vraiment voir. J’aurais le temps de faire du tourisme plus tard sans doute, j’espère que ma vie ne ressemblera pas à celle que j’avais à Londres. Ici je pourrais peut être avoir le temps d’avoir le temps.
En tout cas pour le moment mon attention est plutôt consacrée à celle que je n’ai pas vu depuis toutes ses années.
“-Ton horrible boss t’as donné la permission de partir plus tôt alors ? "
Je ne sais pas si il est horrible en fait je n’arrive pas à me faire une opinion sur lui car quand elle m’en parle Jae change d’avis comme de chemise.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
ADMINchouchoute à la crème.
avatar
ADMIN ∞ chouchoute à la crème.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 2030
∞ arrivé(e) le : 19/03/2016
∞ avatar : Dakota perfect Johnson

MessageSujet: Re: home is where the heart is + Jaelan Sam 8 Avr - 18:24


Gareth & Jaelyn

Nothing I can say.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]On attend souvent quelque chose, le temps semble interminable et long, on a l’impression que jamais nous allons arriver à ce moment-là et quand ça arrive. C’est juste fantastique, mais comme toujours ça passe trop vite. Je me surprends à sourire comme une idiote en me disant qu’il vient ici et pour toujours. Il n’y aura plus d’adieux larmoyant, ni d’interminable conversation sur Skype avec un décalage affreux. Non, Nolan est arrivé enfin et ça, ça suffit à me remplir le cœur d’une joie que j’avais oublié. J’ai été prise par le tourbillon de ma vie, j’ai fait ce que je devais faire. Je me suis occupée de ma sœur, j’ai suivi ma meilleure amie à l’autre bout du monde. J’ai été là pour elle quand Cameron l’a salement lâché, je l’ai aidé à avoir sa fille, j’ai été comme une deuxième maman pour Murphy, j’ai travaillé comme une forcenée, accumulant les jobs miteux avant de trouver un job qui m’emmène vers la voix que j’ai cherché. J’ai fait tout ça, je n’ai pas vu le temps passé et j’ai pas vécu comme je l’aurai aimé. Maintenant Nolan arrive, Nolan va remplir un peu cette sensation que j’avais, le mal du pays quelque part, oui, il fera cela. Nolan vient et j’en suis plus qu’heureuse, je ne m’étais pas rendu compte à quel point ça pouvait me manquer. Dans mes bras, je me rappelle combien sa présence était plus que chouette, oui un ami ça ne se remplace, surtout quand il s’agit du meilleur. Je le taquine sur son âge, et il en fait de même. J’en suis presque soulagé, rien n’a changé entre nous et c’est même rassurant. Les choses sont comme elles étaient et on va pouvoir les reprendre. Cette pensée m’est tellement agréable, qu’un sourire idiot vient se loger sur mes lèvres. C’est assez niais vu de l’extérieur j’imagine mais ça ne change pas. Je prends un air faussement surprise et vexée. « Laisse donc tranquille monsieur Watson, il ne lui reste plus que ce privilège, dormir avec moi. » Je fais un mouvement de la tête avant d’éclater de rire. Monsieur Watson en a vu des choses, il peut raconter les larmes secrètes lorsque maman est morte, ou la rage lorsque j’ai appris que mon père avait déserté l’armée. La joie quand j’ai eu mon premier bisou d’amoureux. Monsieur Watson connaît tout de ma vie. Et il s’agit d’un vieux lapin. Respectons-le. « Oh j’oubliais, monsieur responsabilité. T’avais peur de prendre l’avion c’est tout. » Je pouffais comme une gamine en croisant les bras. Mais je ne tenais pas longtemps et je glissais mon bras dans le sien avant de l’emmener loin de cet endroit, je ne voulais pas risquer une folle envie de sa part de reprendre l’avion dans le sens inverse. Il serait bien fou de faire cela. J’affirme d’un mouvement de la tête ses paroles avant de l’emmener vers ma petite voiture et direction l’appartement. Hors de questions qu’il ne dorme à l’hôtel en attendant de meubler son logement. Il n’avait pas le choix, puis Murphy n’était pas contre l’idée.

(…)

Nous nous dirigeons tranquillement vers le quartier où je vis depuis maintenant 3 ans, je me rappelle encore le moment où avec Blueberry nous avons posés bagage, c’était surréaliste. Pourtant c’était il y a trois ans. Mes pensées se laissent bercés par ça, ce moment, cette sensation de conquérir le monde, je suis tellement loin de ça maintenant. Mes pensées sont coupées par Nolan, qui me parle de mon boss. Pourquoi parler de Gareth ? Poaw… J’ai tellement de choses à lui raconter mais pas de Gareth. Je n’ai sincèrement pas eu le courage de lui parler de la tournure qu’a prit ma relation avec mon patron. Dire à Nolan que j’ai couché avec lui serait comment parler de suicide. Blue n’aimait pas cette idée, Nolan allait me tuer. Je me mâchouille la lèvre, tout en me tortillant sur le siège de la voiture. « C’est un con. » Là je ne mentais pas vraiment. Un con hyper sexy. Là encore je ne mentais pas et encore je n’avais pas vu ses fesses complètement nues et là franchement ça vaudrait le coup de les dessiner, je refuse de penser à ça maintenant. « Oui, mais il n’avait pas le choix, je refusais de rater une occasion de venir te chercher. Il s’en fiche bien de ce que je peux faire. » N’est ce pas… Je secoue la tête avant d’ajouter. « Je te préviens l’appartement est tout petit. » Changeons de sujet avant qu’il n’observe le rougissement de mes joues, je me tourne vers lui. « Et Murphy est en pleine crise existentielle. Cette tête de linotte a arrêté ses études de médecine. » Je soupirais excédée, pire qu’une adolescente. Vraiment.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: home is where the heart is + Jaelan Sam 8 Avr - 20:08


Home is where the heart is
Jaelan


Retrouver Jaelyn c’est comme retrouver la part de moi qui est partie avec elle. Pourtant on peut clairement dire que j’ai changé depuis le temps où elle est partie. Je suis devenu monsieur j’ai pas le temps. Sans plus vraiment d’attache, on a pas besoin d’avoir de temps à consacrer aux gens. A ceux qui sont “moins” importants, on peut dire : on se voit plus tard, et finalement ce plus tard ne vient jamais. Je n’étais pas comme ça mais je suis devenu comme ça, on peut dire en un sens que je me suis légèrement refermé sur moi. Je ne sais pas si retrouver Jaelyn va changer ce que je suis devenu, peut être, je ne sais pas je ne m’en rends pas encore compte, et je suppose que si je m’en rends compte c’est que le changement aura opéré.

Je pense que rapidement ma vie ici va se transformer en j’ai pas le temps aussi, parce que du travail m’attend, mais au moins j’ai une semaine de vacance pour profiter de retrouver mon petit monde. Car il n’y a pas seulement Jae, il y a sa soeur Murphy aussi, que je connais comme Jae depuis de nombreuses années, et puis Blueberry. J’avoue que je redoute quelque peu la rerencontre avec mon ex. Quand on s’est quitté on ne se parlait plus, juste assez pour que notre meilleure amie en commun ne se rende jamais compte de ce qu’il s’était passé entre nous. Mais je suis quelqu’un d’assez rancunier et ce même si de l’eau à couler sous les ponts. Clairement j’ai cru à des choses qui étaient fausses, et je pense que c’est ce qui a le plus blessé mon orgueil, de m’être investi pour rien, d’avoir aimer pour rien. Enfin bref puisque personne n’est au courant jusque là n’y pensons pas, au cas où que ça fuiterait.

En plus la conversation est dirigée vers le boss de Jaelyn, elle m’en a déjà parlé bien évidemment, et me faire une opinion de lui a été chose impossible. Je ne crois pas que Jae soit une girouette sur ses sentiments, mais il y a clairement quelque chose de pas clair sur le sujet, cependant je ne peux pas attaquer, et demander directement si y’a anguille sous roche. Enfin si je pourrais concrètement, mais quelque chose me retient. J’ai peur qu’elle se braque contre moi, et après refuse tout simplement d’aborder le sujet.
“-Au moins ça a le mérite d’être clair.”
Je lui souris. C’est clairement le cas, mais ça ne m’en apprend pas plus que ça. Je fronce cependant les sourcils quand elle dit que de toute façon il s’en fou. Il y a définitivement quelque chose que je ne comprends pas. Quelque chose m’échappe sur la relation entre ma meilleure amie et son patron. J’ai l’étrange sentiment que ce que je pourrais découvrir pourrait clairement ne pas me plaire.
Mais la question est : est ce qu’avec les années ont a toujours le même lien de frère/soeur ou est ce que ça aussi ça a évolué avec nous ? Aujourd’hui Jae fait plus femme qu’adolescente, elle est plus belle que dans mon souvenir, mais les souvenirs sont trompeurs. Je suppose que c’est aussi le fait de la revoir en chaire et en os après toutes ses années qui me fait cet effet là. Peu importe.

Aussi je ne relance pas le sujet de son patron pour le moment, et la laisse enchaîner sans l’embêter sur son appartement.
“-Je reste que pour le moment où je suis en vacances après j’irais à l’hôtel si mon appartement est pas prêt, je sais pas combien de temps ça pourrait durer, et je ne veux pas t’envahir.”
J’ai peur de ce à quoi pourrait ressembler mes journées, l’heure à laquelle je pourrais finir/commencer, et surtout j’aurais besoin d’un vrai espace de travail, où passer des appels à n’importe quelle heure du jour et de la nuit ne pose aucun problème, hors l’appartement de Jaelyn ne me semble pas approprié pour faire ça. Surtout si sa soeur vit là elle aussi.
“-Arrêter la médecine ?”
Je regarde Jae qui à vraiment l’air au bout du rouleau sur le sujet de sa soeur. Raison de plus pour rester le moins possible pour la laisser gérer ça je pense que si je me rajoute ça ne sera d’aucune aide.
Je sais que Jae a toujours fait de son mieux pour veiller sur sa soeur, ayant moi même une cadette je me rends compte de ce que ça peut être, mais ma soeur n’a jamais eut besoin de moi à la différence des deux Cavendish. La situation est vraiment différentes il n’y a pas de doute, pourtant je n’aurais pas penser que Murphy aurait lâcher ses études comme ça, peut être que c’est pour le mieux ?
“-Elle t’as parlé d’un nouveau projet ?”
Dans la voiture je regarde les paysages défilés, rapidement nous rentrons dans le coeur de la ville. Je ne savais pas à quoi ressemblait la ville, donc je ne m’attendais à rien de particulier. Je n’ai pas de mots particulier pour la décrire, ce n’est pas magnifique et c’est complètement différent de chez moi. Enfin chez moi c’est ici maintenant. Ca fait bizarre de se dire ça, bizarre de dire que j’ai vraiment sauté le pas moi qui n’ai jamais habité nul part sinon à Londres.
“-Je suis sûr que ça va s’arranger, elle est responsable quand même. Ce n’est plus une enfant…”
Ou presque plus.

“-Tu sais que tu vas devoir jouer les guides touristiques ? J’ai une semaine pour voir tout ce qu’il y a à voir avant de retourner au travail !”
Sous entendu : une semaine avant de me couper du reste du monde il peut s'en passer des choses en une semaine.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
ADMINchouchoute à la crème.
avatar
ADMIN ∞ chouchoute à la crème.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 2030
∞ arrivé(e) le : 19/03/2016
∞ avatar : Dakota perfect Johnson

MessageSujet: Re: home is where the heart is + Jaelan Sam 15 Avr - 16:10


Gareth & Jaelyn

Nothing I can say.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Je n’étais pas particulièrement à l’aise avec cette discussion. Parler de Gareth avec Nolan avait quelque chose de dérangeant. Ça ne devrait pas se passer comme cela d’ordinaire je me confiais à lui comme un livre ouvert, j’étais la première à lui dire ce que je ressentais, ce que je pensais, ce que je vivais. Mais qu’on soit conscient ou non, la distance avait eu une sacrée conséquence sur notre amitié. Elle n’était plus vraiment la même, elle était à longue distance, donc il était plus simple de cacher certaines choses. Cacher, que j’avais perdu ma virginité dans les bras d’un homme, d’un patron, de mon patron était le genre de chose qui était désormais possible. Je me mordillais la lèvre espérant qu’il ne puisse pas penser, ou s’imaginer quelque chose. Je ne voulais pas aborder ce sujet là même si au long terme je devrais expliquer mes sautes d’humeur, mon agacement ou tout simplement mon emprise sur lui. Oh non, je ne voulais pas penser à cela maintenant, clairement si je pouvais éviter, je le ferais. Passions au sujet suivant, ma sœur qui avait cette excellente tendance à me rendre folle. Je sais que c’était de son âge que de vouloir changer de voie, de vouloir trouver la sienne, mais bon sang. Elle voulait surement ma mort ou quelque chose s’y rapprochant. J’en savais rien, mai quoiqu’il en soit. J’étais de nouveau dans cette sensation étrange mais réelle qu’elle faisait une connerie. Je voulais qu’elle soit assurée dans sa vie, qu’elle trouve quoi faire. Je n’étais pas maman, je n’avais pas à m’inquiéter pour ce genre de choses, et pourtant… Je ne pouvais pas m’empêcher de l’être. Anxieuse, pour elle. « Dis pas de connerie, Nono. Tu ne m’embêtes pas, je te préviens juste que nous vivons dans un appartement à notre image : anglais et minimaliste. » Je riais à cette pensée, nous étions toutes les deux tombées amoureuses de ce logement lorsque nous l’avions vu. Je le trouvais tellement chaleureux et à notre image. Nous avions pu faire en sorte d’avoir une pièce supplémentaire pour développer les photos, et pourquoi pas stocker mon matériel de peinture que j’avais emmené avec moi dans une envie purement nostalgique. C’était le dernier cadeau de ma mère, je ne pouvais pas me résoudre à le jeter. Mais quoiqu’il en soit, nous avions notre chez nous ça suffisait même si dernièrement je me demandais comment allions nous faire pour payer le loyer exorbitant. « Tu as bien entendu. Je ne lui en veux pas de ça, tu sais elle pouvait ne pas se plaire, mais j’ai peur pour elle. Si elle ne trouvait pas son bonheur, je ne veux pas qu’elle soit réduite comme moi à accumuler des jobs peu qualifiés pour payer le loyer. C’est pas une vie. » C’était clair que je ne lui enviait pas cela. Absolument pas. A cette pensée je me mordillais la lèvre, incapable de garder au calme les angoisses qui grondaient en moi. J’avais peur pour elle, pour nous. J’étais terrorisée à cette simple pensée. « Rien pour le moment j’ai pas envie de l’accabler par mes questions, mais je compte bien la torturer pour savoir, au moment opportum. » Et il viendrait ce moment j’en suis persuadée. J’étais d’accord avec lui, mais elle était tellement plus libre que moi, plus rebelle et elle ne se marchait pas sur les pieds. J’appréciais cela chez elle, je l’enviais un peu de cette liberté que j’avais moi même perdue avec les années et les responsabilités. Elle avait surement une idée une envie ailleurs et j’allais la soutenir même si j’avais du mal à m’imaginer plus calme. « Oh et puis, tu risques de ne pas la reconnaître, c’est une femme, elle ressemble de plus en plus à maman. » Je disais cela, une légère pointe de nostalgie dans la voix. Maman était une femme magnifique, avec un regard si perçant et communicatif, elle était chaleureuse et douce, Murphy lui ressemblait tant physiquement que par son caractère. Mon sourire réapparu immédiatement sur mon visage à cette pensée. Une semaine où j’allais pouvoir faire les guides touristiques, l’idée était très alléchante et agréable. Je me tournais vers lui alors que nous étions arrêté à un feu. « J’y compte bien, bon je travaille comme une forcenée et avoir des jours de congés c’est même pas la peine d’y penser. » Je me souvenais encore de monsieur Wheeler venant chez moi dans l’espoir d’avoir les raisons de mon absence, hors de question que ça se reproduise. « C’est surtout les paysages, qui sont ici époustouflant. Puis le Rugby, moi qui aimait tant cela en Angleterre, j’en suis folle ici. Si je pouvais je me serais inscrite dans l’équipe féminine, mais tu sais combien je suis maladroite et peu douée. » Je grimaçais en me souvenant de tous les bleus, et autres douleurs que j’avais eu en pratiquant n’importe quel sport au lycée. Je plissais les yeux. « Faut qu’on fasse une bouffe avec Blueberry, bon en ce moment sa vie est un ouragan, mais ce serait génial comme au bon vieux temps. Et tu dois tout me raconter, tout ce que tu as oublié de me dire, toutes ces choses dont je ne suis pas au courant. Tu as laissé une pauvre fille à l’aéroport en partant ou tu as été gentleman ? » Je riais légèrement alors que nous rentrions doucement vers le quartier où je vivais.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: home is where the heart is + Jaelan Lun 24 Avr - 20:45


Home is where the heart is
Jaelan


Anglais et minimaliste ? L’idée me plait bien et pourtant je sais très bien que ça ne peut être que temporaire. Chaque chose en son temps pourtant il le faut, et moi je ne veux pas les embêter dans leur routine et mon emploi du temps risque d’être compliqué.
“-J’ai déjà vu avec mon oncle et ma tante ils m’ont dit que je pourrais prendre une chambre chez eux.”
En fait c’est ma mère qui m’a rappelé ce lien de parenté avec des gens que j’ai pourtant très peu vu parce que je n’ai jamais mis les pieds ici et eux et bien ils ne sont pas revenus souvent. C’est clair que dans ma famille nous ne sommes pas très liés les uns aux autres.
“-C’est pas ça qui nous empêchera de nous voir !”
Je la rassure un peu, en plus durant toutes ses années on est bien resté en contact à des milliers de kilomètres alors est ce que quelques miles vont nous préoccuper ?

“-Au final tu t’en es sortie et tu n’as rien à te reprocher, on pourra dire que tu as donné tout ce que t’avais à donner pour en être là.”
Ca c’est bien quelque chose qui a toujours été différent dans nos deux vies, je suis né avec une cuillère d’argent dans la bouche et c’est bien pour ça que j’ai saisi cette opportunité de venir en Nouvelle Zélande, ici je peux tout recommencer depuis le début.
“-Laisse la parler quand même, peut être qu’elle te racontera tout, vous avez toujours été proche.”
Je sais que c’est bien de laisser venir les choses pour que les gens se confie d’eux même.
Elle me dit que sa soeur a changé. Je réfléchis nostalgique à la soeur de Jaelyn comme je la connaissait avant qu’elles ne partent toutes. C’est vrai que depuis toutes ses années elle ne doit plus avoir grand chose à voir avec la jeune adolescente que j’ai connu.
“-Et moi je ressemble à un vieux croulant apparemment. On va faire la paire tout les deux.”
J’essaie de la distraire un peu de ce souvenir. ma meilleure arme est encore de la faire rire, je pense que c’est le meilleur moyen… Et puis moi je suis au courant de tout, j’étais là quand elle a perdu sa mère, et puis avant et après aussi.

“-Tu vas donc m'abandonner dans une ville que je connais pas ? En plus moi je n’ai qu’une semaine de congé avant… J’en ai aucune idée en fait je sais pas comment ça va se passer.”
Et je suis encore loin du compte je pense.
“-Toi le rugby ?”
Je me mets à rire comme un idiot. C’est sûr je la vois faire tout sauf du rugby.
“-Franchement si jamais tu le fais appelle moi je veux être au première loge pour voir le massacre.”
Je continue à rire.
“-Oh et puis la tenue va t’aller comme un gant !”
Mais rapidement elle me parle de Blue et là je me renfrogne. Je doute que ça soit comme au bon vieux temps, il y a encore des cicatrices qui n’ont pas guérie. J’ai toujours été rancunier, mais j’ai mes raisons même si Jae ne le sais pas.
“-Je n’ai laissé personne derrière, d’ailleurs c’est pour ça que je suis ici… Personne ne voulait de moi là bas je me suis dit qu’il fallait que je renouvelle le champ des possibilités.”
Je marque une pause, glissant mes yeux vers ma voisine, un air canaille sur le visage.
“-Et toi alors ? Je sais que tu me caches quelque chose.”
Je sais que c’est la vérité et je sais aussi que jusqu’ici elle a toujours nié en bloc.
“-Est ce que je vais rendre quelqu’un jaloux en dormant sur ce canapé ?”
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
ADMINchouchoute à la crème.
avatar
ADMIN ∞ chouchoute à la crème.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 2030
∞ arrivé(e) le : 19/03/2016
∞ avatar : Dakota perfect Johnson

MessageSujet: Re: home is where the heart is + Jaelan Lun 8 Mai - 14:30


Gareth & Jaelyn

Nothing I can say.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]J’avais encore du mal à croire que je me trouvais à ses côtés, Nolan. En Nouvelle Zélande, j’étais bien en Nouvelle Zélande et non en Angleterre trois ans plus tôt. Je lui souris alors que je m’engage dans la circulation dense mais rien à voir avec Londres et sa banlieue. Je souris à sa remarque même si j’aurai aimé le garder un peu plus longtemps chez moi. Bon concrètement, je n’avais pas la place, mais j’avais l’impression que le temps devait être rattrapé. Tout le temps. Et ça en faisait du temps, mais j’imagine qu’il ne voulait pas m’embêter il ne le faisais jamais. Loin de là, je ne l’avais pas vu durant 3 ans, ça ne me gênait absolument pas. « Tu peux prendre tout ton temps, hein… je vais pas te virer. » Loin de là même s’il avait tous les bons arguments vu le non confort de mon canapé. Le canapé. POAW. J’aurai du faire un effort, bref on verra ça quand il sera dans mon appartement quand il verra la taille de ce dernier. « Jamais. Maintenant que tu es là, prépare toi à me voir tout le temps. » Avouais-je dans un rire, d’autant plus que j’avais toutes les bonnes raisons de le faire. Je le faisais avec Blueberry, je ne voyais pas pourquoi je ne le ferais pas avec toi. Jamais de la vie, on ne change pas les bonnes habitudes. Je haussais les épaules à ses paroles, pas persuadée de ce qu’il disait. J’ai fait du mieux que je pouvais je suis d’accord mais ce n’était peut-être pas assez, qui sait ? Je voulais qu’elle réussisse je ne voulais pas qu’elle subisse quelque chose qui ne lui plaise absolument pas. J’aimais sincèrement ma petite sœur, je voulais le meilleur pour elle. Le meilleur. « Je ne veux pas forcer, elle le fera quand elle saura j’imagine mais je veux qu’elle sache que je ne la jugerai jamais. Même quand je fais ma chieuse en lui faisant la morale, je ne la juge pas, je veux juste son bonheur. » Comme maman l’aurait tellement espéré en son temps. Oh maman, j’aimerai qu’elle soit là pour m’aider, pour prendre ce relais là. Mais c’était impossible, donc je ne voulais pas vraiment y penser. Heureusement que j’avais ma sœur, j’avais de la chance d’être très bien entouré c’était durant ces moments-là que je me rendais compte du bonheur que j’avais, de la chance également. J’explosais de rire, ne pouvant pas me retenir face à ses paroles loufoques et impossibles. Croulant ? Vraiment, je riais cherchant à me calmer. C’est lorsque j’étais devant le feu que je retrouvais un peu de calme, je devais puisque conduire et rire ne faisait pas bon ménage. « Ouai. Un vieux croulant. » Je lui lançais une œillade en disant cela. « J’essayerais de me dégager le plus de temps possible, mais c’est compliquée en tant que nouvelle. Je dois faire mes preuves. » Je me mordillais la lèvre à cette pensée. « Quoi ? Sexy en tenue, puis roulage dans la boue, encore plus sexy. » Non, je risquais réellement de me retrouver avec une jambe en moins. Je ne voulais pas y penser, bon sang non. Ca allait faire un mal de chien je pense. Je fronçais les yeux à cette pensée. Mauvaise idée. « C’est mieux de voir jouer les rugbymans. » Certains avaient un corps agréablement battis. Je pensais à cela mais à quoi bon, le rugby était bien dangereux pour moi. Trop. Je levais les yeux au ciel à celui là. « Un nouveau champ de possibilités. Rien que cela ? Qu’est ce qu’il ne faut pas attendre, elles seront toutes fans du charme à l’anglaise et l’accent so british. » J’explosais de rire avant de froncer les yeux à ses paroles. Qu’étais-je en droit de lui dire ? Blueberry savait pour cet homme mais elle n’approuvait pas, alors que je la pensais dans mon camp, est ce que Nolan serait de cet avis ? Ils voulaient tous les deux surement que je sois heureuse et amoureux hors, je ne l’étais pas vraiment. C’était sexuelle et rien d’officiel, fréquent et sur. Poaw et mon patron. Je regardais droit dans les yeux. « Jaloux ? Surement pas. » Je ne pouvais pas lui mentir, mais je ne pouvais pas lui dire la vérité. Je devais trouver un juste milieu assez équitable. Bon, cherche, cherche vite. « Il n’y a rien d’officiel, de réel et d’intéressant. Je suis encore plus compliquée comme fille ici. Les hommes le sont encore plus. » Surtout un homme. « Regarde nous sommes arrivés. » Avouais-je heureuse de me défaire de cette discussion assez délicate et voulant éviter les questions. « Je te fais la visite de l’appartement. » Je rentrais la voiture dans le garage prête à jouer les guide touristique de mon appartement.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

home is where the heart is + Jaelan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-