AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

  ❝i got none, if i ain't got you.❞ Ϟ brewkins.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 586
▵ arrivé(e) le : 21/05/2016
▵ avatar : aaron paul. ♥

MessageSujet: Re: ❝i got none, if i ain't got you.❞ Ϟ brewkins. Mar 11 Juil - 19:04

i got none, if i ain't got you.

La charge émotionnelle s'intensifie ... Elle devient plus chaude mais aussi pesante. Le temps entre vous qui semble s'étendre à l'infini, alors que tu ne penses plus qu'à une seule chose, malgré ton essai de recul à une lui faire ressentir ce manque le plus atroce que tu subis de longs mois ... Tu voulais lui montrer à quel point, elle t'avait manqué la ténébreuse. Vous n'étiez pourtant pas géographiquement loin. Vous viviez dans la même ville, vous aviez la possibilité de vous voir, ce qui n'était pas forcément le cas de toutes les âmes attirées sur la planète. Mais ce n'était clairement pas le même manque, pas la même douleur. La frustration de cette absence, le devoir moral qui te régissait et l'envie qu'elle soit heureuse, même loin de toi ... Cette atmosphère te donnait clairement envie d'envoyer toutes tes réticences en l'air. Une chose qui était on ne peut plus claire à présent, tu avais besoin d'elle. Besoin de sa présence, de sa tendresse et de son amour pourtant interdit. Cela te bouffait tellement de ne pas en avoir le droit, et elle appuyait encore plus sur la plaie, involontairement, en t'insinuant que sa vie n'était pas vraiment la sienne, si tu n'étais pas là ... Bordel, sa vie était tellement vide aussi, sans elle. Elle ne se rendait pas compte de toutes les soirées où il avait pensé à elle, se demandant ce qu'elle faisait, où elle était ... Et maintenant, Julia s'ouvre encore un peu plus à toi, te montre son attachement. Et toi, qui t'approche d'elle, inexorablement attiré par sa lumière, par son magnétisme aussi doux que puissant, son contact partiellement franchi, avec tes doigts ayant effleuré ses poignets dans une chaleur tendre et protectrice, pour lui montrer et lui faire cette promesse déterminante, que tu serais toujours là pour elle.

Au fond, tu n'avais aucune envie de rentrer non plus ... Mécanisme brillant d'auto-défense seulement pour t'empêcher de faire ce qui serait une grosse connerie. Mais tu ne pouvais pas nier non plus, que tu avais envie d'elle en cet instant, que cette approche initiée de par ton propre chef n'était que la conséquence d'une contenance beaucoup trop longtemps retenue. Si tu portais le nom d'un dieu légendaire, tu n'étais qu'homme devant cette femme pour qui tu brûlais intensément. Ton front posé délicatement contre le sien, ton regard se voilant maintenant d'un voile amoureux presque indescriptible, l'odeur de son parfum t'enivrant inexorablement. Tu pourrais t'abandonner en cet instant, le monde pourrait exploser autour de toi que t'en bougerais pas ... Tu aurais voulu qu'elle se recule Julia, qu'elle brise ce charme pour que tu puisses rapidement reprendre tes esprits qui te quittaient peu à peu, parce qu'elle saurait maîtriser cette situation, elle, qui était déjà engagée ... Mais elle n'en fit rien. Non. Alors que votre proximité t'echauffe, que l'atmosphère devient de plus en plus intense ... Tu sens le visage de Julia se lever vers le tien, tu sens la naissance de ses lèvres se poser sur les tiennes, d'un effleurement doux, si doux qu'il te perd ... Et puis, elle t'embrasse. Elle scelle tes lèvres d'un baiser qui te tétanisait sous une incroyable suprise. Ce moment que tu avais tant rêvé, c'était maintenant qu'il arrivait ! Comment résister un seul instant de plus alors que ce que tu attendais depuis si longtemps était en train de se passer ? Echangeant simplement quelques instants, tu finis par poser tes mains sur ses hanches alors qu'elle se montre plus fougeuse, Julia. Ce baiser, il te rendait incandescent, il t'embrasait finalement alors que la belle s'abandonnait enfin contre toi. Passion et désir, voila ce qui pouvait se ressentir de ta part alors que tu pris part toi aussi un peu plus intensément à ce baiser, avant de le rompre après quelques longues secondes, le souffle court. Elle te rend fou Julia, tu le lui fais comprendre alors que tu l'emprisonne d'une étreinte douce, posant maintenant tes mains sur le bas creux de son dos. Tu ne voulais plus la lâcher, de peur qu'elle ne s'échappe après t'avoir enfin donné ce que tu désirais depuis si longtemps. Ouvrant doucement les yeux pour découvrir de nouveau les traits de son visage, tu la vis troublée, mais son regard n'annonce aucune once de regret : « bon sang, julia ... » Tu aurais pu la sermonner, la remettre à sa place, mais trop pris par ce sentiment de victoire, si heureux d'avoir eu l'opportunité de lui avoir montré tes sentiments, au lieu de paroles sombres, tu apposes ta main contre sa nuque, et l'attire un peu plus contre toi avec ton autre main sur son dos ... Elle t'avait mise à genoux, mise à mal de nouveau ... Alors qu'elle t'avait juste embrassé. « pour ... pourquoi est-ce que tu me fais ça ...? » Ton regard bleu suppliait des réponses malgré tout, luttant contre cette envie furieuse de l'embrasser de nouveau. Tiraillé dès à présent entre ton désir et ta raison, tu n'étais maintenant plus que l'ombre d'un homme, à genoux devant cette ténébreuse surprenante qui te tenait maintenant par le bout portant de ton coeur.


☆☆☆ Beerus • 924 mots.


Dernière édition par G-Hades J. Brewster le Mar 15 Aoû - 0:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 2805
▵ arrivé(e) le : 06/10/2014
▵ avatar : Jessica Lowndes. ♡

MessageSujet: Re: ❝i got none, if i ain't got you.❞ Ϟ brewkins. Sam 22 Juil - 23:47


 

 
 


« I got none, if i ain't got you. »
Brewkins ღ

 



Jamais, elle n’aurait cru en se réveillant ce matin qu’elle se retrouverait dans une telle position ce soir. Jamais, elle n’aurait cru se retrouver si proche de Hades ce soir. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir envisagé cette situation. C’est indéniable, elle a pu imaginer ce moment, Julia. Elle s’est laissée allée à le faire, quelques rares fois, seule dans son lit, alors que le visage du jeune homme s’immisçait dans son esprit sans qu’elle ne puisse l’en empêcher. Mais ce n’est rien, à côté de toutes ces fois où elle s’est persuadée qu’il n’y avait rien entre eux, toutes ces fois où elle a affirmé haut et fort à son cousin qu’ils ne sont qu’amis alors qu’il répétait inlassablement qu’elle se trompait et qu’elle verrait, un jour. Et ce jour semble être arrivé. Apple la connaît mieux qu’elle ne se connaît elle-même, c’est loin d’être nouveau. Parce qu’il a eu raison, en fin de compte. Et peut-être l’a-t-elle toujours su au fond d’elle sans jamais vouloir se l’avouer. Mais elle ne peut plus nier l’évidence maintenant, elle ne pourra plus jamais le faire. Parce que c’est bien Hades qu’elle est en train d’embrasser en ce moment même, avec tout ce désir qui est resté contenu bien trop longtemps en elle. Son baiser est enflammé, empreint d’une passion enfouie au plus profond d’elle qui remonte brutalement à la surface. Elle se laisse submerger par les émotions, par cette sensation de brûlure au contact de ces lèvres aussi douces que captivantes. Elle est, comme, enivrée par le contact de sa langue qui s’entremêle à la sienne. Elle pourrait vite devenir accro à cette bouche dont elle a tellement envie. Elle voudrait l’embrasser, encore et encore, et que jamais, ça ne s’arrête. Les mains du ténébreux viennent se poser délicatement contre sa taille, contrastant totalement avec la fougue qui est en train de l’envahir. Il fait naître cette douce chaleur sur sa peau, comme s’il l’embrasait simplement pars son contact. Une chaleur qui s’intensifie alors qu’il prolonge avec la même envie le baiser brûlant de la belle. Une vague de désir la submerge mais, l’instant d’après, Hades interrompt le baiser. Le souffle court, elle sent encore son cœur tambouriner dans sa poitrine à une vitesse folle alors que son regard se pose sur lui. Il a encore les yeux clos mais il entoure ses bras autour de sa taille, dans une étreinte tendre et ferme à la fois, comme pour la garder auprès de lui. Mais elle ne compte pas s’échapper, elle est bien trop emprisonnée dans la magie de cet instant. Elle ne dit rien tandis qu’elle le contemple, troublée par ce qui vient de se passer, le corps encore frissonnant de désir. Et il finit par ouvrir les yeux qui croisent immédiatement les iris bleutés de la jeune femme. Elle ne peut se détacher de son regard, elle est encore chamboulée mais en même temps, elle est trop prise par ce moment pour réaliser ce qui est en train de se passer. Une main sur sa nuque, l’autre contre son dos, il l’attire un peu plus près de lui encore. Et elle se laisse faire, comme s’il était parvenu au doux miracle de l’envoûter. Elle l’entend reprendre la parole, de cette voix déroutée mais sérieuse, cette voix qu’elle ne connait que trop bien. Et elle ne sait pas ce qu’elle doit répondre, elle ne sait pas ce qu’elle veut répondre. Ses sentiments sont confus, et tout ce dont elle a conscience, c’est qu’elle a envie de recommencer. Encore et encore. Mais la question de Hades sonne, presque, comme un reproche. Il lui donne le sentiment qu’elle le torture, comme si son but était de le rendre dingue alors que c’est elle qui a l’impression de devenir folle, blottie dans ses bras. – Je… Je ne sais pas… avoue-t-elle, maladroitement, alors qu’il est visiblement en quête de réponses, d’explications, de raisons… Mais y a-t-il quoi que ce soit qui puisse expliquer cette attraction qu’elle ressent pour lui depuis, sans doute, la première fois que son regard a croisé le sien. Elle se rappelle de leur rencontre, d’un coup, comme un flash-back qui l’envahit. Elle se souvient du doudou de sa fille, du sourire magnifique qu’il avait, mais aussi de son regard empreint de détresse. Elle se souvient de cet instant comme si elle l’avait vécu la veille alors que… Trois ans… Presque trois ans se sont écoulés depuis ce jour. Et ils en sont là, ce soir, partageant cette étreinte de laquelle elle serait incapable de se détacher, même si elle le voulait. – Parce que j’en ai envie… Et je crois que j’en ai envie depuis trop longtemps… confie-t-elle d’une voix qui trahit son émotion. Elle remonte doucement sa main contre la joue du ténébreux qu’elle caresse avec toute la douceur qui la caractérise tant. – J’ai essayé de t’oublier, j’ai cru que j’y étais arrivée, puis j’ai cru qu’on pourrait être amis mais… Avec sa main libre, elle saisit doucement la sienne pour la poser contre son cœur qui bat encore à la chamade. – Mais tu es toujours là, Hades…

 


  CODAGE DE © MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 586
▵ arrivé(e) le : 21/05/2016
▵ avatar : aaron paul. ♥

MessageSujet: Re: ❝i got none, if i ain't got you.❞ Ϟ brewkins. Mer 16 Aoû - 19:04

i got none, if i ain't got you.

Ton coeur bat à tout rompre. Ce moment, tu l'avais si longtemps rêvé. Cela te semblait si inconcevable, qui tu aies enfin pu avoir l'opportunité d'unir tes lèvres aux siennes ce soir. Hier encore, cela était encore du domaine de l'impossible mais en cet instant, Julia se trouvait bien au creux de tes bras. Quasiment collée contre toi. La magie de l'instant te désarme. Tu ressens à présent toutes ces effluves que tu t'étais si longtemps interdit. A présent, tu te délectais de sa présence, tu caresses doucement le bas de son dos comme pour te prouver que vous viviez bien tous les deux ce même rapprochement. Rapprochement d'ailleurs, qui n'était pas pour toi sans aucun risque. Mais le mal était fait, vous ne pouviez plus revenir en arrière, en cet instant, et éternellement, tu t'étais comme imprégné de l'affection de Julia. Son poison agit en toi comme si tu ne pourrais plus te détacher d'elle, pas aussi facilement tout du moins. Et pourtant ta réticence demeurait, et des questions affluèrent dans ton esprit, il fallait que tu comprennes, mais avant tout qu'elle réussisse à le dire. Tu étais loin encore de te douter, que Julia avait en réalité tout le champ libre pour finalement se rapprocher de toi.

Alors, tu attends qu'elle brise enfin votre nouveau silence, celui que tu avais instauré en formulant clairement ton incompréhension. En effet, pour toi elle était déjà en couple, déjà heureuse avec quelqu'un même si ce n'était pas avec une personne avec qui tu étais foncièrement proche. Et là, elle était pendue à tes lèvres, avec cette intensité qui vous lie, et ayant réveillé ta passion amoureuse d'une simple flamme, d'un simple baiser. Et bien que tu ne lui reprochais absolument pas d'avoir franchi ce pas (et il fallait résolument que tu sois fou pour le faire) tu voulais tout de même comprendre, savoir dans quoi tu t'engageais. Tu n'avais pas envie de passer au second plan, tu le le supporterais pas, pas venant de Julia. Elle est celle que t'aimes depuis si longtemps et à présent elle le sait. Plus ou moins. Oh non, tu avais encore bien d'autres marques d'affection envers elle qu'elle ne connaissait pas. Pas encore. Et puis, elle finit par te répondre, d'un ton perdu, comme si elle ne savait pas non plus ce qu'elle faisait, et pourtant, c'était bien clair. Vous vous étiez fatalement rapprochés, tel un souffle du destin. Une réponse et fin définitifs de toutes ces années à tourner l'un autour de l'autre. Elle ne savait pas, et pendant quelques instants, tu te retrouves complètement incrédule face à cette réponse. Et elle continue, avec cette voix qui ne te laisse pas de marbre ... Elle l'a fait par envie, cette envie qui la tiraille depuis bien trop longtemps pour elle. Et cela te trouble encore plus, parce que sa situation était encore bien claire dans ton esprit. Tu hoches la tête légèrement de droite à gauche, comme pour réagir d'une petite claque que l'on venait de t'asséner sur la joue. Tu allais répliquer que cela était impossible, mais Julia continuait, en te confessant alors qu'elle avait essayé de t'oublier, qu'elle avait cru que vous pouviez simplement être amis ... God, toi, tu savais depuis bien longtemps que tu ne le pouvais pas. Tu pouvais pas juste rester simplement amical avec Julia Hawkins. Non, pas avec des ressentis pour elle, juste comme ça. « sincèrement julia ... je crois qu'on n'est juste pas faits pour être amis. » Ta voix, aussi pleine de ressentis, s'accordait habilement au rythme vocal de la ténébreuse. C'était une vérité, presque un fait établi. Pas un reproche, juste une prise de conscience, une réelle marque de ce qui était en toi depuis si longtemps. Peu à peu, tu lui avouerais progressivement, qu'elle aussi, avait toujours animé tes ressentis, donné un sens à ton histoire, depuis bien plus longtemps qu'elle ne se l'imagine. Et alors qu'elle prend ta main, pour la poser contre sa poitrine, elle exprime clairement son propos. Tu as toujours été là, en elle. Et cette vision te rendait encore une fois faible sous l'émotion. baissant le regard sur vos mains liées contre son coeur, sentant ce dernier battre aussi fort ... Tu n'en avais plus aucun doute, c'était cette même flamme, comme jumelle à la tienne, qui l'animait. Les ressentis sont bien trop forts, votre tension est si intense, que même si tu le voulais, tu ne pouvais définitivement te résoudre à la briser comme ça. : « je t'ai attendu. si longtemps julia ... » Tu la fixe du plus profond de ses yeux clairs, comme si tu pouvais y voir une once de son âme. Tu voulais t'adonner à elle, qu'elle puisse t'avoir aussi intensément que toi tu la voulais. Mais cette question subsistait, et là était sans doute votre dernier obstacle. Obstacle qu'il fallait, à ton sens, abattre sans plus de cérémonie. « c'est ... c'est terminé avec alexia ? » Peut-être était-ce un peu abrupt de ta part. Tu n'étais même pas sûr qu'elle puisse te répondre objectivement avec tout le désir et la passion qui vous lie. Mais t'en avais plus rien à foutre. Tu ce que tu voulais, et, même si la réponse pourrait se révéler plus complexe à encaisser, que la sincérité pouvait être clairement remise en doute, tu voulais savoir. Tu voulais écarter la brune Davidson de ton chemin le plus rapidement possible. Parce que c'était Julia que tu voulais, pour toi seul. Et hors de question d'être le second choix.


☆☆☆ Beerus • 982 mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 2805
▵ arrivé(e) le : 06/10/2014
▵ avatar : Jessica Lowndes. ♡

MessageSujet: Re: ❝i got none, if i ain't got you.❞ Ϟ brewkins. Mer 30 Aoû - 18:22


 

 
 


« I got none, if i ain't got you. »
Brewkins ღ

 



Quelque chose est en train de se passer. Elle ne sait pas quoi, elle ne sait pas comment, ni pourquoi ce soir. C’est comme s’ils avaient attendu bien trop longtemps ce moment, et qu’il faut à tout prix que tout sorte enfin. Trop de non-dits, trop de désir refoulé, trop de mensonges sur cette amitié qui n’en est pas une. Hades… Non, il n’a jamais été un ami. Quoi qu’elle puisse dire, quoi qu’elle puisse penser, elle n’a toujours fait que se mentir à elle-même. La vérité, c’est qu’il a su captiver son cœur dès la première fois où ses yeux se sont posés sur lui. Mais, à l’époque, les deux âmes abandonnées qu’ils étaient n’étaient pas prêtes à voir ce qui semble aujourd’hui évident. Et puis, elle s’est convaincue que c’était passé. Il y a eu Spencer, et puis il y a eu Alexia. Il y a eu du temps qui est passé surtout. Mais il est toujours là, Hades. Toujours. Ancré en elle, comme une marque indélébile. Il ne s’efface jamais. Les autres n’étaient que de passage quand lui, il a su trouver une place impossible à quitter, là dans son cœur. Une place qu’il est le seul à occuper depuis qu’elle l’a rencontré. Et elle a eu beau se croire guérie, il revient tout chambouler en elle à chaque fois qu’elle le revoit. Comme si, peu importe tout ce qui se passe dans sa vie, il parvient toujours à retrouver cette place qui l’attend sagement, cette place qui reste vide en son absence. C’est frustrant, déstabilisant d’être autant à la merci des apparitions d’un seul être dans sa vie. Mais elle n’y peut rien, Julia. Comme un poison, il l’a contaminée. Et, peu à peu, elle se laisse consumer. Elle se laisse guider par son cœur, parce que c’est ce qu’elle a toujours fait. Mais elle oublie toute raison, toute peur surtout. Elle ne craint plus un rejet de sa part… Car, à ce stade, elle ressent le besoin d’être fixée. Elle ne peut plus le laisser bouleverser ses émotions à chaque fois qu’elle le voit, sans jamais savoir ce que lui il peut bien éprouver de son côté.

Elle ose parler. Ouvrir son cœur. Elle risque tout, finalement, parce qu’elle a conscience qu’en dévoilant ses sentiments pour lui, elle peut le perdre entièrement. Mais en gardant le silence, elle a déjà la sensation de le perdre, alors même qu’il est juste à côté. Mettre des mots sur ce qu’elle ressent n’est pas évident, mais cela lui fait du bien malgré tout. Elle se sent libérée d’un poids qui pesait depuis trop longtemps sur elle… Seulement elle refusait de le voir. Elle refusait de l’entendre. C’est comme s’il lui était plus facile de se laisser aller avec les autres, plutôt qu’avec lui. Elle n’en avait pas réellement conscience, Julia, mais c’est vrai qu’elle est comme ça. Elle a pu s’aventurer dans des histoires compliquées, superficielles ou vouées à l’échec, mais c’est plus compliqué avec lui. Parce qu’avec lui, au fond, tout est possible. Il pourrait la briser en quelques mots, Hades, s’il le voulait. Mais elle pourrait aussi retrouver ce sentiment aussi attirant que dangereux… Ce sentiment qu’elle n’ose pas encore formuler à voix haute, mais qu’elle sous-entend de plus en plus dans ses mots, dans ses gestes. Et si elle l’a nié longtemps, les choses paraissent plus claires pour le jeune homme qui lui assure, simplement, qu’ils ne sont pas faits pour être amis. Elle sent cette boule qui s’est formée dans son ventre s’agrandir, comme si elle était nerveuse, comme si elle avait peur. Et elle se sent idiote, aussi, de ne pas avoir réalisé plus tôt ce qui aurait été une évidence pour n’importe qui d’autre. Il le fait comprendre un peu plus encore quand il finit par lui répondre qu’il l’a attendu si longtemps. Elle baisse les yeux avec contre leurs deux mains liées et posées contre son cœur battant si fort, si vite. – Et moi, je n’osais plus t’attendre… avoue-t-elle dans un murmure alors que ses yeux se relèvent irrésistiblement vers les siens. Ses iris bleutés rencontrent leurs jumelles dans le regard océan du ténébreux. Et l’instant s’éternise, plusieurs secondes durant. Tout semble s’arrêter à nouveau. Elle réalise que jamais, ils n’ont été si proches l’un de l’autre. Ils le sont tant qu’elle respire son odeur à chaque fois qu’elle prend une inspiration, ils le sont tant que son souffle se mêle au sien à chaque fois qu’elle expire profondément. Elle se noie dans ses yeux, elle s’y perd un peu plus jusqu’à ce qu’elle entende avec surprise le nom de son ex petite-amie. La jeune femme fronce légèrement les sourcils, comme surprise de l’intrusion d’Alexia dans un tel moment. Elle n’y pense plus, à Alexia. Ce qu’elle vivait avec elle était si différent de ce qui est en train de se passer en ce moment. Les relations ne sont pas les mêmes, si bien qu’elle n’a jamais songé à comparer l’un et l’autre dans son cœur. Et c’est naïf, surement, mais c’est ainsi. Hades n’est pas un second choix, en fait il n’est pas un choix tout court. Il est tout le contraire d’un choix parce qu’il s’impose à elle sans qu’elle ne puisse l’empêcher. – Oui, je… On n’est plus ensemble depuis deux mois. confie-t-elle, l’air un peu chamboulée, plus pensive aussi. Elle se souvient de sa rupture avec Alexia mais surtout des raisons qui l’ont poussée à se séparer d’elle. Elle ne parvenait pas à tomber amoureuse d’elle. Peut-être parce que, en réalité, son cœur était déjà pris par un autre, par lui. – Je… Je n’arrivais pas à tomber amoureuse…


 


  CODAGE DE © MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

❝i got none, if i ain't got you.❞ Ϟ brewkins.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: new town. :: brewster motors.-