AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Wanna feel one last time, take my pain away {Tawny ♥︎}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 206
▵ arrivé(e) le : 27/04/2017
▵ avatar : Shraddha Kapoor

MessageSujet: Wanna feel one last time, take my pain away {Tawny ♥︎} Mar 2 Mai - 19:30


Wanna feel one last time, take my pain away



Tawny&Izaline

Je me regarde dans le miroir et je ne reconnais pas vraiment la jeune femme que j’y vois. Une brune élancée, perchée sur une dizaine de centimètres et portant une robe hors de prix. Une robe que lui valait au moins trois mois de salaire et des bijoux scintillants qui pourraient faire retrouver la vue à un aveugle osant poser ses yeux dessus. Le parfum que je porte n’est pas le mien, le rouge sur mes lèvres non plus. En fait, je ne me reconnais pas vraiment dans cette tenue, c’est pas le genre de vêtements que je porte à part pour des grandes occasions, bien que ça me ferait du mal de claquer autant pour une robe. Les cheveux relevés à l’aide d’une pince, j’envoie un texto à Tawny afin de la prévenir que je m’apprête à la rejoindre. Est-ce que c’est les avantages du boulot ? Peut-être. Un jour on est mère de famille avec trois enfants, une maison dans les Hampton, un mari aimant et un chien obéissant, la semaine d’après on se retrouve à devoir aller diner dans un luxueux restaurant. Pourquoi nous ? Peut-être parce qu’ils sont soupçonnés de trafic d’êtres humains. De femmes plus précisément. Il parait qu’ils excellent même, c’est pourquoi on doit se fondre dans la masse, dans le décor.

« t’es prête à être la plus belle à danser ce soir ? » lançais-je à ma collègue avec un sourire sur les lèvres. Je n’ai aucune idée du restaurant, je connais le nom mais n’étant pas de la ville je ne le visualise que lorsque la voiture s’arrête sur le parking. Les yeux encore plongée sur mon téléphone portable, je ne remarque pas directement la hauteur du bâtiment. Quand finalement je me regarde une dernière fois dans le rétroviseur avant de sortir de la voiture. Pendant plusieurs secondes, j’ai un moment d’hésitation : deux restaurants l’un à côté de l’autre. Un petit, un grand. Alors je prie pour que ce soit celui avec la façade la plus ringarde, mais plein pied, plutôt que l’autre qui doit faire une vingtaine d’étages. Quelle naïve tu fais, Iza. Comme si t’allais manger accoutrée telle une PDG un soir de gala dans un snack où l’enseigne tient à peine. Voila ce que mon cerveau me dit et c’est une vraie claque. Je regarde Tawny, puis l’immeuble et à nouveau Tawny. J’essaie de ne pas laisser paraitre mon air paniqué, rien que l’idée de devoir m’approcher de cet immeuble m’angoisse. Je prends une grande respiration et tente de ne rien laisser paraitre, suivant Tawny quelques mètres derrière. Devant l’entrée, j’essaie de prendre sur moi, je prendre une grande respiration et force un sourire sur mon visage. Si j’essaie de montrer que je suis prête pour cette mission, ma tête ne cesse de me hurler de faire demi-tour pendant que mes entrailles, eux se tordent violemment.



By Phantasmagoria

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AWARDSle duo le plus niais.
avatar
AWARDS ▵ le duo le plus niais.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 342
▵ arrivé(e) le : 25/07/2016
▵ avatar : Jamie Chung

MessageSujet: Re: Wanna feel one last time, take my pain away {Tawny ♥︎} Lun 8 Mai - 23:11

Izaline & Tawny

Wanna feel one last time, take my pain away


Clic. Clac. Ce petit bruit qui te suivait à la trace c’est tes talons claquant sur le sol, alors que tu sortais du bureau. Non pas du FBI, mais bel et bien d’une boite assez en vue, c’était une agence de pub. Tu n’allais pas rentrer à la maison pour retrouver ton petit mari Adriel ou ni même la jolie petite Thalie. Non, tu rejoignais Izaline, une collègue et aussi une amie. C’était une grosse mission ce soir, comme toujours ton partenaire avec qui t’avais encore du mal à te la jouer, faut dire que tu le connaissais que très peu était sur une autre mission, il était très éloigné du boulot en binôme, alors ce soir tu faisais le taf avec iza. Elle était rarement sur le terrain, mais tu lui avais demandé de préparer cette soirée comme une vraie soirée à deux, comme des amies, comme vous pouviez le faire de temps à autre. Tu avais cette robe sexy et rouge cachant le minimum de ta peau, pas trop courte, mais presque trop à ton goût. Tu n’avais plus trop l’habitude, non à vrai dire tu n’avais jamais été mettre ce genre de robe, être sexy tu savais l’être avec un sac à patate sur le corps, mais pas forcément en foutant un string pénétrant dans la raie de tes fesses à t’en démanger. Tu te préparais à rejoindre la voiture pour être avec Izaline lors de votre arrivée, personne pour vous suivre, ce n’était que vous deux et au vu de ta tenue impossible de cacher un colt dans ta robe, à moins qu’il soit miniature. Enfin, tu pensais forcément à ton mari à qui tu lui envoyais une photo du décolleté que tu avais grâce à cette robe, qui t’empêchait presque de respirer à vrai dire.
« Oui on va pouvoir se détendre de nos journées de boulot fatigante et usante … on pourrait peut-être même nous trouver de quoi nous mettre sous la dent. » Le chauffeur n’est pas de la maison, ce restaurant agit bien différemment des autres … il envoie des voutures hautes gammes avec chauffeur pour nous mener au restaurant, on soupçonne les chauffeurs de prendre les femmes trop ivre et déboussolé pour se défendre et comprendre ce qui se passe pour elle. Ton regard observe Izaline, elle est silencieuse, anxieuse, tu le sens, tu la connais. Le chauffeur ne capte peut être rien, mais tu te méfies, tu ne veux pas qu’elle risque quoi que ce soit … oui, tu as découvert depuis peu qu’elle était la sœur de maon l’ex meilleur ami de ton mari … à cause de toi. Tu n’avais pas eu le courage de lui dire, tu la connais depuis un moment maintenant et avouons que tu ne voudrais pas vraiment rompre votre amitié pour des mecs, même si l’un d’eux et ton mari que tu aimes. Arrivant à l’immeuble, tu sors avec Izaline de la voiture. Tu aurais presque oublié cette maudite peur dont été affublé ta collègue et amie ! Les immeubles, les buildings du style de celui dans lequel tu devais entrer avec elle. Tu attrapais son bras, tu avais pu percevoir dans son regard cette envie de fuir au loin. Pinçant tes lèvres, tu soufflais, tu laissais ton bras se joindre au sien. « prête à aller diner ma belle ! » tu tentais de la faire avancer, tu ne voulais pas non plus parler trop prés de la voiture, une fois qu’elle avait un peu marché avec toi, tu te décidais presque de la culpabiliser pour qu’elle oublié cette peur, une peur que tu comprenais de a à z vu ce qu’elle avait vécu. « On est là pour retrouver ces femmes et filles …sans nous elles vont être envoyé en Russie ou ailleurs pour vendre leur corps … sans avoir aucun espoir de retour vers notre pays ! » Tu pinçais ta lèvre et attendais sa réaction.



LUCKYRED


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 206
▵ arrivé(e) le : 27/04/2017
▵ avatar : Shraddha Kapoor

MessageSujet: Re: Wanna feel one last time, take my pain away {Tawny ♥︎} Sam 22 Juil - 22:14


Wanna feel one last time, take my pain away



Tawny&Izaline

Depuis qu’elle travaille pour le FBI, Izaline a réussi à s’habituer à ce genre de mission dans lesquelles on les infiltre souvent. Des sortes de jeux de rôle et pour ça, il faut être de parfait comédien. Contrairement à Tawny, Izaline n’y a pas souvent droit, puisqu’il ne s’agit pas là de sa spécialisation. L’indienne se sent beaucoup plus à l’aise avec ses indices, ses scènes de crèmes ou encore ses laboratoires où elle a aucun mal à être elle-même. Pas besoin de jouer un quelconque double jeu et pour ça, elle admire Tawny comme Seb. A croire qu’ils ont ça dans le sang puisque les chefs semblent apprécier leurs jeux de rôles. Iza a la chance de tomber sur Tawny à chaque fois. Peut-être est-ce fait exprès, mais elle savait pertinemment qu’avec quelqu’un comme Sebastiano, elle aurait plus de mal à se glisser dans son personnage. On lui avait souvent dit que c’était une façon comme une autre de jouer une autre vie, qu’il fallait prendre ça comme une chance et ainsi vivre des choses qu’on ne connait pas encore. Et pourtant. Pourtant, Izaline sur son travail pouvait être une femme sachant garder son sang-froid. Elle savait tenir tête à ses supérieurs, ce qui avait parfois le don de les agacer et pourtant, ils savaient que dans sa spécialité, elle était douée. Son travail l’aidait à garder la tête hors de l’eau, à oublier ce qui la rongeait réellement dans sa vie privée. Ses inquiétudes, ses souvenirs qu’elle ne cessait de combattre et cette vie qu’elle essayait de mener telle une funambule sur le fil de la vie. Oui elle, elle était vivante. C’était pas le cas de Djawny et depuis, elle ne pouvait s’empêcher de culpabiliser.

Ce soir-là, l’indienne devait se rendre dans ce restaurant huppé de la ville. Un restaurant certes luxueux, mais aussi haut que l’Empire State Building de New-York. Ou presque. En tout cas, c’était de quoi faire fuir les phobiques comme Izaline. Instinctivement, son cerveau chercha une raison toute bête d’abandonner Tawny là. C’était une réaction prématurée, peut-être même une réaction qu’Iza ne contrôlait pas, ou pas tout de suite. Jusqu’au moment où elle se rappela que tout ça n’était pas un simple diner entre fille, mais bien leur travail. Son travail. Elle connaissait assez son patron capable de la forcer de se faire suivre par un psy pour mener à bien ses missions. Elle allait lui raconter quoi à ce psy ? Non, vraiment, elle n’avait pas envie de remuer le couteau. En bonne indienne qu’elle était, Izaline se disait qu’elle avait surement un dieu hindou quelconque la punissant de quelque chose. Ou bien simplement que ce dieu aussi mauvais soit-il était celui qui gardait un œil sur elle, mais si tel était le cas, elle s’en passerait bien. Izaline adresse un sourire à sa collègue, mais aussi son amie. C’est vrai que leurs journées sont éprouvantes et pourtant, elles ne font pas vraiment le même travail. Pas tout le temps. A chacune sa spécialité, ça ne les empêchait pas de se croiser, au moins le temps de quelques secondes pour échanger deux ou trois mots. Oui, désormais Tawny faisait partie d’un des piliers de sa vie, un pilier à laquelle Izaline s’accrochait comme une moule à son rocher « Ca doit te changer de tes … moments avec Seb » lâchait-elle alors qu’elles se trouvaient dans la voiture. Iza savait qu’elle devait être discrète et ne pas flanquer le mot « mission » dans une quelconque phrase devant monsieur et madame tout le monde. C’est pourquoi ce petit mot qu’elles connaissaient par cœur, elle l’avait remplacé par « moment ». Le chauffeur pouvait bien en conclure ce qu’il voulait après tout.

L’immeuble face auquel se trouvent les deux jeunes femmes tétanise littéralement Izaline. La hauteur est presque égale à ces tours qui se sont effondrées le 11 septembre 2001. Probablement le pire jour de toute sa vie, un jour qu’elle n’arrivait pas à oublier. Elle le revivait à travers ses rêves, frôlant à peine la psychose lorsqu’elle se rendait à New-York ou encore quand elle pénétrait à l’intérieur de ce building comme elle devait le faire présentement. Ses jambes, elle le sentait, étaient devenues du coton. Plus rien n’avait d’importance à présent, à part le fait qu’elle doive entrer dans cet immeuble et y passer une partie de la soirée. Izaline déglutit une première fois, ne quittant pas le building des yeux. Des yeux apeurés alors qu’intérieurement, elle se bat pour passer outre de cette peur, de cette phobie.

Lorsque Tawny lui prit le bras, Iza sortit de ses pensées. Elle tourna la tête vers son amie et força un sourire. Une réaction totalement idiote alors que Tawny connait son réel problème, ça réelle phobie, son histoire tout simplement. Elle prit une profonde respiration et suivi son amie en ne cessant de penser au fait qu’il s’agissait là d’une mission. Sa collègue et amie lui rappela le pourquoi elles étaient là. Autant dire que c’était une bonne raison en sachant que cette jeune femme a toujours donné le meilleur d’elle-même dans son travail. Izaline coula un regard vers son amie, puis à nouveau vers cet immeuble. Dans sa poitrine, son cœur battait la chamade. Elle prit une profonde respiration, puis marqua le feu vert « Okay. On y va… » L’indienne déglutit avant de prendre le chemin jusqu’à l’entrée de l’immeuble. Maintenant, elle n’avait plus le choix, elle était obligée. Proche de l’ascenseur, elle ne put s’empêcher de repenser à ce jour où elle avait aussi pris l’ascenseur. Elle se rappelait ça comme si c’était hier. Izaline avait voulu se rendre aux toilettes et pour ça, on lui avait conseillé de se rendre au rez-de chaussée. Un conseil qui lui avait permis de vivre grâce à cet homme qui l’avait sauvée. Sauf que depuis, elle avait plus l’impression de survivre qu’autre chose. Elle appuya nerveusement sur le bouton de l’ascenseur alors qu’elle leva les yeux vers le petit cadran indiquant l’étage. L’angoisse s’emparait d’elle, mais malgré tout elle tentait de rester inébranlable. « Tu… Crois que ça va bien se passer ? » Elle ne parlait pas seulement de sa mission. Elle avait besoin d’y croire, mais toute seule elle n’y arriverait probablement pas.




By Phantasmagoria

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AWARDSle duo le plus niais.
avatar
AWARDS ▵ le duo le plus niais.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 342
▵ arrivé(e) le : 25/07/2016
▵ avatar : Jamie Chung

MessageSujet: Re: Wanna feel one last time, take my pain away {Tawny ♥︎} Mer 9 Aoû - 16:08


Izaline & Tawny  


Wanna feel one last time, take my pain away  


Autant dire que tu ne pourrais pas l’avouer à haute voix, mais Seb te manquerait presque. Il est sur une mission dernièrement ce qui fait que tu es avec un autre coéquipier avec qui ce n’est pas forcément l’amour fou. Ça ne se passe bien, pas de dispute ou d’envie de l’étrangler comme avec Seb. Mais c’est différent, il te manque cette petite touche d’échanger, de fusion entre vous, ce qui fait que lui confier ta vie n’est pas forcément ce dont tu as envie de faire. Enfin, ce soir tu n’étais pas avec lui, mais avec Izaline, puis bientôt tu auras Seb à nouveau dans les pattes pour le remplacer l’autre, lui tu ne sais pas trop où il va atterrir et s’il va rester dans les parages, mais tu t’en contre fiche. L’accoutrement que tu portes, n’est pas réellement le tien, tout au contraire, mais tu fais avec, tu aimes bien être sexy, mais le plus souvent quand tu sors avec ton mari ou que tu passes une soirée romantique à ses côtés. Cette mission est importante, c’est la vie de femme qui sont en jeu, des femmes qui n’ont rien à faire dans des marchés noir où elles sont vendus, en vrai aucune femme ne devrait être vendu, pauvre ou riche ! Elles devraient être libres de leur geste, de leur corps, mais pour certains hommes ce n’est pas possible. Non, elles doivent être leur chose. Tu avais déjà été confronté dans ta propre vie à ce style de mec. Non, pas Adriel, ne Sebastiano. Mais un ex au lycée, n’appréciant pas forcément que tu veuilles devenir flic, non tu ne pouvais pas faire ça, mais pas de chance pour lui tu l’avais fait.

La voiture elle roulait alors que tu étais aux côtés d’Izaline. Tu fronces un peu les sourcils. « Tu penses souvent à Seb ? » Bin il est vrai que tu avais eu des moments, des missions et même de vrai moment avec lui. Mais actuellement ce n’est pas le cas, tu es obligée de te taper le mec chiant, incapable de partager et surtout de te donner confiance. Alors ça te fait sourire qu’elle pense plus à seb qu’à cet agent remplaçant qu’on m’avait collé dans les pattes. Heureusement pour cette mission j’avais tout bonnement et simplement besoin d’Izaline, d’une femme. J’aurais pu en prendre une autre, mais elle était parfaite pour le rôle. « J’apprécie la compagnie féminine plutôt que celle du petit ami collant. » Si vous parliez de Seb, fallait le placer comme le faisait Izaline, toi tu le plaçais en petit ami collant, chose qu’il était sans être ton petit ami. « Et toi alors comment tu te sens à propos de cette soirée ? » Après tout, elle n’était pas aussi bien habitué que toi à ce genre de mission, tu savais qu’elle serait gardée son sang-froid, tu avais l’habitude de parler et vivre des émotions avec elle, même si elle c’était rarement dans le vif de l’action, ça te convenait, elle était bonne pour cette mission et tu n’en doutais pas. Tu souris en la regardant, malgré tout, toi tu pouvais lire dans ses yeux, chose que peu pouvait faire ne l’a connaissant pas qu’elle était légèrement stressée. Mais même toi ça t’arrivait, tu ne l’étais pas pour le coup, car tu te disais que c’était juste un dîner entres filles, une bonne soirée.

Tu n’y penses que peu après qu’Izaline a horreur de ce genre d’immeuble, tu connais son histoire, les attentats qu’elle a vécus de prés. Tu finissais par attraper son bras, lui demandant si elle était prête à gravir l’endroit pour arriver au bon étage pour pouvoir dîner. Tu avances un peu avec elle tentant de ne pas attirer l’intention, tu faisais mine de chercher ton téléphone dans ton petit sac, toujours plein, la bonne excuse les sacs des femmes. Les hommes faisant sans cesse des réflexions là-dessus. Tu regardes Izaline, tu lui dis les choses auxquels elle doit penser et à rien d’autre. Mais, tu ne veux pas non plus la traumatiser ou autre. « Puis j’ai faim moi ! » Que tu répondais à Izaline lui offrant un sourire amical et surtout rassurant. Tu le sais ce n’est pas simple, mais c’est un moyen de contrer un peu la peur qui la hantise face à ce style de building. Tu le sais. Une fois dans l’ascenseur tu laissas la jeune femme appuyer sur le onzième étage de la tour, pour que vous puissiez aller manger. « Tu verras, on va les sauver ! » Tu venais embrasser sa tempe. Le genre de geste amical qui sont pas proscrit dans les missions ou on joue les amis et tout, mais là c’est toi qui fait ça et non ton personnage ! Tu veux la rassurer et tu le sais tu as confiance en elle .Pourtant Iza à moins de capacité que l’homme qui est ton coéquipier actuellement, mais tu pourrais foutre ta vie entre ses mains sans même sourcillé, heureusement, car ce soir tu vas le faire .les portes de l’engin souffre sur le hall de ce merveilleux restaurant, un restau que tu n’aurais pas pu te payer avec ta simple paye. L’argent ne débordant pas de tes poches, sauf ce soir. « Une table au nom de Ayleward pour deux, s’il vous plait ! » L’hôtesse jette un œil à son agenda et nous offre un sourire. « Vous êtes sur la terrasse, la vue est magique vous allez voir. Veuillez me suivre. » La terrasse superbe que tu te dis à toi-même glissant ta main dans celle de Izaline lui donnant tout bonnement du courage pour suivre le mouvement.



   
LUCKYRED


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Wanna feel one last time, take my pain away {Tawny ♥︎}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: wellington central.-