AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Better late than dead + Maélia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Better late than dead + Maélia Sam 8 Avr - 12:17

better late than dead
Maélia
Qui conçoit en secret accouche en public


Encore une journée de passée, voilà ce que se disait mon père en rentrant ce soir là. Mon père, Noah Nickson, 50 ans, fleuriste de profession, je vous le présente ici puisque je n’en avais pas encore eut l’occasion. Souvent les gens disent qu’il n’y a pas de doute sur le fait que je suis sa fille, il est blond, les yeux bleus comme moi. C’est vrai qu’on a plus de doute quand on voit ma mère qui est petite et brune, mais que voulez vous les choses sont ainsi. D’ailleurs si vous arrivez à croiser ma mère un jour faites lui signe de ma part, mais pas plus il ne faudrait pas qu’elle s’imagine qu’elle est importante, ou même d’une quelconque utilité dans la vie de mon père ou la mienne. Finalement on s’est toujours mieux porté sans elle. Je ne sais pas trop ce qu’il s’est passé entre ses deux là plus jeunes. Se sont ils jamais aimés ? Je n’en ai pas la moindre idée, parce que quand j’étais petite il y avait déjà un déchirement entre les deux et ça n’allait pas. Est ce que je suis un accident de parcours ? Peut être en tout cas si c’est le cas on ne m’en a jamais fait part, peut être par égard pour moi. Qu’en sais je ?

Ce jour là il rentrait donc du travail assez tôt pour une fois, assez tôt pour voir le soleil encore alors qu’il rentrait chez lui. Avant de pénétrer dans la maison il s’arrêta devant le portail pour prendre le courrier, ensuite il fit une caresse à la chienne qui lui faisait la fête attendant docilement son maître. Cette chienne d’ailleurs il n’est pas toute jeune, c’est Marga la mère de Granny ma propre chienne, mais tout ça c’est du détail.
Il rentra chez lui, et déposa le courrier sur la table. Après un verre d’eau, et s’être changé, il entreprit de faire du jardinage sur le devant de la maison. Je pense que c’est bien la seule passion qu’auront jamais eut en commun mes parents : la nature. Les deux ne se consacrent bien entendu pas à la même chose, mon père est plutôt orienté fleurs et paysages, tandis que ma mère elle est zoologiste, donc c’est bien sûr sur les animaux que c’est orienté sa carrière. Ca leur fait tout de même un point commun, et croyez moi c’est important car il n’y en a pas des masses.

Tranquillement il sort ce dont il aura besoin de prendre soin de son jardin. Et c’est en relevant la tête pour saluer un voisin qui passe devant son grillage que mon père le vit. C’était quelqu’un qu’il pensait ne plus voir ici avant longtemps. D’ailleurs il avait vu ses parents récemment et ils ne lui avaient rien dit. Pendant de longues secondes il resta là les bras chargés, sans bouger réfléchissant à plein régime. Les dernières années lui revenaient en tête comme un film mais en accéléré. Franchement ce n’était pas un bon film. En quelques années il avait vu sa fille dépérir à petit feu juste avant l’explosion finale puis le quitter pour partir en Amérique. De là il avait été très seul, et avait lui même souffert un peu plus physiquement avec sa crise cardiaque. Cette dernière avait d’ailleurs changé sa vie, il n’avait pas un rythme de vie malsain avant, mais depuis il redoublait d’attention envers sa santé. J’étais moi même revenue pour prendre soin de mon père et veiller sur lui car ce n’était pas à des milliers de kilomètre que j’aurais pu le faire.
Cependant revoir Maéven comme ça, presque comme avant quand lui et moi étaient plus jeunes, lui ont fait penser à tout ça, à comment tout à commencer à chavirer pour moi.

Mon père a toujours su quels étaient mes sentiments pour lui, je pense d’ailleurs que tout le monde autour de moi savait, j’ai toujours été un livre ouvert. Sans même le faire exprès d’ailleurs, c’est facile de lire en moi. Il l’avait détesté quand il était parti, bien entendu il avait très bien en temps qu’adulte il ne devait pas se mettre dans ses histoires, mais ça n’empêchait pas d’avoir des opinions lui aussi. Il suivait de loin tout ça, mais c’était plus compliqué quand je m’étais renfermée sur moi. Je pense que je ne m’en suis jamais rendu compte mais c’est ce qu’il m’a dit. Alors quand il y avait eut l’histoire du viol, et de Sandro 9 mois plus tard mon père était encore plus désemparé, surtout qu’il ne savait plus quoi faire car il ne me reconnaissait plus. Il m’a laissé partir chez Jude, sachant qu’avec elle je serais entre de bonne main, finalement il laissant à mes amis les plus proches le soin de s’occuper de moi car il savait qu’il ne pouvait rien faire de plus que de m’apporter son soutien. Je sais que toutes ses années il en voulait à Maéven de ne pas avoir été là, lui persuadé que ça aurait été plus simple si il avait été là. Moi je n’en savais rien, mais la conservation que nous avons eut tout les deux à l’hôpital cet après midi même me pense à voir que finalement j’avais la même option que mon père sur le sujet

Voilà que Méven s’avance vers lui. Lui aussi l’avait repéré, en plus la maison des Lewis est vraiment proche de celle de mon père en quelques mètres l’espace est rompu. Mon père pose finalement ses outils par terre, et regarde le nouvel arrivant s’approcher. Son visage est fermé, la colère commence à monter en lui doucement, il aurait tellement de choses à lui dire.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
∞ posts : 350
∞ arrivé(e) le : 13/02/2017
∞ avatar : Steven R. Mcqueen

MessageSujet: Re: Better late than dead + Maélia Dim 9 Avr - 13:54

Better late than dead
Loélia & Maéven

Depuis plusieurs semaines, Maéven réfléchissait à une décision, celle de cogérer le Sun and Fun avec Warren. Ce complexe reprenant que des activités et sports aquatiques prenait de plus en plus de place dans sa vie. Il prenait plaisir et lorsqu’il ne travaillait pas il ne lui en fallait pas beaucoup plus pour le pousser à aller passer le reste de son temps à ce complexe. Là-bas, qui voulait pouvait y apprendre le surf, le wakeboard, la planche à voile, la plongée et bien d’autres encore. C’était aussi un moyen d’accueillir des groupes d’enfants, de voir des sourires sur leur visage. Il y emmenait souvent Sandro pour y faire un tour, ce petit garçon qu’il promettait toujours de ramener la tête pleine d’aventure à ses parents. Il n’était pas rare qu’ils aillent faire un tour en bateau pour jouer aux pirates tous les deux. Et Maéven prenait beaucoup de plaisir à passer du temps avec ce petit gars pas plus haut que trois pommes. Le jeune homme avait parlé de cette proposition à ses parents. Eux-mêmes savaient l’importance qu’avait les sports nautiques pour Maéven et si quand il était plus jeune il aimait lancer la balle avec ses potes, il passait plus plus claire du reste de son temps dans l’eau tel un poisson. Travailler dans le restaurant de ses parents lui plaisait également. Mais allier les deux boulots, il n’était pas certain de pouvoir gérer. Les horaires au restaurant ne le lui permettaient d’ailleurs pas ou alors il pouvait faire une croix sur sa vie sociale.

Ce jour-là, Maéven s’était apprêter à devoir rejoindre le restaurant. Sa décision de reprendre le Sun and Fun n’était pas encore prise et quand bien même, il avait promis à ses parents de rester au moins jusqu’à ce qu’ils trouvent et forment quelqu’un pour le remplacer. Lui-même y travaillait déjà depuis qu’il était jeune, comme jobiste et connaissait l’endroit et la façon de fonctionner de ses parents par cœur. Petits il ne cessait de courir à travers les tables avec ses petites voitures à la main, non vraiment ce restaurant était bien plus qu’un lieu de travail pour lui. Vêtu d’un jeans blanc cassé et d’une chemise grise, il sorti de sa salle de bain pour passer un coup de cire dans ses cheveux, un peu de parfum et une fois prêt il emporta ses clés de voiture et sortit de chez lui. Pour travailler au restaurant de ses parents, il n’avait pas de dress code. Les nœuds pap’, costard et dégaine de pingouin n’était pas demandé, mais malgré tout une tenue présentable était de mise. Ca changeait du t-shirt et short de bain qu’il portait au Sun and Fun, mais c’était tout aussi agréable à porter. Avant de se rendre au restaurant, Maéven passa par chez ses parents. Il savait qu’il ne les trouverait pas, puisque ceux-ci se trouvait encore sur le lieu de travail, mais à la demande de sa mère, il avait retrouvé le chemin de sa maison d’enfance pour y récupérer un document dont elle semblait avoir besoin. Le papier en sa possession, il sortit de la maison non sans un coup d’œil au voisinage. Instinctivement, son regard se posa sur la maison où il pensait pouvoir y croiser Loélia et c’est ainsi qu’à travers ses lunettes de soleil, il reconnu le père de la jolie blonde. S’il manquait cruellement de politesse, Maéven se serait contenter de lancer un signe et de partir. Ou peut-être même qu’il n’y aurait pas fait attention. Après tout, sept ans s’était écoulés depuis la dernière fois où il l’avait vu. Sauf que les parents du jeune homme lui avaient toujours inculqué les bonnes manières. D’autant plus que Loélia n’était pas qu’une vulgaire amie de tous les jours et ça, son père le savait très certainement.

En ouvrant la portière de sa voiture, Maé déposa le document sur le siège passager avant de refermer la porte et de se diriger vers le cinquantenaire. Il prit soin d’ôter ses lunettes de soleil et assez proche, tendit la main vers le père de Loélia « Bonjour Noah. » En le regardant, Maéven remarqua au moins la colère qu’il laissait paraître. Il se doutait de la raison, mais par respect, venir le saluer était à ses yeux signe d’un respect. D’autant plus que sa vie privée ne regardait que lui. Certes, avec sa fille c’était devenu plus compliqué, mais encore une fois, Maéven ne semblait pas vouloir se justifier. Ou du moins pas maintenant « Vous allez bien ? ».

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Better late than dead + Maélia Dim 9 Avr - 16:07

better late than dead
Maélia
Qui conçoit en secret accouche en public


On peut clairement dire que mon père n’est pas heureux de voir Maéven. Je pense que ça se voit sur son visage, et sans doute que même Maéven s’en est rendu compte. Cependant il y est quand même allé. Maéven s’approche donc, et tends la main vers mon père qui se refuse de lui faire la même chose, et laisse donc la main de mon ancien meilleur ami se refermer dans le vide. Cependant mon père n’est pas complètement dénué de bon sens.
“-Bonjour Maéven.”
Il lui demande si il va bien, et la tension monte d’un cran, peut être aurait il mieux valu que la question ne soit pas posée. Mais puisque c’est le cas il fallait bien y répondre.
“-Non. Clairement je ne pensais pas te revoir ici un jour.”
Il a annoncé la couleur, mais clairement c’était pour être poli car il n’a que faire de la réponse que Maéven pourrait lui donner. Mon père est agacé ça se voit dans sa façon de se tenir, et bien sûr à son expression.
“-Comment oses tu revenir ici ?”
Ca c’est une question qui vaut le coup d’être posée.

***

Pour ma part j’arrive alors que la discussion est déjà bien entamée. Arrivant de chez November mon moral n’est pas au beau fixe mais ça n’a rien à voir avec mon amie mais bien avec Maéven. Le moment où nous nous somme vus c’est clairement pas bien passé, en même temps je ne sais pas ce que j’espérais de ça, mais pas toutes les choses qui se sont dites c’est sûr. Cependant tout est sorti, tout ce déballage de sentiments, de non dits, et d’années gâchées. Bien entendu il y a des choses qui ne se sont pas dites pour bon plus grand soulagement. Cependant mon père ne m’aide pas.
Je gare ma voiture à cheval sur le trottoir devant chez mon père les yeux fixées sur la scène qui se déroule devant mes yeux. Une scène que je n’ai pas vu depuis 7 ans, mais quand je vois les expressions de ces deux là j’ai envie de repartir aussi sec. Ils ne semblent pas m’avoir vu ni entendu tellement ils sont pris dans leur conversation. Les fenêtres ouvertes je les entends parler.
“-...Elle s’est faite violée, et elle est tombée enceinte et …"
J’écarquille les yeux, et sors de la voiture en catastrophe.
“-Papa !”
Je referme la voiture, et regarde mon père catastrophée. Je n’ai pas d’autre mots à dire. J’ai envie d’être une souris et d’aller me cacher dans un trou. Mais le pire là dedans c’est le regard de Maéven sur moi. Je me refuse de le regarder… Je ne regarde que mon père, qui me regarde lui aussi toute expression de colère disparue. Il a plutôt l’air perdu. J’ai peur de ce qu’il pourrait lui avoir dit d’autre. Il n’y avait que ça que je voulais pas dire à Maéven, mais on ne sait jamais. Pour le reste je m’en suis chargée seule de toute façon. Je lui ai dit que je l’aimais, je lui ai dit que ça m’avait fait du mal qu’il soit parti. Mais je ne voulais pas lui dire que j’ai été violée, ni même que Sandro est arrivé après tout ça. Je ne voulais pas lui expliquer ce qu’il s’est passé, que pendant un temps j’ai voulu cesser de vivre, que je ne pouvais pas avorter parce qu’il était trop tard, et donc que j’ai du abandonner mon enfant parce que j’étais persuadée que je ne pourrais jamais le regarder dans les yeux après ça. J’aurais eut peur d’avoir vu son père en lui, même si je n’avais aucune idée de ce à quoi il ressemblait jusqu’au moment où je l’ai vu lors du procès. Non, je n’avais aucune envie de lui dire ça, par peur qu’il me voit autrement. Je pense qu’il n’aurait pas compris. Mais ce qui me fait peur maintenant c’est qu’il ne comprenne pas pourquoi je n’ai pas voulu lui dire. Pourquoi je ne l’ai pas appelé et que je lui ai pas dit en temps et en heure, et pourquoi aujourd’hui je ne lui ai pas expliqué quand il me l’a demandé. Je pense que mes raisons ne lui plairont pas, mais qu’est que ça peut me faire à moi que ça lui plaise ou pas ? Il a perdu sa place le jour où il est parti sans rien dire, et de ce jour là je ne le comptais plus dans ma vie…

Nous sommes donc là tous les trois, tout le monde est au courant des faits maintenant. Mon père me dévisage désolé, ses yeux font des allers retours de Maéven à moi, et puis finalement il ouvre la bouche pour parler.
“-Je vais vous laisser...”
Je regarde mon père partir, et je baisse les yeux vers mes pieds. Je n’ose pas regarder Maéven… Je ne veux pas le regarder. J’ai encore en tête le son de sa voix juste avant que l’on se quitte tout à l’heure, et toutes ses choses qu’il m’a dit. Pourtant je sais que tout ça n’est pas fini.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
∞ posts : 350
∞ arrivé(e) le : 13/02/2017
∞ avatar : Steven R. Mcqueen

MessageSujet: Re: Better late than dead + Maélia Lun 10 Avr - 17:37

Better late than dead
Loélia & Maéven

Visiblement, le passé ne cessait de refaire surface. Peut-être était-il temps pour Maéven de regretter d’avoir couru après Loélia cette après-midi. Peut-être même qu’il aurait dû aller faire de la plongée plutôt que d’aller passer l’après-midi avec ces enfants. Mais ça n’aurait fait que repousser le problème. Ià il était en plein dedans. Il ne savait pas trop comment s’en sortir, puisque Loélia ne semblait pas comprendre qu’il était parti oui, mais pas de son propre chef. Certes, il serait parti voir son cousin plus tard, mais il aurait prévenu son entourage, il aurait préparé son départ, il en aurait discuté et peut-être même que les choses auraient changé, mais positivement. Sauf que non, il était parti. Il n’avait pas eu le choix, on ne lui avait même pas laissé le temps de repasser chez ses parents ni rien. Mais ça, elle ne semblait pas le comprendre et lui ne savait pas comment lui expliquer autrement. Il avait l’impression que la seule chose qu’elle voulait, c’était lui en vouloir, mais si telle était le cas, alors il ne pouvait rien pour elle. Il aurait beau s’excuser d’un truc dont il n’était pas responsable, ça ne changerait rien. A un moment, il fallait mettre du sien des deux côtés et à ses yeux, Loélia ne faisait pas beaucoup d’effort. Ses mots cette après-midi avaient été un peu durs oui, mais pourtant c’était la réalité. Avant de partir, il était en couple avec Soan. C’était elle sa copine, c’était elle avec qui il passait du temps. Ils étaient restés deux ans ensemble, il avait éprouvé de réels sentiments pour elle. Alors oui, concrètement, c’était sa copine qu’il avait abandonné sans le vouloir. C’était à elle qu’il rendait des comptes finalement, c’était elle qui était au centre de sa vie, c’était avec elle qu’il partageait des moments d’intimité. Loélia comptait pour lui, mais Maéven avait mis ses sentiments pour elle bien avant de rencontrer Soan, alors la vie avait continué et lui avait vécu son histoire pleinement. Depuis son retour, il n’avait pas cherché à la revoir, mais il l’avait quand même revue dans cet hôtel. Pas prêt à reprendre leur histoire où elle en était, il avait joué le franc jeu avec Soan. 

Aller saluer le père de son amie était avant tout une marque de respect. Même un aveugle aurait pu voir la colère du père de Loélia, mais malgré tout, il avait tenté la carte de la politesse. Les lunettes de soleil dans les mains, Maéven jouait avec en écoutant la frustration de Noah. Il ne comprenait pas trop pourquoi son départ prenait autant d’ampleur. Cette elle lui avait avoué ses sentiments, mais ça il n’en savait rien avant de partir et de toute façon, il n’avait rien pu faire pour s’empêcher de prendre l’avion. En entendant la question du père de Loélia, Maéven fronça les sourcils. Là, ça allait un peu trop loin à son goût « Avec tout le respect que je vous dois, je suis né ici, j’ai grandi ici et mes parents vivent ici. Forcément que j’allais revenir. » Maéven n’avait cependant pas à expliquer la raison de son départ au père de Loélia. Elle-même était au courant. Elle ne semblait pas le croire, mais n’empêche qu’elle était au courant. Il avait désormais pris la décision d’arrêter de se justifier pour un oui pour un non, les plus importants savaient. 

 *******

Ca devait faire une dizaine de minutes que la conversation avait pris une tournure négative. Dès le début en fait, Noah avait annoncé la couleur directement. Mais le pire était sans doute à venir. Alors que Maéven s’apprêtait à vouloir mettre fin à cette discussion qui, à ses yeux ne servaient à rien puisqu’il aurait beau dire n’importe quoi, il serait dans son tord le plus total. Il ne pouvait pas en vouloir au père de Loélia. C’était un père très proche de sa fille, il voulait le bien être de la demoiselle. Alors à quoi bon ?  Jusqu’à présent, Maé avait réussi à garder un certain self-control, mais c’était sans compter sur Noah pour lui lacher une bombe digne de ce nom. En moins de temps qu’il ne le fallait pour le dire, Maéven semblait se trouver dans une toute autre conversation. Il fixa le père de Loélia dans un premier temps, se répétant en lui même les mots que ce dernier venait de prononcer. Viol. Enceinte. C’était tout ce qu’il avait réussi à retenir. Et ils parlaient bien de Loélia là, pas du dernier potin du quartier « Quoi ? De quoi vous parlez ? ». Maéven avait l’impression de ne plus rien comprendre et pourtant. Dans sa tête plusieurs questions défilaient, plusieurs réflexions aussi. Il se remémorait son début de journée avec Loélia qui n’avait cessé de lui reprocher son absence, son manque de nouvelle et surtout de ne rien lui avoir dit pour son départ. Et pendant ce temps là, elle n’a jamais émis quoi que ce soit concernant un viol ou une grossesse. Instinctivement il tourna la tête vers Loélia qui venait d’arriver. Ce que pouvait dire son père, il ne l’entendait plus, ou il ne voulait plus l’entendre. Il était partagé entre la culpabilité de n’avoir pas pu être là et la colère qu’elle ne lui ait parlé de rien. Il avait l’impression d’avoir été pris pour un con, clairement. Pendant de longues minutes, Maéven fixa la jeune femme alors que son père décida de les laisser s’arranger.

« De quoi il parle Loélia ? »  Maéven attendit quelques secondes qu’elle réponde, mais reprit aussitôt « Pourquoi tu ne m’as rien dit ? T’aurais pu le faire ce matin, tu sais quand tu me faisais passer pour le plus gros connard que la terre n’ait jamais porté ? » Maéven fit quelques pas et revint à sa place initiale «  Un viol, Loélia. C’est pour ça que depuis taleur vous me verser toute la merde du monde dessus avec ton père ? J’imagine qu’à vos yeux je devais le deviner. »

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Better late than dead + Maélia Lun 10 Avr - 19:33

better late than dead
Maélia
Qui conçoit en secret accouche en public


Il y a toujours des choses qui se sont passées qu’on aimerait pouvoir défaire, ou refaire. Qui n’a pas de regret ? Moi j’en ai, ce serait plus des choses que je voudrais défaire plutôt que refaire. J’aurais aimé que le viol ne se passe pas, que je ne tombe pas enceinte de Sandro, du moins pas à ce moment là, pas avec ce père là. Des enfants bien sûr que j’en voulais, et j’en veux toujours. Et finalement avec le recul des années je suis heureuse que Sandro soit sur terre et que ce petit bout existe malgré tout, malgré le fait que j’aurais voulu qu’il ne soit pas là.
Cependant je ne peux pas effacer ce qu’il s’est passé, et je devrais vivre avec ça toute ma vie. Ce n’est pas pour ça que j’en veux à Maéven, je sais que lui ne pourra jamais rien faire au fait que j’ai été malmenée par la vie. Cependant c’est une succession de choses qui fait qu’au final le résultat est le même : je lui en veux beaucoup de m’avoir laissée derrière et de n’avoir pas été là. Si il y a quelqu’un sur qui je pensais pouvoir compter c’était lui, et finalement il m’a déçu. Personne ne m’a jamais autant déçu que Maéven, et ça c’est quelque chose que je n’arrive pas à oublier. Sur cette déception c’est rajouté le reste et maintenant voilà où nous en sommes.

Je n’aurais pas espéré voir deux fois dans la même journée Maéven, et surtout pas avec mon père balançant tout comme ça, comme si de rien n’était. Enfin non, je peux clairement lire la colère sur son visage, puis finalement une infinie tristesse quand il se rend compte de ce qu’il a fait. Il sait qu’il n’aurait jamais dû dire ça, et il sait aussi que je ne comptais rien dire à Maéven si jamais nos pas nous obligeaient à se recroiser.
Maintenant il est au courant, et je crois qu’il a du mal à en croire ses oreilles puisqu’il demande à mon père de répéter mais mon père l’ignore en me regardant puis s’efface pour rentrer dans la maison et nous laisser plus d'intimité. Méven répète sa question, et moi je n’ose toujours pas le regarder. Je croise les bras, et baisse les yeux.
Maéven ouvre la bouche, et je ferme les yeux. Ses paroles font mal. Comme si tout ça ça le concernait lui, c’est lui qui s’est fait violé peut être ? C’est lui qui a dû esssuyer tout ça tout seul ? Je soupire, et finit par relever mon regard avec toute la peine du monde.
“-On pourrait parler de ça ailleurs s’il te plait ? Je n’ai pas envie que tout Wellington soit au courant.”
Le ton de ma voix est neutre, je retiens clairement toutes mes émotions. Je boue intérieurement, j’ai envie de pleurer, et de lui hurler dessus en même temps.
“-Je n’habite pas très loin si tu veux bien.”
Il ne dit rien de plus, alors je prends ça pour un oui.

Je n’habite qu’à quelques rues de là donc le trajet est autant faisable à pied qu’en voiture, mais je remonte dans ma voiture invitant Maéven à soit prendre son propre engin soit monter avec moi.

***

Finalement nous arrivons chez moi. J’ouvre la première grille et me fait accueillir par Granny ma chienne qui n’est pas offusquée de la présence de Maéven, le renifle et puis quand elle décidé qu’elle allait l’apprécier opta pour lui faire la fête à lui aussi. Ma vie serait plus simple si j’étais un chien. Enfin bref.
Toujours dans un silence de plomb je remonte l’allée pour aller jusque devant la porte qui s’ouvre après que j’y ai glissé les clefs. J’ouvre la porte et laisse Maéven entrer à ma suite puis je referme la porte derrière nous, et le chien qui a décidé de nous suivre.
Mes pas finissent de me guider dans le salon ouvert sur la cuisine américaine.
“-Voilà.”
Je m’appuie contre le bar les bras croisés sur ma poitrine. Je reste muette quelques secondes de plus et puis je décide qu’il est temps que je brise ce silence qui me pèse beaucoup trop sur le coeur et la conscience. Cette fois cis je garde les yeux rivés sur lui.
“-Je ne comptais pas sur le fait que tu le devines seul. Dans mon imagination ça aurait été plus simple que tu ne le saches jamais. Mais dans mon imagination aussi je pensais que je ne te reverrais pas, et même mieux encore que si on se revoyait les choses auraient été différentes.”
Je marque une pause cherchant mes mots, et cherchant aussi le ton.
“-Je… Je ne pensais pas que je t’en voulais autant, et surtout que finalement je n’arrive pas à laisser cette histoire derrnière moi.”
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
∞ posts : 350
∞ arrivé(e) le : 13/02/2017
∞ avatar : Steven R. Mcqueen

MessageSujet: Re: Better late than dead + Maélia Mar 11 Avr - 22:43

Better late than dead
Loélia & Maéven

Maéven ne pouvait pas revenir en arrière et s’il pouvait le faire, qu’est-ce qu’il changerait ? Il ne savait pas trop. Il n’avait pas envie d’y penser en réalité. Parce que c’était partir dans des rêves, dans des désirs qui pouvaient lui retourner le cerveau, le moral. En revenant à Wellington, il avait fait un travail sur lui-même. Il avait appris à vivre autrement, à voir les choses autrement et à garder un certain recul sur ces choses justement. Il ne les prenait pas à cœur, il avait appris à vivre de façon détachée. Son cousin l’avait incité à le faire et il y avait trouvé son compte. C’est ce qui lui avait donné le courage de revenir en sachant que certaines choses devraient être dites, d’autres devraient être arrangées. Avec Loélia, c’était loin d’être le cas. En fait, il ne savait même pas pourquoi il restait encore là, face à son père. A quoi bon ? Il restait sur ses positions, Loélia en faisait autant et sa vie à lui devait continuer. Voila, c’était ce genre de réaction que son cousin lui avait pousser à avoir. Sauf que la situation semblait prendre un tout autre tournant au moment où Noah avoua l’inavouable visiblement. C’était ce que la réaction de Loélia semblait vouloir dire, une réaction qui n’avait pas laissé Maéven de glace. Il avait posé ses yeux sur elle, les sourcils froncés, pas certains d’avoir tout compris. C’était déjà assez compliqué, mais là c’était au-dessus de toutes ses forces de self control. Il voulait avoir l’impression de rêver, mais non il se trouvait bien en compagnie des Nickson. Maéven ne fit même plus attention au père de son amie d’enfance et réciproquement d’ailleurs. Il n’en attendait pas moins de toute façon. Pas après tout ce qu’il venait de lui dire et surtout la façon dont il venait de le faire. Loélia évita sa question, lui en posant une autre. Maéven se contente de garder le silence et de prendre son propre véhicule. Il ne cherchait pas à l’éviter au point de ne pas vouloir s’asseoir à côté d’elle dans une voiture, mais il comptait bien aller travailler après qu’elle se sera décidée de lui donner des explications. Autant gagner du temps.

D’un pas nonchalant, Maéven pénètre dans la cour de Loélia alors que son chien semble être le seul ravit. Maéven prend du recul quand il voit le chien s’approcher de lui. Il n’est pas allergique à ces bêtes-là, mais il aimerait autant ne pas ramener tous les poils du chien de Loélia à son travail « Loélia tu veux pas rappeler ton chien ? Je taffe moi après, j’aimerais autant ne pas ressembler à un Yeti » lui avait-il demander sur un ton froid et blasé. Maéven soupira et finit par entrer dans la maison de Loélia, mais n’avance pas plus loin. Il préfère garder ses distances et puis de toute façon, il ne comptait pas s’éterniser-là « Mais vous vous foutez de moi ou quoi ? Mes parents vivent ici, Tate est ici, j’ai grandi ici. Forcément que j’allais revenir. » Il fit une pause « Même November savait que je reviendrais, Loélia. Tu me connais si mal que ça ou quoi ? Et ne me sors pas que le mec que tu connais aurait été là pour toi. Parce que je suis pas télépathe moi, je ne pouvais ni deviner ce qu’il t’était arrivé et j’aurais même pas pu le prévoir. » Il aimait autant anticiper ce qu’elle allait lui dire, il la voyait venir, c’était ce qu’il lui avait lâché plus tôt dans la journée après tout « En attendant tu m’as bien pris pour un con avec tes salades sur la confiance. Moi en attendant je t’ai dit la vérité, toi j’imagine que ça t’a… échappé ? Ou bien non. C’était pas assez important pour que tu m’en parles.» il fit mine de réfléchir « Ahhh non. C’est vrai, je ne fais plus partie de ta vie. Pourquoi déjà ? J’avais une plainte sur le dos, j’ai dû partir. Tu sais ce que ça signifie pour un mec d’être accusé de détournement de mineur ? T’as cru que je voulais porter l’étiquette de pervers toute ma vie ? Excuse-moi d’avoir mis tes états d’âme de côté et d’avoir pensé un peu à moi, pour une fois.» son ton s’était élevé. Il ne faisait plus preuve de self-control, il n’avait même plus de raison de se contenir « Tu sais quoi, t’as raison, je fais plus partie de ta vie, mais là c’est plus une contrainte que tu m’imposes, c’est un choix. De toute façon pour la place que j’avais, t’as pas perdu grand-chose. »


made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Better late than dead + Maélia Mar 11 Avr - 23:51

better late than dead
Maélia
Qui conçoit en secret accouche en public


Maéven n’est même pas capable d’être agréable envers mon chien. Je sais qu’il est énervé, mais cette pauvre bête n’a rien demandé à personne, elle est juste contente d’être là sur cette terre comme nous devrions tous l’être non ? Pourtant je pense que ni Maéven ni moi n’avons envie d’être là. Les choses vont mal comme elles n’ont jamais été mal entre nous. Non avant nous étions toujours heureux de passer du temps ensemble même si à la fin ça nous arrivait de moins en moins, mais là… Je pense que nous avons atteint un point de non retour. Je ne pense pas que je suis prête à entendre ce qu’il a à dire, mais je ne le serais jamais. J’ai peur d’affronter la vérité en face. Oui je lui ai reproché des choses quand nous nous sommes vus, et moi je n’ai pas été 100% sincère non plus. Cependant nos situations sont différentes non ?
Je rappelle donc mon chien pour ne pas qu’il salisse Maéven, mais finalement elle finit par rester près de moi assise par terre.

Puisqu’il faut parler je le laisse parler. J’écoute, j’essaye de ne pas me démonter, je suis patiente comme je l’ai toujours été.
Est ce que je pensais qu’il allait revenir ? Aucune idée de la réponse. Oui, peut être, non j’aurais préféré. J’aurais préféré qu’il reste où il était ça aurait été plus simple pour moi. C’est moi qui ai fait en sorte qu’il ne sache jamais rien, j’ai demandé à November qu’elle ne dise rien alors que je savais très bien qu’elle était en contact avec lui, et j’ai fait promettre la même chose à Tate. Je savais que ça lui coûterait de me promettre ça mais ça ne le concernait pas en temps que personne juste en temps que flic et c’est tout ce que je lui demandais.
Il ne s’arrête pas là… Il continue.
Maintenant il me prouve par A + B que je suis une égoïste et que tous les reproches que je lui ai fait sont ceux d’une fille qui ne pense qu’à elle. Soit, oui sur ce sujet là je ne pense qu’à moi et à personne d’autre. La vie m’a obligé à être égoïste pour une fois dans ma vie et j’ai pris la pire décision de ma vie. Alors oui maintenant je sais que peu importe finalement qu’on fasse des choix égoïstes ou non le résultat est le même.
La conclusion fini par arriver fatale, et terriblement blessante. Mon coeur s’émiette encore un petit peu.

Pendant quelques secondes je ne dis rien, je ne sais pas quoi dire. Je ne suis pas bonne pour les longs dialogues, les discours ne sont définitivement pas pour moi.
“-Pour dire ce genre de choses il faut avoir confiance en l’autre. Clairement je n’ai pas confiance en toi et ta façon de réagir à présent me montre que je n’avais clairement pas tord.”
Mon ton est calme, détaché. J’essaye de ne pas m’impliquer dans mes mots parce que j’ai peur de crier, ou de pleurer. J’ai une boule dans la gorge, et je me sens mal au bord de la nausée. Pourtant il faut que je continue.
“-Tu me dis ça comme si c’était facile pour moi, c’est toi qui parlais de me mettre à ta place tout à l’heure. Tu te rends compte de ce que tu me dis là ? J’ai été violée Maéven. Violée ! Et je suis tombée enceinte des suites de ce viol.”
C’est plus dur de garder mon calme et de ne pas cracher ses mots.
“-J’ai du faire adopter mon enfant parce que je n’étais pas sûre de pouvoir le regarder en grandissant sans me demander si je pourrais accepter sa conception un jour.”
Je détourne les yeux, et souffle un bon coup.
“-Je n’aurais pas dû rejeter la faute sur toi, je le reconnais. J’aurais dû me douter qu’un jour je retomberai sur toi mais j’ai toujours repoussé cette idée parce que c’était plus facile. J’ai demandé à tout le monde de se taire, November, et Tate notamment, parce que oui, c’était plus facile pour moi d’en vouloir à ton fantôme que d’être moi tous les jours.”
Je sais que mes mots il ne les comprendra pas, mais il faut qu’ils soient dits.
“-Je ne te demande pas de comprendre ce que je te dis. Pas même de me croire si je te dis que ça je ne l’ai pas fait parce que je te prends pour un con comme tu dis, je ne l’ai jamais fait, et je ne le ferais jamais. Je ne suis pas stupide, je sais ça fait de devoir partir parce qu’on a plus le choix…”
Les larmes ne sont pas loin je le sais, c’est plus dur de vouloir rester impassible. Je passe à côté de lui prenant soin de l’éviter et je vais ouvrir la porte.
“-Mais puisqu’on a plus rien à se dire…”
Je pense qu’il n’a pas besoin d’un dessin.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
∞ posts : 350
∞ arrivé(e) le : 13/02/2017
∞ avatar : Steven R. Mcqueen

MessageSujet: Re: Better late than dead + Maélia Lun 17 Avr - 17:41


Better late than dead

Maéven regarde Loélia. Attendant qu’elle dise quelque chose, quoi que ce soit. Pendant plusieurs secondes, ces mots n’arrivent pas et finalement il voit ses lèvres s’entrouvrir. Il ne s’attend pas à ce qu’elle dise quelque chose qui ferait du bien à son égo. Ou simplement qui sauve les meubles. Non, elle lui annonce la couleur, le résultat de leur amitié. Ce qu’il en reste tout simplement. Elle n’a pas confiance en lui. Bien, alors pourquoi continuer plus longtemps à brasser de l’air ? Néanmoins, il n’ajoute rien. Il la laisse continuer. C’est peine perdue de toute façon. Il remarque qu’elle essaie de prendre contrôle d’elle-même. Sans doute que c’est aussi ce qu’elle doit faire à son travail, mais il la connaît plus sensible que ça. Alors il se contente de la regarder, comme s’il était en train de getter le moment où les traits de son visage trahiront ses paroles.

Et puis elle continue sur le sujet qui fâche. Un sujet dont il n’avait pourtant pas encore dit quoi que ce soit. Non, il s’était arrêté sur le fait qu’elle ne lui avait rien dit, et c’était ce qu’il continuerait à faire. Il ne voulait simplement pas se sentir aussi impliqué qu’avait l’air de le prétendre le père de Loélia. « Et j’en suis désolé. » Mais pour qu’il le sache, encore fallait-il qu’on lui dise. Ce qui n’avait pas été fait, alors pourquoi aujourd’hui devait-il faire le gars impliqué alors qu’elle avait clairement décidé de l’écarter ? « Tu veux quoi, Loélia ? Tu m’as écarté de ça. Alors maintenant t’assumes jusqu’au bout. » Il jouait au con, mais il ne voulait pas se plier en quatre pour elle. Après tout, elle ne lui faisait plus confiance, non ? Alors non, il n’allait pas la supplier. Visiblement elle marchait, elle travaillait, elle avait même un chien, une belle maison. Il y avait donc plus à plaindre qu’elle, il suffisait de regarder ces enfants à son travail, non ? Certes, Maéven n’avait sans doute pas la moindre idée de ce que représentait un viol dans la vie d’une femme. Mais visiblement, elle n’avait pas besoin de lui. Il préféra ne rien ajouter concernant Tate ou encore concernant November. Il ne voulait même plus l’écouter se justifier en fait « Non mais t’as fait ton choix, Loélia. Le pourquoi tu l’as fait ça ne m’intéresse pas. C’est pas moi que t’essaies de convaincre là, c’est toi-même. Alors après ça, ne viens surtout pas me reprocher quoi que ce soit à partir du moment où tu mets tout le monde au courant sauf moi. T’as trouvé personne d’autres que Tate et November, sérieusement ? Vraiment, savoir pourquoi moi tu m’as caché tout ça, ça ne m’intéresse absolument pas. »

Lui-même arrête de se justifier en se disant que de toute façon, c’était peut-être mieux comme ça. Entre eux ça ne serait jamais comme avant, il était temps de faire sa vie chacun de son côté désormais. Maéven n’ajoute rien et finit par sortir de Loélia pour récupérer sa voiture. Il remit ses lunettes de soleil sur le nez, sans même se retourner et monte dans son véhicule en direction de son travail. Il venait de déchirer un chapitre de sa vie. C’était un chapitre qui avait pris une place dans sa vie, un chapitre qui pesait au moins quinze tonnes, mais peut-être que c’était vraiment mieux comme ça. Etait-ce donc ça, cette nouvelle vie ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Better late than dead + Maélia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-