AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 I'm gonna live like tomorrow doesn't exist ¤ Embrose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
AWARDSl'homme du mois.
avatar
AWARDS ▵ l'homme du mois.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3754
▵ arrivé(e) le : 27/12/2016
▵ avatar : Liam Hemsworth

MessageSujet: Re: I'm gonna live like tomorrow doesn't exist ¤ Embrose Lun 17 Juil - 10:22

❝ Un simple grain de riz peut faire pencher la balance, un seul homme peut faire la différence ❞[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]I'm gonna live like tomorrow doesn't existSe mettre à nu, je l'avais fait, si on peut dire dans tous les sens du terme. Que soit physiquement, qu'émotionnellement. Beaucoup trop peut-être que la chute sera rude. Et elle allait arriver, j'étais peut-être inconscient de cela pour l'instant. J'avais peut-être pris trop de liberté, à laisser mes sentiments prendre le dessus, à l'exprimer. Peut-être un peu trop confiant. Et pourtant, je ne m'attendais à quoi ? On venait de deux mondes différents. Mais c'est si facile de se laisser entraîner, dans ce moment de bien-être. Cela faisait un moment, que je ne m'étais pas emporté, que je n'avais tout simplement pas laissé dévoiler mes sentiments comme ce soir. J'avais toujours restreint ce que je ressentais. Mis, une barrière à ce que je disais, pour ne pas blesser le gens ou même leur faire peur, ou les blesser. Être un autre, simplement pour donner le change. Parce que c'est mieux, parce que tu étais façonné à la vision que voulaient les gens. Sans jamais penser que c'est toi qui avais tort, d'agir ainsi. Que les gens allaient forcément l'utiliser contre toi. C'était une réalité que j'étais durement appris avec le temps. Et pour la première fois, je me sentais bien, à l'aise, avec cette impression de pouvoir exprimer sans être jugé. Mais peut-être que j'avais été trop loin. C'est le sentiment, que je ressentais dés l'instant, ou elle s'était exprimée. Me confirmant qu'elle se sentait bien. J'avais l'impression qu'il y avait un, mais à la fin de cette phrase. Ce, mais qu'on attend et qui inaugure rien de bon. Un simple mot, qui voulait dire tant de chose, qui pouvait mettre un point final, comme prendre un autre tournant. Et ce sentiment, se faisait de plus en plus tenace. Même si ce moment était différent, qu'il avait en soi, quelque chose d'exceptionnelle. Je m'attendais à ce que la fin approche. Et je n'avais pas totalement tort. Elle avait raison, je n'étais que son client, un client comme un autre et j'avais été trop loin en agissant ainsi. Que ne sera rien de plus, elle avait été claire. C'était un juste retour aux choses qui prenait une réalité plus qu'évidente à cet instant. Moi le client pommé qui avait fait appeler à elle. Elle qui était à mon service. À exaucer, le moindre de mes besoins. Même si je ne pouvais m'y résoudre, je pouvais accepter cet état de fait. Que pouvais -je faire d'autre de toute façon ? « Ça te touche, mais on est que... On a qu'une relation dit professionnelle et on doit se tenir à ça ? Je comprends... Je me suis laissé trop emporter, j'en suis désolé. C'était déplacé de ma part... C'est toi qui as raison... Je n'ai besoin de rien. Tu le sais si j'ai fait appel à ce service pour la première fois, c'était surtout pour combler ce vide de la solitude. Je suis novice dans ce domaine... » Novice au service de la prostitution. Je n'avais jamais songé d'ailleurs à faire appel un jour, car je n'avais jamais songé être arrivé à un point comme je l'étais aujourd'hui. Elle avait été clair, et remis les choses en place. À poser certaines questions, pour me pousser à me remettre en question. Sur mon comportement, sur le déroulement de cette soirée même si elle lui semblait si différente, si intense qu'elle soit en émotion. Mais avec une léger goût amer, que les choses ne soient pas différentes. Je raclais doucement la gorge en la voyant se déshabiller, si sous ces apparences timides, je n'étais pas plus sûr. Et je m'allongeais près d'elle, la serrant contre moi, dans la chaleur de son corps, mes mains incertaines encerclant son corps frêle entre mes bras. Embrassant sa joue à proximité de ces lèvres, parce que malgré la proximité, et la distance qu'elle avait remise entre nous. Je me pouvais m'empêcher de m'accorder au moins ce petit écart. Mon regard fixait au siens, un léger sourire aux lèvres. « Enfin de compte, je veux bien une chose... Une nuit...Pas forcément à...Une seule. » Il ne se passera pas forcément quelque chose, mais simplement profiter de ce moment, où pour la première fois, j'avais l'impression de me sentir à ma place. La gêne ne me quittait pas pourtant, à ne pas pouvoir formuler la fin. J'abusais peut-être, et elle était en droit de refuser. Et il y avait tant de sous entendu sous dans cette phrase. Un point finale, au petit matin... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 561
▵ arrivé(e) le : 20/06/2016
▵ avatar : Victoria Justice

MessageSujet: Re: I'm gonna live like tomorrow doesn't exist ¤ Embrose Mer 19 Juil - 21:15


 



 
 


« I'm gonna live like tomorrow doesn't exist... »
ambrose & emilia ღ  

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



C'était dure, tellement dure pour Emilia de devoir énoncer la vérité à voix haute. De devoir dire qu'il était son client, et que pour lui, elle ne serait toujours qu'une prostituée. C'était dure parce qu'elle était bien avec lui, et parce qu'elle avait du mal à exprimer ses sentiments, à lui faire part de ses sentiments. Mais c'était aussi dure parce qu'Ambrose était si doux, si gentil, si touchant, et blessé aussi, autant physiquement que mentalement la belle brune pouvait voir qu'il avait souffert. Alors elle ne voulait pas lui infliger plus de souffrances encore. C'était pour cela qu'elle s'était reprise, qu'elle avait remit les choses en l'ordre. Parce qu'elle était une prostituée et que tôt ou tard il souffrirait à cause d'elle si il la voyait autrement. Mais avec ses paroles, la jolie brune avait l'impression de lui avoir fait mal. Il s'excusait même, et de le voir comme ça lui fendait le cœur. Même si elle ne comprenait pas pourquoi. Même si aucun homme auparavant ne lui avait donné envie de prendre soin de lui comme elle pouvait bien le faire ce soir. Ambrose s'il te plait... Ne sois pas désolé, c'était pas déplacé, c'est pas ta faute du tout... T'es tellement différent... Elle le regarda avec tendresse, presque avec amour... En caressant délicatement sa joue de sa main toute frêle. Je sais pourquoi tu es là ce soir... Et je veux être là pour toi d'accord. Ce soir, et n'importe quand, à chaque fois que tu en aura besoin et que tu aura un moment de faiblesse. Il méritait tellement mieux que d'être seul, c'était certain. Et Emilia ferait tout son possible. Elle avait mal au cœur de se dire qu'il était son client, elle aurait tellement aimé que ce soit différent, elle aurait tellement aimé qu'il la voit différemment.

A ses paroles suivantes, la jeune femme ne pu que sourire, touchée par ses paroles. Et par son baiser sur sa joue, si délicat. C'était pour ce genre d'attention qu'il la faisait complètement fondre. Elle attrapa alors sa main dans la sienne avant de répondre. C'était déjà prévu.... Ne t'en fais pas.... Oui, elle ne voulait pas le laisser comme ça tout seul. Il avait besoin d'une présence cette nuit, et elle avait besoin de lui. Alors elle allait passer la nuit à ses côtes. En sous-vêtements dans le lit, elle s'allongea tout blottit dans ses bras. Passant sa main sur son torse, lui faisant des caresses douces et pleines d'amour. Elle voulait être complètement avec lui, imprégnée de lui. Et si ses paroles ne le disaient pas, ses gestes en revanche parlaient pour elle. Emilia passa alors délicatement une de ses jambes sur les siennes, complètement contre lui. Avant de se rappeler qu'il boitait et qu'il ne pouvait pas se déplacer sans béquilles. Dis moi si tu es bien comme ça.... Elle releva alors son regard noir pour contempler son visage, et sans pouvoir s'en empêcher, elle l'embrassa une nouvelle fois. Ses lèvres contre les siennes, sa main caressant son corps, sa jambe entremêlée à celle d'Ambrose, elle en était certaines : avec lui, tout serait différent. Tout ce qu'elle ressentait était différent. Il n'était pas comme ses autres clients, et même si elle avait peur, elle avait cette drôle d'impression, celle qu'il allait compter pour elle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AWARDSl'homme du mois.
avatar
AWARDS ▵ l'homme du mois.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3754
▵ arrivé(e) le : 27/12/2016
▵ avatar : Liam Hemsworth

MessageSujet: Re: I'm gonna live like tomorrow doesn't exist ¤ Embrose Dim 23 Juil - 1:00

❝ Un simple grain de riz peut faire pencher la balance, un seul homme peut faire la différence ❞[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]I'm gonna live like tomorrow doesn't existC'était de plus en plus compliqué, cette histoire, ces sentiments. Cette sensation de connaître cela pour la première fois. Et qu'une peur se reflète, que cela se finisse. Parce qu'on se sent bien, pour la première fois, depuis très longtemps. Beaucoup trop longtemps qu'on cherche l'erreur. Qu'on ne sait pas en profiter. Qu'on pense que ce n'est pas possible que ces choses arrivent si facilement et aussi naturellement. Je ne savais pas ce qu'allait apporter cette nuit. Rien peut-être. Peut-être que les promesses n'étaient que celles d'un soir, bien vite oublié ou la promesse d'un autre rendez-vous ou peut-être même de plusieurs. En fait, je ne voulais pas y penser. Penser qu'au final, elle avait raison. Tout ça allait rien donner. Parce que je n'étais qu'un client, même si j'étais différent des autres comme elle le disait, je restais quelqu'un qui la payait pour une prestation.. Une prestation, que je commençais à détester. Qui creuser une différence, pas encore ressentie, mais qui allait forcement être plus prononcer, au fil du temps à mesure qu'on allait se rapprocher. Même si elle me disait que je n'avais pas été trop loin, ou que ce n'était pas déplacé. Ce n'est pas ce que je ressentais. Je n'étais pas non plus confus, j'avais juste laissé mes sentiments s'exprimaient, dans un moment inapproprié. À croire, qu'avec le temps, où l'isolement avait pris beaucoup de place... Je ne savais plus ce qui devait se faire ou non. Manque de civilité. « je ne suis pas si différent, je n'agis pas mieux que tes clients habituelles. Puisque je te force à faire un truc que tu ne veux pas forcément ou plutôt oblige... Tu as raison, je ne suis qu'un client, malheureusement. Dommage que les choses ne soient pas différentes... » Parce que j'aurais certainement changé certains aspects. C'était prétentieux de le penser. Et je croyais quoi ? Que j'étais capable de la sortir de là, alors qu'on se connaissait que de quelques heures. Qui croyait encore au conte de fées. Certainement pas moi. Et pourtant, voir son regard sur moi, me permettait d'espérer beaucoup de choses, d'espoir, une tendresse naturelle. Qui allait certainement me perdre avec le temps. « Pourquoi, tu ferais ça ? Ce n'est pas que ton métier qui te pousse à agir ainsi ? Je veux dire que ... je ne suis rien pour toi. Pourquoi, tu veux être là dans mes moments de faiblesse. Les autres lui fuient, m'évitent. Ce n'est pas brillant dans ces moments... » Cela me touchait, bien plus que ce que je ne voulais laisser paraître. Cette attention singulière pour moi. Touchante, et attentionné pour mon bien-être. Elle était ce qui m'était arrivé depuis, bien longtemps. Bien avant que cet accident.

Alors oui, même s'il y avait l'éventualité que d'un soir, je voulais simplement vivre l'instant. On ne sait pas, de quoi sera fait demain... Et qu'elle me rassure sur la perceptive de la soirée, avait quelque chose d'apaisant. Tout simplement, parce que je n'avais pas envie de la voir partir, franchir la porte derrière elle. L'hôtel pour seul point lointain dans l'horizon. Le seul endroit qu'ils les avaient accueillies, durant un temps. Parce que rien n'était prévu. Comme depuis leur rencontre dans ce hall. Je dissimulais à peine un sourire à sa réponse. Le cœur un peu trop battant, je le regardais avec tendresse, la remerciant dans un silence. Son contact se faisait presque nécessaire, cette proximité, la chaleur de sa peau contre la mienne, réconfortante. Comme si elle savait ce qu'il me fallait alors qu'elle me connaissait peu. Oubliant le reste, ou on pouvait bien se trouver, ce qu'il m'avait fait venir ici... Son corps frêle qui se moulait contre le mien. Dans mes bras qui me semblaient, énormes pour elle. Enlaçant ces jambes contre les miennes. J'avais oublié la douleur, qui m'avait laissé tomber pour l'instant... Elle s'était éclipsée, me foutant la paix. Je savais que c'était de courte durée. Et qu'elle allait se réveiller, mais pour l'instant Emilia, le besoin de l'avoir à mes côtés, semblait le meilleur médicament. Secouant la tête doucement contre la sienne, pour la première fois, serein. « Oui, ne t'inquiète pas, tout va bien... Merci ... Repose toi, ne t'inquiète plus pour moi. » Et c'était un merci qui voulait dire tant de choses, qui avait tant de signification. Que l'expliquait sembler de trop, que ça casserait quelque chose... Une simple main posait sur sa joue, qui intensifiait le baiser qu'elle venait de m'accorder, venait d'ébranler le dernier barrage à ma poitrine. C'était doux, chaleureux. Un mélange parfait et inattendu. Que je réitérais par plaisir ou gourmandise, ou même par besoin. Mon regard ne quittant plus le sien. Dans un silence qui n'avait pas besoin de mots, parce que les paroles auraient été en trop, seulement la tendresse, l'amour d'un instant. Elle comptait pour moi, bien plus que ce que je m'imaginais. Je préférais rester sur une belle image avant de sombrer vers un sommeil sans rêve. Mais simplement exceptionnelle.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 561
▵ arrivé(e) le : 20/06/2016
▵ avatar : Victoria Justice

MessageSujet: Re: I'm gonna live like tomorrow doesn't exist ¤ Embrose Dim 23 Juil - 16:39


 



 
 


« I'm gonna live like tomorrow doesn't exist... »
ambrose & emilia ღ  

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



C'était presque irréel ce qui était en train d'arriver, c'était incroyable. Pour la première fois depuis des années, pour la première fois depuis le début de sa vie en réalité, Emilia se surprenait à penser à autre chose. A penser a avoir autre chose que des clients dans sa vie, a avoir quelqu'un pour de vrai et pas pour une nuit. Mais elle ne pouvait pas, elle ne pouvait pas se laisser penser à ce genre de choses. Elle ne pouvait pas se le permettre. Elle avait une vie bien trop instable, une vie qui n'était pas prête de changer. La jolie brune devait l'accepter, et elle ne devait pas laisser Ambrose espérer autre chose. Ce serait trop égoïste, il ne méritait pas cela, elle ne voulait pas le faire souffrir parce que justement, il était tellement différent des hommes habituels. Bien sur que si. Bien sur que tu agis mieux qu'eux, toi tu ne me forces à rien. Tu me respectes. Et c'est pour cela que je tiens à être là pour toi, parce que tu le mérites, et parce qu'avec toi je me sens... Différente. Elle ne se sentait pas comme un objet, mais comme une jeune femme, vivante. Et rien que pour cela, il était et serait toujours différent à ses yeux.

Blottit dans ses bras, Emilia ne pouvait le ressentir que d'avantage encore. Elle ne passait jamais la nuit dans les bras de ses clients, c'était une tendresse qu'elle n'offrait à personne. C'était une tendresse qu'elle n'avait même jamais montré à qui que ce soit. Excepté Keira, elle était la seule à voir cette partie d'elle. Elle était la seule qu'Emilia s'autorisait à aimer. Mais Ambrose avait su la toucher, elle aimait sa tendresse et sa gentillesse, elle aimait ce petit côté qu'il avait, ce côté brisé de l'intérieur. La jolie brune esquissa un sourire, elle était heureuse de constater qu'il était aussi bien qu'elle. Et puis, peu à peu, ses yeux s'étaient fermés, et elle était tombée dans un sommeil profond. Ils étaient tombés dans un sommeil profond et réparateur.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I'm gonna live like tomorrow doesn't exist ¤ Embrose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-