AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 La plus belle des ruses du diable, c'est de nous persuader qu'il n'existe pas - Graalღ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
MR. LE MAIREde Wellington.
avatar
MR. LE MAIRE ☆ de Wellington.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 3558
∞ arrivé(e) le : 12/11/2014
∞ avatar : Ioan Gruffudd

MessageSujet: Re: La plus belle des ruses du diable, c'est de nous persuader qu'il n'existe pas - Graalღ Lun 17 Juil - 20:30



~ GRAAL ~
"La plus belle des ruses du diable, c'est de nous persuader qu'il n'existe pas"ღ

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Haylee avait pour habitude de voir ses parents toujours collés l'un à l'autre, il ne ce passait pas une seule seconde quand qu'ils ne ce vole un baiser ou qu'ils s'enlace avec tous l'amour qu'ils ce portaient l'un à l'autre. Haylee ne comprenait pas et elle ne mit d'ailleurs pas longtemps avant de le faire remarquer. Ce faisaient ils la tête ? Pour qu'elle raison ? Elle était encore petite mais elle comprenait certaines choses même si parfois ses parents ne voulaient pas lui exposer la situation. William ce chargea de lui répondre en lui donnant l'excuse que n'importe quel parents donnaient à une enfant de cette âge, ils n'étaient pas fâchés, ils étaient juste fatigués, une excuse assez banale et c'était pas vraiment le cas mais Haylee n'avait pas besoin de ce retrouver dans ce genre d'histoire. S'installant à côté d'elle juste en face de Grace, Haylee reprit rapidement la parole, elle sentait que quelques chose n'allait pas et c'était comme si elle sentait que ça n'allait pas entre eux et qu'il fallait qu'elle arrange les choses. Dans l'esprit d'une enfant de cette âge ce n'était surement pas ce q'elle devait ce dire ... mais elle donnait vraiment l'impréssion de vouloir rendre l'atmosphère plus calme, plus douce. Reprenant simplement en disant que son père était nul à cache cache, William rétorqua tous de suite que ce n'était pas vrais. C'est vrais qu'il entrait toujours rapidement dans le jeu de sa fille, elle le faisait tourner en bourrique et lui ne savait pas lui dire non ... un peu comme avec sa mère oui ! Elles avaient toutes les deux le même pouvoir sur lui et il ne savait pas résister. La petite avait trouvé la cachette idéal dans le dressing de sa mère sachant parfaitement qu'elle n'avait pas le droit d'y aller, mais pour elle cette pièce c'était comme le paradis, elle pourrait y rester des heures sans bouger juste à contempler les vêtements qui s'y trouvaient. Grace avait tenté plus d'une fois de l'empêcher d'y aller mais à chaque fois la petite trouvait le moyen d'y entrer. Baissant doucement les yeux lorsque Grace leva enfin le regard vers lui, il avait malgré tous ce petit sourire sur le coin des lèvres, il n'y avait vraiment que Haylee pour rendre l'atmosphère aussi douce. Elle savait q'elle n'avait pas le droit d'y aller, mais elle voulait être comme sa mère, elle voulait avoir la même chose ... Grace avait longtemps tenté de négocier pour lui faire un dressing dans sa chambre et William avait toujours trouvé ça idiot, surtout pour son si jeune âge ... mais à croire qu'elles c'étaient passés le mot toutes les deux. Souriant amusé lorsqu'elle ce tourna vers lui pour lui demander son autorisation. - Tu es déjà jolie comme maman, mais on verra quand tu sera un peu plus grande pour le dressing ! Continuant de manger en souriant doucement, la petite attrapa sa cuillère pour continuer de manger alors que Grace osait enfin s'adresser à lui. Levant les yeux vers elle, il ce mit à sourire faiblement avant de reprendre. - Non, merci je n'ai pas très faim. Il s'en voulait, il n'aimait pas rester en froid avec elle, il avait même horreur de ça et il comptait bien ce faire pardonner. - Veux plus ! Dit elle en posant sa cuillère sur la table avant de ce tourner vers ses parents. - Peux aller jouer ? Essuyant sa bouche avec la bavette qu'elle portait autour du coup, William la sortie de sa chaise. - D'accord mais pas longtemps après tu va au lit ! Hochant la tête, William la posa par terre avant qu'elle ne file dans le salon laissant ses parents tous les deux. Au début, l'un comme l'autre ils n'osaient pas trop ce regarder jusqu'à ce qu'il reprenne. - Grace ... S'approchant d'elle alors qu'elle était toujours assise, il s'approcha derrière elle avant de l'enlacer doucement, venant déposer un baiser contre sa joue. - Excuse moi pour tous à l'heure ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 6058
∞ arrivé(e) le : 19/11/2014
∞ avatar : Sarah Michelle Gellar.

MessageSujet: Re: La plus belle des ruses du diable, c'est de nous persuader qu'il n'existe pas - Graalღ Lun 17 Juil - 21:20


 

 
 


« La plus belle des ruses du diable, c'est de nous persuader qu'il n'existe pas.  »
Graal ღ  

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



C’était certainement une situation que connaissaient tous les parents. Ils pouvaient se disputer et se déchirer autant qu’ils le voulaient quand ils étaient tous les deux, c’était sans conteste très différent en présence de leur enfant. Aussi bien l’un que l’autre, ils tentaient de préserver une certaine stabilité pour elle. A défaut de l’avoir dans leur couple, ils pouvaient au moins essayer de la maintenir lorsqu’elle se trouvait avec eux. Mais Haylee, aussi jeune soit-elle, n’en était pas moins observatrice pour autant. Pour avoir l’habitude de les voir en permanence collés l’un à l’autre, elle ne pouvait que remarquer quand il y avait un froid entre eux. Et c’était sans doute inconsciemment mais elle parvenait parfaitement à interrompre ce froid, ne serait-ce qu’en sa présence. L’atmosphère devenait beaucoup moins tendue qu’elle ne l’aurait été si elle n’avait pas été là. Parce que, c’était certain, Grace se serait montrée beaucoup plus distante dans cette situation. Elle se serait même surement empressée de fuir son mari jusqu’à ce qu’il la force à avoir une conversation avec lui. Là, ce n’était clairement pas le cas puisqu’ils se retrouvaient tous les trois. Ils parvenaient même à discuter de façon beaucoup plus légère en plaisantant avec la petite fille. Si elle s’amusait à taquiner William dès qu’elle en avait l’occasion, il paraissait évident que sa fille avait hérité de ce trait de caractère. Haylee tenait énormément d’elle. Elle semblait même partager sa passion pour la mode étant donné que son lieu préféré dans cette villa était incontestablement le dressing de sa mère. Elle n’était pas censée y avoir accès mais elle parvenait toujours à s’y faufiler. Elle la laissait faire finalement, d’autant plus que la petite fille se tenait tout à fait tranquille. Elle se contentait d’admirer ses robes avec ses yeux plein d’étoiles, et Grace devait avouer qu’elle la trouvait bien trop craquante pour l’en empêcher. Et elle était d’ailleurs la seule personne qui pouvait s’y trouver sans qu’elle ne la fusille sur place. Observant du coin de l’œil William alors qu’il répondait à l’exigence de sa fille d’avoir son propre dressing, elle esquissa un faible sourire. C’était peut-être de le voir interagir avec Haylee, ou simplement de l’entendre les complimenter mais elle finit enfin par s’adresser à lui. Elle s’y attendait presque, il n’avait pas faim. Il aurait peut-être fait l’effort, tout comme elle, de manger un morceau en temps normal. Mais la soirée avait été pénible pour toutes les deux. Gardant le silence, Grace reporta son attention sur sa fille qui n’avait visiblement plus faim. Elle regarda William la détacher pour la laisser finalement aller jouer un peu plus loin dans le salon. Elle suivit des yeux la petite fille avant de reculer sa chaise, déjà prête à s’éloigner. Mais elle vit son mari se lever pour s’approcher d’elle tout en l’appelant. Elle ne lui répondit pas mais sentit, l’instant d’après, ses bras l’enlacer avec tendresse. Elle ne bougea pas d’un cil alors qu’il déposait finalement un baiser contre sa joue pour s’excuser ensuite. Prenant une petite inspiration, la belle resta silencieuse quelques secondes sans savoir comment réagir. D’un côté, elle savait parfaitement qu’il n’avait pas changé d’avis. William était bien trop borné pour subitement voir les choses autrement. Et quand elle y pensait, ce qu’il avait dit était toujours aussi blessant de sa part. Mais… Elle ne l’avait pas vu de la journée et… Il lui manquait. Et c’était agaçant de ressentir ce manque alors qu’elle lui en voulait. – Mmh… Je sais pas… murmura-t-elle alors qu’elle observait sa fille de loin. Elle ne le repoussait pas, en fait elle ne tentait pas le moindre geste. – Si je te pardonne, ça voudrait dire que je suis faible… Non ? reprit-elle, son petit sourire de peste sur les lèvres. Elle se servait de ses propres paroles contre lui, et elle était fière d’elle, en plus. Mais elle n'était pas moins touchée pour autant par leur conversation. Elle détestait qu’il la voie comme quelqu’un de faible et… C’était réellement le sentiment qu’il lui avait donné. Mais si elle le provoquait, c’était qu’au fond, elle ne lui en voulait pas tant que ça.



  CODAGE DE © MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MR. LE MAIREde Wellington.
avatar
MR. LE MAIRE ☆ de Wellington.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 3558
∞ arrivé(e) le : 12/11/2014
∞ avatar : Ioan Gruffudd

MessageSujet: Re: La plus belle des ruses du diable, c'est de nous persuader qu'il n'existe pas - Graalღ Lun 17 Juil - 21:46



~ GRAAL ~
"La plus belle des ruses du diable, c'est de nous persuader qu'il n'existe pas"ღ

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Si il y avait bien une seule personne qui pouvait les manipuler tous les deux c'était bien Haylee, elle était leur fille et elle avait un pouvoir immense sur eux. C'était même la seule à avoir ce pouvoir sur eux. Rendant l'ambiance beaucoup plus douce et agréable, William ne pensait plus du tous à Victoria et au fait qu'elle ce trouvait à l'étage tranquillement en train de ce reposer ou ce préparer son plan d'attaque. Non, cette fois, William était complètement occupé à passer un peu de temps avec les deux femmes de sa vie, il ne savait pas ce qu'il ferait sans elles mais ce qui le préoccupait le plus pour le moment c'était surtout ce froid qu'il y avait entre lui et sa femme. Ce soir, il avait dit des choses assez blessant vis à vis d'elle, Grace lui en voulait de lui avoir dit qu'elle était faible surtout face à Victoria. Mais dans le fond, quand il y pensait ce n'était pas de la faiblesse, mais peut être de la compassion pour une femme qui avait visiblement tous perdu. Quand on y réfléchis bien ... Victoria n'avait plus rien, plus de mari, plus de famille, plus quoi que ce soit alors Grace avait juste tenté de venir en aide à une femme qui n'avait plus rien. Plutôt que de lui en vouloir il devrait plutot être fière d'elle et l'admirer pour sa générosité mais à la place il ne lui avait fait que des reproches et il avait même dit qu'elle c'était laissé manipuler par Victoria. Pour le moment, il ne savait pas trop quoi penser de cette situation avec sa mère, mais tous ce qu'il savait c'est qu'il ne voulait pas rester en froid avec sa femme. Libérant Haylee de sa chaise, il la laissa filer dans le salon pour qu'elle puisse profiter de jouer pendant les quelques minutes qu'il lui reste avant d'aller au lit. Ils étaient désormais seuls tous les deux et William sentait que c'était le bon moment pour lui présenter ses excuses ce qu'il fit sans plus attendre. S'approchant d'elle, il l’enlaça doucement avant de déposer un baiser contre sa joue. La jeune femme ne le repoussa pas, elle ce laissa même faire bien qu'elle ne savait pas vraiment si elle devait accepter ses excuse ou pas. Il c'était montré vraiment dur avec elle, il avait quelques peu dépassé les bornes et il comprenait que Grace soit quelques peu récitante à passer l'éponge sur cette histoire. Restant dans la même position, il restait silencieux alors qu'elle le taquinait. Ce n'était même pas vraiment de la taquinerie mais plus une provocation. Souriant doucement, il reprit en souriant tendrement. - Non, ça voudrait surtout dire que tu es une femme géniale, une femme incroyablement généreuse et compréhensive et que moi ... je ne suis qu'un idiot et que je ne me rend pas compte à quel point j'ai la chance d'avoir une femme comme toi ! Il en faisait trop ? Peut être mais il pensait vraiment ce qu'il venait de dire. - Je sais que j'ai dis des choses stupide tous à l'heure, je ne me rendais pas compte à quel point c'était égoïste. Ça ne veut pas dire que je tolère Victoria mais ce ne serait pas humain de la laisser à la rue alors qu'elle n'à plus rien et tu as agis comme il le fallait ! Je suis désolé pour ce que j'ai pu te dire, je ne voulais pas te blesser. Mais c'était facile de dire ça maintenant. - Je t'aime ! Dit il doucement en déposant un nouveau baiser sur sa joue sans réellement prendre le temps de savoir si elle lui pardonnait ou non. - Bon, je vais coucher Haylee ! Ce détachant de sa femme, il ce dirigea doucement vers le salon alors que Haylee jouait tranquillement avec ses jouets. - Déjà ? - Oui ma puce, il est tard et tu devrais déjà dormir ! Soupirant doucement avant d'attraper son doudou, elle tendit les bras vers William pour qu'il la prenne dans ses bras. - Ou maman ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 6058
∞ arrivé(e) le : 19/11/2014
∞ avatar : Sarah Michelle Gellar.

MessageSujet: Re: La plus belle des ruses du diable, c'est de nous persuader qu'il n'existe pas - Graalღ Mar 18 Juil - 19:12


 

 
 


« La plus belle des ruses du diable, c'est de nous persuader qu'il n'existe pas.  »
Graal ღ  

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Ce petit moment en compagnie de la petite Haylee avait rendu l’atmosphère bien moins pesante entre les deux époux. Cependant, cela ne signifiait pas pour autant que Grace était prête à passer l’éponge. Elle n’oubliait pas les propos de son mari parce qu’ils avaient réussi à l’atteindre véritablement. Elle se demandait s’il la voyait réellement comme quelqu’un de faible ou non. Dans tous les cas, elle avait la sensation que son comportement n’était jamais à la hauteur des attentes de William. Et c’était un sentiment plus que difficile à supporter. Mais il semblait visiblement prêt à essayer de se faire pardonner puisque, leur fille à peine partie un peu plus loin, il se rapprochait d’elle pour s’excuser. Elle ne le repoussait pas, elle ne lui en voulait pas au point de le rejeter. Seulement elle n’était pas pour autant décidée à lui faciliter la tâche, allant même jusqu’à lui lancer une petite provocation comme pour lui rappeler ce qu’elle lui reprochait. A dire la vérité, elle refusait de lui pardonner, pas avant qu’il ne trouve les mots qu’il fallait pour se rattraper. Heureusement pour le jeune homme, depuis le temps qu’ils étaient ensemble tous les deux, il savait parfaitement comment obtenir ses faveurs. Silencieusement, elle l’écoutait lui faire un véritable éloge à son sujet. Et il fallait avouer qu’il parvenait à la toucher en plein cœur. Ce n’était pas là des compliments auxquels elle était habituée, ni même des mots qu’elle utiliserait elle-même pour se qualifier. Elle n’était pas généreuse ou compréhensive, elle était juste une femme qui se laissait porter par ce que son cœur lui dictait. Elle se mordit doucement la lèvre inférieure lorsque William affirma qu’il ne se rendait pas compte de la chance qu’il avait d’avoir une femme comme elle. Ça, elle n’en était pas aussi sûre que lui mais ses paroles avaient le mérite de l’atteindre. – Et tu oublies que je suis incroyablement sexy en plus. ajouta-t-elle avec un petit sourire en coin, comme pour détendre la conversation. Mais elle était sincèrement touchée par son petit discours. Elle finit même par se tourner pour pouvoir lui faire face alors qu’il poursuivait ses explications. Elle l’écoutait avec attention, réalisant qu’il avait peut-être, légèrement, changé d’avis. Pas sur Victoria mais sur elle en l’occurrence. Hochant doucement la tête en signe d’acquiescement à ses propos, elle se sentait libérée d’un poids subitement. Elle comprenait tout à fait son ressenti. Et, elle non plus, elle n’avait pas envie de tolérer la présence de sa belle-mère. Mais elle avait appris au fil du temps à penser un peu moins à elle, et un peu plus aux autres. Et elle était soulagée qu’il comprenne sa position. Toutefois, la belle n’eut pas le temps de répondre puisque, après lui avoir volé un deuxième baiser sur la joue, son mari finit par se détacher d’elle pour aller coucher leur fille. Elle se retrouva un instant décontenancée qu’il s’éloigne si vite mais il était plus que temps que la petite fille dorme effectivement. Elle le regarda partir avant de se lever de sa chaise à son tour pour débarrasser rapidement le couvert. Elle retourna ensuite dans le salon pour embrasser Haylee avant que son père ne la couche. Et, justement, elle la réclamait. Lui adressant un doux sourire, la jeune femme déposa un baiser contre son front. – Bonne nuit mon ange. – Nnenuit. Se penchant finalement en direction de William, la jolie blonde l’embrassa tendrement sur les lèvres. C’était un peu sa manière de lui faire comprendre qu’il était pardonné, mais aussi de rassurer les petites pensées de leur fille. Cette dernière afficha d’ailleurs un grand sourire plus qu’adorable face à cette scène. – Je t’attends dans la chambre. murmura-t-elle contre les lèvres de son mari avant de le laisser monter pour coucher leur fille. Les tensions semblaient s’être totalement apaisées une fois loin de Victoria, et pourtant elle n’avait jamais été plus proche d’eux…



  CODAGE DE © MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La plus belle des ruses du diable, c'est de nous persuader qu'il n'existe pas - Graalღ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-