AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 (Alina) - Sens-tu ce doux fumet ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: (Alina) - Sens-tu ce doux fumet ? Jeu 1 Juin - 13:53

» Sens-tu ce doux fumet ?
Il ne peut plus respirer. De la terre s'infiltre dans ses narines à mesures qu'ils le recouvrent à gros coup de pelle, encore vivant. Il ne peut faire aucun geste, ne peut se débattre et ça le rend fou d'en être incapable. Sa bouche est recouverte d'un scotch gris épais, ses mains sont attachées avec ses pieds derrière son dos, il n'a jamais connu une position aussi inconfortable. Les pierres aiguisées comme des couteaux lui lacèrent les côtes. Il ne se doutait pas qu'il allait mourir comme ça, simplement enterré vivant. Il en serait presque heureux. Mais il ne veut pas mourir, pas encore, pas s'en l'avoir revu une dernière fois, il ne s'est pas battue jusque là pour mourir tout de suite. Jackson entend sa voix au loin, il n'arrive pas à distinguer ce qu'elle lui dit mais l'écouter suffit simplement à l'apaiser. Une autre voix beaucoup plus proche se mélange à la sienne non loin de son oreille. "Tu crois qu'il est mort ?" Non, il ne l'est pas encore, sont-ils abrutis ? "Je crois oui, il faut l'enterrer" N'est-ce pas ce qu'ils sont déjà en train de faire ? "Non il n'est pas mort, mais laissez-le ! On ne sait pas ce qu'il pourrait faire." Miranda ? Pourquoi leur dit-elle ça ? Ne devrait t-elle pas demander de l'aide ?

Jackson ouvre enfin les yeux. Du sable se glisse sous ses lunettes de soleil. Trois enfants sont autour de lui, pelle et seau à la main, s'attelant à cette tâche qu'est de l'enterrer. "Attend maman il est mort il faut l'enterrer !" Il se lève d'un bon, la bouche pleine de sable, les grains craquant sous ses dents tel le monstre qui sort de leurs placards. Les cris aigus des bambins lui percent les oreilles, encore dans les vapes d'un sommeil peu réparateur sur le banc du parc après avoir passé la nuit à surveiller ce jeune homme. Les gamins courent à toute allure vers leur mère qui le regarde d'un mauvais œil avant de s'éloigner, la main fermement serrer sur le plus jeune des trois. Jackson les regarde partir les coudes sur les genoux sans avoir la force de se justifier. De toute façon en a t-il vraiment envie ?

La journée s'écoule lentement, il fait beau, il fait très chaud. L'envie de grillade traverse son esprit. C'est sans se faire prier qu'il rentre chez Nicho chargé comme une mule du barbecue fraîchement acheté et d'autre victuailles qui remplira son ventre et celui de son ami. L'appartement ne possède qu'un simple balcon mais cela ne l'empêche pas de l'allumer, la plupart des fenêtres sont fermées afin de ne pas laisser s'échapper la fraîcheur des climatisations. De toute manière, il n'en a pas pour longtemps. Toujours sans un regard dans le miroir afin d'éviter la vue de ce corps mutilé, il prend rapidement une douche avant de recouvrir son intimité d'une serviette qu'il enroule sur sa taille et rejoint le barbecue fin prêt pour recevoir merguez, chipolata, steak à hamburger et travers de porc. L'odeur de la viande commence à lui chatouiller les narines, il n'a pas senti ce doux fumet depuis son départ de l'Oregon pour l'Irak.


notes »




Dernière édition par Jackson Weming le Mar 11 Juil - 11:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 12977
▵ arrivé(e) le : 20/09/2014
▵ avatar : jennifer lawrence

MessageSujet: Re: (Alina) - Sens-tu ce doux fumet ? Ven 30 Juin - 13:54


C’était une belle petite journée. Alina était rentrée plus tôt du boulot pour pouvoir passer du temps avec son fils. Il y a encore quelques jours, Iowan était allongé dans son petit lit, malade. Aujourd’hui, il allait beaucoup mieux, les médicaments avaient fait leur effet. Alcyan y était pour quelque chose. Sans lui, elle n’aurait jamais su aller chercher les médicaments aussi vite. Du moins, il n’aurait pas su aller les chercher. La jeune femme était encore reconnaissante envers son ami pour avoir été chercher les médicaments. Et aussi pour être restée à ses côtés. Au final, elle se rendait compte qu’Alcyan prenait de plus en plus de place dans sa vie et celle de son fils. Il répondait toujours présent quand elle avait besoin de lui, c’était un peu vers lui qu’elle se tournait quand elle avait un souci. Oui, c’était quelqu’un sur qui elle pouvait compter à tout moment. Cela faisait à présent deux bonnes petites heures qu’elle profitait de son enfant quand la sonnerie de la porte d’entrée retentit. Elle n’attendait personne, étrange … Quelle ne fut sa surprise en découvrant sa mère tout sourire. « Maman ? Mais que…. » Sa mère ne lui laissa pas le temps de parler plus et commença son petit monologue juste après avoir l’embrasser sur la joue. Alina apprit donc ainsi que sa mère avait l’intention de prendre Iowan avec elle histoire de passer un petit moment entre grand-mère et petit-fils. Sans prévenir à l’avance … La jeune blonde n’était guère enchantée d’être mise devant le fait accompli, mais elle connaissait sa mère. Il n’arriverait rien à Iowan et on ne refusait rien à Madame Bennet. Elle se retrouva donc bien vite seule dans son appartement. Oh joie. Qu’allait-elle donc bien pouvoir faire à présent ? Elle s’ennuyait déjà … Et il faisait bien chaud dans l’appartement en plus. La climatisation, elle évitait de la mettre trop souvent. Elle avait toujours eu une préférence pour les fenêtres bien ouvertes. Elle décida donc d’ouvrir la baie vitrée du salon qui donnait sur un petit balcon qui ne manquait pas de charme. Seulement, une drôle d’odeur arriva à son nez. Une odeur de bois brûlé, quelqu’un devait faire un barbecue. Soit. Ça ne la dérangeait pas plus que ça. Retournant à l’intérieur, elle s’installa dans le divan et entreprit de lire un peu un énième magazine qu’elle avait acheté. Cependant ce fut de courte durée. De la fumée … Il n’était guère compliqué de ne pas la rater. Le barbecue venait du voisin d’en dessous. Et la fumée remontait sur son balcon à elle et commençait à entrer dans l’appartement. Alors là, non, mais pas question ! Elle n’avait aucune envie de refermer la fenêtre et de mettre la clim. Son voisin allait devoir trouver une solution … Bien décidée, Alina sortit de chez elle, se rendit à l’étage du dessous et frappa à la porte de ce charmant voisin. Charmant, ça m’étonnerait, ce n’était qu’une façon de parler. « Hé ho !! La fumée de votre barbecue m’ennuie royalement ! » s’écria-t-elle alors que la porte n’était même pas ouverte. Au moins, elle prévenait ce voisin de la raison de sa présence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: (Alina) - Sens-tu ce doux fumet ? Mar 11 Juil - 11:49

» Sens-tu ce doux fumet ?
Son ventre se met à gargouiller quand l'odeur des grillades s'infiltre dans ses narines et salive en retournant les saucisses sur la grille. Il regarde la vue depuis le balcon et se dit que finalement il n'est pas si mal ici, le panorama qui s'offre à lui est beaucoup plus accueillant et chaleureux que les hautes grilles du centre qu'il avait du escalader pour partir de là-bas.

Sorti depuis un mois, Jackson avait eu le temps de parcourir la ville dans les moindre recoins et commençait déjà à trouver les journées longues. Il pensait s'être habitué à l'ennuie après les deux ans qu'il avait passé dans ces trous à rats mais finalement il avait eu tort. Il n'y avait pas l'adrénaline de L'irak, la peur qui lui faisait penser à sa vie qu'il devait sauver plutôt qu'à l'ennuie en passant ses journées entières dans ce box humide, rythmées par quelques sorties afin de le torturer. Un an plus tard, dans cette maison de repos, il n'avait pas trouvé le temps de s'emmerder, pensant constamment que quelqu'un lui voulait du mal, le traquait. Peut-être un peu sur la fin de son séjour, mais heureusement il avait pu s'occuper en fouillant chaque pièce, chaque dossier, et même aider une jeune femme à sortir de cet endroit, enfermée par "erreur".

Il inspire une grande bouffée d'air, essaie de se dire que tout ça est derrière lui, bien que ça ne le sera jamais. Son ventre grogne une nouvelle fois. Il regarde les saucisses déjà cuites et se dit que Nicholas ne lui en voudrait pas s'il avait déjà mangé. Et puis, il pouvait toujours repasser à table un peu plus tard. Il prend un morceau de pain qu'il coupe en deux et tartine les deux faces de moutarde avant d'y glisser deux saucisses bien juteuses. Il croque dedans et ferme les yeux pour profiter de cette première bouchée qu'il avait attendu depuis longtemps. Son plaisir fut de courte durée lorsqu'il entend frapper à la porte, une voix la traversant pour lui dire que la fumée du barbecue "l'ennuyait royalement" Il resserre sa serviette autour de sa taille, tant pis pour ses cicatrices, peut-être même que ça la fera dégager. Son sandwich dans la main il se dirige vers la porte qu'il ouvre brusquement et s'appuie sur le chambranle. Bonjour. Il sourit amicalement, pour mieux lui faire passer la pilule. Je vous propose une astuce qui marche à tout les coups. Il se met à chuchoter comme si c'était un vieux secret, la main près de la bouche pour que personne ne puisse lire sur ses lèvres. Fermez la fenêtre. Il lui fait un clin d’œil, comme si ce qu'il venait de lui dire était cadeau et commence à lui fermer la porte au nez.


notes »

Revenir en haut Aller en bas
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 12977
▵ arrivé(e) le : 20/09/2014
▵ avatar : jennifer lawrence

MessageSujet: Re: (Alina) - Sens-tu ce doux fumet ? Ven 21 Juil - 12:04


Alina avait toujours apprécié la quiétude de son appartement. Et de l’immeuble. Elle n’avait jamais eu à trouver à redire sur de quelconques nuisances. Ce qui était une bonne chose. Elle savait parfaitement que, dans certains immeubles, les choses pouvaient être plus compliquées. Et même. Ca dépendait également des voisins. Et elle n’avait pas à se plaindre à ce niveau-là. Ses voisins n’étaient pas du genre à mettre la musique pour tout le voisinage, ils ne criaient pas pour tout le monde lors d’une dispute … Bref. Non, pas à se plaindre. Il faut dire que l’homme à qui elle avait racheté l’appartement avait été des plus élogieux sur ses voisins. Pas au point que cela en soit louche mais voilà, Alina l’avait cru et elle n’avait pas eu tort. Sauf ce jour. Avec cette satanée fumée. Une chance déjà que le petit ne soit plus là. C’était donc bien décidée qu’Alina s’était rendue à l’appartement d’où provenait l’odeur et la fumée, frappant à la porte et criant comme si de rien n’était. Et la porte s’ouvrit laissant apparaitre un mec – bon canon fallait le dire mais rien de plus – vêtu uniquement d’une serviette enroulée autour de sa taille. Visiblement, Monsieur venait de prendre sa douche et avait préféré faire un barbecue plutôt que de s’habiller. Bref, c’était pas Alina qui allait le reluquer, ça non. Ses yeux fixés au niveau du visage du jeune homme, elle attendait ses excuses. Ou, du moins, des explications. Bien que niveau explication, c’était assez simple de dire qu’il avait juste fait cuire de la viande. Il lui adressa un sourire amical et un bonjour. Poli. Et puis, disons que c’était pas vraiment ce qu’avait espéré la jeune femme. Du conseil à la manière dont il le prononça. Sans parler du clin d’œil. Alina se retint de rouler des yeux et eut le réflexe de mettre son pied pour l’empêcher de fermer la porte. Car oui, il avait eu l’intention de lui refermer la porte au nez. Goujat va. « Minute ! J’en ai pas fini. » dit-elle tout en gardant son pied bien positionné et en plaçant une de ses mains sur la porte. Hors de question qu’elle le laisse faire, que la conversation se termine comme cela. « Il fait bon. Je n’ai guère envie de fermer ma fenêtre à cause de vous. Vous n’auriez pas pu faire cuire vos satanées viandes à la poêle ? » Dommage qu’elle n’y ait pas pensé plus tôt mais le sandwich qu’il tenait en main aurait été très joli à terre … Non, elle n’était pas une gamine, elle ne s’abaissera pas à cela. « Si mon détecteur de fumée se déclenche, je me ferais un plaisir d’expliquer la raison. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

(Alina) - Sens-tu ce doux fumet ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-