AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Another shot of whiskey can't stop looking at the door - Lysea

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 308
▵ arrivé(e) le : 26/09/2016
▵ avatar : Sarah Paulson

MessageSujet: Another shot of whiskey can't stop looking at the door - Lysea Mar 11 Juil - 19:57


Another shot of whiskey can't stop looking at the door
Avalant son deuxième verre de la soirée, Judy était plongée dans ses souvenirs, ses tourments en faite elle ce demandait surtout qu'est ce qui avait bien pu ce passer dans sa vie pour en arriver là. Qu'est ce qui l'avait poussée à devenir la femme était aujourd'hui. Est ce à cause de ses parents ? Ils n'ont jamais prit soin d'elle puisqu'elle à vue le joue dans un foyer déjà détruit par le malheur, une mère strip-teaseuse, un père alcoolique c'était peut être de ça que venait tout son malheur ! Mais pourtant, elle avait finit par s'en sortir puisqu'elle avait eu la chance de réaliser son rêve, monter sur scène et faire ce qu'elle savait faire le mieux, jouer la comédie. Attrapant le verre de scotch que le barman venait de glisser devant elle, la blonde leva les yeux vers lui pour le remercier d'un sourire malgré son regard absent. Buvant une grande gorgée en grimaçant doucement, elle reposa son verre sur le bar avant de repenser à la toute première fois ou elle à rencontré James, son premier amour. Ce musicien dont elle était follement tombée amoureuse, cet homme dont elle était tombé sous le charme, ce musicien dont elle ne pourrait jamais oublier le regard si perçant. James avait su changer sa vie, dans le bon sens d'ailleurs puisqu'il avait fait d'elle une femme comblée, une mère. Julia ! Il lui avait donné Julia et ensemble ils avaient eu cette famille dont elle était si fière. Si James était encore là, peut être qu'elle serait toujours aussi heureuse et comblée mais sa mort fut tellement brusque et rapide. Le destin avait décidé de lui arracher l'homme de sa vie pour lui faire connaitre un monde encore pire. La vie lui en fait baver ! Elle avait même l'impréssion qu'elle s'amusait à tous lui arracher ! Son mari, sa fille, sa vie, ses rêves ! A croire qu'elle était juste maudite ... mais la mort semblait bien trop douce pour elle puisque même ça, ce n'était pas accordée. S'accoudant au bar devant elle, elle poussa son verre vers le serveur qui venait de passer devant elle pour lui faire comprendre qu'elle voulait un autre verre. Fouillant dans la poche de sa veste, elle sortie son paquet de cigarette avant d'en porter une entre ses lèvres et l'allumer. C'était bien le seul bar ou ce n'était pas interdit et puis de toute façon à cette heure elle n'était pas sur que ça dérange grand monde.

Elle avait rechuté ! Elle c'était pourtant promis de rester sombre, de rester forte ! Et pourtant il n'avait fallut que quelques jours avant qu'elle ne replonge dans ce besoin d'alcool et encore ça ne semblait même pas suffisant pour effacer tous ce qu'elle venait de traverser ces derniers jours. Prenant une grande bouffée de sa cigarette elle expira doucement le regard dans le vide avant d'attraper une nouvelle fois son verre et le boire en une gorgée. Elle sentait ce liquide glisser dans sa gorge, brûlant, mais la douleur n'était pas assez intense comparé à ce qu'elle ressentait. La dernière fois, c'était Keira qui l'avait sauvée de ce genre de soirée, s'occuper de la petite blonde lui avait permis d'oublier pendant une soirée ses problèmes mais ce soir personne n'était là pour lui venir en aide ! D'ailleurs elle n'était pas sur d'avoir envie que quelqu'un la sauve. Poussant une nouvelle vois son verre tout en prenant une taffe sur sa cigarette elle attrapa le cendrier pour y laisser tomber la cendre puis son verre pour boire une nouvelle gorgée. Cette soirée ... elle n'allait certainement pas la voir passer.






AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 788
▵ arrivé(e) le : 17/09/2015
▵ avatar : deborah ann woll.

MessageSujet: Re: Another shot of whiskey can't stop looking at the door - Lysea Dim 16 Juil - 15:12

another shot of whiskey, can't stop looking at the door.

Le temps file, il passe lentement et durement. Les jours se ressemblent. Encore une journée où tu avançais dans l'apnée de ta douleur. Si depuis quelques temps, tu avais montré les signes d'une lueur de remontée de pente, si on avait pu apercevoir parfois les signes d'un sourire sur ton visage, ils avaient fini par disparaître bien vite, et aussi rapidement, tes traits s’affaissaient. Ton étincelle de regard déjà faible s'assombrissaient à nouveau. Parce que cet horrible anniversaire se fêtait aujourd'hui ... Celui qui te rappelait avec fatalité que la vie n'était que tenue par un seul et unique fil. Cette nuit où, clairement impuissante, tu avais laissé Shane se murer dans un silence éternel. Oui, c'était ce que tu avais toujours ressenti. Tu portais une culpabilité cuisante alors que l'on t'avait souvent répété que ce n'était guère ta faute, mais tu n'en démordais pas. Tu ne voulais pas croire que tu as pu rester aussi longtemps aussi aveugle pour ne pas avoir pu lui porter assistance. Et c'était juste affreux de ressentir cela, cette frustration qui t'apparaîtrait éternelle, que tu ne pourrais jamais étouffer ... Mais toi, tu étouffais. Tu souffrais avec cela tous les jours de ta si misérable existence, qui n'avait plus de sens depuis sa mort. Il te manque, Shane, il ne te quitte pas. Sa pensée te fait aussi bien de la chaleur, que la froideur de son absence s'y superpose avec douleur. Et cela ... Tout cela durait depuis à présent un an.

Ta tête posée sur la vitre arrière de ce taxi, tu fixes avec ton regard morne, vitreux lui-même, le paysage urbain de Wellington défiler. Ta journée a été exécrable, tout autant qu'épuisante moralement. Épuisante parce que le manque de ton homme était en ce jour plus fort que d'habitude, exécrable parce que le monde du travail avançait sans prendre aucune conscience de la période difficile que tu traversais. Les dossiers ont été difficiles et les avocats, souvent intransigeants. Mais tu ne leur en voulais pas, même si ta force était encore plus fragile qu'à l'accoutumée ... Il n'en reste que tu en étais épuisée. Et après avoir quitté ton travail, tu avais rejoint le cimetière, passant de longues heures à contempler la sépulture de ton âme-sœur, comme-ci cela allait t'apporter une once de réconfort, mais cela t'avait permis qu'à en être encore plus brisée ... Les souvenirs heureux lacéraient plus profondément ton cœur mais ce n'était pas important ... Tu voulais lui rendre hommage, une année entière après sa disparition, tant pis si cela te foutait clairement en l'air. Et puis, tu t'étais retrouvée dans cette voiture qui te transportait pour te ramener au centre-ville, tu allais pour rentrer chez toi, ton esprit s'éveillant tout juste alors que le conducteur s'arrêtait dans ta rue bondée de piétons à cette heure. Il te demandait alors poliment de payer sa course, ton geste lui répondant fut robotique, la tristesse bien trop grande ayant tué toute cette chaleur dont tu étais naturellement dotée. Et tu finis par sortir du véhicule, le remerciant simplement, sans aucun autre mot. Et il te laisse aussi sèchement, tu regardais un instant ce véhicule s'insérer dans la circulation, à la recherche d'un nouveau client ... Oui, le monde avançait, alors que toi, pauvre âme en peine, tu n'étais qu'au ralenti, dans cette course à l'avenir.

Mais alors que la foule te perd dans ton inconscience et te fait tourner la tête, tu ne te sentais aucune force de te battre et te ruer dans cette masse pour rentrer chez toi. Les gens affluaient sans faire une once d'attention à toi et tu eus bien vite cette impression d'étouffer, de manquer d'air. Ce gaz vital qui engorgeait tes poumons feignaient maintenant l'inexistence, et t’angoissait plus que de raison. Souvent, tu étais sujette à ces crises de panique, il y avait toujours quelqu'un pour te soutenir mais là tu étais seule. Livrée à toi-même. Il te fallait du calme, face à cette agitation, et plus sous le coup de l'instinct de survie qu'autre chose, tu te rues dans le premier commerce qui se trouve face à toi, agrippant avec violence la poignée de la porte pour t'y engouffrer. Et rapidement, tu fus rassurée par la quiétude du lieu, même si le barman et quelques clients, te jaugeaient maintenant avec un air intrigué. « par ... pardonnez moi ... » souffles-tu faiblement. Pas sûre que tout le monde t'ait entendu, vu ta voix si hachée et tremblotante. Et comme pour éviter les regards, tu finis par t'approcher du bar, fixant maintenant le barman avec une presque hagardise. « je ... je vais vous prendre un quart de bourbon sans glace s'il vous plait ... oh et, à côté, une tequila frappée avec du citron. » Tu regardais droit devant toi, finissant par t’asseoir pour reposer tes longues jambes qui peinaient à te tenir avec toute cette fatigue accumulée ... Mais tu finis par sentir cette présence près de toi. Sans faire grandement attention, tu avais pris une chaise à côté d'une blonde qui semblait plus âgée que toi, mais toute aussi triste. Tu finis par lui accorder un regard assez timide, mouillé par des larmes naissantes, avant de reporter ton attention sur tes consommations qui arrivaient ... Tu étais dans un sale état psychique, et le monde était bien trop occupé pour ne porter ne serait-ce qu'un minimum d'attention à toi. Mais ce sentiment allait peut-être disparaître, un jour ?


☆☆☆ Beerus • 955 mots.


Dernière édition par Lysea C. Davalos le Lun 14 Aoû - 21:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 308
▵ arrivé(e) le : 26/09/2016
▵ avatar : Sarah Paulson

MessageSujet: Re: Another shot of whiskey can't stop looking at the door - Lysea Lun 24 Juil - 18:03


Another shot of whiskey can't stop looking at the door
Le monde continuait de tourner oui, et pourtant la vie de Judy avait du mal à reprendre son cours, c'était difficile d'oublier et même avec les quelques verres qui venaient de défiler devant elle, Judy ce sentait toujours aussi mal. Elle avait toujours détesté la solitude et pourtant depuis qu'elle était sortie de cet asile elle avait l'impréssion de toujours être seule. Un vague espoir l'avait aidé à retrouver sa fille mais rapidement le destin c'était chargé de lui l'arracher et cette fois Julia la détestait même à un point inimaginable. Elle avait tout fait pour tenter de s'en sortir, garder la tête hors de l'eau et avancer. Quand elle état enfant, sa mère lui avait toujours dit qu'elle ne serait jamais assez forte pour affronter la vie, les épreuves si difficile ... et aujourd'hui Judy ce rendez compte que c'était peu être vrais ! Elle avait perdu l'homme de sa vie, le second avait tenté de la tuer elle et sa fille, elle avait chuté dans la drogue, avant de finir dans un asile après une tentative de suicide. Sa vie n'étais faite que de déceptions et ça continuait encore et encore. Attrapant son nouveau verre, elle le laissa descendre tout aussi rapidement que les premiers mais elle n'était pas encore assez amochée pour aller mieux. Écrasant sa cigarette dans le cendrier qu'elle avait tiré vers elle, elle poussa une nouvelle fois son verre vers le serveur qui après un grimace versa le contenue de la bouteille dans son verre. Noyer sa peine dans les bars ce n'était vraiment pas une bonne solution et dans le fond Judy le savait pourtant ... c'était comme si elle n'en n'avait rien à faire. C'est tous ce qui lui restait en faite ... l'alcool, que pouvait elle faire de plus pour tenter d'oublier ? Aller voir la police ? Oui mais pour dire quoi ? Que sa fille a assassiner un homme qui tentait de les tuer, qu'ensuite elle à planqué le corps dans les bois et fait disparaître les preuves ? C'était un allé simple pour la prison et elle n'était pas sur de pouvoir y survivre. Judy n'avait rien d'une battante même si elle ressortait de cette histoire plus forte qu'elle ne l'avait jamais était. Peut être que c'était la solution, qu'elle avoue le crime, qu'elle avoue avoir tué même si ce n'est pas elle Julia serait en sécurité même si c'était son âme qui en avait prit un coup. La vie de Judy était minable, elle avait l'impréssion que le monde entier était contre elle et pourtant ...tous le monde à sa propre fin du monde. Attiré par la jeune femme qui venait de prendre le siège à côté d'elle, la blonde lève la tête vers la jeune femme, croisant son regard timide brillant de larmes quelques secondes avant qu'elle ne détourne le visage pour ce concentrer sur les deux verres que le serveur venait de poser en face. Un fond de bourbon et une tequila frappé ... le genre de boisson de la déprime à en juger par sa triste mine. Visiblement elle aussi avait passé une sale journée et ce bar semblait être l'endroit parfait pour décompresser, finalement elle ce sentait un peu moins seule même si elle n'osait pas vraiment l'aborder. Attrapant son paquet de cigarette, elle en sortie une pour la porter à ses lèvres avant de ce tourner vers la jeune femme à côté d'elle et lui en proposer une. Pourquoi ? Peut être parce qu'elle compatissait ... pendant ce bref instant ou elle avait levé les yeux vers elle, Judy avait pu lire cette peine, cette tristesse, la douleur ... et elle comprenait. - Dure journée ? Dit elle en allumant sa cigarette et prendre une taf.






AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 788
▵ arrivé(e) le : 17/09/2015
▵ avatar : deborah ann woll.

MessageSujet: Re: Another shot of whiskey can't stop looking at the door - Lysea Mar 12 Sep - 19:36

another shot of whiskey, can't stop looking at the door.

Le barman t'apporte sans broncher tes deux liquides reposant dans ces verres circulaires, impersonnels. Ils témoignent de cette fêlure dans ton âme au même titre que cet air brisé sur ton visage. Et si les gens pouvaient te prendre pour une espèce de timbrée à vouloir t'enfiler deux verres d'un alcool différent, ils n'en comprendraient aucunement la symbolique. Parce que ces verres, tu ne les avais pas choisis par hasard, oh non ... Tu passerais pour une ivrogne quelconque alors que derrière tout cela, il y a bien plus que cela.

Tu relèves la tête presque avec difficulté, en remerciant le serveur qui s'éloignait. Ton regard pourrait presque se perdre dans ces liquides tantôt clairs, tantôt ambrés. L'espace d'un instant, tu pouvais presque te remémorer ces moments heureux, où vous vous tourniez autour, Shane et toi, lui avec son verre de bourbon, et toi, ta tequila frappée si caractéristique de ton adolescence, de ces jeunes années d'insouciante. Toi, reflet de la jeune femme étudiante parfaite, celle qui se montre d'un coeur de pierre et finalement tombant amoureuse du presque paria de l'université. Cette relation était peut-être un peu trop théâtralisée pour les autres, un peu trop drama ou à l'eau de rose, mais ces idiots ne sauront jamais à quel point c'était vrai, intense, jusqu'à ce que tout cela finisse ... Un rêve, une utopie brisée, des années d'amour pour rien ... Pour te retrouver si seule, perdue et avachie dans ce bar d'un coin de rue dans la grande capitale néo-zélandaise.

Sans élégance, tu finis par renifler bruyamment. Ta peine trop visible pour tenter de la cacher, de toute façon. Dans ces moments, tu savais que tu n'en avais clairement rien à faire de ton image et de toute façon, tu avais loin d'avoir l'envie de te trouver compagnon d'infortune pour ce soir, ne serait-ce que pour trouver un semblant de réconfort que tu n'auras plus jamais. Non, tu avais juste envie de te saouler pour oublier. Boire à n'en plus tenir debout, et rentrer chez toi pour te coucher en espérant que demain, tu n'en souffrirais plus autant ... Mais rien était moins sûr.

Ta main fébrile approche le verre de bourbon, tes doigts fins effleurant le rebord circulaire alors que tu pensais l'effluve d'une prière, adressée à ton amour, jusqu'à ce que la voix de la blonde à côté de toi te dérange, te faisant presque vaciller. Te demandant si tu avais passé une dure journée, un sourire tendu vint naître sur ton visage, pas de reconnaissance, non. Mais une douleur si aisément devinée : « vous n'en croyez pas si bien dire ... » Ta voix était brisée, si fatiguée. T'en pouvais plus de souffrir, et bien souvent tu te demandais par quel miracle tu tenais encore debout, parce que même si ta promesse était scellée, définitivement, tu n'avais souvent pas cette force, préférant la noyer d'alcool plutôt que d'affronter ta solitude : « j'essaie de rester forte ... mais je perds toujours. des fois, je me demande pourquoi je suis encore là, à essayer de me battre. » T'étouffes à peine un sanglot. Trop faible, tu ne te rends même pas compte que tu parles sans filtre, sans connaître cette blonde qui n'en demandait pas autant de détails de ta vie. Mais tu finis par la regarder enfin, te tournant vers elle tel un pauvre zombie au teint blafard. Ta blondeur ne t'aidait en rien pour raviver ton teint crayonneux, les yeux rougis par des larmes qui ne coulaient plus depuis longtemps, mais ta peine ô combien insoutenable. Cela faisait un an que t'en étais là, à te morfondre tous les jours, à essayer de vivre avec ta carcasse vide. Clairement, tu n'en pouvais plus.


☆☆☆ Beerus • 656 mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 308
▵ arrivé(e) le : 26/09/2016
▵ avatar : Sarah Paulson

MessageSujet: Re: Another shot of whiskey can't stop looking at the door - Lysea Dim 17 Sep - 10:48


Another shot of whiskey can't stop looking at the door
Elle c'était pourtant promis de ne jamais retomber dans cet engrenage. L'alcool, la déprime, la peur et la solitude, c'est ce qui avait causé sa perte la première fois ainsi que de nombreuses autres fois. En arrivant en ville, elle espérait pouvoir repartir sur de bonnes bases, elle espérait même pouvoir refaire sa vie et avoir au moins une chance d'être heureuse. Mais visiblement, la vie ne lui offre jamais rien de bon. Elle n'est pas la seule dans ce cas, tous le monde à ses malheurs et elle s'en rend rapidement compte en voyant la rousse assise à côté d'elle. Terminant son verre avant de le pousser de nouveau vers le serveur, Judy n'était pas encore assez amochée pour avoir le courage de l'aborder, pourtant elle semblait traverser elle aussi une mauvaise passe ou peut être un simple mauvaise journée. Allumant une nouvelle cigarette alors qu'elle venait tout juste de terminer la précédente, la blonde lui en propose tout de même une bien que la rousse n'y prête pas vraiment attention. Les yeux rougis, le teint crayonneux, cette fille avait passé une bonne partie de sa journée à pleurer ou peut être que ça faisait bien plus longtemps encore. En tous cas tous ce qu'elle pouvait voir, c'est qu'elle semblait aller tous aussi mal qu'elle. Plongeant son regard dans le sien un bref instant, elle eu tout de même de le droit à un bref sourire, le genre de sourire nerveux mais en rien rassurant. - Je vois, je sais ce que c'est ! Répondit elle presque comme si c'était le genre de conversation habituelle, comme si c'était quotidien. Une vie de malheur, bien sur qu'il y avait plus mal lotie qu'elle, mais ce n'était jamais simple de faire face. Laissant la cendre de sa cigarette tomber dans le cendrier devant elle, la blonde attrapa de nouveau son verre pour une boire une bonne gorgée sentant déjà les effets de l’alcool. L'écoutant d'un oreille attentive, elle ne sait pourquoi un sourire compatissant ce dessine sur ses lèvres avant de tourner de nouveau les yeux vers elle. - Vous savez quoi ? Je me pose les même questions, je me dis pourquoi s'infliger ça alors que c'est tellement facile d'y mettre un terme ! Pourtant, tous comme vous je suis là ... dans ce bar, à enchaîner les verres en espérant que par miracle ça puisse changer quelques choses. Souriant l'air amusé, c'était tellement ironique comme situation. Ce tournant vers elle, elle lui faisait enfin face, un vrais zombie. Les yeux rouge à cause des larmes qui on surement beaucoup trop coulé sur son si fin visage. Malgré ses yeux clairs on pouvait y lire sans mal sa douleur, sa peine ... c'était même assez intense de voir combien elle semblait mal. Et sa présence dans ce bar ne faisait que renforcer ce mal être. - On m'a toujours dit qu'il ne fallait jamais baisser les bras ... la vie est injuste mais parfois avec un peu de chance ça peu changer. C'était la seule chose réconfortante qu'elle était capable de lui dire même si elle n'y croyait plus elle même. Elle avait bien trop souvent espéré une fin heureuse pour elle mais c'était comme si la vie lui disait toujours "Et non, pas de fin heureuse pour toi Judy ... va te faire voir". Détournant les yeux pour les poser sur le fond de son verre, elle l'attrapa de ses doigts fin avant de le terminer. - Je suis désolé pour vous ... je sais ce que c'est d'être aussi perdu et mal ...



AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Another shot of whiskey can't stop looking at the door - Lysea

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: wellington central.-