AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Parenting problems... ▬ ft. Violet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Parenting problems... ▬ ft. Violet Dim 23 Avr - 16:37

Parenting problemsVIOLET & SASHA;
Nobody sait it was easy, right?

Sometimes, I just want to disappear.


Treize heures, Sacha était en train de travailler et arpentait les rues de la ville sur son scooter, essayant de livrer le plus vite possible les quelques pizzas qui traînaient dans le petit coffre du véhicule. Il n’aimait pas vraiment son job, à vrai dire, il ne savait même plus pourquoi il avait décidé d’en faire son métier, mais puisque ça paye assez bien… il continue. Il remontait sur son deux-roues lorsqu’il sentit ton téléphone vibrer dans sa poche. Il le sortit pour vérifier que ce n’était rien d’urgent puis vit le numéro du collège de Violet. Putain. Qu’est-ce qu’elle avait encore fait ? Est-ce qu’elle était blessée, est-ce qu’elle était virée ? Il a décroché. « Bonjour Mr. Reeds, je vous appelle au sujet de Violet. Celle-ci s’est battue avec un camarade de classe qui est… pas mal amoché. Est-ce que vous pourriez venir au collège, s’il vous plaît ? » Il s’est retenu de soupirer. Même si Violet n’était pas la pire adolescente du monde, ces derniers temps, il avait un peu du mal à gérer tout ça… Les appels de l’école, les observations à signer… puis la fatigue jouait un peu là-dessus aussi. Il était peut-être temps qu’ils aient une petite discussion tous les deux. « J’arrive. » répondit-il assez froidement avant de raccrocher et de livrer ses dernières pizzas… Quelques minutes plus tard, c’était fait. Il sortit son téléphone pour prévenir son supérieur qui l’autorisa à terminer plus tôt… Il rentra au restaurant, se changea rapidement puis prit sa voiture pour prendre la route du collège.

Dix minutes plus tard, il y était. Il se gara sur le parking puis sortit de sa voiture tout en prenant le soin de verrouiller sa voiture… Puis il entra dans l’école et s’annonça, un surveillant l’amena au bureau de la proviseure. « Bonjour… » « Bonjour, Mr. Reeds. Asseyez-vous, je vous en prie. » Il prit place près de Violet, lui lançant un regard pas très agréable… « Violet s’est battue aujourd’hui. Après les insultes, elle s’est mise à mettre des coups. Le garçon est à l’infirmerie, ses parents vont bientôt arriver… J’ai décidé de la virer pendant trois jours, et j’espère honnêtement qu’elle reviendra lundi avec de nouvelles idées dans la tête. Ses notes baissent, elle a de plus en plus de problèmes… Si ça continue, on ne cherchera plus et elle sera directement virée définitivement. C’est un lycée, pas une jungle où chacun est libre de faire ce qu’il veut. » Sacha l’écoutait attentivement, hochant la tête, il buvait ses paroles. « D’accord, je vais voir ça avec elle. Désolé pour l’incident… ça n’arrivera plus. » Il s’est levé de sa chaise, a serré la main de la principale, puis il a regardé Violet. « Allez, on y va. N’oublie pas ton sac. » Il a quitté le bureau de la principale sans l’attendre, puis est sorti de l’école, silencieux. Il ne s’imaginait pas avoir toutes ces choses à faire lorsqu’il l’avait adopté, à vrai dire, il n’avait vu que les choses ‘heureuses’, ‘sympathiques’… Et malheureusement, les convocations de l’école, il ne pouvait pas les sauter. Il savait qu’on pourrait lui retirer Violet s’il ne jouait pas aux parents modèles, alors…

Arrivé à sa voiture, il a ouvert la portière puis s’est installé, les mains sur le volant. Il a attendu que Violet monte à son tour, la voiture éteinte… « Qu’est-ce qu’il t’arrive toi, en ce moment ? T’as envie de te faire virer définitivement, d’avoir les services sociaux sur ton dos et de devoir retourner à l’orphelinat ? J’croyais que t’étais plus intelligente que ça Violet, j’te jure. J'en ai marre de me faire appeler tous les jours parce que mademoiselle se rebelle, j'en ai marre de devoir te faire des leçons de morale. Est-ce que tu m'écoutes de toute façon, quand j'te parle ? » dit-il en haussant le ton avant de lever la main dans sa direction, « Ton téléphone, s’il te plaît. » Il détestait ce genre de moments, ce genre de discussions avec elle… mais parfois, il faut bien agir comme un adulte.

code by lizzou × gifs by tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Parenting problems... ▬ ft. Violet Dim 23 Avr - 18:18

Parenting problemsVIOLET & SASHA;
Nobody sait it was easy, right?

Sometimes, I just want to disappear.

Depuis le premier cours de la journée, il y avait un gars qui ne cessait de lui envoyer des pics. C'était mal connaître Violet, elle avait de la patience, et répondait à chacun d'eux sans perdre son calme. Dans ces moments là, elle aimait avoir de la répartie, et plaignait souvent les gens qui n'en avaient pas. C'était une arme infaillible. Mais elle était une adolescente, il ne fallait pas oublier que sa patience et surtout sa tolérance avait des limites. Elle cru vraiment qu'elle allait lui faire manger sa trousse, si il ne se taisait pas, durant le cours d'Anglais. Comme par hasard il avait fallu qu'elle soit juste devant lui. SU-PER. Au bout d'une demie-heure, elle se retourna, n'y tenant plus. « La ferme ! » Comment voulaient-ils, tous, qu'elle ait des bonnes notes si ces abrutis faisaient tout pour l'en empêcher ! Presque aussitôt, elle se prit un regard noir de sa prof. « Encore une seule fois quelque chose de ce genre et tu sors de mon cours, Violet. » Elle n'avait pas protesté, elle savait comment cela se passerait si elle ouvrait la bouche encore une fois. A la récréation, elle voulu aller voir les surveillants. Elle n'était pas une rapporteuse, elle détestait cela même, mais Sacha lui avait répété maintes et maintes fois de le faire, plutôt que de choisir l'agressivité. Et puis, si ce petit con pouvait avoir une petite heure de colle, cela lui apprendrait. Mais le sort semblait être définitivement contre elle, car les surveillants étaient en réunion. Elle fouilla dans sa mémoire pour tenter de se souvenir si oui ou non elle était passé sous une échelle, croisé un chat noir, ou quoi que ce soit du genre, mais non. Non, elle n'avait juste pas de chance aujourd'hui.

Elle sortait de la cafétéria avec une amie, lorsque les vraies emmerdes ont commencées. Le gars commença à draguer son amie, qui lui avait déjà dit non quelques semaines avant. Quelle drague nulle et lourde, en plus. Au début, elle ne disait rien, et puis elle a remarqué que son amie était particulièrement gênée. « Tu sais que ton visage a dû faire tourner quelques têtes... ! » C'était plus fort qu'elle, elle prit son amie par le bras, pour se tirer en lui balançant : « Et le tiens a dû retourner plus d'un estomac. Tu n'auras qu'à retenter te chance quand tu verras Beyoncé sortir avec un boudin. » Mais elle n'avait pas eut le temps de partir, une insulte avait volée, et étant fidèle à elle-même, elle a vite répondue. De là, les choses s'étaient vite gâtées. Il y avait trois sujet où il ne fallait pas chercher Violet : Ses Parents, Sacha, et ses Amis. Il avait abordé les trois, et d'une façon qu'elle ne pouvait pas supporter. Puis, c'était allé tout seul. Un coup de pied dans le genoux, un coup de poing. Des cheveux tirés, des insultes. Un petit groupe se formant autour d'eux, et très rapidement le directeur lui-même qui arrivait.

C'est ainsi qu'elle s'est retrouvée à attendre que Sacha arrive dans le bureau. Elle ne regrettait pas ce qu'elle avait fait. Elle était bornée,
et puis il l'avait bien cherché aussi. Il avait joué sur un terrain inconnu, et exploré des pistes qu'il n'aurait jamais dû explorer. C'était sa faute, en partie. En revanche, elle se sentait coupable, vis-à-vis de Sacha. Elle ne releva d'ailleurs pas la tête en l'entendant arriver, capable de sentir le regard mécontent qu'il avait, sans même le regarder. Elle écouta, sans jamais relever la tête, ni même bouger. De tout façon, même si elle essayer d'expliquer ou de se défendre pour atténuer sa punition, cela ne fonctionnerait pas, et le principal ne l'écouterait pas. « Bonjour… »
« Bonjour, Mr. Reeds. Asseyez-vous, je vous en prie. Violet s’est battue aujourd’hui. Après les insultes, elle s’est mise à mettre des coups. Le garçon est à l’infirmerie, ses parents vont bientôt arriver… J’ai décidé de la virer pendant trois jours, et j’espère honnêtement qu’elle reviendra lundi avec de nouvelles idées dans la tête. Ses notes baissent, elle a de plus en plus de problèmes… Si ça continue, on ne cherchera plus et elle sera directement virée définitivement. C’est un lycée, pas une jungle où chacun est libre de faire ce qu’il veut. » Ce n'était pas ce qu'elle voulait. Elle n'était pas fan de l'école, évidemment, personne ne l'était. Mais elle aimait apprendre les choses qui l’intéressait et aimait passer du temps avec ses amis. Même si des fois elle tentait de sécher, ou qu'elle n'y allait pas parce qu'elle ne se sentait pas bien, elle ne voulait pas se faire virer. « D’accord, je vais voir ça avec elle. Désolé pour l’incident… ça n’arrivera plus. Allez, on y va. N’oublie pas ton sac. » Elle a saisit son sac, et ils sont sortis du bureau.

Elle n'avait aucune envie de parler. Elle savait qu'elle allait se faire engueuler, et n'avait pas envie de s'expliquer, parce qu'elle risquerait de se ré-énerver autrement. C'est donc dans le silence, et avec une tension palpable qu'elle s'installa côté passager dans la voiture. Elle savait qu'il n'avait pas l'intention de démarrer tout de suite. « Qu’est-ce qu’il t’arrive toi, en ce moment ? T’as envie de te faire virer définitivement, d’avoir les services sociaux sur ton dos et de devoir retourner à l’orphelinat ? J’croyais que t’étais plus intelligente que ça Violet, j’te jure. J'en ai marre de me faire appeler tous les jours parce que mademoiselle se rebelle, j'en ai marre de devoir te faire des leçons de morale. Est-ce que tu m'écoutes de toute façon, quand j'te parle ? Ton téléphone, s’il te plaît. » Il avait un ton qui laissait bien entendre qu'il était en colère et déçu, et elle savait qu'elle avait mal agit. Mais elle ne voyait toujours pas ce qu'elle aurait pu faire d'autre. Lorsqu'il tandis la main, elle le dévisagea, stupéfaite. Elle détestait lorsqu'ils en venaient à ce point là, tous les deux. Surtout, si cela concernait son téléphone. Comment elle ferait pour le prévenir si il lui arrivait quelque chose, comment elle ferait pour s'endormir et pour rester trois jours, voir plus, sans écouter de musique ?
« Nan, tu peux pas faire ça, j'ai déjà une punition ! Et il m'arrive rien, à moi. C'est eux qui sont d'humeur à me faire chier en ce moment ! Mes notes ont baissées parce que je n'arrive pas à écouter un cours, et parce que je discute aussi, mais ça je l'ai toujours fait ! Tu te plains que je me rebelle, mais qu'est ce que tu en sais, ni toi, ni le principal était là pour savoir ce qu'il s'est passé, et tout le monde assume que c'est ma faute parce que j'ai frappé la première, et c'est vrai, j'ai frappé la première, mais ce n'était pas MA faute ! » Elle boucla sa ceinture, énervée, en élevant le ton au fur et à mesure que sa colère grandissait. Puis, elle croisa les bras, et se rassit totalement droite, dans le fond de son siège, en regardant par la vitre pour tourner la tête à Sacha. Elle n'avait aucune envie, et aucune raison de lui donner son téléphone. Tout comme elle n'avait aucune raison de regretter. Elle n'avait fait que se défendre. Et elle avait essayée d'obéir, de suivre les conseils, et d'aller voir un adulte, sauf que les adultes n'avaient pas été présents. Ras-le-cul que tout le monde soit contre elle, à la fin. En plus, elle savait que cette discussion allait mener à une dispute, d'ailleurs, c'en était déjà une. Et cela la saoulait encore plus.

code by lizzou × gifs by tumblr



Dernière édition par Violet A. Evans le Lun 24 Avr - 21:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Parenting problems... ▬ ft. Violet Dim 23 Avr - 18:52

Parenting problemsVIOLET & SASHA;
Nobody sait it was easy, right?

Sometimes, I just want to disappear.


Voir Violet se faire renvoyer n’était pas du tout une partie de plaisir pour Sacha, clairement pas. C’était quelque chose de dérangeant pour lui. Il faisait tout pour qu’elle se sente bien, pour qu’elle aille bien, pour qu’elle soit heureuse, mais quand il voyait ce qu’elle faisait… il n’avait pas l’impression de lui donner assez. Voir Violet se faire renvoyer, ça le décevait plus qu’autre chose et il comprenait enfin aujourd’hui pourquoi ses tuteurs tiraient la gueule et passaient leurs soirées à lui faire la morale quand lui aussi il était renvoyé quelques fois pour de simples bêtises. C’est si dur que ça alors d’être un parent… ? Il avait l’impression de ne pas être assez bon pour elle, de mal faire son job. Ces moments dans la voiture, à l’appart, où il devait lui faire la morale, lui dire que faire ceci, faire cela c’est pas bien… Ces moments durant lesquels il devait crier, s’énerver, se faire craindre, il détestait ça. Surtout qu’en plus, il voyait plus Violet comme sa petite sœur qu’autre chose, mais devait se comporter comme un père lors de certains moments pour elle… Alors, il ne savait jamais trop comment se comporter dans ces moments rares, mais uniques. Il lui a demandé son téléphone, elle n’a pas voulu le lui donner. « Nan, tu peux pas faire ça, j’ai déjà une punition ! Et il m’arrive rien à moi. C’est eux qui sont d’humeur à me faire chier en ce moment ! Mes notes ont baissées parce que j’arrive pas à écouter un cours, et parce que je discute aussi mais ça, je l’ai toujours fait ! Tu te plains que je me rebelle mais qu’est-ce que t’en sais, ni toi, ni le principal étaient là pour savoir ce qu’il s’est passé, et tout le monde assume que c’est ma faute parce que j’ai frappé la première et c’est vrai, j’ai frappé la première, mais c’était pas ma faute ! »

Il souffla en l’entendant lui raconter tout son baratin d’adolescente innocente qui ne fait jamais de bêtises. Gneugneu c’est pas moi, gneugneu j’ai rien fait. Puis elle ne lui donnait toujours pas son téléphone. Autant Sacha n’aime pas jouer à la figure parentale, autant il déteste qu’elle ne l’écoute pas quand il lui demande de faire quelque chose. Il a doucement passé sa main sur sa figure, il sentait son sang bouillir en lui, il s’énervait, merci l’impulsivité. « T’as déjà une punition, mais tu déconnes ? Glander trois jours à la maison, c’est pas une punition. » disait-il, la tête tournée vers elle, une main sur le volant, l’autre sur le siège de Violet. « Je t’ai déjà dit que si on te faisait chier, fallait prévenir un adulte, trouver autre chose à faire que de mettre ton poing dans la gueule d’un gamin. Tu sais pourquoi ? Parce qu’après, c’est toi qui récolte tous les problèmes. Regarde, tu t’es fait choper, t’es renvoyée trois jours et tu vas être privée de portable, belle récompense pour un bel acte, pas vrai ? T’as cogné un gamin, je sais pas si tu t’en rends compte, la première en plus. Si t’as besoin de te défouler, faut m’le dire, j’te ferais prendre des cours de boxe, peut-être que ça te permettra de foutre la merde en dehors du collège plutôt qu’à l’intérieur. » Il l'engueulait mais il avait l'impression qu'elle s'en fichait, qu'il parlait pour un rien puisque de toute façon, la semaine d'après elle recommencerait. Il essayait de rester calme, de ne pas trop hausser le ton… mais c’était plus fort que lui. Le visage complètement rouge, il la fixait puis décida de soupirer. « Maintenant, tu me donnes ton téléphone, Violet. Je rigole pas, j’démarre pas tant que tu ne me l’auras pas donné. Ça te donnera une bonne leçon, puis t’iras raconter à quel point j’suis un mauvais papa à ta Arlo, que je te punis pour qu’elle arrête de passer son temps à m’emmerder. » Il leva à nouveau sa main en direction de l’adolescente, attendant patiemment qu’elle décide de lui donner son smartphone. Il était sûr de lui, et ne démarrerait pas le véhicule tant qu’il ne l’aurait pas. « Si il faut que j’te fouille les poches pour le prendre, je te jure que je le ferais. Internet, la télé, les bouquins, tu pourras oublier ça pendant une bonne semaine. J’ai pas envie de jouer, là. » Crier, menacer pour se faire respecter dans ce genre de moments... C'était pas cool, c'était pas bien, il le savait mais ne voyait pas d'autres moyens de récupérer ce qu'il voulait, son smartphone. Violet, il l'aime énormément, elle compte beaucoup pour lui. Mais parfois, il ne la comprend pas, il ne sait pas quoi faire avec elle pour qu'elle se calme, pour qu'elle l'écoute. Alors, il fait comme il peut, il essaye certaines choses... Ça faisait vraiment longtemps qu'il ne s'était pas montré aussi en colère avec elle. Et dire que tout ça ne faisait que commencer... Ils n'étaient que dans la voiture, encore à l'école. Ça allait être l'enfer à la maison pendant encore trois jours...

code by lizzou × gifs by tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Parenting problems... ▬ ft. Violet Lun 24 Avr - 22:08

Parenting problemsVIOLET & SASHA;
Nobody sait it was easy, right?

Sometimes, I just want to disappear.


Bon, en effet, elle savait d'avance que répondre n'allait faire qu'empirer sa situation. Qu'en bien même il pouvait y avoir des circonstances atténuantes, c'était elle qui était en faute. Elle le savait. Mais elle refusait de l'admettre. Violet était têtue, fière, et obstinée. Quand bien même elle savait quelque chose, si elle n'avait pas envie de l'admettre, elle ne l'admettrait pas. Elle ressentait aussi qu'il commençait à s'énerver. Sur le moment, elle ne s'en préoccupait pas vraiment. Elle n'avait qu'une envie, démarrer cette voiture et rentrer à la maison. « T’as déjà une punition, mais tu déconnes ? Glander trois jours à la maison, c’est pas une punition. » Sur ce coup là, elle n'avait pas vraiment d'arguments. Elle n'allait pas dire qu'elle adorait l'école, c'était faux et il le savait. Mais elle ne la détestait pas non plus, son école. Enfin, surtout ses amies. Ça la faisait chier de passer trois jours virée. « Je t’ai déjà dit que si on te faisait chier, fallait prévenir un adulte, trouver autre chose à faire que de mettre ton poing dans la gueule d’un gamin. Tu sais pourquoi ? Parce qu’après, c’est toi qui récolte tous les problèmes. Regarde, tu t’es fait choper, t’es renvoyée trois jours et tu vas être privée de portable, belle récompense pour un bel acte, pas vrai ? T’as cogné un gamin, je sais pas si tu t’en rends compte, la première en plus. Si t’as besoin de te défouler, faut m’le dire, j’te ferais prendre des cours de boxe, peut-être que ça te permettra de foutre la merde en dehors du collège plutôt qu’à l’intérieur. » Des cours de boxe ? Elle n'y avait jamais songé. Mais de toute manière, ce n'était pas le moment de parler d'un possible sport, elle n'était pas d'humeur à cela, et lui non plus, probablement. Elle baissa les yeux, en marmonnant. « Ouai bha ta technique de prévenir un adulte elle est vraiment à chier... ! »

C'est vrai, quoi ! Elle avait essayé ! Mais qu'est-ce qu'elle pouvait bien faire ? Il se plaignait que ses notes chutaient, parce qu'elle ne pouvait plus suivre à cause de cette tête d'âne, elle tentait de prévenir un adulte, il n'y avait personne, alors qu'est ce qu'elle aurait pu faire d'autre ? Elle n'allait certainement pas se jeter à terre en lui suppliant de la laisser tranquille. Et puis quoi encore, les flamants roses sont bleus, aussi, tant qu'on y est ?! Elle releva les yeux, et les fixa sur un point derrière le pare-brise. Elle ne voulait pas regarder Sacha dans les yeux, parce qu'elle savait parfaitement qu'elle n'arrivait pas à tenir son regard lorsqu'il était en colère, et elle ne voulait pas baisser les yeux. Du coup, elle fixait quelque chose sans vraiment le regarder. « Maintenant, tu me donnes ton téléphone, Violet. Je rigole pas, j’démarre pas tant que tu ne me l’auras pas donné. Ça te donnera une bonne leçon, puis t’iras raconter à quel point j’suis un mauvais papa à ta Arlo, que je te punis pour qu’elle arrête de passer son temps à m’emmerder. » Lorsqu'il leva à nouveau la main pour avoir l'objet demandé, elle hésita. Finalement, elle l'aurait fait, si il n'avait pas été si injuste à la fin de sa phrase. Elle détourna le regard pour le regarder les yeux dans les yeux, faisant bien attention à montrer qu'elle était vexée et énervée. « Arrête ça toute suite ! Elle n'a rien à voir avec ça, alors laisse-là tranquille ! Tu l'aimes pas je le sais mais c'est pas une raison pour t'en prendre à elle comme ça ! Moi je l'aime bien, et que tu sois mon tuteur, mon grand frère, ou quoi que ce soit d'autre, tu ne m'interdiras pas de voir les gens que j'aime bien. Donc je t'interdis de t'en prendre à elle gratuitement, dans son dos ! C'est peut être pas moi qui commande et pas moi la plus grande de nous deux, mais au moins, je sais faire la différence entre une personne que j'aime pas, et une dispute avec toi, sans tout mélanger. Si tu es pas capable de le faire, c'est ton problème, mais ne parle pas d'elle comme ça quand je suis là ! Si il y a une personne que tu dois engueuler c'est MOI, pas elle. Alors profite, passe tes nerfs ! Je m'en fiche de toute façon... ! » Elle soupira, recroisant les bras, et reporta de nouveau son attention vers le pare-brise. C'était plus fort qu'elle, elle ne supportait pas qu'on ramène des personnes extérieures à une dispute dans la dite dispute. Ces personnes n'étaient pas concernées et ne méritaient pas qu'on parlent d'eux en mal derrière leur dos.

« Si il faut que j’te fouille les poches pour le prendre, je te jure que je le ferais. Internet, la télé, les bouquins, tu pourras oublier ça pendant une bonne semaine. J’ai pas envie de jouer, là. » Quoi ? Même les bouquins ? Qu'est-ce qu'il comptait faire, bouger sa bibliothèque entière ? Non mais sérieusement, il voulait qu'elle fasse quoi pendant trois jours, sans rien. Oui c'était une punition, mais à ce rythme là, elle allait se pendre, ou se mettre à faire des jeux de morpion sur le mur de sa chambre avec un ami imaginaire ! Trois jours sans rien, c'était hyper long. Ça faisait 72 heures. SOIXANTE-DOUZE. C'était le pompom sur le gâteau, là. Elle était plus que gavée, et lorsque quelque chose la gavait, elle sortait son humour sarcastique un peu décalé, qu'elle réservait pour ce genre de situation. « Oh oui, bien sur ! Tu veux pas m'enfermer dans une cave, et me séquestrer pendant trois jours, non plus ? Non parce qu'à la limite je préférerais hein, j'aurais au moins de quoi m'amuser en essayant d'enlever les cordes pour m'échapper. » Avec un regard défiant, elle prit son téléphone dans sa poche et le lui donna. D'accord, il avait déclenché la guerre, il n'allait pas être déçu. Une adolescente en pleine crise de colère, c'était la galère. Mais une Violet adolescente en pleine crise de colère, c'était un ouragan. Tout ce qu'elle voulait maintenant, c'était en finir tout de suite, démarrer cette putain de voiture et rentrer. Elle irait ensuite s'enfermer dans sa chambre, et n'en sortirait que pour les nécessitées minimales. Et si besoin, elle continuerait à faire cela même après sa réhabilitation au collège. Elle pouvait rester silencieuse bien plus longtemps que trois petits jours, comme elle pouvait ne plus s'arrêter de parler, comme elle pouvait faire pleins d'autres choses.« Oh attend, j'ai une autre idée tiens, encore mieux ! Et si tu me déposé en hôpital psychiatrique tant qu'on y est ?! Je serais entre quatre murs blancs, et là tu pourras être sur que c'est une vraie punition ! Pourquoi pas, après tout, hein ? Quitte à ce que je devienne folle de toute façon, autant m'y emmener directement ! »

code by lizzou × gifs by tumblr

[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Parenting problems... ▬ ft. Violet Jeu 27 Avr - 2:57

Parenting problemsVIOLET & SASHA;
Nobody sait it was easy, right?

Sometimes, I just want to disappear.


Depuis qu’il avait la garde de Violet, Sacha littéralement à lui demander, à lui conseiller de faire un tas de choses qu’il n’avait jamais lui-même fait. Ranger sa chambre, aller se coucher tôt, aller prévenir un adulte en cas de problème… Ouais, en adoptant Violet, il a dû mûrir un peu, être un peu plus mature qu’il l’était déjà. Parce que même s’il n’est pas vraiment son père et qu’il se voit plus comme un grand frère qu’autre chose, elle est sous sa responsabilité. S’il lui arrive quelque chose, si elle a des soucis, si il ne fait pas correctement son job… Il est dans la merde, et ils n’auront plus le droit de se voir. Alors, peut-être qu’il dérange Violet, qu’il lui détruit le moral en jouant aux papas, en lui faisant la morale, en lui gueulant dessus. Mais c’était pour son bien, et si elle ne le comprenait pas sur le moment, il savait qu’un jour, elle s’en rendrait compte. Sacha n’est pas un saint, un sage, quelqu’un qui a fait de grandes choses dans la vie. Au contraire. Il ne veut juste pas offrir une vie, une éducation pourrie à Violet. Parce qu’il sait ce qu’elle vaut, parce qu’il veut la voir heureuse et qu’elle en a déjà assez vu jusque-là pour retourner dans son orphelinat pourri. Parfois, c’est pas facile à gérer, pas du tout. Ils se disputent, ils se boudent pendant quelques heures, quelques jours parfois… mais c’est jamais rien de très sérieux, d’important. Ils s’aiment bien trop pour arrêter de se parler pour des choses aussi futiles.

Sacha le savait, il parlait d’un sujet assez tabou. Arlo. C’était une connaissance de Violet, une femme qui l’avait vu grandir et qui s’était déjà permis de lui donner des conseils, de lui faire certaines remarques pas forcément déplacées mais qu’il avait mal prises concernant l’éducation qu’il donnait à Violet. Elle n’en avait pas beaucoup, mais assez pour l’énerver. C’est loin d’être facile de gérer seul une gamine de quatorze ans quand on en a seulement vingt, alors si on pouvait éviter de lui faire des remarques de merde… « C’est drôle parce que quand on amène certains sujets sur la table, tu parles vachement plus. T’es capable de défendre les autres mais quand t’es le sujet de la conversation, tes phrases n’ont aucun sens, aucune logique. » Il la regardait, la dévisageait. Il détestait ça. Ouais, la crise d’adolescence de Violet arrivait, mais il ne pensait pas que ce serait aussi grave. La sienne n’était pas vraiment marquante, mais si celle de Violet était aussi intense qu’à ce moment-là, il se disait bien qu’il était dans la merde… « T’es un gag, Violet. Vraiment. » Il n’a jamais interdit Violet de voir, de fréquenter qui que ce soit et il ne comptait pas le faire ce jour-là.

Elle ne lui donnait toujours pas son téléphone et plus les secondes passaient, plus il avait envie de le prendre lui-même et de le garder pendant deux bonnes semaines pour lui faire comprendre que quand il lui demande quelque chose, elle doit le faire. Elle serait enfermée à la maison, à quoi est-ce qu’il pourrait bien lui servir ? À écouter de la musique, à se plaindre à ses copines ? Aucune utilité, elle pourrait s’en passer. « Quand t’es punie, t’es pas censée t’amuser Violet. T’es censée penser à ce que t’as fait, aux conséquences que ça aura, mais aussi à ce que t’aurais pu faire pour éviter de te faire renvoyer du collège. Tu comprends mieux, ou tu penses quand même que la cave est une bonne idée ? » lui demandait-il plus sereinement alors qu’il sentait enfin le téléphone de la demoiselle dans sa main. Enfin. Sacha 1, Violet 0… Il arrivait enfin à se faire respecter. Peut-être pas de la bonne façon, mais au moins, il y arrivait. Il rangea le smartphone dans la poche de son jean puis, ceinture attachée, il démarra la véhicule puis quitta le parking de l’établissement scolaire, direction l’appart. La radio n’était pas allumée, il n’y avait pas beaucoup de circulation… c’était le silence complet, on pouvait limite entendre les mouches voler. Sacha conduisait silencieusement tout en pensant à tout ça, à cette situation, à ce qu’elle le forçait à faire. Et merde.

Puis Violet a pris la parole. Pour aggraver son cas encore une fois alors qu’elle aurait tout simplement pu se taire. « Mais eh, t’es sûre que ça va, tu veux qu’on aille te chercher des cachets ? », il tournait un peu la tête pour la regarder sans pour autant quitter la route des yeux. « C’est quoi qui t’énerves autant, le fait de passer les deux prochains jours dans ta chambre pourrie que t’es même pas foutue de ranger ? Calme-toi, sans déconner Violet. Ça sert à rien là, tu m’énerves encore plus. » Il parlait froidement, dégoûté de la voir le narguer autant. Puis il s’est garé juste devant l’appart, a éteint le véhicule. Il l’a regardée durant quelques secondes, secouant la tête comme pour lui montrer qu’il était déçu puis il sortait de la voiture pour monter à l’appart sans l’attendre, sans pour autant oublier de verrouiller sa voiture. Il escalada les escaliers puis fit son entrée chez lui, allant poser sa veste sur le porte-manteau…

code by lizzou × gifs by tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Parenting problems... ▬ ft. Violet Dim 30 Avr - 0:19

Parenting problemsVIOLET & SASHA;
Nobody sait it was easy, right?

Sometimes, I just want to disappear.


La jeune fille se tourna vers la vitre, ne voulant plus voir Sacha. C'était ridicule et elle le savait, mais tant pis. Elle savait qu'il valait mieux qu'elle reste un maximum dans son coin, énervée. Sinon elle prenait le risque de dire des choses soit trop franches et donc blessantes, soit trop fausses et blessantes aussi. Elle ne prenait pas de plaisir à faire souffrir ses proches, seulement parfois ce n'était pas intentionnellement. Elle préférait éviter cela avec lui. « C’est drôle parce que quand on amène certains sujets sur la table, tu parles vachement plus. T’es capable de défendre les autres mais quand t’es le sujet de la conversation, tes phrases n’ont aucun sens, aucune logique. » Il la regardait, et elle le savait. Mais elle n'avait toujours pas envie de faire le moindre effort. Elle voulait juste être tranquille et ruminer toute seule. Elle laissa donc échapper un soupire exagéré, histoire de montrer clairement qu'elle commençait à être gavée par l'engueulade. « T’es un gag, Violet. Vraiment. » Elle leva les yeux au ciel, et grommela, de sorte qu'elle était pratiquement certaine qu'elle serait la seule à entendre. « Oui oui, c'est ça. » En effet, elle était un compliquée à vivre, elle en avait bien conscience. Mais pour elle ça lui semblait normal. Elle n'y pouvait rien. Elle essayait de faire des efforts mais lorsqu'on la provoquait, elle n'arrivait pas à se retenir. C'était son caractère, point final. Il fallait juste qu'elle trouve LA solution parfaite pour trouver autre chose que les insultes et les coups, dans des situations difficiles. Mais, surprise, pour le moment elle ne l'avait pas trouvée, cette solution miracle. « Quand t’es punie, t’es pas censée t’amuser Violet. T’es censée penser à ce que t’as fait, aux conséquences que ça aura, mais aussi à ce que t’aurais pu faire pour éviter de te faire renvoyer du collège. Tu comprends mieux, ou tu penses quand même que la cave est une bonne idée ? » Okay, d'accord, réfléchir était le but d'une punition. Mais pendant trois jours, il voulait quoi, qu'elle réfléchir h24 ?

Si le but était le suicide ce serait réussi ! « Au moins dans la cave je pourrais discuter avec mes amies les souris ! » Lorsque le moteur démarra, elle s'avachit dans son siège, et ne releva plus les yeux de toute la route. Le silence était pesant. Si elle avait pu, elle aurait allumé la radio, mais elle connaissait très bien la morale qui l'attendrait si elle osait ne serait-ce que toucher le moindre bouton de la voiture actuellement. Honnêtement... Tout ça à cause de cet abruti de face de thon. « Mais eh, t’es sûre que ça va, tu veux qu’on aille te chercher des cachets ? C’est quoi qui t’énerves autant, le fait de passer les deux prochains jours dans ta chambre pourrie que t’es même pas foutue de ranger ? Calme-toi, sans déconner Violet. Ça sert à rien là, tu m’énerves encore plus. » Oh, si il voulait qu'elle range sa chambre, ce serait fait. Si il la cherchait là-dessus, aucun problèmes. Il était hors de question de lui donner une opportunité d'argument aussi simpliste que le bordel de sa chambre. Ce qu'elle voulait, c'était qu'il tombe à court d'arguments, et si ranger sa chambre aidait, elle le ferait sans rechigner, juste pour avoir raison au final. Elle savait parfaitement que sa répartie et le fait qu'elle réponde sans cesse était particulièrement énervant, et à ce moment, elle n'avait aucuns remords à s'en servir. De toute façon, qu'est-ce qu'elle risquait ? Elle était déjà privée de tout ce qu'elle aimait utiliser, privée de sorties. A part la renvoyer à l'orphelinat, elle ne risquait rien. Et, cela n'arriverait pas de toute façon. Malgré ces moments de tempêtes, ils s'appréciaient bien trop pour qu'elle n'ai à s'inquiéter de cela. Mais là, elle ne répondit pas. Parfois, le silence était bien préférable à la parole, et pouvait énerver encore plus quelqu'un qu'une phrase.

C'est donc en gardant le silence que lorsque la voiture se fût garée, elle sortit en claquant la porte, raisonnablement. Oui, bon, elle était énervée, mais elle n'avait pas non plus envie de casser la voiture ! S'en prendre aux biens matériels ce n'était pas sa tasse de thé, surtout quand ces biens coûtent chers. Elle préférait s'en prendre à la personne, directement, c'était bien plus honnête. Dans ce cas-là, elle éviterait de s'en prendre directement à la personne, tout de même. Violet fit donc sa route dans la maison, et ne perdit pas une seconde. Elle enleva ses chaussures, son manteau, posa son sac, et commença à monter l'escalier, sans même se retourner. « Si tu me cherches, je suis en train de réfléchir dans ma chambre. J'aurais bien aimé ranger mon bordel, mais comme je suis punie et que je dois réfléchir, je sais pas si j'ai le droit de le faire. » Elle s'arrêta en arrivant en haut de l'escalier, sans pour autant se retourner. Non, se retourner signifierait qu'elle avait des remords, qu'elle regrettait. Elle n'aimait pas mentir, et ce n'était pas le cas. Donc. « Si tu me retrouve en état de décomposition, ou que je me meurs d'ennui, j'ai rédigé mon testament, il est dans mon classeur rouge ! » C'était évidemment faux. Elle n'attendit aucune réponse et referma la porte de la chambre derrière elle. La brune savait très bien que son tuteur n'en resterait surement pas là, du coup, elle se contenta d'ouvrir la fenêtre, avant de s'asseoir, adossée contre un mur, les bras croisés, ramenant ses genoux contre elle. Elle n'avait le droit de rien faire, pas vrai ? Alors d'accord, elle ne ferait rien et resterait ainsi pendant les prochains jours, si il le fallait.

code by lizzou × gifs by tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Parenting problems... ▬ ft. Violet Sam 6 Mai - 20:29

Parenting problemsVIOLET & SASHA;
Nobody sait it was easy, right?

Sometimes, I just want to disappear.


Ses chaussures enlevées, sa veste posée sur le porte-manteau, Sacha allait s’installer dans le fauteuil, posant les pieds sur la table basse comme il avait l’habitude de le faire quand il rentrait d’une journée bien chiante. Il s’était levé tôt ce matin-là pour aller bosser, il aurait préféré terminé sa journée d’une façon plus simple, plus sympathique que de s’embrouiller avec Violet pour des conneries qui auraient pu facilement être évitées… Ça l’aidait quand même à comprendre pourquoi ses tuteurs étaient aussi durs avec lui concernant les bagarres à l’école. C’est grave, c’est facilement évitable… Mais quand on fait face aux sanctions qui sont posées après ça, bah ça fait mal… Violet était jeune, peut-être qu’elle ne s’en rendait pas encore compte. Sacha ne pouvait pas la blâmer pour ça. Tout le monde passe par-là, après tout. Mais bon, c’est pas pour autant qu’il faut rester là et ne rien faire… Au contraire, des mesures doivent être prises, et même si c’est pas ce qui est le plus drôle à faire, ça doit être fait.

Puis Violet est entrée dans l’appart, elle s’est dévêtue puis a posé son sac, ses chaussures, son manteau. « Si tu me cherches, je suis en train de réfléchir dans ma chambre. J’aurais bien aimé ranger mon bordel, mais comme je suis punie et que je dois réfléchir, je sais pas si j’ai le droit de le faire. » Ne réponds pas, Sacha… Réponds pas… « T’as raison, fais rien, t’as qu’à glander. C’est ta passion, ça. » Il leva un peu la main pour lui faire signe alors qu’elle montait les escaliers, simulant un sourire avant de la voir disparaître et d’allumer la télé, commençant à zapper parmi les programmes pourris diffusés à cette heure de la journée… Les téléfilms, les dessins-animés, les documentaires… c’était rien de bien intéressant. « Si tu me trouves en état de décomposition, ou que je me meurs d’ennui, j’ai rédigé mon testament, il est dans mon classeur rouge ! » Il rit un peu, elle déconnait ou elle l’avait vraiment fait ? Il y a pensé, puis il s’est dit qu’il y jetterait un coup d’œil une fois qu’elle serait sortie de sa chambre. Ça pourrait être drôle à lire… Ouais, parfois, on part loin quand on est jeune.

Sacha passa une bonne vingtaine de minutes à mater la télévision, plus précisément une petite série américaine qu’il appréciait regarder quand il s’ennuyait, puis il décida de se lever, baissant un peu le volume de la télévision et de monter les escaliers. Ils ne pouvaient pas se bouder pour la vie, hein… ? De temps en temps, il faut bien discuter des choses sérieuses, remettre certaines choses à leur place… Il toqua deux, trois fois à la porte de Violet avant d’entrer et de refermer la porte derrière lui. Elle était là, assise sur son lit, adossée contre le mur, recroquevillée comme une petite malheureuse. Il ne le dit pas mais cette image le froissa un peu… Il détestait la voir triste, et sur le coup, il avait l’impression d’être peut-être allé trop loin avec elle. Oups. « On peut discuter un peu ? En tant qu’amis, en tant que frère et sœur, Violet ? » il lui demandait, prenant une petite voix douce, celle qu’il utilisait habituellement quand il n’était pas de bonne humeur, quand il était nerveux, triste, se sentait coupable. Il posa ses fesses sur le bord du lit de l’adolescente, son regard rivé sur elle… Ouais, il détestait quand elle lui en voulait, quand elle le boudait. « T’es virée parce que tu t’es battue. C’est bon, c’est un incident comme un autre, ça arrive… Tu sais que ça m’est déjà arrivé aussi. Quand j’étais au collège, mon carnet n’était pas tout blanc non plus… », il la regardait sérieusement, hésitant à chacun des mots qu’il utilisait… il ne voulait pas la blesser. « Mais dis-moi, Violet, tu penses vraiment avoir bien fait… ? Pour toi, c’était justifié ? Je veux juste savoir. On en discute un peu, puis après… je te rends ton portable. Ça sert à rien de te priver de trucs que t’aimes, ça va juste empirer la situation. Autant en discuter, mettre les choses à plat… » Ouais, Sacha était faible. Très faible.

code by lizzou × gifs by tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Parenting problems... ▬ ft. Violet Mer 17 Mai - 22:09

Parenting problemsVIOLET & SASHA;
Nobody sait it was easy, right?

Sometimes, I just want to disappear.


Elle était restée dans sa chambre. Têtue qu'elle était, elle n'allait certainement pas être la première à tenter d'arranger la situation. Et puis elle était punit, elle devait respecter sa punition, alors d'accord. La brune s'était juste levée pour aller se poser sur son lit. C'était tout de même plus confortable que le sol. D'en haut, elle entendait le son de la télévision. Toute façon, ça l’intéressait pas. Il pouvait bien regarder ce qui lui plaisait. Elle ne savait pas quelle émotion éprouvait, et c'était vraiment énervant. Un mélange de culpabilité, de vexe, et de colère. Pas de regret en revanche. Lorsqu'elle restait comme ça, à ne rien faire, elle pensait beaucoup. A tout et à rien. Elle pensait au futur, à des questions existentielles telles que "Pourquoi J.K. Rowling a mise Hermione avec Ron ?" ou bien "Pourquoi j'ai jamais vu de bébés pigeons ?". Des fois, elle réfléchissait. Oui, ça lui arrivait. Là, elle savait qu'elle avait eu tort. Elle savait bien que la violence n'était pas efficace. Violet aurait du être bien plus intelligente que ça et affronter la situation dans laquelle elle se trouvait avec plus de recul. Petit à petit, la colère partait. Elle était toujours froissée en revanche. Presque aussi froissée que lorsqu'elle avait apprit que sa saga de livres préférés était terminée. Et c'était dur à battre, elle avait presque eu une semaine de deuil après avoir apprit ça. Elle ne savait pas combien de temps avait passé, depuis qu'elle était montée, lorsqu'elle entendit enfin du mouvement en bas. Des pas montaient l'escalier, et elle savait ce qui allait s'en suivre. Une discussion. Elle n'était pas fan des discutions longues et sérieuses. Mais cette fois, l'adolescente ne comptait pas s'énerver. Faire des petites remarques acerbes peut être. Mais elle garderait son calme. Si elle s'énervait encore, elle n'était pas certaine de ne pas bouder pendant une semaine par la suite. Deux trois coups contre sa porte la prévint qu'elle n'allait bientôt plus être seule. « On peut discuter un peu ? En tant qu’amis, en tant que frère et sœur, Violet ? » Elle ne répondit pas. De toute façon, son silence laissait la porte ouverte. Elle n'avait pas vraiment d'autres options que de l'écouter. Qu'est ce qu'elle pouvait bien faire pour y échapper ? S'enfuir ? Pourquoi pas, mais les seuls moyens seraient la porte, et elle se ferait bien vite rattraper, ou la fenêtre. Mais elle n'était pas encore suicidaire au point de se jeter par la fenêtre ! La jeune fille ne dit rien lorsqu'il s'assit.

« T’es virée parce que tu t’es battue. C’est bon, c’est un incident comme un autre, ça arrive… Tu sais que ça m’est déjà arrivé aussi. Quand j’étais au collège, mon carnet n’était pas tout blanc non plus… » Oui elle le savait, il lui avait déjà dit. D'ailleurs la première fois, elle ne l'avait qu'à moitié cru. « Mais dis-moi, Violet, tu penses vraiment avoir bien fait… ? Pour toi, c’était justifié ? Je veux juste savoir. On en discute un peu, puis après… je te rends ton portable. Ça sert à rien de te priver de trucs que t’aimes, ça va juste empirer la situation. Autant en discuter, mettre les choses à plat… » Elle baissa les yeux. Sur, qu'elle le voulait, son téléphone. D'ailleurs, il faudrait qu'elle se renseigne. Elle était persuadée que ça existait, la phobie d'être séparée de son téléphone, ou de le donner à quelqu'un. Il y avait bien des gens qui avaient la phobie d'aller au toilette, alors ça devait bien exister ! Bon, ce n'était pas vraiment le moment d'y penser. « Je ne sais pas en fait.... » Elle hésitait entre rester frustrée, ou abandonner. Du coup, mieux valait prendre le juste milieu. Elle n'avait pas vraiment envie de discuter, mais elle n'allait pas juste rester là sans rien dire. Elle passerait pour une immature si elle le faisait. Bon, elle passait souvent pour une immature, mais lorsque le sujet était sérieux, elle détestait cela. « Je ne sais pas si c'était justifié. Je regrette pas, c'est tout. » Au fond, elle lui en voulait un petit peu. Il avait été énervé, et n'avait même pas essayé de l'écouter. Du moins, elle le ressentait comme cela. Le directeur était dans le même genre, il n'entendait et n'écoutait que ce qu'il voulait, il ne lui avait même pas laisser une minuscule chance de s'expliquer. Tout ça parce qu'elle avait l'habitude d'insulter un peu ses camarades. Elle ne se battait pas tout les jours non plus, fallait arrêter à un moment. « Tu sais tu peux me punir, ça me gêne pas. C'est pas ça le problème... Je m'en fiche de mon téléphone, de mes livres, de mes amies. Je sais que tu sais pas toujours comment agir avec moi dans ce genre de situations donc ça me gêne pas. » Si il y avait bien une chose qui l'énervait et la frustrait, c'était qu'on ne lui laisse pas le temps ou la possibilité de parler. Avec le directeur elle avait était en colère, mais tant pis, c'était que le directeur de toute façon. Avec Sacha, c'était plus compliqué. Elle était vexée et comptait bien le faire savoir. « C'est pas ça qui me dérange le plus. »

code by lizzou × gifs by tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Parenting problems... ▬ ft. Violet Lun 22 Mai - 3:11

Parenting problemsVIOLET & SASHA;
Nobody sait it was easy, right?

Sometimes, I just want to disappear.

Il détestait être en froid avec Violet, et vu comment c’était parti, ça allait durer pendant un bon bout de temps, quelques jours, la longueur de la punition qu’il avait exprimé lui donner. Et honnêtement, devoir supporter sa mauvaise humeur, l’entendre faire ses remarques qui le blaseraient encore plus… Non. Il voulait régler le problème maintenant, discuter sereinement avec elle pour mieux comprendre la situation et faire restaurer la bonne humeur dans l’appart. Passer les prochains jours à faire la gueule, à ne rien se dire, ça allait être chiant, ennuyant et il n’était pas sûr de le supporter. Alors, il était monté dans sa chambre, s’était installé à ses côtés puis s’était mis à discuter avec elle pour peut-être la comprendre, essayer de l’aider. La violence, c’est pas quelque chose de bien, c’est clair. Mais parfois, on en a besoin. Et même s’il détestait y penser, peut-être qu’elle avait eu raison de frapper ce garçon, peut-être qu’ils arrêteraient de la déranger en cours. Mais soyons honnêtes, un emmerdeur reste un emmerdeur. Peut-être qu’il recommencera quelques jours plus tard ou peut-être qu’un autre décidera de prendre le relais, et Sacha n’était pas prêt à encore se faire convoquer au collège pour une connerie pareille. Violet n’était pas bête, c’était une gamine intelligente, mature qui comprendrait, il le savait, le message qu’il voulait lui faire passer.

Alors, il l’écoutait, elle lui disait qu’elle n’était pas sûre d’avoir bien fait, qu’elle ne savait pas si ses actions étaient justifiées mais qu’elle ne regrettait pas d’avoir mis son poing dans la figure de ce gamin. Bon, c’était clair au moins. Et même si Sacha s’en voulait un peu de le faire, il était certainement d’accord avec elle et comprenait son point de vue. Ce gamin la cherchait, elle lui a réglé son compte, point. Mais c’est pas comme ça qu’on est censé régler ses problèmes, alors… Sacha est obligé de lui faire la morale, de faire un tas de trucs qu’il n’a pas envie de faire juste parce qu’il doit continuer de porter son titre de tuteur. « Ouais, je comprends… » Il disait à haute voix, le pensant. Il remarquait que Violet était toujours énervée, boudeuse mais qu’au moins, elle lui adressait la parole. Parfois, il avait l’impression d’être trop dur avec elle, de mal lui parler, de parfois mal agir… Il s’en veut tout le temps, et il savait que ce serait le cas en sortant de sa chambre : il s’en voudrait encore et encore de lui infliger tout ça. « T’es mignonne de penser comme ça, mais si t’es énervée, je comprends, c’est normal. Tu sais que je déteste devoir te dire que ceci ou cela, c'est mal. Te gueuler dessus ou te faire la morale, ça me fait franchement chier... Mais t'es une adolescente, Violet. Je suis passé par là et crois-moi, à ta place, j'aurais aussi aimé avoir quelqu'un de présent pour me secouer quand je fais la moindre connerie. » Il lui souriait gentiment, se retenant de lui passer une petite main dans les cheveux pour les ébouriffer au vue de la situation… Elle était tendue et il ne voulait pas se prendre une claque ou la voir le repousser. Alors, il se retenait et essayait de choisir les bons mots pour s’adresser à elle, tourné vers elle, son regard posé sur sa petite tête boudeuse, de gamine vexée. « Qu’est-ce qui te dérange le plus, alors ? » lui demandait-il, curieux, intrigué, ne demandant qu’à se faire pardonner et à apprendre de ses erreurs. C’était déjà bien, elle acceptait de lui parler…

code by lizzou × gifs by tumblr

Revenir en haut Aller en bas

Parenting problems... ▬ ft. Violet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-