AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 God bless America #Tawny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: God bless America #Tawny Jeu 29 Juin - 11:38

Dieu que je me fais chier.

Le travail a des bons côtés et la plupart du temps, je ne m’ennuie jamais. Mais comme pour tout, il y a des tâches moins drôles et celles qui me sont assignées – et que je n’ai toujours pas commencées – sont de loin l’apothéose de la morosité. Il n’y a pas un murmure dans la salle. A l’exception du crissement sourd des stylos qui caresse avec audace le grain des dossiers sur lesquels travaillent les autres personnes se trouvant dans ce bureau. La pointe du stylo que je tiens fermement entre mes doigts, lui ne s’échauffe absolument pas. Forcément, je n’écris pas. On devrait engager plus de secrétaires pour faire les rapports. Et si on pouvait aussi enregistrer une partie de sa mémoire sur une clé USB, je dirais que Dieu – si vraiment on ose y croire – aura eu une once d’idée vraiment intelligente dans ce monde. On n’aurait plus qu’à donner la clé USB à ces secrétaires imaginaires et chacun devrait faire ce pourquoi il est payé. Parfois, l’envie de faire remarquer à mon boss que je suis surpayé pour faire de la merde vient chatouiller mon esprit, mais le risque de voir mon salaire baisser dans l’unique but de me montrer que c’est lui le patron m’en empêche. Lorsque le timbre de voix enjoué de ce-dit supérieur brisa la monotone atmosphère à laquelle j’ai fini par m’accoutumer, m’annonçant une tâche bien plus intéressante, j’avais à peine entamé l’introduction de mon rapport. Mon stylo pourtant roula lourdement sur le bureau, percutant un gobelet contenant du café dégueulasse. Je m’étire brièvement et renferme le clapet de mon ordinateur portable, et l’emporte avec moi dans le bureau du chef, là où il m’a si gentiment invité à le suivre. Je m’installe sur la chaise de l’autre côté de son bureau d’une façon nonchalante qui semble le piquer au vif.

- Comme je remarque que tu es très… productif, j’ai une mission de terrain pour toi.
- Chouette, un peu d’action. Je ne relève absolument pas sa petite pic concernant ma productivité. Je n’aime pas faire les rapports, il le sait après tout. C’est pas un scoop. Je vous écoute, chef. Faites-moi rêver.

Ce que me dit mon chef, je ne l’enregistre pas sur mon ordinateur, mais plutôt dans ma tête. De toute façon, j’ai une mémoire sélective qui n’enregistre que le principal. Autrement dit, ici que je vais devoir jouer un couple marié avec Tawny. Aaah, la belle Tawny, toute une histoire. Un rictus se forme sur mon visage. Mon regard ne quitte pas mon supérieur alors que ma concentration s’est déjà envolée dans un brouillard de fantasmes autour de la belle brune. Après avoir les informations qui sont pratiquement les mêmes à chaque fois pour ce qui est de la couverture de cette mission, je rejoins mon bureau un sourire vainqueur sur le visage. Jusqu’à voir, et surtout entendre, mon boss dans le couloir.

- J’attends toujours ton rapport pour demain soir. Et l’hôtel a le wifi, j’ai vérifié.

Putain… Il a le chic pour faire débander un mec en 1 seconde 30 lui. Une grande blonde presque anorexique au nez trop envahissant, entre dans la salle. Cette fille, en plus d’être désagréable, est dégueulasse. De mon point de vue, s’accoupler avec les squelettes, c’était bon pour les nécrophiles et pourtant, elle avait indéniablement un succès certain auprès de mes collègues. Ces gars manquant cruellement de goût, d’ailleurs.

- Seb, j’ai un problème avec mon ordinateur, tu peux m’aider.

Je lève les yeux de mon écran, la voyant se dandiner devant mon bureau. J’ai compris sa ruse, elle m’a déjà fait le coup de débrancher son ordinateur en me disant qu’il ne fonctionne plus. Cette fois-ci, qu’elle se paie un informaticien.

- Non, pas le temps. Rebranche la prise, tu verras ça fonctionnera beaucoup mieux.

Et bim. De quoi lui faire tourner les talons, sans doute était-elle assez intelligente pour comprendre le sous-entendu, alors que moi je me replonge dans les préparatifs de mon périple. De ma mission. A la réservation de la chambre d’hôtel, j’entre les informations données par le supérieur. Notamment la fausse identité. Scott. Sérieusement ? Scott. Très bien. Scott. Je coche une chambre double, avec un lit king size double, sinon c’est moins drôle et j’ajoute l’option Honeymoon. Non, ça c’est juste un petit plaisir personnel que le chef n’a pas demandé. Mais autant faire les choses bien. Ne serait-ce que pour voir la réaction de Tawny. Tawny, à qui j’envoie un texto pour la prévenir de l’heure du vol pour les Etats-Unis alors que je viens tout juste de confirmer la réservation. Je finis ma journée à récolter les informations sur cette mission concernant ce millionnaire un peu trop millionnaire pour être honnête. Il se paie des vacances dans ce palace, mais tout le monde sait qu’il va réquisitionner cet hôtel pour la fête qu’il organise chaque année en l’honneur de son entreprise qui, en réalité ne lui permet pas de se payer un luxe digne de celui-là puisque ses ventes sont maigres. Ce serait si simple, s’il ne s’agissait pas d’un ami proche du sénateur de Floride. J’envoie toutes les infos que j’ai dégotées à ma partenaire ainsi qu’à mon chef, bien que je garde celles concernant l’hôtel. Tawny n’a pas besoin de savoir tout de suite qu’elle va passer sa lune de miel en ma compagnie, et mon chef encore moins. Pour ce qui est des relations des Scott avec cet milliardaire, une autre équipe a déjà travaillé dessus quelques jours, semaines auparavant. Une relation telle que celle-la ne se prépare pas en un jour. Autrement dit, à la tête d’une entreprise fictive d’import-export, j’étais invité avec mon épouse à participer à cet évènement, mais surtout à signer un contrat qui ne valait probablement rien aux yeux de la loi.

- Seb, le matos est prêt. T’as qu’à passer le chercher au sous-sol.

Je me contente de lever un pouce en l’air vers mon collègue sans même relever la tête et lorsque tout est enfin prêt, je m’exécute. Je fourre tout dans une voiture et passe chercher la belle Tawny direction l’aéroport, et les USA. God bless America. Dans l’avion, si le chef m’a conseillé de commencer ce maudit rapport, j’ai mieux à y faire. A peine jeté dans le siège, je sors mon portable et tétris me vole toute mon attention. Les films y passent et mêmes les sous-entendus pourris envers ma partenaire.

- T’as vu ce magnifique hôtel, chérie. On va pouvoir vivre l’amour comme il se doit !


Je n’exagérais presque pas. L’homme de l’accueil fait son travail et je lui glisse les réservations au nom de Scott sous le nez.


- Madame et Monsieur Scott. Vous avez donc réservé une chambre double, avec un lit double king size et l’option nuit de noce. Tout est prêt, voici vos clés. C’est au troisième étage numéro 369. Bon séjour parmi nous.

- Merci.

J’entoure mon bras autour de la taille de Tawny, l’emmenant ainsi vers les ascenseurs. C’que j’aime cette mission.

- Ne me dis pas merci pour la nuit de noce, c’est cadeau. Chérie.
Revenir en haut Aller en bas
AWARDSle duo le plus niais.
avatar
AWARDS ▵ le duo le plus niais.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 342
▵ arrivé(e) le : 25/07/2016
▵ avatar : Jamie Chung

MessageSujet: Re: God bless America #Tawny Sam 8 Juil - 19:56

Sebastiano & Tawny


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
God bless America

Le repos. Tu es souvent de repos ces derniers temps. Tu as le plaisir d’avoir Thalie avec toi. Ça te change la vie. Tu n’en oublies pas ta première fille morte peu de temps après sa naissance. Ça serait impossible d’oublier. Mais, tu es plutôt heureuse d’avoir cette petite, puis Adriel est un papa merveilleux, tu n’en as jamais douté. Il est fait pour être père et fonder une famille. Tu es dans le salon avec Thalie quand Adriel arrive derrière toi. « Ton téléphone à sonner ma puce ! » Il te tend ton téléphone et tu regardes le message. Tu souffles, tu es déjà lasse de la situation dans laquelle tu risques de te retrouver, mais ça sera aussi un bon moyen de voir comme se passe cette autre mission sur laquelle il est, surtout, qu’il est au contact de Jude, la petite sœur de ton ex que vous avez arrêté. Tu te lèves et tu viens te blottir dans les bras d’Adriel, tu fermes les yeux et il embrasse ton front, alors qu’il te murmure. [color=blue] « «[b] Tu dois repartir ! » Tu secoues la tête, pas besoin de parole, il le sait. Pourtant, ce soir tu aurais bien voulu profiter de ton mari, de son congés pour vous régalez dans un lit. C’est vrai qu’un enfant ça chance énormément la vie, car tu as beaucoup plus de mal à te retrouver en tête à tête avec lui. Pour dormir, si, mais vraiment quand ton corps et en manque crucial d’énergie, donc à moins que tu te la joue étoile de mer, ce n’était pas gagné pour votre nuit bestiale à deux. Surtout que toi tu allais décoller pour jouer le petit couple avec ce cher Seb. Tu files dans ta chambre prendre comme toujours le stricte nécessaire de ta vie que tu as ici. Tu n’as pas besoin de valise pour la mission, tu les auras, pour jouer le jeu comme toujours. Agent du fbi c’est aussi être bon comédien ou menteur à voir d’où on se place. Tu décolles dans quelques heures. Tu dois donc tout vérifier et surtout voir si tout va bien se passer pour Thalie, elle est avec Adriel, mais c’est quand même angoissant. Elle est là, chez vous en famille d’accueil pour le moment, même si parfois tu la présente comme ta fille, chose que tu ne devrais pas faire. Enfin. Ton petit sac prêt, tu viens embrasser Thalie puis Adriel. Tu as du mal, limite tu pourrais chialer devant eux, mais tu te retiens. C’est crevant de partir comme ça, mais tu adores ça, puis parfois les missions te passionnent. Alors parfois tu comprends l’acharnement de Sebastiano, mais sans doute que tu as plus de mal de voir des personnes que tu connais se faire avoir … puis tu connais Seb et cette folle envie d’abattre toutes personnes jouant avec le pognon et inévitablement avec la vie des personnes. Tu finis dans la voiture de Seb, tu as toujours ce petit pincement au cœur de le voir, tu l’apprécies ce gars, mais il gâche tout à chaque fois, toujours à vouloir descendre Adriel. Il n’est pas parfait ton mari, il t’a menti, enfin il a omit de te prévenir pour sa copine au moment de votre rencontre, faut dire que vous n’avez pas trop parlé, mis à part vous hurler dessus. Surtout que ce jour-là même Seb avait eu envie de te décoller une baffe pour t’empêcher d’aller jouer le pompier sans aucune protection. Mais tu avais juste pensé à ce gosse, Seb aurait fait la même et tu n’en doutes pas non plus d’Adriel. Enfin.
Dans l’avion, tu ne parles pas trop à ton coéquipier, tu t’en veux d’avoir oublié, non omis de prévenir Adriel que tu partais avec lui. Mais, bon c’est ton job, tu ne le fais pas de gaité de cœur, enfin la mission si, mais pas avec Seb, avant tu en raffolais des missions avec lui, mais c’était avant qu’il décide de tout faire pour te rendre complétement dingue. Il était doué même dans cette mission le bougre. Une fois en Amérique et surtout à l’hôtel, je comprends surtout que ce n’est pas notre boss qui a tout préparé, mais monsieur Seb. Là c’est presque la douche froide, malgré la chaleur qui tourne dans les environs. « J’ai presque l’impression qu’on ne va pas bouger de la chambre ! » tu mords ta lèvre, tu veux faire croire que c’est à cause des idées très chaude que tu as, mais non tu as juste des idées pour lui faire avaler son sourire à ce blondinet, canon, mais totalement pas Adriel. T’aime pas le nom de famille en plus, Scott c’est tellement commun, en vrai, là tu n’as qu’une envie faire que râler. Seb le sait, il a chieuse avec lui, il devrait savoir que tu vas faire des tiennes des que les regards sont très loin de vous ! Une peste, c’est même ce petit côté garce qui a plus à Adriel, tu n’en doutes pas un instant. « Merci ! » Sourire dessiné sur tes lèvres, tu tentes de la jouer comme toujours : professionnelle. Mais c’est dur, vraiment pour le coup. Mais tu ne sais pas la meilleure, non tu ne sais clairement rien pour le moment. Ton corps complétement collé à celui de Seb, alors que vous marchez vers l’ascenseur, tu te sens énervé, mais tu ne dis rien, tu souris et tu joues la femme complétement amoureuse. Mais tu peux toujours simuler une petite dispute dans la soirée, histoire qu’il te lâche, des solutions y en a. Mais c’est la mission. Bref. Pardon. « Une nuit noce chéri … tu n’aurais pas dû … tu es complétement dingue ! » Tu te retiens, mais là s’il ne comprend pas l’ironie dans chacun de tes mots, c’est qu’il est vraiment digne de la couleur de ses cheveux. Une fois dans l’ascenseur, tu pries pour être seul avec lui. Les portes commencent à se refermer, pendant ce temps-là, tu examines l’appareil, être sûr qu’il n’y a pas de caméra ou autre. On ne sait jamais. Mais malgré que tu aies pu parler, tu vois une main ouvrir de justesse les portes. Tu offres un sourire à la personne venant de pénétrer dedans, te recollant un peu plus à ton mari, à ton faux mari, Sebastiano. [color=blue] « «[b] Vous êtes mignon, des jeunes mariés ! » Tu souris, mais tu colles ton visage dans son cou pour lui glisser un petit mot : « Je vais te tuer ! » Tu souris comme de rien n’était pour observer la personne. « Oui, c’est ça … je suis la femme la plus heureuse, hein mon chéri ? » Que tu lui demandes regardant la femme puis ton faux mari. Puis votre étage et là. Très vite vous vous retrouvez dans la chambre. Tu examines cette dernière et tu mets un oreiller directement dans les bras de Seb ! « Tu dors dans la salle de bain bien sûr … avoue c’est toi qui a pris la chambre ? » Tu lui demandes directement.



LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

God bless America #Tawny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-