AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 On ne peut pas empêcher les chose de changer. Soit on s'adapte, soit on reste en arrière, Mais la vérité c'est que parfois plus les choses changent plus elles restent les mêmes. Et parfois, le changement a du bon, parfois le changement est la clef

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
MR. LE MAIREde Wellington.
avatar
MR. LE MAIRE ☆ de Wellington.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3768
▵ arrivé(e) le : 12/11/2014
▵ avatar : Ioan Gruffudd

MessageSujet: On ne peut pas empêcher les chose de changer. Soit on s'adapte, soit on reste en arrière, Mais la vérité c'est que parfois plus les choses changent plus elles restent les mêmes. Et parfois, le changement a du bon, parfois le changement est la clef Lun 12 Juin - 17:09



~ GRAAL~
" Parfois le changement est la clef ... "ღ

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] C'était une magnifique soirée, une très belle et magnifique soirée qui pourrait ce terminer de la meilleures des façons. Après une dure journée de travail et surtout une longue semaine à ce voir en coup de vent William avait débarqué dans la boutique de sa fin en fin de journée, un large sourire sur les lèvres, un jolie rose à la main et un costume très élégant. Un large sourire sur les lèvres, il c'était approché d'elle pour l'embrasser et surtout lui dire que ce soir ... ils seraient tous les deux, ils sortaient tous les deux, comme avant, comme ils c'étaient promis de faire de temps à autre. La dernière fois, après cette sortie "accrobranche", les deux époux avaient longuement parlé, bon c'est vrais qu'ils avaient surtout craqué après une ou deux longues semaines d’abstinence. Mais ils leur arrivaient trop souvent de négliger leur couple pour favoriser leur famille ou leur travail, plus particulièrement leur travail. Ils avaient très peu de temps pour eux et leur couple ainsi que leur relation prenait à chaque fois un grand coup. Malheureusement pour eux, et c'était pour ça qu'ils avaient décidé que ça ne devait plus leur arriver. Leur couple ne devait pas être délaissé pour autre chose, William savait que ce serait difficile d'autant plus avec son travail, tous comme sa femme. Ils avaient tous les deux des emplois du temps beaucoup trop chargé et pourtant ils devaient tous de même de faire passer en priorité. C'est pour ça que ce soir William avait décidé d'être spontané et ce pointer dans sa boutique pour une sortie surprise. Pour un couple c'était important de garder cette relation, pas seulement être parents, mariés et gérer leur travail respectif, non ils étaient aussi un couple, amoureux, fou amoureux et ils devaient faire en sorte que cette flamme reste vive afin que leur couple reste lui aussi vif et solide. C'est une promesse qu'il lui avait faite et qu'il tentait de tenir. Il avait annulé son dernier rendez vous, appelé le baby sitter qu'ils allaient rentrer tard et réservé un très bon restaurant. Ce genre de soirée, rien que tous les deux ce faisaient bien trop rare alors il tentait de les provoquer le plus possible. La soirée ce déroula dans les règles de l'art, dont ils savaient toujours le faire tous les deux. C'était comme avant, comme lorsqu'ils étaient seulement tous les deux et amoureux, sans avoir à ce soucier de quoi que ce soit. Le petit couple parfait par excellence, un repas chic, dans un restaurant chic, de belles fleurs, une ambiance chic et classe, de beaux sourire et quelques baisers échangés. Des je t'aime et de belles paroles, bref la soirée était réussi, William ce sentait bien et heureux et surtout comblé. C'est aux alentour de vingt trois heures trente ou peu être plus que les deux époux venait enfin d'arriver devant chez eux, avec de bon souvenir en tête et le cœur encore très léger. Ce soir encore, ils avaient retrouvés cette complicité tous les deux, cette symbiose si particulière que seul le couple avait. Un petit sourire sur le coin des lèvres il vola un dernier baiser à sa femme avant de sortir de la voiture avec elle et la retrouver rapidement. Passant tous les deux la porte main dans la main, ils discutaient toujours avec légèreté, riant, l'air joyeux. Ils venaient surtout de passer une excellente soirée tous les deux et pourtant, ils étaient loin d'imaginer ce qu'ils allaient trouver dans leur salon. - En tous cas j'ai passé une très bonne soirée ! J'espère que ça ta plus ! Dit il en l'attirant contre lui pour li voler un baiser avant d'entrer dans le salon en tenant toujours sa main et rester stupéfait par la scène qui ce déroulait devant eux. - Ahh, ma puce regarde qui vient d'arriver, c'est papa et maman ! Victoria ce trouvait là, au beau milieu du salon avec Haylee dans ses bras. - Je suis en train de rêver ou ma folle de mère est au beau milieu de notre salon avec notre fille dans ses bras ? Dit il à sa femme sans pour autant détourner le regard. - J'ai dis au baby sitter qu'il pouvait y aller ! Je suis tout de même apte à m'occuper de ma petite fille ! Il est gentil pourtant de rester aussi tard pour que vous puissiez vous amuser tous les deux d'ailleurs ... Posant Haylee au sol pour qu'elle vienne rejoindre ses parents elle reprit. - C'était une bonne soirée ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LOVE GAME @ du mois de septembre.
avatar
LOVE GAME @ du mois de septembre.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 6500
▵ arrivé(e) le : 19/11/2014
▵ avatar : Sarah Michelle Gellar.

MessageSujet: Re: On ne peut pas empêcher les chose de changer. Soit on s'adapte, soit on reste en arrière, Mais la vérité c'est que parfois plus les choses changent plus elles restent les mêmes. Et parfois, le changement a du bon, parfois le changement est la clef Lun 12 Juin - 18:40


 

 
 


« On ne peut pas empêcher les choses de changer.  »
Graal ღ  

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




La soirée avait été superbe. Inattendue, elle en était d’autant plus parfaite aux yeux de Grace. Elle avait été surprise de voir son mari arriver à sa boutique, en tenue chic, une magnifique rose dans la main, pour l’inviter au restaurant. C’était quelque chose qu’il pouvait faire de temps à autre, mais cela faisait longtemps qu’il n’avait pas pris le temps pour ce genre de surprises. Avec l’emploi du temps qu’il avait, elle pouvait le comprendre mais leur couple avait quelque peu pâti de cette distance ces derniers temps. Force est de constater que, depuis qu’elle lui avait confié son mal-être, William avait changé d’attitude envers elle. Il prenait en compte les confessions qu’elle lui avait faites, et cela la touchait beaucoup. Elle se rendait compte aussi que les choses devenaient plus faciles, quand elle parlait. Elle avait tendance à éviter d’étaler ses états d’âme, même avec lui. Mais elle aussi, elle lui avait promis qu’elle ferait des efforts à ce sujet. Et cela semblait fonctionner, peu à peu. Les deux amoureux retrouvaient la vie de couple qu’ils avaient toujours, ou presque, connue. Ils s’étaient trop négligés au profit de leurs travails, leur réputation, leurs amis même. Et une fois qu’ils étaient ensemble, il y avait aussi leur fille qui rendait leurs moments à deux plus rares encore. Elle savait que William avait été heurté par tout ce qu’elle lui avait dévoilé, et c’était surement pour cette raison qu’il s’efforçait de changer d’attitude envers elle. Et il n’imaginait pas combien ça la touchait. Elle avait l’air indépendante et libérée, Grace. Elle n’était pas comme certaines femmes qui avaient constamment besoin de l’homme de leur vie à leurs côtés. Au contraire, elle avait besoin d’avoir sa vie aussi, sa liberté. Mais elle n’en était pas moins une femme amoureuse. Et cela lui faisait du bien de ressentir à nouveau qu’ils formaient un couple tous les deux. L’un comme l’autre, ils savaient qu’ils devaient faire des efforts s’ils voulaient entretenir cette flamme entre eux. Alors elle avait été réellement ravie par son initiative. Elle aimait beaucoup lorsqu’il se montrait spontané, lorsqu’il parvenait à la surprendre surtout. Et d’autant plus en ce moment alors qu’ils retrouvaient pleinement leur couple. Et c’était sans se poser de question qu’elle avait suivi l’homme qu’elle aimait jusqu’au restaurant, où il avait réservé une table pour deux. Ils avaient pu passer un merveilleux moment, rien que tous les deux. C’était dans ces instants qu’elle réalisait combien elle était toujours aussi folle de lui. Même après toutes ces années, et toutes les épreuves qu’ils avaient traversées, leur amour était plus fort que jamais. Leur complicité était intacte, tout comme la passion qui les unissait. Quand ils étaient ensemble, elle avait l’impression d’être toujours cette adolescente de seize ans en proie à son premier amour. Et c’était sans doute la sensation la plus belle, la plus pure, dans cet amour pourtant si compliqué qui les unissait. En sortant du restaurant, Grace était heureuse… Juste, heureuse. Elle se sentait sur un petit nuage. Elle avait même du mal à se détacher de son mari tout comme lui si elle se fiait à tous les baisers qu’ils avaient échangés. Même en arrivant chez eux, ils ne pouvaient s’empêcher de s’embrasser. Et elle comptait bien expédier en vitesse le baby-sitter pour lui montrer sa reconnaissance pour cette soirée. A peine dans l’entrée, William l’attira contre lui pour lui voler un nouveau baiser qui la fit sourire de plus belle. Enfouissant sa tête dans son cou, elle l’embrassa brièvement avant de lui répondre. – Je compte bien te montrer à quel point ça m’a plu. Laissant un sourire malicieux apparaitre sur ses lèvres, elle se détacha doucement de lui. Elle n’en oubliait pas la présence d’Oscar mais ils allaient vite se retrouver en tête à tête… Très vite. Les étoiles encore plein les yeux, elle le suivit jusqu’au salon, main dans la main… Mais elle se stoppa net face au spectacle qui les attendait. Victoria. Victoria était là, et elle avait Haylee dans les bras. Elle était en train de rêver… De faire un cauchemar, plutôt. C’était un véritable ascenseur émotionnel qu’elle ressentait. Et William semblait aussi sous le choc qu’elle. Il lui demandait même confirmation, mais non, non… Il ne rêvait pas. Malheureusement. – Qu’est-ce que vous fichez là ?! Cela faisait plus d’un an qu’elle ne l’avait pas vue… Depuis… Depuis qu’elle avait saccagé sa boutique. Les choses avaient été très loin entre elles, si bien qu’ils avaient tous les trois fini au poste de police ce soir-là. Elle ne pensait pas la revoir un jour, et pourtant… Elle tombait de haut. Elle n’écoutait même pas cette sorcière, elle voulait juste la voir dégager. – Lâchez ma fille tout de suite. Qu’est-ce qui lui avait pris de la réveiller à cette heure-là, d’ailleurs ? Elle ne savait pas qu’un enfant de cet âge dormait à une heure pareille ? Evidemment que non. Elle avait fait vivre un enfer à William, et elle avait abandonné Alexia. Bordel, elle haïssait cette femme. S’approchant immédiatement d’elle pour récupérer Haylee, elle la prit contre elle sans attendre. Dire que ce monstre l’avait prise dans ses bras. – Je vais coucher Haylee. Et vous, vous avez tout intérêt d’être partie quand je serais revenue. lâcha-t-elle d’un ton menaçant avant de monter à l’étage en compagnie de sa fille, laissant William seule avec sa mère.  




  CODAGE DE © MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MR. LE MAIREde Wellington.
avatar
MR. LE MAIRE ☆ de Wellington.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3768
▵ arrivé(e) le : 12/11/2014
▵ avatar : Ioan Gruffudd

MessageSujet: Re: On ne peut pas empêcher les chose de changer. Soit on s'adapte, soit on reste en arrière, Mais la vérité c'est que parfois plus les choses changent plus elles restent les mêmes. Et parfois, le changement a du bon, parfois le changement est la clef Lun 12 Juin - 20:05



~ GRAAL~
" Parfois le changement est la clef ... "ღ

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] La soirée était magnifique et elle aurait pu le rester si ... en arrivant chez eux ils n'étaient pas tombé sur une vision d'horreur. Mains dans la main, les deux époux avaient bien d'autre projet en tête pour leur fin de soirée, des projets pour une belle soirée en tête à tête et rien d'autre ! Haylee devrait être au lit et dormir profondément, Oscar, leur baby sitter aller bien s'en aller et ils auraient la soirée pour eux seuls. Oui, vu comme ça c'est un projet de rêve, seulement rien ne ce passe comme prévue. Arrivant dans l'entrée, les deux époux avaient déjà du mal à ce séparer l'un de l'autre, s'embrassant comme ils l'avaient fait tout le long de leur soirée, des sourires, des regards qui en disent long ... ils semblaient heureux, tous simplement. - Oh mais j'ai bien hâte de voir ça ! Mais arrivant dans le salon, les deux époux tombèrent sur une surprise de taille ! Victoria était là avec Haylee dans ses bras et visiblement elle les attendaient tous les deux avec un large sourire sur les lèvres. Rapidement, les sourires qu'ils avaient tous les deux sur le visage laissait place à quelques chose de bien plus sombre. Bon sang, celle là il ne l'avait pas vu venir, mais alors pas du tout ! Lâchant la main de sa femme alors qu'ils faisaient tous les deux face au pire monstre qui puisse exister sur cette terre. Malheureusement ce n'était pas un rêve non ! Et elle était bel et bien là au beau milieu du salon. - Victoria ? Sa femme ce montra tout de suite beaucoup plus franche et froide, en même temps il ne pouvait pas lui en vouloir, puisque lui non pus ne gardait pas un très bon souvenir de la dernière fois ou ils c'étaient vu. - Je ... je suis venu voir ma petite fille et prendre de vos nouvelles aussi je ... Croisant les bras contre son torse, il n'y croyait pas un seul instant, à vrais dire il ne pensait rien tous ce qu'il voulait c'est qu'elle s'en aille. - Tu n'es pas la bienvenue ici alors tu t'en vas ! Reprit il froidement tous en restant calme alors que Grace allait récupérer Haylee. - Elle, elle c'est réveillé en pleurant je pensais que ... Tenta t'elle auprès de Grace mais la jeune femme ne lui laissa pas le temps de dire quoi que ce soit qu'elle lui prit sa fille des bras pour ce diriger vers l'étage pour aller la coucher. La regardant partir, William finit par s'approcher d'elle, la saisissant par le bras pour la pousser à le regarder. - Qu'est ce que tu fiche ici ? Dit il froidement alors qu'il ce montrait déjà plus menaçant. - William ... s'il te plait je ne suis pas venu pour chercher les problèmes ou me disputer avec vous, je voulais juste ... - Quoi ? Entrer par effraction ? Kidnapper Haylee ou saccager la maison ? Ou t'es juste venue pour nous pourrir la vie une nouvelle fois ? - Tu me fais mal William ! S'il te plait calme toi et laisse moi t'expliquer ! - Oh non ! J'ai pas envie de t'écouter ! Attrapant sa veste sur le canapé ainsi que son sac à main, il lui donna dans grande délicatesse avant de l'a raccompagner de force vers la sortie. - Non attend William, s'il te plait ! Il faut que je te parle ! Je suis désolé ! Je suis désolé pour tous ce que j'ai fais !
ce que je vous ai fais subir à toi et Grace ! Ecoute moi !
- C'est ça ! Allez bonsoir Victoria ! Ce détachant de l'emprise de William elle lui barra le passage en ce plaquant dos à la porte pour lui faire face et tenter de lui expliquer. - William ! Je suis là pour vous faire mes excuses ! Vraiment ! J'ai fais beaucoup de mal et je regrette ce qui c'est passé ! Ta femme ... j'ai était ... - Ben tiens, tu veux me faire crois que tu as à soudainement du remord ? Que tu t'en veux pour toutes les saloperies que t'a pu nous faire ? Tu te rend compte que tous ce que tu as fais ? - Oui ! William !Je veux juste que vous me pardonniez tous les deux ! La fixant en restant silencieux pendant quelques secondes, il ne pu s'empêcher de rire. - Non mais tu rêve ! Tu crois quoi ? Que je vais oublier tous ce que tu as pu faire ? Que Grace va oublier tous ce que tu lui as fait subir ? Et que tu va devenir un modèle irréprochable pour Haylee ? - William ! Je t'en supplie ! Elle était vraiment en train de pleurer là ? Victoria ? Elle !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LOVE GAME @ du mois de septembre.
avatar
LOVE GAME @ du mois de septembre.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 6500
▵ arrivé(e) le : 19/11/2014
▵ avatar : Sarah Michelle Gellar.

MessageSujet: Re: On ne peut pas empêcher les chose de changer. Soit on s'adapte, soit on reste en arrière, Mais la vérité c'est que parfois plus les choses changent plus elles restent les mêmes. Et parfois, le changement a du bon, parfois le changement est la clef Lun 12 Juin - 21:51


 

 
 


« On ne peut pas empêcher les choses de changer.  »
Graal ღ  

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




C’était le cœur en fête et l’esprit insouciant que les deux amoureux revenaient chez eux. Après la belle soirée qu’il lui avait fait passer, elle comptait bien lui offrir une nuit tout aussi magnifique. Et pourtant, leurs projets d’amoureux s’évaporèrent en une fraction de seconde. Parce que, soudainement, Victoria était entrée dans leur champ de vision. Victoria, la mère de William. Victoria, la femme qui avait voulu les briser un nombre incalculable de fois. Cela faisait plus d’un an et demi qu’elle ne l’avait pas vue, Grace. Et la dernière fois que c’était arrivé, c’était le soir où sa chère belle-mère s’était amusée à saccager toute sa boutique. Elle avait détruit toutes ces créations de l’époque, ces dessins aussi, et elle était même allée plus loin en lui laissant en guise de souvenir un graffiti qui illustrait parfaitement ce qu’elle pensait d’elle. Elles s’étaient disputées violemment, ce soir-là. Et Victoria ne s’en était pas seulement prise à elle, elle avait aussi insulté Haylee. C’était ce dernier point qui avait fait sortir Grace de ses gonds. Elle l’avait même giflée, elle s’en souvenait encore. C’était aussi ce qui l’avait poussée à demander une mesure d’éloignement. Mesure que Victoria avait décidé de ne plus respecter, visiblement, puisqu’elle se trouvait dans leur salon à les attendre. Et le comble, c’était qu’elle tenait leur fille dans ses bras. Les deux époux étaient stupéfaits, surement aussi choqués l’un que l’autre par cette intrusion soudaine. Presque deux ans… Presque deux qu’elle les avait laissés tranquille… Mais c’était trop beau pour durer. Le visage soudain fermé, Grace n’attendit pas longtemps pour exprimer son mécontentement. Elle ne voulait même pas écouter ce que sa belle-mère avait à leur dire. Cette femme était nuisible. Depuis le jour où elle l’avait rencontrée jusqu’à aujourd’hui, elle s’était toujours montrée hautaine, cruelle et exécrable avec elle. Et ça, c’était lorsqu’elle ne cherchait pas à tout prix à la détourner de William en utilisant tous les moyens à sa disposition. Que ce soit en tentant de l’acheter, ou pire en engageant un homme pour la séduire, elle avait tout essayé. La jeune femme avait même fini par se retrouver séquestrée par un malade, à cause d’elle. Et ce n’était pas quelque chose qu’elle pouvait oublier un jour. Pire encore, en se retrouvant face à elle sans s’y attendre, elle sentait tous ces souvenirs horribles remonter en elle. Et ce fut sans même chercher à l’écouter qu’elle se précipita aussitôt jusqu’à elle pour récupérer sa fille. Il était hors de question que Haylee reste une minute de plus dans les bras de cette femme. Elle ne voulait même pas qu’elle se retrouve dans la même pièce qu’elle. Sans l’écouter, Grace informa son mari qu’elle allait recoucher la petite fille dans son lit. Et, après une mise en garde contre Victoria, elle s’empressa de monter à l’étage. Plus elle se tenait loin de cette cinglée, mieux elle se porterait. Haylee dans les bras, elle rejoignit directement sa chambre. Elle n’avait même pas pris le temps d’embrasser ou de la câliner, ce que la petite fille pouvait remarquer maintenant. – Maman… Bisou ? Grace lui adressa un tendre sourire avant de s’installer sur le petit lit avec elle dans ses bras. Depuis quelques semaines déjà, Haylee avait quitté son berceau pour un lit pour enfant. Elle grandissait si vite… La dernière fois que Victoria était revenue dans leur vie, elle n’était encore qu’un bébé. Retenant un soupir, elle approcha son visage d’elle pour déposer un baiser contre son front. – Ça va ma chérie ? Tu t’es bien amusée avec Oscar ? C’était comme si elle avait besoin de s’assurer qu’elle allait bien. Elle en avait pourtant l’air, elle jouait avec le pendentif autour du cou de sa mère, un sourire adorable sur les lèvres. – Scar parti… - Oui, crois-moi, il va m’entendre. Le pauvre n’avait rien fait de mal. Il ne pouvait pas deviner qu’il avait eu affaire au diable en personne. Ses propos eurent le mérite de faire rire Haylee. – Bon, allez mon ange. Il faut que tu te rendormes. L’installant dans son lit, elle recouvrit son corps avec sa couverture avant de l’embrasser une nouvelle fois. – Nnenui. – Bonne nuit ma puce. Se relevant rapidement, elle éteignit la lumière avant de quitter la chambre pour rejoindre… William et Victoria. Pendant quelques secondes, elle avait pu prendre le temps d’oublier la présence de sa belle-mère. Quand elle était avec Haylee, elle ne laissait rien d’autre avoir de l’importance. Mais elle retrouvait déjà, bien trop vite, la réalité. Des escaliers, elle entendait déjà leurs voix s’échauffer. En fait, c’était surtout son mari qui semblait en colère tandis que Victoria, elle, essayait tant bien que mal de se faire entendre. En arrivant dans le salon, elle surprit cette dernière adossée contre la porte d’entrée alors qu’il tentait de la mettre dehors. C’était une image plutôt violente à voir d’ailleurs. Mais cela faisait longtemps qu’elle n’avait plus aucune compassion pour cette femme. Elle n’en avait que pour William, qui ne méritait absolument pas une mère pareille. – Qu’est-ce que vous faites encore là ? Son ton était froid, dur. - Grace ! Je… Dis-lui de se calmer, s’il-te-plait. C’était une blague ? Interloquée, la jolie blonde la regardait avec de grands yeux. – Je vous rappelle que j’ai demandé une mesure d’éloignement contre vous. Alors soit vous partez, soit j’appelle la police. – Non… Je vous en prie. Je voulais juste vous voir. – Mais j’hallucine, il faut vraiment aller vous faire soigner, vous ! 




  CODAGE DE © MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MR. LE MAIREde Wellington.
avatar
MR. LE MAIRE ☆ de Wellington.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3768
▵ arrivé(e) le : 12/11/2014
▵ avatar : Ioan Gruffudd

MessageSujet: Re: On ne peut pas empêcher les chose de changer. Soit on s'adapte, soit on reste en arrière, Mais la vérité c'est que parfois plus les choses changent plus elles restent les mêmes. Et parfois, le changement a du bon, parfois le changement est la clef Lun 12 Juin - 22:19



~ GRAAL~
" Parfois le changement est la clef ... "ღ

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Regardant sa femme quitter la pièce avec leur fille, il attendit surtout qu'elles s'éloigner pour hausser le ton, Haylee n'avait rien à avoir dans cette histoire et elle n'avait pas à ce trouver au milieu d'une dispute qui n'avait pas raison d'être puisque Victoria n'avait rien à faire ici. Alors sans plus attendre, William l'attira vers la sortie sans vraiment lui laisser le temps de faire quoi que ce soit. Elle le suppliait de l'écouter, de ce calmer, de lui laisser une chance, pire encore ... il cru même halluciner lorsqu'elle lui demanda de lui pardonner tous ce qu'elle avait pu lui faire subir à lui ainsi qu'à Grace. C'était hallucinant au point qu'il ne pu s'empêcher de rire, un rire sarcastique puisqu'il ne la prenait pas du tout au sérieux. Il n'en n'avait rien à faire de ses excuses ! Elle leur avait pourri la vie depuis qu'ils étaient ensemble tous les deux ! Allant tout de même jusqu'à la payer pour qu'elle le quitter, engager un homme pour la séduire, elle ne s'attendait certainement pas à ce que ça tourne aussi mal mais si Grace avait traversé cet enfer c'était en partie sa faute ! Sans oublier la boutique qu'elle avait saccagé et Haylee ! Elle avait insulté Grace, elle avait ruiné son travail en quelques secondes, tagué des propos blessant sur l'un de ses portraits et en plus elle avait insulté Haylee ! Haylee qui n'était qu'un bébé et qui n'avait rien à voir avec tous ça ! "Bâtarde" C'est ce qu'elle avait osé dire, ce qu'elle avait osée leur dire en face avant que Grace ne la gifle et demande des mesures d'éloignement. - Tu sais ce que tu risque à ne pas respecter cet accord ! - Oui ! Oui je le sais William mais j'ai pris ce risque parce que je veux m'excuser auprès de vous ! - Mais tu comprend pas qu'on en veux pas de tes excuses, on veux juste que tu disparaisse de notre vie, de celle de Haylee ! Pour elle tu n'existe même pas ! Tu n'es rien ! Pour moi non plus tu n'es plus rien ! Alors tu prends tes affaires et tu t'en vas ! Sinon c'est moi qui te met dehors ! Il haussait de plus en plus le ton alors que Victoria elle, semblait craquer, elle avait les larmes aux yeux elle semblait mal ... il n'était pas touché ou même émue de la voir dans cet état, il était surtout surprit ! Il n'avait jamais vu sa mère pleurer ou aussi mal ! Il ne voulait pas ressentir de la pitié pour elle. - Tu me fais quoi là ? Dit il plus calmement en croisant les bras. - William s'il te plait ! Je ne joue pas, je suis sincère je sais que je t'ai toujours menti, que j'ai abusé de tes sentiments, de toi, de Grace ... j'ai étais trop loin ! Mais ... L'arrivée de Grace l'empêcha de continuer et tous de suite la jeune femme ce montra beaucoup moins coopérative que lui en disant même clairement qu'elle allait appeler la police si elle ne décampait pas rapidement. - Tu nous as vu maintenant dehors ! Dit il clairement en lui montrant la porte une nouvelle fois. - Non attendez s'il vous plait ! Grace ! Je suis désolé pour tous ce que j'ai pu te faire, je regrette tellement ! Je m'en veux de ne pas avoir cherché à te connaitre, à t'apprécier ! Mais je t'en voulais ! Je t'en voulais de me prendre mon fils ! Soupirant en passant ses mains contre son visage, il ce retourna. - Ce qui faut pas entendre ! C'est bon t'as finit ! - Non ! Non ! Je ... Grace je ... je voulais pas te faire tous ça je suis désolé ! Pardonne moi ! . - Bon ça suffit ! Ouvrant la porte de force, il la poussa dehors avec ses affaires alors qu'elle tentait comme elle pouvait de le retenir. Mais elle ne faisait pas le poids face à lui. Fermant la porte à clés alors qu'elle ce trouvait toujours derrière à frapper en les suppliant encore de la pardonner. - William ! Je t'en pris ! Je t'en supplie ! Ne fais pas ça ! Restant dos à la porte alors qu'ils pouvaient entendre ses suppliques derrière la porte, il sentait son cœur ce serrer, bon sang il avait l'impréssion d'être un monstre. Il ce sentait presque mal pour elle alors que cette sorcière leur avait pourri la vie ! Elle le faisait culpabiliser ! - William ! Ouvre moi ! Gémissait elle derrière cette porte.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LOVE GAME @ du mois de septembre.
avatar
LOVE GAME @ du mois de septembre.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 6500
▵ arrivé(e) le : 19/11/2014
▵ avatar : Sarah Michelle Gellar.

MessageSujet: Re: On ne peut pas empêcher les chose de changer. Soit on s'adapte, soit on reste en arrière, Mais la vérité c'est que parfois plus les choses changent plus elles restent les mêmes. Et parfois, le changement a du bon, parfois le changement est la clef Mar 13 Juin - 0:52


 

 
 


« On ne peut pas empêcher les choses de changer.  »
Graal ღ  

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




A peine retrouvait-elle le salon que Grace regrettait de n’être pas restée plus longtemps auprès de sa fille. Elle aurait bien été tentée de le faire. Mais Victoria n’était pas une menace à prendre à la légère, bien au contraire. Elle ne pouvait pas laisser William l’affronter tout seul, surtout pas alors qu’elle s’invitait toute seule dans leur propre maison. Mais, bordel, elle avait un sacré culot. Elle n’était pas la bienvenue, elle le savait. Avec tout ce qu’elle avait fait contre eux, contre elle surtout… Comment pouvait-elle croire qu’elle avait encore sa place dans cette villa ? Son propre fils ne voulait plus entendre parler d’elle, bon sang. Elle leur avait fait tout ce qu’il était imaginable de faire pour détruire leur couple. Elle s’était acharnée sur Grace à la seconde où elle l’avait rencontrée, alors même qu’elle n’était encore qu’une adolescente. Et elle était devenue de plus en plus horrible au fil du temps. Et là, elle arrivait comme une fleur sans prévenir. Et, en plus, elle osait lui demander de raisonner son mari. Elle osait réellement lui demander une chose pareille ? A elle ?! Mais cette femme n’avait aucune gêne, ou alors elle devait devenir sénile si elle croyait une seule seconde qu’elle pouvait compter sur le soutien de sa belle-fille. C’était même tout l’inverse puisque Grace n’hésitait pas à lui faire comprendre qu’elle risquait d’appeler les flics à tout moment si elle ne partait pas tout de suite. Et elle en était plus que capable. La seule chose qui aurait pu l’empêcher de le faire, c’était William. Mais certainement pas Victoria, encore moins une Victoria soi-disant en pleine rédemption. Plus elle parlait, plus Grace croyait halluciner. Mais elle pensait vraiment qu’elle allait la croire ? Alors quoi, elle avait changé subitement, du jour au lendemain ? Elle ne pouvait pas changer, elle la détestait profondément… Cela ne disparaissait pas d’un coup, la haine. La cruauté non plus. – Mais vous croyez sérieusement que j’en ai quelque chose à faire, de vos excuses ? Je m’en fiche éperdument, vous perdez votre temps ici ! Qu’elle soit sincère ou non, Grace ne voulait même pas le savoir. Même si elle se doutait qu’elle ne l’était pas. Cette femme mentait comme elle respirait. Alors elle aurait sans aucun doute du mal à croire qu’elle pouvait réellement regretter de ne pas avoir cherché à la connaitre. Elle aurait peut-être pu y croire, avant. Mais il s’était passé trop de choses, elle leur avait fait trop de mal… C’était trop tard maintenant. Elle avait d’autant plus de mal à croire qu’elle pouvait s’inquiéter de perdre William… Alors qu’elle ne s’était jamais préoccupée de lui ! Sans même parler d’elle-même, elle avait fait du mal à deux des personnes qu’elle tenait le plus au monde. Grace ne pouvait tout simplement pas passer l’éponge. Et même si, par le plus grand des miracles, elle s’avérait sincère, cela ne suffirait certainement pas à faire oublier à la jeune femme tout ce qu’elle avait pu lui faire subir au cours des vingt dernières années. Et voilà qu’elle lui demandait encore pardon. Mais… Pourquoi ? Avait-elle des problèmes d’argent ? Une idée derrière la tête ? Qu’est-ce qui pouvait sérieusement pousser la majestueuse Victoria Flyleaf à se rabaisser à la supplier de lui pardonner, elle, « la petite trainée des bas-fonds de New-York », hein ? Ne cherchant pas à comprendre davantage, William finit par ouvrir la porte pour la pousser à l’extérieur de force avec ses affaires. Elle tentait bien de le retenir mais il parvint à refermer la porte, la verrouillant qui plus est pour éviter qu’elle ne rentre à nouveau à l’intérieur. Secouant la tête comme pour se rendre compte qu’elle ne rêvait pas, Grace essayait de se remettre de ces quelques minutes chaotiques. – Bordel, je n’arrive pas à croire qu’elle a osé se pointer ici. lâcha-t-elle, encore passablement irritée par cette intrusion. Et le pire, c’était que ce n’était pas terminé puisque la voix de Victoria continuait à se faire entendre à travers la porte. Que cherchait-elle à faire ? Elle comptait sur la compassion de son fils. Non, non, non. Il était hors de question qu’ils se laissent berner par son manège. Ce n’était pas la première fois qu’elle jouait les mères désespérées pour tenter d’amadouer William. Même si, il fallait l’avouer, Grace ne l’avait jamais vue dans cet état. Relevant les yeux vers son mari, elle voyait bien qu’il était mal. Et elle la détestait encore plus de jouer sur la corde sensible. C’était bien trop facile, ce qu’elle faisait. – Elle le fait exprès pour te culpabiliser. Elle veut qu’on s’apitoie sur son sort, William. – Grace, William… Je vous en prie. Vous ne pouvez pas me laisser à la rue. – Ce n’est pas à la rue que vous allez finir mais au poste de police si vous continuez ! Allez-vous-en ! Si elle pouvait espérer atteindre son fils, c’était sans compter sur Grace.  




  CODAGE DE © MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MR. LE MAIREde Wellington.
avatar
MR. LE MAIRE ☆ de Wellington.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3768
▵ arrivé(e) le : 12/11/2014
▵ avatar : Ioan Gruffudd

MessageSujet: Re: On ne peut pas empêcher les chose de changer. Soit on s'adapte, soit on reste en arrière, Mais la vérité c'est que parfois plus les choses changent plus elles restent les mêmes. Et parfois, le changement a du bon, parfois le changement est la clef Mar 13 Juin - 1:44



~ GRAAL~
" Parfois le changement est la clef ... "ღ

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Évidement qu’elle avait une idée en tête, elle n'était pas là uniquement pour s'excuser d'ailleurs William n'y croyait pas une seule seconde. Il la connaissait trop bien pour voir qu'elle n'était pas sincère. Victoria n'était pas le genre de femme à demander pardon et si elle le faisait ce n'était jamais sincère, mais juste pour obtenir quelque chose en retour et ce quelque chose, les deux époux ne voulaient pas lui donner. Hors de question de pardonner à cette femme qui à tous fait pour les détruire tous les deux, ainsi que leur couple. Pourtant, Victoria y mettait vraiment du sien avec son air désespéré, son regard brillant de larmes. Le pire c'est qu'elle tentait même de trouver du soutient auprès de Grace, c'était hallucinant de voir à quel point elle était culotté. Même William croyait halluciner ! Toutes les excuses qu'elle leur sortaient n'était pas du tous crédible à leurs yeux. Elle leur avait fait trop de mal pour qu'ils puissent passer l'éponge et puis de toute façon ils ne voulaient pas passer l'éponge et oublier ! Non mais elle croyait quoi ? Elle avait fait trop de mal et elle était bien trop manipulatrice pour les berner. William avait longtemps espéré qu'elle accepte Grace, qu'elle apprenne à la connaitre et surtout qu'elle l'aime ! Il avait longtemps espéré ce moment mais aujourd'hui, il n'y croyait plus et il avait même cessé d'y croire depuis un moment. Aujourd'hui, elle ne faisait que jouer la comédie pour avoir quelques chose en retour. Avait elle des problèmes d'argent ? Après tous elle avait divorcé et Dan était mort, d'ailleurs elle n'était même pas présence à son enterrement, mais peut être que c'était ça le problème, elle n'avait plus rien et elle avait besoin de lui pour passer ses vieux jours en paix ? En tous vas cette acte n'était pas désintéressé mais Will ne comptait rien lui donner. - Ça suffit maintenant ! Arrête de jouer ta comédie et va t'en ! On à pas besoin de tes excuses ! On veux juste que tu t'en aille et que plus jamais tu ne revienne dans nos vie ! Mais plus il lui demandait de partir plus elle s'attachait, plus elle s'accrochait au point que Will la pousse lui même dehors avant de fermer la porte sans lui laisser le temps de dire quoi que ce soit mais elle ne s’arrêtait pas pour autant. Le suppliant de derrière la porte d'une voix fragile et perdu, elle voulait surtout jouer sur la corde sensible. Et malgré tous, elle restait sa mère même si cette femme était un monstre et qu'il la détestait au plus au point, il n'était pas insensible. - Va t'en ! Répéta t'il en restant contre la porte. Relevant les yeux vers sa femme, il le savait déjà et c'était bien pour ça qu'il ne comptait pas céder mais c'était difficile de l'entendre pleurer derrière la porte et la laisser dehors sans le moindre scrupule. - Mais je veux pas m'en aller ! - Trouve toi un hôtel ! Au revoir Victoria ! Restant silencieuse quelques seconde elle finit par reprendre. - Je vous en supplie ! William je suis ta mère ! Pleurait elle totalement perdu et mal. Putain, ça le touchait et pourtant il refusait d'ouvrir son cœur à cette femme. - Il y à longtemps que tu n'es plus rien pour moi ! Alors laisse nous ou on appel la police ! - Bon ... très bien, je m'en vais ! Mais je vais revenir William ! Soupirant doucement, il ne semblait plus y avoir de bruit de l'autre côté de la porte, elle semblait avoir quitté les lieux. Reculant doucement de la porte, il releva les yeux vers sa femme en soupirant doucement, perdu, mal ... - Haylee c'est rendormie au moins ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LOVE GAME @ du mois de septembre.
avatar
LOVE GAME @ du mois de septembre.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 6500
▵ arrivé(e) le : 19/11/2014
▵ avatar : Sarah Michelle Gellar.

MessageSujet: Re: On ne peut pas empêcher les chose de changer. Soit on s'adapte, soit on reste en arrière, Mais la vérité c'est que parfois plus les choses changent plus elles restent les mêmes. Et parfois, le changement a du bon, parfois le changement est la clef Mar 13 Juin - 2:33


 

 
 


« On ne peut pas empêcher les choses de changer.  »
Graal ღ  

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Victoria était enfin dehors. Ils avaient dû la pousser eux-mêmes vers la sortie pour pouvoir s’en débarrasser, mais elle n’était plus là. Pourtant, cela n’empêchait pas cette harpie de continuer son petit manège, même à travers la cloison de la porte. Les deux époux avaient le plaisir de l’entendre les supplier de lui pardonner, de lui ouvrir, et bien d’autres choses qu’ils n’étaient certainement pas prêts à faire. L’un comme l’autre, ils savaient parfaitement qu’elle avait une idée derrière la tête. Cette femme ne faisait jamais rien sans raison. Et elle avait fini par le comprendre, Grace. Elle ne pouvait pas sincèrement s’en vouloir pour tout le mal qu’elle leur avait fait… Elle haïssait trop la jolie blonde pour regretter ses agissements. C’était cela, le plus triste. Elle la détestait, bien plus encore qu’elle aimait son propre fils. Si on partait du principe déjà qu’elle était capable d’aimer, ce qui était loin d’être certain. Quoi qu’il en soit, ses tentatives pour les atteindre ne fonctionnaient en rien sur la créatrice. Elle pouvait facilement se laisser toucher par des personnes qui le méritaient, des personnes qui parvenaient à atteindre son cœur par leur fragilité, simplement en étant elles-mêmes. Mais elle ne se laissait certainement pas avoir par n’importe qui. Pas par quelqu’un qui se moquait sans aucun doute d’elle, quelqu’un qui faisait semblant, quelqu’un qui ne méritait pas sa compassion. Et elle se fichait bien de paraître insensible ou intransigeante. Elle n’avait jamais offert son cœur à n’importe qui. Encore moins à une femme qui lui avait fait du mal consciemment, encore et encore, durant des années entières. Et William était visiblement du même avis qu’elle. C’était lui qui l’avait jetée dehors. Puis, au même titre que sa femme, il était persuadé qu’elle jouait la comédie. Ces excuses soudaines ne tombaient pas du ciel, elles étaient intéressées. Et les larmes qu’elle avait au coin des yeux, elles étaient clairement simulées. D’ailleurs, si Victoria était sincère, elle n’aurait surement pas craqué si vite. Elle avait un égo bien trop imposant pour être capable de pleurer et supplier quelqu’un, surtout quand ce quelqu’un la rejetait en bloc. Si elle avait été franche, elle aurait eu beaucoup plus de mal à présenter ses excuses, et non elle n’aurait pas fondu en larmes. En tout cas, Grace en était persuadée. Et depuis le temps, on pouvait dire qu’elle connaissait la bête. De toute manière, tout cela ne lui importait guère. Tout ce qu’elle voulait maintenant, c’était que cette femme s’en aille et les laisse enfin tranquilles. Elle voyait bien que son mari avait du mal à rester impassible. Une fois de plus, il était mal à cause d’elle, sa mère. Et ça la rendait tellement folle de voir ça, Grace. Elle détestait voir l’homme qu’elle aimait aussi tourmenté, encore moins à cause d’une personne qui ne le méritait pas. En la voyant ainsi, elle était même tentée d’aller ouvrir elle-même la porte à Victoria pour lui remettre les idées au clair. Jusque-là, elle était restée relativement calme mais elle avait surtout envie de se laisser envahir par la colère pour la dégager une bonne fois pour toutes de leur vie. Elle s’apprêtait d’ailleurs à le faire lorsqu’elle l’entendit affirmer qu’elle était sa mère. C’était écœurant de jouer ainsi sur les sentiments de William. Victoria finit par reprendre la parole pour dire qu’elle s’en allait… Mais qu’elle allait revenir. Quoi ? Cette fois, Grace s’approcha précipitamment de la porte pour retrouver Victoria à l’extérieur. Elle n’avait même pas pris la peine d’écouter son époux, elle laissait son instinct agir. Elle était trop impulsive pour savoir se contrôler. Surtout quand elle voyait cet air blessé dans les yeux de l’homme de sa vie. – Victoria ! l’appela-t-elle pour la retenir, l’incitant à se retourner vers elle avec surprise. Elle ne s’attendait pas à ce que ce soit elle qui réagisse. Mais elle ne savait pas ce qui l’attendait. – Ecoutez-moi bien parce que je ne vais vous le dire qu’une seule fois. Vous n’avez aucun intérêt à revenir ici. William ne veut pas vous voir, vous… – Grace… – Je n’ai pas fini ! Depuis que je vous connais, vous avez tout fait pour me détruire, pour nous détruire ! Et, personnellement ça ne m’atteint plus depuis longtemps. Mais vous allez laisser William tranquille maintenant ! Si vous l’aimez un tant soit peu, si vous voulez qu’il soit un jour heureux, une bonne fois pour toutes, LAISSEZ-LE TRANQUILLE. – Il est tout ce qui me reste, Grace… Bordel, mais elle croyait vraiment qu’elle allait réussir à l’amadouer ? Elle ? – Et vous jouez là-dessus ! Vous jouez sur le fait que vous savez que c’est un homme bien, un homme à qui ça fait mal de vous laisser dans la rue comme si vous étiez dans le besoin… Même si vous ne l’êtes pas ! Mais vous savez quoi, je ne suis pas comme lui, moi. Je m’en fiche complètement, de vos larmes imaginaires. Et je ne vous laisserais pas lui faire du mal une nouvelle fois. Sur ce, à jamais. Sans même attendre sa réponse, elle retourna jusqu’à la villa, fermant soigneusement la porte derrière elle.



  CODAGE DE © MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MR. LE MAIREde Wellington.
avatar
MR. LE MAIRE ☆ de Wellington.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3768
▵ arrivé(e) le : 12/11/2014
▵ avatar : Ioan Gruffudd

MessageSujet: Re: On ne peut pas empêcher les chose de changer. Soit on s'adapte, soit on reste en arrière, Mais la vérité c'est que parfois plus les choses changent plus elles restent les mêmes. Et parfois, le changement a du bon, parfois le changement est la clef Mar 13 Juin - 10:56



~ GRAAL~
" Parfois le changement est la clef ... "ღ

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] William avait tout de même finit par la jeter dehors, c'était le seul moyen pour s'en débarrasser et encore, elle ne semblait pas vouloir s'en aller puisqu'elle était encore derrière la porte à tenter de jouer la corde sensible. Avec ses pleures, sa peine, son chagrin, elle tentait de convaincre William qu'elle était sincère, qu'elle regrettait vraiment ce qu'elle avait fait, elle disais s'en vouloir, elle disait être désolé et elle demandait le pardon ! Seulement, aucuns des deux époux ne voulait la croire, comment pouvait elle être désolé après tous ce qu'elle avait fait ! Ce qu'elle leur avait fait ! Pourquoi faisait elle ça maintenant ? Que cherchait elle à obtenir ? William ce doutait qu'elle avait un plan, une idée derrière la tête et tous ça n'était qu'une mise en scène dans le seule et unique but de leur faire du mal. Dos à la porte, William l'écoutait toujours derrière cette porte, elle le suppliait de la laisser entrer, de la laisser leur expliquer après tous le mal qu'elle avait fait autour d'elle ? Baissant la tête, William n'était pas du tout touché par ses propos mais il ce sentait mal par rapport à son état, elle le faisait culpabiliser de la jeter dehors comme ça alors qu'elle semblait si ... vulnérable. Victoria n'avait rien de vulnérable, elle était tous sauf vulnérable ! Mais elle restait sa mère malgré tous, un monstre qu'il avait toujours détesté et il avait pourtant tenté plus d'une fois de s'approcher d'elle et tenter de la comprendre, de l'aimer ... mais comment aimer une femme comme elle ? Un monstre, une femme qui n'avait pas peur de blesser ceux qu'ils l'aiment dans son propre intérêt. Et Grace ? Comment pourrait elle pardonner ? Elle n'avait pas à le faire pas après toutes les horreurs qu'elle lui avait fait subir ! Reprenant en lui disant qu'il allait appeler la police si elle continuait comme ça, elle sembla ce résigner, reculant doucement dans l'allée, elle semblait tout de même décidé à partir, seulement elle allait revenir ! Encore et encore et elle ne cesserait jamais de les tourmenter. Le mot de trop pour Grace qui finit par sortir. - Grace non ... Grace ! Il tenta de la retenir comme il le pouvait, mais Grace semblait bien trop en colère et remontée contre elle pour la laisser partir comme ça. Ouvrant la porte en grand pour la suivre du regard, il écoutait l'échange sans intervenir. Elle était vraiment en train de le défendre, de le protéger de sa mère ... c'était touchant et ça le touchait seulement pour Victoria il en faudrait surement beaucoup plus pour la décourager. Baissant doucement les yeux avec que Grace revenait doucement vers lui avant de fermer la porte, Victoria resta quelques instants devant la porte avant de s'en aller sans ajouter quoi que ce soit. De nouveau seuls chez eux, les deux époux semblaient tous les deux retournés par ce qui venait de ce passer. Silencieux, ils rejoignaient tous les deux le salon sans dire quoi que ce soit, non décidément cette soirée n'était pas du tout comme il l'avait imaginé. William ne savait même pas quoi dire alors que son regard était posé sur la fenêtre qui donnait dans l'allée. Victoria n'était plus là mais il avait cette désagréable sensation qu'elle allait revenir, encore et encore ... dans le seul et unique but de le faire culpabiliser. Croisant les bras contre son torse sans dire quoi que ce soit, il tentait de comprendre pourquoi était elle revenue dans leur vie, pourquoi était elle là ? Que voulez elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LOVE GAME @ du mois de septembre.
avatar
LOVE GAME @ du mois de septembre.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 6500
▵ arrivé(e) le : 19/11/2014
▵ avatar : Sarah Michelle Gellar.

MessageSujet: Re: On ne peut pas empêcher les chose de changer. Soit on s'adapte, soit on reste en arrière, Mais la vérité c'est que parfois plus les choses changent plus elles restent les mêmes. Et parfois, le changement a du bon, parfois le changement est la clef Mer 14 Juin - 14:41


 

 
 


« On ne peut pas empêcher les choses de changer.  »
Graal ღ  

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Elle n’avait pas pu faire autrement. Elle était incapable de rester impassible alors qu’elle voyait cet air si tourmenté dans le regard de William. Elle était incapable de rester sans réagir alors que l’homme qu’elle aimait souffrait à cause de quelqu’un, quelle que soit son identité. Elle n’était pas la meilleure personne qui soit, Grace. Mais on ne pouvait pas lui ôter une chose, c’était que rien ne comptait autant que ses proches à ses yeux. Elle n’avait pas eu besoin de réfléchir, elle avait agi à l’instinct pour le protéger. Parce qu’elle était comme ça, quand elle aimait quelqu’un. Et malgré la tentative de son mari pour la retenir, elle avait fini par rattraper Victoria pour lui dire explicitement sa manière de penser. Surtout, elle voulait qu’elle cesse son petit manège. Elle refusait de la voir malmener l’esprit déjà trop torturé de l’homme de sa vie. Elle refusait de le voir, lui, culpabiliser à cause d’un monstre qui ne méritait aucune compassion. Alors elle aurait aimé qu’il n’en ait rien à faire, vraiment. Elle aurait aimé qu’il soit capable de tourner définitivement la page sur cette femme sans aucune pitié. Mais elle connaissait son époux, et elle savait qu’il ne pouvait pas rester insensible, même en le voulant de toutes ses forces. Elle n’avait aucune idée de la façon dont elle réagirait à sa place. Elle était extrêmement attachée à ses parents qui le lui rendaient bien, alors elle ne pouvait pas imaginer se retrouver dans une telle situation. Même si, quelque part, elle n’était pas sûre qu’elle aurait eu les mêmes scrupules que William. Cette femme leur avait fait trop de mal pour ne pas en subir les conséquences. Mais chacun réagissait à sa manière… Et la sienne avait été quelque peu virulente. Retournant dans la villa une fois son petit discours terminé, Grace se sentait légèrement apaisée d’avoir pu décharger le fond de sa pensée. Elle ne savait pas si son intervention serait efficace, mais au moins elle l’avait prévenue. La prochaine fois qu’elle viendrait à nouveau tourmenter William, la créatrice se ferait un plaisir d’appeler elle-même le poste de police pour la faire embarquer. Ils ne pouvaient pas laisser Victoria revenir dans leurs vies… Non, ce n’était pas envisageable. Relevant les yeux vers son mari une fois dans le salon, elle le contempla, mal pour lui. Qu’importe ce qu’elle avait pu dire à sa belle-mère, elle se doutait qu’il ne digérait pas mieux pour autant la rencontre qui venait de se dérouler. Alors qu’il se dirigeait jusqu’au canapé, elle le suivit sans prononcer un seul mot. A vrai dire…. Elle ne savait pas ce qu’elle pouvait dire, Grace. « Désolée que ta mère soit un monstre sans cœur. » n’était surement pas ce qu’il avait besoin d’entendre. Et, pour une fois, elle préférait réfléchir avant de parler. Le sujet était bien trop sensible, et lui bien trop chamboulé. Au bout du compte, elle décida d’approcher de lui pour lui faire un câlin. Entourant ses bras autour de son cou, elle se blottit contre lui comme pour lui faire ressentir qu’il n’était pas seul. Loin de là. Ils étaient tous les deux, et ils avaient vécu bien pire. Ils ne devaient surtout pas la laisser pourrir leurs vies. S’ils ne lui accordaient pas d’importance, elle n’en aurait pas. Et c’était toutes ces choses qu’elle tentait de lui transmettre sans un mot, simplement par ses gestes. Ils n’avaient jamais eu besoin de parler pour savoir ce qu’ils pensaient. Elle devinait sans mal, de son côté, les questions qui devaient le submerger, mais aussi ses appréhensions. Ce dont il avait besoin, c’était de décompresser. Et de se déculpabiliser aussi. – Si tu veux, on fait la liste de toutes les choses pour lesquelles on la déteste, et on regarde lequel d’entre nous gagne. proposa-t-elle avec un petit sourire en coin. Elle n’était pas sûre qu’il avait le cœur à faire cette liste mais elle voulait surtout lui rappeler qu’il n’avait aucune raison de s’en vouloir. C’était elle, le monstre. Pas eux. A défaut, elle espérait au moins voir apparaitre sur son visage. Elle détestait le voir mal, Grace.  




  CODAGE DE © MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

On ne peut pas empêcher les chose de changer. Soit on s'adapte, soit on reste en arrière, Mais la vérité c'est que parfois plus les choses changent plus elles restent les mêmes. Et parfois, le changement a du bon, parfois le changement est la clef

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-