AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 (jaley) masquerade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: (jaley) masquerade Ven 2 Juin - 1:19


MASQUERADE
“ jouons à ce jeu qu'on aime tant ”
Fou de ce sentiment, ce jour où on s'est éclaté ensemble. Ce soir où j'ai eu la frayeur de ma vie. Mon cœur avait fait un bond dans ma poitrine, quand j'avais entendu cette voix putride retentir dans l'air comme un cri glaçant le sang. Ce souvenir, je m'en rappelle parfaitement. Ces rires, ces regards brûlants. Ces touchers, ces gémissements inlassables, et ces cris étouffés par la musique ambiante. Cette chambre chaleureuse et puis ce mur froid. L'air frisquet claquait nos joues allumées par l'alcool, tandis que nous marchions avec peine dans les rues de Wellington. Et avant de rejoindre notre maison, nos cœurs s'étaient mis à battre à tout rompre dans ce moment insensé où l'on avait entendu ces hurlements stridents, faisant face au calme de la nuit. Nos corps s'étaient gelés sur place, nos pas s'étaient fait plus rapides. Nous courions presque dans la nuit déchirante, traînant nos corps fatigués contre le bitume rafraîchit par l'absence du soleil.

Mais cette soirée sera bien différente de la dernière. Je n'avais rien dit à James, seulement que ce soir, on sortait. Qu'il fallait qu'il s'habille en noir, classe ou pas, ça m'était égal. Je voulais qu'il reste lui-même. Après l'avoir rassuré sur la soirée de Zadig, j'avais déposé un paquet sur le lit. Vêtu d'un jean, T-shirt tous deux noirs, baskets noires également. Seul un élément de mon apparence se trouvait dépareillé. Pour une fois, je n'avais pas pris mon sac à dos. Je ne jugeait pas ça nécessaire. J'étais seulement le reflet de mon âme, simple et complexe à la fois, droit et sinueux, étrange et pourtant rassurant aux yeux de mon amant.

Ainsi, j'arrivais devant une grande maison du centre ville, d'où résonnait une musique volute, assez rythmée pour pouvoir danser dessus, mais assez distinguée pour qu'on devine qu'il ne s'agisse pas d'une fête comme les autres. Mes orbes bleues l'affrontaient longuement et mes jambes me conduisirent vers la porte sans pour autant la franchir. Lui tournant le dos, j'enfile le loup blanc dépareillé, le nouant derrière mon crâne. Mes doigts se faufilent dans ma poche pour en ressortir mes cigarettes, j'en coince une entre mes lèvres et l'allume de mon briquet. Je recrache la fumée en un épais nuage, et sors finalement mon téléphone pour contacter celui qui me manquait déjà.

SMS de Harley à James - Tu arrives bientôt ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: (jaley) masquerade Ven 2 Juin - 1:59







Une belle surprise.
Ils flottent, ils volent. Ils sont Dieu, ils sont anges, ils sont seuls. Autour d'eux, le monde s'efface et se réduit au simple décor d'un théâtre dont ils sont les uniques acteurs. Ils s'aiment. D'un amour dans le sang. Et en même temps, la peur est partout. La peur du manque. C'est à la fois la foudre et l'anéantissement. Le plus beau des printemps, l'orage le plus violent. Et pourtant, ils s'aiment.

J’avais qu’une envie, c’était de prendre le large avec mon époux et de respirer longuement. J’aime ma vie, j’aime ma fille plus que tout au monde. Mais il arrive des fois où nous avions juste une seule envie, et c’est d’être avec la personne qu’on aime, sans se soucier de celui qui fait le biberon où doit sortir les chiens. À l’instant même où Harley m’avait annoncé qu’en cette soirée, nous ne serions disponibles, ce fut un soulagement dont je ne pouvais dissiper. Bien qu’inquiet à l’idée de notre fille, et où elle serait lors de notre absence, il vint à répondre à toutes mes questions. Je venais à peine de rentrer de cours, mon sac à dos sur mon épaule et mon regard s’attardant sur ma demeure qui était parfaitement rangée. Heureusement d’ailleurs, on n’a pas engagé une femme de ménage pour la déco. Les chiens se remmenaient en secouant la queue, prenant le temps d’y laisser quelques caresses avant de rejoindre la salle d’eau et de me rafraîchir. J’y pensais, souvent. Aux soirées partagées avec mon conjoint, où nos nuits étaient mouvementées et où on se laissait entraîner sous la folie des musiques. Je ne dis pas que nous sommes vieux, au contraire. Je suis toujours autant un petit con, et j’aime toujours autant sortir avec lui et boire. Mais, ce qu’il me manquait. C’étaient les côtés extravertis d’Harley. De ces hanches s’animant sous mes doigts, de son souffle percutant ma nuque marquée de plusieurs marques de possession. Ce côté, qui me rendait fou, qui me faisait littéralement perdre la tête. 

Mon corps, séché et vêtu d’une chemise noire boutonnée jusqu’à ma pomme d’Adam. D’un jean où au niveau de mes mollets était légèrement resserré, et de mes nike chaussés. J’étais quasiment prêt pour rejoindre mon amant. Avant d’ouvrir la boite qui à ma plus grande surprise contenait un masque de bal. Des frissons parcouraient mon échine, en le plaçant sur mon nez, attaché à l’arrière de mon crâne. Je ne fis que quelques minutes à arriver à destination. C’est à ce moment-même que je recevais un message, préférant ne pas y répondre pour laisser un peu de surprises dans l’aire. Je sortis de ma voiture, écoutant les notes de musique qui résonnaient dans mes oreilles. Bordel, l’impatience gagnait mon âme, et j’avais qu’une hâte, c’était de voir cet homme qui me surprend de jour en jour. Je débutais une marche, en observant les alentours. Les personnes bien habillées, masquées sous leur masque qui donnaient un côté mystérieux à tout cela. Puis, je le vois. De sa hauteur, de ces cheveux clairs. De son regard brillant. Je m’y rapproche lentement, les mains nichées dans les poches de mon jean sombre. « Je suppose, que c’est moi que tu attends. » Dis-je en roulant ensuite son prénom, que j’ai tant de fois murmuré. 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: (jaley) masquerade Ven 2 Juin - 13:13

MASQUERADE
“ jouons à ce jeu qu'on aime tant ”
Quelle hâte qui me grignote le ventre, cette hâte de passer une belle soirée avec mon mari. De se rappeler tous ces moments fous qu'on a pu vivre, en particulier cette journée où l'on avait décidé de faire chier notre monde. Provoquer des disputes dans un bar, emmerder les vendeurs, des choses que nous seuls faisions pour nous distraire, et pour raviver cette flamme qui nous avait autrefois animés. Ce soir, nous allions nous offrir ensemble l'un à l'autre, nous allions entrer dans cette maison avec la ferme intention de s'amuser tous les deux. J'étais impatient de le voir, mon regard brillait alors qu'il jaugeait les alentours, attendant seulement d'apercevoir l'objet de toutes mes convoitises. C'est dans cette impatience que je décide de lui envoyer un SMS. Je voulais savoir où il était. Ce qu'il faisait. Quand il allait arriver et me voir tel que je suis, comme il m'a toujours vu, finalement.

Quand mes iris croisent son visage, mon cœur papillonne et s'envole à la rencontre du sien. Je le contemple à travers ce masque qui camoufle la moitié de mon visage avec sensualité, j'absorbe chacun de ses pas comme s'il était une personnalité célèbre qu'on adule. Je ne lève le regard sur ses yeux qu'une fois qu'il est assez proche de moi pour que je puisse le faire. Ses mots atteignent mes tympans avec une douceur incomparable et je ne peux résister à mon prénom roulant sur sa langue, mêlé à cet accent dont je suis fou. Un sourire étire mes lèvres avec légèreté et ma main se tend pour se poser délicatement sur sa hanche. Je m'approche davantage et dépose mes lèvres sur les siennes dans un baiser volage, ne durant qu'une demi-seconde à peine. « Oui, James, c'est toi que j'attendais. » Murmurant ces mots de mon accent francophone au creux de son oreille, mes dents emprisonnent ensuite la fine peau de son cou pour jouer quelques instants avec.

Je le relâche de mon étreinte fébrile jusqu'à reculer d'un pas pour le contempler encore un instant. Qu'est-ce qu'il est beau, cet homme. Qu'il est beau, sublime, et il est mien. Avec son masque noir, toute sa sensualité ressort sans même qu'il ne s'en aperçoive. Ses gestes lascifs dont il n'a même pas conscience, ces petits bruits qu'il fait avec ses lèvres, ses doigts qui passent dans ses cheveux comme pour me séduire encore. Je ne peux m'empêcher de mordre ma lèvre pour canaliser mon envie de l'attraper, le coller contre moi et laisser ma langue jouer avec la sienne langoureusement. Ma main attrape la sienne et mon corps le demande. Le baiser tendre que je lui ai donné ne suffit pas à faire taire mes envies les plus sombres. Alors, je laisse mes doigts glisser le long de son bras jusqu'à atteindre le milieu de son dos, où je plaque ma paume avec douceur pour le ramener contre moi. Nos visages à si peu de distance l'un de l'autre, nos souffles se mêlent avec délectation et mes yeux regardent ses lèvres avec gourmandise. « Trésor, tu ne sais pas combien j'ai envie de te sauter dessus. »


Revenir en haut Aller en bas

(jaley) masquerade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-