AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Le cirque du shopping (pv nina)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 57
▵ arrivé(e) le : 01/06/2017
▵ avatar : Francisco Lachowski

MessageSujet: Le cirque du shopping (pv nina) Dim 18 Juin - 18:59


Le cirque du shopping
f e a t ; Eliza <3

De longues allées de meubles de tout genre, il n'y avait rien qui semblait plaire à notre prince Liederkerke. Ce bureau était trop serré tout de même, ce lit n'était pas très confortable ou celui-là n'était pas très beau. Le jeune homme faisait la fine bouche pire que dans une émission déco à la télévision. Pendant ce temps-là, il avait fait quelque boutiques de vêtements avec sa nouvelle colocataires, autant dire que l'après-midi se faisait bien grignoter. Il disait qu'il aimait ce qui vendait du rêve, répétait-il en souriant comme s'il s'excusait, mais ne pouvait décemment pas réagir autrement.Il avait sa manière de refuser un meuble bien à lui, il baissait la tête comme s'il cherchait ce coin de meuble moins bien taillé. C'était à en devenir fou. Il finit par lui proposer au bout d'une heure de se poser devant une bonne glace.

" Et donc vous me disiez connaître un magasin avec plus de choix ? "


L'angoisse. Il faisait vite fait le tour au pas de course comme s'il s'agissait d'un rallye vers cet espèce d'idéal que lui-même n'arrivait pas à saisir. Il avait pris deux glaces crême glacée au bon goût de vanille pour sa part. Il avait demandé son goût préféré avant de dire au vendeur sur un ton bourgeois " Je désirerais ce parfum et prenez moi s'il vous plaît celui-ci également." Comme tout bon prince, il avait sorti de son sac, un porte-monnaie noir aux écritures dorées. Il n'avait pas été élevé parmi tous ces péquenauds de campagnard et n'avait pas son pareil de le souligner que ce soit par son allure mesurée, son port de tête droit et ses manières d'ancien temps. Ils étaient tous les deux assis à une bonne table. Elle lui avit offert un verre de champagne si pétillant, même s'il était près de ses sous... une glace c'était tout de même pas la mer à boire. La galerie commerciale était plutôt bien fréquentée.


"En fait, j'aimerais un lit avec des bords peu marqués, plutôt bas si vous voulez. Je ne suis pas fervent des grandes enjambées matinales. J'aimerais également une commode qui ne fasse pas "débarras" si vous voulez... Une table de chevet avec un brun plutôt verni, je ne me vois pas l'acheter noir, la chambre que vous m'avez proposée est plutôt colorée."

Alors qu'il essayait de lui expliquer le style qu'il cherchait, le garçon de service vint apporter la note, note qu'il régla sans supplément. Il ne comprenait cette manie de laisser un pourboire. Ils venaient de faire leur service, service auquel il apportait une gratification. Y avait-il besoin d'y rajouter quelque chose .?


" Je comprends que ce doit être un peu long pour vous. J'aime bien vous voyez, me sentir vraiment chez moi. J'ai tellement eu des logements incertains, des adresses changeantes que je voudrais réellement en profiter."

Pour profiter, oui il faisait même bien déguster. A la fin de la journée, c'était bien inutile de sortir faire son jogging. Christophe n'était pas à proprement parler un sportif de l'extrême. Ses chaussures à boucles pouvaient presque appuyer. Oh n'allez pas croire qu'il se négligeait. Son corps était juste peu musclé. Il croisa ses jambes en regardant sa glace devenir de plus en plus inexistante au fond de son cornet.

" Comment s'était passé votre emménagement de votre côté ? Votre famille ou vos amis vous ont-ils aidé ? "


Christophe n'avait pas spécialement de savoir toute cette histoire, mais il lui témoignait a contrario une vive attention comme si elle allait lui racontait cette histoire extraordinaire qu'elle taisait depuis un siècle.

" Ce qui est amusant.... c'est que je n'avais pas cru que vous vous étiez établi quelque part... "


Ce qui était dingue c'était qu'il l'aurait tutoyé par é"crit, il aurait tutoyé cette belle femme si digne.. Il se l'était même dit que c'était ridicule. Elle avait partagé en partie sa vie, sa meilleure et il lui refusait ce tu... Elle avait été son lien stable... et il s'obstinait avec une espèce de distance ridicule. La petite table blanche sur cette terrasse lui avait paru un bon plan pour faire à son tour un pas vers elle. Il avait pris soin alors qu'ils cherchaient le paradis des meubles ou plutôt son paradis à lui. Ses yeux étaient restés sur cette petite enseigne cachée dans un coin. Elle avait un cadre qui rappelait un peu la plage ainsi que de belles photographies, il l'avait choisi pour eux en disant " et si nous nous posions ici, il fait très chaud". La chaleur n'avait pas changé, son sac avait juste été chargé d'une chemise blanche et d'une veste. Il s'était vraiment senti obligé d'acheter des affaires, c'était plus fort que lui.

" J'ai trouvé que ce lieu rappelait ce site... vous étiez à peine inscrite que vous étiez venue me voir... J'en étais très surpris"


Certaines choses ne pouvaient se dire derrière un clavier, surtout un clavier qui n'était pas le sien. Les cybers cafés n'étaient jamais des endroits très intimes. IL lui avait parlé de certains sujets mais cette raison faisiat partie de toutes ces raisons pourquoi il ne se confiait que très peu. Une espèce de pudeur l'aurait empêché d'en dire davantage même si la glace aurait pu fondre. Il avala sa véritable glace. Elle lui laissait un goût sucré très agréable.

" Vous pouvez m'emmener à l'endroit où vous aviez choisi vous-même vos meubles. Votre goût pour la décoration était à mon goût."

Otant toujours nettoyez les bottes de son interlocuteur jusqu'à ce qu'elles brillent. Il voulait faire bien à côté d'elle, il la complimenterait aux limites bien sûr de la décence. La submerger de mots les plus pomponnés n'allait pas lui plaire, il le savait. Il avait dans sa tête comme une idée de la personne se trouvant face à lui. Christophe attendait juste qu'elle finisse à son tour sa glace pour qu'ils puissent tenter un autre magasin.
tenue
@cooky




Dernière édition par Christophe De Liederkerke le Lun 3 Juil - 11:19, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 166
▵ arrivé(e) le : 01/06/2017
▵ avatar : frida gustavsson.

MessageSujet: Re: Le cirque du shopping (pv nina) Mar 20 Juin - 0:09


le cirque du shopping
f e a t ; Christophe de Liederkerke ♥

Monsieur était compliqué. Cela faisait déjà une heure qu'ils avaient tous deux quitter leur appartement sans réel succès. C'était même plutôt un désastre. Les boutiques s’enchaînaient sans qu'il ne trouve son bonheur. Il savait parfaitement ce qu'il voulait, ou était-ce ce qu'il ne voulait pas. Nina ne savait pas trop. Ne voulant pas être embêtante, elle le laissait faire en regardant, de son côté, avec intérêt certains meubles. Ils s'étaient tous les deux aventurer dans les rues du centre ville, qui regorgeait de boutiques en tout genre, alors évidement, les modèles stylisés ne l'intéressaient pas plus que cela. La demoiselle tentait de comprendre ce qu'il voulait, elle posait parfois des questions concernant différents aspects des meubles qu'ils voyaient mais elle ne voyait aucune cohérence dans ses critères. Ainsi en avait elle conclue qu'il avait une idée bien précise en tête, ou un idéal, qu'il trouverait une fois avoir vu le bon meuble. Nina se contentait de suivre sagement en le regardant faire d'un oeil à la fois amusé et observateur. Elle avait rarement croisé quelqu'un d'aussi difficile.

Au bout d'une heure de recherche, ils s'étaient tous deux arrêtés dans une enseigne de bonnes glaces. Le temps était à peu près de rigueur (bien qu'il n'y ait jamais vraiment de temps pour manger de la glace). Nina prit place sur la petite terrasse aux côtés de Christophe. Il était élégant en toutes circonstance, se reprit elle à penser. Il avait eu des manière bien à lui de dire qu'un meuble ne lui plaisait pas. Et cette façon qu'il avait de scruter ce qu'il voyait dans les moindres détails était très impressionnante à voir à l'oeuvre. En faisait-il de même avec ses amis ? En avait-il fait de même avec elle tout à l'heure pour la choisir ? Non, Nina ne le pensait pas capable de la seconde partie. Peut être était il quelqu'un qui jugeait beaucoup, mais elle n'avait pas eu l'impression qu'elle avait été tant jugée que cela. Après tout, elle s'était tout de même présentée en peignoir devant lui, tête en l'air qu'elle était, et il avait accepter de vivre avec elle. L'appartement devait peut être plus lui plaire. Tout comme cette glace. Vanille. Un parfum simple mais efficace. Nina avait hésité à prendre la même chose avant de se rabattre sur son habituelle menthe chocolat. Elle n'était pas anglaise pour rien.

La demoiselle était sagement assise à grignoter ce petit cornet plein de sucre. Elle l'écoutait tout en le regardant. Il était élégant. Il n'y avait aucun doute là dessus. Et gourmand aussi, car il mangeait sa glace à une vitesse folle. Ce fait la fit gentiment sourire alors qu'elle hochait la tête, affirmant ainsi qu'elle connaissait quelques adresses ici. Mais puisque monsieur avait voulu faire tous les magasins de la ville, elle l'avait laissé faire sagement en suivant. Nina n'était pas de nature très compliquée. Si elle avait eu autre chose à faire, elle ne se serait pas embêtée. Elle avait un intérêt à être présente actuellement : mieux connaitre ce jeune homme, se faire une idée de lui. D'ailleurs, peut être était il aussi rigoureux parce qu'elle était toujours là à l'observer.

Lorsque Nina avait emménagé ici, elle n'avait pas grand chose, elle avait mit longtemps avant de se constituer un mobilier digne d'un appartement comme le sien. Lorsque Nathan venait, dans les premiers temps, il se fichait toujours de sa tête en lui disant que ça raisonnait bien. Et puis, plus les voyages passaient, plus elle ramenaient des petites choses, plus l'appartement était meublé finalement.


« Non, ne vous inquiétez pas... Si je vous accompagne, c'est que cela m'intéresse. » le rassura-t-elle, tout de même touchée qu'il pense à son ennui ou son agassement. « Vous savez, quand j'ai emménagé ici, je n'avais pas grand chose, je ne pensais d'ailleurs pas rester aussi longtemps. Finalement, mon frère est venu pour m'aider à choisir un mobilier de base, peindre l'appartement... Mais sinon, je n'ai pas de folle histoire à vous raconter ! »

Elle finit avec un petit rire. Oui, ce n'était pas avec cette histoire qu'elle allait amuser la galerie ou surprendre quelqu'un. Nina était vraiment arrivée dans cet appartement de manière inattendue. Une fois que Nathan eut négocier avec Agnès pour offrir un nouveau départ (onéreux) à sa fille, Nina se retrouva embarqué dans une nouvelle folle histoire. Elle n'avait pas vraiment gardé de souvenirs intenses de ces instants, elle voyageait encore beaucoup. Elle avait eu du mal à se sentir chez elle, finalement, dans un logement aussi grand. Mais Nathan lui avait assuré que c'était ce qu'il fallait. Elle avait besoin d'espace pour voyager dans son chez soi.

Seul Nathan s'était déplacé. La scène démontrait assez fortement l'entente entre Agnès et sa fille. Peut être Nina avait elle souhaité faire quelque chose de très simple, voire désuet, parce que sa mère était absente ? L'attendait elle ? Perdue, elle ne préférait pas se poser ces questions. Notre demoiselle revient dans la conversation rapidement en hochant la tête.

« Je ne pensais pas le faire vraiment, moi-même. Mais je dois dire que j'apprécie maintenant d'avoir un logement, un pied à terre, comme on dit. »

Les souvenirs qu'évoquaient Christophe était assez sympathiques. Il est vrai que Nina avait rapidement vu les photographies prises par Christophe. Celles de l'Italie était tout à fait magnifiques. Alléchée, elle n'avait su résister à la tentation de demander à ce jeune homme des renseignements. D'ailleurs, elle se rappelait à présent de leurs changes très clairement, et surtout d'un message : celui de la petite amie de Christophe à sa recherche. Elle ne l'évoqua pas. Mais il est vrai que cela avait intriguée Nina.

« Je m'en souviens très bien, oui. J'avais beaucoup aimé vos clichés de l'Italie, que j'ai visité par ailleurs suite à vos bons conseils ! » La demoiselle finit sa glace rapidement puis se leva. Elle sourit à Christophe « Je vous remercie pour cette glace. Je vous conduis dans un magasin que j'aime beaucoup, peut être trouverez vous votre vie ! J'espère qu'il n'est pas trop tard pour vous faire livrer un lit pour ce soir... » s’inquiétait elle du confort de son invité... Enfin colocataire plutôt.

Elle entraîna Christophe dans de belles allées, claires et feuillues. Ici se trouvait un rassemblement condenser de bons magasins. La qualité était quelque chose que Nina appréciait fortement, ainsi, elle était rapidement tombée sur cette adresse.

« Je pense que cette boutique vous plaira. » dit elle en entrant dans la première de la rue.

La façade était neutre, mais belle. Juste ce qu'il fallait pour attirer les clients les plus raffinés de la région. A l'intérieur se trouvaient des meubles agréablement disposés. Nina n'entrait que rarement car elle avait souvent envie de tout acheter. Elle le conduit au rayon des lits.

« Si un modèle vous intéresse, il suffit de la choisir, les matelas se choisissent plus loin. C'est ici que j'ai acheté mon propre lit... Cela me fait pensé... Vous n'avez pas visité ma chambre, du coup... »

tenue
@cooky


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 57
▵ arrivé(e) le : 01/06/2017
▵ avatar : Francisco Lachowski

MessageSujet: Re: Le cirque du shopping (pv nina) Sam 24 Juin - 0:21


Le cirque du shopping
f e a t ; Eliza <3

Une question, mais rien qu'une. Que trouvait-elle dans ces arômes écœurants ? Les anglais avaient ces manies de mettre de la menthe dans tout : leurs thés encore c'était inévitable, mais aussi leurs viandes et même dans le chocolat. Christophe ne comprenait pas l'intérêt, mais vu qu'il y avait de nombreux choix et qu'elle mangeait de bon appétit, il ne put en déduire qu'une chose : elle se régalait. IL en fallait pour tous les goûts après tout. Il avait tellement épluché ce sujet par ces va-et-vient dans les boutiques qu'il était bien éclairé sur ce sujet. Emménager pour la première fois dans un logement fixe était une sacrée étape pour lui. Dans un sens, il n'aurait pas à lui faire comprendre à quel point il était exigeant. Elle n'aurait qu'à se rappeler le déroulement de l'après-midi. L'idée d'emménager et rester ici semblaient avoir été de grandes questions dans la tête de sa nouvelle colocataires.

" Pourtant, rester ici a dû vous paraître assez fou avec votre goût pour le voyage. "

Étrangement, il l'imaginait assez mal rester sans bouger. Elle avait parlé qu'elle changeait sa décoration, qu'elle serait absente, ça sentait la fille en mouvement. Vous savez ces femmes qui ne parviennent pas à rester sur une chaise sans soupirer le visage tourné vers la fenêtre. Son portrait se dessinait toujours dans la tête de Christophe. Il attaquait sa glace par des coups de langue presque dissimulés, il ne manquerait plus qu'on le voit manger comme un malappris. Il s'en sortait sans aucune trace de crême sur le visage comme un fier aristo qu'il était. Il se redressait en attendant qu'il reparte à nouveau pliant et dépliant les jambes comme pour les stimuler sur ce nouveau départ
.

" C'est agréable. J'étais assez nostalgique aussi. Quand la journée se termine, il faut songer à rentrer et quel bonheur de tout retrouver rangés tous nos objets. J'ai souvent comparé l'endroit où je logeais comme mon havre de paix, mais ... je n'ai même pas pu en disposer durant mes voyages. C'était ce qui me manquait vraiment le plus. Vous savez que lors d'un voyage, je devais me lever en pleine nuit pour changer de chambre. C'était pour des raisons obscures. Je n'ai jamais réussi à savoir pourquoi."

En Inde, il avait trouvé une de ces auberges de passage très fréquentée où passaient des voyageurs juste pour quelques heures. Il fallait les loger rapidement et en plus le patron les accueillait tous sans exception. Son bon coeur avait rendu ses nuits exécrables et sa détermination de s'établir en un lieu plus palpable.

" Certaines histoires feraient mieux de se faire oublier, mais c'est à croire qu'elles aiment être accrochées à notre mémoire"


Et nous embêter. Car oui, il se rappelait très bien avoir râlé, avoir entendu tempêté et avoir accepté de changer plusieurs fois pour un canapé, car lui venait dormir une nuit entière. Même la logique du gérant était étrange. D'après Christophe qui raisonnait beaucoup ainsi, le porte-monnaie avait été seul juge de cet accueil trop massif. Il se savait néanmoins beaucoup trop porté sur ce sujet. Nina avait trouvé pendant ce temps là la meilleure façon de motiver Christophe : l'urgence. Il n'allait pas dormir au sol tout de même. Il se mit à la suivre prestement comme s'il répétait un petit trot survitaminé.


" Vous avez raison, il y a certaines priorités. Nous devons vite nous y soumettre."

Tout son corps lui obéit dans un saut presque trop rapide de la table à une position debout. Il lui fit un petit regard charmeur en lui disant que cette glace lui avait bien plu et qu'il était satisfait. Elle avait une espèce de joie non contenue, c'en était presque étrange. En quoi ne pas avoir d'histoire pouvait faire rire ? Enfin, il avait ri à ce moment par souci de convenance, mais vraiment il ne comprenait pas pourquoi cette émotion gratuite. Tant qu'elle n'était pas négative, tout allait bien et pour le mieux. Elle lui présenta sa boutique fétiche, allons voir l vitrine se dit Christophe en lui-même.

La devanture se défendait bien. Il en avait vu des bien plus attirantes, mais il faut dire qu'il ne mettait pas tous ces prix. Voir le prix sur un article, c'était tout de même de mauvais goût. Les personnes désirant quelque chose allaient se décider selon la forme d'un objet, le prix n'arrivait qu'ensuite. Pour Christophe, cela allait de soit. Rien qu'à voir les chiffre et les marques disponibles, le magasin se défendait bien tout de même oui. Il retrouvait la marque Hypsom, Lusseo... Tous ces sommiers haut de gamme dessinés pour le confort et les nuits idéales. Les maisons d'hôte et les hôtels de luxe savaient qu'ils pouvaient s'appuyer sur ces marques. Bien sûr il y en avait d'autres bien plus communes... Il ne jeta pas un regard vers eux comme s'ils n'existaient que pour ceux qui seraient assez désespérés pour s'en procurer. Il avançait dans l'allée en remerciant Nina.


" pardon... votre chambre vous dites ? Mais, cet espace vous appartient, j'en serai gêné. "

Il s'était arrêté entre temps, ce qui ralentissait de nouveau ses recherches. Les matelas, il n'en était pas encore arrivé à cette étape. De toute façon, il avait déjà des modèles en tête qu'il avait vu disponibles.

" Enfin ne prenez pas abruptement ma réponse, mais je n'allais pas rentrer dans vos quartier. J'emménage déjà aujourd'hui-même, je ne voudrais pas vous envahir mortellement"


Aucun territoire n'était à conquérir et de toute façon c'était un des points qu'elle avait bien souligné. Il était bon de rappeler l'adorable petit ange que Nina avait accepté sous son toit.

" Si vous désirez la moindre chose, n’hésitez pas également. Après tout nous avons tout notre temps. J'ai déjà repéré ce qu'il me faut"

Autant la rassurer et quitter cette position du gars qui ne sait pas ce qu'il veut. Il fallait juste croiser les doigts sur leur stock, mais il ne doutait pas qu'il en reste. La classe se méritait et beaucoup ne s'accordaient pas ce privilège.

" En revanche, au niveau des matelas, il faudra que j'essaye, je ne sais absolument pas quoi prendre. Au fait puisque nous parlons de sommeil. Je suis assez douillet dans mon sommeil, au moindre souci je me réveille. Parfois, je me demande même si je dormais... à vrai dire"


Pas plus douillet qu'un autre, même s'il se réveillait plutôt rapidement. Christophe était méfiant. Il ne pensait pas que l'on puisse l'assassiner dans son sommeil, mais il laissait toujours trainer une petite oreille pour suivre ce qui se déroulait autour de lui. IL ne tenait pas à entendre des bruits quand il dormait, il était juste très intolérant sur ce point, alors autant le dire avec des pincettes et sur un trait d'humour. Les filles aimaient les hommes drôles et comme elle semblait rire de trucs pas drôles, alors autant ne pas la laisser seule.


tenue
@cooky


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 166
▵ arrivé(e) le : 01/06/2017
▵ avatar : frida gustavsson.

MessageSujet: Re: Le cirque du shopping (pv nina) Jeu 6 Juil - 23:11


le cirque du shopping
f e a t ; Christophe de Liederkerke ♥

Rester ici : être une folie ? Peut-être bien... Mais cela s'était fait naturellement. Nina n'avait pas vraiment senti la différence, elle avait simplement plus de place pour disposer de sa petite personne et pouvait installer son unique compagnon de voyage n'importe où. Avant d'être à Wellington pour une longue durée, la demoiselle avait arpenté les rues du monde entier à la recherche d'un endroit où elle se sentirait bien, chez elle, et assez loin de sa mère pour que celle-ci ne puisse plus l'embêter. Wellington était un bon compromis puisqu’elle y était seule et qu’elle jouissait d’une liberté inégalable. Agnès n’était jamais derrière ses fesses pour la surveillée, bien trop occupée par son travail. Et puisqu’elle en avait encore pour un moment, de son boulot à plein temps, Nina avait de quoi être tranquille pendant un moment. Alors oui, elle s’était installée ici, avait élu domicile, mais Nina continuait de beaucoup voyager, d’en profiter. Qu’elle soit installée ou non, elle gardait son esprit volatile.


Quand Christophe évoqua cette folie de rester, elle haussa les épaules, ne sachant pas quoi dire. Elle n’avait tout de même pas à se justifier de son choix au près d’une personne qui venait d’emménager avec elle, si ? Non elle ne le ferait pas. Ainsi, la conversation fut assez courte sur les histoires de déménagement et d’emménagement. Il faut dire que lorsque Nina ne connaissait pas quelqu’un, elle avait tendance à garder bien des pans de sa vie secrète.


Nina jeta un coup d’œil sur son colocataire, elle voyait en lui l’élégance même. Il avait un charme, un grand charme, même lorsqu’il faisait une activité aussi peu élégante que… Manger une glace à coup de langue. Ils finirent par quitter leur assise pour se promener à la recherche d’une nouvelle boutique, future victime de monsieur de Liederkerke. Nina le conduisait dans un de ses endroits favoris en l’écoutant parler. Ils avaient à peu près la même vision du logement tous les deux. Le havre de paix était un chouette non pour évoquer un logement. Il lui évoqua une histoire bien moins joyeuse par la suite, un étrange voyage en Inde.


« Oh… Ce n’était pas un logement très correct alors… Votre séjour était bien malgré tout ? » s’inquiéta-t-elle. « On ne se rend pas compte à quel point le logement est important pour un voyage avant de tomber sur le mauvais… Il faudra que vous retourniez là bas pour vous faire de meilleur souvenirs, c’est un si beau pays… »


Dès que l’on parlait de voyage, l’oreille de Nina était plus attentive. Elle aimait avoir les récits des personnes qu’elle rencontrait. Cela pouvait lui donner des idées qu’elle reproduirait, non pas dans l’exactitude, mais à sa façon. Le sujet devint plus sérieux lorsqu’ils entrèrent dans le magasin de meubles. Christophe avait un objectif bien précis : trouver un lit pour y dormir ce soir, sinon Nina ne savait pas comment il allait faire ! En s’attelant à cette nouvelle activité, il lui lança un regard qu’elle trouva très charmeur… Mais Nina préféra se dire qu’elle se faisait des idées. Quel était le principe là ? Non pas de cela entre eux. La demoiselle sourit simplement en réponse avait de l’accompagner.


La boutique avait l’air de plaire à l’intéressé. C’était une bonne chose car il est vrai que la demoiselle perdait un peu patience. Doucement, elle s’installait dans les allées, et recherchait un bien qui pourrait intéressé Christophe sans pour autant qu’elle soit tentée d’acheter elle-même. Quand elle lui parla de sa chambre, elle fut choquée par l’interprétation qu’il en avait et rougit.


« Je pensais plutôt à cela par soucis d’équité… Je ne vous faisais pas une proposition » dit elle doucement. « C’est comme vous le souhaitez, auquel cas, vous savez que c’est une possibilité… Je suis aussi pour l’intimité. »


Etait elle vraiment une allumeuse ? C’était à se poser la question… Elle ne voulait pas lui faire de proposition avec cette histoire de chambre, pourquoi le prendre ainsi ? Nina le regarda s’avancer et fut très soulagée de l’entendre dire qu’il avait fait son choix. Intéressée elle s’approcha de lui.

« Votre choix est fait ? Oh mais quel est il ? Montrez le moi ! Vous savez, je n’ai rien vraiment envie d’acheter aujourd’hui, ce n’était pas prévu, nous sommes ici pour vous. »

Et vos caprices, manqua-t-elle de dire. Mais Nina se retient. Elle le suivit vers son choix, attendit un détail pour donner son avis, ou simplement analyser les goûts de son colocataire. Il lui avait semblé, par écrit, qu’il avait les mêmes qu’elle grossomodo. Cela la rassurait. La demoiselle hocha la tête.

« Oui, vous pouvez essayer tranquillement, il n’y a aucun souci à cela. » Elle aussi avait toujours besoin d’essayer. « Je vous accompagne… Votre sommeil est léger alors ? Normalement l’isolation est bonne dans l’appartement, mais comme je n’ai jamais habité avec quelqu’un d’autre je ne peux que vous dire ce que je sais des constructeurs. Je suis plutôt du genre à bien dormir personnellement… Donc ne vous inquiètez pas pour moi. »


Et voilà, Nina se mettait encore en arrière, derrière des « ne faites pas attentions », elle était vraiment forte pour cela… Mais C’était plus fort qu’elle, même si elle le savait. Il était facile de prendre ses aises avec elle puisqu’elle faisait toujours tout pour que les autres se sentent à l’aise.

tenue
@cooky



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 57
▵ arrivé(e) le : 01/06/2017
▵ avatar : Francisco Lachowski

MessageSujet: Re: Le cirque du shopping (pv nina) Mar 25 Juil - 20:42


Le cirque du shopping
f e a t ; Eliza <3



Christophe était un homme très dur dans ses choix, ses exigences étaient si élevées qu'il était fort probable de ne pas viser dans le mille. Il essayait de camoufler leur recherche par quelques histoires communes qu'ils auraient pu se raconter. Nina semblait se tenir à l'écart, elle ne devait attendre que la fin de cette aventure ou bien n'avait-elle pas à l'esprit une histoire suffisamment divertissante ou avouable. Christophe lui jeta un petit regard de coté visiblement intrigué par son manque de parole. Les plus belles perles se terraient souvent souvent bien des cailloux. Il aimait les histoires qui se découvraient à force de conviction. Elle l'encourageait à retourner dans ce pays où il ne conservait pas de souvenirs très brillants. Il se mit à sourire en hochant la tête bien qu'il n'y songeait plus vraiment. A présent qu'il avait parcouru tous ces kilomètres, il ne songeait pas à se rapprocher de tout ce passé laissé derrière lui. Il en avait une flemme quasi maladive. Il remarqua un regain d'intérêt pour cette discussion qu'elle semblait avoir mis de côté avec un haussement d'épaules bien assumé. A nouveau, elle recherchait son regard comme s'il réapparaissait à nouveau, il lui sourit simplement en réponse à ce regard.

La boutique le satisfaisait bien plus. Ils étaient à présent sur la route vers une autre étape : le matelas. Le sommier était quasiment déjà dans leur caddy. Quand elle lui parla de la possibilité de rentrer dans sa chambre, il ne voyait vraiment en quelle occasion il y serait rentré. Il n'avait pas visité la sienne par pudeur. Sur le coup, il sourit en baissant la tête. La gêne de la jeune femme l'atteignait à son tour. Il inspirait doucement puis se mit face à elle dans l'idée de dissiper cette petite boule qui s'était formée. Ses mains derrière le dos, il la regardait d'un regard franc. Il ne voulait pas commettre d'impair. Surtout pas au début de leur collocation.


" Excusez moi pour ce malentendu, c'est juste que j'ai été élevé dans une famille où l'intimité... était vivement respecté. Surement trop... Je ne voulais pas... ne voyait pas de proposition. J'ai sans doute exprimé ce souhait un peu trop fortement. Rien que par curiosité, oui alors, juste pour la décoration. Si vous avez des photographies... "

Après avoir attendu un certain moment, il s'écarta pour lui désigner un sommier assez design bien découpé. Il était particulièrement élégant. Il s'avança vers l'allée des matelas. Depuis leur dernière discussion sur les difficultés de sommeil, il avait toujours en tête leur échange étrange. Ses paroles donnaient véritablement l'impression qu'elle lui avait fait une proposition. Le désirait-elle ? Un peu de silence s'installa. Jusqu'à ce que ses mains se promènent un peu sur la surface des matelas offerts à la vente.

" Qu'est ce que vous aimez acheter ? Je veux dire.... que vous achetez par envie brusque... pouf" Il claqua dans ses doigts " Comme cela ? Vous savez si vous êtes là pour moi... Moi je ne peux être là que pour nous deux, vous êtes une bonne compagnie. Attendez, je vous connais tout de même depuis plus longtemps que n'importe qui sans doute de Wellington... Si mes questions vous embarrassent, n'hésitez pas mais comme vous dites.. je souhaite vivre avec ma colocataire non pas à côté d'elle. Il s'agit de ma première collocation, celle de mon ex femme ne comptant que très peu.... Je voudrais vraiment que nos échanges numériques se poursuivent dès à présent... Je veux bien m'y prendre avec vous... "

Christophe lui refit un beau sourire puis arrêta sa main sur un matelas très doux. Il s’essaya dessus pour vérifier qu'il ne s'enfonçait pas trop. Il avait horreur des matelas mous. Quand il se relevait précipitamment, ils étaient bien plus dur pour retrouver rapidement une position assise, puis debout.

"Acheteriez-vous celui-ci à ma place ? "


La meilleure façon de rendre ces courses agréables, n'était-elle pas de la prendre à parti. Même si elle n'était que peu concernée... elle lui avait au moins fait le plaisir de venir.

tenue
@cooky


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 166
▵ arrivé(e) le : 01/06/2017
▵ avatar : frida gustavsson.

MessageSujet: Re: Le cirque du shopping (pv nina) Mar 1 Aoû - 16:23


le cirque du shopping
f e a t ; Doudou ♥

Si l'entente passait bien entre les deux nouveaux colocataires, il restait un certaine nombre de remises à niveaux à faire. Ils passaient de malentendus en malentendus, tous aussi tordus les uns que les autres même si finalement ils tournaient tous autour de la même chose : l'intimité de l'un et de l'autre, son respect et l'absence de propositions soulignées malgré des propos pouvant faire penser l'inverse. Au fond, c'était une situation plutôt cocasse. Nina en rigolait un peu intérieurement, elle le ferait certainement plus par la suite, car ils se retrouvaient tous les deux à se justifier d'une invitation faite malencontreusement. Elle s'était retrouvée à le faire en lui ouvrant la porte en petite tenue, et lui après cette mauvaise interprétation de la visite de la chambre de la demoiselle. Cela leur permettait d'être clair l'un envers l'autres et de s'expliquer ou se mettre d'accord sur les fonctionnements de chacun. C'était donc un moyen d'apprendre à se connaitre.

Sur ce site où il avaient échangé il y a de cela des mois, la demoiselle n'avait appris que de petites choses sur Christophe. Les pays qu'il avait visité, enfin une partie, ceux qu'il avait prévu de faire à un moment donné, elle avait aussi su par des messages étranges qu'il avait été en couple... Mais leurs échanges s'étaient limités à cela. Nina n'en savait pas plus, alors elle échangeait avec lui maintenant pour apprendre à le connaitre, et c'était chose réussie. Ses manières, sa façon de s'exprimer et ses goûts s'expliquaient donc par une éducation stricte. C'est l'interprétation qu'elle faisait du "trop" qu'il avait laissé traîner dans la fin de sa phrase. Pour le coup, ils se ressemblaient en ce point : Nina avait elle aussi eut une éducation stricte. Peut être n'avait elle pas fonctionné aussi bien que celle de Christophe parce que la demoiselle n'avait jamais eu de père pour appuyer cette éducation ? Aucune idée. Une chose était certaine c'est qu'ils ne géraient pas de la même manière cette éducation : Nina la fuyait comme la peste et tentait d'être plus naturelle alors que Christophe semblait chercher cette image. Il lui faisait penser à ces gentlemans anglais qu'elle croisait lors des soirées mondaines de sa mère. Une véritable soirée ces tortures.

« Sans problème, Christophe. Nous sommes d'accord maintenant, le sous entendu est parti, je suis rassurée. Je vous ferais donc visiter à votre convenance. »

La demoiselle offrit un beau sourire pour clore cet échange. Nina était à présent passer à autre chose : elle parcourait les allers avec son colocataire dans le but qu'il trouve son sommier et son matelas le plus rapidement possible. Ainsi il serait sûr de dormir confortablement ce soir. Surtout qu'il allait avoir ses affaires à installer. Les choix qu'il faisait étaient très bon. Nina adorait le sommier qu'il avait choix et n'hésita pas à lui dire. C'était un lit qu'elle aurait pu choisir pour elle. Elle l'accompagna ensuite aux rayons des matelas pour qu'il les observe et en choisisse un.

La conversation vira de cap en même temps qu'ils changèrent de rayon. La demoiselle était une habituée des achats, elle en faisait souvent, c'était donc un sujet de conversation plutôt facile qui s'annonçait. Elle lui sourit en se mettant à ses côtés pour avancer.

« J'avoue avoir un faible pour un truc totalement féminin : les vernis... J'en ai des tonnes... J'en mets souvent, mais je pense que j'en ai bien plus que pour une vie » rit elle « C'est le petit truc simple que je ne peux m'empêcher d'acheter.... Il y a des objets de décoration aussi, comme les lampes,
je craque tout le temps... Je les évite depuis tout à l'heure !
»
dit elle en rigolant encore « Et vous ? Quel est votre point faible shopping ? »

Heureusement qu'il relançait la conversation, Nina avait eu peur qu'un silence ne s'installe encore plus longtemps. Elle toucha les matelas avec lui, tous étaient d'une douceur agréable. Elle fut plus touchée par la suite de la conversation, et cela se lut sur son visage. Apaisé avec une sourire gentil et agréable, digne de la Nina qu'elle était, la demoiselle répondait à Christophe heureuse qu'il mette en avait ces points.

« Je suis ravie que nous partagions cet avis. » Elle marqua une pause, réfléchissant à ce contentement qu'elle vivait maintenant « Il est vrai que nous n'avons pas échangés depuis longtemps, vous et moi. Je m'étais bien faite à notre rythme d'échange, même si il n'était pas si régulier que cela. Ce temps me parait si lointain... Je n'arrive même plus à dire de quoi nous parlions ! En revanche, je n'avais pas le souvenir de vous avoir vouvoyer longtemps ! »

D'une manière discrète et réservée, elle lui disait qu'il lui avait manqué, elle s'était même un peu inquiété pour lui, n'ayant pas de nouvelles et recevant des messages de sa femme... Enfin de son ex-femme maintenant. Il avait une façon bien étrange de parler de cette personne à présent. Curieuse comme elle était, Nina se demandait qu'est-ce qui avait bien pu se passer entre eux.

La demoiselle s'avança pour s'asseoir sur le matelas et le tester. « J'ai l'habitude des matelas plutôt durs... Je pense uqe le mieux Christophe, c'est que vous vous allongiez ! » dit elle en se saisissant d'un couverture fine et individuelle sous plastique pour la déplier et l'installer sur le matelas en question. « C'est la meilleure manière de savoir ! Personnellement,
je pense qu'il me conviendrait ! Faites attention, je vais venir piquer votre lit !
»
rit elle en voulant ajouter une touche amusante.


tenue
@cooky



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 57
▵ arrivé(e) le : 01/06/2017
▵ avatar : Francisco Lachowski

MessageSujet: Re: Le cirque du shopping (pv nina) Sam 19 Aoû - 0:22


Le cirque du shopping
f e a t ; Eliza <3



Christophe avait le don d'embêter son monde, mais il voulait aussi se faire intégrer, qui plus s'ils s'entendaient si bien derrière un clavier... il ne voulait pas briser ces moments qui avaient été si chers à ses yeux. Le shopping était bien le mieux et le pire des endroits à l'y emmener pour faire sa connaissance. Pour le moment, elle semblait survivre comme elle se tenait encore sur ses jambes. Malgré tout, il cherchait à retrouver une relation plus simple... quitte à peut-être rendre plus lisse ses exigences. Il avait bien du mal comme il s'agissait de sa vie privée, vie qu'il régentait de façon exemplaire.

La conversation se changea, ils allaient parler de leurs fameuses habitudes de shopping. Après tout c'était un vaste sujet aux yeux de notre cher gentlmean. Il aurait pu passer la nuit à vous raconter comment il avait fait le pied de grue pour avoir le premier un modèle d'une collection. Christophe écouta ses habitudes à elle, il voulut voir si ses ongles avaient une teinte particulière que lui-même qui sait aurait pu trouver à son goût.


" un petit vernis n'a jamais fait de mal à un porte feuille, nous irons tout à l'heure. Ce sera un cadeau de remerciement. De mon côté, j'adore les accessoires de mode. J'aime ce qui donne aux vêtements un côté spécial, vous voyez... par exemple des boutons de manchettes un peu gravés, bien travaillés avec des métaux précieux, des cravates aux motifs bien arrangés. Je suis la mode de très près, j'ai des créateurs que j'aimais beaucoup en Italie. Ils me faisaient des habits ...divins. "


Le jeune homme se mettait à rêver. Il se revoyait sortait de l'un de ces grands magasins tout vitrés avec plusieurs sacs, bien plus qu'il ne comptait de bras. A l'intérieur que des vêtements de qualité.Apparemment sa tentative lui plaisait et ils ne furent pas bien longtemps à s'installer sur le matelas pour mieux parler. Que c'était pratique de pouvoir tester une marchandise sans bouger d'un iota. Elle aimait leurs discussions, il en était ravi. Il croisait ses mains devant lui et croisait les jambes la même occasion, sans détacher son regard de cette belle blondinette.

" Me prendre mon matelas ah je vois... si votre but est de me dérober ma chambre, l'affaire semble bien avancer" plaisanta t-il à son tour. " Il est vrai que vous me tutoyez en d'autres occasions... et que vos échanges, je les appréciais beaucoup. Vous aurez des messages le jour où vous serez en déplacement, ne vous en faites pas...."

C'était plutôt amusant d'anticiper sur des projets ensemblle... il ne réalisait que maintenant que s'ils vivaient ensemble, ils auraient plus de moments comme celui-ci. Il prit la référence du matelas et avec un manque de convenance flagrant selon lui prit la main d'Elizabeth pour la pousser à se lever.

" De quelle couleur les voulez vous ces vernis ? Orangé ? Vert émeraude ?


tenue
@cooky


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 166
▵ arrivé(e) le : 01/06/2017
▵ avatar : frida gustavsson.

MessageSujet: Re: Le cirque du shopping (pv nina) Lun 28 Aoû - 14:12


le cirque du shopping
f e a t ; Christophe de Liederkerke ♥

Aussi étrange soit elle, ce moment shopping permettait aux deux colocataires d'apprendre à se connaitre un peu plus. Nina se rendait compte des exigences et de la rigidité de Christophe vis à vis de ses choix. Elle s'interrogeait : était il comme cela avec tout ? Il ne lui avait pas du tout donné cette impression par message, sur le site de voyage. Peut être était il comme cela par habitude mais tendait-il à changer ? Peut être lui fallait il quelqu'un qui le mette à l'aise ? En tout cas, elle sentait qu'il s'intéressait à elle, qu'il souhaitait la faire participer à cette expérience shopping. Ce qui faisait plaisir à la demoiselle. Elle rit un peu gênée lorsqu'il lui proposa d'aller au magasin, après, continuer leur shopping tous les deux. Mais un shopping tout autre : du maquillage, des habits. Enfin, ce n'était pas une proposition mais une obligation. Comme si le jeune homme se mettait pour obligation de remercier Nina en lui achetant un petit truc. Touchée, elle n'osa pas lui dire qu'un merci suffisait. Elle hocha la tête simplement puis laissa aller ses yeux sur la tenue de son interlocuteur. Il était élégant, c'était le cas de le dire, et les détails de sa tenue étaient discrets mais remarquable. Un signe de bon gout. La demoiselle se permit un commentaire.

« Vous avez raison de choisir ce genre d'accessoire, c'est de très bon goût et ça vous va bien. Tout le monde ne s'habille pas de manière aussi classe tous les jours, vous ne devez pas passer inaperçu ! » Elle lui sourit « L'Italie vous manque un peu du coup ? Vous savez, il y a de bons créateurs aussi ici, à Wellington. Je pourrais vous en conseiller quelques uns, nous les fréquentons beaucoup à mon lieu de travail. Je retiens que vous appréciez la mode, je vous ferais part de mes dernières trouvailles, car c'est aussi quelque chose qui m'intéresse beaucoup, sinon je ne travaillerai pas dedans. Vous aimez les soins aussi ? Car j'ai plusieurs marques qui me fournissent assez régulièrement, je peux leur glisser à l'oreille que j'ai un colocataire maintenant qui pourrait bénéficier de la gamme masculine. »

Notre Nina s'approchait de lui pour contempler les matelas, elle le conseillait du mieux qu'elle pouvait selon ses ressentis à elle. Elle ne s'attendait pas à se retrouver quelques minutes plus tard sur ce même matelas, à le tester. Elle rigola avec lui.

« Vous avez bon goût alors... ça me donne envie ! » Elle le regarda en souriant, installée sur le côté, confortablement. Le matelas était agréable. La demoiselle pencha la tête sur le côté. Elle lui sourit « Et vous me tutoierez dans ces messages ? » plaisantait-elle en se redressant. Elle resta assise à rebondir sur le matelas, testant sa résistance et son confort. Il était d'une qualité unique. Elle comprit qu'il le veuille et prenne les références. Elle attrapa aussi sa main pour se relever et l'accompagna.

« Il y a tellement de coloris en boutique. Payez et nous irons voir pour des jolis vernis et des boutons de manchette, qu'en dites vous ? »

Nina attrapa son sac à main et le bras de Christophe pour appeler un vendeur, qui fut tout de suite disponible pour prendre en charge la commande de Christophe. Elle le laissa négocier, n'intervient que lorsque les deux hommes parlaient de la livraison. Elle argumentait le fait qu'ils n'habitaient vraiment pas loin et que le lit était disponible. Qu'importe l'heure de la livraison, elle serait présente pour accueillir les livreurs. La chambre du jeune homme serait un peu vide, avec un seul lit, il faudrait peut être penser à trouver autre chose. Un dressing était peut être une bonne idée, étant donné qu'il aimait les vêtements de qualité et qu'il avait l'air d'en prendre soin.

« Avez vous fini votre tour, Christophe ? »

tenue
@cooky


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 57
▵ arrivé(e) le : 01/06/2017
▵ avatar : Francisco Lachowski

MessageSujet: Re: Le cirque du shopping (pv nina) Mar 29 Aoû - 0:06


Le cirque du shopping
f e a t ; Eliza <3



L'italie lui manquait par certains aspects, mine de rien elle était synonyme de tranquillité avant que tout n'explose. Toutes ces petites habitudes, les rendez vous du samedi soir au bar d'à côté puis tout le monde venait chez lui avec sa copine qui servait des verres à tout le monde. Il l'avait beaucoup embêté et s'était comporté comme un vrai goujat. Enfin elle était bien loin cette époque, il ne savait même pas pourquoi il l'avait évoqué d'un seul coup. Il secoua la tête en soulevant les épaules comme si cette réponse lui était indifférent. C'est cela, joue le gars indépendant qui s'est adapté comme un combattant. Le combattant ne dira jamais combien il était difficile de comprendre parfois les itinéraires, il n'évoquera pas ces moments criant de solitiude qu'il aurait voulu parfois déchirer pour voir plus clair. Même loin de sa prison, la libération ne semblait pas si évidente. Il s'était faite cette prison de ses mains. Rien de ce qui s'était produit n'était dû par un tiers. Sa relation avec sa copine. Son travail.... sa vie, il avait tout balayé pour plus d'argent. A résumer comme cela c'était pitoyable, mais il l'avait vécu à cent à l'heure et il ne regrettait pas.

" J'aime beaucoup les soins, en particulier les produits nourrissants avec , vous savez, cette petite odeur de karité ou de vanille qui donne un petit air des îles. Il s'imaginait pouvoir bénéficier de la gamme masculine, il était très emballé. " Ce sera avec joie"

Nina semblait vouloir connaître tel qu'il se présentait à elle en cet instant, il en ressentait une certaine fierté. C'était tout de même un portait bien plus flatteur que celui d'un enquiquineur indécis. Il lui parla de cette marque avec emphase, de son concepteur, en quoi elle agissait pour un meilleur sommeil. Il lui aurait tout raconté même le détail insignifiant, mais il finit par se taire. Elle lui parlait de tutoiement, elle y tenait à cela visiblement.

"" Non, mais nous n'avions pas la même relation... non ? Ce serait étrange et un peu inconvenant comme nous venons de nous présenter. Je ne voudrais pas que vous pensiez de mauvaises choses sur moi."

Tout se présentait magnifiquement bien. De nombreux coloris à vous en faire tourner la tête. Le service client apportait aussi la garantie d'être livré aujourd'hui même, c'était plutôt une bonne nouvelle pour son dos. Il hocha la tête d'un geste entendu et remercia pour cette information précieuse. Il écoutait toutes ses suggetsions, les voilà partis pour choisir leurs cadeaux respectifs. C'était une bien drôle de situation qu'il voulait rendre plus épique.


" faisons un jeu : choisissez moi des boutons de manchettes que je suis susceptible d'aimer. Si vous gagnez, je vous accorde tout ce que vous désirez pour la soirée et ... la journée qui suit. De même pour moi, je vais vous choisir un bon coloris de vernis. "

Alors qu'il n'y avait pas de quoi serrer le bras de Nina, il le fit par automatisme. Il le relâcha pour chercher la couleur qui séduirait la jeune femme. " Un rouge carmin pour aller avec vos lèvres charnues .? Qu'en pensez vous ? .. N'y voyez aucune critique " ajouta t-il en faisant dépasser sa tête d'un des rayons. Il revint avec une couleur fuchsia l'air satisfait.

" Vous m'avez l'air d'une femme très fémine, le rose un peu foncé, vous irez si bien"

tenue
@cooky


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 166
▵ arrivé(e) le : 01/06/2017
▵ avatar : frida gustavsson.

MessageSujet: Re: Le cirque du shopping (pv nina) Mar 29 Aoû - 1:07


le cirque du shopping
f e a t ; Christophe de Liederkerke ♥

L'atmosphère prenait enfin une autre tournure, plus douce, plus agréable, loin de ce gêne de se rencontrer pour de vrai et surtout dans de telles circonstances. A vrai dire, cela faisait plutôt rire Nina qui se fichait bien de s'exposer aux yeux des autres : la timidité et la pudeur n'étaient pas utiles pour un mannequin. Elle avait très vite apprit à se déshabiller sans complexes devant les autres, exposant son corps, fin, aux airs fragiles. Sans être une femme si facile que ça, parce qu'elle décidait toujours ce qu'elle faisait, Nina n'avait pas peur du regard des autres sur son physique. Bien d'autres peurs la hantaient.

Intéressé par la gamme de produit qu'elle était susceptible d'avoir, Christophe semblait être un homme qui prenait vraiment soin de lui. Nina aurait l'occasion de le voir à l'oeuvre très certainement. Et cela lui donnait des idées, mais qu'elle aurait plutôt envisagée avec des femmes... Non un homme. Cela dit, l'idée de le faire avec un homme la ravissait, une soirée cosmétique n'était pas aux goûts de tout le monde. La plus part des personnes que Nina fréquentait ne comprenaient pas toujours pourquoi la grande blonde se laissait aller des heures dans sa salle de bain. En réalité, Nina passait beaucoup de temps à se reposer, penser, prendre soin d'elle. Essentiel pour sa survie. « Je vous dégoterai ça, alors, je vais faire du forcing chez les producteurs. Peut être que ce sera en contrepartie de quelque chose : après tout, ils me demandent régulièrement de poster des photographies sur les réseaux sociaux prouvant l'efficacité du produit. » Il est vraie qu'avoir un peu d'influence sur les médias appelait les propositions des marques pour refiler leurs produits. Nina en avait testé quelques unes avant de s'enticher d'une, tout particulière, aux odeurs des îles. Tout ce qu'avait l'air d'évoquer Christophe. Si la gamme masculine avait les mêmes senteurs, alors il ne serait pas déçu. Cela dit, Nina avait un petit doute, au pire, elle lui proposerait ses crèmes.

Assurée que le sommeil de son colocataire serait bon, Nina pouvait quitter le magasin plus tranquillement. Elle avait envisagé lui prêter son lit pour la nuit, si jamais il avait été en rade. Mais cela aurait forcément été mal interprété. Alors elle s'était bien gardée de lui faire cette proposition indécente. Elle lui aurait fait un joli lit sur le canapé. Il aurait aussi très bien dormi. Il arrivait à Nina de le faire régulièrement, lorsqu'elle s'endormait devant la télévision et qu'elle n'avait plus le courage de remonter dans sa chambre. Un plaid tout doux et la nuit repartait de plus belle. Le réveil était en plus des plus agréables aux vus de la vue disponible. Un levé de soleil était magnifique à contempler. Alors que tous deux sortaient du magasin chic de meubles, Christophe évoqua son malaise vis à vis de leur relation. Bras dessus bras dessous, Nina répondit du tac au tac sans attendre la suite, pourtant intéressante. « Je ne trouve pas cela indécent ou mal placé pour ma part. » Son sourire ne la quittait pas. Il grandit même à l'idée de ce jeu entre eux. Qu'elle lui trouve un bouton de manchette ? Parfait, le pari était pris. Elle lui serra la main. « Je relève le défi, vous ne savez pas dans quoi vous vous engagez, monsieur Liederkerke ! » dit elle pour l'intimider et rester mystérieuse. Ils entrèrent tous deux dans une boutiques de domestiques. Si elle contemplait les rouges à lèvre pour le laisser chercher, lui avait le nez dans les vernis. Elle leva la tête à sa première proposition, se saisi d'un bout de scotch qu'elle mit sur le dos de sa main. Le voyant hésiter, il fallait qu'il voit le rendu. « Vous ne semblez pas sûr de vous ! Je vous laisse donc essayer sur ma peau. » Elle lui tendit son poignet « Mettez en sur le scotch, vous vous rendrez compte du résultat. Que devez vous trouver : la couleur parfaite pour mon teint ou ma couleur préférée ? Fan de défi, j'aurai opté pour les deux options à la fois... Je dis ça, je ne dis rien. » Elle le regarda, visiblement amusée par ce jeu. Depuis quand n'avait-elle pas passer un bon moment à faire les boutiques avec quelqu'un ? Quelle bonne question !


tenue
@cooky


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le cirque du shopping (pv nina)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: wellington central.-