AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 (Nicholas) - Le moyen d'être sauf, c'est de ne pas se croire en sécurité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: (Nicholas) - Le moyen d'être sauf, c'est de ne pas se croire en sécurité Mar 23 Mai - 15:04


Le moyen d'être sauf, c'est de ne pas se croire en sécurité

La hanse de son sac à dos sur une épaule, il saute les barrières de sécurité et retombe sur ses pieds avec aisance avant de partir se mêler à la foule sans un regard en arrière. Enfin sorti de cette merde qu'on appelle maison de repos, Jackson pouvait jouir d'une liberté qu'il attendait maintenant depuis deux ans. Il était sorti sans autorisation de cet endroit de soit disant haute sécurité sans difficulté en plein jour ce qui n'avait fait que confirmer que rien ne l'était vraiment. Un an que Jackson était coincé dans cette maison de dingue, côtoyant des gens avec de l'écume sur le bord des lèvres, des détraqués aussi taré les uns que les autres. Oh bien sûr s'il l'avait voulu il serait sorti bien plus tôt comme il le faisait aujourd'hui, mais il était ici pour elle, sa femme. C'était avant qu'elle ne vienne plus lui rendre visite, qu'elle ne donne aucun signe de vie et qu'elle le laisse seul au milieu de ces cinglés. Il ne lui jette pas la pierre, bien au contraire. Il sait qu'il a pu être difficile lorsqu'il est rentré d'Irak. Ce n'était plus le même, les événements l'avaient changé, marqué, bien plus qu'il ne le laisse paraître derrière son air de j'en foutre.

N'ayant pas de fric en poche, Jack s'approche des voitures en stationnement, essayant de voir si quelqu'un n'aurait pas laissé ouvert son auto par sentiment de sécurité, belle connerie. Mettre un coup de coude dans une vitre ne le dérangerai pas, mais il préférait se faire encore un peu discret le temps d'être encore à proximité de cet asile. Il ne voulait pas leur donner une occasion de le garder définitivement s'il devait se confronter à eux. Toutes ces formalités il s'en fout, mais si cela devait se produire elle ne voudrait plus le revoir. Jack devait absolument lui parler, lui dire qu'il était désolé, se mettre à genoux s'il le devait, la supplier.

Il lève la tête lorsqu'une sonnette retentie dans la rue, un homme sur son vélo passe près de lui. Sans réfléchir, Jackson se jette sur lui en le plaquant au sol. Il s'empare du vélo à moitié cabossé et lâche derrière lui un "DÉSOLÉ !" qui ne l'est pas vraiment. Il ne peut se rendre chez elle, pas encore. Il sait où aller, c'est loin mais il a de l'endurance. C'est donc à gros coup de pédale qu'il arrive en bas de l'immeuble où réside Nicholas et saute du vélo qui termine sa course dans un buisson. Un rapide coup d'oeil à la place de parking pour voir que son ami n'est pas là. Tant pis. Il prend l'ascenseur, inutile de se fatiguer. Les mains dans les poches il attend d'arriver à destination en sifflotant.

Devant la porte il sort son kit de crochetage pour ne pas à avoir à défoncer la porte de chez Nicholas et rentre chez lui, presque heureux d'être ici. Il connait l'endroit, étant déjà venu avant de devoir repartir soudainement. Il jette un œil au frigo depuis le salon mais l'idée de prendre une douche sans que personne ne lui regarde le cul l'emballe beaucoup plus. Il passe par la chambre de Nicho afin de trouver un slip propre et part se doucher son trophée à la main.

Après être resté une bonne vingtaine de minutes sous l'eau, il ressort à moitié nu vêtu seulement d'un boxer. N'ayant pas oublié la délicieuse vue du frigo qui devait être surement remplit d'un tas de bonne chose, Jack se rend dans la cuisine et chope un reste de lasagne qu'il fait chauffer avant de se poser nonchalamment sur une chaise, les pieds sur l'îlot central. Il peut enfin s'empiffrer.


Dernière édition par Jackson Weming le Mar 13 Juin - 11:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: (Nicholas) - Le moyen d'être sauf, c'est de ne pas se croire en sécurité Mer 24 Mai - 17:51

Une journée de travail banale, plus que banale. Une journée comme je les vis tout les jours. Des femmes enceinte qui viennent pour un contrôle. Des couples qui viennent pour une échographie, pour connaitre le sexe de bébé et savoir si tout va bien. Des femmes qui viennent simplement parce qu’elles ont un problème et qu’elles ont besoin d’une consultation. Et parfois des urgences ou des naissances qui rendent mes journées un poil plus excitante.

Ma journée se termine, je file au vestiaire, me change, fait un topo de la journée et des patients au gynécologue de nuit, afin qu’il sache ce qu’il aura à faire dans la nuit. Je dis au revoir aux collègues que j’ai croisé dans la journée puis sort sur le parking. Je ne suis là que depuis quelques jours, mais j’ai déjà pris mes marques, même s’il me manque encore certain repère.

Je monte dans ma voiture et prend la route de mon appartement. Je me gare sur ma place de parking attitré. Je remarque alors un vélo dans un buisson, bizarre, mais je ne m’arrête pas pour autant plus longtemps dessus. Je monte jusqu’à l’étage de mon appartement, rentre la clé dans la serrure et remarque que la porte est ouverte. Est-ce que j’aurais oublié de fermer la porte en partant au travail ce matin ?

Je rentre et aperçois Jackson tranquillement installer dans ma cuisine. Je fais un bond en arrière, qu’est qu’il fou là… « Putain connard, qu’est-ce que tu fiches là ? » J’ai connu Jackson en Irak, j’avais accepté de partir six mois en mission humanitaire pour soigner les soldats blessés sur les champs de batailles. C’est là que j’ai rencontré Jack. Sous une tonnelle blanche d’urgence. Il avait été touché par balle à l’épaule, mais n’avait rien de grave, du moins, rien qui ne mettait sa vie en danger.

« Tu peux m’expliquer ce que tu fous là ? Chez moi ? Sans autorisation ! Sans invitation ! Tu peux me dire pourquoi t’es plus à l’hôpital ? » Il sait que je ferais n’importe quoi pour lui, mais il y a quand même des limites à la connerie !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: (Nicholas) - Le moyen d'être sauf, c'est de ne pas se croire en sécurité Lun 29 Mai - 1:21

Il lève la tête, un demi-sourire se dessine lorsqu'il entend les jurons de son ami. Ses lèvres se figent quand il voit son visage, coupé du monde il avait presque failli l'oublié. Les souvenirs refont surface sans qu'il ne s'y attend, du sang, des cris, la puanteur des corps en décompositions, son frère d'arme, de coeur, perdre la vie devant ses yeux. Il lui arrive encore parfois de se lever, la panique rongeant chaque particule de son corps, lui falloir quelques instants pour comprendre que le sang qui recouvre son corps nu n'est que le fruit de son imagination torturé, qu'il n'est plus dans cette espèce de prison, qu'on ne l'a pas découpé en morceau dans son sommeil. Au début de ses crises il allait dans la douche se frottant à n'en plus pouvoir, n'ayant pas hésité un jour à se gratter avec le côté rugueux de l'éponge à vaisselle jusqu'à ce que le sang commence réellement à apparaître, puis frottant encore et encore sans pouvoir sortir de ce cercle vicieux.

Il reprend ses esprits, perdu dans le sombre fil de ses pensées. Comme si de rien était il plante de sa fourchette le dernier morceau de lasagne qu'il mastique, sans se soucier de sa bouche encore pleine, faussement vexé par cette insulte "Eh, que je sache c'est pas toi qui a faillit perdre ton bras parce qu'un gamin jouait avec ton épaule au docteur maboule !" Il le pointe du doigt d'un air entendu. Jackson le taquine depuis toujours avec cette période de leur vie, sur la jeunesse du médecin alors qu'il perdait son sang pour une malheureuse petite balle, sans savoir que peu de temps après il perdrait beaucoup plus. "Regarde moi cette cicatrice, aussi grosse que l'Australie !" Jackson tapote son épaule à l'aide de sa fourchette l'air soucieux de l'apparence que cela lui donne, préférant prendre en dérision les innombrables autres balafre qui recouvrent son corps afin de prendre Nicholas de cours et de ne devoir aucune explication. Faire comme si de rien était, sa spécialité. Jackson se lève et ignore les questions "Déjà" Il enlève un morceau de viande coincé entre ses dents puis reprend " C'est une maison de repos, l'hôpital psy j'y suis resté que quatre mois, dieu merci." Il ouvre le frigo à la recherche d'une boisson désaltérante se grattant le ventre d'un air pensif. "Je suis parti de là-bas, c'était plus un endroit pour moi, j'en avais marre des dépressifs." Sans se retourner, sa main fait un moulinet dans l'air pour signifier que cela n'avait pas d'importance, comme pour tout ce qui le touche personnellement. "Dis, tu devrais penser à prendre des bières, c'est quoi ça, de l'eau ?!" Encore le nez dans le frigo, il finit par se décider à prendre la bouteille fraîche et se retourne enfin pour faire face à son jeune ami. "J'allais quand même pas ouvrir la porte à coup de pompe, non ? Et les téléphones, c'est pas le genre de chose qu'on donne aux gars comme moi là-bas" Le goulot sur la bouche, il boit la bouteille comme s'il ne c'était pas hydraté depuis des lustres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: (Nicholas) - Le moyen d'être sauf, c'est de ne pas se croire en sécurité Mar 30 Mai - 15:02

Jackson c’est un peu comme mon frère. On s’est rencontrer dans des périodes pas faciles de nos vies et on a réussi à tout surmonter ensemble. Je ne sais pas si j’aurais la même vie aujourd’hui s’il n’avait pas été là les soirs où je déprimais, ou bien tout simplement les soirs où j’avais besoin de parler à quelqu’un. Entre nous, ça à toujours été une relation de chien et chat, un peu comme un couple en fait, mais au final on a jamais réussi à passer trop de temps l’un sans l’autre. C’est mon grand frère, je sais que peu importe ce qu’il m’arrive il sera là et il sait que je serais là également dans chaque étape de sa vie, enfin j’imagine qu’il le sait…

Bien que je n’apprécie pas tellement le fait qu’il débarque chez moi sans prévenir et tel un voleur, je ne lui en veux pas. Je sais que s’il est là c’est parce qu’il ne savait pas où allez et qu’il a besoin de parler. Alors en gros, maintenant, j’ai juste à poser mon cul en face de lui et lui demander pourquoi il est là.

« Pourquoi tu t’es enfui comme un juif ? Tu sais qu’ils vont te chercher dans toute la ville. Tu ne pouvais pas attendre les dernières semaines qu’il te restait à faire là-bas ? Je te préviens, si tes conneries me retombent dessus, tu me le payeras cher ! Très cher ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: (Nicholas) - Le moyen d'être sauf, c'est de ne pas se croire en sécurité Mar 13 Juin - 14:49


Le moyen d'être sauf, c'est de ne pas se croire en sécurité

Il s'arrête sur le qui-vive en voyant Nicholas s'asseoir, geste qui signifie qu'il est temps de parler. Jackson lève les yeux au ciel, il savait qu'il ne passerait pas à côté, surtout après être rentré chez lui en forçant la porte d'entrée, il lui devait forcément des explications. Oui, il lui devait bien ça. Mais il ne compte pas s'attarder sur le sujet, comme il le fait toujours. Et en général, il s'en sort plutôt bien en détournant la conversation l'air de rien. Comme un juif ? Non, Jack n'est pas comme ça. N'était t-il pas aller chercher son frère d'arme alors que personne ne voulait s'y mêler ? N'était t-il pas aller jusqu'à se faire prisonnier pour sauver son cul ? Qu'ils le cherchent, ils ne le trouveraient pas, pas tant qu'il n'avait pas eu cette conversation si importante à ses yeux. Les quelques semaines qui lui restait là-bas se seraient transformées en quelques mois, puis en une année de plus. Ces gens-là ne s'arrêtent jamais. Quand on y entre, dur est le chemin pour en sortir. Ça aurait fini par le tuer. Jamais il ne laisserait Nicho prendre pour les emmerdes que Jack pouvait créer, il assume ses actes quoi qu'il en coûte et si cela devait arriver il ferait tout ce qui est nécessaire pour réparer ses erreurs. Il laisse échapper un soupir et recule une chaise pour s'asseoir de nouveau avant de chopper une pomme. Il regarde la queue du fruit tourner entre ses doigts. "Je suis pas parti comme un Juif." Une pause le temps de réfléchir, il lève les yeux vers son ami. "Bon ok, peut-être un peu." Jackson tape les paumes sur la table, la pomme toujours dans une main, mettant un peu plus de force qu'il ne l'aurait voulu dans son geste. "Mais je pouvais pas rester Nicholas, tu le sais aussi bien que moi qu'ils ne m'auraient jamais laissé partir ! C'est des putains conneries ces 'dernières semaines' ils en auraient ajouté encore et encore !" Il se laisse tomber sur le dossier de la chaise et respire calmement. Il avait conscience qu'il jouait à un jeu dangereux, risquant d'y retourner pour ne plus jamais en ressortir, avec cette fois-ci beaucoup plus de surveillance, beaucoup plus de sangles. "Je veux juste lui parler, Nicholas. Juste lui dire que je suis désolé et que j'ai changé ! Elle ne vient plus depuis des mois." Il pointe du doigt derrière lui comme pour montrer la direction de cet endroit de malheur. "Et si j'étais resté plus longtemps dans ce ... putain de truc de taré, ça aurait été trop tard." Il se tait, voulant mettre un terme aux confidences trouvant qu'il était déjà allé bien trop loin. Jack tire sur la tige qu'il pose sur la table et frotte la pomme sur son caleçon pour la nettoyer. "Ecoute, j'ai juste besoin que tu m'héberges quelques jours." ... "Ou quelques semaines. Juste le temps que tout ça se tasse. Donne-moi juste le temps de pouvoir prendre le fric sur mon compte et je paierai ma part, l'armée me verse une certaine somme chaque mois. Je te promets de pas être trop chiant !" Il glisse ses pieds sur la table et mord dans la pomme, offrant un magnifique sourire à Nicholas la bouche dégoulinant de jus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: (Nicholas) - Le moyen d'être sauf, c'est de ne pas se croire en sécurité Jeu 15 Juin - 12:23

Il sait que je ferais n’importe quoi pour lui. Il sait que je serais prêt à n’importe quoi pour l’aider. Il le sait même un peu trop, il en profite plutôt un peu trop… Et puis, c’est surtout que c’est un peu trop moi qui l’aide et pas bien souvent lui ! Il serait peut-être temps que les choses changent ! « Okay, je comprends, t’as encore besoin de moi, de toute façon, tu ne peux pas te passer de moi, mais si j’accepte que tu restes, il y aura des règles. Ça sera donnant donnant. De une, tu paies la moitié du loyer ! Tu trouves du boulot, un truc qui t’occupe, n’importe quoi. Tu ramènes zéro pote et zéro nana ici, seul Miranda sera accepter. Et pour finir, les taches ménagères c’est 50/50, compris ? Si tu ne respectes pas une seule fois une de ses règles, je te fous dehors ! » Je veux bien l’aider à allez mieux, à le sortir de l’asile, à me porter garant et même tuteur puisque je suis médecin, je sais que je peux l’héberger. Mais au moindre faux pas je n’aurais aucun scrupule à le foutre dehors. Il va perturber mon environnement, en faire qu’à sa tête et un jour ou l’autre ça va se retourner contre moi, je dois prendre mes précautions. « Bon, maintenant tu comptes faire quoi ? » Comme s’il avait un plan, comme s’il savait comment ça allait se passer. Je sais très bien qu’il n’a aucune idée de ce qu’il va faire. Il avait juste prévu de se barrer de l’asile et de venir squatter chez moi. Hypothétiquement, il avait l’idée d’aller voir Miranda, en même temps, il est temps qu’ils parlent tout les deux, qu’ils mettent les choses au clair. Et moi, maintenant, qu’est-ce que je vais faire aussi…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: (Nicholas) - Le moyen d'être sauf, c'est de ne pas se croire en sécurité Lun 26 Juin - 11:43



Nicholas a des exigences et c'est normal, il ne comptait pas s'incruster chez lui et mettre les pieds sous la table. Malgré les apparences, ce n'est pas le genre de Jack, bien que ne rien faire est une idée plus que plaisante pour lui. Mais son petit séjour en maison de repos lui avait donné envie de bouger, ne supportant plus l'idée de rester cloîtré dans une chambre, une salle de jeu ou un jardin. Il avait visité cet endroit de fond en comble, allant même jusqu'à fouiller les bureaux des médecins et les placards à balais. Il n'y avait rien trouvé d’intéressant mise à part certains dossier d'anciens patients. Jackson avait vite fini par faire le tour et trouver le temps long, alors il se renseignait aussi sur les résidents, leurs parcours, leurs vies. Il avait même aidé une jeune femme à partir, enfermée par erreur, son mari l'ayant fait passer pour une folle afin de pouvoir tranquillement en baiser une autre et garder son argent. Ce fut long mais la joie de cette femme sur son visage lors de sa sortie avait valu tout l'or du monde. Elle était même passée lui rendre visite quelques fois, n'oubliant pas ce qu'il avait fait pour elle. Il se mit à penser qu'il lui rendrait visite. Serait-ce une bonne idée ? Il perd le fil de la conversation, finissant par ne plus écouter Nicholas. Il reprend ses esprits au moment où il fini son monologue. Sa pomme terminée, il mange même le trognon avec les pépins, ne laissant plus que la queue qu'il reprend de sur la table et mâche comme un cure dents. L'air décontracté et relâché il essaie de le rassurer. Bien sur que je ferais tout ça Nicholas enfin, tu me connais. Qu'allait t-il faire ? Il n'en savait rien, et c'est bien pour ça qu'il était venu ici, n'ayant nul par où aller. Il voulait voir Miranda, ça c'était indéniable. Mais après ? Et quand ce serait fait ? Et si elle ne voulait définitivement plus de lui ? Il ne préfère pas y penser maintenant, penser le rend fou. Il détourne les yeux et se gratte la moustache. Pour être honnête j'en sais rien. Je vais aller voir Miranda et je verrais par la suite. S'il s'avère que c'est.. fini. Je repartirais surement, rien ne me retient ici, je n'ai même jamais connu que cet asile. Rien ne me retient non plus en Oregon tu vas me dire... J'essaierai de ne pas abuser de ton hospitalité trop longtemps. Il lui sourit comme il peut, cachant cette vague de dépression qui le submerge et qui inonde ses poumons. Il retire ses pieds du plan de travail et penche son buste dessus les bras posées et les mains croisées devant lui. Assez parlé de moi, tu as trouvé ce que tu étais venu chercher ? Nicho était venu en Nouvelle-Zélande pour trouver Loélia, cette fille qui l'avait laissé seul à New-York. Avec tout ce qu'il c'était passé dans la vie de Jack, ce dernier n'avait pas eu le temps de poser la question à Nicholas, de savoir où tout ça en était.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: (Nicholas) - Le moyen d'être sauf, c'est de ne pas se croire en sécurité Ven 30 Juin - 13:50

Il me parle de Mirande. Du fait qu’il est sorti de l’hôpital pour savoir où en est sa relation. C’est vrai que pour le coup Miranda à pas été très clean. Elle allait le voir régulièrement, puis un jour plus rien. Pourtant, elle devrait connaitre son mari et savoir que le lâcher comme ça sans donner de nouvelle, c’est lui donner l’opportunité de faire des conneries. Bingo ! C’est ce qu’il a fait. Jackson a décidé de partir de l’hôpital pour la retrouver et lui demander des explications. Pour le coup, lui et moi ça nous fait un point commun. Nos femmes nous ont abandonné. Puis après on dit que c’est les hommes qui sont lâche, qui sont infidèles et irrespectueux… Bah les choses ont bien changé ! Enfin bref. Il me demande si j’ai trouvé ce que je suis venu chercher ici… « Oui, je l’ai revu, elle m’a dit pourquoi elle était partie, mais je sens que c’est terminé elle et moi. Il faut maintenant que j’arrive à tourner la page. Soit je me décide à trouver l’amour ici, soit je repars à New-York, retrouver ma routine, le rythme américain… Mais je t’avoue que New-York ne me manque pas autant que je le pensais. Ça me manque parce qu’il y a la famille, mais ici tu recommences tout à zéro… » Recommencer tout à zéro. Qu’est-ce que je rêve de tout recommencer. Tourner la page. Rencontrer une jolie jeune femme qui me fera tourner la tête. J’en prendrais bien soin. Je le chouchouterais comme j’ai pu chouchouter Loélia. Et je ferais tout pour qu’on discute, qu’on se connaisse sur le bout des doigts… Je ne prendrais plus le risque de me faire lâchement abandonner pour n’importe qu’elle raison. Même si dans le fond, la raison de Loélia est valable, elle n’avait pas à partir sans m’en parler, me demander si je devais la suivre ou non, elle est partie comme ça….
Revenir en haut Aller en bas

(Nicholas) - Le moyen d'être sauf, c'est de ne pas se croire en sécurité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-