AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 It's time to begin, isn't it ? (Savannah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 124
∞ arrivé(e) le : 25/02/2017
∞ avatar : Eva Green.

MessageSujet: It's time to begin, isn't it ? (Savannah) Lun 10 Avr - 17:07



     

Savannah
&
April
It's time to begin, isn't it ?
Assise sur un banc dans un parc, April semble observer le paysage qui s’offre à elle. Il y a des enfants qui courent, jouent, s’amusent un peu partout. Ils s’agitent tout autant que leurs parents dans ce léger brouhahas de fond. Elle entend au loin leurs rires, leurs voix chantantes, et tout le reste. Mais c’est comme s’ils n’étaient pas là, comme s’il y avait un mur invisible entre elle, et le reste du monde. Elle pensait qu’en quittant l’hôpital psychiatrique, elle se sentirait mieux. Mais elle se sent toujours aussi seule. Meghan n’est pas là, et elle lui manque affreusement. Elle a si peur de la perdre, si peur de l’avoir déjà perdue. Elle se sent vide, lasse de vivre. Ce n’est pas ce qu’on devrait ressentir en quittant un centre psychiatrique. Mais, pourtant, aujourd’hui, elle ne saurait décrire autrement ce qu’elle éprouve. Elle a l’impression que sa vie entière est vide de sens, sans sa fille. Elle a toujours su combien toute son existence tournait autour d’elle mais… Mais c’est plus intense encore. Elle a essayé de se relever, pourtant. Elle cherche activement un travail depuis plusieurs semaines. Seulement qui voudrait d’une menteuse ? Qui voudrait d’une kidnappeuse d’enfant ? Personne ne voudrait d’elle. Certains la considèrent folle, d’autre la voient comme une criminelle. Elle, elle a le sentiment que personne ne peut la comprendre. Personne ne peut saisir la force de sa relation avec Meghan. Pour eux, elle n’est pas quelqu’un de bien. Et peut-être qu’ils ont raison, en fin de compte. Peut-être qu’elle est néfaste, peut-être qu’elle arrangerait tout le monde, à commencer par sa fille, si elle disparaissait. Pour tenter de calmer ses nerfs, la jeune femme attrape machinalement dans son sac à main posé près d’elle son paquet de cigarettes ainsi qu’un briquet. C’est idiot, elle avait arrêté. C’est encore plus idiot de recommencer alors qu’elle voit ses économies disparaître de plus en plus rapidement. Mais elle a entendu dire un jour que le meilleur moyen d’oublier une addiction, c’est de la remplacer par une autre. Meghan n’est pas une addiction mais elle ressent ce manque violent sans elle, un manque qu’elle n’arrive pas à combler. Et, au fond, elle sait que ce n’est pas une dose de nicotine qui lui fera oublier la douleur qu’elle éprouve dans son cœur. Mais elle sent un léger apaisement, l’espace de quelques secondes, alors qu’elle laisse les effets de la nicotine se diffuser dans son cerveau. Elle se sent un peu mieux, et décide alors d’attraper le journal qu’elle a amené avec elle pour y lire les petites annonces qui s’y trouvent. Plusieurs d’entre elles l’intéressent mais… Encore faut-il qu’elle, elle intéresse les annonceurs. Concentrée dans ses recherches, la Française passe une bonne partie de l’après-midi dans ce parc. Elle passe plusieurs coups de fil. Elle discute parfois quelques minutes, d’autres fois elle est vite remerciée. Mais elle parvient tout de même à obtenir quelques entretiens pour la semaine. Ce n’est qu’en fin de journée qu’elle se décide à relever la tête de son journal en remarquant que les rires des enfants ont disparu. Elle constate alors que le parc s’est vidé. C’est étrange comme, en l’absence de ses habitués, et alors que le soleil est en train de se coucher, les lieux paraissent bien moins accueillants. L’ambiance froide et presque inquiétante du parc pousse finalement April à quitter son banc pour s’en aller à contrecœur. Chez elle, rien de bien plus réjouissant ne l’attend. Peu pressée d’arriver, elle flâne dans le centre-ville, un peu perdue dans ses pensées. C’est comme ça que, sans le vouloir, elle bouscule un passant qui croise son chemin. – Excusez-m… Elle s’arrête net lorsque son regard croise celui de la personne qu’elle a bousculée. Il s’agit d’une femme, une femme qu’elle reconnaît évidemment tout de suite, une femme adorable mais dont la vue la ramène tout de suite des mois en arrières… – Savannah ?

CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODOlittle panda.
avatar
MODO ∞ little panda.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 254
∞ arrivé(e) le : 05/03/2017
∞ avatar : Lauren Cohan **

MessageSujet: Re: It's time to begin, isn't it ? (Savannah) Sam 22 Avr - 15:33


It's time to begin, isn't it ?
feat. April & Savannah

Assise à son bureau, Savannah regarde avec dépit la tonne de papiers qui se trouve face à elle et qu’elle doit traiter avant de pouvoir rentrer chez elle. Ça lui prendra probablement toute l’après-midi, comme à chaque fois qu’elle rentre de voyage et qu’elle doit rattraper son retard. A chaque fois c’est la même chose, pourtant ça ne l’empêche pas de monter dans un avion à chaque occasion qui se présente. Elle ne peut faire autrement, la jeune femme, elle aime trop cela, partir à la conquête du monde pour trouver des objets tous plus précieux les uns que les autres afin de les vendre elle-même au plus offrant. Elle a bien un assistant, qui s’occupe de toutes ces tâches lorsqu’elle n’est pas là, mais il faut qu’elle repasse derrière, parce que la PDG, c’est elle et personne d’autre. Parfois, lorsqu’elle se trouve dans une situation comme celle là, elle se demande si ça en vaut vraiment la peine, si elle ne ferait pas mieux de tout laisser tomber, vendre l’entreprise et faire autre chose de sa vie. Et toutes les fois où elle se met à penser à cela, elle réalise que même si elle le voudrait, elle ne pourrait pas. L’art, ce qu’elle faisait tous les jours, c’était tout simplement sa raison de vivre. Bon d’accord, peut-être qu’elle disait cela parce qu’elle n’avait pas encore trouvé l’homme avec qui fonder sa famille, mais bon, c’était tout de même véridique. Savannah écarta toutes ses pensées, termina sa tasse de café, et se remit au travail. Plus vite elle aurait terminé, plus vite elle serait rentrée chez elle !

La jeune femme ne sait même pas quel heure il est lorsqu’elle range le dernier papier qu’elle vient juste de signer, mais son estomac lui indique que c’est le moment de manger. Rien que de penser qu’il faut encore qu’elle rentre chez elle pour se faire à manger la déprime. Alors en fermant son bureau, elle a l’idée de passer au restaurant chinois à emporter, au bout de la rue. Au moins une fois chez elle, Savannah aura juste à s’installer devant la télévision et se remplir le ventre comme il se doit. Bien sûre, comme à chaque fois, la demoiselle en prend trop, elle se laisse aller à ses envies, sans même savoir si elle sera capable de tout manger. Mais ce n’est pas grave, au pire elle aura encore de quoi déjeuner le lendemain. Son sac en main, elle traverse alors la ville, pour se rendre chez elle. Alors qu’elle traverse le centre ville pour rejoindre son Loft, la jeune femme reçoit un message, et se concentre durant quelques secondes sur son téléphone. Juste assez de temps pour percuter un autre habitant. Savannah lève alors la tête en entendant une voix s’excuser. Puis elle ouvre de grands yeux en reconnaissant la personne devant elle.

« April ! »

Rangeant rapidement son téléphone dans son sac, elle reporte son attention sur la jeune femme.

« Je ne savais pas que tu étais sortis ! »

Elle sait ce qu’il s’est passé avec April, elle connaît toute l’histoire, pour l’avoir entendu dans les journaux, mais aussi de la bouche des concernés. Mais Savannah se fout de tout cela, comme elle se fout de tout ce que l’on peut dire en général. Sans cela, elle n’aurait pas tenue le coup ne serait-ce qu’une seconde après le procès de son propre père.


MACFLY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 124
∞ arrivé(e) le : 25/02/2017
∞ avatar : Eva Green.

MessageSujet: Re: It's time to begin, isn't it ? (Savannah) Ven 28 Avr - 3:46



     

Savannah
&
April
It's time to begin, isn't it ?
Elle est perdue dans ses pensées, April. Elle est, comme, déconnectée de toute réalité. Cela lui arrive de plus en plus souvent, depuis l'hôpital en fait. Là-bas, elle a appris à s'échapper, spirituellement, des murs sinistres qui l'emprisonnaient avec toutes ces personnes malades. Elle en a eu besoin, pour faire abstraction des cris de certains patients, des violences de certains autres. Mais elle n'a pas perdu cette habitude en quittant le centre psychiatrique. Une fois de plus, elle se perd loin de ce monde si bruyant qui l'entoure. Seulement elle finit par percuter quelqu'un. Le choc n'est pas trop violent. Moins que celui qui la submerge quand elle se rend compte de l'identité de la personne qu'elle a bousculée. Savannah... C'est vraiment elle qui se trouve face à elle. Elle n'est pas n'importe qui, Savannah. A l'origine, elle n'était que son employeur. Celle pour qui elle travaillait quand... La vérité a éclaté. Evidemment, la fin de la collaboratio a été plus que soudaine. Et pourtant, Savannah a été là, d'une certaine manière. C'est elle qui s'est chargée de lui trouver l'un des meilleurs avocats de cette ville. C'est elle, aussi, qui s'est chargée d'en payer tous les frais. Alors qu'elle ne lui devait rien, alors que la Terre entière s'est retournée contre elle... Elle, elle ne l'a pas laissée tombée. Jamais, quelqu'un n'avait fait une chose pareille pour elle. Et, aujourd'hui, Savannah ne peut même pas imaginer à quel point elle lui en est reconnaissante. Sans elle, la Française aurait eu droit à un avocat lambda. Et elle aurait certainement eu un procès beaucoup plus compliqué. Elle l'a sauvée de la prison, Savannah. Parce que si April a eu énormément de mal à supporter l'hôpital psychiatrique, elle sait que derrière les barreaux, elle n'aurait pas survécu. Elle est trop fragile, trop frêle, trop à fleur de peau pour supporter la noirceur de la prison. Alors elle lui est immensément reconnaissante, c'est certain. Et pourtant, la belle est quelque peu troublée de se retrouver face à son ancienne patronne. Elle est, hormis Meghan, la première personne qu'elle revoit depuis sa sortie du centre. Il faut dire qu'elle ne côtoie pas grand-monde, April. Mais elle ne sait pas réellement comment réagir, devant cette femme qui lui a tout donné, cette femme qui sait aussi tout le mal qu'elle a fait. Elle est intimidée, un peu gênée même. Même les mots de l'experte en art l'embarrassent quelque peu. Pourtant, ils sont si implicites, si loin de la violente réalité. Elle ne savait pas qu'elle était sortie, mais sortie de où... Sortie de cet hôpital pour aliénés, sortie d'un enfer... Pour se retrouver dans un autre, finalement. April ose un petit hochement de la tête en guise d'acquiescement. - Oui, c'est récent... Enfin, ça fait quelques semaines... Elle hésite, elle se reprend, elle est comme troublée par ces retrouvailles surprises. Savannah, malgré elle, la ramène des mois en arrière. April esquisse un faible sourire en la regardant, elle la trouve toujours aussi belle, aussi distinguée. Tout le contraire d'elle, avec son visage cerné, blafard, et surement aussi amaigri que le reste de son corps. - Tu vas bien ? Tu es... Resplendissante. affirme-t-elle d'une voix déjà un peu plus naturelle. Parler d'elle, oui, parler de Savannah, c'est plus facile, comme ça.

CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODOlittle panda.
avatar
MODO ∞ little panda.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 254
∞ arrivé(e) le : 05/03/2017
∞ avatar : Lauren Cohan **

MessageSujet: Re: It's time to begin, isn't it ? (Savannah) Ven 5 Mai - 18:28


It's time to begin, isn't it ?
feat. April & Savannah

Quelle surprise pour Savannah que de tomber sur April au beau milieu de la ville. Elle ne s’y attendait pas du tout, et il fallait avouer que ça lui faisait bien plaisir. La jeune PDG avait régulièrement prit de ses nouvelles durant le procès, mais lorsqu’elle avait été interné, cela avait été beaucoup plus difficile. Ne faisant pas partit de sa famille, Savannah n’avait pas pu lui rendre visite ou même lui téléphonait. Alors elle avait prit son mal en patience, avait prit contact avec Meghan mais depuis quelques temps, la brune avait malheureusement été un peu surmené au niveau du travail. Montrant sa surprise, mais aussi et surtout sa joie de tomber sur la jeune femme, Savannah s’empressa de lui dire qu’elle ne savait pas qu’elle était sortie de psychiatrie. Quelques semaines, ce n’était pas si récent que cela en faite. Mais la jeune femme ne lui en tint pas rigueur, trop contente de voir que son ancienne employée semblait aller bien. Même s’il faut plus se concentrer sur le « semblait », mais après tout, quels étaient les critères de tout va bien d’une personne qui venait de vivre ce que venait de vivre April ? Un sourire s’étire sur les lèvres de Savannah alors que son amie lui demande comment elle va, et la complimente. Ça faisait toujours plaisir, surtout venant d’une femme aussi belle que pouvait l’être April.

« Je n’en ai pas l’impression après une journée de travail, mais merci ! »

Il faut dire que la jeune PDG se devait d’être toujours très bien habillée et qu’elle y avait prit goût. Elle avait pour principe que si elle avait les moyens d’acheter les vêtements qu’elle voulait, alors il ne fallait pas qu’elle hésite un seul instant, même si parfois le ticket de caisse affichait le montant d’un salaire de n’importe quel ouvrier. Mais là, elle n’avait pas prit le temps de se regarder dans un miroir pourtant elle ne se sentait pas du tout resplendissante.

« Et je vais très bien ! Très prise par le travail, mais il le faut bien. »

C’était ça d’avoir à géré sa propre entreprise. Heureusement, elle recevait beaucoup d’aide, mais il y avait des choses que seul Savannah pouvait faire. Posant un regard tendre sur la jeune femme en face d’elle, elle l’observa réellement durant quelques secondes. Il y avait comme un air de … tristesse sur son visage ? Ce que la demoiselle n’aimait pas du tout.

« Et toi, dis moi ? Je me doute que ça n’a pas dû être facile ? »

Son estomac se mit à gronder, lui rappelant qu’il était l’heure de manger. Ne voulant pas couper court aux retrouvailles avec April, la jeune femme eut alors une idée. Encore fallait-il qu’elle accepte.

« Ca te dit de venir manger à la maison ? J’ai encore trop pris à manger et un peu de compagnie ne me ferait pas de mal ! »



MACFLY

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 124
∞ arrivé(e) le : 25/02/2017
∞ avatar : Eva Green.

MessageSujet: Re: It's time to begin, isn't it ? (Savannah) Dim 14 Mai - 17:12



     

Savannah
&
April
It's time to begin, isn't it ?
C’est troublant de se retrouver face à Savannah. Irrémédiablement, la revoir ramène April des mois en arrière. Elle la ramène à ce moment de sa vie où tout a basculé, mais aussi à bien avant, quand tout allait si bien. Sans qu’elle ne puisse savoir quel souvenir est le plus douloureux… Celui d’un passé heureux, ou celui qui a tout changé. Pourtant, revoir un visage familier fait naître une certaine chaleur dans son cœur devenu si froid. Cela fait si longtemps qu’elle n’a pas eu le droit à un regard si doux, un sourire si bienveillant. Et elle avait oublié combien parler avec la jeune femme est facile. Savannah déborde de gentillesse, de simplicité. Tout de suite, elle arrive à la mettre un peu plus à l’aise. La Française en profite pour la complimenter en la voyant toujours aussi belle et raffinée. Elle dégage une élégance naturelle, comme si c’est inné pour elle. C’est peut-être une particularité des familles prestigieuses, ce n’est pas quelque chose qui se commande. – Je t’en prie. réplique-t-elle avec sincérité avant de s’intéresser davantage à la vie de son interlocutrice. Elle semble aller bien et, rapidement, elle le confirme. Elle avoue néanmoins qu’elle est très prise par son métier. Ah… Elle n’imagine pas combien elle l’envie, April. Elle rêverait d’être débordée par son travail, par n’importe quel travail. Mais, pour cela, encore faut-il que quelqu’un ose l’embaucher. – C’est une bonne chose, ça signifie que l’entreprise se porte bien. Et elle n’en est guère surprise. Savannah la dirigeait déjà d’une main de fer quand elle travaillait pour elle. Elle est la meilleure dans son domaine, assurément. Même si faire ce métier suppose surement certains sacrifices. Mais la belle brune sort de ses pensées quand elle entend la question qu’elle lui pose. Une question loin d’être facile. Elle sent une impression de malaise l’envahir malgré elle. Elle sait pourtant qu’elle n’a aucune crainte à avoir, pas avec elle. Seulement c’est difficile de répondre alors même que, même sortie de cet enfer, elle se sent toujours aussi prise au piège. C’est difficile aussi de le faire avec Savannah, Savannah qui lui faisait surement confiance avant de tout apprendre… Elle a honte, April. Terriblement. Comme nerveuse subitement, elle passe d’un geste fébrile la main dans sa chevelure ébène. – Non, ça…. Ça ne l’était pas. Ça ne l’est toujours pas à vrai dire. avoue-t-elle, la gorge nouée alors que ses yeux se baissent vers le sol quelques secondes. Ce n’est qu’en entendant la proposition de son ancienne patronne qu’elle relève la tête vers elle avec surprise. Elle ne s’attendait pas à une telle demande de sa part. Elle pensait que Savannah lui parlerait quelques instants, par politesse, avant de la saluer. C’est bête, au fond. Elle sait combien elle est généreuse avec les autres. Mais April a oublié comment c’est, d’avoir une amie. Pourtant, elle est naturellement touchée, et elle n’a pas besoin de beaucoup réfléchir pour donner sa réponse. – Ça me ferait… Très plaisir… Enfin, si tu es sûre que ça ne t’embête pas…


CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODOlittle panda.
avatar
MODO ∞ little panda.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 254
∞ arrivé(e) le : 05/03/2017
∞ avatar : Lauren Cohan **

MessageSujet: Re: It's time to begin, isn't it ? (Savannah) Lun 29 Mai - 16:40


It's time to begin, isn't it ?
April et Savannah


Sortant du travail, la jeune femme ne s’attendait pas du tout à tomber sur April. D’ailleurs, elle ne savait même pas qu’elle était sortit. Bien qu’elle surveille de temps en temps sa fille, pour s’assurer que tout allait bien pour elle, Savannah n’était pas non plus collée derrière son dos et il fallait bien avouer qu’elle n’avait pas eu le temps de prendre de ses nouvelles dernièrement. Alors ça lui faisait plaisir de voir que la jeune femme avait été libérée, c’était une bonne chose, même si elle n’affichait pas l’air le plus ravi du monde. Ça pouvait se comprendre, Savy se doutait qu’elle devait sentir peser sur elle les regards, comme elle avait eu droit avec l’histoire de son père et de sa sœur, comme c’était toujours le cas lorsqu’elle rencontrait une nouvelle personne qui connaissait l’histoire. On s’y faisait, avec le temps. Ou peut-être qu’elle avait simplement apprit à faire avec. Un sourire s’étira sur ses lèvres au compliment d’April. Ça faisait plaisir à entendre, surtout qu’elle n’en avait pas l’impression, après avoir passé la journée à courir de partout et finaliser des papiers pour la prochaine vente aux enchères, elle n’aurait pas été étonnée d’avoir les cheveux en batail et d’être débraillé de partout. Oh ça oui, l’on pouvait dire que l’entreprise se portait bien, très bien même ! En même temps la jeune PDG faisait tout ce qu’il fallait pour.

« Oui. Je fais tout pour en tout cas ! »

N’osant pas lui demander directement si elle avait retrouvé du travail, parce que Savy se doutait que ça ne devait pas être évident lorsque l’on avait un procès sur le dos, elle se contenta de généralité, et remarqua tout de suite que ça ne mettait pas April à l’aise. Pourtant, venant de la jeune femme, ce n’était que pure intention de savoir réellement comment elle allait, tout ce qui pouvait se dire sur elle, Savannah s’en foutait, elle connaissait April, du moins autant que l’avait permis le temps où elle avait travaillé pour elle, et c’était cela le plus important. Un air compatissant sur le visage, la jeune femme se contenta de hocher la tête, de ne pas avoir l’impression d’avoir pitié, parce que ce n’était pas le cas non plus.

« Je comprends. Mais tu va voir, ça va rapidement s’arranger. »

Elle hésita à lui dire que si jamais elle avait besoin, elle était là. Elle ne voulait pas en faire trop non plus, après tout, elle ne faisait pas vraiment partit de la vie d’April et ne pouvait pas s’imposer de cette façon sans invitation. Au lieu de cela, elle l’invita à venir dîner avec elle, si jamais elle n’avait rien d’autre à faire bien sûr. Un sourire sur la bouche, Savannah lui fit signe de la suivre, tout en répondant :

« Tu crois vraiment que je te l’aurais proposé si c’était le cas ? »

Elle était suffisamment directe pour ne pas faire de faux semblant. Si elle lui avait proposé, c’était parce qu’elle en avait envie, et pas pour lui faire plaisir ou quoi que ce soit d’autre.

AVENGEDINCHAINS



Dernière édition par Savannah Walker le Sam 10 Juin - 17:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 124
∞ arrivé(e) le : 25/02/2017
∞ avatar : Eva Green.

MessageSujet: Re: It's time to begin, isn't it ? (Savannah) Sam 3 Juin - 10:27



     

Savannah
&
April
It's time to begin, isn't it ?
La première chose qu’April a appris sur l’experte en arts, c’est qu’elle prend son métier extrêmement à cœur. Elle a eu des dizaines et des dizaines de boulots, tous plus différents les uns que les autres. Et elle a rarement vu une personne aussi investie et déterminée à bien faire son travail que l’est Savannah. C’est tout à son honneur, d’autant plus qu’elle est relativement jeune pour occuper un poste avec autant de responsabilités. Mais elle se débrouille à merveille, la Française n’a aucun doute sur ce point. C’est pourquoi elle affiche un sourire en coin en entendant la jeune femme avouer qu’elle fait tout pour que l’entreprise se porte bien. Le contraire l’aurait clairement surprise. Mais elle est réellement heureuse de savoir que tout semble aller bien pour Savannah. Malheureusement, la conversation devient un peu plus compliquée à soutenir lorsqu’elle en devient le sujet principal. En règle générale, April n’a jamais aimé être le centre d’attentions. Au contraire, elle a toujours tout fait pour fuir les regards. Même petite fille, elle avait l’habitude de s’isoler dans la cour de récréation, comme si le contact avec les autres lui faisait peur. Ce n’est pas sans raison qu’elle est aussi mal à l’aise face aux autres. Son père lui a fait vivre un enfer durant toute son enfance, et ce n’est pas quelque chose dont on ressort indemne. Sa mère, elle, ne l’a jamais protégée des sévices qu’il lui a fait endurer. Ses parents n’ont jamais su l’aimer, alors comment pourrait-elle croire que les autres y parviendraient ? Elle préfère autant échapper à leurs regards, ce qui devient particulièrement complexe quand elle est connue dans toute la ville comme la folle qui a kidnappé une enfant. Et, même devant le regard compatissant de Savannah, elle sent son cœur se nouer malgré elle quand elle lui confie que tout n’est pas si simple en ce moment. Les paroles de son ancienne patronne lui font un peu de bien à entendre. Peut-être que si on les lui répète assez souvent, elle finira par y croire. Mais elle commence à désespérer peu à peu. Ses relations avec Meghan tiennent à un fil. Et sa situation financière devient de plus en plus précaire. Elle étend ses recherches de plus en plus, si bien qu’elle sent progressivement que ses limites disparaissent quant à elles de plus en plus. Mais elle ne veut pas y penser, pas ce soir alors qu’elle est en compagnie de Savannah. Alors elle essaye, pour ce soir, de croire à ces jolies paroles. Ça va rapidement s’arranger. Oui, il n’y a pas d’autre alternative, n’est-ce pas ? – Tu as raison, je ne dois pas me laisser abattre. affirme-t-elle, d’un ton un peu plus convaincu déjà. Elle doit oser y croire. Pour sa fille, pour Meghan. Sortant de ses pensées quand elle entend l’invitation inattendue de son interlocutrice, un sourire touché apparait sur le visage de la belle brune. Et il se fait plus léger à ses paroles suivantes. – Tu marques un point. Savannah a un franc-parler qui l’a toujours impressionnée. Elle ose beaucoup moins dire tout haut ce qu’elle pense tout bas, April. Elle commence à suivre la jeune femme dans les rues de Wellington. C’est agréable, pour une fois, de se laisser guider par quelqu’un, sans réfléchir à rien. Elle se sent plus à l’aise qu’au début de leur conversation, parce qu’elle sent que Savannah est ouverte, plus qu’elle ne l’aurait cru. Alors, elle finit par oser. – Tu sais, Savannah, je… Tu n’imagines pas à quel point je te suis reconnaissante pour tout ce que tu as fait pour moi... Sans toi, je… Je ne serais pas là, aujourd’hui.

CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODOlittle panda.
avatar
MODO ∞ little panda.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 254
∞ arrivé(e) le : 05/03/2017
∞ avatar : Lauren Cohan **

MessageSujet: Re: It's time to begin, isn't it ? (Savannah) Mer 14 Juin - 20:42


It's time to begin, isn't it ?
April et Savannah


Savannah est contente de tomber sur April dans les rues de la ville, même si elle doit bien avouer qu’elle aurait aimé être au courant de sa sortie. Certes, elles ne sont pas les meilleures amies du monde, mais la jeune femme appréciait suffisamment son ancienne employée pour se soucier d’elle et de sa vie après ce coup dur. Pourtant, elle ne lui en tiendra pas rigueur, bien au contraire, elle s’empresse de prendre de ses nouvelles, de savoir où elle en est. Savy se doute que ça ne doit pas être évident pour elle, de réapprendre à vivre, de reconstruire sa relation avec sa fille, qui n’est d’ailleurs pas la sienne, de retrouver un travail… La jeune PDG n’aimerait vraiment pas être à sa place, même si elle aussi pourrait avoir de quoi se plaindre. Mais elle ne le fera pas, pas devant elle après tout ce qu’elle a pu vivre. Un sourire s’étire sur les lèvres de la brune alors qu’April accepte ses paroles et semble positiver. Ce n’est pas bon, dans une période comme ça, de tomber dans la déprime.

« Bien sûr que j’ai raison ! Plus sérieusement, il ne faut pas perdre espoir, tout finit par s’arranger. »

Et elle était bien placée pour pouvoir le dire, la petite Walker. Elle avait réussit à se remettre de toute cette histoire avec son père et ce qu’il avait fait à sa petite sœur. Le plus dur, avait bien sûr été de ne rien pouvoir faire pour Leah, justement, et elle s’en voulait encore beaucoup d’être partit comme ça durant plusieurs années mais cela avait été sa façon pour elle de reprendre pied. Puis une idée lui vint, avec son sac contenant son repas dans ses mains, elle se dit, comme toujours, qu’elle a trop prit pour elle toute seule et propose donc à April de l’accompagner chez elle pour partager le dîner et passer un bout de la soirée ensemble. Sa réaction tire un sourire à la brune. Les deux jeunes femmes prennent donc la direction de la jeune PDG et Savy tourne la tête vers April.

« Ce n’est pas vrai, tu es une femme forte. Je n’ai fait que croire en la personne que j’ai connue et que tu es toujours. »

Tout le monde avait une histoire, plus ou moins terrible selon les personnes, selon les passés et les vies que l’on avait vécues. Certes l’histoire d’April et de sa fille n’était pas jolie à raconter, mais tout ce que voyais Savannah, c’était à quel point elle prenait soin de Meghan et qu’elle se débrouillait toujours pour lui apporter ce dont elle pouvait manquer. N’était-ce pas le plus important ? Arrivée devant chez elle, la Néo-Zélandaise chercha durant quelques secondes les clefs dans son sac et ouvrit la porte de son Loft. Tout en déposant le sachet sur la table de sa cuisine, elle invita April à entrer.

« Fait comme chez toi. Et ne fais pas gaffe au désordre, ma femme de ménage est en vacances en ce moment. »

Non pas qu’elle se vantait la brune, mais c’était son mode de vie. Elle avait un appartement bien trop grand pour une femme seule et pas le temps de s’occuper de son ménage, ni même de faire ses courses la plupart du temps.


AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 124
∞ arrivé(e) le : 25/02/2017
∞ avatar : Eva Green.

MessageSujet: Re: It's time to begin, isn't it ? (Savannah) Mar 20 Juin - 0:01



     

Savannah
&
April
It's time to begin, isn't it ?
Si elle a gardé un tel silence lors de sa sortie du centre, ce n’est pas contre Savannah. Pas du tout. A la vérité, elle en a fait autant avec tout le monde. Le peu d’amis qu’elle avait s’est naturellement éloigné d’elle lorsque cette histoire a éclaté. Ce n’est pas le cas de la jeune femme qui a réellement été là pour elle durant son procès notamment. Mais elle a honte, April. Elle a honte face à son ancienne employeuse qui lui a fait confiance et qui, finalement, s’est rendu compte comme les autres qu’elle… Est tout, sauf digne de confiance. Elle a fait quelque chose d’effroyable, quelque chose que peu de gens essayeraient de comprendre. Et, à sa sortie, elle a subi trop de regards désapprobateurs pour oser affronter celui d’une femme aussi admirable que l’est Savannah. Pourtant, elle réalise peu à peu qu’elle s’est trompée. La belle ne la regarde pas comme un monstre. Mieux encore, elle tente de la réconforter, la rassurer au sujet de cette vie aujourd’hui si compliquée. Elle savait Savannah réellement adorable, mais elle n’imaginait pas qu’elle soit aussi tolérante, aussi douce avec elle qui n’était finalement qu’une employée. Elle n’imaginait pas avoir droit à nouveau à ce sourire lumineux de sa part, et pourtant… A son tour, April esquisse un timide sourire tout en acquiesçant de la tête aux paroles de son interlocutrice. Elle espère qu’elle a raison, elle l’espère vraiment. Mais seul le temps le dira. En attendant, elle peut tenter de passer une belle soirée entre amies… Cela fait bien des mois que cela ne lui est pas arrivé. C’est donc avec plaisir, et presque sans réfléchir, qu’elle accepte la proposition de l’experte en arts. Elle la suit dans les rues de Wellington, l’esprit allégé à l’idée de se dire que cette soirée-là, elle ne la passera pas seule. Elle se sent reconnaissante envers Savannah. Elle en fait bien plus que son dû, pour elle, et elle ne peut pas s’empêcher de penser à tout ce qu’elle a fait lorsque le scandale a éclaté. Elle l’a remerciée autant qu’elle l’a pu à l’époque déjà. Mais la Française a cette sensation en elle qu’elle ne l’a jamais suffisamment fait. Mais les mots de son interlocutrice la touchent. Considérablement. Elle est la première personne, la seule personne à la voir comme celle qu’elle voyait en elle avant. – Ça me touche beaucoup, mais… Sans toi, j’aurais fini en prison Savannah… Tu es la seule personne qui ne me fuit pas depuis… Tout ce qui s’est passé… confie-t-elle en levant un instant les yeux vers elle. A vrai dire, elle peut comprendre que tout le monde se soit détourné d’elle en découvrant la vérité. C’est la réaction de Savannah qui est remarquable. C’est peut-être parce qu’elle sait ce que c’est d’être prise d’assaut dans un scandale familial… Seulement elle n’a rien fait de mal, elle. Contrairement à April qui vit chaque jour avec cette culpabilité ancrée en elle. Suivant son amie jusqu’à sa demeure, elle entre timidement à l’intérieur quand celle-ci l’y invite. Lorsqu’elle s’excuse, la grande brune affiche un léger sourire, presque amusée par l’ironie de la situation. Même la femme de ménage de Savannah s’en sort mieux qu’elle. Mais elle n’a jamais été du genre envieuse, April. Elle laisse son regard embrasser la pièce, spacieuse et magnifiquement décorée évidemment. Etant donné le talent de la belle pour dénicher des merveilles, elle n’est guère surprise. – Ne t’en fais pas, ce n’est rien. affirme-t-elle avec sincérité avant de retirer sa veste. Elle la dépose sur l’un des dossiers de chaise de la cuisine avant de se tourner vers la propriétaire des lieux. – C’est superbe chez toi. Mais ça ne m’étonne pas du tout.

CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODOlittle panda.
avatar
MODO ∞ little panda.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 254
∞ arrivé(e) le : 05/03/2017
∞ avatar : Lauren Cohan **

MessageSujet: Re: It's time to begin, isn't it ? (Savannah) Sam 8 Juil - 16:02


It's time to begin, isn't it ?
April et Savannah


C’était moche, toute cette histoire. Et Savannah ne doutait pas une seule seconde que ça ne puisse être vrai, pourtant, elle n’avait pas fait comme tous les autres, elle n’avait pas tourné le dos à la jeune femme qu’elle avait employé un temps en lui jetant un regard méprisant. Bien au contraire, elle a tenté de la voir comme celle qu’elle avait toujours été en sa présence, et d’être un soutient pour elle, du mieux qu’elle le pouvait. Parce qu’au fond, elle pouvait comprendre, Savy, parce qu’elle avait vécu quelque chose de similaire avec son père. D’accord, son père était un monstre et ce qu’il avait fait à sa petite sœur était tout simplement impardonnable, mais ça restait tout de même son père et parfois la jeune femme y pensait. Parfois elle se disait qu’elle pourrait lui pardonner s’il revenait jamais à Wellington. Mais c’était seulement la petite fille à qui le père manquait, qui avait vu sa famille éclater sans rien pouvoir faire qui serait capable de faire une chose comme ça. C’était probablement pour cela qu’elle se comportait ainsi avec April, allant même jusqu’à l’inviter à dîner avec elle ce soir. Un sourire s’affiche sur les lèvres de la jeune PDG aux paroles de la jeune femme. A vrai dire, elle n’a pas fait grand-chose.

« Je n’ai rien fait sinon te soutenir. Je ne dis pas que je comprends ou que j’accepte ce qui s’est passé, mais cela ne me regarde pas. »

Tout ça se passait entre elle et Meghan, et si cette dernière acceptait toujours sa mère dans sa vie, alors la jeune femme pouvait bien en faire de même. Alors que les deux femmes arrivent rapidement chez Savy, elle ouvre la porte de son Loft et s’excuse pour l’éventuel désordre. Faut dire que sa femme de ménage est partit en vacances et qu’elle n’a pas voulu la remplacer, même pour quelques semaines. Heureusement, la Néo-Zélandaise n’est pas assez chez elle pour y mettre un réel bazar. Elle laisse April faire comme chez elle alors que l’experte pose ses sacs sur l’immense table de la cuisine avant de mettre son four à chauffer. Un petit rire s’échappe d’entre ses lèvres au compliment de son amie.

« Merci. Oui ce serait un comble qu’une experte en arts comme moi ait mauvais goût pour sa décoration. »

Ça se serait vraiment ironique, même si elle devait bien avouer que pour certaines choses, elle avait fait appel à une décoratrice d’intérieur de talent. Alors que son regard fait le tour de ses objets rares, elle pense avec nostalgie à la petite boutique que tenait son père lorsqu’il a commençait.

« Beaucoup ne valent pas grand-chose, ils viennent de la première boutique que tenait mon père. J’économisais parfois durant des mois pour avoir un de ses objets qui me plaisait. »

C’était ainsi qu’elle avait vu naître sa passion pour les arts, quel qu’il soit. Et le pire, c’était qu’elle-même n’était douée pour rien. Mais alors vraiment rien. C’était à peine si elle pouvait dessiner une maison qui ressemble à une maison. Savannah mis les plats à chauffer quelques minutes avant de mettre la table et sortir une bouteille de vin du frigo.

« J’espère que tu aimes le rosé. Celui là vient du Sud de la France. J’en achète toujours quelques caisses lorsque je suis de passage là bas. »



AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

It's time to begin, isn't it ? (Savannah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: wellington central. :: southgate street.-