AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 The hurt doesn't show, but the pain still grows # Natheo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
MODOlittle panda.
avatar
MODO ∞ little panda.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 2531
▵ arrivé(e) le : 01/12/2013
▵ avatar : MEGHAN ORY

MessageSujet: Re: The hurt doesn't show, but the pain still grows # Natheo Lun 24 Juil - 21:07

J'ai une nouvelle...

Nathaniel
&
Cleo

S’il le fallait, Cléo était prête à tout pour cet enfant qui prenait vie dans son ventre. S’il fallait qu’elle quitte la ville, le pays, pour l’élever parce que Nate ne voulait pas en entendre parler, alors elle le ferait sans même un regard en arrière. S’il fallait qu’ils se voient toutes les semaines, tous les jours pour élever cet enfant ensemble sans pouvoir l’être pour autant, alors elle le ferait aussi la demoiselle. Maintenant qu’elle lui avait annoncé la nouvelle, elle pensait être soulagée d’un poids. Pourtant ça pesait toujours aussi lourd sur sa poitrine. Peut-être était-ce dû au fait de le revoir, de le sentir si proche d’elle sans pouvoir pour autant le toucher ? Elle lui disait qu’elle souhaitait garder cet enfant et que quoi qu’il décide, elle ferait avec, elle l’accepterait sans rien dire. Alors qu’elle pensait que le criminologue allait simplement hocher la tête et lui dire qu’il devait prendre un peu de temps pour y réfléchir, elle le vit se tourner vers lui avec des yeux ronds, et une expression de totale incrédulité. Elle se sentit reprendre son souffle, sans même s’être rendu compte qu’elle avait arrêté de respirer, a ses paroles. Le ton de sa voix était si apaisant, qu’elle n’avait qu’une seule envie : allait se blottir dans ses bras. Elle se contenta de hocher la tête, avant de balbutier :

« Je sais, mais ce n’est pas grave tu sais… »

Elle sentit les larmes emplirent ses yeux alors qu’il se rapprochait d’elle, qu’il la grondait presque pour ce qu’elle venait de dire. Mais après tout, ce n’était pas ce qu’il avait cherché à faire en mettant un terme à leur relation ? Mais Cléo ne pouvait pas dire qu’elle ne l’avait pas sentit venir, avec tout ce qui s’était passé juste avant, elle avait remarqué que Nathaniel prenait de la distance et elle n’avait rien fait pour l’en empêcher, pensant que ça passerait avec le temps, comme pour elle. Jusqu’à ce qu’il lui annonce que c’était terminé. Et une fois de plus, la journaliste n’avait absolument rien fait pour le retenir. Probablement la plus grande erreur de sa vie. Et pourtant, elle en avait fait, Cléo… Une lueur de surprise et d’incompréhension apparue sur le visage de la jeune femme alors que le criminologue continuait de parler et expliquer son geste. Comment avait-elle pu croire qu’il ne l’aimait plus ? Comment avait-elle pu lui faire croire qu’elle ne ressentait plus rien pour elle ? S’il n’y avait pas eu cette grossesse, aurait-elle seulement tenté de revenir vers lui ?

« Nate… »

La voix tremblante, son regard qui devenait flou à cause des larmes qui lui montait, Cléo ne comprenait pas ce qui était en train d’arriver. Elle ne comprenait pas pourquoi il lui disait tout cela ? Parce qu’elle était enceinte, ou parce qu’il le pensait vraiment ?

« Mais ce n’était pas de ta faute, Nathaniel. Tu ne peux pas me protéger de tout ce qui peut arriver dans la vie. »

Alors, ils n’auraient plus aucunes vies tous les deux, s’il fallait qu’il s’inquiète à chaque fois qu’elle sort dans la rue ou quoi que ce soit d’autre. La vie était la vie, l’on ne pouvait aller à l’encontre de ce qu’elle avait prévu pour nous, alors il fallait faire avec. Certes, l’homme qui l’avait enlevé cherchait à se venger de Nathaniel, mais cela aurait tout aussi pu être de sa faute à elle, par rapport à son propre travail… Il y avait bien une fois où elle s’était retrouvée au milieu d’une fusillade parce qu’elle suivait un homme. L’homme qui l’avait justement aidé à retrouver Nathaniel. Il l’aimait ? Il l’aimait… Elle aussi l’aimait… Elle ferma les yeux, sentant encore sa caresse sur sa joue, avant d’ouvrir les yeux et de les plonger dans son regard. Il lui avait tellement manqué… Tellement… Ne supportant plus la distance qu’il y avait encore entre eux deux, Cléo se jeta dans les bras du jeune homme, ne retenant plus non plus ses larmes. Elle avait tout oublié, cette ruelle sordide, ce quartier mal famé, la raison pour laquelle elle se trouvait là. Du moins, elle l’oublia durant quelques secondes, avant de lever le visage vers son grand blond.

« Je n’ai jamais cessé de t’aimer. Vivre sans toi à été tellement douloureux. Je n’aurais jamais dû te laisser partir ce jour là. Je ne veux plus que tu t’en ailles Nathaniel… »




camo©015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 2199
▵ arrivé(e) le : 24/10/2014
▵ avatar : Chris Hemsworth

MessageSujet: Re: The hurt doesn't show, but the pain still grows # Natheo Mar 26 Sep - 20:19


   
The storms in my heart are named after you.
Un amour profond entre deux personnes implique, après tout, le pouvoir et les chances de faire des blessures profondes.
Le temps s'était comme arrêté, alors que la journaliste lui annonçait avec le plus de courage possible qu'elle était enceinte, et qu'il était évidemment le père. Ça avait dû arriver durant l'un de leurs derniers ébats, et Nathaniel se disait qu'il avait réellement dû être entre deux eaux pour ne pas avoir fait attention à ça. Il n'avait pas souvenir que Cléo lui avait dit avoir manqué de prendre sa pilule contraceptive. Mais au fond, peu importait pour quelles raisons ça s'était fait, ils attendaient maintenant un bébé. Enfin physiquement, c'était surtout elle. Après, comme le fit remarquer le criminologue avec douceur et surtout pour mieux accuser le coup, il fallait être deux pour concevoir un futur être humain. « Je sais, mais ce n’est pas grave tu sais… » Si quoi ? S'il refusait d'assumer ses responsabilités et ses gênes ? Il était absolument hors de question qu'il fasse comme s'il n'avait rien entendu et que son enfant grandisse sans lui. Nathaniel avait été élevé, et ça faisait de toute façon partie de son caractère. Si demain une ex-petite amie lui affirmait avec preuve qu'il avait un enfant d'elle, il prendrait aussi ses responsabilités. Bref, Nathaniel expliqua à la journaliste la raison pour laquelle il avait rompu avec elle. « Nate… » Les évènements récents lui avaient fait comprendre qu'il était plus une menace qu'autre chose pour la belle brune, et qu'il valait donc mieux qu'il la mette à l'abri, même si ça signifiait se briser, à lui comme à elle. Face à la mort que Cléo avait frôlé de trop près, il aurait été égoïste d'écouter son cœur avant sa raison. « Mais ce n’était pas de ta faute, Nathaniel. Tu ne peux pas me protéger de tout ce qui peut arriver dans la vie. » Il laissa échapper un soupir. Nathaniel savait qu'elle avait raison. Parfaitement raison. Mais dans la détresse émotionnelle dans laquelle il s'était trouvé, il faut croire qu'il avait préféré utiliser les grands moyens. Incapable d'accepter les demi-mesures, il avait tranché fort. Peut-être trop. « Je sais mais... Je crois que... Je ne pourrais plus jamais vivre heureux dans un monde où tu n'existerais plus. En fait, je crois que je ne pourrais plus vivre du tout. Et je ne veux pas que ça arrive, même si c'est égoïste. » Parce qu'il était bien avec elle, qu'il avait besoin de sa brunette souriante parce qu'il l'aimait. Cléo le rééquilibrait. Il était toujours enquiquinant et parfois agaçant, mais il perdait de son côté enfantin pour étendre son côté viril. Et surtout, sa beauté brune lui donnait une autre raison de vivre que son boulot. Non, il ne terminerait pas seul avec un bouteille de vodka en guise de dernière amie. Il aurait une famille, sa famille. Avec Cléo, il prolongerait leur lignée et apprendrait à devenir un mari aimant et un père bienveillant. Il serait heureux et amoureux à jamais, et vieillirait au côté de la seule femme qui avait réussi à lui tenir tête et à capturer son cœur. Vu ce qu'il lui avait fait endurer, elle méritait bien qu'il devienne complètement dingue d'elle, et que rien ne puisse changer cela. Il devenait fleur bleue et se sentait capable d'écrire de la poésie rien qu'à penser à elle. Pourtant, Nathaniel trouvait qu'il n'y avait aucun mot qui pouvait définir avec précision et intensité ce qu'il ressentait pour sa journaliste. Il essaya néanmoins de le faire en lui expliquant qu'il l'aimait toujours, et qu'il n'avait jamais cessé de le faire. Comblant le peu d'espace qui restait entre eux, Cléo se blottit contre lui. « Je n’ai jamais cessé de t’aimer. Vivre sans toi à été tellement douloureux. Je n’aurais jamais dû te laisser partir ce jour là. Je ne veux plus que tu t’en ailles Nathaniel… » Le grand blond la réception avec bonheur, oubliant complètement qu'il jouait un double jeu au même moment, et qu'il la mettait donc une nouvelle fois en danger contrairement à ce qu'il essayait de faire. Mais à ce moment-là, ça n'avait étrangement pas d'importance, car il se sentait invincible, comme s'ils étaient dans une bulle hors du temps. « Je suis désolé... et je me sens un peu bête. J'aurais dû être plus honnête, réfléchir avec plus d'objectivité. Je ne recommencerai plus. » promit-il, enlaçant son ex-petite amie retrouvée. Qui aurait pu croire qu'un sujet qui sépare généralement les gens venait de les remettre ensemble ? Pour le moment, Nathaniel avait d'ailleurs encore beaucoup de mal à prendre pleinement conscience de ce qui lui arrivait, et de ce que ça engloberait pour les prochains mois, prochaines années. Il n'y avait qu'une chose qui lui revint soudainement en tête : ce qu'il faisait ici, et qu'il ne pourrait donc pas être aussi présent pour la grossesse de sa chérie qu'il ne l'aurait souhaité. Il se détacha ensuite un peu d'elle pour répondre à la première question qu'elle lui avait posé en le voyant : qu'est-ce qu'il faisait là. « Mmm, il y aura tout de même un léger souci... Je suis ici pour le travail. Je suis sous couverture... » Oui, ça amenait beaucoup de complications. Mais ce qui était fait était fait, et ils allaient devoir composer avec. Pourquoi jamais rien n'allait correctement dans leur vie ? C'était déprimant. Heureusement, Nathaniel était du genre optimiste et avec Cléo de retour dans sa vie, il était prêt à tout endurer.
   
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODOlittle panda.
avatar
MODO ∞ little panda.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 2531
▵ arrivé(e) le : 01/12/2013
▵ avatar : MEGHAN ORY

MessageSujet: Re: The hurt doesn't show, but the pain still grows # Natheo Mer 11 Oct - 18:42

J'ai une nouvelle...

Nathaniel
&
Cleo

Trop d’émotions se mélangeaient dans l’esprit de la belle brune. Elle était heureuse et soulagée d’avoir réussit à retrouver Nathaniel. Le temps passé loin de lui n’avait en rien diminué les sentiments qu’elle ressentait pour lui et elle s’en rendait bien compte alors qu’il lui faisait face. Puis il y avait la peur, de ce qu’elle avait à lui annoncer. C’était pour cela qu’elle l’avait désespérément cherché à travers toute la ville depuis des semaines maintenant. Finalement, cela avait été plutôt simple de lui dire qu’elle était enceinte, et la réaction de son ex petit ami ne lui avait pas mis les nerfs à rude épreuve comme elle l’aurait imaginé. Bien au contraire, il s’était confessé sur les raisons qui l’avaient poussé à mettre fin à leur relation. Cléo ne pouvait pas dire qu’elle en était surprise, seulement elle avait été idiote de croire qu’il ne l’aimait plus. Mais cela avait été plus simple que de faire face à la vérité. Adoptant un ton doux, elle tenta de lui faire comprendre que ce n’était pas de sa faute, et qu’il ne pouvait pas la protéger de tous les maux de la terre. Ça aurait très bien pu être de sa faute à elle, la journaliste s’était déjà mise dans des situations dangereuses pour le travail. Un tendre sourire s’étira sur les lèvres de la belle brune aux paroles du criminologue. Elle ressentait exactement la même chose à son propos, et se demandait encore comment elle avait réussit à survivre jusque là. Elle pouvait en remercier William pour cela, son meilleur ami, puis l’annonce de sa grossesse l’avait aidé à tenir le coup.

« Ca n’arrivera plus jamais, Nathaniel. Je sais que c’est arrivé une fois déjà, mais je ne laisserais plus ça m’arriver. Plus maintenant. »

Il n’y avait maintenant plus aucunes raisons qu’elle soit en danger, et puis même si c’était le cas, elle ferait tout ce qui était en son possible pour garder son bébé en sécurité. Sa vie, désormais, elle se trouvait avec lui, avec la nouvelle famille qu’ils allaient fonder. Du moins, si les choses s’arrangeaient comme elle l’espérait. Le jeune homme avait dit vouloir assumer son rôle de père, et pour cela, elle était déjà heureuse, mais pour le moment, il n’avait pas exprimé clairement son désir de se remettre en couple avec la journaliste, même si cette dernière pouvait le voir dans son regard. Comment est-ce qu’elle avait pu croire une seule seconde qu’il ne l’aimait plus, alors qu’il lui tournait le dos après lui avoir annoncé mettre fin à leur relation. C’était probablement la douleur qui l’avait aveuglé à ce moment là. Cléo se rendait compte de son erreur, et elle en fit part à l’homme de sa vie, elle en était convaincue désormais. La brune combla la distance entre eux et se blottit dans les bras du grand homme. Il lui avait tellement manqué, son corps, sa voix, et même son odeur, dont elle se remplissait avant de devoir s’éloigner une nouvelle fois de lui. Parce qu’elle savait que cela devrait arriver dans un moment proche. Un sourire s’étira sur ses lèvres et elle recula légèrement la tête pour plonger son regard dans le sien, se noyant dans l’azur.

« J’y compte bien. Sinon je ne m’en remettrais pas. Ou je te tuerais, je n’ai pas encore choisis. »

Un petit rire s’échappa de sa bouche et elle savoura ce petit moment de légèreté. Finalement, Cléo dû quitter la chaleur des bras de Nathaniel, alors que ce dernier reprenait la parole, lui avouant ce dont elle se doutait déjà. Il n’y avait pas vraiment d’autres raisons possibles pour le fait qu’il ait disparu ainsi, qu’il ait été aussi difficile à retrouver. D’ailleurs, pour cela, elle avait du demander de l’aide à une personne qu’elle n’aurait jamais pensé approcher de nouveau. Il faudrait qu’elle pense à le remercier pour cela. Son visage afficha une légère grimace et la jeune femme força son corps à reculer de quelques pas et à retrouver de la contenance. Elle comprenait mieux pourquoi il l’avait traîné à travers les ruelles de la ville, et elle ne voulait pas le mettre en danger par sa présence, du moins plus que ce qu’elle n’avait déjà fait.

« Je comprends. Et je crois qu’au fond je m’en doutais. Mais il fallait que je te le dise, je ne pouvais pas ne pas le faire, c’était en train de me tuer. »

Combien de jours avait-elle passé à tourner en rond dans son appartement, à appeler, encore et encore le numéro de Nathaniel dans l’espoir que cette fois, il répondrait. Maintenant qu’elle connaissait la vérité, qu’elle savait que tout finirait par s’arranger, elle sentit son esprit s’apaiser et se remit à voir son futur sous un beau soleil. Posant la main sur son ventre, elle ajouta :

« Je t’attendrais Nathaniel. On t’attendra. Maintenant tu as une bonne raison pour rentrer à la maison. »

Sain et sauf, mais ça, elle n’osait pas l’ajouter, parce qu’elle ne voulait pas penser à ce que deviendrait sa vie s’il lui arrivait quelque chose durant cette mission.




camo©️015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

The hurt doesn't show, but the pain still grows # Natheo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: new town. :: habitations.-