AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 (Azazel) - I'm gonna pop some tags, only got twenty dollars in my pocket

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: (Azazel) - I'm gonna pop some tags, only got twenty dollars in my pocket Jeu 25 Mai - 0:20


I'm gonna pop some tags, only got twenty dollars in my pocket


Jackson ouvre un œil, aveuglé par la lumière du jour qui traverse les rideaux blancs. Il maudissait Nicholas de le priver de sommeil. Ne pouvait-il pas acheter des rideaux dignes de ce nom ?! Étalé sur le dos de tout son long il relève son buste pour regarder le cadran du réveil qui indique midi seize. Jack avait passé la nuit dans un bar à jouer aux fléchettes pour de l'argent, ne rentrant qu'à cinq heures du matin la tête légèrement retourné par l'alcool. Il se laisse retomber dans les coussins, les yeux pleins de sable. Inutile de rester là plus longtemps il ne se rendormirait pas. Il s'assoit sur le bord du lit, la tête dans les mains il se frotte les yeux avec ses paumes espérant retrouver un peu de lucidité.

Lorsqu'il daigne enfin se lever, il rejoint la cuisine pour se préparer un petit-dej de champion : Des céréales goût chocolat à même le paquet. Jack ouvre la baie vitrée pour apprécier la vue, l'air s'engouffre dans ses poumons, il fait frais mais le soleil brille. Il gobe quelque céréale les croquants sans aucune discrétion. Son œil est attiré par un enfant qui joue avec sa mère sur le balcon voisin, il leur adresse un signe de la main accompagné d'un "Bonjour !" qu'il veut amicale. Le caleçon qui cache ses parties n'ont pas l'air d'être au goût de madame qui couvre les yeux de son fils. Les siens lui lanceraient des balles si elle le pouvait. Elle sort un petit 'vous n'avez pas honte' offusqué en faisant rentrer son fils à l'intérieur. Jack ouvre les bras en signe d'incompréhension "Bah quoi ?" Il soupire et rentre à son tour dans l'appartement "J'vous jure..." S'il y avait bien quelque chose qu'on ne pouvait pas reprocher aux résidents de la maison de repos, c'est bien qu'ils ne l'auraient pas jugé pour ça. Il pose le paquet de céréale sur la table de la cuisine sans prendre la peine de le ranger et se dirige dans la chambre que Nicho lui avait légué pour s'habiller d'une manière plus descente. Non pas pour la voisine bien qu'elle soit très mignonne, mais parce qu'il était temps d'acheter de nouveaux vêtements et de laver ceux qu'il portait.

Les mains dans les poches et les lunettes sur le nez, il marche sur le trottoir menant au centre commercial sans grandes convictions. Impression qui s'avéra être juste une fois dans les magasins. Trop de monde, trop de bruit, trop d'enfants. Ce n'était décidément pas un endroit pour lui, surtout lorsqu'il aperçut entre les rayons chemise et Jeans un homme qu'il connaissait bien, le dernier psy auquel il avait eu à faire avant de partir sans prévenir de la maison de repos. "Eh merde." Jack se retourne en direction de la sortie croisant les doigts pour qu'il n'ai rien vu. Cela faisait seulement trois jours qu'il était parti de cet enfer, personne ne savait encore que ça avait été de son propre chef et sans autorisation du médecin.


Dernière édition par Jackson Weming le Ven 2 Juin - 15:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: (Azazel) - I'm gonna pop some tags, only got twenty dollars in my pocket Lun 29 Mai - 3:48

Comme pratiquement à chaque nuit, le sommeil n'était pas venu à la rencontre d'Azazel, le laissant ainsi fixé le plafond sombre de sa chambre un long moment se demandant par la même occasion si acheter des somnifères serait une bonne idée. Puis, ne trouvant pas le sommeil, il s'était levé. Il n'alluma pas la lumière ; il ne voulait pas réveillé ses deux petits anges. Il marcha donc dans sa maison à la recherche de quelque chose à faire. Une fois dans le salon, il trouva son carnet à dessin, le prit puis sortit dehors une fois les chaussures au pieds. Il ne faisait pas très froid cette nuit-là, alors une simple veste avec son bas de pyjama faisaient parfaitement l'affaire. Az' s'installa ensuite confortablement sur l'une de ses chaises de patios et entreprit un nouveau dessin ; un monstre. Il dessina ainsi jusqu'aux premiers rayons de soleil. Une fois la lumière envahissant le ciel, Azazel rentra pour aller se faire à manger. Il ne voulait pas que sa fille ou sa mère ne le voit dehors à une heure pareil, il serait beaucoup trop évident pour elles qu'il avait passé une bonne partie de la nuit debout, comme bien d'autres nuits. Il déjeuna donc en silence tout en lisant le journal sur sa tablette. 30 minutes plus tard, sa fille était levé et prête à commencer une magnifique nouvelle journée comme elle disait. Oh qu'Azazel aurait voulu en dire autant, mais sa journée s'annonçait quelque peu morne et sans grand amusement. Pour commencer, il donnait un cours de 9h à midi, puis il devait aller magasiner quelques vêtements puisque la plupart qu'il avait était complètement usé par le temps. À la base, sa fille voulait l'accompagner, mais Az' avait poliment refusé ; il savait très bien que s'il y allait avec elle que le magasinage allait durer beaucoup plus longtemps, ce qu'il ne voulait pas. Disons qu'il n'aimait pas trop ce type d'endroit.

Donc, une fois le déjeuné terminer et son sac fait, Azazel partit porter sa fille à l'école avant de se rendre à l'Université où il devait donner son cours. Il arriva sur place avec trente minutes d'avance, ce qui lui laissait amplement le temps de boire un second café. Puis, 9h arriva et il dû donner son cours. Étonnamment, le temps passa plutôt rapidement et en ce qui paru un rien de temps, Azazel se retrouva dans un magasin du centre-ville en pleine décision sur ce qu'il allait prendre comme vêtement. Perdu dans ses réflexions, il n'avait pas porté attention à une silhouette qu'il ne connaissait que trop bien. Toutefois, après avoir prit une chemise dans ses mains, il remarqua finalement Jackson du coin de l'oeil. En le voyant il fronça des sourcils. Que faisait-il en dehors de la maison de repos? Aurait-il eu son congé sans que personne n'est avisé Azazel ou s'était-il tout simplement auto attribué son propre congé? Après un court instant de réflexion, Az' opta pour la seconde option, mais il n'allait pas le signaler. Pour lui, après avoir eu plusieurs séances avec Jackson, il était mieux pour lui de sortir un peu. Néanmoins, il n'allait pas le laisser partir ainsi. Il marcha donc dans sa direction.

-Je n'aurais jamais penser vous voir ici. dit-il tout simplement en arrivant pratiquement à sa hauteur. J'espère que l'air frais en dehors de la maison de repos vous fait du bien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: (Azazel) - I'm gonna pop some tags, only got twenty dollars in my pocket Mar 6 Juin - 1:07


I'm gonna pop some tags, only got twenty dollars in my pocket


Espérant ne pas se faire remarquer, Jackson approche de la sortie bien qu'il n'y croit pas vraiment, le docteur étant juste à deux pas de lui lorsqu'il se rendit compte de sa présence. Alors qu'il allait passer les caisses, la voix du psychologue se fait entendre dans son dos. Jack lève les yeux au ciel avant de les fermer un instant se recentrant sur lui-même et cherchant brièvement par la même occasion un moyen de s'en sortir. Il se retourne pour faire face à Azazel, un large sourire dors et déjà plaqué sur son visage pour feindre une joie qui ne l'habite pas, les bras grands ouverts faussement, et grossièrement, agréablement surpris. « Adams ! Ça fait plaisir de vous voir mon vieux ! » Totalement faux. Il s'approche de lui pour le prendre dans ses bras, geste tout à fait inhabituel pour le militaire mais pas sans arrière pensée. Une main frappe le dos du psy d'un geste amical tandis que l'autre glisse discrètement dans la poche arrière du jean de ce dernier le bout d'une cravate hors de prix muni d'un antivol. « Écoutez, j'ai plein de truc à faire, mais faut qu'on s'organise un truc, une bouffe ou, j'en sais rien, un autre truc. Hein !? » On peut aisément discerner l'inintéressement de cette proposition si l'on n'est pas trop con. D'un geste rapide, Jackson se retourne pour filer hors du magasin, partir le plus loin possible de cet homme qui risquerait de tout faire foirer. Loin de lui l'idée qu'Azazel se retrouve en prison. Adams n'aura qu'à leur expliquer que ce n'est qu'un terrible mal entendu et ne tarderai pas à prévenir qu'un déséquilibré traîne dans les rues de Wellington. Le psychologue n'eut à faire à Jack que quelques semaines avant sa sortie, peut être un mois ou deux. Pourtant il n'eut pas le temps de le connaitre si bien que ça, le patient n'étant pas très loquace sur ses sentiments et les événements passés. Au lieu de ça il préférait détourner la conversation, parler d'un sujet qui ne l'impliquait pas émotionnellement, parfois même en inversant les rôles et questionnant le docteur à son tour. Malgré tout et rien qu'avec ça, Jackson était sûr qu'il avait pu glaner quelques infos.

Toujours aux aguets, prêtant attention au moindre fait et geste de chaque personne qui entre dans son périmètre, Jackson respire un grand bol d'air passé les portes de sortie du centre commercial. Remettant de nouveau ses lunettes sur le nez, il prend la direction des rues du centre-ville. Toujours autant de monde mais beaucoup moins que dans ces magasins de malheur. Commander sur le net lui avait traversé l'esprit, mais l'idée de donner "son" adresse ne le mettait pas à l'aise, n'importe qui pouvant l'intercepter aisément. Puis il s'était rendu compte que là dehors, ce n'était pas mieux. Finalement il avait arrêté de se torturer l'esprit, signe que son état c'était légèrement amélioré. Puis il faut dire qu'à l'extérieur, il avait une chance de se rendre compte d'un éventuel suiveur et pouvait toujours s'en occuper en bifurquant dans une ruelle.

Le mélange des odeurs de saucisses et de gaufres s'insinuent dans ses narines, Jackson prend conscience qu'un petit en-cas ne serait pas de refus et se dirige sans aucune hésitation en direction du food-truck. « 'jour, un hot-dog s'il vous plait » Il attend patiemment qu'on lui prépare celui-ci, son attention au maximum avec cette impression de toujours être suivi.

@azazel adams
Revenir en haut Aller en bas

(Azazel) - I'm gonna pop some tags, only got twenty dollars in my pocket

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-