AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 La Musique adoucit les moeurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: La Musique adoucit les moeurs Mer 5 Juil - 2:56

Daniel venait de terminer son cours. Les derniers élèves venaient de quitter l'amphithéâtre. Le soleil venait de se coucher car même à Wellington le soleil se couche mais l'air ne s'était pas pour autant refroidi. Daniel ne voulait pas rentrer préférant que l'heure de pointe soit passée et qu'il mette moins de temps à rentrer dans son grand appartement du centre ville.

Il déambulait donc dans les couloirs de la faculté de lettre habillé d'un élégant costume bleu marine assorti d'une ceinture en cuir noir, d'une chemise blanche et de chaussures noires. Ses lunettes sur le nez on aurait dit un véritable professeur et tant mieux puisqu'il en était vraiment un.

Il remarqua sur sa droite que la porte de la salle de musique n'avait pas été fermée. Sûremet un étudiant qui avait répété tard et par mégarde avait oublié de la fermer derrière lui. Il entra dans la salle uniquement composée d'un piano à queue occupant la moitié de l'espace. Il posa sa main sur le couvercle en bois noir qui recouvrait les précieuses touches en ivoire. Il avait su en jouer durant longtemps et avait même appris le solfège. Il s'assit et remonta le couvercle et appuya sur une note. Il était bien sûr parfaitement accordé

Rapidement ses doigts vinrent prendre possession des notres jouant les Moments Musicaux de Schubert comme si il avait pris sa dernière leçon la veille. Il n'avait jamais perdu son niveau d'excellent pianiste et il aurait pu même entrer au conservatoire. Il aimait tellement la musique classique, il faudrait tellement qu'il s'en achète un à l'appartement. Pris dans sa musique il ne voyait pas le temps passer.

La musique avait vraiment la peine d'adoucir les moeurs il se rappelait de l'époque ou cela lui arrivait de se disputer avec ses enfants ou son épouse. Rien de tel que la musique pour s'apaiser et pouvoir rompre une dispute, repartir sur des bases saines.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: La Musique adoucit les moeurs Mer 5 Juil - 4:15

La musique adoucit les mœurs.

Les cheveux remontés en chignons sur le crâne, les lunettes posées sur le nez, un critérium entre les lèvres, le regard vixé sur sa feuille cartonnée, cela faisait quelques heures que la jeune hippie avait terminée ses cours et qu'elle travaillait à la bibliothèque universitaire. Penché sur ses planches noircit par ses fusains, elle n'avait pas vu les heures passées malgré le fait qu'elle avait dû se lever pour allumer la petite lumière claire au dessus d'elle. La jeune blonde se redressa enfin pour s'étirer et ainsi se détendre la nuque, le dos et les poignets qui craquaient désormais à chacun de ses mouvements, preuve qu'elle avait vraiment trop forcé pour la journée.
Maxyne chercha du regard les autres élèves autour d'elle, puis regarda par les fenêtres hauts perchés de la bibliothèque universitaire l'extérieur.
Il faisait nuit. Elle soupira avec lassitude regardant alors la grande pendule au dessus de la porte d'entrée en bois. Les grandes aiguilles affichaient précisément 21:47. C'était donc normal que plus personne n'était présent dans ce lieu silencieux et sombre hors des veilleuses au dessus des petits bureaux vides.

Suite au rangement de ses affaires, la surnommée Max vérifia derrière elle qu'elle n'avait rien oublié, rajusta par réflexes ses lunettes sur son nez fin et prit la direction des couloirs de l'université, passage obligatoire pour pouvoir en sortir à cette heure si tardive. C'est d'ailleurs ici,
dans ces couloirs qu'elle entendit une mélodie calme et douce qui lui changeait de la musique qu'elle avait pour habitude d'écouter quand elle est chez elle, dans sa communauté d'hippie. Elle s'arrêta quelques secondes alors pour écouter le son qui se répandait dans les couloirs vides de l'établissement, les yeux fermés. Quand la belle blonde les rouvrit, elle voulu suivre le son des touches de l'instrument qu'elle avait reconnu être un piano. Elle réfléchi un instant avant de se souvenir que la salle de musique du second étage en possédait justement un, de piano. Elle s'y dirigea alors, tel un fantôme glissant sur les dalles de béton recouvrant le sol de l'école jusqu'à arrivé à la salle en question.
La porte était entre ouverte. La jeune adulte serra ses cours contre sa poitrine avant de s'appuyer contre l'encadrement de la porte pour écouter la mélodie. Elle n'avait pas encore vu qui était sur le petit banc face à l'instrument à corde, mais elle appréciait ce moment-là.

Quand les dernières notes résonnèrent dans la salle de musique,
la demoiselle s'avança lentement vers l'homme qui s'était improvisé pianiste. Elle savait qu'il ne l'était pas. Pas de métier en tout cas.
Oui, c'était son professeur de français. Elle s'en approcha alors silencieusement mais involontairement, l'observant alors avant de venir posé ses affaires sur le bord du meuble musical avant de venir déposé délicatement ses lèvres sur la joue de cet homme devenu son père spirituel depuis quelques mois, depuis son arrivée à Wellington.

- C'était magnifique professeur Evans. C'était un délice de vous écoutez pianoter ainsi.

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: La Musique adoucit les moeurs Mer 5 Juil - 13:15

Les dernières notes résonnaient dans la salle de musique alors que Daniel achevait de jouer son morceau. La musique du piano était ce qu'il connaissait de plus apaisant. Concentré sur le morceau le pianiste pouvait alors librement y exprimer ses sentiments de tristesse ou de joie, bien qu'il est plus courant de trouver des morceaux tristes que des morceaux joyeux.

Longtemps durant son enfance il avait été bercé par les adagios de Bach d'une tristesse infinie mais d'une beauté sans nom. Tavener, Barber, Jarrousky étaient des noms presque inconnus du grand public mais qui étaient source des plus belles musiques pour Daniel d'ailleurs ce n'est pas pour rien que son appartement est toujours empli de la musique de ces compositeurs des siècles passés.

Soudain il sentit quelque chose d'infiniment doux sur sa joue. Il tourna la tête sur le côté surpris et sourit immédiatement quand il vit qu'il s'agissait de sa douce Maxyne. Cette fille était exceptionnelle d'une beauté sans nom avec son style vestimentaire de hippie. Cela rappelait un peu la jeunesse de Daniel et son époque à Rome. Ses longs cheveux bouclés, son collier de fleur dans les cheveux lui donnait une beauté singulière presque innocente s'il ne la connaissait pas intimement.
Il lui sourit et la regarda:

"- Qu'est ce que tu fais ici à cette heure là Maxyne ? Tu devrais déjà être au lit."

Il lui fit un clin d'oeil taquin tout en l'aidant à s'asseoir à ses côtés la collant contre lui. Il sourit et reprit doucement son morceau de piano jouant le fameux: Air de Bach. Rapidement il posa les mains de Maxyne sur les siennes pour qu'elle le suive alors qu'il jouait les yeux presque fermés perdu dans sa musique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: La Musique adoucit les moeurs Mer 5 Juil - 23:43

La musique adoucit les mœurs.



L'étudiante en art lui sourit quand le professeur de français tourna la tête vers elle. Ses lèvres s'étiraient de façon douces, sincères et enfantines. Posté debout derrière le quarantenaire, la jeune dessinatrice lui répondit en arquant un sourcil. Son expression faciale d'enfant s'était alors changée par un air taquin et joueur. L'homme avait beau être son professeur avant tout, ils avaient tissés des liens particuliers avec les mois qui s'étaient passés et, sans la moindre once de méchanceté, elle le narguait, prenant même plaisir à le confronter malgré sa place de simple petite étudiante.

- Je travaillais Monsieur Evans. Et je pense être assez grande pour savoir à quelle heure me coucher et donc rentrer chez moi. Ma présence ici est donc quasi normale pour moi qui suis studieuse. Vous me le répétez souvent en plus de cela. Oseriez-vous me mentir ?

La belle blonde s'était approché dangereusement du visage du brun, finissant par murmurer à son oreille les derniers mots, sonnant comme une provocation. Elle finit par se redressé lentement avant de prendre place assise à ses côtés, ne laissant aucune distance entre eux deux.

- Et vous, que faites-vous ici aussi tardivement ? Vous cherchez une élève perdue qui aimerai vous accompagner pour quelques notes ?

Il ne lui répondit pas. Du moins, pas avec des mots, mais des notes. Il se remit a pianoter. L'hippie l'écouta avec attention avant qu'il ne vienne lui prendre les mains pour les placer sur les siennes. Elle compris alors sa réponse. Elle sourit puis commença à se concentrer, se mordant doucement la lèvre inférieur, signe de concentration de la demoiselle. Les cheveux toujours relevé et ses verres de correction sur le nez, ainsi accoutrée, elle ressemblait vraiment à une étudiante sage et studieuse. Bon, côté cours c'était le cas, mais c'était mal la connaître de croire qu'elle était si sage que cela.

Les notes s’enchaînaient, sans s'arrêter ou presque. Les doigts de la jeune femme n'étaient pas si habile que ceux du professeur et ne connaissaient pas non plus le chemin à suivre sur les touches blanches et noires de l'instrument ce qui engendraient des notes fausses. Elle se sentait presque honteuse à chacune d'entres elles bien qu'elle savait qu'il ne lui en voulait pas, étant la première fois qu'elle touchait à un piano aussi longtemps et sérieusement.

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas

La Musique adoucit les moeurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-