AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Please take care of you + Jude

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Please take care of you + Jude Dim 23 Avr - 22:49

Please take care of you
Jaelan


Pourquoi je ne prends pas un jour pour moi ? Très bonne question. Il y a plusieurs réponses à cette question. Je n’aime pas être seul c’est une chose déjà, et puis aussi je ne saurais pas quoi faire chez moi. Bien sûr j’ai mes livres à lire, mais c’est aussi mon travail. Alors lire revient à travailler, à avoir de nouvelles idées, de nouvelles pistes pour moi ou pour mes clients.
“-C’est quelque chose que je ne sais pas faire. Seul, sans travail je tourne en rond. Je te rappelle que je viens d’arriver, je ne connais pas grand monde. C’est triste à dire mais je préfère m’enfermer dans mon boulot plutôt que de me retrouver seul. En plus je serais complètement incapable de m’occuper de l’organisation de mon appartement. Je peux dire que j’aime bien telle ou telle déco mais je ne serais pas capable d’en faire une par moi même. Ou alors ça serait simplement des murs entiers recouverts de bibliothèque.”
Oui je suis à 100% franc avec la jolie brune, je n’ai pas honte de ce que je suis, comment le pourrais je ? Je suis moi et personne d’autre.
Du coup je n’ai pas vraiment besoin d’elle pour me sortir de ma zone de confort comme elle dit. Je me confie assez facilement en réalité mais ce n’est pas le cas avec tout le monde. Peut être parce que malgré nos différences je retrouve un peu de Jude en moi c’est plus facile de parler. Je pense être assez lucide sur ma situation, et loin de me plaindre j’expose les faits. Dans l’état actuel des choses je n’ai aucun avantage à changer ce que je suis.
“-Séduisant ? Je me rappelle pas que tu ais dit ça un jour.”
Je lui sers un sourire innocent mais malgré tout il y a un fond de sincérité.
“-C’était clairement pour plaisanter que tu as dit ça, et à aucun moment je ne t’ai pensé sérieuse.”

On continue sur nos défauts/qualités, elle dit d’ailleurs que s’en est pas, mais moi je ne vois ça comme ça. J’ai assez l’impression qu’elle dépeint un tableau assez négatif peut être même réducteur de ce que nous sommes. Je traite mieux les personnages que j’utilise pour mes écrits.
“-Tu te décris simplement comme ça alors : amatrice de Victoria Secret ? C’est un peu vague comme portrait avoue le, voir même assez réducteur.”
Je lui glisse un sourire.
“-Quant à moi je n’aime pas que le café, et je ne me défini pas comme un anglais aimant le café et ne dormant quasiment pas la nuit. Je pense que dans mon portrait je rajouterais : franc, drôle -même si je me doute que tu soutiendrais le contraire-, orgueilleux aussi sans doute, et comme ça va aussi ensemble rancunier. Je pourrais ajouter des qualificatifs mais en tout cas ça à déjà plus de gueule.”
Je marque une pause, regardant Jude dans les yeux, réfléchissant à ce que je vais lui dire.
“-Pour ce qui est de toi, je dirais que tu es perspicace, ambitieuse, franche aussi, et peut être un peu têtue tu me l’accordera. Je pourrais de la même façon rajouter encore des choses, comme par exemple dire que tu arrives à être sexy même avec ses lunettes sur ton nez, mais bien entendu ça serait déplacé.”
Nouvelle pause, histoire de lui laisser digérer ce que je viens de dire.
“-Enfin je pense que tu as compris où je voulais en venir.”
Oui comme elle a aussi sans doute compris qu’effectivement les cougars ça n’étaient pas pour moi. C’est plus la personne que l’âge qui compte c’est clair, mais la vie m’a appris que chaque chose venait en son temps et le problème de la différence d’âge est que nous n’en sommes pas au même moment de la vie. Mais la réflexion était plus pour plaisanter que sérieuse.
“-Il n’y a pas que les femmes mûres qui ont de l’expérience c’est un mythe ça.”
Et ça c’est sûr et certain.

“-Moi qui pensais être crédible dans le rôle du psychopathe, va falloir que je retravaille mes fiches.”
Ou peut être que j’arrête tout simplement de déballer mon plan d’attaque à ma victime. Enfin dans tous les cas je ne pense pas être un de ses barjos.
“-Quoi tu ne crois pas que tu sois assez “intéressante” pour qu’un homme traverse mers et océan pour toi ?”
J’ai un ton et un air de défi, un peu comme si elle pourrait révéler le vrai fond de sa pensée en me répondant.
Cependant et puisqu’elle me le demande je lui explique pourquoi je suis ici. J’omets qu’un seul détail. Soit, ce n’est pas un détail entièrement négligeable c’est vrai, mais ça n’a rien à faire avec nous là tout de suite maintenant. En regardant Jude continuer la cuisine j’attend le verdict. La sentence tombe mais elle n’est pas impitoyable.
“-On a rien sans rien tu sais. Je ne serais pas dans le besoin même si ce projet foire, alors je peux me permettre de me lancer. Mais ça n’a pas plu à tout le monde, et comme toi mon père était plutôt d’avis que c’était une perte de temps que de venir ici. Mais je n’ai jamais été très obéissant.”
Et surtout je n’en ai plus l’âge, à trente ans je suis encore libre de faire ce que je veux.
“-Ton pirate ? Ton prince charmant est le capitaine crochet ?”
Je me moque gentiment d’elle, mais en même temps j’aimerais bien qu’elle m’explique cette histoire, qui est sans doute une anecdote intéressante mais qui remonte peut être à loin.

Jude veut toujours en savoir plus, et par conséquent je ne peux pas m’empêcher de faire de même demandant à mon tour ce qui la pousse à rester ici. Elle pourrait faire des étincelles n’importe où ailleurs. Wellington n’est pas vraiment connue pour être florissante dans le domaine où elle travaille, elle pourrait trouver mieux ailleurs.
La réponse qu’elle me donne est légitime. Et bien évidemment c’est dur de ne pas s’identifier dans ce qu’elle dit. Des personnes que j’aimais sont parties pour ne plus revenir, et j’ai moi même fait pareil pour les rejoindre. Cependant je comprends que ce n’est pas le souhait de tous, et si elle n’en a pas envie il n’y a rien qui l’y oblige.
Je l’écoute parler pour l’instant sans rien dire. En fait j’apprends, et je grave cet instant dans un coin de ma mémoire. J’ai l’occasion d’en apprendre plus sur elle que jusque là, car ici il n’est plus question de travail, même cadre n’a plus rien à voir avec celui de d’habitude. Nous sommes chez elle, ça n’a rien à voir avec la maison d’édition qui est pour le moment encore assez impersonnelle. Elle me montre le mur de photo du doigt, et automatiquement mes yeux se portent dessus. A sa suite je me lève et me poste devant pour regarder ses visages qui me sont complètement inconnus. Jamais je ne pourrais faire quelque chose de la sorte, parce que je ne connais pas autant de personne dont je sois aussi proche. Est ce qu’un jour une photo où j'apparais sera sur ce mur ? La question s’impose à moi sans que j’y pense même.
“-On pourrait rajouter ça à ton portrait…”
Je regarde toujours le mur de photos.
“-Est très attachée à ses proches ? Je suis sûr que j’arriverais à trouver une meilleure formulation si j’y réfléchis plus.”
Je continue à dévisager les portraits, et à voir Jude aussi sur des coutures que je ne lui connais pas encore.
“-Faut faire quoi pour apparaître sur ce mur ?”
La question est anodine, ou pas. Je ne sais pas vraiment, je suppose que ça va avec la question que je me posais précédemment. Une chose est sûre j’en apprends plus.

Mes yeux se décollent du mur quand Jude me demande si elle peut passer ma chemise au sèche linge. Ca ne serait pas du luxe franchement je commence à en avoir marre de ce bout de tissu collé à ma peau. Cependant je ne réponds pas tout de suite et la laisse retourner à la cuisine suivre le déroulement du dîner. Alors que je regarde toujours les photos mes mains viennent sur les boutons du vêtement pour les défaire un à un.
“-Donc maintenant tu me proposes de me balader à moitié nu chez toi ?”
Je finis par faire glisser le vêtement mouillé de mes bras, pour le prendre dans mes mains. Un frisson me parcourt, ma peau est humide, et froide.
“-Je suppose que tu n’as rien à me donner en échange ?”
Je laisse la chemise sur un tabouret du bar ne sachant où la mettre en attendant. Je retourne m’asseoir là où j’étais avant que nous n’allions voir le mur de photos. Je croise les bras et sourit à Jude qui me demande si j’ai faim.
“-Oui mademoiselle-je-propose-à-mon-patron-ou-collègue-je-sais-pas-quoi-de-se-déshabiller. Je peux mettre la table pour t’aider ?”
C’est le genre de choses que je peux faire si jamais je sais où les choses se trouvent.

***

Le repas est fini, et avec quelques cadavres de bouteilles, 2 en l'occurrence mais il faut dire qu’on a réussi à étirer en longueur un repas assez simple mais très bon. Combien de temps ça fait que je n’ai pas mangé un repas fait maison ? Je ne m’en rappelle pas en fait. Raison de plus pour que je le savoure.
Nous voilà donc assis sur le canapé chacun un verre en main et moi toujours torse nu.
“-Je pourrais t’engager pour faire la cuisine aussi en fait qu’est que t’en dis ?”

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
MEILLEUR MEMBRE + du mois de juillet.
avatar
MEILLEUR MEMBRE + du mois de juillet.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 987
∞ arrivé(e) le : 12/01/2017
∞ avatar : Jana Kramer

MessageSujet: Re: Please take care of you + Jude Sam 29 Avr - 14:15


Please take care of you[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Nolan & Jude Jude gardait les yeux fixés sur Nolan qui lui déballait un résumé de sa vie si ennuyeuse. C’était du moins ce qu’elle avait envie de penser, c’en était triste d’en arriver là « Je crois que t’as surtout un gros problème d’organisation ou une très mauvaise secrétaire. Tu dis que t’es ici pour changer de vie, ben change-la à fond et fais des trucs. Sors de ton travail, va en soirée, va sur la plage, fais du surf. Il y a plein de trucs à faire ici et plein de gens que tu pourrais rencontrer. Même dans une bibliothèque, tu peux rencontrer des gens. Mais pour ça il faut déléguer et sortir sa tête de son travail » Jude avait toujours vécu ici, c’était donc plus facile à dire qu’à faire pour elle. Rien que les amis de ses frères, ça lui permettait de connaitre pas mal de monde. Mais elle avait aussi ses propres amis. Selon elle, il y avait différentes façons de rencontrer du monde : Après tout elle avait rencontré Ezechiel à une soirée de karaoké, elle avait rencontré Charlott à la danse et elle savait qu’avec Sweem ils étaient liés par un secret commun, ce qui les avait rapprochés « Tu m’as dit que tu avais des connaissances ici, fais des trucs avec eux. S’ils sont de Nouvelle-Zélande ils peuvent forcément t’emmener faire des activités et rencontrer d’autres gens. Ou bien fais des trucs avec tes employés. » Elle ne parlait pas forcément d’elle. Certes, elle pouvait lui proposer des activités, mais elle n’était pas certaines qu’ils aient les mêmes goûts. Depuis le début, ils semblaient tellement différents après tout. Jude arqua un sourcil. Evidemment qu’elle l’avait dit, il n’y a même pas une heure et il l’avait déjà oublié. S’il s’attendait à ce qu’elle le redise, il pouvait encore espérer. Elle grimaça, puis tourna à nouveau le visage vers lui « J’ai parlé d’un anglais séduisant. Et entre nous, t’es plus anglais que moi, alors si je l’ai dit. C’est juste que ça t’es passé par une oreille, et que c’est ressorti par l’autre » après réflexion, elle ne savait pas trop comment elle devait le prendre. C’était sans doute aussi la raison pour laquelle elle ne comptait pas lui répéter « Sache que quand je dis quelque chose, il y bien souvent une part de vérité. Ou alors je m’abstiens. Après tu le prends comme tu veux » Et c’était vrai. D’où la franchise.

A nouveau, Jude fronça les sourcils. Elle n’était pas juste amatrice de Victoria’s Secret, elle avait sa propre personnalité, mais sans doute ne voulait-elle pas tout dévoiler, ou bien voulait-elle garder un contrôle sur sa vie privée face à un homme qu’elle ne connaissait pas encore beaucoup. Un petit sourire du coin des lèvres fit son apparition, pas forcément prête à vouloir en dire plus « On a qu’à dire que tu ne me connais seulement comme chargée de communication néo-zélandaise, amatrice de Victoria’s Secret et que le reste viendra peut-être plus tard » Elle ne savait pas de quoi l’avenir était fait. Sans doute allaient-ils apprendre à se connaitre, mais autant ne pas mettre la charrue avant les bœufs. La dernière fois, Jude s’était brûlée les ailes et elle ne se sentait pas forcément assez solide pour vivre à nouveau ce qu’elle a vécu. Elle a dû faire un ménage dans sa vie, dans ses habitudes et tout ça pour s’être ouverte trop facilement, tout ça pour s’être attachée trop facilement, tout ça pour avoir aimé trop facilement. Elle écouta attentivement le portrait qu’il semblait se dressé de lui-même. Sans doute qu’elle aurait aimé pouvoir faire ça aussi facilement que lui. Elle se mordit la lèvre inférieure, hésitante « Comment tu fais pour t’ouvrir aussi facilement aux gens ? » A part ses proches peu de gens connaissaient sa vie privée. A son travail, elle ne laissait passer que l’image d’une fille sérieuse, assidue et exigeante, mais aussi attentive au bien être des gens avec qui elle travaillait. Ca s’arrêtait à ça sans doute et même si l’homme qui lui payait son salaire la connaissait par cœur, il savait très bien que sa fille n’était pas ce genre de femme à s’ouvrir à n’importe qui. Peu pouvaient lire en elle comme dans un livre ouvert et aux yeux de la brunette, ce n’était pas plus mal. L’entendre la décrire la fit néanmoins sourire. C’était des qualités qu’il voyait au travail. Elle pouvait être plus que ça, mais encore fallait-il qu’elle accepte de s’ouvrir « c’est un joli portrait et pour ta gouverne, même sans lunette je suis sexy. » Jude ne s’attendait cependant pas à cette réflexion et tentait tant bien que mal de cacher la surprise sur son visage. En fait, elle n’en revenait même pas de la discussion qu’elle avait avec lui. C’était plutôt le genre de discussion qu’elle aurait avec Tate. Bien que ça finirait dans des sous-entendus bien moins subtiles que ceux dans lesquelles elle trempait les pieds avec Nolan. La différence était sans doute les années qui les liaient d’une façon comme d’une autre « Je ne relèverais pas ta phrase, ça va partir trop loin. Mais donc… T’as déjà testé des cougars. Je retiens. » Non, elle ne tomberait pas dans le piège de parler de ses performances sexuelles, elle ne voulait pas non plus se comparer à des femmes plus âgées. Elle ne voulait pas être comparée tout court

Jude se pinça les lèvres en faisant un signe de tête allant de la gauche vers la droite : grimaçante, non elle ne le trouvait pas crédible dans ce rôle. Elle n’était pas aussi naïve heureusement, bien qu’elle avait compris qu’il ne parlait pas sérieusement, mais admettre qu’un homme pouvait tout quitter pour une femme, non elle ne l’avait jamais vu et ne voulait même pas y croire « Ca se saurait s’il y avait vraiment des hommes capables de faire ça. » Ezechiel était un homme qui avait le profil d’agir de la sorte. Il était au petit soin, toujours à veiller à son bien être, jusqu’au jour où il est parti du jour au lendemain. Non, elle n’avait décidément pas envie de croire naïvement qu’un être humain pouvait avoir assez de volonté pour tout plaquer pour une femme. C’était un peu comme offrir la lune, non ? La jeune femme détourna le regard, ne voulant pas en dire plus. Bizarrement ce qu’elle était en train de préparer semblait plus intéressant, que le sujet qu’ils étaient en train d’aborder « t’as le droit d’y croire, c’est pas une cause perdue. Je trouve ça juste audacieux. Après je suis personne pour juger. Je crois que mon père réagirait comme le tien, ils sont là pour ça les parents j’imagine » En tout cas, Jude savait qu’elle pouvait compter sur ses parents à elle. Qu’ils étaient là pour la guider, tout comme ses frères, mais que le choix final lui reviendrait. Ses parents étaient heureux, ils étaient le genre de couple qui laissaient croire en un véritable amour qui peut perdurer dans le temps et dont rien ne peut séparer. Un couple que Jude enviait presque, alors qu’elle avait l’impression de nager dans sa petite vie qui pourtant devrait être si simple au vue du confort dont elle dispose « Le Capitaine crochet ? Jack Sparrow est quand même plus sexy. » elle marqua une pause et reprit « Quand j’étais petite, il fallait toujours qu’on me lise des histoires de pirates avant de dormir, parce que j’étais fascinée par ces aventures et je disais toujours qu’un jour je me marierais avec un pirate. D’ailleurs l’Ile au trésor de Robert Louis Stevenson est mon livre préféré » Jude n’était pas une passionnée de littérature, mais il lui arrivait souvent lorsqu’elle prenait un peu de temps pour elle, de se poser avec un livre. Il ne s’agissait jamais d’histoire de pirates, pour la simple et bonne raison qu’elle n’avait pas assez de culture littéraire pour connaître un autre roman que l’Ile au trésor, et n’avait pas le temps non plus de s’attarder sur le net à la recherche d’ouvrage quelconque. De plus, elle était plus âgée, même si elle gardait un bon souvenir des aventures des forbans de son enfance, elle était passée à autre chose.

Nolan semblait intrigué par les photos sur le mur. Ce mur était plus sentimental que beau aux yeux de Jude et c’était la raison pour laquelle elle l’avait fait. Les personnes sur ce mur lui étaient importantes, tous autant qu’elles étaient, mais certaines plus que d’autres. Malgré tout elle avait gardé contact avec chacun d’eux « Alors on a qu’à dire que je suis aimante ou affectueuse ? Parce que j’aime toutes ces personnes-là. » C’était sans doute un trait de caractère nouveau pour Nolan. Quelque chose en plus qu’elle laissait découvrir ; elle avait beaucoup d’affection pour ses proches et tous lui étaient importants à leur façon. Elle n’aimait pas ses frères comme elle aimait son meilleur ami, et elle n’aimait pas non plus ses cousines de la même façon qu’elle aimait ses amies proches. Sa question la laisse perplexe au point de le regarder avec un peu plus d’intérêt « Je dirais qu’il faut ne pas faire en sorte de sortir de ma vie. Je n’ajoute pas n’importe qui sur ce mur, Je ne pourrais pas enlever une de ces personnes de ma vie. Pourquoi, ça t’intéresse d’être sûr ce mur ? » Le verre de vin dans une main, elle parcouru du regard les différentes photos, le sourire s’élargissant parfois à la vue de certaine « Ca, ce sont mes frères » ajouta-t-elle en montrant une photo les reprenant. « Et ça c’est ma cousine avec ma meilleure amie qui est aussi ma belle-sœur » En voyant une photo de Tate, elle préféra s’arrêter à la présentation des gens de son entourage, d’autant plus qu’elle ne voyait pas comment le présenter. Techniquement il n’était que le meilleur ami que son frère, mais ils savaient tous les deux que c’était beaucoup plus compliqué que ça entre eux. Elle ne se voyait pas expliquer ça à Nolan, elle n’en avait pas l’envie non plus. Probablement qu’il en entendrait parler plus tôt que prévu. S’éloignant du mur, elle eut plus d’intérêt pour la chemise que le reste « Ben je doute que tu entres totalement dans mon sèche-linge, donc à défaut on peut peut-être mettre juste la chemise. Après si tu trouves ma proposition indécente, il ne tient qu’à toi de ne pas accepter. » Dans un premier temps, elle avait surtout fait ça pour rendre service, Mais s’il préférait garder sa chemise toute mouillée sur lui, c’était lui qui voyait « Sans vouloir insinuer quoi que ce soit, je doute que t’entres dans mes robes et mes blouses. Et j’ai rien de mes frères chez moi. Si t’as froid j’peux te filer un plaid ? » Jude approcha pour prendre la chemise, non sans glisser un sourire avec une touche d’espièglerie et se dirigea vers sa buanderie pour mettre en route le séchoir avant de revenir. Il était bel et bien dans son salon, torse nu et pourtant elle préféra éviter de regarder trop dans sa direction, essayant de rester concentrée sur son plat. Lorsque le repas fut prêt, Jude lance un sourire à la réponse de Nolan « Si je te prenais pour mon patron, tu ne serais pas ici. Ca serait bizarre d’inviter son patron chez soi. Je dirais… Collaborateur. Ou partenaire… C’est bien partenaire non ?» Son père était son seul patron et malgré ce qu’elle disait, il était déjà venu chez elle, heureusement d’ailleurs. Elle déposa les assiettes sur le bar ainsi que les couverts, vu qu’apparemment ce cher et séduisant monsieur voulait aider.

Durant le repas, elle avait ressorti une autre bouteille de vin et à force de discuter, les verres s’étaient remplis et plus encore. Jude ne tenant pas l’alcool, c’était une façon pour elle de se lâcher un peu plus. Elle avait troqué sa chaise pour son divan, déposant son verre de vin sur la table basse « Si tu fais de mes journées des journées de vingt-huit heures, ça peut se faire. Parce que je n’aurais jamais assez avec vingt-quatre heures. Moi je dois dormir au moins huit heures sinon je suis une vraie emmerdeuse » La petite boule de poile vint à son tour se joindre à la partie et Jude la mit sur le divan alors qu’elle essayait déjà de lui mordiller les doigts pour jouer. Quittant son chien du regard, elle le porta sur Nolan pendant de longues secondes « J’ai un jeu pour toi : Gage ou vérité ? » Oui, elle avait assez but pour se lancer dans ce genre de petit jeu.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Please take care of you + Jude Sam 29 Avr - 20:28


Please take care of you
Jaelan


Comment est ce que je fais pour m’ouvrir ? Très bonne question, je suppose que ça me vient naturellement sans y réfléchir. Je ne suis pas du genre à étaler ma vie sans qu’on me l’ait demandé, mais après je ne suis pas du genre à en faire tout un plat non plus. Je ne suis pas un tabou pour le reste du monde, après c’est différents en affaire, mais comme je fais un métier qui me plait je fais toujours de mon mieux pour être sincère et toujours franc.
“-Je n’ai rien à cacher à personne, encore moins à quelqu’un avec qui il vaudrait mieux que je m’entende. J’ai tendance à faire confiance aux gens facilement… Pas contre quand on la perd c’est définitif.”
C’est vrai que je sais très peu de choses de Jude, finalement je ne sais que ce qu’elle veut bien me montrer quand je la croise autour du réunion de boulot. Cependant je ne la juge, on est tous différents non? En plus je sais que parfois c’est dangereux de s’exposer, mais je n’ai sans doute pas appris de mes erreurs passées. Chassez le naturel, il revient au galop pas vrai ?
“-T’aime de jeter des fleurs pas vrai ?”
J’ai saisi le trouble au passage, tant mieux, il n’y a pas de raison qu’elle soit la seule à faire ce genre de réflexion impunément.
“-Tu fais des déductions de rien décidément.”

“-Quoi t’es du genre à penser que tous les hommes sont des ordures?”

Je lui souris, mais malgré tout la réponse m’intéresse. Je doute qu’elle soit du genre à penser ça, mais elle a l’air pour le moins désabusée par les relations. Est ce pour ça que j’ai moi même droit à une espèce de carapace qui la protège ? C’est possible, et pourtant j’ai l’impression d’arriver à gratter un peu plus au fur et à mesure.
Elle se demande comment je fais pour me livrer, mais elle me pose beaucoup de question tout de même.
“-Un peu d’encouragement n’a jamais tué personne pour autant.”
Je sais que mes mots semblent un peu amers, et ça détonne avec l’ambiance jusqu’ici. Donc je me reprends.
“-Au moins je pourrais lui prouver que pour une fois il avait tort.”
Je finis sur un sourire à Jude pour adoucir un peu mes propos.

Changement de sujet total quand elle me parle de Jack Sparrow ça me fait rire.
“-C’est un classique ! Je suis surpris que ça soit ton livre préféré, j’aurais pensé que tu aurais quelque chose de plus contemporain !”
Je n’étais pas sûr qu’elle était du genre à lire des romans, encore moins des classiques.
“-Tu étais plutôt du genre à imaginer être une femme pirate, ou à attendre sagement que l’ivrogne rentre au port ?”
Je pose une question en connaissant la réponse d’avance. Mais pour moi qui suis toujours plongé dans ce genre d’histoire j’aime en parler.


Toutes ses photos sur ce mur sont intrigantes. Pleins de questions en tête alors que je regarde les photos. Comme je le disais j’en apprends un peu plus sur ma “partenaire”. Je ne m’étonne pas, mais je suis content d’apprendre ça. Je ne sais pas trop comment je me l’imaginais, c’est vrai que jusque là elle avait l’air plutôt solitaire puisqu’elle faisait des longues journées de travail, mais elle semble avoir une vie équilibrée. Je ne vais pas dire que je n’ai pas d’amis, et que je ne sors pas, mais c’est différent.
Je lui demande donc ce qu’il faut faire pour être sur ce mur. J’écoute la réponse sans la regarder, et sourit à la fin à sa question.
“-Qui sait ?”
Je marque une pause réfléchissant à la suite.
“-Tu fais partie des personnes avec qui je passe le plus de temps depuis que je suis arrivé. Je suis pas entrain de dire qu’on doit devenir les meilleurs amis du monde, mais ça ne me dérangerais pas de mieux te connaître.”
J’ai toujours été sincère.
Elle m’indique les gens aux fur et à mesure, et donc je me rends compte qu’elle a une famille nombreuse en fait et elle à l’air proche de tous.
“-tu as trois frères ?”
Je crois qu’elle me l’avait déjà dis, mais je ne m’en rends compte que maintenant.

On finit par se détourner du mur, et il faut que j’enlève ma chemise pour pouvoir la sécher.
“-Ca va aller avec la serviette je finirai de me sécher.”
Elle prend ma chemise avec un sourire, et je préfère ne pas en rajouter une couche même si il me vient plusieurs choses à l’esprit. C’est facile en même temps avec cette situation étrange. Me voilà bel et bien torse nu chez Jude.


[center]***[/ceter]

“-Ah parce que t’es pas une emmerdeuse déjà ?”
Je ris seul puisque je pense que ce n’est pas le genre de remarque qu’elle apprécie.
“-Essaye de dormir moins, regarde moi ça me réussit bien !”
Ou pas. En fait je sais pas, j’ai rarement l’occasion de dormir plus, peut être que si j'essaierais j’y arriverais. Ou pas. Aucune idée.
Le chiot refait son apparition, jouant avec sa maîtresse. Je les regarde un instant et porte ma main sur la boule de poil pour la caresser.
“-Très bien !”
Oui, j’accepte de jouer à son jeu sans même y penser. A vrai dire je commence à être un peu éméché entre le manque de sommeil, le café qui ne fait plus effet, et l’alcool.
“-Puisque tu proposes c’est moi qui commence et je choisis gage puisque je suis toujours capable de me lever.”
Mais je suis déjà torse nu alors bon je suppose qu’elle a un avantage quelconque. Lequel ? Aucune idée.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
MEILLEUR MEMBRE + du mois de juillet.
avatar
MEILLEUR MEMBRE + du mois de juillet.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 987
∞ arrivé(e) le : 12/01/2017
∞ avatar : Jana Kramer

MessageSujet: Re: Please take care of you + Jude Lun 1 Mai - 16:12

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Please take are of you

Nolan&Jude


En entendant les dires de Nolan, Jude pencha la tête sur le côté ; selon elle ça méritait réflexion. Est-ce que ne pas dire quelque chose voulait-il dire qu’on voulait le cacher ? Elle ne cherchait pas à cacher sa vie, puisque certains la connaissaient. Elle n’avait même pas de quoi la cacher, après tout. Mais elle voulait plutôt la préserver et préserver ses relations, sa famille, ceux qui lui étaient importants. Et puis contrairement à elle, il savait faire confiance, alors qu’elle ne savait même pas passer ce cap. Jude se contenta de le regarder durant plusieurs secondes, hésitant à ajouter quelque chose. Elle détourna le regard et finalement décida quand même de donner son avis « Ne pas dire des choses ça ne veut pas forcément dire qu’on cache quelque chose. » Autrement dit, elle n’avait pas envie de s’ouvrir aussi facilement que lui parce qu’elle ne le connaissait pas, elle ne pouvait pas parler de confiance. Oui, il y avait sans doute une confiance professionnelle, mais elle n’était pas encore prête à s’ouvrir plus qu’elle ne le voulait. Si la conversation sur la confiance l’avait un peu refroidie, l’entendre dire qu’elle aimait se jeter des fleurs lui soutira un sourire. Elle n’était pas vraiment comme ça, pas vraiment ce genre de fille elle aimait juste provoquer un peu et se lancer dans un jeu. Haussant les épaules, elle retourna à la préparation de son repas jusqu’à la prochaine question sans doute.

La conversation tournait désormais autour des hommes. Est-ce qu’elle préférait ce sujet à celui de la confiance ? Non, pas vraiment. Ce n’était pas un sujet avec lequel elle arrivait à déconner, ou à faire de l’humour. Jude ne savait pas vraiment quoi répondre à sa question. Elle savait que c’était très réducteur de penser que tous les hommes étaient des ordures. Rien que son meilleur ami était à ses yeux un homme bien au point que leur complicité pouvait laisser couler des doutes si vraiment on ne savait pas ce qui animait leur relation. Elle soupira un moment, cherchant une réponse à donner. Qu’est-ce qu’elle pouvait répondre à ça sans parler d’elle précisément ? « Je ne pense pas ça non, mais faut croire que je me protège comme je peux » Ses relations précédentes l’avaient un peu trop dégoutée des relations sérieuses et pourtant elle ne cherchait pas non plus de coups d’un soir. Elle était encore dans l’espoir que son ex revienne, bien qu’elle aurait du mal à lui pardonner. Jude n’arrivait toujours pas à comprendre comment un homme comme lui pouvait avoir pris la décision de tout abandonner pour partir alors qu’entre eux ça devenait sérieux.

Contrairement à elle et comme il l’avait dit, lui avait plus de facilité à se livrer. Comme par exemple parler de son père semblait être un peu plus délicat au vu de l’entente entre eux. Elle le regarda, ne sachant pas trop quoi dire alors que sa famille était sans doute le genre de famille dont beaucoup rêverait. Son père à elle avait l’instinct paternel, bien que très à cheval sur le respect et le sérieux dans le boulot de chacun. Jude se donnait à 300 % pour ça et elle savait, même s’il ne le disait que rarement, qu’il était fier d’elle « Il a peut-être pas les mots pour le faire. Ou trop d’orgueil, mais peut-être qu’il le pense ? » et peut-être aussi qu’elle était bien naïve de se dire que tous les parents avaient forcément un bon fond et étaient forcément aimants comme l’étaient ses parents « Il veut peut-être t’éviter de prendre des risques. Quand on est parent, j’imagine que le mot ‘’risque’’ qui gravite autour de ses propres enfants, ça fait un peu peur » Peut-être qu’aux yeux de Nolan elle serait vue comme la grosse naïve, mais sa propre famille était parfaite à ses yeux, ses parents l’étaient tout autant et elle avait grandi dans un cadre sécurisé avec trois frères plus âgés qu’elle voulant toujours la surprotéger de tout et de rien.

Jude arqua un sourcils en l’entendant parler de surprise concernant les grands classiques. Certes, elle n’était surement pas la grosse littéraire comme l’était Nolan. Elle ne connaissait pas tous les classiques et n’avait pas le courage ni le feu en elle pour avoir envie de les connaitre, mais elle en connaissait quelques-uns. Au moins. « J’adore le contemporain c’est vrai. Mais comme ce sont mes parents qui me le lisaient quand j’étais petite, ben j’imagine qu’eux étaient un peu plus classiques. Et je connais plus de classiques que tu ne le crois. Je ne fais pas que sublimer l’image des entreprises, je peux aussi lire des livres à mes heures perdues » dit-elle en lui montrant son bouquin du moment posé sur sa table basse. Oui, il lui arrivait souvent de se loger dans le fond de son canapé avec un plaid, son livre et sa sexy paire de lunettes « La femme pirate. Les ivrognes ça me répugne et ça me répugnait déjà petite. J’étais une petite fille qui savait déjà ce qu’elle voulait tu sais » elle savait qu’elle travaillerait dans la communication, qu’elle serait ce genre de femme qui sait ce qu’elle veut et qui ne se laisserait pas marcher sur les pieds aussi facilement. Il n’y avait que sentimentalement où elle s’était royalement plantée et où elle ne suivait pas ses projets.

A nouveau Jude détourna le regard, il voulait mieux la connaitre et c’était justement ce qu’elle voulait éviter de précipiter. Elle apprenait elle aussi à le connaitre, peut-être même à l’apprécier, mais dans son passé elle avait apprécié bien des hommes qui l’avaient déçue au final et qui étaient partis « Tu sais déjà beaucoup de choses sur moi. T’es même chez moi, c’est déjà plus que certaines personnes avec qui je travaille » Il y avait des gens qu’elle connaissait depuis très longtemps qui pourtant n’avaient jamais mis les pieds chez elle. Comme Alejandro par exemple. Il était déjà allé chez ses parents alors qu’ils étaient plus jeunes, mais pas chez la brunette « Oui, trois grand-frères rien que pour moi » précisa-t-elle en souriant. Petite elle les suivait partout, voulant elle aussi partir à l’aventure jusqu’à son adolescence où seuls les sorties le soir l’intéressait vraiment, et pourtant il était toujours compliqué de négocier avec ces garçons bien décidés à ne pas se coltiner leur sœur.

Jude fronce les sourcils en entendant sa question. Une emmerdeuse ? Si surement, mais quelle femme n’en est pas une ? « Tu sais ce qu’on dit des femmes qui ont un caractère de merde ? Qu’elles ont un cœur d’or. Prends note. » c’est pas avec un doux caractère et une personnalité introvertie qu’elle en serait arrivée à son statut dans cette société. Son père savait que Jude arrivait toujours à ses fins d’une façon comme d’une autre et c’était la raison pour laquelle elle était aussi exigeante dans son boulot « Négatif. Le sommeil c’est sacré et puis toi tu carbures à la caféine, moi j’ai que de l’eau pour me tenir éveillée. » c’était en tout cas la boisson qu’elle buvait le plus, faisant trop attention à son physique pour prendre le risque de prendre ne serait-ce qu’un kilo. Jude avait fini par lancer une idée de jeu qu’elle n’aurait pas joué en étant plus sobre. Ou du moins pas avec Nolan. Avec Sweem peut-être, puisqu’ils étaient capables de se donner rendez-vous à une fête foraine et de redevenir les enfants qu’ils étaient. Elle regarda son chiot s’éloigner vers Nolan et posa elle aussi son attention sur lui alors qu’elle réfléchissait à un gage quand elle attrapa d’une démarche mal assurée un marqueur et le tendit à Nolan « Tu dois m’écrire un truc dans le dos sans me dire ce que c’est et moi je peux pas le voir avant de prendre ma douche, mais tu ne te foires pas : t’en mets pas sur mes fringues » Elle se retourna afin d’être dos à lui, se demandant déjà ce qu’elle allait choisir entre gage ou vérité, tout en relevant le bas de sa blouse pour qu’il puisse avoir accès à son dos.



egotrip



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Please take care of you + Jude

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-