AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 The hurt doesn't show, but the pain still grows # Natheo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
MODOlittle panda.
avatar
MODO ∞ little panda.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 2573
▵ arrivé(e) le : 01/12/2013
▵ avatar : MEGHAN ORY

MessageSujet: The hurt doesn't show, but the pain still grows # Natheo Lun 29 Mai - 18:49

J'ai une nouvelle...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Nathaniel
&
Cleo
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

C’est toute tremblante que Cléo avait prit la direction de l’adresse qu’elle avait griffonné sur un petit bout de papier. Elle se trouvait encore au travail lorsqu’elle avait reçu le coup de téléphone d’Ethan. Cela n’avait pas duré longtemps, mais assez de temps pour qu’il lui donne une adresse où se rendre. Il ne lui avait même pas dit si elle y trouverait Nathaniel ou pas, mais la jeune femme devait tenter le coup. Elle avait précipitamment quitté son travail, disant qu’elle avait quelque chose d’important à faire et elle prit un taxi qui l’avait mené à New Town. Ce n’était pas très rassurant, surtout à mesure que le chauffeur s’enfonçait dans les rues du quartier. Ce n’était pas possible, Nate ne pouvait pas se trouver quelque part par là. Ethan l’aurait-il envoyé ici pour se débarrasser d’elle une fois pour toute ? Non… La brune secoua la tête pour se sortir cette idée de la tête alors que la voiture s’arrêtait devant un immeuble délabré. Elle le paya et se retrouva sur le trottoir, par du coup rassuré. Cléo vérifia une dernière fois l’adresse. Elle y était. Elle regarda autour d’elle, tenta de comprendre le rapport qu’il pouvait y avoir avec son ex petit ami.

La journaliste se rendit devant le numéro d’appartement que lui avait indiqué Ethan et y frappa. Une fois, puis une autre et encore une autre, jusqu’à ce qu’elle abandonne. Il n’y avait personne, pas encore, peut-être même jamais. Mais sérieusement, qu’est-ce qu’elle faisait ici ? Elle s’apprêtait à téléphoner à Ethan, pour lui demander s’il se moquait d’elle, mais un bruit se fit entendre. Au bruit du couloir, une porte était en train de s’ouvrir, et un homme plus qu’effrayant en sortit et posa son regard sur la jeune femme. Elle sentit ses poils se dresser sur tout son corps et se plaqua contre le mur alors qu’il passait devant elle, tentant de ne pas trop le regarder. Qui sait ce qui pourrait se passer si elle osait le fixer un peu trop ? Cléo baissa la tête et attendit qu’il ait disparu pour prendre le chemin de l’extérieur. Qu’est-ce qu’elle pourrait faire maintenant ? Attendre ? Revenir un peu plus tard ?

Une fois de retour sur le trottoir, la brune regarda autour d’elle, se demandant ce qu’elle pourrait bien faire maintenant ? Elle reste plusieurs minutes comme ça, depuis, en plein milieu de la rue vide, sentait quelque fois un regard se poser sur elle, l’observer plusieurs secondes, puis plus rien. C’était vraiment étrange, et désagréable. Il fallait qu’elle rentre, ce n’était pas responsable de rester ici trop longtemps, surtout dans son état. Il ne fallait pas qu’elle prenne le moindre risque. Aucunes chances qu’elle ne croise un taxi dans cette rue, alors il fallait qu’elle marche un peu, ce qui ne l’enchantait pas vraiment. Décidant de prendre à droite, Cléo pressa le pas, jusqu’à atteindre le coin de la rue. Et là elle le vit, juste devant elle, et pourtant, il ne se ressemblait pas. Le souffle court, son cœur palpita et elle ne trouva rien à dire durant plusieurs secondes.

« Nate… Je t’ai cherché de partout. »

Elle était tellement heureuse de le revoir, de le retrouver, et en même temps, elle angoissé de devoir lui parler, lui annoncer ce qu’elle avait apprit il y a quelques semaines. Comment allait-il le prendre ?


camo©015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: The hurt doesn't show, but the pain still grows # Natheo Lun 29 Mai - 21:10


The storms in my heart are named after you.
Un amour profond entre deux personnes implique, après tout, le pouvoir et les chances de faire des blessures profondes.
Lorsqu'il s'était porté volontaire alors que ça ne dépendait même pas de son service, son patron et l'agent qui gérait l'opération souterraine l'avaient regardé comme s'il était en train de se transformer en alien sous leurs yeux. C'est vrai que ce n'était pas souvent qu'on se portait volontaire, car ce genre de boulot sous couverture pouvait durer des mois, voire même un an ou plus. Sans compter les différents risques qu'on courrait : se faire démasquer et se faire buter, tomber dans la drogue, devoir tuer un autre bandit pour prouver qu'on en avait dans le pantalon et qu'on était pas un flic... On risquait sa peau, sa moral et sa conscience à tout moment. Et puis il fallait se faire à l'idée que les contacts avec la famille serait rare pour ne pas mettre la puce à l'oreille et foutre toute l'opération en l'air. Mais Nathaniel avait balayé tout cela d'un revers de main. Il dirait à sa famille qu'il partait enquêter ailleurs, à ses amis pareils et... il n'avait désormais plus personne d'autre à prévenir. Il joua ensuite sur le fait qu'il était baraqué, fin psychologue et que comme il n'avait rien à perdre, il était entièrement disponible. Son cas fut pesé, encore et encore, puis on lui accorda d'être sous couverture. Ça devait durer à peu près six mois si tout se passait bien. Aucun problème pour lui, ça l'aiderait - l'espérait-il - à oublier son chagrin et à trouver le courage de se relever.

Il vivait là depuis un mois, dans cet appartement miteux. Étrangement, ça ne l'ennuyait même pas. De toute façon, il n'y était pas souvent. Nathaniel passait la plupart de son temps avec les trafiquants de drogue et d'arme. Il écoutait attentivement toutes les informations qu'il pouvait glaner, tout en faisant semblant de s'intéresser aux nanas qui passaient et se trémoussaient dans ce genre de bouge. Merveilleux. Le grand blond n'arrivait même pas à se souvenir de leur tête tant il avait le cœur en miette. Mais bon, il faisait un effort. Après tout, son visage aux allures nordiques n'avait pas facilité son entré dans le gang. C'était maintenant chose faite, après quelques épreuves dont il n'avait pas envie de parler. Le truc, c'est que ce genre de personnes vivait le soir et la nuit, ce qui lui laissait donc le matin et le début d'après-midi libre. Il utilisa donc sa matinée pour aller faire quelques courses. Le frigo ne se remplirait pas tout seul. Sur le chemin, il aperçut cependant de loin un des sous-fifres du grand patron. Mais qu'est-ce qu'il trafiquait ? Immobile sur le trottoir, les yeux plissés, le criminologue allait le suivre quand une voix qu'il ne pensait plus entendre se fit entendre. « Nate… Je t’ai cherché de partout. » Sur le moment, Nathaniel ne réagit pas. Il pensait que ce devait être un tour de son imagination. Après tout, ce ne serait pas la première fois qu'il penserait la voir alors qu'elle tentait sûrement de l'oublier, tout comme il tentait de le faire. Mais qu'elle apparaisse à ce moment-là alors qu'il était concentré sur son boulot était étonnant. « Cléo... ? » demanda-t-il sur un ton si bas que ça frôlait le murmure. Incapable de bouger, ne comprenant pas ce qu'elle faisait là et comment elle l'avait trouvé, Nathaniel n'arrivait pas à intégrer l'idée qu'elle soit réellement en face de lui. Et s'il en jugeait par son expression, elle non plus ne comprenait pas ce qu'il fichait ici, dans le pire quartier de la capitale. « C'est... vraiment toi ? » Non, vraiment, ce n'était pas possible que la femme qu'il aimait puisse se tenir dans cet endroit sordide un mois après leur rupture. Pourquoi ferait-elle ça alors qu'elle devait le détester ? Et lui, que devait-il faire ? L'écouter ou poursuivre son job sous couverture ? Comme s'il pouvait la laisser planter là alors qu'elle avait remué ciel et terre pour le retrouver...
code by bat'phanie


Dernière édition par Nathaniel B. Ducain le Mar 13 Juin - 9:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MODOlittle panda.
avatar
MODO ∞ little panda.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 2573
▵ arrivé(e) le : 01/12/2013
▵ avatar : MEGHAN ORY

MessageSujet: Re: The hurt doesn't show, but the pain still grows # Natheo Mar 6 Juin - 21:48

J'ai une nouvelle...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Nathaniel
&
Cleo
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La jeune femme avait renoncé à frapper à la porte d’un appartement qui semblait tout autant miteux que l’immeuble qui l’abritait. Il fallait qu’elle se fasse une raison, si Nathaniel habitait bien ici désormais, il n’y était pas pour le moment. Ou alors il n’y avait jamais été et tout cela n’était qu’un piège d’Ethan. Mais elle en doutait, contre toute attente, le boxeur lui avait semblait quelque peu sympathique. Ou tout du moins il avait semblait avoir eu pitié d’elle. Cléo n’allait pas s’en plaindre, surtout si ça pouvait l’aider à retrouver son ex petit ami. Quittant cet endroit lugubre, la demoiselle se retrouva sur le trottoir sans aucunes idées de où elle devait aller pour trouver un taxi qui la ramènerait chez elle. Elle ne se sentait pas vraiment en sécurité par ici et voulait s’en éloigner le plus possible et le plus rapidement aussi. Allant jusqu’au bout de la rue, elle s’attendait à beaucoup de choses mais sûrement pas à tomber sur Nathaniel, plongée dans ses pensées, le regard fixé sur quelque chose ou quelqu’un de l’autre côté de la rue. D’abord surprise, la journaliste ne tarda pas à reprendre ses esprits pour l’interpeller. Mais le regard qu’il posa sur elle lui donna des frissons dans le dos. Il ne semblait pas la voir, du moins pas vraiment. C’était vraiment étrange. A l’excitation et le soulagement de le revoir se disputait une certaine frayeur de la signification de tout cela.

Le fait qu’il prononce son prénom raviva tellement de souvenirs dans la mémoire de la brune, toutes les fois où il avait pu le dire ce fichu nom, et pratiquement sur tous les tons possibles. Mais celui là, elle ne l’avait jamais entendue, et ce n’était pas vraiment ce à quoi elle s’attendait. Avait-il tiré un trait sur leur histoire ? N’y avait-il plus aucunes chances pour eux, malgré toutes les raisons qui l’avaient poussé à rompre ? La question n’était pas là, Cléo n’avait pas fait tout ce chemin pour en débattre, même si rien n’aurait pu la rendre plus heureuse que de retrouver l’homme qu’elle aimait encore éperdument. Non, elle devait lui parler de quelque chose et il fallait qu’elle trouve de le faire. Sauf que de ce retrouver devant lui, de le voir dans cet état, la jeune femme en perdait carrément le fil de ses pensées. C’est lorsqu’il lui posa une question pour le moins étrange qu’elle se mit à réagir de nouveau. Il y avait vraiment quelque chose qui ne tournait pas rond…

« Bien sûr… »

Qui voulait-il que ce soit ? Son regard n’osait pas le quitter, de peur qu’il disparaisse si jamais elle détournait son attention ne serait-ce que quelques secondes. Se retrouver dans les bas fonds de la ville était déjà suffisamment étrange, surtout de ce qu’elle connaissait du jeune homme. Mais ce qu’elle voyait face à elle, ne lui ressemblait pas du tout. Elle pouvait bien essayer de comprendre, jamais elle n’aurait la réponse si la jeune femme ne posait pas directement la question. Ce qu’elle comptait faire, mais pas tout de suite, pour le moment, il y avait des choses plus urgentes comme savoir pourquoi il pensait qu’elle n’était pas face à lui, que ce n’était pas réellement elle…

« Nathaniel, qu’est-ce qui se passe ? Tu es… Tu n’as pas l’air toi-même. »

Et après avoir passé toute une année avec lui, Cléo pouvait prétendre le connaître un peu. Du moins assez pour se rendre compte que ce n’était pas le même, ce n’était pas celui qui l’avait séduite sans le faire exprès, de qui elle était tombée amoureuse, celui pour qui elle avait réappris à vivre.


camo©015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: The hurt doesn't show, but the pain still grows # Natheo Mar 13 Juin - 9:30


The storms in my heart are named after you.
Un amour profond entre deux personnes implique, après tout, le pouvoir et les chances de faire des blessures profondes.
Concentré et préoccupé par son enquête d'infiltration pour oublier le reste, Nathaniel avait aussi décidé de tirer un trait sur beaucoup de chose. Pour sa survie mentale, il se devait de le faire. Car s'il avait décidé de rompre avec Cléo, ce n'était pas parce que leur amour s'était étiolé ou parce qu'en fin de compte ils n'avaient rien en commun, non, il avait pris cette décision pour la protéger de lui. Ça lui avait brisé le cœur, autant que ça avait dû briser le sien. Mais que faire d'autre ? Son enlèvement l'avait plongé dans une telle panique et une telle torpeur qu'il ne voulait plus jamais revivre ça. Si jamais il devait arriver malheur à sa journaliste à cause de lui... il ne s'en remettrait jamais. Du coup il était là, au cœur d'une enquête sensible dans laquelle il préférait mettre son esprit à rude épreuve et sa vie en jeu, plutôt que de se morfondre chez lui. Après tout il fallait qu'il se rattrape, qu'il fasse quelque chose de bien pour rattraper ce qui était arrivé à Cléo. Cette femme qu'il avait aimé et qu'il aimait encore de toutes les parcelles de son corps et de son cœur. Il l'avait attendu pendant tellement d'années cette personne complémentaire avec qui il passerait le reste de sa vie... Mais par amour, il devait se retirer de son existence et laisser, à contrecœur, quelqu'un de plus apte à l'aimer et à la protéger. Le Grand Amour existait, mais ça ne voulait pas dire qu'il menait au bonheur. Aussi, lorsque Nathaniel voyait tous les sacrifices qu'il avait fait pour la mettre à l'abri et qu'elle se tenait face à lui, dans ce quartier dangereux à toute heure du jour comme de la nuit, il crut rêver. D'ailleurs, c'était peut-être effectivement un rêve... Le criminologue se sentit obligé de poser la question à voix haute : était-elle réelle ? « Bien sûr… » répondit-elle, mais il avait encore du mal à le croire. Sa simple présence ravivait tellement de souvenirs qu'il essayait d'enfouir au plus profond de lui-même. C'était douloureux. « Nathaniel, qu’est-ce qui se passe ? Tu es… Tu n’as pas l’air toi-même. » Pas lui-même ? Sans doute pas en effet... Le cœur en miette, l'esprit tourmenté, le tout plongé dans une enquête sous couverture où il jouait les trafiquants... Il y avait de forte chance qu'il ne soit plus lui, oui. « Tu ne devrais pas être là. C'est trop dangereux. » Et ses propres paroles qui étaient sorties naturellement de sa bouche le ramenèrent à la réalité. Sortant de son apparemment coma, le criminologue regarda rapidement autour de lui avant d'attraper la main de son ex-petite amie et l'emmener dans un dédale de ruelles. Une manière de s'assurer qu'ils n'étaient pas suivis mais aussi pour pouvoir comprendre tranquillement ce qu'elle pouvait bien faire ici et surtout, comment elle l'avait retrouvé. Sans mot dire, Nathaniel arpenta ruelle après ruelle, les sens en alerte et sans se laisser distraire. Ici, la moindre erreur pouvait être fatale. Une fois qu'il fut sûr que l'endroit était propice aux confidences, il lâcha la main de la jeune femme et se positionna face à elle. D'abord pensif, il la regardait sans trop savoir ce qu'il était réellement sensé faire. « Comment tu m'as retrouvé ? Et pourquoi tu es ici ? » demanda-t-il avec douceur, heureux malgré tout de la revoir bien que les circonstances ne s'y prêtaient guère. Son regard azur posé sur elle, le criminologue retrouva un peu de sa sérénité auprès de la femme qu'il aimait.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
MODOlittle panda.
avatar
MODO ∞ little panda.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 2573
▵ arrivé(e) le : 01/12/2013
▵ avatar : MEGHAN ORY

MessageSujet: Re: The hurt doesn't show, but the pain still grows # Natheo Dim 18 Juin - 18:37

J'ai une nouvelle...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Nathaniel
&
Cleo
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Tout cela était tout simplement absurde. Tout ce qu’elle avait pu vivre durant ces deux derniers mois, son enlèvement, sa rupture, sa grossesse. Tout ce qui l’avait amené dans ce quartier qui lui faisait en face de son petit ami qui ne se ressemblait plus vraiment. La situation était tellement irréelle qu’elle ne pouvait avoir lieu, ce n’était tout simplement pas possible. Et pourtant… Cléo posait bel et bien le regard sur le criminologue, qu’elle n’avait pas vu depuis un peu plus d’un mois désormais, qui était le père de l’enfant qui faisait son nid en son sein, qu’elle ne reconnaissait pas vraiment. Il semblait absorbé par ce qu’il était en train de faire juste avant que la journaliste ne l’interrompe. Pire, il ne croyait pas qu’elle puisse se trouver face à lui. Mais qu’est-ce qui était en train de se passer ? Lui affirmant qu’il ne délirait, la jeune femme finit par lui demander ce qui se passait, puisqu’elle n’y comprenait rien, ne comprenant pas la situation. Elle était tellement prise par ses propres problèmes, qu’elle ne remarquait même pas ce qui pourtant était clair. Cléo fut d’autant plus surprise lorsqu’il reprit la parole. Trop dangereux ? Mais pourquoi donc ? Il était sûr que ce n’était pas le meilleur quartier de la ville, qu’il y avait beaucoup d’agression par ici, mais ce n’était jamais vraiment durant les journées. Elle faillit trébucher lorsque Nathaniel lui attrapa la main pour lui faire parcourir un dédale de rue et de ruelles qu’elle ne connaissait pas. S’il la laissait là toute seule, elle serait bien incapable de retrouver son chemin sans l’aide de quelqu’un. Au bout de quelques minutes, sa main toujours dans la sienne, le jeune homme finit enfin par s’arrêter et lui fit face. Son ton s’était radouci mais ses questions heurtèrent la journaliste. N’était-il pas heureux de la revoir, comme elle-même pouvait avoir le cœur qui battait à tout rompre en le voyant ?

D’abord soulagée de constater qu’il n’était pas mort et qu’il avait l’air d’aller relativement bien, la colère commença à l’envahir. Mais elle y mit rapidement court, ce n’était pas le moment de se mettre en colère contre lui, non avant elle avait quelque chose à lui annoncer. Comment le faire ? Maintenant qu’elle se trouvait devant son ex petit ami, elle ne trouvait plus les mots. Après tout ce n’était jamais facile à dire lorsque ce n’était pas prévu. Cléo se souvenait parfaitement de la première fois où elle était tombée enceinte. Cela faisait des mois qu’elle attendait cela, avec son ancien mari et ils avaient tous les deux sautés de joie en apprenant la nouvelle. Leur bonheur n’avait duré que quelques mois, mais la jeune femme se souvenait très bien de tout ce qu’elle avait pu ressentir, de la moindre nausée à la première fois où il lui avait donné un coup de pied. Quant à la douleur qu’elle avait ressentit par la suite, jamais elle ne pourrait l’oublier. Cette fois aurait dû être pareil, la jeune femme aurait dû être la plus heureuse des femmes, et pourtant ce n’était pas le cas, elle ne voulait pas se l’accorder tant qu’elle ne lui aurait pas dit, à Nathaniel. C’était pour cela, en partie, qu’elle avait fait tant d’efforts pour le retrouver. Tout ça pour ne plus savoir parler devant lui.

« Je … J’ai demandé de l’aide à quelqu’un. Tu sais que je me suis inquiété, je t’ai cherché de partout ! Tu ne répondais pas au téléphone, tu n’étais pas chez toi et même à ton travail personne n’a rien voulu me dire. »

Et voilà que l’émotion prenait le dessus et qu’elle s’emportait légèrement. Mais ce n’était pas sa faute, elle avait réellement été terrifié à l’idée de se dire qu’il avait pu lui arriver quelque chose, que l’homme qu’elle aime encore, et probablement pour toujours, pourrait disparaitre de sa vie et ne jamais y revenir. Elle en avait même oublié de répondre à sa deuxième question…



camo©015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: The hurt doesn't show, but the pain still grows # Natheo Mer 28 Juin - 21:19


The storms in my heart are named after you.
Un amour profond entre deux personnes implique, après tout, le pouvoir et les chances de faire des blessures profondes.
Le cerveau comme anesthésié, Nathaniel mit du temps avant de comprendre que c'était bel et bien son ancienne petite-amie qui se tenait devant lui. Tellement de choses se bousculèrent dans sa tête et dans son cœur ! Si heureux de la revoir tout en se demandant ce qu'elle faisait là, comment elle l'avait retrouvé... Et surtout, paniqué à l'idée que quelqu'un puisse la voir et comprendre qui ils étaient, et qui lui il était. Parce que là, ce serait la mort assurée pour l'un comme pour l'autre. Revenant alors à la réalité dans un choc, il attrapa sans ménagement la main de son ancienne amante avant de l'emmener dans un coin où il était sûr qu'ils seraient tranquilles. Dans un coupe-gorge pareil, il valait mieux redoubler de prudence et savoir où dire les choses importantes. Les murs avaient des oreilles et les informations étaient une marchandise ici. Puis, une fois que le criminologue sous couverture fut certain qu'ils ne risquaient rien ou presque, il lui demanda comment elle l'avait retrouvé. Parce qu'en partant, il avait bien spécifié que personne ne devait rien savoir pour que sa couverture soit optimale. Alors oui elle était journaliste, mais de là à être au courant des affaires tenues secrètes... Et ça ne pouvait pas être Celeste qui lui ait dis quoi que ce soit, et encore moins ses collègues. Ils ne savaient rien. « Je… J’ai demandé de l’aide à quelqu’un. Tu sais que je me suis inquiété, je t’ai cherché de partout ! Tu ne répondais pas au téléphone, tu n’étais pas chez toi et même à ton travail personne n’a rien voulu me dire. » L'aide de quelqu'un ? Nathaniel se demandait bien où pouvait bosser ce type ou cette nana pour l'avoir retrouvé alors même que sa famille ne savait rien. Quant à ses collègues, pas étonnant que personne ne savait rien, c'était tenu secret. Et ceux qui savaient avaient l'habitude de tenir leur langue. Mais bref, maintenant qu'elle était là, le plus important était surtout de savoir pourquoi elle avait usé de ses relations pour le retrouver. Mais Cléo choisit de ne pas répondre à cette question. A moins qu'elle n'ait oublié face à l'émotion croissante qu'elle ressentait en le revoyant deux mois après leur rupture ? Lui aussi se sentait tout retourné, ses sentiments voulant absolument retrouver leur splendeur d'avant et son cœur mourant d'envie de se recoller uniquement grâce aux mains de la belle brune. Ne sachant pas trop quoi faire mais étant inquiet, Nathaniel posa ses mains sur les épaules de la journaliste dans un geste rassurant. « Je... je sais. En ce moment je ne vis plus à Te Aro. Je suis provisoirement ici. » Comment expliquer qu'il ait temporairement troqué son bel appartement contre ce studio minable sans lui révéler qu'il était sous couverture ? « Je pouvais pas répondre non plus... » Nathaniel finit par détourner le regard. Il ne voulait pas lui mentir, et la connaissait suffisamment pour savoir qu'elle ne lâcherait pas avant de savoir ce qui se passait. Mais il voulait prendre le risque qu'elle ne le fasse pas en lui reposant une autre question. « Et euh... Je suppose que pour tu m'aies cherché aussi rudement, ça doit être important ? » Il n'imaginait pas à quel point... En fait, peu importe les scénarios qu'il s'imaginait, Nathaniel ne comprenait pas qu'est-ce qui pouvait être important au point qu'elle soit dans cet état. Elle avait été en danger à cause de lui, avait des traumatismes pour lesquels elle devait voir un psychologue et il lui avait brisé le cœur pour éviter que ça ne se reproduise. Donc non, une fois encore, pourquoi elle était là ? Question petit-ami, on pouvait difficilement pire. A moins que... Est-ce qu'elle l'aimait au point de refuser de le voir partir juste comme ça ? Il aimerait que ce soit le cas, mais il n'était pas naïf à ce point. A moins qu'elle ait voulu lui parler et avait pensé qu'il lui était arrivé quelque chose parce qu'il ne répondait pas ? En tout cas, vu sa tête, ça ne semblait pas être uniquement pour recoller les morceaux...
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
MODOlittle panda.
avatar
MODO ∞ little panda.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 2573
▵ arrivé(e) le : 01/12/2013
▵ avatar : MEGHAN ORY

MessageSujet: Re: The hurt doesn't show, but the pain still grows # Natheo Dim 9 Juil - 22:17

J'ai une nouvelle...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Nathaniel
&
Cleo
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Cléo ne comprenait pas vraiment ce qui était en train de se passer. Le temps qu’elle avait mis avant de retrouver sa trace, le fait qu’il se trouve dans ce quartier de la ville, mais aussi la façon dont il réagissait à sa présence ici. Il fallait avouer que la brunette ne s’attendait pas du tout à cela. A ce qu’il ne soit pas content de la voir, peut-être. Après tout il avait mit un terme à leur relation et il ne voulait peut-être plus jamais la voir ou lui parler, ça elle pouvait comprendre, mais il l’avait attrapé dans la précipitation à travers des ruelles sans dire un mot. Et c’est alors seulement qu’il s’était arrêté, non sans s’assurer de quelque chose qu’elle ne pouvait pas comprendre, qu’il s’était mit à poser des questions. Dont Cléo n’avait pas répondu à tout. Par peur, mais aussi poussé par l’émotion de cette situation, elle ne s’était concentré que sur la première. Elle tenta de retrouver son souffle après sa tirade et fut surprise par son geste. Il ne semblait pas en colère de la voir, bien au contraire, mais elle n’arrivait pas à lire ce qu’il y avait dans son regard. Dans un premier temps, elle avait été tenté de reculer d’un pas, de se défaire de son emprise, mais Cléo en était bien incapable. Elle n’avait qu’envie de se blottir contre lui et ressentir une nouvelle fois ses caresses. Son cœur battait la chamade, ne sachant pas si c’était la joie de le revoir, ou la peine justement de lui faire face alors qu’ils n’étaient plus ensemble. Elle leva le regard vers lui et répliqua un peu plus sèchement qu’elle ne l’aurait voulu.

« Oui ça je l’avais remarqué ! »

Cléo ne comptait plus les fois où elle avait tenté de le joindre, où elle était allée jusqu’à son appartement pour tenter de le voir. Tout ça pour lui dire qu’elle était enceinte. De lui. Maintenant qu’elle lui faisait face, elle ne savait pas si elle aurait le courage de le faire finalement. Pourtant, il le fallait. Parce qu’il demandait une nouvelle fois la raison de sa présence ici. La journaliste ne voulait même pas vraiment savoir pourquoi il avait disparu de la sorte, même si au fond elle se doutait un peu de la raison, elle avait assez de jugeote pour ne pas poser trop de questions. Pas cette fois là. Et pas sur ce sujet là. Se forçant à reculer enfin, elle sentit les mains de Nathaniel glisser le long de ses bras et elle se retourna, prit une grande inspiration avant de se mettre à faire les cents pas dans la ruelle.

« Oui, il faut que je te parle de quelque chose d’important. De très important. »

C’était le moment, celui où elle devait lui dire qu’elle était enceinte. Elle ne pouvait plus reculer désormais. Après tout, c’était bien elle qui avait cherché avec acharnement cette rencontre, elle ne pouvait donc pas se défiler maintenant. Mais comment lui dire ? Comment lui avouer que leur vie était maintenant liée pour toujours, même si ce n’était pas ce qu’il voulait. Comment aurait-il pu le vouloir de toute façon, vu qu’il avait rompu avec elle ? Jamais Cléo ne s’était sentit aussi mal, même pour annoncer à son ex mari qu’elle le quittait et s’en aller avait été plus facile…Aller, juste trois mots à dire, elle allait bien y arriver, non ? Il fallait seulement qu’elle se mette à parler.

« Après…Après notre rupture, je suis partie quelques jours en vacances avec William. J’en avais besoin de partir d’ici, de changer d’air, au moins quelques temps. »

Elle noyait le poisson, la journaliste, mais elle était encore en train de chercher les bons mots pour lui annoncer la nouvelle.

« En revenant, je ne me sentais pas bien. Je veux dire, j’étais malade. Ça a duré, des jours et des jours, jusqu’à ce que je me décide à aller voir le médecin. Il m’a fait faire des examens et … »

Cléo continuait de faire les cents pas dans la ruelle, ne pouvant pas s’arrêter, n’arrivant pas à le regarder. Jusqu’à maintenant. Les fameux mots allaient enfin franchir la barrière de ses lèvres, et la moindre des choses étaient qu’elle le regarde dans les yeux. Se postant face à lui, elle se triturait les mains.

« Tout ça pour dire que je suis enceinte. Je suis enceinte Nathaniel, de toi. »



camo©015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: The hurt doesn't show, but the pain still grows # Natheo Sam 22 Juil - 21:10


The storms in my heart are named after you.
Un amour profond entre deux personnes implique, après tout, le pouvoir et les chances de faire des blessures profondes.
Après un mois de rupture et sans que Cléo ne tente de le recontacter, le criminologue s'était dit que c'était définitivement terminé. Car même si c'était lui qui avait pris la décision de rompre, ça n'avait clairement pas été parce qu'il ne l'aimait plus, mais justement parce que ses sentiments pour elle étaient si forts qu'il voulait la protéger. Il avait espéré pendant un temps que son nom s'affiche sur son téléphone, ou qu'elle apparaisse à sa porte, puis il s'était fait à l'idée au fur et à mesure que ça ne se ferait jamais. Du moins, pour autant qu'on puisse s'y faire... Et voilà qu'à présent elle était face à lui, justement au moment et à l'endroit où il ne l'y attendait absolument pas. Alors en plus d'être étonné de la voir ici s'ajoutait sa crainte qu'on puisse les voir. Non seulement ça pourrait mettre sa couverture en péril, mais en plus c'était dangereux pour la journaliste. Déjà que lui en était grand et costaud ce n'était pas évident de tenir tant la menace était tapis partout même chez les prétendus alliés, alors pour Cléo qui n'avait rien à faire ici, qui était élégamment vêtue et qui n'était pas venue dans son costume d'Iron Man, le danger était réel. L'emmenant à l'écart, dans une ruelle où il espérait qu'ils seraient tranquilles, Nathaniel finit par se montrer maladroit devant cette apparition à laquelle il ne parvenait toujours pas à croire. Cléo, la femme de sa vie, était finalement de retour après un mois de silence dut à leur rupture. Alors, elle était revenue ? Pour lui ? La journaliste pointa finalement du doigt sa difficulté à le retrouver, et il ne put qu'acquiescer. Cela faisait maintenant bien deux semaines qu'il était sous couverture et ne vivait donc plus à Te Aro pour un moment. « Oui ça je l’avais remarqué ! » Surpris par son ton sec, le grand blond laissa retomber ses bras le long de son corps. Il fallait qu'il arrête d'être naïf et de croire que leur histoire pouvait finir en happy end. Ils étaient dans la vraie vie, pas dans une œuvre fictive. Du coup, il valait mieux oublier le côté émotion pour se concentrer sur la raison de sa présence. Reprenant son sérieux, son visage se ferma de tout sentiment et il s'enquit du but de sa venue importante, devina-t-il. « Oui, il faut que je te parle de quelque chose d’important. De très important. » Bien, Nathaniel attendit la suite tout en l'observant avec professionnalisme. « Après… Après notre rupture, je suis partie quelques jours en vacances avec William. J’en avais besoin de partir d’ici, de changer d’air, au moins quelques temps. » Et ? Elle avait décidé de se mettre ? Elle voulait sa bénédiction ? Bon, il était pas aussi canon que lui, mais c'était le maire. A défaut d'avoir le droit d'être jaloux, Nathaniel opta pour le sarcasme. « En revenant, je ne me sentais pas bien. Je veux dire, j’étais malade. Ça a duré, des jours et des jours, jusqu’à ce que je me décide à aller voir le médecin. Il m’a fait faire des examens et… » Et le criminologue commençait à avoir le tournis à force de la voir faire les cents pas. En parallèle de la regarder user ses semelles sur le sol crasseux, Nathaniel tentait de comprendre où elle voulait en venir. Elle avait choppé une maladie à l'étranger ? Elle avait besoin d'argent ? On lui avait découvert une maladie incurable ? Sachant que c'était peu probable et trop agacé par le nom de William dans leur conversation, le policier se montrait peu coopératif et indifférent. Il se sentait de moins en moins concerné par ce qu'elle tentait de dire. Et pitié qu'elle arrête de tourner en rond ! « Tout ça pour dire que je suis enceinte. Je suis enceinte Nathaniel, de toi. » ... OK... Alors celle-là, il ne l'avait vraiment pas vu venir... Surpris puis désemparé, Nathaniel affichait de grands yeux comme des soucoupes. « Euh... Pardon ? » Enceinte. En-ceinte. En-cein-te. Comme une ovule fécondée qui donne ensuite un embryon puis à un petit être qui se développe jusqu'à ce qu'il soit assez grand pour l'appeler papa ? Mon Dieu ! Il allait s'évanouir. Pour commencer, il décida donc de se tenir au mur le plus proche. « Ah oui, quand même... » marmonna-t-il, ayant encore du mal à intégrer l'idée mais comprenant peu à peu pourquoi elle l'avait cherché jusque ici et en quoi c'était important. Il se passa ensuite une main sur le visage, ne sachant pas du tout comment réagir maintenant qu'ils avaient rompu. « Et euh... Tu sais ce que tu vas faire ? Je veux dire, tu veux juste me tenir au courant ou... ? Je sais pas... Qu'est-ce qu'on fait ? » demanda-t-il en se tournant vers elle, complètement paumé. Si c'était arrivé pendant qu'ils seraient ensemble, la question ne se serait pas posée, ça aurait été un évènement des plus joyeux ! Mais là ? Entre cette rupture imposée et sa travail sous couverture qui durerait des mois, qu'était-il supposé faire ? Qu'est-ce que Cléo attendait de lui ? Est-ce que même elle attendait quelque chose ? Nathaniel avait soudain besoin d'un remontant...
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
MODOlittle panda.
avatar
MODO ∞ little panda.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 2573
▵ arrivé(e) le : 01/12/2013
▵ avatar : MEGHAN ORY

MessageSujet: Re: The hurt doesn't show, but the pain still grows # Natheo Lun 24 Juil - 16:08

J'ai une nouvelle...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Nathaniel
&
Cleo
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La brune ne savait pas quoi faire, pas quoi dire, maintenant qu’elle lui faisait face, voilà qu’elle perdait les mots. Mais en même temps, comment trouver les bons pour lui annoncer qu’il allait être père. Ils n’en avaient jamais vraiment discuté tous les deux, elle ne savait pas ce qu’il pensait de ce sujet-là. Est-ce qu’il voulait des enfants un jour ? Elle était bien incapable de répondre à cette question ! Et là, elle devait lui dire que quelque soit son envie, il faudrait s’en passer parce que c’était déjà fait. Est-ce qu’il allait se mettre à crier ? De joie ? De colère ? Est-ce qu’il allait lui en vouloir de ce qui était en train d’arriver ? Tous les scénarios possibles et imaginables étaient en train de se dérouler dans la tête de la brune, et elle tentait de trouver une réponse, une solution à tout ce qu’elle pouvait prévoir. Tout ça pour gagner du temps, pour ne pas avoir à penser à ce qu’elle ressentait si près de lui… Et enfin elle se lança, elle se mit à faire les cents pas dans la rue, pour tenter de l’aider à se concentrer. Elle éviter soigneusement de le regarder, jusqu’à ce qu’elle ait prononcé les fameux mots. Je suis enceinte. Voilà, ça ne pouvait pas être plus simple, plus clair.

Cléo osa alors relever la tête et le regarder dans les yeux. Elle attendit quelques secondes, le temps que l’information remonte jusqu’à son cerveau et qu’il en comprenne la pleine portée. Elle vit la surprise s’emparer de son expression, ses yeux s’agrandirent alors qu’il comprenait ce dont elle voulait parler. Il allait être père… Et ce n’était pas rien, surtout pour un couple qui n’était plus ensemble. La jeune femme ne sut quoi répondre à son interrogation et se contenta de le regarder en se tordant les mains. Il fallait s’attendre à cette réaction, non ? Il n’allait bien sûr pas sauter de joie alors qu’ils n’étaient plus ensemble. Alors qu’il se tenait au mur, Cléo approcha d’un pas avant de s’arrêter, hésitante quant à la conduite à tenir. A le voir comme ça, elle n’avait qu’une seule envie : le prendre dans ses bras, lui dire que tout irait bien. Mais elle ne le pouvait pas, quand bien même elle en mourrait d’envie… Ce qu’elle voulait faire ? Garder cet enfant, bien évidemment. Ce qu’elle voulait… C’était être avec lui et construire une belle et magnifique famille.

« Je … Je voulais que tu le sache le plus tôt, pour que tu puisses choisir ce que tu veux faire. Je veux le garder, mais j’accepterais ta décision si jamais tu ne veux rien à voir à faire avec cet enfant… »

Quand à sa question « Qu’est-ce qu’on fait ? », Cléo avait envie de lui répondre qu’ils pouvaient rentrer tous les deux à son appartement et faire comme si ce dernier mois n’avait jamais existé. Qu’ils pouvaient reprendre leur vie à deux là où elle s’était arrêtée.

« Je ne sais pas ce qu’on doit faire Nathaniel, je suis totalement perdu. Et je pensais que te voir, te le dire m’aiderait à y voir plus clair mais ce n’est pas le cas, c’est encore pire. »

Le problème avec cet enfant, c’est qu’il lui rappellerait durant toute sa vie ce qu’elle avait perdu en laissant son père partir sans rien dire, sans tenter de le retenir. Cléo était pourtant prête à faire tous les sacrifices qu’il faudrait pour voir ce bébé naître et grandir, et c’est ce qu’elle ferait, quoi qu’il se passe. Faisant un pas de plus vers son ex petit ami, la journaliste reprit :

« Je ne veux rien t’imposer, et je ne veux pas que tu te sente responsable de rien. Si… Si tu ne veux pas avoir cet enfant avec moi, je partirais, ça sera comme si je n’avais jamais existé… »

Ce n’était pas ce qu’elle voulait la brune, ça lui fendait le cœur de dire une chose pareil, alors que ce dernier était prêt à sortir de sa poitrine pour crier le désespoir qui l’emparait lorsqu’elle le voyait et qu’elle savait qu’il n’était plus avec elle… Ca faisait tellement mal, et pourtant, elle ne pouvait pas le montrer, à quoi ça servirait ?



camo©015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: The hurt doesn't show, but the pain still grows # Natheo Lun 24 Juil - 19:40


The storms in my heart are named after you.
Un amour profond entre deux personnes implique, après tout, le pouvoir et les chances de faire des blessures profondes.
Le sol venait de s'ouvrir sous ses pieds et de l'engloutir. Du moins, c'était l'impression qu'il avait avec cette annonce qu'il n'avait vraiment pas vu venir. Cléo était enceinte, de lui avait-elle tenu à préciser, au cas ou il soit suffisamment déstabilisé ou salaud pour lui demander de qui. Le fait est que dans sa surprise, il aurait bien été capable de bafouiller une question de ce genre. Comme si la journaliste était du genre à courir après tout ce qui bouge... Comme quoi on pouvait vraiment avoir des réactions complètement stupides devant un fait qui nous tombait dessus comme la foudre. N'empêche... il allait être père ? Du moins c'était une possibilité, car il ignorait encore si la belle brune avait déjà pris sa décision ou pas et s'il aurait le droit de donner son avis. D'ailleurs, avait-il le droit d'espérer quelque chose après avoir pris la décision de rompre ? Bien sûr il n'était pas au courant que Cléo était enceinte à ce moment-là, mais il l'avait néanmoins fait après de tragiques évènements, quand bien même c'était pour la protéger. En bref, Nathaniel était complètement perdu face à cette nouvelle. Il demanda ainsi à la journaliste si elle avait déjà décidé de ce qu'elle voulait, tout en continuant de digérer l'information. « Je… Je voulais que tu le saches le plus tôt, pour que tu puisses choisir ce que tu veux faire. Je veux le garder, mais j’accepterais ta décision si jamais tu ne veux rien à voir à faire avec cet enfant… » Bon, c'était déjà une bonne nouvelle. Cléo comptait garder le bébé et lui laissait le choix de faire partie de la vie de leur futur enfant ou non. Sauf que pour le moment, il voyait mal comment il pourrait le faire sans avoir l'envie de se remettre avec la mère. Et comme il avait trop peur de sa réponse pour le moment... Sans compter qu'il était sous couverture, ce qui allait sacrément compliqué la tâche pour être présent auprès d'elle. « D'accord... » fit-il simplement, car que pouvait-il dire ? « Je ne sais pas ce qu’on doit faire Nathaniel, je suis totalement perdue. Et je pensais que te voir, te le dire m’aiderait à y voir plus clair mais ce n’est pas le cas, c’est encore pire. » Le criminologue n'était pas sûr que ce soit rassurant que Cléo soit aussi perdue que lui, mais au moins ils étaient sur la même longueur d'onde à ce niveau-là. Tout était parti en vrille au moment où elle s'était fait kidnapper, et qu'il s'était donc rendu compte qu'il était incapable de la protéger et, qu'à défaut de pouvoir le faire, il valait mieux la maintenir loin de lui. C'est bien simple, il ne savait plus quoi dire à tout cela. Ses neurones allaient griller à force que son cerveau tourne à toute allure et qu'il faille intégrer autant de nouvelles données. « Je ne veux rien t’imposer, et je ne veux pas que tu te sente responsable de rien. Si… Si tu ne veux pas avoir cet enfant avec moi, je partirais, ça sera comme si je n’avais jamais existé… » Quoi !? Nathaniel se retourna vers elle, son regard remplit de stupéfaction. Cléo aurait pu lui dire qu'un hippopotame rose était en train de danser une gigue avec un éléphant bleu qu'il ne l'aurait pas regardé autrement. Comment pouvait-elle dire cela ? Là, il était obligé de réagir et de rectifier les choses. « Mais Cléo... A moins que tu n'aies rencontré le Saint Esprit en route, je suis responsable. Parce qu'à moins qu'on m'ait menti, et je doute qu'on l'ait fait, il faut être deux pour avoir un bébé. » commença-t-il sur un ton doux et rassurant. Nathaniel se doutait bien de l'ouragan que cette annonce avait dû faire dans la vie de la belle brune, et il savait aussi combien être mère célibataire était compliquée. Pas qu'il l'ait personnellement vécu, mais son métier lui avait permis d'en voir des vertes et des pas mûres. « Et comment peut dire que ce sera comme si tu n'avais jamais existé dans ma vie ? » Le policier se rapprocha d'elle. « La seule et unique raison pour laquelle j'ai décidé de rompre était que je voulais te protéger de moi. » Nathaniel détourna le regard, sentant l'émotion le prendre en traître. « C'est à cause de moi qu'il t'es arrivé tout ça et... je n'ai même pas pu te protéger... » Il eut un soupir, puis releva ses iris vers elle. « Je ne pourrais déjà jamais supporter qu'il t'arrive quelque chose, mais je le supporterais encore moins si c'était par ma faute. Alors ne pense pas que je suis parti parce que je ne t'aimais plus, parce que c'est exactement l'inverse. » lui affirma-t-il avec un pâle sourire et en venant effleurer sa joue du bout des doigts. « Je t'aime Cléo, et je t'aimerai toujours. N'en doute jamais s'il-te-plait... Et oui, je veux faire partie de la vie de notre enfant. » Il ne savait pas encore trop comment, mais les trois finiraient bien par trouver de la stabilité et peut-être aussi, avec de la chance, goûter au bonheur en tant que famille ?
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: The hurt doesn't show, but the pain still grows # Natheo

Revenir en haut Aller en bas

The hurt doesn't show, but the pain still grows # Natheo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-