AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 one shade the more, one ray the less (lane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SEPTEMBERcouple.
avatar
SEPTEMBER ♡ couple.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 680
▵ arrivé(e) le : 18/06/2017
▵ avatar : Lily Collins ღ

MessageSujet: one shade the more, one ray the less (lane) Mar 20 Juin - 16:24

one shade the more, one ray the less

lane

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Pensivement, Lennon suçotait le bout d’un crayon à papier, tic qu’elle détestait chez les autres mais s’autorisait parfaitement à avoir elle-même. Ses yeux dérivaient des couvertures criardes des magazines en arrière plan au présentoir à chewing-gum, juste devant elle. Trop tôt pour en dérober une tablette avant que Shane n’arrive. Avant une certaine heure de la matinée, elle jugeait que mâcher du chewing-gum était absolument répugnant. Avec les jeux à gratter du treizième jour du mois, cela faisait partie des petits vols qu’elle avait été plus ou moins explicitement autorisée à faire – de toute manière, Shane ne la renverrait jamais. À moins qu’ils n’aient une très grave dispute, qu’ils ne fassent faillite ou qu’il n’ait reçu un très gros coup sur la tête. S’il était son patron, à la base, il était également très rapidement devenu son ami, le type avec lequel elle passait toutes ses journées, à qui elle pouvait raconter son rêve bizarre de la nuit dernière ou faire une imitation du client qui venait de sortir du bureau de tabac. Celui qui la payait, certes, mais aussi celui avec lequel elle passait la plupart du temps à n’être pas spécialement sérieuse et l’un des rares, elle ne lui avouerait probablement jamais mais en pensée elle pouvait se le dire, l’un des rares qu’elle appréciait vraiment, sincèrement.

Trop tôt pour le chewing-gum, donc, trop tôt pour avoir des clients aussi, visiblement. Elle avait ouvert seule la boutique ce matin, mais elle aurait pu sans doute s’accorder deux bonnes heures de sommeil supplémentaire au vu de l’affluence… pour s’occuper, elle suçait son crayon. Coudes sur le comptoir près de la caisse, devant les paquets de cigarette, visage appuyé entre les mains, la position n’était guère gracieuse. Sa montre faisait tic tac à son poignet et elle l’écoutait en se demandant quand est-ce qu’il se déciderait à se montrer.
Le carillon se fit entendre, elle vit la porte s’ouvrir et se redressa pour mieux voir. Quand on parlait du loup. Tête blonde, silhouette sportive, c’était justement Shane Christensen qui venait de faire son apparition.

« Salut, commença-t-elle, l’air de rien. Je voulais te proposer quelque chose pour aujourd’hui. Il serait temps de se pencher sur la comptabilité, non ? »
La figure angélique, douce, douce et innocente Lennon qu’il allait maudire très vite.
Made by Neon Demon ; citation : Byron
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: one shade the more, one ray the less (lane) Mer 21 Juin - 18:15

Lennon & Shane
one shade the more, one ray the less


Une flaque de soleil, sur la route. Un soupçon de vent, là, dans les arbres. Une voiture passe, marque son ombre sur la tache de lumière. Une autre, le même schéma. Et tout recommence. Tout recommence, jusqu’à ce que j’arrête de fixer la route comme un imbécile, et traverse enfin, lorsque la voie est libre.
Un pépiement par ici, une dispute par là. Les sons familiers de la rue bourdonnent à mes oreilles, s’entremêlent pour finalement former la bande-son si habituelles ; je pourrais la recréer moi-même tant que je la connais bien. Attention, ici, la porte va s’ouvrir, fais attention à ne pas te la prendre dessus. Une voiture rouge va venir se garer juste là, ne reste pas sur la route. Et ce couple qui revient de chez le boulangerie, leur langue amoureusement entremêlées dans une danse du dégoût. Je passe outre, me souviens de ne pas regarder la main du type qui va très vite passer autour du bassin de la fille, qui va sourire niaisement. Ah, tant de naïveté et de ce qu’on appelle communément ‘amour’ me filerait la nausée.

Heureusement, je pousse bientôt la porte du Corner, le bureau de tabac où m’attend comme à son habitude la jolie petite tête brune par dessus le comptoir. Sa posture, à la fois blasée et adorable, me fait vite comprendre qu’elle est là depuis longtemps. « Hey. » J’avance vers la caisse pour m’appuyer contre le meuble à mon tour, lorsqu’elle me propose un programme… particulier. Oh, Lennon, tu t’aventures en terrain miné, fais attention. « Euh… Tu crois vraiment que c’est nécessaire ? Je t’ai déjà dit que je gérais très bien ça tout seul, t’as pas à t’en faire. » Excuse bidon numéro une, j’espère ne pas avoir à en inventer d’autres.

Lennon n’est pas stupide, elle sait très bien que nos recettes sont trop importantes pour un simple buraliste. Mais elle est aussi assez intelligente pour ne pas me poser de questions. Du moins jusqu’à aujourd’hui ; quelle mouche l’a piquée ? La comptabilité n’est vraiment pas quelque chose de passionnant, il y a bien mieux à faire, Lennon, vraiment… « C’est vide depuis que t’as ouvert ? » Question simplement destinée à changer de sujet. Elle va voir, que mes yeux fuient.

© élissan.


Dernière édition par Shane Christensen le Lun 3 Juil - 17:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
SEPTEMBERcouple.
avatar
SEPTEMBER ♡ couple.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 680
▵ arrivé(e) le : 18/06/2017
▵ avatar : Lily Collins ღ

MessageSujet: Re: one shade the more, one ray the less (lane) Lun 26 Juin - 20:56

one shade the more, one ray the less

lane

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Dans l’ensemble, il fallait bien avouer qu’elle se fichait pas mal du monde. Elle ne cherchait pas à être aimée et se montrait d’ailleurs détestable avec la plupart des gens. Il lui importait peu d’être seule ou qu’on accole des injures à son prénom ; tout ce qu’elle voulait c’était vivre, se débattre et survivre, sans trop se faire du mal, dans ce grand chaos fou. Le monde, elle ne l’avait jamais compris et elle avait très tôt acquis la certitude qu’il n’était pas non plus fait pour elle.
Alors, elle avait décidé de passer outre de tous les autres morceaux de chair qui le peuplait. Pourtant, paradoxalement, sur scène elle n’existait que grâce à eux.
Ça lui était aussi égal qu’on la prenne pour une imbécile, une innocente, ou une aveugle. Elle n’était aucun des trois mais ne se démènerait jamais pour le démontrer. Shane, son patron et ami, avait cru qu’elle n’avait pas de ses yeux qui louchaient là où il ne faut pas. Malgré le fait qu’il devait apprendre à la connaître de mieux en mieux au fil des jours qu’ils passaient ensemble, il restait persuadée qu’elle n’était, dans le fond, qu’une jeune femme naïve incapable de voir ce qui se déroulait devant son nez.
Il avait cru être discret. Et pendant plusieurs mois, Lennon n’avait pas dit un mot à ce sujet, se laissant couler tout simplement, au fil des jours.

Ne rien dire. Sans se l’avouer, elle savait qu’un jour elle craquerait et finirait par lui annoncer qu’elle était au courant de la nature exacte de ses activités. Pas pour le faire chanter, ni pour prendre une quelconque forme bizarre de revanche, simplement… par amour du jeu. Il allait déchanter.
Ce jour-là était venu. Parce que c’était une matinée morne et qu’elle s’ennuyait à mourir.

Elle avait à peine tenté une première approche que Shane se dérobait déjà plutôt maladroitement. Euh, t’as pas à t’en faire, je gère ? Assez mauvais. Elle devrait lui proposer de lui donner un bon cours de mensonge bien complet. Première leçon : l’assurance est primordiale. Comme pour tout dans la vie, il faut garder son regard bien fixe, bien planté dans celui de son interlocuteur et lâcher ses phrases d’un coup, sans l’ombre d’une hésitation.
Une technique qu’elle appliquait elle-même à peu près systématiquement.
« T’es sûr ? J’étais excellente en maths à l’école. Mes profs voulaient me faire faire du commerce d’ailleurs. »

Oh, ce qu’il était peu doué à ce jeu-là. Elle voyait ses yeux clairs courir des paquets de cigarette aux rangées de magazine, mais toujours se dérober à elle.
« Ouais. En fait, je te posais la question par politesse. Comme c’était vide et que je m’ennuyais, j’ai déjà commencé à éplucher tout ça. Je me disais que tu pourrais m’aider à comprendre quelques petites choses qui m’échappent quand tu arriverais... »
Ça n’était pas vrai. Elle n’avait touché à aucun de ses papiers. Mais ça, il ne pouvait pas le savoir, et puis la tentation était trop forte de lui provoquer un choc comme celui-ci.
Made by Neon Demon ; citation : Byron
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: one shade the more, one ray the less (lane) Lun 3 Juil - 17:28

Lennon & Shane
one shade the more, one ray the less


Le problème avec Lennon, c’est qu’elle commence à trop bien me connaître. Et je ne fais même pas semblant de savoir mentir.
Je savais très bien que je jouais avec le feu en décidant de l’employer ici, alors que je blanchis mon argent au même endroit. Elle n’est pas stupide, je suis trop ambitieux, forcément, j’allais avoir un problème à un moment donné. Il semblerait que ce moment soit arrivé.

Elle me parle comme si de rien n’était, mais je sais qu’elle doit bien rire au plus profond d’elle-même. Elle se moque de moi, mais je n’en ai pas grand-chose à faire. J’essaie de rester le plus professionnel possible, non sans échapper à son regard qui saisit tout en une seconde. Ça oui, elle est beaucoup plus maligne que je ne me l’imaginais, mais est-ce un mal, en fin de compte ? Oui, ces histoires d’argent sont assez louches, ici, il fallait bien qu’elle s’en aperçoive un jour. Mais je ne suis pas prêt, pas du tout.

Je préfère sourire à sa remarque et rester le plus naturel possible. En tant normal, j’aurais trouvé quelque chose à répliquer, là, je sèche un peu. Mon cœur commence à battre un peu plus vite, ce n’est pas bon signe. « Tu as raté ta voie, Lenn. Je te l’ai toujours dit. » Et ce n’est pas totalement faux sans être totalement vrai non plus. Elle aurait bien mieux à faire que de bosser dans ce bureau de tabac, à son âge.
Enfin, nous avons quasiment le même âge, tous les deux.
Mais je suis riche. Elle pas.

Elle poursuit avec son petit air innocent, m’annonçant qu’elle a commencé à éplucher toute cette paperasse. Je la regarde, tente de rester impassible, mais c’est difficile. Vraiment. « C’est un bazar pas possible, tu n’aurais pas dû. Ça fait un bail que je n’ai pas pensé à trier tout ça, tu sais. » Et j’essaie de sauver le tout comme je peux, mais je sais qu’elle est comédienne, elle joue par conséquent bien mieux que moi. Ah, quel amateur je dois faire, pour elle ! Avec d’autres ça passe très bien, avec Lennon, beaucoup moins.
Je jette un coup d’œil par terre, pour remarquer un magazine qui a échappé à sa vigilance. Je saute sur l’occasion. « Au lieu de jouer les comptables, tu aurais mieux fait vérifier que tout était en ordre… Tu m’étonnes qu’il n’y ait aucun client. » Je lui dis ça avec mon petit air taquin habituel, pour qu’elle sache que je n’ai pas envie d’être sérieux.


© élissan.
Revenir en haut Aller en bas
SEPTEMBERcouple.
avatar
SEPTEMBER ♡ couple.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 680
▵ arrivé(e) le : 18/06/2017
▵ avatar : Lily Collins ღ

MessageSujet: Re: one shade the more, one ray the less (lane) Dim 9 Juil - 10:37

one shade the more, one ray the less

lane

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Un jour, elle serait comédienne à part entière. Un jour, il y aurait eu tellement de gens pour l’attendre à la sortie de sa loge après une représentation qu’elle aurait cessé de les compter. Elle n’aurait plus besoin de courir après les petits rôles, de croiser les doigts nuit et jour, de mettre sans cesse son caractère déterminé à l’épreuve – les metteurs en scène viendraient d’eux-même à elle. Et elle pourrait, assise dans un fauteuil telle une reine sur son trône, agiter son index en l’air et dire : toi non, toi non plus, peut-être que toi oui mais à ces conditions.
Un jour, elle surprendrait ses parents à faire comme dans les films, découper tous les entrefilets de presse qui parlaient d’elle pour les coller soigneusement dans un cahier spécial. Un jour, elle adresserait une toute petite pensée à ceux qui lui avaient dit que s’engager dans cette voie était une mauvaise idée, que c’était une entreprise hasardeuse, qu’elle n’y arriverait pas ou difficilement et que les études de commerce étaient plus sûres. Elle s’arrêterait une seconde et elle penserait à eux en ces termes : ce n’est même pas la peine que j’aille les voir pour leur montrer à quel point ils avaient tort.

Ce jour viendrait. Elle en était persuadée. En attendant, elle n’avait que vingt-trois ans et sentait encore les forces de sa jeunesse irradier dans ses veines. Elle avait le temps. Elle en avait le pouvoir, entier en elle. Elle y arriverait.
Lennon espérait qu’alors Shane et elle ne se perdraient pas de vue. Il était une des rares personnes qu’elle considérait véritablement comme un ami. En tous cas, elle savait qu’elle garderait un souvenir agréable de son travail au bureau de tabac avec lui, même si ça n’avait jamais été sa vocation.
Il fallait bien avouer que c’était drôle, et pas seulement d’imiter les clients, d’écouter les plaisanteries de Shane ou de piquer dans les cartes de jeu à gratter. C’était sournois de l’avouer mais en ce moment, il fallait dire qu’elle s’amusait assez à le faire tourner en bourrique avant de lui annoncer qu’elle était au courant pour tout.

Elle ne put retenir son sourire de s’élargir quand il fit mine de lui adresser des reproches pour un magazine tombé qu’elle n’avait pas vu. Elle le regarda s’abaisser, le ramasser et le remettre en place, toujours accoudée au comptoir avec cet air moqueur.
« Oh, je ne crois pas que le chiffre d’affaire en souffrira beaucoup, même si cette toute petite négligence a dissuadé des clients. Je veux dire, on sait toi et moi à combien il s’élève. »
Façon de lui signifier, en prolongeant le jeu, qu’elle n’était pas aveugle et consciente que c’était un peu gros, pour un simple bureau de tabac.
Made by Neon Demon ; citation : Byron
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: one shade the more, one ray the less (lane) Mar 11 Juil - 17:44

Lennon & Shane
one shade the more, one ray the less


L’avantage d’être dans l’illégalité, c’est que l’on apprend à très bien mentir. Combien de fois me suis-je retrouvé coincé entre deux flics, me demandant des explications ? Comment de fois ai-je eu des problèmes avec mon patron, parce qu’il n’était pas satisfait de mes méthodes ? Alors la seule solution est très simple, tient en un seul mot : mensonge.
Mensonge, bobard, tromperie, peu importe, tant que je ne dis pas la vérité.
Après plusieurs années dans le métier, je commence à avoir une certaine expérience. Je sais mentir en fixant droit dans les yeux la personne, sans faillir ou baisser le regard. Et ça fonctionne, à chaque fois. Ça fonctionne, et je m’en sors indemne, sans avoir eu à régler quoi que ce soit.
C’est facile, de mentir, lorsque la personne en face n’y connaît rien. Mais le problème, c’est que Lennon ment beaucoup, elle aussi, et c’est son métier de comédienne qui le veut.
Elle a travaillé, été conseillée, poussée à mentir.
Qu’est-ce que je peux bien faire face à elle ? Je ne suis plus qu’un amateur dont elle bien rire intérieurement. Alors je prends sur moi, opte pour des changements de sujets tous plus ridicules les uns que les autres. C’est pathétique, je sais. Je sais, mais qu’est-ce que je suis censé faire d’autre ?

Elle sait tout. Bon sang. J’ai beau beaucoup tenir à elle, et l’apprécier sincèrement, je suis un peu perdu. Je ne peux pas la laisser comprendre absolument tout, d’où vient l’argent, comment je le gagne, à quel réseau j’appartiens. Je ne peux pas.
Mentir devient vite impossible avec un adversaire aussi redoutable que Lennon, alors je fais ce que je peux pour la détourner du sujet. Mais elle revient à la charge, comme si elle s’amusait.
Oh mais, suis-je bête. Elle s’amuse, elle s’éclate même.
Je n’ai plus qu’à prendre sur moi et repousser le moment fatidique le plus loin possible, parce que je ne peux pas faire autrement. Je ne peux pas risquer de tout lui dire, pas maintenant… « Ah oui ? Tu le sais, toi ? Parce que, personnellement, j’en n’ai aucune idée. Ça doit faire quelques siècles que je n’ai pas cherché à savoir. » Je hausse les épaules, avant de me plonger dans la lecture du magazine que je viens de ramasser.
Ce n’est qu’un amas de bêtises, mais ça m’évite d’avoir à parler trop longtemps. Et pourtant je ne mets pas longtemps à briser le silence, comme un imbécile. Qu’est-ce que je fais, là ? « Tu m’as attendu longtemps ? J’aurais préféré arriver plus tôt, mais je n’ai pas pu. » C’est dommage, vraiment dommage, on aurait pu avoir cette fabuleuse conversation plus tôt.


© élissan.
Revenir en haut Aller en bas
SEPTEMBERcouple.
avatar
SEPTEMBER ♡ couple.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 680
▵ arrivé(e) le : 18/06/2017
▵ avatar : Lily Collins ღ

MessageSujet: Re: one shade the more, one ray the less (lane) Jeu 13 Juil - 11:32

one shade the more, one ray the less

lane

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Shane était une des meilleures personnes qu’elle avait jamais rencontré. Il était drôle, intéressant, et avec lui les heures ne paraissaient pas trop longues derrière ce comptoir de bureau de tabac. Dans le fond, il était aussi adorable, et peu importait les airs qu’il pouvait se donner. Avec elle il s’était toujours montré d’une extrême gentillesse, elle le reconnaissait. Et c’était un type d’une grande intelligence. On pouvait se poser la question d’ailleurs de pourquoi est-ce qu’il employait ses journées à tenir ce petit commerce. Il aurait pu avoir mieux que ça comme occupation, ou il aurait pu très bien ne pas en avoir du tout. Lennon savait, vaguement, qu’il était né avec une petite cuillère en argent dans la bouche.
Et elle avait fini par comprendre pourquoi est-ce qu’il gâchait sa jeunesse entre les paquets de cigarette, les bonbons et les magazines.
Mieux valait avoir quelques cellules grises en bon état de marche quand on se piquait d’avoir le genre d’activités qu’il menait. Elle ignorait exactement de quoi il s’agissait mais… ça ne rentrait pas dans le cadre légal. Donc, il avait besoin de blanchir ses recettes.
Et elle était là, derrière la caisse, et elle vendait des marchandises de pacotille toute la sainte journée pour couvrir son trafic. Elle lui reconnaissait du cran pour avoir accepté de prendre une employée. Dommage qu’il soit tombé sur quelqu’un qui n’avait pas les yeux dans sa poche comme elle.

Dommage qu’une personne aussi intelligente que lui s’abaisse à lui jouer une comédie aussi mauvaise. Elle aurait cru qu’il finirait par baisser les bras, il avait dû parfaitement saisir tous les sous-entendus qu’elle glissait dans chacune de ses phrases. Elle lui avait tendu des perches, une, deux, trois. Mais soit, c’était très bien. S’il voulait continuer à s’enfoncer tout seul, libre à lui, il était majeur et vacciné. Elle ne s’en amuserait que plus longtemps.
Pourtant, au bout d’un certain temps, c’était fatiguant de harceler quelqu’un qui s’obstinait à fuir. Il fallait le mettre face au fait, qu’il ne puisse plus encore esquiver ses petites piques et s’acharner à changer de sujet.
Lentement, à la manière souple d’un chat, elle se glissa de l’autre côté du comptoir pour se tenir devant lui. Elle le regarda droit dans les yeux et esquissa un genre de petit sourire qu’on aurait pu qualifier de malicieux, ou de carrément narquois. Elle inclina un peu la tête sur le côté. Et sa voix se fit mielleuse.
« Shane... » Une seconde, une seconde, laisser se suspendre la seconde. « Je t’offre un cours complet sur comment bien mentir, si tu réponds à une toute petite question. Pourquoi est-ce que tu m’as embauchée ? »
Made by Neon Demon ; citation : Byron
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

one shade the more, one ray the less (lane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-