AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Je veux pouvoir te dire un jour quand on sera assise sur une terrasse avec trois ou quatre rides sur le visage : « tu vois, je t’avais dit que nous deux c’était pour toujours. » # Grace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
MODOlittle panda.
avatar
MODO ∞ little panda.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3729
▵ arrivé(e) le : 21/02/2014
▵ avatar : Amanda Seyfried

MessageSujet: Re: Je veux pouvoir te dire un jour quand on sera assise sur une terrasse avec trois ou quatre rides sur le visage : « tu vois, je t’avais dit que nous deux c’était pour toujours. » # Grace Sam 5 Aoû - 23:47


Mon âme soeur love
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ceux qui pensaient que l’on devenait plus sage avec l’âge ne connaissait pas ma meilleure amie. Parfois, j’avais même l’impression que c’était pire. Et pourtant, ce serait hypocrite de dire que je n’aimais pas cela, bien au contraire, même avec la famille que nous avions construite, même après la vie déjà bien remplis que nous avions vécus, je continuais de la suivre dans ses extravagance, et ce, toujours avec le sourire et en m’amusant. En même temps, l’on ne pouvait rien refuser à Grace Flyleaf, quoi qu’elle nous demande. Je savais que même le jour où j’aurais besoin d’un déambulateur ou d’un fauteuil pour me déplacer, je trouverais le moyen de la suivre.

« Je n’en doute pas. »

Je lui adressais un sourire sincère d’amour. Parce que oui, après toutes ces années d’amitiés, je l’aimais. Oh bien sûr, pas du même amour que je pouvais ressentir pour Connor, mais c’était tout proche. Et les années n’avaient fait que confirmer qu’elle était mon âme sœur. Elle était, et ce depuis pratiquement le premier l’un des piliers de ma vie, et j’étais heureuse de constater qu’encore aujourd’hui, c’était le cas. Je lui promettais alors quelque chose que j’avais toujours fait, mais que je comptais bien faire jusqu’à la fin de ma vie. Un sourire amusé passa sur mon visage à sa réponse, avant de secouer la tête, ne voulant pas vraiment penser au moment où nos corps à toutes les deux, ne nous permettraient plus de faire grand-chose. Ce qu’on serait malheureuse alors à ce moment. Je n’eus pas le temps de répondre que j’entendais une voiture se garait dans l’entrée de la maison. C’était déjà l’heure pour les enfants de retrouver leurs parents et de rentrer chez eux. Mais je savais qu’ils seraient rapidement de retour, pour mon plus grand plaisir. Une fois tout le monde partit, je me tournais vers ma meilleure amie, me doutant qu’elle devait déjà avoir une idée derrière la tête, et espérait simplement que cela n’impliquait pas une tenue en cuir à enfiler. Parce qu’honnêtement, j’étais certaine de ne pas pouvoir en ressortir. Je laissais échapper un rire à sa remarque, n’en doutant pas une seule seconde. Je devais avouer que cette tenue avait eu un certain effet sur celui qui était aujourd’hui mon mari et le père de mes enfants.

« Je veux bien te croire ! Même si je doute qu’il n’en fallait beaucoup pour que ce soit le cas avec toi ! »

Je me laissais embarquer avec Grace, ne sachant toujours pas ce qu’elle me réservait, mais j’allais rapidement le savoir. Malgré mon insistance, elle ne lâcha rien, et l’on se retrouva rapidement devant le centre commercial. Jusque là, pas de soucis, si elle voulait aller faire les boutiques, elle savait que j’étais toujours partante. Même si cela faisait quelques années que je n’y allais plus vraiment pour moi mais plus pour mes enfants et petits-enfants. C’était un tel régale que de leur faire plaisir que je ne me gênais pas pour le faire régulièrement. Puis je n’allais pas emporter mon argent dans la tombe alors autant qu’il serve à quelque chose qui donne le sourire. Attrapant son bras, je la regardais d’un air suspect avant de me laisser guider dans la galerie jusqu’à ce qu’elle s’arrête devant une simple enseigne mais tout à fait évocatrice. Je la regardais, ne la pensant pas sérieuse pour un sous. Et pourtant…

« Non ! Quand même pas ! »

AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 6757
▵ arrivé(e) le : 19/11/2014
▵ avatar : Sarah Michelle Gellar.

MessageSujet: Re: Je veux pouvoir te dire un jour quand on sera assise sur une terrasse avec trois ou quatre rides sur le visage : « tu vois, je t’avais dit que nous deux c’était pour toujours. » # Grace Dim 13 Aoû - 2:04





« Tu vois, je t’avais dit que nous deux c’était pour toujours. »
BFF ღ

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



La sagesse, ce n’était pas son truc, à Grace. Ça ne l’avait jamais été, et ça ne le serait jamais. La preuve étant que, même grand-mère, elle ne cessait pas pour autant ses bêtises. C’était comme si son existence toute entière était vouée à l’art si unique de faire toutes les folies qui lui traversaient l’esprit. Et les folies étaient bien plus amusantes lorsqu’elles étaient partagées. Malheureusement – ou heureusement ? – pour Celeste, elle était sa cible favorite pour ce genre de moments. Car, après tout, qui mieux que sa meilleure amie pouvait la suivre les yeux fermés, ou presque, dans ses extravagances les plus extrêmes ? Depuis leur rencontre, elle n’avait jamais refusé de le faire, pas une seule fois. Et pour cette seule raison, Grace savait qu’elle était la meilleure amie qu’elle aurait pu avoir. Et c’était pour cela qu’elle l’aimait autant, pour cela et pour des milliers d’autres raisons dont la liste était bien trop longue pour les citer. Même si leur amitié semblait totalement délirante depuis le début, elle n’en était pas moins sincère pour autant. Bien au contraire, l’Américaine ne parvenait même pas à imaginer ce qu’aurait pu être sa vie, sans Celeste. Elle lui était devenue bien trop indispensable pour qu’elle puisse seulement l’envisager. C’est vrai, quoi… Sans elle, avec qui pourrait-elle bien aller s’aventurer dans un sex-shop à soixante ans passés, hein ?

Car c’était bien là qu’elle comptait l’entraîner, oui. Bien malgré elle, sans doute. C’était en partie pour cette raison, mais aussi pour préserver l’effet de surprise, que Grace n’avait rien voulu dire à son amie sur leur lieu de destination. Ce ne fut qu’une fois devant la fameuse boutique que Celeste comprit ce dont il était question… Non, aujourd’hui, elles n’allaient pas faire des achats pour leurs petits-enfants. Aujourd’hui, elles allaient penser à elles. Et, accessoirement, à leurs maris. A la réaction de son accompagnatrice, Grace ne put s’empêcher de se mettre à rire. Puis, sans attendre un quelconque signe d’acquiescement de sa part, elle prit sa main pour l’entraîner à l’intérieur du magasin.

– Celeste Grewal, à soixante ans passés, il est temps de pimenter votre vie sexuelle.

A peine arrivées à l’intérieur, elles durent faire face au regard étonné du commerçant. Par chance, il n’y avait pas vraiment de monde dans la boutique. Si Grace s’en fichait pas mal, elle préférait autant éviter de mettre sa meilleure amie plus mal à l’aise encore qu’elle ne l’était déjà… Ou pas. Le jeune vendeur s’approcha finalement d’elle pour leur adresser la parole.

– Mesdames, si vous cherchez la pharmacie, c’est trois boutiques plus loin.

Il n’avait pas osé… Sérieusement ? Sans attendre une seconde, la réaction de l’ancienne styliste arriva aussi sec.

– Mon joli, tu étais encore en couche culotte que j’avais déjà testé toutes les positions du Kama-Sutra, alors laisse donc faire les grandes personnes.

Oui, elle était ce genre de grand-mère. Laissant le jeune homme scotché sur place, elle entraîna Celeste sans plus attendre jusqu’aux rayons du magasin. Déguisements, sous-vêtements comestibles et sex-toys en tous genres ornaient les étendoirs, des plus softs aux plus extrêmes. Elle observait les articles avec beaucoup d’attention, comme si elle cherchait la meilleure marque de pots pour bébés. Récupérant finalement un martinet avec des strass, elle tentait de retenir comme elle pouvait son rire. Aussi sérieusement qu’elle en était capable, elle le désigna à sa meilleure amie. Elle voulait, comme toujours, la taquiner.

– Oh, celui-là, il est trop joli ! Je pense que tu devrais prendre ça, Celeste.





CODAGE DE © MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODOlittle panda.
avatar
MODO ∞ little panda.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3729
▵ arrivé(e) le : 21/02/2014
▵ avatar : Amanda Seyfried

MessageSujet: Re: Je veux pouvoir te dire un jour quand on sera assise sur une terrasse avec trois ou quatre rides sur le visage : « tu vois, je t’avais dit que nous deux c’était pour toujours. » # Grace Ven 22 Sep - 14:27


Mon âme soeur love
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Je secouais doucement la tête en écoutant ma meilleure amie. J’avais parfois du mal à me dire que quelques décennies avaient passés depuis le jour où j’avais fait sa rencontre. Elle s’était rapidement imposée dans ma vie, pour devenir l’une des personnes les plus importantes. Mais je devais avouer que je ne pensais que ça durerait autant, je me disais que la vie finirait par nous séparer, comme elle le fait avec tout le monde. Pourtant ce n’était pas le cas, bien au contraire, elle était devenue un membre à part entière de ma famille, liant la sienne à celle que j’avais construit avec Connor. Et aujourd’hui nous en étions encore là, passant nos journées à nous occuper de nos petits enfants, après avoir fait la même chose avec nos propres enfants. Et comme la vieillesse, et le fait de devenir grand-mère n’avait pas assagit l’ancienne styliste, je voyais à son sourire qu’elle me préparait une nouvelle fois quelque chose que je n’aurais jamais fait si elle n’était pas là pour m’y entraîner. Je la suivais sans rien dire jusqu’au centre commercial, essayant de me préparer psychologiquement à ce qui m’attendait. Mais ça c’était au dessus de tout. Un sex-shop. Okay. Elle n’aurait pas pu avoir cette idée il y a vingt ans en arrière ? Non il fallait que ce soit aujourd’hui, alors que les cheveux blancs recouvraient ma tête et que les rides avaient prit leurs emprises sur mon visage et mes mains. Je levais les yeux au ciel avant de me prendre le visage entre les mains, cachant mes joues rougissantes. La seule fois où je m’étais sentie aussi honteuse, avait été lorsque je m’étais retrouvé devant celle qui était maintenant ma belle-sœur, dans une tenue en cuir.

« Qui te dit qu’elle ne l’est pas déjà ? ! ? Non mais vraiment Grace, je crois vraiment que rien ne peut t’arrêter. »

Ce qui ne m’empêchait pas de rire et de la suivre alors qu’elle entrait dans la boutique sous les yeux ébahis du vendeur derrière son comptoir. Je restais à quelques pas derrière ma meilleure amie alors que ce dernier s’avançait vers nous en demandant si l’on ne s’était pas trompé d’endroit. Alors qu’on s’éloignait, je répliquais, d’une voix suffisamment forte pour qu’il m’entende et qu’il soit encore plus mal à l’aise:

« Non mais pour qui il nous prend celui là ! On est encore des femmes à ce que je sache ! »

J’en riais jusqu’à ce que mon regard tombe sur les produits devant lesquelles Grace s’était arrêté. En me montrant l’objet rose brillant, je me demandais durant quelques secondes à quoi ça pouvait bien servir. Jusqu’à ce que je m’en rende compte que je devienne aussi rouge qu’une tomate. Je baissais ma voix d’un ton :

« Mais qu’est-ce que tu veux que je fasse de ça ! »

Les petits jeux sexuels n’avaient jamais vraiment été mon truc, préférant la tendresse et la simplicité au lit comme dans mon couple.

« Je sais que tu ne me laissera pas sortir d’ici sans faire un achat, mais je te préviens que ça ne sera rien d’autre que de la lingerie ! »


AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 6757
▵ arrivé(e) le : 19/11/2014
▵ avatar : Sarah Michelle Gellar.

MessageSujet: Re: Je veux pouvoir te dire un jour quand on sera assise sur une terrasse avec trois ou quatre rides sur le visage : « tu vois, je t’avais dit que nous deux c’était pour toujours. » # Grace Sam 23 Sep - 16:21





« Tu vois, je t’avais dit que nous deux c’était pour toujours. »
BFF ღ

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Elle ne l’avait jamais dit à Celeste mais, le jour où elle l’avait rencontrée, elle se trouvait à un tournant de sa vie. Elle venait de rejoindre son mari avec qui ses relations étaient catastrophiques. Elle ne savait pas ce qu’il adviendrait de leur couple, et s’ils survivraient à tout ce qu’ils avaient vécu à New-York. C’était donc un peu perdue, déboussolée mais pleine d’espoir qu’elle croisa le chemin de celle qui allait devenir sa meilleure amie. Et, aussi surprenant que celui puisse paraître, c’était à partir de ce moment que sa vie avait commencé à redevenir, à peu près, normale. Wellington lui avait offert une nouvelle chance pour son couple, pour elle-même. Et elle ne pouvait qu’assimiler son premier jour en ville à sa rencontre avec Celeste. Elle ne le savait pas encore à l’époque mais maintenant c’était une évidence. La jeune femme avait été mise sur son chemin pour l’aider à saisir cette seconde chance. Car si Grace était convaincue d’une chose, c’était que leur amitié avait eu énormément d’impact sur elle. Celeste ne ressemblait en rien aux amies qu’elle avait à New-York. Elle valait beaucoup mieux qu’elles, beaucoup mieux que Grace aussi. Incontestablement, elle avait été la meilleure influence qu’elle pouvait avoir. Sans s’en rendre compte, elle lui avait appris au fil des années à s’améliorer tout doucement, à devenir quelqu’un de meilleur elle aussi. Elle avait été sa bonne étoile, elle l’était toujours d’ailleurs. Elle était le petit ange sur son épaule et elle… Elle, eh bien, il n’était guère utile de le préciser. Elle était bien entendu le petit diable sur celle de la jolie blonde. Il n’était pas certain que son influence ait été aussi bénéfique pour son amie mais, quelque part, elle savait qu’elles s’apportaient un équilibre toutes les deux. Et au moins, avec elle, Celeste n’était pas au bout de ses surprises. Elle ne s’attendait pas à celle du sex-shop en tout cas. Mais sa réaction ne pouvait qu’amuser l’ancienne styliste qui, sourire aux lèvres, prenait un malin plaisir à la taquiner. Rien ne pouvait l’arrêter ? Elles le savaient toutes deux depuis bien longtemps maintenant. Grace ne rebondit d’ailleurs même pas sur ces propos, se concentrant sur les précédentes.

– Je n’en sais rien puisque tu ne veux jamais rien me dire !!

Oui, oui, c’était clairement un reproche. Elle avait bien des amies avec lesquelles elle n’avait jamais été gênée d’échanger des anecdotes sur leur vie intime. Mais Celeste était bien trop timide à ce sujet pour satisfaire sa curiosité. De ce fait, elle ne pouvait que s’en amuser à ses dépens. Tout comme elle venait de le faire à ceux du vendeur du magasin… Il était quelque peu abasourdi par l’intervention de ces deux grands-mères dans sa boutique. Grace, elle, ne put que se mettre à rire en entendant sa meilleure amie surenchérir. Alors qu’elles s’approchaient enfin des rayons, elle lui fit part de ses pensées.

– Ce qui est génial, à notre âge, c’est qu’on peut dire et faire absolument ce qu’on veut sans que personne ose nous le reprocher.

En somme, ce n’était définitivement pas le moment d’arrêter les bêtises. Au contraire, partie sur sa lancée, Grace ne tarda pas à montrer un accessoire qui… Ravirait surement son accompagnatrice. La réaction de l’ancienne bibliothécaire ne manqua pas, ce qui la fit éclater de rire d’une façon qui n’avait rien de discret.

– Hey, je te rappelle que c’est toi qui m’as dit que ta vie sexuelle était déjà bien pimentée !

Reposant néanmoins sagement ledit objet à sa place, elle écouta attentivement les précisions de sa meilleure amie.

– Mmh et tu ne vas pas te défiler sous prétexte que « tu n’as plus le corps pour » ? demanda-t-elle suspicieuse tout en se dirigeant malgré tout jusqu’au rayon lingerie. Elle commença à fouiller parmi les articles proposés, récupérant au bout de quelques instants un ensemble de sous-vêtements comestibles qu’elle désigna à Celeste.

– Celui-là, c’est le goût préféré de William ! Je te le conseille !





CODAGE DE ©️ MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODOlittle panda.
avatar
MODO ∞ little panda.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3729
▵ arrivé(e) le : 21/02/2014
▵ avatar : Amanda Seyfried

MessageSujet: Re: Je veux pouvoir te dire un jour quand on sera assise sur une terrasse avec trois ou quatre rides sur le visage : « tu vois, je t’avais dit que nous deux c’était pour toujours. » # Grace Mar 10 Oct - 17:01


Mon âme soeur love
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Après autant d’années d’amitié, je pensais réellement que Grace m’avait fait faire toutes les bêtises possibles et imaginables. Sauf que je me trompais. Je me demandais d’ailleurs où est-ce qu’elle allait chercher tout ça. Mais bon, devant la devanture de ce magasin si particulier, je ne me sentais pas vraiment à l’aise, il fallait bien l’avouer, surtout que j’avais passé l’âge depuis un bon moment pour fréquenter ce genre d’endroits. Je levais les yeux au ciel à la réflexion de ma meilleure amie. Il n’y avait strictement rien à dire justement. Je pensais que le fait d’être grand-mère me permettait de ne plus jamais parler de ma vie sexuelle, mais c’était sans compte sur Grace qui voulait bien évidemment avoir tous les détails possibles.

« Parce qu’il n’y a rien à dire, et tu le sais très bien ! »

Voilà que l’on se mettait à se chamailler comme un vieux couple marié. En faite, on était un peu ça, depuis le début. Avec Grace, ma meilleure amie, j’avais toujours eu l’impression que nous étions des âmes sœurs. Sans s’aimer d’amour, comme un couple, mais plus que ça. Comme si nous étions deux moitiés séparés à la naissance et qui se retrouvent finalement. Puis dans un certain pays, nous étions vraiment mariés, mais ça c’était tout autre chose. Un sourire s’étira sur mes lèvres à ses pensées avant que je n’en rajoute une couche sur le dos de ce pauvre vendeur. Sa tête me fit rire, alors qu’il nous tournait le dos et allait s’occuper d’autre chose, pendant que je suivais Grace à travers les rayons, essayant de faire abstraction des produits nous environnant.

« Il faut bien un avantage à devenir vieille ! Personne n’ose s’en prendre à des mamies. »

Je reportais mon attention sur l’ancienne blonde alors qu’elle me montrait quelque chose qui me fit directement réagir. Vraiment, je n’en pouvais plus d’elle ! Pourtant, après toutes ces années, l’on aurait pu croire que j’étais habituée. Mais non. Je secouais la tête, ne pouvant cacher le sourire qui naissait sur mes lèvres.

« Je t’assure que je n’ai besoin de rien. »

Mais je savais que ça ne se passerait pas aussi facilement, qu’elle ne me laisserait pas partir de ce magasin sans faire un achat. Je la connaissais que trop bien pour cela, alors je préférais la prévenir d’avance. Je ne prendrais rien d’autre que de la lingerie. Et encore, la plus simple possible. Je n’osais pas imaginer la tête de Connor si je rentrais avec un ensemble un peu trop sexy, mais surtout ne me ressemblant pas du tout.

« Non je ne le ferais pas. Je sais que tu ne me laisserais pas faire de toute façon ! »

Il fallait seulement que je la joue assez finement pour ne pas repartir avec quelque chose de trop extravagant. Parce que je ne me voyais clairement pas le donner à ma fille ce genre de chose, ni lui expliquer comment je me l’étais procuré. Trop distraite par la conversation en cours, je ne remarquais pas les articles que sortais ma meilleure amie des rayons jusqu’à ce qu’elle me les mette sous le nez. Des sous vêtements comestibles, bien entendu ! Je me cachais alors le visage entre mes mains.

« Tu es pire qu’une enfant, j’espère que tu le sais ! Et je ne prendrais pas ça ! Je n’ai plus l’âge ! »

Pourtant même trente ans plus tôt, je ne me serais jamais vu porter ce genre de… chose. Je commençais à farfouiller moi-même dans les articles, essayant d’ignorer les autres sous-vêtements que me montrait ma meilleure amie. Je sortais finalement un ensemble simple, en dentelle blanche. Il était beau et assez simple. Suffisamment pour moi. Je le montrais à Grace, sachant pertinemment qu’elle trouverait ça trop banale.

« J’ai trouvé quelque chose.»


AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 6757
▵ arrivé(e) le : 19/11/2014
▵ avatar : Sarah Michelle Gellar.

MessageSujet: Re: Je veux pouvoir te dire un jour quand on sera assise sur une terrasse avec trois ou quatre rides sur le visage : « tu vois, je t’avais dit que nous deux c’était pour toujours. » # Grace Jeu 12 Oct - 2:45


 

 
 


« Tu vois, je t’avais dit que nous deux c’était pour toujours. »
BFF ღ  

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Il n’y aurait surement pas assez de toute une vie pour satisfaire l’imagination bien trop débordante de Grace sur les bêtises qu’elle pouvait faire. C’était là un constat dont elle avait de plus en plus conscience alors qu’elle vieillissait et, indéniablement, qu’elle se rapprochait du moment où elle ne pourrait plus en faire du tout. Mais elle n’avait jamais pensé à l’avenir, elle ne voulait pas commencer maintenant à s’en inquiéter. Elle préférait se focaliser sur l’instant présent et sur tout ce qu’elle pouvait encore faire. Si Celeste croyait qu’en vieillissant, elle la laisserait davantage tranquille… Elle se trompait royalement. Et elle ne pouvait que le constater une fois de plus alors qu’elles mettaient les pieds dans un sex-shop. Surement une première pour l’ancienne bibliothécaire, d’ailleurs.

– Tu sais, Celeste, je me dis que si on avait été attiré par les femmes, j’aurais totalement chamboulé ta vie intime.

Elle laissa échapper un rire à ses propres bêtises. Elle était hétérosexuelle, sans aucun doute. Idem pour Celeste. Mais, très franchement, leur relation était tellement fusionnelle qu’elle était certaine de ce qu’elle avançait. Elle aimait trop les hommes pour s’en passer mais, dans le cas contraire, elle aurait certainement jeté son dévolu sur le petit ange auprès d’elle ; Elles se chamaillaient même comme un vieux couple, mais après tout, c’était aussi ce qu’elles étaient. Meilleures amies depuis plus de trente ans, leurs vies s’étaient liées tant et si bien l’unes à l’autre que Grace n’avait pas de doute. Elles étaient deux âmes sœurs, des âmes sœurs amicales que rien n’avait pu séparer. Et, bien des années après leur rencontre, elles en étaient encore là, ensemble, à faire des bêtises. Elles en faisaient peut-être même plus encore parce que, comme elles le savaient si bien, personne n’osait leur faire un quelconque reproche désormais. Elle ne comprenait pas vraiment pourquoi d’ailleurs, Grace. L’âge, ce n’était qu’un chiffre après tout.

– Je l’ai fait une fois, moi… On s’était disputé pour un foulard. William m’avait fait la leçon.

Un sourire tendre apparut sur son visage à cet instant, sourire qui finit par devenir beaucoup plus malicieux alors qu’elles s’approchaient des articles les plus osés qui soient. La tête affichée par Celeste devant les accessoires sadomasochistes ne pouvait que l’amuser. Toutefois, elle savait pertinemment que son amie ne serait pas intéressée. Elle avait surtout voulu la taquiner, et cela fonctionnait. Mais, gentille comme elle l’était, elle accepta de la voir se contenter de sous-vêtements. Elle pouvait déjà s’estimer heureuse qu’elle l’ait suivie à l’intérieur sans rechigner. Sauf qu’elles n’étaient visiblement pas d’accord sur la nature des sous-vêtements en question. Alors que Grace lui désignait des dessous comestibles, elle la vit soudain se cacher les yeux. Et lui affirmer aussitôt qu’elle était pire qu’une enfant.

– Mais quoi ? Tu préfères ceux en chocolat ?

Et croyez-le ou non mais sa question était très sérieuse. Affichant une petite moue en la voyant refuser catégoriquement, elle reposa l’article à sa place avant de poursuivre ses recherches. Elle était plongée dans sa contemplation quand elle entendit la voix de Celeste lui affirmer qu’elle avait trouvé quelque chose. Elle tourna aussitôt la tête vers elle, pressée de découvrir ce qu’elle avait choisi. Et là… Elle vit l’ensemble en dentelle blanche.

– Tu te fiches de moi ?

Il était hors de question qu’elle porte seulement avec des sous-vêtements en dentelle. Elle avait réussi à trouver la seule chose ennuyeuse de toute la boutique. Elle était indignée, Grace.

– Même une vierge le jour de son mariage aurait quelque chose de plus original.

Elle laissa échapper un soupir, de plus en plus dépitée finalement. Mais elle avait pris quelque chose, au moins. En plus de l’ensemble du départ, elle avait récupéré de son côté un petit canard vibrant, elle le montra à sa meilleure amie avec un sourire en coin.

– Je prends ça, et on peut passer à la caisse.

Approchant de la caisse, les deux amies laissèrent le jeune homme procéder à la vente de leurs petites trouvailles. L’ancienne styliste en profita pour se tourner vers Celeste et lui demander.

– Est-ce que tu as besoin de faire une autre course ?





 CODAGE DE ©️ MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODOlittle panda.
avatar
MODO ∞ little panda.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3729
▵ arrivé(e) le : 21/02/2014
▵ avatar : Amanda Seyfried

MessageSujet: Re: Je veux pouvoir te dire un jour quand on sera assise sur une terrasse avec trois ou quatre rides sur le visage : « tu vois, je t’avais dit que nous deux c’était pour toujours. » # Grace Ven 27 Oct - 22:31


Mon âme soeur love
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Un de mes sourcils se hausse à la réflexion de ma meilleure amie. Je la regarde intensément durant plusieurs secondes, me demandant si elle était sérieuse ou pas. Et c’était le cas ! Mon rire se joignit au sien, mais je savais que si les choses en avaient été autrement, cela serait arrivé, d’une façon ou d’une autre. J’avais toujours eu dans l’idée que Grace Flyleaf était une de mes âmes sœurs, l’autre je l’avais trouvé, à peu près en même temps, en la présence de celui qui était mon mari et le père de mes enfants.

« Le pire, c’est que je sais que c’est vrai… Tu imagine le couple que l’on aurait formé ! »

Il n’y avait pas plus différentes que toutes les deux, et c’était probablement pour cela que l’on s’entendait aussi bien. Nos différences se complétaient à merveille. J’avais énormément de chance, parce qu’un jour, mon chemin avait croisé le sien, par le plus grand des hasards. Si ce jour là, j’avais décidé de ne pas sortir de chez moi, ou si tout simplement, j’avais décidé de prendre une autre rue, alors je ne serais jamais tombé sur cette blondinette au milieu de la rue qui semblait perdue. Ce qui était le cas. Et je ne sais toujours pas pourquoi je m’étais proposé de l’aider, mais je ne le regrettais pas, et si c’était à refaire, je le referais, encore et encore pour en arriver là, prés de trente ans plus tard, dans un sex-shop, sous le regard effaré d’un jeune vendeur. Je secouais la tête aux propos de ma meilleure amie, même pas étonnée venant d’elle.

« Et il a bien fait ! »

Heureusement que Grace avait quelqu’un comme William dans sa vie, pour la tempéré un temps soit peu ! Je tenté de le faire moi aussi le plus possible, mais la plupart du temps, la mamie n’écoutait même plus ce que je lui disais, du moins selon les sujets. Parce que chose étonnante, pour les sujets les plus importants, Grace avait toujours écouté mes conseils, alors que je n’étais pas forcément la mieux placé pour les prodiguer. Passant de rayons en rayons, j’essayais de ne pas m’attarder sur les articles que je voyais. Je ne savais même pas à quoi pouvaient bien servir la moitié d’entre eux ! Se mettant d’accord sur l’achat de sous-vêtements, ma meilleure amie m’orienta bien entendu sur quelque chose d’osé : ceux qui sont comestibles. Je n’en avais jamais acheté de ma vie, ce n’était pas maintenant que j’allais commencer !

« Je ne préfère rien du tout ! »

Il fallait vraiment que je me mette à la recherche d’un article, parce que si je laissais faire Grace, je n’allais pas m’en sortir. Regardant rapidement les différents ensembles, j’en choisissais un tout simple mais qui me plaisait et montrait ma trouvaille en sachant qu’elle trouverait quelque chose à redire.

« Justement, je ne suis pas une vierge le jour de son mariage ! Mais une grand-mère qui n’a plus besoin de séduire son mari pour qu’il passe la nuit à ses côtés ! »

Enfin victorieuse, je m’accordais un petit sourire qui se transforma en rire en voyant la mamie prendre un petit canard et l’ajouter à ses articles.

« Vraiment ? Je suis sûr que tu en as déjà toute une collection dans un placard ! »

Tout aussi gênée qu’en entrant dans le magasin, j’accompagnais Grace à la caisse et payait mes achats puis attendit qu’elle en fit autant. A sa question, je réfléchissais quelques secondes avant de hausser les épaules :

« On peut toujours faire un tour. »


AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 6757
▵ arrivé(e) le : 19/11/2014
▵ avatar : Sarah Michelle Gellar.

MessageSujet: Re: Je veux pouvoir te dire un jour quand on sera assise sur une terrasse avec trois ou quatre rides sur le visage : « tu vois, je t’avais dit que nous deux c’était pour toujours. » # Grace Sam 28 Oct - 18:45


 

 
 


« Tu vois, je t’avais dit que nous deux c’était pour toujours. »
BFF ღ  

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Elles étaient des âmes sœurs toutes les deux. Indéniablement, elles étaient faites pour se rencontrer. Mais le couple, hypothétique, qu’elles auraient pu former dans une autre réalité était bien amusant à imaginer. Elles étaient tout l’opposé l’une de l’autre. Elles étaient le feu et la glace, le paradis et l’enfer, l’ange et le démon tout simplement. Et pourtant, elles se complétaient mieux que personne. Grace se mit d’ailleurs à rire face à la remarque de sa meilleure amie, tentant de visualiser un instant le couple qu’elles auraient pu former… Ça aurait valu le détour.

– Hum, je suis sûre que tu aurais fait de moi ce que tu aurais voulu.

Elle était caractérielle, Grace. Elle avait un tempérament des plus difficiles à canaliser. Mais elle avait tendance à devenir beaucoup plus douce avec les personnes qui savaient la faire craquer. Et Celeste, elle était la personne la plus adorable qu’elle n’avait jamais rencontrée. Pour preuve de ce qu’elle avançait, elle avait su suivre les conseils de la jeune femme aux moments les plus délicats de sa vie quand elle n’écoutait pas une seconde les serments de son propre mari. Elle avait toujours eu une belle influence sur elle, la meilleure qu’on aurait pu lui donner. Et, sans elle, Grace ne savait pas du tout ce qu’elle serait devenue bien des fois. Souriant amusée en l’entendant d’ailleurs affirmer que William avait bien fait de la sermonner, des années plus tôt, pour une dispute avec une femme âgée, elle reprit d’un ton faussement sérieux.

– Ne lui dis jamais ça !

Même si leur couple avait évolué avec le temps, il y avait certaines choses qui ne changeaient pas. Au fond, elle avait besoin d’un homme capable de la remettre à sa place quand il le fallait. Mais solidarité féminine oblige, il était hors de question que son amie donne raison à son mari. Même pour une histoire qui s’était passée il y a près de trente ans en arrière. Enfin, trêve de nostalgie. Il était temps pour les deux blondes de s’intéresser à leur présent, et plus précisément à ce que leur offrait actuellement cette jolie boutique. La styliste essayait bien de donner à son acolyte des idées innovantes mais c’était peine perdue. Dépitée par son choix, elle la laissa tout de même opter pour l’ensemble qu’elle préférait. Levant les yeux au ciel à la remarque de Celeste, elle n’était pas du tout du même avis. Ce n’était pas parce qu’elle avait soixante ans passés qu’elle ne devait plus avoir envie de séduire l’homme qu’elle aimait. Puisque, justement, l’amour était toujours là.

– Et dire que c’est ma meilleure amie qui dit ça.

Enfin… Il fallait de tout pour faire un monde. Et puis, elles avaient toujours été si différentes toutes les deux. Cela n’avait rien de nouveau. Comme pour le démontrer un peu plus, Grace ne tarda pas à montrer à sa meilleure amie son propre choix, qui n’avait rien à voir avec le sien. Elle déclencha un rire de Celeste qui affirmait qu’elle devait en avoir déjà toute une collection.

– Détrompe-toi, je n’en ai pas tant que ça ! Je préfère quand même l’authentique à l’artificiel.

Ce qui ne l’empêchait pas de pimenter parfois les choses. Rejoignant toutes deux la caisse, elles procédèrent au paiement de leurs achats avant de quitter enfin la boutique, surement au plus grand soulagement de Celeste. Celle-ci avait suggéré de faire un tour dans le centre commercial, proposition que Grace accepta rapidement. Liant son bras au sien pour marcher à ses côtés, elles se promenaient ensemble dans les allées. Elle n’avait pas encore l’idée d’une nouvelle bêtise même si cela ne saurait tarder. Un peu pensive durant quelques secondes, elle finit par faire part de ses réflexions à sa meilleure amie.

– Tu sais, Celeste, quand je t’ai rencontrée, j’étais complètement perdue. Pas seulement dans les rues mais aussi dans ma vie. Ça n’allait pas avec William, puis je débarquais tout juste de New-York… Je me suis toujours dit que tu n’avais pas été mise sur ma route par hasard. Je ne sais pas où j’en serais, sans toi… Son discours était devenu bien plus émouvant qu’elle ne l’avait voulu. C’était nécessaire, parfois, mais elle ne montrait pas beaucoup ce côté sensible en général. Et ce fut d’un ton plus insouciant qu’elle voulut alléger l’atmosphère. – Bon tout ça pour te dire qu’il serait peut-être temps de m’avouer que tu es un ange.





 CODAGE DE ©️ MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODOlittle panda.
avatar
MODO ∞ little panda.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3729
▵ arrivé(e) le : 21/02/2014
▵ avatar : Amanda Seyfried

MessageSujet: Re: Je veux pouvoir te dire un jour quand on sera assise sur une terrasse avec trois ou quatre rides sur le visage : « tu vois, je t’avais dit que nous deux c’était pour toujours. » # Grace Ven 3 Nov - 17:08


Mon âme soeur love
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Rien que de penser au couple que j’aurais pu former avec ma meilleure amie me faisait rire. Cela aurait été tellement improbable, tellement nous étions différentes. Et pourtant, c’était toutes ces petites différences qui faisaient que nous nous complétions autant. C’était d’ailleurs assez étrange, mais ça marchait depuis maintenant des décennies. Un immense sourire s’étira sur mes lèvres à la remarque de Grace. C’était fort probable !

« Etrangement, je pense aussi ! Faut croire que j’ai un pouvoir magique qui ne marche que sur toi ! »

J’avais ce don de la calmer, de l’adoucir aussi. Alors qu’elle-même me rendait un peu plus folle, moins sage. C’était un bon compromis entre les eux. Nous nous rendions toutes les deux meilleures, et cela avait toujours été incontestable. Son récit ne m’étonnait même pas, c’était tout à fait le genre de ma meilleure amie de se prendre la tête avec une mamie. L’ancienne styliste ne s’était jamais laissé arrêter par les convenances, et ça devait de pire en pire avec l’âge.

« Promis ! »

En entrant dans cette boutique, en suivant Grace dans cette nouvelle bêtise, je savais que je ne ressortirais pas de là sans faire un achat. Je la connaissais trop bien pour ne pas savoir à quoi m’attendre. Et comme je m’en doutais, elle me conseillait tout un tas d’article que jamais au grand jamais je n’aurais imaginé voir un jour. Il était donc hors de question que je l’achète aujourd’hui. J’avais réussis à négocier pour de la lingerie, mais je sais que mon choix ne lui plairait pas. Une fois encore je ne me trompais et la réaction me fit rire, attirant légèrement l’attention du vendeur.

« Quoi ? Tu sais que j’ai toujours été comme ça. »

Je n’avais jamais été ce genre de femme, je n’allais pas le devenir passé soixante ans. Par contre Grace, elle était toujours égale à elle-même et elle le prouvait une fois de plus en me montrant ce qu’elle avait décidé d’acheter. J’avais bien une petite idée de ce à quoi ça pouvait bien servir, mais je ne voulais pas vraiment me pencher sur les détails.

« Hum, je ne dirais plus rien à ce sujet là ! »

Quittant enfin la boutique, je me sentais tout de même plus à l’aise. Surtout avec ma meilleure amie au bras, observant avec attention les nombreuses vitrines, regrettant de ne plus pouvoir porter tout ce qui s’y trouvait. Moi qui avais toujours été une accro du shopping, c’était difficile de devoir désormais regarder dans le rayon pour les personnes âgées. Même si l’on devait bien avouer que l’on avait encore beaucoup de chances et que l’on était assez bien conservé pour nos âges. Sauf que ce n’était plus possible aujourd’hui de porter des combinaisons, de jolies petites robes moulantes, ou ne serait-ce que des shorts. La voix de Grace me tira de mes pensées, et je l’écoutais avec attention jusqu’au bout avant de me mettre à rire. Un ange ? Non, j’en étais bien loin. Même si parfois je m’étais posé la question. J’avais toujours sentit que j’étais légèrement différentes des autres et je me demandais encore pourquoi, ce qu’était ce petit truc qui faisait ma différence. Peut-être que c’était justement cela, j’étais un ange ? Cela aurait expliqué bien des choses…

« Non, Grace, je ne crois pas. Vraiment pas. »

Peut-être que pour ma meilleure amie, j’avais été un ange, mais ce n’était pas vraiment le cas pour tout le monde, non ? Après tout si j’avais été un ange, j’aurais pu faire quelque chose pour ma sœur. Mais laissons le passé au passé.

« Tu sais, tu es aussi arrivée au bon moment dans ma vie. Il me fallait absolument quelqu’un comme toi, qui me redonne goût aux petits plaisirs de la vie, qui me rappelle qu’il y avait encore de quoi s’amuser… »

J’avais déjà commencé à remonter petit à petit la pente à cette époque là, mais c’était surtout grâce à elle que je m’en étais totalement sortis.

« Faut croire que rien n’était dû au hasard ce jour là. »


AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 6757
▵ arrivé(e) le : 19/11/2014
▵ avatar : Sarah Michelle Gellar.

MessageSujet: Re: Je veux pouvoir te dire un jour quand on sera assise sur une terrasse avec trois ou quatre rides sur le visage : « tu vois, je t’avais dit que nous deux c’était pour toujours. » # Grace Lun 6 Nov - 19:44





« Tu vois, je t’avais dit que nous deux c’était pour toujours. »
BFF ღ

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Rien que d’y penser, c’était évident, elles auraient formé un couple du tonnerre. Elles étaient diamétralement opposées l’une à l’autre, elles n’avaient plus besoin de le prouver depuis tout ce temps. Mais, d’une certaine façon, c’était ce qui rendait leur amitié si exceptionnelle. Il fallait dire que le propre mari de Grace était tout son contraire. Alors, à bien y réfléchir, si elle avait éprouvé de l’attirance pour les femmes, elle n’avait aucun doute sur le fait que ce serait vers Celeste qu’elle se serait tournée. D’autant plus que celle-ci avait un grand pouvoir d’influence sur elle, et elle le savait d’ailleurs, puisqu’elle confirma ses propos. Elle laissa échapper un léger rire.

– Tu devrais t’estimer chanceuse !

Parce qu’indéniablement, tout le monde ne pouvait pas en dire autant. Mais c’était aussi l’une des nombreuses choses qui rendaient Celeste si précieuse à son cœur. Et si elle savait l’adoucir mieux que personne, Grace avait la faculté de la rendre bien plus délurée qu’elle n’en avait l’air. C’était un réel équilibre qu’elles s’apportaient l’une l’autre depuis des années maintenant. Et, malgré toutes leurs différences, jamais l’une d’elle n’avait tenté de changer l’autre. Celeste l’acceptait telle qu’elle était, avec tous ses travers quand, de son côté, elle lui pardonnait sans mal son côté un peu trop sage. Leur petit moment dans ce sex-shop en était la parfaite illustration puisque l’ancienne bibliothécaire avait joué le jeu sans toutefois prendre quelque chose qui ne lui correspondrait pas. Et Grace, bien entendu, la laissa faire même si elle ne pouvait pas retenir une taquinerie au passage.

– Et je t’aime comme ça, heureusement.

Sourire aux lèvres, elle lui désigna à son tour son choix, tout à fait différent de celui de Celeste. Mais c’était aussi ce qui était drôle. Leurs achats effectuées, les deux femmes finirent enfin par quitter la boutique pour profiter d’un petit tour dans le centre commercial. Tout en déambulant devant les vitrines des différents magasins, Grace ne tarda pas à faire part de son ressenti sur leur rencontre. Elle avait réellement la sensation que sa meilleure amie était apparue comme un ange dans sa vie au moment où elle en avait le plus besoin. Déjà à l’époque, elle se faisait cette réflexion au fur et à mesure qu’elle apprenait à la connaitre. Mais, avec le recul de l’âge, elle réalisait combien elle avait eu raison. Elle l’adorait tellement, sa Celeste. Pourtant, sa réflexion fit rire son interlocutrice qui affirmait le contraire. Souriant amusée, elle l’entendit alors reprendre la parole pour lui affirmer qu’elle aussi était arrivée au bon moment dans sa vie. Ses mots la touchaient énormément. Elle n’avait pas toujours eu le sentiment d’avoir apporté autant à sa meilleure amie que le contraire. Mais elle savait qu’à leur rencontre, Celeste sortait d’une période de sa vie douloureuse. Elle avait été si forte, plus forte qu’elle-même ne le serait sans doute jamais. Et elle était heureuse de l’avoir aidée à retrouver goût à la vie. Peut-être que son amie avait raison, peut-être que le hasard n’avait rien à voir avec leur rencontre. Peut-être que c’était le destin tout simplement.

– J’aurais au moins servi à ça ! dit-elle en plaisantant, avant de reprendre d’une voix plus sérieuse, plus sincère aussi. – Non, réellement, je suis heureuse d’avoir pu t’aider. Je crois bien qu’on était faites pour se rencontrer.

Avec William, elle avait appris que les âmes sœurs, ça existait. Des années plus tard, elle avait pu découvrir grâce à Celeste qu’en amitié aussi, elles existaient. Pour le meilleur comme pour le pire, elles ne s’étaient plus jamais quittées. Et l’ange près d’elle n’était toujours pas au bout de ses surprises. Leur instant sentimental à peine terminé, le regard encore bien perçant de Grace remarqua sans mal les voiturettes à disposition des personnes à mobilité réduite situées à quelques mètres d’elles. Ce n’était pas leur cas, par chance, mais déjà, une idée germa dans son esprit sans même qu’elle ne puisse la contrôler. Un grand sourire apparut sur le visage de Grace alors qu’une lueur venait soudain d’apparaître dans ses yeux.

– Est-ce que tu penses à ce que je pense ?





CODAGE DE ©️ MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Je veux pouvoir te dire un jour quand on sera assise sur une terrasse avec trois ou quatre rides sur le visage : « tu vois, je t’avais dit que nous deux c’était pour toujours. » # Grace

Revenir en haut Aller en bas

Je veux pouvoir te dire un jour quand on sera assise sur une terrasse avec trois ou quatre rides sur le visage : « tu vois, je t’avais dit que nous deux c’était pour toujours. » # Grace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-