AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Personne ne peut deviner sur quelle face la pièce va tomber, il faut la lancer pour le savoir. (Graal)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 6280
▵ arrivé(e) le : 19/11/2014
▵ avatar : Sarah Michelle Gellar.

MessageSujet: Personne ne peut deviner sur quelle face la pièce va tomber, il faut la lancer pour le savoir. (Graal) Dim 25 Juin - 0:19


 

 
 


« Personne ne peut deviner sur quelle face la pièce va tomber, il faut la lancer pour le savoir.  »
Graal ღ  

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Elle n’arrivait pas à y croire, Grace. Elle n’arrivait vraiment pas à croire qu’elle était réellement sur le point d’aller voir sa belle-mère à son chevet. Et pourtant, c’était bel et bien la réalité. Elle n’y allait pas pour Victoria, certainement pas. Elle y allait pour William et seulement pour William. Même s’il lui avait fait comprendre qu’il ne lui en voudrait pas si elle le laissait se rendre tout seul à l’hôpital, elle savait qu’il préférerait avoir sa présence à ses côtés. Ce n’était pas un moment facile. Affronter Victoria, ce n’était jamais facile. Mais ils l’avaient toujours fait à deux, de sa première rencontre avec Grace à aujourd’hui. William l’avait toujours soutenue face à sa mère. Et puis, il s’agissait de l’homme de sa vie. Alors il lui semblait tout à fait normal, et même évident, qu’elle soit près de lui une fois encore. Elle n’était pas l’épouse idéale, elle n’était pas l’épouse modèle. Mais elle n’avait jamais manqué d’être présente pour lui quand il en avait besoin. De même que leur couple n’était surement pas parfait, mais on pouvait leur reconnaitre ça… Ils étaient bien plus forts, à deux. C’était pour toutes ces raisons qu’ils se rendaient tous deux à l’hôpital. Ils allaient retrouver Victoria ensemble et… Peut-être que c’était l’une des dernières fois qu’ils la verraient. Elle l’espérait tout du moins. Cette femme n’avait cessé de leur rendre la vie impossible. Et ce n’était pas tant qu’elle souhaitait son malheur, Grace. Elle avait des dizaines de défauts. Elle était trop franche, trop directe, trop impulsive. Mais elle n’était pas cruelle, elle avait un bon fond. Elle ne voulait rien contre Victoria, en fait tout ce qu’elle désirait, c’était qu’elle les laisse enfin tranquilles. Et ce serait peut-être bientôt le cas. Avec William, ils s’étaient donné rendez-vous après leurs travails respectifs, aux alentours de dix-huit heures, devant l’établissement hospitalier. La créatrice tenta d’éviter d’être en retard pour une fois. Elle connaissait son mari par cœur. Elle savait que si elle le laissait réfléchir sans rien faire en l’attendant, il allait se torturer l’esprit plus que de raison. Alors elle arriva, à l’heure pour une fois. Même en avance de quelques minutes, en fait. Il n’était pas encore arrivé. Et ce fut donc elle qui se retrouva à attendre. C’était peut-être… La première fois de sa vie qu’elle l’attendait pour un rendez-vous depuis leur rencontre. Sauf à l’aéroport, évidemment. Restant debout devant l’hôpital, la jeune femme se perdit quelque peu dans ses pensées. Elle tentait d’imaginer comment leur conversation avec Victoria se déroulerait. Elle espérait qu’elle n’essaye pas de faire culpabiliser William, ou quoi que ce soit dans le genre. A vrai dire, d’ordinaire, la jolie blonde ne se serait pas posé la question. Elle aurait pensé que sa belle-mère s’en prenne à elle une fois de plus, en disant que c’était elle qui avait surement persuadé son fils de la mettre dans un centre ou quelque chose dans le genre. Elle se serait emportée aussi surement. Mais Grace ne pouvait pas s’empêcher à la dernière fois qu’elle l’avait vue. A ce qu’elle avait dit, à ce qu’elle avait fait. Elle avait eu l’air si différente. Et, maintenant, ils savaient qu’elle était peut-être atteinte de la maladie d’Alzheimer. Alors elle ne savait plus quoi penser, non. Mais elle verrait bien en temps voulu de toute manière. Soupirant légèrement, elle attendait avec une certaine impatience l’arrivée de son mari. Elle s’apprêtait à récupérer son téléphone portable dans son sac à main lorsqu’elle vit la silhouette qu’elle reconnaitrait entre toutes. William. Un beau sourire apparut sur son visage alors qu’il approchait d’elle. – Coucou mon amour. le salua-t-elle avant de s’avancer également vers lui pour l’embrasser comme il se doit. Reculant après son baiser, elle le contempla un instant, comme pour déceler son état d’esprit. – Comment tu te sens ? demanda-t-elle d’une voix tendre alors qu’elle lui prenait la main avec délicatesse. D’ici quelques minutes, ils allaient rejoindre Victoria pour une conversation qu’aucun d’eux n’avait vraiment envie d’avoir, avec elle qu’ils ne voulaient surtout pas voir en fait. Mais… Avant de se retrouver nez à nez avec sa belle-mère, la jeune femme comptait bien profiter de quelques secondes de répit en tête à tête avec l’homme qu’elle aimait.



  CODAGE DE © MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MR. LE MAIREde Wellington.
avatar
MR. LE MAIRE ☆ de Wellington.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3649
▵ arrivé(e) le : 12/11/2014
▵ avatar : Ioan Gruffudd

MessageSujet: Re: Personne ne peut deviner sur quelle face la pièce va tomber, il faut la lancer pour le savoir. (Graal) Dim 25 Juin - 9:46



~ GRAAL ~
"Personne ne peut deviner sur quelle face la pièce va tomber, il faut la lancer pour le savoir."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Il avait redouté ce jour pendant un long moment et pourtant, ça ne faisait pas non plus extrêmement longtemps que sa mère était à l’hôpital mais ça ne l'empêchais de redouter cet instant plus que tous au monde. Heureusement, il savait qu'il pouvait compter sur la présence de sa femme puisqu'elle tenait à être présente aujourd'hui même après tous ce que Victoria lui avait fait subir Grace accepter une nouvelle fois d'aller avec lui pour faire face au diable en personne. Bon en même temps il était parfaitement conscience que si elle venait ce n'était pas pour la voir elle, mais simplement pour montrer son soutient à William. Ça le touchait et surtout il était content de la savoir et de sa la sentir prêt de lui. Quand elle était prêt de lui, William sentait qu'il pouvait tout affronter tant qu'ils étaient main dans la main et qu'ils ce soutenaient, tous ce passaient beaucoup mieux. C'est vrais que leur couple n'était pas parfait, vraiment pas ... mais question soutient, ils étaient toujours là l'un pour l'autre quelque soit la situation. William était surtout impatient d'en finir avec cette histoire, il c'était donc occupé de trouver une place dans une maison pour sa mère. Après avoir passé de nombreux coup de fil, il avait décroché une place comme il avait prévue à Londres et elle était même attendue. Donc dès sa sortie de l’hôpital, elle serait directement placée dans un avion pour retrouver sa terre natale, mais entre temps il devait lui faire face et puis expliquer la situation puisque il état hors de question qu'elle vienne vivre avec eux. Quittant on bureau pour quelques heures William ce rendit à l’hôpital ou il devait y retrouver sa femme, ils c'étaient donnés rendez vous pour que ce soit plus simple pour ce retrouver. Il était à la fois impatient et inquiet, parce qu'il ne savait pas du tous comment elle allait prendre cette annonce, mal ... surement ! Ça ne faisait certainement pas parti de son plan et pourtant elle ne pourrait pas en discuter. William ne comptait pas lui donner plusieurs options, tous ce qu'il voulait c'était qu'elle disparaisse de leur vie une bonne fois pour toute et le fait qu'elle soit malade ne le rendrait pas plus compatissant avec elle. Seulement, tous comme sa femme, il repensait à la dernière fois ou elle avait débarqué chez eux pour faire ses excuses. William ce doutait que ce n'était pas vrais, que ce n'était qu'une comédie grandeur nature mais ... l'autre fois, quand il l'a vue dans ce lit d’hôpital et qu'il à appris pour sa maladie, ça l'a quelques peu fait douté, oui ... pendant un bref instant il à douté de la sincérité de sa mère avant de très vite retrouver ses esprits. Sortant de sa voiture, il ce dirigea vers l'entrée, les yeux rivé sur son téléphone avant de lever la tête et constater que sa femme était déjà là, elle l'attendait patiemment, elle était en avance en plus ! Retrouvant tous de suite le sourire, William s'approcha d'elle pour aller l'embrasser tendrement pour la saluer, au moins maintenant qu'elle était là, il ce sentait beaucoup mieux, plus en confiance. - Salut mon cœur. Détachant ses lèvres des siennes, il recula doucement pour plonger son regard dans le sien pendant quelques instant. Un petit moment de répit avant de faire face au diable. Mais comme si elle lisait en lui, Grace devait déjà ce douter qu'il n'était pas tranquille. - Assez nerveux, j’appréhende assez en faite ! Entrelaçant ses doigts aux sien, il baissa les yeux quelques secondes comme pour ce reprendre. - Mais ça va aller, tu es là ! Affichant un sourire confiant sur ses lèvres il reprit. - Et toi ? Comment tu te sent ... tu es sur que ça te gène pas de venir ! Elle risque d'être agressive, encore plus qu'en temps normal !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 6280
▵ arrivé(e) le : 19/11/2014
▵ avatar : Sarah Michelle Gellar.

MessageSujet: Re: Personne ne peut deviner sur quelle face la pièce va tomber, il faut la lancer pour le savoir. (Graal) Lun 26 Juin - 19:20


 

 
 


« Personne ne peut deviner sur quelle face la pièce va tomber, il faut la lancer pour le savoir.  »
Graal ღ  

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Grace se doutait pertinemment de l’état dans lequel se trouvait son mari. Elle le connaissait par cœur. Après toutes ces années passées à ses côtés, elle pouvait deviner ses pensées sans même qu’il ne les lui dise. Et surtout, elle pouvait imaginer ce qu’il ressentait. C’était précisément pour cette raison qu’elle voulait être à ses côtés au moment où il affronterait sa mère. Elle savait que, même s’il ne l’avouait pas à haute voix, il ne se sentait pas forcément très bien vis-à-vis de cette situation. Elle voulait lui éviter de se laisser submerger par ses appréhensions et, surtout, elle voulait être présente si jamais cela devenait trop difficile pour lui. Et elle n’avait aucun doute là-dessus, elle savait que dans le cas contraire, il agirait exactement de la même façon avec elle. Il serait peut-être même plus vigilant encore car il savait combien elle avait tendance à mettre un voile sur ses faiblesses. Tout était tellement plus facile à surmonter, quand on avait quelqu’un avec qui se battre à nos côtés. Et ça, Grace et William le savaient mieux que personne. Ensemble, ils pouvaient tout affronter. Et, ce soir, une fois encore, c’était Victoria qu’ils allaient affronter. Ils allaient devoir lui expliquer qu’elle allait être renvoyée à Londres, pour être surveillée de près dans une maison de repos. Elle n’allait surement pas être ravie de l’apprendre. Mais si elle pensait réellement qu’ils l’accueilleraient chez eux, elle était complètement en dehors de la réalité. Puis, les deux époux étaient toujours sceptiques sur la véracité de sa maladie. Elle se trompait peut-être, mais la créatrice de mode ne parvenait pas à se fier à un simple diagnostic fait par un inconnu, pas quand il concernait la femme la plus manipulatrice qu’elle n’avait jamais rencontré. Peut-être allaient-ils en savoir plus d’ici quelques minutes, ou peut-être pas. Mais qu’importe. La seule chose qui comptait réellement aux yeux de Grace, c’était que cette histoire serait ensuite derrière eux. Pour l’heure, elle retrouvait tout juste l’homme de sa vie qui venait de rejoindre l’entrée de l’hôpital. Elle le salua d’un baiser avant de lui demander comment il se sentait. Elle le voyait déjà à son regard, à son attitude. Il n’avait même pas relevé le fait qu’elle était ponctuelle alors qu’il se serait empressé de le relever pour la taquiner, en temps normal. Il était surement bien trop accaparé par ce qui les attendait pour songer à quoi que ce soit d’autre. Mais elle voulait tout de même écouter son ressenti. Et, comme elle l’imaginait, il admit qu’il était nerveux. Alors qu’il entrelaçait ses doigts aux siens, la belle blonde le laissa faire tout en lui offrant un tendre sourire en l’écoutant. Il avait ce sourire confiant sur les lèvres, et ça la rassurait. – Tu verras, ça ira mieux une fois que tu lui auras parlé. assura-t-elle d’un ton doux, mais convaincu. Lui renvoyant sa question, Will semblait vouloir vérifier qu’elle n’allait pas regretter d’être là. Mais non. Elle n’avait pas accepté d’être à ses côtés pour finalement changer d’avis au dernier moment. Et elle n’avait surement pas peur que Victoria se montre agressive avec elle… Cela faisait vingt ans qu’elle l’était de toute manière. Et puis, à vrai dire, elle préférait que sa belle-mère lui donne des raisons de l’agacer plutôt qu’elle tente de les émouvoir… – Ne t’en fais pas. Je suis vaccinée. affirma-t-elle avec un petit sourire. De la cruauté de Victoria, effectivement… Mais de sa gentillesse ou de sa vulnérabilité, peut-être pas autant. Serrant doucement la main de William dans la sienne, la jeune femme tourna un instant les yeux vers l’hôpital avant de plonger à nouveau son regard dans le sien avec bienveillance. – Tu es prêt ? Plus vite ce sera fait, plus vite ils seront débarrassés.



  CODAGE DE © MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MR. LE MAIREde Wellington.
avatar
MR. LE MAIRE ☆ de Wellington.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3649
▵ arrivé(e) le : 12/11/2014
▵ avatar : Ioan Gruffudd

MessageSujet: Re: Personne ne peut deviner sur quelle face la pièce va tomber, il faut la lancer pour le savoir. (Graal) Lun 26 Juin - 21:51



~ GRAAL ~
"Personne ne peut deviner sur quelle face la pièce va tomber, il faut la lancer pour le savoir."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Il n'avait pas envie, il ne voulait pas lui faire face, il redoutait même plus que tout au monde cette rencontre avec Victoria, c'était même plus un affrontement qu'autre chose et il avait vraiment peur de la façon dont ça allait ce passer. Ce n'était pas une visite de courtoisie ou pour s'assurer qu'elle allait bien ... non ce n'était pas du tous pour ça qu'ils venaient la voir, mais pour lui annoncer qu'elle allait ce retrouver dans une maison de repos à Londres, loin d'eux, sans aucun moyen de revenir. C'est évident qu'elle allait mal le prendre, évident qu'elle allait lui en vouloir, leur en vouloir ! Puisqu'elle allait surement accuser Grace d'être derrière tous ça ... il s'en doutait déjà parce qu'ils la connaissaient par cœur depuis le temps; pour elle, Grace était toujours la cause de tous les malheurs. D'ailleurs ça le touchait énormément qu'elle accepte de venir avec lui dans le seul et unique but de le soutenir. Affronter Victoria n'était surement pas chose facile pour elle et pourtant, elle était là ... en avance même ! Puisqu'elle était déjà devant l’hôpital à son arrivé. Mais bien trop inquiet, il n'aborda même pas le sujet pourtant, pour une fois qu'elle était en avance ! C'était à fêter. Mais s'approchant simplement d'elle, la jeune femme lui vola un baiser en guise de salut qu'il lui rendit de suite avant qu'elle ne lui demande comment est ce qu'il ce sentait. Franchement, il doute qu'elle ai besoin de lui demander pour le savoir puisque son inquiétude devait certainement ce lire sur son visage même si il faisait tous pour ne pas le montrer. Malgré tous, Grace était bien la seul à savoir déceler la crainte, même quand il faisait tous pour la cacher. Il tentait tout de même d'avoir un sourire confiant pour lui prouver que malgré tous, il gardait confiance en lui et il avait dans l'espoir que ça ce passe bien. - Oui, j'espère enfin ... c'est sur que ça ira mieux, je redoute juste sa réaction ! C'est sur qu'une fois la nouvelle annoncée, il ce sentirait beaucoup mieux, seulement comment est ce qu'elle, Victoria allait réagir ? Il ne savait même pas pourquoi il en faisait toute une histoire puisque après tous ce n'était pas son problème ! Il avait prit cette décision et il ne comptait pas en discuter avec elle de toute façon. Entrelaçant ses doigts à ceux de sa femme, il prit une grande inspiration espérant que ça suffirait à l'aider à garder son calme face à sa mère. Il était surtout inquiet pour sa femme aussi, après tous ce qui c'était passé entre elles, il doute que ce soit une bonne chose qu'elles ce retrouvent toutes les deux dans la même pièce, il ce doutait même déjà des reproches qu'elle allait lui balancer en plein visage et il n'avait pas envie qu'elle subisse ça. - Oh ça je sais, mais tu la connais, elle va t'accuser de tous ses malheurs ! Elle te prend pour cible à chaque fois qu'elle te vois et ... j'ai pas envie qu'elle s'en prenne à toi de cette façon. Alors, si elle commence à s'en prendre à toi, je t'en voudrais pas si tu préfère t'en aller. Levant les yeux vers l’hôpital il hocha doucement la tête. - Je ne suis jamais prêt à faire face à cette femme mais ... allons y ! Gardant précieusement la main de sa femme dans la sienne, il avança jusqu'à l'entrée puis demanda le numéro de la chambre de sa mère. Ce n'était plus qu'une question de seconde avant qu'ils n'arrivent devant sa chambre. Comme la dernière fois, Victoria était allongées dans son lit, immobile, elle paraissait si faible, si vulnérable, tellement pas elle même. Entrant dans la chambre, elle ce redressa à peine avec un grand sourire sur les lèvres comme si ... elle était heureuse de les voir et tous les deux en plus. - Oh, vous voilà ! Ça me fait plaisir de vous voir ! J'attendais votre visite ! Fermant la porte après son passage, William ne su même pas quoi lui répondre tellement il ne s'attendait pas à ce qu'elle régisse de cette façon, à moins que ça ne fasse partie de son petit manège. - On ne compte pas rester longtemps ! - C'est pas grave, je suis contente de vous voir ! Haylee n'est pas avec vous ? Elle semblait tellement, gentille, innocente ... c'était troublant de la voir aussi légère, calme et presque joyeuse. - Asseyez vous au moin !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 6280
▵ arrivé(e) le : 19/11/2014
▵ avatar : Sarah Michelle Gellar.

MessageSujet: Re: Personne ne peut deviner sur quelle face la pièce va tomber, il faut la lancer pour le savoir. (Graal) Mar 27 Juin - 1:34


 

 
 


« Personne ne peut deviner sur quelle face la pièce va tomber, il faut la lancer pour le savoir.  »
Graal ღ  

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




C’était indéniable, le moment qu’ils s’apprêtaient à vivre allait s’avérer pénible. Aucun d’eux n’aimait se trouver confronté à Victoria. Et ce serait surement pire encore de se trouver face à elle pour lui annoncer quelque chose qu’elle n’accepterait jamais. Mais ils n’avaient pas d’autre choix. Enfin, William n’avait pas d’autre choix. Malgré tout ce qu’elle avait bien pu lui faire, elle restait sa mère, et il avait des obligations vis-à-vis d’elle. Grace, elle, ne devait absolument rien à cette femme mais ce n’était pas pour elle qu’elle était là de toute façon. Si elle était présente ce soir, c’était pour l’homme de sa vie et uniquement pour lui. Elle ne comptait d’ailleurs pas adresser la parole à sa belle-mère, si ce n’était pour la remettre à sa place si elle allait trop loin. Ou en guise de soutien, si son mari avait du mal à trouver les mots. Mais, hormis ces éventualités, elle n’avait rien du tout à dire à cette femme. Elle s’inquiétait simplement pour Will, et elle avait raison. Il était nerveux, angoissé. Il redoutait sa réaction qui serait sans aucun doute virulente. Mais cela ne devait pas lui importait tant qu’il avait accompli son devoir. Il ne lui devait rien d’autre. – Qu’importe sa réaction, ça t’enlèvera une épine du pied. Cette conversation serait compliquée mai leur décision était déjà prise. Ils sortiraient de cet hôpital libérés de cette femme, alors c’était presque un mal pour un bien. Enfin, elle essayait de se motiver comme elle pouvait en tout cas. Grace savait pertinemment que ce moment ne serait pas plus agréable pour elle que pour son époux. Cette femme avait tendance à tout lui mettre sur le dos. Même quand elle n’avait aucun lien avec la situation… Elle avait même trouvé le moyen de lui reprocher son divorce. Alors, franchement, la jolie blonde s’attendait à tout de sa part. Mais quoi qu’il en soit, elle avait déjà tout entendu. Ses insultes ne l’atteignaient plus depuis longtemps. Alors elle tenta de rassurer William comme elle pouvait mais il devinait déjà, tout autant qu’elle, que Victoria finirait par s’en prendre à elle à un moment ou à un autre. Elle comprenait qu’il veuille l’en préserver mais elle s’en remettrait. Elle ne s’inquiétait pas pour ça, Grace. Et elle ne comptait certainement pas s’enfuir sous prétexte que l’autre folle s’en prenait à elle. A moins qu’elle ne parvienne pas à contenir ses propres nerfs, mais elle aviserait à ce moment-là. – C’est toi et moi contre elle, ça a toujours été comme ça. Et crois-moi, je me fiche de ce qu’elle peut bien me dire. ajouta-t-elle avec assurance, un tendre sourire sur le visage. Elle était forte, Grace. Elle pouvait encaisser. Ils n’allaient surement pas tarder à savoir de quoi il retournait puisque les deux amoureux finissaient enfin par pénétrer dans l’enceinte de l’établissement. Serrant fortement la main de son mari dans la sienne, comme pour lui signifier qu’elle était là, elle lui suivit jusqu’à l’accueil pour obtenir le numéro de chambre de Victoria. Après quelques instants, ils étaient déjà en route jusqu’à sa chambre. En arrivant finalement, le regard de la belle se posa rapidement sur sa belle-mère. Dénudée de tout maquillage, l’air fatigué, elle semblait totalement différente de son apparence habituelle. Sans dire un mot, elle entra dans la chambre suivie de près par William. Aucun d’eux ne prit la peine de la saluer alors qu’elle, elle avait l’air heureuse de les voir. Quelque peu troublée par son attitude, Grace restait pourtant impassible. Elle connaissait cette femme. Elle se méfiait d’elle plus que de n’importe qui au monde. Laissant William intervenir, elle croisa instinctivement les bras quand elle l’entendit parler de leur fille. Elle ne devrait même pas avoir le droit de prononcer son nom. Mais, s’abstenant de commentaire, elle restait obstinément silencieuse tandis que Victoria reprenait la parole pour les inviter à s’asseoir. Elle semblait si calme, si… Gentille. Elle ne l’avait jamais vue comme ça, Grace. Elle n’avait jamais eu cette chance. Mais elle n’allait surement pas la saisir au vol vingt ans trop tard. Restant debout, toujours silencieuse, elle sentit le regard de Victoria se poser sur elle un instant. – Vous savez, je… Je me sens beaucoup mieux. Qu’est-ce qu’elle en avait à faire… Passant distraitement la main dans sa chevelure blonde, Grace croisa finalement son regard. – Je… Je ne sais pas ce qui s’est passé, ça devait être la fatigue… Elle ne pouvait s’empêcher de la dévisager, presque déstabilisée par son attitude. Et elle n’avait encore rien vu. – Enfin, assez parlé de moi ! Comment vous allez ? La petite va bien ? Et ta boutique, Grace ? Elle se fichait d’elle, là. Sans lui répondre, elle finit par lâcher d’un ton neutre, plat. – On a quelque chose à vous dire.



  CODAGE DE © MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MR. LE MAIREde Wellington.
avatar
MR. LE MAIRE ☆ de Wellington.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3649
▵ arrivé(e) le : 12/11/2014
▵ avatar : Ioan Gruffudd

MessageSujet: Re: Personne ne peut deviner sur quelle face la pièce va tomber, il faut la lancer pour le savoir. (Graal) Mar 27 Juin - 20:19



~ GRAAL ~
"Personne ne peut deviner sur quelle face la pièce va tomber, il faut la lancer pour le savoir."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] C'est sur qu'il n'avait qu'une seule envie, que ça ce termine. Une fois fait, il ce sentirait beaucoup mieux, il pourrait définitivement tourner la page Victoria et ils pourraient l'un comme l'autre ce concentrer sur tous autre chose. Grace n'avait pas tord, c'était juste un mauvais moment à passer avant de pouvoir passer à autre chose et continuer leur vie là ou ils l'avaient en quelques sorte laissé après l'arrivé de Victoria dans leur vie. Elle avait toujours eu le don de tous briser quand elle venait, en plus de faire du mal elle brisait également tous ce qu'elle avait dans son champs de vison et leur couple en faisait parti depuis des années. Tous ce temps qu'elle avait passé à tenter de les séparer de toutes les façons possible et inimaginable ! William ce doutait que pour Grace ce n'était pas facile non plus, lui devait prendre les décision mais elle devait être là pour le soutenir en cas de besoin et concernant Victoria il avait plus que jamais besoin d'elle ! Ce ne serait certainement pas facile pour la jeune femme de faire face à celle qui lui à pourri la vie pendant des années, et pourtant elle tenait tous de même à rester présente pour lui afin de le soutenir face à sa mère. C'était courageux, c'était un acte qui lui allait droit au cœur pourtant il connaissait sa femme, il savait qu'elle serait prête à tous pour lui tous comme il était prêt à tous pour elle. - D'accord, c'est vrais que jusque là, on à toujours réussi à l'affronter ! Il ce sentait confiant quand il l'entendait parler, dire de façon aussi clair qu'ils allaient lui faire face tous les deux et qu'ils allaient la combattre comme ils l'ont toujours fait. C'était rassurant que Grace soit là et surtout aussi confiante. Prenant une dernière inspiration, les deux époux ce dirigeaient enfin vers l’hôpital bien décidé à rendre visite à Victoria, non pas pour s'assurer de son état de santé mais plus pour lui annoncer "la grande nouvelle" une nouvelle qui n'allait certainement pas l'enchanter. Demandant le numéro de la chambre, ils ce dirigeaient vers celle ci avant d'entrer et y retrouver Victoria. Sans maquillage, sans ces tenues de luxe ou sa coiffure parfaite, sans tous ses artifices qui faisait d'elle un modèle si parfait physiquement. Là elle avait surtout l'air d'une vieille femme, même William ne l'avait jamais vu dans un tel état et c'était presque choquant. Elle avait le teint pâle, l'air fatigué presque à bout de force, elle n'était pourtant pas mourante mais c'est l'image qu'elle renvoyait. En les voyant entrer dans sa chambre, elle ce redressa tous de suite tentant même de sourire malgré ces faiblesses. C'était bien la première fois qu'elle souriait en présence de Grace, qui était donc cette femme et que lui avaient ils fait pour qu'elle soit aussi joyeuse. Ce tenant tout de même toujours prêt de sa femme, William reprit froidement qu'ils ne comptaient pas s'attarder, il venait juste lui parler de cette décision et ils allaient repartir. Mais pourtant Victoria ce montrait bien trop douce, bien trop calme et gentille que pour ce que soit vrais. Elle parlait, comme si de rien n'était, comme si ils avaient toujours étaient proche, comme si ... tous allaient bien alors que ce n'était pas le cas. Croisant également les bras contre son torse, William n'avait pas bougé d'un poil ce contentant de la fixer. - Bon écoute, arrête ton cinéma ! On est pas là pour que tu nous joue le numéro de la femme triste et malade. La coupant dans son élan, elle baissa doucement les yeux comme triste par ce qu'il venait de lui dire. - Je comprend, vous me détestez et vous en avait parfaitement le droit, je suis ... désolé pour tous ce que j'ai pu vous faire subir tous les deux, surtout toi Grace ! Dit elle sincèrement en levant les yeux vers elle. - Grace, je te dois tellement d'excuses ! Tous ce que je t'ai fais enduré ! Je m'en veux tellement ! Je sais que tu ne pourra jamais me pardonner mais .... j'aimerais vraiment me racheter ! Quoi ? Elle était sérieuse là ? - Je vous ai fait du mal alors que ... j'aurais du être heureuse, je n'ai pas su être une bonne mère ... je voudrais ... me racheter !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 6280
▵ arrivé(e) le : 19/11/2014
▵ avatar : Sarah Michelle Gellar.

MessageSujet: Re: Personne ne peut deviner sur quelle face la pièce va tomber, il faut la lancer pour le savoir. (Graal) Mer 28 Juin - 0:58


 

 
 


« Personne ne peut deviner sur quelle face la pièce va tomber, il faut la lancer pour le savoir.  »
Graal ღ  

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Main dans la main, les deux époux étaient désormais prêts à affronter la tant redoutée Victoria. La jolie blonde s’était efforcée de trouver les mots adéquats pour rassurer au mieux l’homme qu’elle aimait. Elle voulait surtout qu’il comprenne que, même s’il appréhendait la conversation qu’ils allaient devoir supporter, ce n’était qu’une étape nécessaire pour pouvoir vivre en paix. Aussi, c’était un moment qu’ils allaient endurer ensemble et, pour cette seule raison, ils savaient qu’ils tiendraient le choc. Ils étaient toujours plus forts à deux. William pouvait compter sur sa femme parce que c’était son rôle, parce qu’elle avait envie d’être là pour lui surtout. Et Grace savait de son côté qu’elle pourrait gérer la situation avec sa belle-mère sans mal. A force de les entendre, ses critiques à son encontre ne la touchaient plus du tout. Et puis, elle ne comptait pas s’éterniser une fois qu’ils lui auraient annoncé la nouvelle. Voyant son mari reboosté à bloc, la belle décida qu’il était temps qu’ils aillent se confronter à cette femme…Et pourtant, une fois face à elle, la femme hautaine, froide et sans cœur qu’elle pensait retrouver avait disparu pour laisser place à une toute autre personne. Privée de tous ses produits de luxe, Victoria avait un aspect bien plus faible, plus vulnérable. Elle semblait bien loin de la femme cruelle qui avait tout fait pour détruire leur couple, pour la détruire elle. Elle avait l’air si différente que Grace se demanda l’espace d’une seconde s’ils ne s’étaient pas trompés de chambre. Mais non, il s’agissait bien de celle de sa belle-mère qui, d’ailleurs, ne tarda pas à prendre la parole pour les accueillir avec tant de chaleur. Une chaleur qu’elle ne lui connaissait pas. Mais ce n’était surement pas ce qui risquait d’atteindre la styliste. Sans montrer un quelconque signe de trouble, ni même d’intérêt face à l’attitude si étrange de Victoria, elle restait silencieuse. Elle ne comptait pas parler, simplement être présente au cas où William avait besoin d’une épaule sur laquelle s’appuyer. Mais en entendant son petit manège, elle croyait halluciner. Elle demandait des nouvelles de leur fille, alors que pour elle, elle n’était que le fruit d’une des « multiples aventures » de la trainée qui lui servait de belle-fille. Elle s’intéressait à sa boutique, la même qu’elle avait saccagé presque deux ans plus tôt. Cette femme avait toujours eu du culot mais si Grace lui reconnaissait une chose, c’était qu’elle n’était pas hypocrite. Alors elle ne comprenait pas ce qu’elle tentait de faire, là, mais cela ne lui plaisait pas du tout. Coupant court à cette mascarade, elle affirma simplement qu’ils avaient quelque chose à lui apprendre. Elle s’attendait à ce que William enchaîne en lui disant ce qu’il en était mais il ne pouvait pas s’empêcher de réagir face à la comédie de sa mère. Il ne devrait pas, pourtant. Ils ne devaient pas lui donner les moyens de défendre sa cause, ou quoi que ce soit dans le genre. En guise de réaction, il obtint un regard des plus attristés de son interlocutrice qui finissait par se confondre en excuses…. Sérieusement ? Elle s’adressait même à Grace de ce ton si coupable, si sincère… A quoi jouait-elle ? La jeune femme la fixait d’un regard interdit, un peu comme si elle se trouvait face à un animal prêt à bondir sur elle à tout instant. A la place, elle entendait des mots touchants, des mots qui l’auraient même touchée… Avant. Mais elle n’y croyait pas. C’était trop tard maintenant. Victoria lui avait fait bien trop de mal pour qu’elle puisse croire un mot de ce qui sortait de sa bouche. Ce n’était pas parce qu’elle était fragile, malade et seule qu’elle n’était plus la femme qu’elle connaissait. Elle voulait se racheter ? Mais à qui tentait-elle de faire croire ça ? Elle la détestait. Elle la détestait depuis vingt ans. Cela ne pouvait pas avoir disparu subitement. Elle voulait juste l’amadouer et, non, ça ne fonctionnerait pas. S’il y avait une seule personne au monde avec laquelle Grace n’était pas naïve, c’était bien elle. – Le problème, Victoria, c’est que je suis incapable de croire le moindre mot qui sort de votre bouche. Son ton était calme mais assuré. – Et je le comprends… Je sais que tout ce que je t’ai fait est horrible… A ta boutique, et… Avec Michael… A l’évocation de ce nom, la jeune femme se crispa immédiatement. Encore aujourd’hui, ce n’était surement pas un sujet facile à aborder pour elle, et elle n’allait certainement pas le faire avec elle. – Mais j’ai changé, je vous assure que… Je ne suis plus cette femme. Sans l’écouter davantage, Grace reprit d’un ton beaucoup plus froid. – On n’est pas là pour vous parler de ça, mais de votre état de santé.



  CODAGE DE © MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MR. LE MAIREde Wellington.
avatar
MR. LE MAIRE ☆ de Wellington.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3649
▵ arrivé(e) le : 12/11/2014
▵ avatar : Ioan Gruffudd

MessageSujet: Re: Personne ne peut deviner sur quelle face la pièce va tomber, il faut la lancer pour le savoir. (Graal) Mer 28 Juin - 21:18



~ GRAAL ~
"Personne ne peut deviner sur quelle face la pièce va tomber, il faut la lancer pour le savoir."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Ils venaient d'entrer dans cette chambre, tous les deux ils faisaient face à Victoria, ou plutot ce qui semblait rester d'elle. Elle n'était plus du tous la même sans son attirails de produis de beauté et tous ce qui va avec, elle ne portait pas de tenue élégante, ni de maquillage qui effaçait les ravages sur temps sur son visage, son regard était au naturel et c'était presque troublant de la voir dans cet état si ... faible. Même lui, il ne l'avais jamais vue dans un tel état, quand il était enfant, William avait toujours connus sa mère parfaitement bien maquillé et toujours avec des vêtements de luxe. C'était extrêmement troublant oui ! Mais tentant de passer au dessus de ça, Victoria reprit rapidement la parole tout en ce redressant sur son lit pour les saluer d'une façon chaleureuse. Ça non plus ce n'était pas elle ! Et pourtant elle ce montrait chaleureuse, gentille, presque trop douce pour que ce soit réel, d'ailleurs William savait que ce n'était pas réel ! Il ne pouvait d'ailleurs pas s'empêcher de rentrer dans son jeu en lui disant d'arrêter son cinéma ! Personne ne croyait à son petit manège en tous cas le couple n'y croyait pas. Et ils n'avaient pourtant encore rien vue puisque elle ne tarda pas à présenter ses excuses. Là c'était vraiment le summum ! William croyait même halluciner tellement c'était stupide de sa part de penser qu'ils allaient accepter ses excuses. Mais Victoria ne s'adressait plus vraiment à lui puisque son regard était surtout posé sur Grace, elle s'excusait vraiment auprès de Grace pour tous ce qu'elle lui avait fait, la boutique, Michael, ainsi que tous ce qu'elle avait pu lui dire en face, tous ce qu'elle avait pu lui dire de méchant et cruel. Rien que d'entendre parler de cet homme, Will détourna le regard. A cause d'elle, cette histoire avait vraiment mal finit, par chance Grace s'en était sortie mais Michael était mort et Grace en garderait un souvenir à vie. Tous ça parce que madame ne supportait pas de les voir ensemble. Mais ce n'était pas tous, depuis qu'ils étaient en couple elle avait toujours tous fait pour les éloigner mais ... sans réel succès. Ce tenant tout prêt de sa femme, ils ce soutenaient mutuellement bien que William ne s'attendait pas vraiment à ce qu'elle présente ses excuses. Mais plutot à ce qu'elle leur en mette plein la figure d'insulte et grossièreté en tous genre. - On à pas besoin que tu nous fasses la liste de tous ce que tu as pu nous faire, puis c'est pas le sujet ! Répondit il froidement, sans une once de pitié. Mais elle ne semblait pas décidé à s'arrêter puisqu'elle reprit encore une fois en disant qu'elle avait changé, qu'elle n'était plus du tous la même femme. Mais oui bien sur ! A d'autre le coup du "J'ai changé". Si il y avait bien une personne qui ne pouvait pas changer c'était bien elle ! Baissant la tête, soupirant légèrement d'agacement c'est sa femme qui finit par mettre un terme à cette conversation pour relancer le sujet de leur présence dans cette chambre. Ce n'était pas une visite de courtoisie et ça il devait lui annoncer et maintenant ! - Ma santé ? Je sais ... je suis quelques peu malade mais je vais bien ! Dit elle avec ce ton toujours aussi doux et calme. - J'ai parlé au médecin, il n'est pas de ton avis ! Alors j'ai du prendre une décision à ton sujet ! Ce redressant légèrement, elle fixait son fils dans l'attente qu'il lui explique. - Bien chérie, dit moi ! Bon sang, si en plus elle s'amusait à jouer à ça ! - Pour ton bien, j'ai décidé de t'envoyer dans une maison de repos à Londres, il y à une place pour toi, tu pars dès ta sortir de l’hôpital et tu y resteras jusqu'à ce que ta santé te permette d'en sortir. Dit il d'une traite avec un grand sérieux. - Quoi ? Tu m'envoie dans une maison de retraite ? C'est une blague William ! - Pas du tous, la décision est prise, tu iras là bas et c'est non négociable !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 6280
▵ arrivé(e) le : 19/11/2014
▵ avatar : Sarah Michelle Gellar.

MessageSujet: Re: Personne ne peut deviner sur quelle face la pièce va tomber, il faut la lancer pour le savoir. (Graal) Ven 30 Juin - 19:54


 

 
 


« Personne ne peut deviner sur quelle face la pièce va tomber, il faut la lancer pour le savoir.  »
Graal ღ  

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




C’était comme s’ils avaient affaire à une toute autre femme, une femme qui n’était pas Victoria. En apparence, déjà, elle semblait à l’opposé de l’image hautaine et sûre d’elle qu’elle dégageait habituellement. Grace n’aurait su dire si c’était l’absence de maquillage sur son visage soudain si fatigué par le temps, ou peut-être était-ce cette tenue d’hôpital qui lui donnait cet air si fragile, si faible. Mais c’était surtout son comportement qui dénotait complètement. Loin de se laisser influencer par cet aspect vulnérable, les deux époux étaient bien décidés à avoir la conversation pour laquelle ils étaient venus la retrouver dans sa chambre d’hôpital. Seulement, alors qu’elle prenait la parole, ses mots étaient plus déroutants encore. Elle s’excusait, elle s’en voulait… C’était comme si elle tentait de se repentir de tout le mal qu’elle leur avait fait… Pourquoi maintenant ? Parce qu’elle avait besoin d’eux ? Parce qu’elle jouait encore la comédie ? Parce qu’elle essayait de les amadouer ? Qu’importe. Le mieux était encore d’ignorer ses tentatives. Elle n’avait aucune envie de se laisser influencer par tout ce cinéma, Grace. Elle savait qu’elle n’était pas sincère. Elle ne pouvait pas être sincère. Une femme qui passait vingt ans à l’insulter et la rabaisser à chaque fois qu’elle la voyait ne pouvait pas soudainement changer d’avis et s’en vouloir. Elle était soit dingue, soit complètement dans un autre monde si elle pensait une seule seconde que la jolie blonde allait se laisser avoir. Il ne s’agissait même pas d’accepter ou non ses excuses, mais simplement d’y croire. Et non, sans aucun doute, elle n’y croyait pas. Pourtant, elle la laissait faire son petit manège, alors que William tentait d’abréger ses excuses. Ce ne fut que lorsque le nom de Michael ressortit de sa bouche que la jeune femme sentit immédiatement tout son être se crisper. Elle n’avait aucune envie de se remémorer tout ce qu’elle avait vécu à cause de cet homme, encore moins devant Victoria. Coupant court à ses propos avant d’en entendre davantage, Grace lui expliqua beaucoup plus froidement qu’ils étaient là pour parler d’un sujet tout autre, à savoir son état de santé. D’emblée, sa belle-mère assurait qu’elle allait bien… Elle allait bien ? Alors pourquoi son médecin affirmait-il qu’elle était atteinte de la maladie d’Alzheimer ? Essayait-elle de faire semblant, de nier, pour mieux les avoir ensuite ? Ou croyait-elle réellement que son état n’était pas préoccupant ? Peut-être était-elle innocente, peut-être qu’elle n’était qu’une femme malade malgré elle et qui refusait de voir l’évidence ? Ou alors, elle n’était toujours rien d’autre que cette manipulatrice prête à tout pour les atteindre ? Des questions auxquelles elle n’avait aucune réponse, Grace. Mais elle tentait d’en faire abstraction, elle tentait de se dire que, peu importe la vérité, l’internement était encore la meilleure chose à faire. William commençait justement à expliquer à sa mère qu’il avait pris une décision. Se retenant de lever les yeux au ciel en entendant Victoria lui donner un surnom affectueux, la styliste gardait le silence pour le laisser lui faire part de ce qui l’attendait à sa sortie de l’hôpital. C’était peut-être une solution cruelle de la faire interner alors qu’elle n’était pas encore si âgée… Mais il était hors de question de la garder chez elle. Ils auraient peut-être pu songer à engager quelqu’un pour s’occuper d’elle à plein temps mais, en toute sincérité, ils n’avaient même pas évoqué cette possibilité. Elle ne méritait pas réellement qu’ils se penchent sur toutes les options qu’ils avaient en fin de compte. Surtout que, si elle n’était pas vraiment malade, c’était encore le moyen le plus facile pour s’en rendre compte, et l’éloigner définitivement. Mais, évidemment, Victoria ne tarda pas à réagir. Et, tout de suite, les deux époux pouvaient constater que cette idée était loin de lui plaire. – Mais tu ne peux pas me faire ça… Etait-elle sérieuse, franchement ? – Je ne supporterais jamais un endroit pareil... Vous ne pouvez pas m’envoyer là-bas… Pourtant, c’était bel et bien ce qu’ils allaient faire. Qu’elle le veuille ou non. – Je… Je comprends que vous ne vouliez pas de moi mais… Vous ne pouvez pas vous débarrasser de moi de cette façon. Cette fois, c’en était trop. – On ne se « débarrasse » pas de vous. Vous êtes malade, Victoria. - Non, je vous assure que je vais bien… Je ne vous demande rien, juste…. Je vous en prie, tout mais pas ça…



  CODAGE DE © MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MR. LE MAIREde Wellington.
avatar
MR. LE MAIRE ☆ de Wellington.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3649
▵ arrivé(e) le : 12/11/2014
▵ avatar : Ioan Gruffudd

MessageSujet: Re: Personne ne peut deviner sur quelle face la pièce va tomber, il faut la lancer pour le savoir. (Graal) Ven 30 Juin - 23:55



~ GRAAL ~
"Personne ne peut deviner sur quelle face la pièce va tomber, il faut la lancer pour le savoir."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Cette fois William ne voulait pas tomber dans le panneau, d'ailleurs ils ne tombaient jamais dans le panneau tous les deux. D’apparence, Victoria pouvait tous à fait passer pour une victime, une malade, une femme faible et ça pourrait marcher avec d'autre personne seulement avec eux ça ne prenait pas Grace et William n'était pas stupide ! Et encore moins face à Victoria ! Entrant dans la chambre, elle commença tous de suite à ce montrer toute mielleuse avec eux comme si elle cherchait à les séduire pour qu'ils baissent leur garde ! Mais, il était hors de question qu'ils ce fassent avoir ! Elle commençait même à s'excuser auprès de Grace, comme quoi elle c'était montrer vraiment horrible avec elle ! Non sans blague ! William croyait halluciner tellement c'était stupide qu'elle lui demande pardon de la sorte ! Comme si Grace allait ce laisser berner par des excuses aussi bidons ! Non mais franchement c'était du n'importe quoi ! Après tous ce qu'elle avait fait, comment pouvait elle penser qu'un simple "je suis désolé" allait suffire à tout effacer ? Ça ne marche pas comme ça ! Mais le pire, fut surtout lorsqu'elle aborda Michael. C'était un sujet fortement sensible, surtout pour Grace. Enfin, William ne voulait pas non plus revenir là dessus puisque cette histoire à bien faillit les pousser à ce déchirer tous les deux tous ça à cause de l'égoïsme de sa mère. Soupirant simplement, Grace changea rapidement le sujet pour aborder les choses sérieuse à savoir son état et surtout ce qu'il l'attendait après l’hôpital. Ce chargeant de lui annoncer la suite, William prit une grande inspiration avant de lui expliquer ce qu'il avait prévue de faire une fois sortie de cette chambre. C'était très simple, une fois dehors, elle partait directement pour Londres ou elle serait prise en charge dans l'une des meilleures maisons de repos de Londres. Comme quoi, il tenait un peu à son confort ... mais ce n'était pas vraiment pour son bien à elle mais plutot le leur. Espérant surtout qu'elle prenne plaisir à ce trouver là bas et qu'elle leur fiche la paix une bonne choix pour toute ! Mais comme prévue, elle ne semblait pas le prendre de la meilleure façon qui soit. Il s'attendait à ce genre de réaction, il ce doutait déjà qu'elle n'allait pas dire oui aussi facilement ! - Ne commence pas ! Ça ne ce discute pas ! Mais elle ne voulait pas s'arrêter là puisque très vite elle reprit comme quoi il ne pouvait pas lui faire ça et qu'elle ne voulait pas y aller ! Il était même hors de question qu'elle le tolère. - Il est hors de question que tu reste ici alors c'est soit tu va la bas soit tu te retrouve à la rue ! C'est toi qui vois mais en ce qui me concerne le choix est déjà fait ! Et il n'y à pas d'autre options possible ! Ils ne ce débarrassaient pas vraiment d'elle, il voulait juste la garder loin de leur famille, de leur vie loin d'eux tous simplement. - Ne dramatise pas bon sang tu t'attendais à quoi ? Qu'on te gade gentiment auprès de nous ? Croisant les bras contre son torse, Will la fixait avec cet air intransigeant, il n'avait pas de pitié pour elle et même si elle faisait tous pour l'avoir. - On ne te dois rien ! Tu n'as plus rien ici ! Tu sera beaucoup mieux à Londres ! De toute façon ils t'attendent déjà là bas ! - Ton père ne sera pas d'accord avec ça ! Son père ? Il était mort ! Et ça elle le savait ... et puis qu'est ce qu'il venait faire dans cette histoire. - Arrête, le mêle pas à ça, tu lui à déjà bien pourri la vie de son vivant quand vous étiez mariés ! Alors maintenant qu'il est mort ... - Quoi ? Mais qu'est ce que tu raconte ! Il est en voyage à New York et il doit venir me voir ! La regardant assez septique, Will tourna tous de suite la tête vers sa femme sans savoir quoi dire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Personne ne peut deviner sur quelle face la pièce va tomber, il faut la lancer pour le savoir. (Graal)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-