AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 I'm gonna live like tomorrow doesn't exist ¤ Embrose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
∞ posts : 3428
∞ arrivé(e) le : 27/12/2016
∞ avatar : Liam Hemsworth

MessageSujet: Re: I'm gonna live like tomorrow doesn't exist ¤ Embrose Mar 16 Mai - 19:58

❝ Un simple grain de riz peut faire pencher la balance, un seul homme peut faire la différence ❞[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]I'm gonna live like tomorrow doesn't existC'était bien la première fois, que je me dévoilais autant. Un peu trop peut-être, ce qui me laissait pensé qu'elle n'en avait rien à faire. Elle n'était pas là pour m'écouter après tout. Entendre quelqu'un se plaindre n'a rien de très reluisant. Mais elle était douce, tendre, elle avait cette façon de se comporter avec lui, de rassurant. Elle était attachant, comme attirante, deux extrêmes que j'avais du mal à comprendre et pourtant... Étrangement, je n'étais pas insensible. Peut-être dans d'autre circonstance, pas dans ces lieux, pas avec cette blessure, pas avec les circonstances qu'ils nous avaient réunis ici, j'aurais été aussi séduit. Ou peut-être qu'on n'aurait pas fait attention l'un à l'autre. Des peut-être ne construit pas le monde, il paraît. Il n'aidait pas non plus à comprendre... Les choses arrivaient, avant j'aurais eu une autre mentalité que maintenant, certainement. Alors oui, ce que j'avais pensé toujours imaginer ne jamais faire, ou encore moins que je pensais dégradant et pervers pour ceux qu'ils exploitaient le marché. Je le côtoyais aujourd'hui. Et je me sentais d'autant moins à l'aise, en fréquentant, un peu plus Emilia. Parce que je l'appréciais de plus en plus, a passé ces quelques minutes avec elle. C'était une bouffée d'air, et si déstabilisante. Et elle arrivait à me surprendre par ces paroles, ces gestes. Comme maintenant, à vouloir me déculpabiliser. « Je ne te vois pas comme un objet, mais fatal...Ça sera le cas, à la fin de cette soirée. Je... » Elle m'avait ouvert les yeux sur un point pourtant. Elle avait raison, peut-être que je ne cherchais pas ce genre de compagnie... Peut-être que j'avais eu envie de corriger cette solitude... Sans savoir comment ou par quel moyen... Mais comment pouvait-elle le savoir en m'ayant côtoyé que quelques minutes. Avoir mis le doigt, su un point que je n'avais même pas déchiffré. « Et pourtant... Je ne m'attendais à faire... Une étonnante rencontre. Emilia, tu n'as jamais été un objet, mais bien une femme à mes yeux devant moi, dans ce hall. C'est ça qui me fait d'autant plus ressentir ces sentiments dégradant... En l'espace de peu de temps, je t'ai vu différente... » Les explications me semblaient confuses, et dures à trouver son chemin. Comment expliquer, qu'une personne a chamboulé une vision en l'espace de quelques minutes, alors que c'était une totale inconnue.

M'épancher, raconter une parcelle de ma vie, me dévoiler autant, surtout sur les sentiments, la détresse. Moi un grand gamin un peu fougueux, intrépide, le comique de la bande. C'était le cas... Jusqu'à aujourd'hui. Une carapace qui se fissure de plus en plus face à une jolie brune aux yeux noirs. Mon prénom soufflait entre ces lèvres, qui ne me laissaient pas insensible et pourtant qui me faisait fuir. Assez pour la mettre à distance. Qu'elle ne fasse pas partie des dommages collatéraux... Les pensées maitrisent les gestes, et je ne pouvais pas m'énerver qu'elle n'était là que pour le boulot. Après tout, c'est l'explication à sa venue ici. Comment le fait que j'étais repoussant après tout, tout le monde l'avait fait... Je n'avais plus grand monde qui m'entouraient aujourd'hui. Emilia partirait dès ce soir, c'était même logique. Une compagnie éphémère. Sans attendre, mon regard s'accordait à s'accrocher aux siens, capivant ou captiver. Avec les sensations de ces mains réchauffant ma peau. Un simple contact sur mes joues, qui pourtant ne me laissait pas insensible. Un baume au cœur, que je ne pouvais pas m'empêcher de combler, en la serrant dans mes bras. Ma tête posait sur son épaule. Elle m'offrait un moment simplement de repos. De chaleur humaine, que je n'avais pas eue depuis si longtemps. Une oreille attentive. Un pas sur un chemin qu'on ne devrait peut-être pas franchir. « Merci... » Car ces mots, ces mots qui avaient franchi ces lèvres. J'avais espéré les entendre, dans la bouche d'autres personnes. Mais pourtant, ils avaient un autre impact venant d'elle. Je me redressais, posant une de mes mains sur sa joue. Ne perdant pas l'intensité de son regard, affrontant la joie de vivre de ce petit brin de femme, mais tout aussi proche d'elle « Si je suis différent Emilia... Tu l'es tout autant.Je te fais confiance. Je n'ai jamais vu quelqu'un être aussi attention que tu ne l'as été avec moi. Ce n'est pas un problème pour toi... Alors que ça l'est pour pas mal de monde. Mais après ce soir... On ne sera, plus rien... »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
∞ posts : 529
∞ arrivé(e) le : 20/06/2016
∞ avatar : Victoria Justice

MessageSujet: Re: I'm gonna live like tomorrow doesn't exist ¤ Embrose Dim 21 Mai - 22:10


 



 
 


« I'm gonna live like tomorrow doesn't exist... »
ambrose & emilia ღ  

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Elle n'était pas insensible Emilia, elle n'était pas insensible aux doutes, au mal être, à la panique, que pouvait ressentir Ambrose. Et c'était essentiellement pour deux raisons, la première était que jamais auparavant elle avait eu un client avec tant de remords, un client qui avait réellement l'air d'être un homme bien qui manquait cruellement d'amour. La seconde raison était que la jolie brune, aussi perdue et sauvage soit-elle habituellement, appréciait sincèrement cet homme, et cela de plus en plus chaque minute qui passait dans cette chambre d'hôtel. C'était étrange ce qui se déroulait entre eux ce soir, et la jeune journaliste n'avait jamais ressentie un tel lien avec un de ses clients auparavant. D'habitude elle restait très professionnelle, elle faisait son maximum pour être agréable et les mettre à l'aise, mais elle ne cherchait pas à les rassurer ou bien à apprendre à les connaître comme elle le faisait avec Ambrose. Et c'était visiblement réciproque, parce que lui aussi semblait être plutôt bouleversé face à elle, il semblait vraiment l'apprécier et c'était comme si il aurait souhaité qu'elle soit plus que cela, qu'il y ait plus que cela entre eux. Ils étaient même dans les bras l'un de l'autre maintenant, d'une manière tellement naturelle que s'en était perturbant. Non, non ça ne le sera pas, parce que je sais que tu vas te comporter comme tu le fais depuis le début, très bien... Elle resta quelques instants silencieuse avant de reprendre la parole d'une manière compréhensive, et surtout sincère, en le regardant dans les yeux. Et pour être complètement honnête avec toi je.... je ne me sens pas obligée de rester. Elle avait un peu du mal à dire ce qu'elle ressentait, c'était comme cela depuis toujours... Et Ambrose ne la laissait pas indifférente, alors c'était d'autant plus le cas. En sentant sa tête sur son épaule, Emilia se sentait de plus en plus perturbée, elle n'en était pas à son premier contact avec un homme loin de là et pourtant tout était différent sans qu'elle ne puisse se l'expliquer.

Mais ce n'était pas prêt de s'arrêter, ce sentiment, ses battements de cœur qui allaient de plus en plus vite alors qu'Ambrose venait poser sa main sur la joue d'Emilia. Il la remerciait, ce qui faisait sourire la jolie brune, elle lui disait out cela de bon cœur et parce qu'elle le pensait. C'est pour cela qu'en l'entendant lui dire que demain ils ne seraient plus rien, en le voyant si hésitant et si perturbé elle décida de poursuivre ses précédentes paroles. Ce n'est pas un problème pour moi non, et comme je t'ai dit... Je ne me sens pas obligée de rester, sûrement même que dans d'autres circonstances on aurait également voulu se connaître... Alors tu as raison, on ne sait pas de quoi demain sera fait, peut-être qu'on se reverra ou non, mais ce qui est sûr c'est que ça ne tient qu'à nous. C'est à nous de décider.

Elle resta alors quelques instants silencieux avant de passer son bras autour de sa taille pour l'emmener sur le lit et l'aider à y aller sans sa béquille. Une fois sur le lit, elle s'installa alors à ses côtés avant de dire. Ne culpabilise pas, et ne t'inquiète pas... Je t'assure que moi ça va... Alors laisse toi aller... Elle esquissa alors un petit sourire craquant, elle n'aurait jamais insisté avec un autre client pour qu'il reste, mais là elle sentait qu'au fond il en avait envie. Et peut-être qu'elle aussi avait envie d'apprendre à le connaître, parce qu'elle avait eu comme un coup de cœur pour lui, ce qui n'était jamais arrivé. Ce n'était pas pour l'argent, c'était parce qu'elle tenait sincèrement à le rassurer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
∞ posts : 3428
∞ arrivé(e) le : 27/12/2016
∞ avatar : Liam Hemsworth

MessageSujet: Re: I'm gonna live like tomorrow doesn't exist ¤ Embrose Lun 29 Mai - 18:51

❝ Un simple grain de riz peut faire pencher la balance, un seul homme peut faire la différence ❞[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]I'm gonna live like tomorrow doesn't existJe n'avais pas l'habitude d'être rassuré, la majeure partie des gens me voyait comme une personne drôle, le mec qui faisait rire tout le monde par ces bouffonneries. Par son impulsivité. Ne réfléchissant pas à ce qu'il faisait sur l'instant. Une personne qui ne prenait pas grand chose au sérieux. A part, quand j'étais sur un terrain. Là bien sûr, les choses étaient différentes. J'étais une autre personne. Mais voilà, en l'espace de quelques semaines les choses étaient différentes, elles avaient évolué. Je me retrouvais pris au piège, d'une solitude, d'un mal-être persistant. Et j'étais loin de songer, que l'espace d'une soirée, ce sentiment se libère. Face à Emilia. Face à une personne qui m'était inconnue, il y a peu. Elle avait réussi à libérer un poids qu'il m'écrasait, en si peu de temps. Ce n'était pas une fille banale, pas le genre de fille qui gravitait autour de moi, avant... Cet accident. Elle avait ce petit côté sauvage et sur d'elle, qui me surprenait. Cette façon qu'elle avait de savoir ce qu'elle voulait. Et puis ce qui me troublait le plus... Là, sa façon de me rassurer, de me protéger de moi-même, alors qu'à ces yeux, je n'aurais pu être qu'un client lambda. Un client qu'elle côtoie tous les jours. J'avais une vision détériorée de ma présence ici, de ce que j'étais prêt à faire, et elle l'avait balayé. Elle me perturbait cette jolie brune aux yeux si noire. Elle me faisait prendre conscience d'une autre perceptive. Mon regard se posait sur elle, un faible sourire sur le visage. Beaucoup plus détendu « Si ce n'est pas le cas, si je dérape ou deviens incorrect, je te demande juste de tout stopper. Je n'ai pas l'intention, ou du moins je ne veux pas devenir comme la plupart de tes clients Emilia... » Ces mots avaient franchi mes lèvres aussi naturellement que si c'était une conversation normale. Et j'accueillais ces révélations avec soulagement. L'idée qu'elle ne veuille pas fuir, que pour une raison ou une autre je ne la rebutais pas, était un souffle d'air frais, un renouveau, me permettant d'aborder les choses sous un autre angle. Mais surtout de reprendre confiance, alors que je l'avais perdu.

C'était étrange, et pourtant, ce n'était pas une sensation agréable. Cette sensation d'être bien avec quelqu'un, car c'était le cas. Pas besoin de se cacher sous un masque, de devoir être quelqu'un qu'on n'est pas forcement. De pouvoir se lâcher, sans être jugé. En regardant, son regard, je pouvais voir que je ne l'étais. Que j'étais une personne normale. Et de voir dans son regard qu'elle n'avait pas l'habitude qu'on lui dise merci. Elle me surprenait de plus en plus, cette liberté communicative, qui exprimait. Me faisant sourire de bon cœur. « Alors si c'est à nous choisir, ce que demain sera fait... Je souhaiterais sincèrement que ça ne soit pas la dernière. .. » Ces paroles étaient sorties aussi naturellement que mes pensées qui avaient été à peine formulées dans ma tête. Sa philosophie, sa façon de penser un réconfort. Qui me faisait du bien et dont j'avais besoin. C'était peut-être trop en demandant. Que c'était déplacé vu le statut qu'ils avaient tous les deux. Qu'ils franchissaient quelque chose donc ils n'avaient pas encore conscience. Elle savait me mettre à l'aise, et je ne demandais pas plus. Je lui faisais confiance... J'étais un peu paniqué, de m'avançait vers le lit sans la moindre béquille. Mais simplement avec son aide. Une béquille dont j'avais appris à ne pas faire sans, à l'avoir à mes côtés. Pourtant, j'avais décidé de lui faire confiance, qu'elle soit ma béquille sur le chemin, qui nous amenait jusqu'au lit. Les battements de mon cœur, accéléraient sans être certain que la véritable nature soit celle de perdre un soutien qui a été présent durant des semaines. « Tu es la première personne depuis des mois, à prendre autant soin et de considération pour moi... Alors qu'on ne se connaît pas plus que ça ...A me voir différemment... » Je ne finissais pas ma phrase, peur d'en dire trop peut-être. De casser ce moment, en disant l'imparable. Les mots s'étaient évanouis entre mes lèvres, cela valait peut-être mieux. En échange, je préférais allier la parole, aux gestes. Glissant une de mes mains sur sa joue, m'approchant pour l'embrasser. Avec une certaine crainte qu'en même, une hésitation, de se faire rejeter.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
∞ posts : 529
∞ arrivé(e) le : 20/06/2016
∞ avatar : Victoria Justice

MessageSujet: Re: I'm gonna live like tomorrow doesn't exist ¤ Embrose Mar 30 Mai - 20:06


 



 
 


« I'm gonna live like tomorrow doesn't exist... »
ambrose & emilia ღ  

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



« Je ne veux pas devenir comme la plupart de tes clients. » Il l'avait dit. Ambrose avait dit ses mots, des mots qui venaient toucher en plein cœur Emilia tant ils étaient rares. C'était vraiment quelqu'un de bien, un homme bien qui s'était certainement perdu en route parce qu'il se sentait trop seul. Mais c'était dingue, la jolie brune n'arrivait pas à comprendre comment un homme aussi parfait pouvait être seul. C'était incompréhensible. Il était si gentil, il avait l'air si tendre, il avait l'air d'avoir simplement besoin d'amour. Et Emilia ferait de son mieux pour lui en donner ce soir, parce que si il ne voulait pas devenir comme la plupart de ses clients, avec lui, elle ne voulait pas se comporter froidement comme elle le faisait avec les autres. Et c'était un bon début, parce qu'il souriait, après ces quelques mots. Emilia avait donc réussi à le rassurer et à le faire se sentir mieux. Elle répondit alors aussi simplement, et avec un sourire comme attendri par Ambrose. D'accord je le ferai. Mais je ne m'inquiète pas, pas une seconde... Elle avait déjà toute confiance en lui, alors qu'elle le connaissait à peine. Elle ne comprenait même pas comment cela pouvait être possible et pourtant c'était le cas. Et elle, elle voulait lui prouver qu'il n'avait rien de repoussant, bien au contraire, qu'il n'avait pas à avoir une quelconque crainte. Alors en entendant qu'il ne voulait pas que ce soit la dernière fois, la dernière fois en entre eux, elle posa sa main sur la sienne avant de répondre un peu timidement, comme une preuve qu'il lui plaisait. Tu as mon numéro maintenant... Elle n'était pas du genre à exprimer ses sentiments, alors ces quelques mots voulaient dire beaucoup. Mais elle ne savait pas à quoi elle jouait Emilia, elle ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Jamais elle n'était rentrée dans une tendresse de la sortes vis à vis d'un client, jamais elle avait accepter de le revoir sincèrement pour autre chose que du sex. Mais lui, Ambrose, il repoussait toutes les limites, toutes les barrières qu'elle s'était fixée.


Aidant Ambrose à s'installer sur le lit, elle s'installa alors à ses côtés. Et ses paroles suivantes ne faisaient qu'accentuer encore ce qu'elle pensait. Avec lui, ce n'était pas comme avec ses autres clients. Comme il le disait, Emilia avait sincèrement envie de prendre soin de lui. Elle le ressentait du plus profond de son cœur. Souriant alors à ses paroles, elle répondit sincèrement. Je suis contente d'être la première à avoir cette chance... Mais Ambrose s'approcha alors d'elle, posant sa main sur sa joue, et l'embrassant. Jamais un baiser n'avait eu un tel effet sur Emilia, jamais. Elle prolongea alors son baisé tout en passant sa main sur son tee-shirt. Son baiser, son contact. Etre contre lui lui faisait ressentir des choses que jamais auparavant elle n'avait ressentie. Alors elle aida Ambrose à s'allonger délicatement avant de l'embrasser de nouveau. Avec un petit aire malicieux, elle prit la parole. Tu embrasse très bien... C'était une manière détournée de lui dire qu'il lui faisait ressentir des choses bien particulières. A cet instant précis, elle n'avait besoin de rien d'autre que d'être contre lui, sans se poser de questions, pour l'instant....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
∞ posts : 3428
∞ arrivé(e) le : 27/12/2016
∞ avatar : Liam Hemsworth

MessageSujet: Re: I'm gonna live like tomorrow doesn't exist ¤ Embrose Dim 4 Juin - 20:12

❝ Un simple grain de riz peut faire pencher la balance, un seul homme peut faire la différence ❞[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]I'm gonna live like tomorrow doesn't existMalgré ce qu'elle pouvait penser, je n'étais pas quelqu'un d'exceptionnel. J'avais des défauts comme la plupart des gens, des faiblesses, beaucoup trop, que je cachais en permanence. Tout le temps sauf avec elle. Je ne savais pas l'expliquer. Pourtant, c'était bien le cas. Je ne comprenais pas pourquoi, elle avait aussi confiance, à cet homme qui l'avait appelé simplement pour une nuit. Un moment pour combler le vide béant qui s'était construit durant des semaines dans ma vie. Cette jolie brune qui avait réussi à me toucher par ces gestes, par le besoin de m'aider, sans attendre rien en retour. Alors oui, j'avais cette envie, que cela ne soit pas la dernière fois qu'on se croise. Peut m'importer dans quelle circonstance, pour un instant, une heures, un moment... Parce que c'est bien la première personne qui me faisait autant du bien, sans me regarder comme un paria. Ou attend plus de moi, que, ce que je pouvais bien donner. Parce qu'elle n'attendait pas à ce que joue un rôle devant des yeux rempli d'admirations, ou même multipliait les capacités qui m'étaient demandées. Elle n'avait pas l'air de connaître ma popularité au sein du monde sportif, et c'était aussi bien... Je ne cachais en aucun ce que j'étais, mais c'était un répit sur ce qui m'avait causé du souci jusqu'à aujourd'hui. Si durant ce passage à vide, je broyais majoritairement du noir, j'avais aussi perdu ce qu'il semblait nécessaire chez toutes personnes. La confiance... Si j'avais demandé à Emilia de toute arrêtait si ça n'allait pas, c'est que je ne voulais pas être comme ces clients insistant et sans émotions. Des lourds, parce qu'elle était bien plus qu'une fille qui donnait un moment de plaisir, sans rien demander en retour., dans un hôtel aux allures coûteux. Alors oui, j'étais permis de faire cette simplement demande, et une part en fut soulagée dès l'instant, ou elle accepta à ma demande. C'était important, pour moi, mais encore une fois, elle émettait une confiance aveugle en moi. Pourquoi ? Toutes ces questions, qui s'éveillaient mérité des réponses, des réponses que j'aurais peut-être un jour. Ou elles allaient mourir dans l'inconscience. « Tu risques de revoir ma tête... » Ces mots étaient dits presque dans un murmure, un sourire timide sur le visage. Dans un moment calme bien à nous. À peine dévoiler, car au fond, on n'était pas si doué, ou on n'avait pas l'habitude de se dévoiler autant. Alors que beaucoup de barrières avaient été franchies ce soir.

Je ne savais pas pour combien de temps, elle allait être contente ou même quand ce moment, ou elle allait être déçue par ma personne, allait arriver. Car, faut être honnête, il y a toujours un moment où cela dérape. Ou on ne maitrise rien et qu'on finit par décevoir. C'est presque inévitable, mais étrangement, je ne préfère pas y penser. Profiter juste de l'instant en sa compagnie. « Ce n'est pas une chance, tu as su me faire confiance, et me donner une autre... Vision des choses. Emilia, tu ne juges pas... Simplement aux premiers regards... » C'était une qualité, un jugement que je m'empêchais à dévoiler et qui mourait entre mes lèvres. Mais qui était devinable. Et sur une envie, un besoin, c'était confus, je m'approchais d'elle pour l'embrasser. Ce n'était pas un simple baiser échanger parce que c'était le contexte qui l'adaptait. Non bien parce que c'était une manière de lui faire ressentir ce qui me traversait, les mots ne suffisaient tout simplement plus. Parce que je m'étais certainement laissé un peu trop embarqué par mes sentiments en cet instant, et pourtant, ça m'était totalement égal. Parce que cet échange, était loin d'être banal. Que je ne ressentais pas ce sentiment seul, puisqu'elle y avait répondu avec autant d'effet. Que l'infime contact sur mon torse me réjouissait d'une certaine façon. Je m'allongeais aussi doucement qu'elle le voulait sur le lit, mes mains posaient sur ces hanches encore incertaines parfois, sur la zone où il fallait les poser. Et puis un sourire illuminait mon visage dès l'instant ou ces quelque compliment, que je prenais comme tel, franchissait ces lèvres. « Je n'ai pas eu le temps de profiter assez du tien ou plutôt j'ai aimé ce que j'ai ressenti, mais j'aimerais juste réessayé une nouvelle fois... ». Ce sentiment de reprendre goût aux choses, c'est bien ça que je ressentais en sa présence. J'avais dit cela sans une onde de perversité, mais plutôt sur un aspect d'amusement, de légèreté tout en restant des plus sérieux, parce que je voulais vraiment connaître une nouvelle fois cette sensation. Cette singularité qui la caractérisait... Mon regard bleu/vert fixait à son regard aussi noir qu'intense. Une demande qui attendait une réponse, sans vouloir la bousculer. Mais bien comme une jeune femme au-dessus, bien dessus des autres, loin du métier qu'elle pouvait pratiquer ce soir.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
∞ posts : 529
∞ arrivé(e) le : 20/06/2016
∞ avatar : Victoria Justice

MessageSujet: Re: I'm gonna live like tomorrow doesn't exist ¤ Embrose Lun 5 Juin - 19:42


 



 
 


« I'm gonna live like tomorrow doesn't exist... »
ambrose & emilia ღ  

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Quelque chose flottait dans l'air, de la tendresse. Une infinie tendresse entre eux. Ils étaient doux l'un avec l'autre, ils se comportaient comme si ils se découvrait et à la fois comme si il y avait déjà des sentiments extrêmement fort entre eux. C'était incompréhensible, et tellement plus agréable qu'avec d'autres clients. Emilia voyait bien à quel point Ambrose était sincère, elle le voyait dans tout ce qu'il pouvait bien lui dire. L'attention et la gentillesse qu'elle lui offrait le touchait sincèrement, il semblait se sentir bien avec elle. Preuve supplémentaire, il assurait qu'elle risquait de revoir sa tête, ce qui fit apparaître un sourire sur le visage de la belle brune. Elle ne savait pas vraiment ce que cela voulait dire, ce que cela signifiait pour l'avenir. Est ce qu'elle le reverrait en tant que client, ou bien en tant qu'ami, ou encore autre chose. C'était compliqué, elle n'arrivait pas à cerner la situation. Mais ce n'était peut-être pas si grave, il fallait peut-être mieux se laisser aller et ne pas penser à la suite. Les paroles suivantes d'Ambrose ne manquait pas de toucher la jeune femme, elle avait réussi à lui donner une nouvelle vision des choses, sûrement meilleure que celle qu'il avait jusque là et c'était tout ce qu'elle voulait. Elle ne regrettait pas de l'avoir retenu lorsqu'il avait voulu partir, parce qu'il était tout sauf repoussant. ² Elle faisait bien évidemment référence à son métier, ce n'était pas vraiment quelque chose de glorifiant, et même si elle avait ses raisons, elle ne pouvait pas en être fière. Et tu ne m'as pas jugé non plus. Il était au contraire respectueux et doux, gentil, sincère, avec cette toute petite fragilité qui la faisait fondre. Tout de l'homme parfait. Le type d'homme qu'Emilia n'avait jamais rencontré.


Et c'était pour cela, qu'elle s'était laissée embrasser, et qu'elle lui avait rendu son baiser. D'une manière passionnée, d'une manière intense, qui voulait dire beaucoup sur ce qui était actuellement en train de se passer entre eux. S'allongeant sur le lit à avec lui, Emilia sentit les mains d'Ambrose sur ses hanches, ce qui lui procura un frisson presque immédiat, comme si c'était la première fois. Elle posa alors tendrement sa main sur sa joue, comme si il était une merveille. Et puis, elle laissa échapper un petit rire à ses paroles, la manière dont il lui réclamait un nouveau baiser était juste à tomber par terre tant c'était classe et adorable de sa part. Ah oui tu as raison il faut réessayer alors... Elle s'approcha alors de lui, timidement, pour l'embrasser une nouvelle fois. Elle le sentait vraiment heureux, comme si elle lui redonnait un peu goût à la vie. Quant à lui, il lui faisait ressentir quelque chose que jamais en vingt et un an d'existence elle n'avait ressenti. Tu sais, en général je n'embrasse pas mes clients comme ça... Elle voulait qu'il le sache, pour lui montrer qu'il était différent à ses yeux. Qu'il était à part, et que ce qui se passait entre eux ce soir l'était aussi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
∞ posts : 3428
∞ arrivé(e) le : 27/12/2016
∞ avatar : Liam Hemsworth

MessageSujet: Re: I'm gonna live like tomorrow doesn't exist ¤ Embrose Dim 11 Juin - 18:29

❝ Un simple grain de riz peut faire pencher la balance, un seul homme peut faire la différence ❞[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]I'm gonna live like tomorrow doesn't existCela paraissait si simple d'un seul coup. Pas de questions à se poser, pas de prise de tête, pas un manque présent à chaque fois qu'on est seul. Ce qui était compliqué devenait simple. C'était étrange, sans pouvoir mettre de mot dessus. En si peu de temps, il n'y avait rien à expliquer. Ou peut-être que si, mais je n'avais pas envie de mettre de mots, sur une sensation, un besoin ou je me sentais bien. C'était dur à croire, surtout en aussi peu de temps. À peine, on avait franchi ce hall, qu'on avait engagé une conversation... Elle avait su me mettre en confiance quand d'autre... Cherchait un moyen. Tout était devenu différent après l'accident. J'étais plus sur la défensive. Moins naïf, je n'avais plus cette envie de conquérir ce monde qui m'avait tourné le dos. Me laissait aller à croire à partir de maintenant les choses allaient en être ainsi. J'avais perdu cette étincelle qui faisait ce que j'étais juqu'à lors. Tout ça après cet événement. Un peu trop dupe, j'ai cru à la nature humaine... Et pourtant aujourd'hui, est-ce que je ne faisais pas la même erreur ? Est-ce qu'accorder sa confiance comme il le fait avec Emilia, n'était déjà pas une erreur en soi ? Je ne serais dire pourquoi, mais j'avais cette intuition que ce n'était pas le cas. Même si elle avait réussi à me mettre en confiance, elle avait apporté quelque chose en plus. Quelque chose, dont je ne m'attendais et qui pourtant me manquait. Je ne vais pas dire que je n'avais jamais jugé, ça serait faux. Petit précieux sportif, dont la gloire à monter à la tête. Je l'ai été comme tout le monde. Mais il n'y avait pas de sous-métier. Emilia devait avoir ces raisons, comme chacun de nous, dans nos choix, même, ils étaient différents, qu'ils n'avaient pas la même importance. Un pincement au cœur tout de même, parce qu'elle méritait de meilleures choses. Mais aussi, je ne pouvais imaginer de clients inconnus, le temps d'un moment, posait leurs mains sur elle. Je n'en avais pas le droit et pourtant, j'y pensais... Alors qu'au départ, si on n'avait pas si bien accroché, j'aurais fait comme tous les autres. C'était mal placé. Non, je ne l'avais pas jugé, mais je n'avais pas des pensées troublantes, qui allaient au-delà d'une relation client, ça dépassait un autre stade. Je préférais pourtant masquer par un sourire. Un sourire destinait qu'à elle seule.

Alors que l'embrassé me semblait la fin de quelque chose, de cette conversation peut-être, mais aussi le commencement. Parce que ce n'était pas seulement une envie passagère, une obligation qui mettait accent sur ce qu'on faisait ici. Mais simplement, parce qu'elle me touchait cette petite brune, pleine de vie. Que la sensation de ces lèvres sur les miennes était intense, même s'il paraissait innocent. Que jouaient les innocents, en retentant l'expérience, simplement pour revivre cet instant. Ne sois nécessaire. Étrange d'entendre nos sourires s'harmonisaient ensemble. Elle accéda à ma demande, et moi bizarrement, comme un ado. J'étais simplement heureux. Approfondissant le baiser, la douceur qui en ressortait. Il n'était pas comme tous les autres. Je le savais, elle le savait... Puisqu'elle m'en informa aussitôt. Ma main allait se placer sur sa joue tendrement, mon regard fixait au siens. Je glissais inconsciemment l'autre le long de son dos. « Je suis un client à part… Je n'ai peut-être jamais fait appel à une personne comme toi avant. Mais pourtant, je sais que si je n'étais pas tombé sur toi Emilia. Les choses auraient été différentes. Je... » Je m'approchais d'elle, mes lèvres de son, écartant ces cheveux de mon passage. Pour y glisser mes lèvres, déposant de petits baisers sur sa peau, allant jusqu'à la naissance de son épaule. « Mais je sais que ce qui se passe ce soir est différent et je ne serais pas l'expliquer ». C'était un murmure à moi -même, ou rien pour nous, si elle l'avais entendu.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
∞ posts : 529
∞ arrivé(e) le : 20/06/2016
∞ avatar : Victoria Justice

MessageSujet: Re: I'm gonna live like tomorrow doesn't exist ¤ Embrose Jeu 15 Juin - 17:52


 



 
 


« I'm gonna live like tomorrow doesn't exist... »
ambrose & emilia ღ  

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



C'était comme un premier rendez-vous. Tout était idyllique. Tout se passait bien, en douceur, avec tendresse et une pointe de passion. Emilia en oublierait sincèrement qu'à la fin de cette soirée, il va la payer. Elle en oublierait totalement qu'il est son client, et que pour lui, elle est une prostituée. Parce qu'il fallait qu'elle se réveille, Emilia, et qu'elle ne se fasse aucunes illusions. Elle était une prostituée, et aucun homme ne voudrait une histoire sérieuse avec une prostituée. C'était bien sympa pour une nuit, mais lorsqu'il s'agissait de plus, les hommes ne voulaient pas d'une femme qui n'était pas respectable. Mais pourtant, malgré qu'elle savait tout cela, elle ne pouvait s'empêcher de se sentir bien avec lui. Elle ne pouvait s'empêcher d'être douce avec lui, de l'embrasser, ce qu'elle ne faisait pas avec ses autres clients. Oui, elle avait envie de le chouchouter, vraiment, et elle savait au fond d'elle que ce n'était pas normal d'avoir envie de chouchouter un client. Et pourtant, ils s'embrassaient encore, un main d'Ambrose descendait dans son dos, faisant frissonner Emilia alors que son autre main se plaçait sur sa joue. Elle ne saurait décrire le sentiment qu'elle avait lorsqu'il la touchait, lorsqu'il posait ses mains sur elle. Et les baisers d'Ambrose dans son cou, jusqu'à ses épaules, c'était intense. D'habitude, ses autres relations, ses clients, ce n'était pas comme ce soir. C'était machinal. Là, rien n'était machinal, Emilia ressentait les choses, elle ressentait tout, vraiment. Alors en entendant ses paroles, la jeune femme se mordit légèrement la lèvre, en reprenant... Oui, c'est différent, je le sais aussi... Emilia s'approcha alors, déposant un baiser sur le torse d'Ambrose, entremêlant ses jambes avec les siennes. C'est différent parce que... Quand tu poses tes mains sur moi, je me sens bien.. J'ai l'impression que c'est... Naturel... Laissant alors échapper un petit rire timide à ses paroles, elle se rendait compte à quel point elle arrivait à s'ouvrir à lui contrairement à toutes les personnes qu'elle avait pu rencontrer. Alors que d'habitude, avec les autres, ça ne me fait rien... Je ne ressens rien, comme si je jouais un rôle... Avec les autres c'était comme si Emilia était complètement ailleurs, complètement indifférente. Bien sûr elle arrivait à faire son travail, à séduire, parce qu'elle était forte. Mais elle, elle ne ressentait rien. Sauf avec Ambrose.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
∞ posts : 3428
∞ arrivé(e) le : 27/12/2016
∞ avatar : Liam Hemsworth

MessageSujet: Re: I'm gonna live like tomorrow doesn't exist ¤ Embrose Mar 4 Juil - 18:44

❝ Un simple grain de riz peut faire pencher la balance, un seul homme peut faire la différence ❞[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]I'm gonna live like tomorrow doesn't existLa nature, les obstacles n'existaient plus. Ce qui les avait emmenés ici. Que c'était simplement un instant de plaisir, un instant partagé entre deux adultes consentant. Qu'à la fin, un échange d'argent allait se passait de main, une main pour un service. Pourquoi ? Parce qu'ils n'étaient plus à ce stade. Peut-être parce qu'ils s'étaient laissés un peu trop emporté. Le tout était de savoir ce qui les avait tant faits perdu cet instant de lucidité. Plus de différence, sur un pied d'égalité. Ne l'était-elle pas depuis le début. Passer la surprise, de voir un visage si jeune devant mes yeux. Comme tous les hommes, j'aurais pu la considérer comme une simple prostituée. Une jeune femme, exauçant mes besoins, mes idées les plus cachées. Et c'est bien le contraire, qui se passait pourtant. L'envie de passer outre. De mettre de côté, son métier, bien qu'il soit la cause de notre présence ici. Sans lui, on ne se serait jamais croisé, non plus. Mais juste oublier cet instant, et de pouvoir voir au-delà. D'en connaître un peu plus à son sujet. Elle n'était pas contre, ce qui était un soulagement, un soulagement de ne pas avoir fait un faux pas. D'avoir ruiné les chances de pouvoir, se connaître, s'apprivoiser. Parce qu'elle par de moi, à l'intime conviction, qu'à notre manière, on a besoin d'avoir notre part de sécurité. Même si, se dévoiler semblait naturel, au contact de l'un et de l'autre. On était maladroit, ou du moins, pour ma part, j'étais maladroit, vulnérable. Que cela devait être affligeait, vu de l'extérieur. Pourtant, je n'étais pas le seul à penser que les choses étaient différentes, intenses, sans la moindre explication, à part une connexion attirante et désirer, réciproque. Une de mes mains venait se poser sur sa joue, caressant tendrement, si surement que doucement, une réponse à son rire timide. La voir, aussi naturelle, ne faisait qu'accentuer ce que je ressentais déjà. Qu'ils étaient encore novices, dans les sentiments, dans cette attraction, pour comprendre ce qui se jouait d'eux. Et puis c'était aussi une façon, de me montrer rassurant, qu'elle n'avait rien à cacher, être entièrement elle. « Tu l'es... Je veux dire que tu peux être entièrement toi. Que te voir sans te cacher serait... Un plaisir. Je me sens tout aussi bien avec toi, parce que je n'ai plus ce poids être quelqu'un d'autre... Que je n'ai pas peur d'être jugé comme toi avec moi... » Même les mots sentaient aussi naturellement, sans filtre. Ces lèvres remontrant doucement avec la naissance de ces lèvres. Scrutant l'intensité de ces billes noires, qui m'avait déstabilisé. « Oublie les autres, ce soir, c'est avec moi que tu es... Je ne tiens pas à faire comme les autres. Je ne te force à rien... Seulement d'être là par envie et non pas par obligation, parce que ton métier l'oblige. Juste... Le plaisir d'être avec moi. Malgré... Ou le déroulement de la soirée. Je ne veux rien regretter, et que ça soit la même chose de ton côté. D'ailleurs...» . Je me mettais à nu, proprement parler. Parce que je me voulais franc, même si cela m'avait manqué au cours de ma vie. Sur une phrase inachevée, je me redressais doucement, remontant mon t-shirt pour l'enlever. S'il m'avait semblé être mal à l'aise, gêné, dans le hall. Ce sentiment était toujours pressant, voir, il a augmenté dès l'instant ou je me dévoilais devant ces yeux. Mais je voulais la rassurer, lui montrait que changer les rôles pour une fois. Qu'elle n'avait pas à avoir de crainte. Prenant sa main entre les miennes qui avaient l'espace d'un instant mon torse, pour quitter mon haut. Et les redéposer sur les lieux, cette fois-ci, à même la peau, tendrement. « Est-ce que ça parait aussi naturelle, quand c'est l'envers ? Je défis la normalité, parce que j'ai envie qu'on sorte des chemins de ton métier. Que tu vois que tu n'es pas un objet en changeant les normalités. Je ne te sauterais pas dessus parce que je suis sensé faire...» [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
∞ posts : 529
∞ arrivé(e) le : 20/06/2016
∞ avatar : Victoria Justice

MessageSujet: Re: I'm gonna live like tomorrow doesn't exist ¤ Embrose Sam 8 Juil - 19:40


 



 
 


« I'm gonna live like tomorrow doesn't exist... »
ambrose & emilia ღ  

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



La situation, les paroles d'Ambrose, son torse nu devant elle, tout, toutes ces petites choses qui venaient d'arriver, qui étaient arrivé si vite, donnaient une véritable prise de conscience à la jeune journaliste. Il avait raison, tout était naturel entre eux, et il était respectueux, il ne voulait la forcer à rien. Mais pourtant, il restait bel et bien un client, c'était la dure réalité, et si Emilia l'avait oublié depuis le début de cette soirée, se laissant aller avec lui, tout était bien clair dans sa tête à présent. Ambrose était un client, et elle elle était une prostituée. Elle devait se reprendre. Et même si tout se passait merveilleusement bien, et même si ils ne feraient rien ce soir. Il ne pourra jamais rien se passer entre eux, voilà la vérité, celle qui fait mal. Mais elle commence à être habituée, Emilia. Elle qui n'a jamais rien eu, qui n'a jamais eu personne d'important dans sa vie qui pourrait y rester. Elle n'avait jamais rêvé au prince charmant, elle n'était pas du genre romantique, et pourtant ce soir, en le voyant lui, elle avait commencé à y croire. Elle le trouvait si parfait, bon sang, si craquant, si gentil, si doux, si brisé, il avait pour la faire craquer. Et il était peut-être le prince charmant, oui, il l'était même sûrement, mais il ne serait jamais son prince charmant à elle. Pourtant il se comportait comme tel, lui disant qu'il voulait qu'elle se sente bien, se mettant même torse nu pour inverser les rôles... Oh Ambrose... Elle caressa une seconde son torse avant de prendre ses mains dans les siennes pour reprendre la parole. Je suis bien avec toi. Ce n'est jamais arrivé avant. Je te trouve tout simplement... Parfait. Il n'imaginait pas à quel point c'était un effort surhumain pour la brunette de dire ce qu'elle avait sur le cœur, elle qui ne le faisait jamais. Et ça me touches tellement tu sais, que tu prennes en compte ce que je veux, que tu sois attentionné comme cela et que tu ne me forces à rien. Mais tu es mon client... C'est un fait et.... Ca ne pourra pas s’effacer. Alors non, je ne veux pas que tu me sautes dessus parce que tu es sensé le faire, mais, je veux que tu me dises si tu as besoin ou envie de quelque chose... C'est toi qui mène la soirée... Emilia esquissa un petit sourire, elle avait conscience que c'était son client oui, mais quoi qu'il arrive cette soirée avec lui aurait une saveur particulière. Une saveur bien différente de d'habitude, quoi qu'il arrive par la suite. La jeune femme enleva alors sa robe, se retrouvant en sous-vêtements devant lui, et un peu timidement, elle alla alors se glisser dans ses bras pour lui faire un câlin... Ne t'inquiète pas, je ne me sens forcée de rien avec toi... Blottissant sa petite tête dans le cou d'Ambrose, Emilia attrapa doucement le drap pour les couvrir tous les deux, bien au chaud dans le lit, ensemble.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I'm gonna live like tomorrow doesn't exist ¤ Embrose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-